Derniers sujets
Scum manifesto, Valerie Solanas12.10.18 9:07HécateArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage07.10.18 9:49Hécateélections et féminisme25.09.18 17:00michekhen(Suisse) Des quotas et un manifeste féministe "Egalité maintenant !"11.09.18 21:10VénusQue savez-vous du concept de "déconstruction" ? 08.09.18 8:33HécateLa loi contre les violences sexistes et sexuelles en France se renforce... Mais ne protège toujours pas trop les enfants30.08.18 15:58VénusLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusA votre avis, comment créer une action effective ? 20.08.18 21:57michekhenLes éditions zones offrent leurs livres en libre accès !16.08.18 7:51HécateLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 17:31erulelyaSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?21.07.18 17:46AraignéeTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"07.07.18 12:58HécateVidéos et films féministes07.07.18 12:52HécateFéminisme et antiféminisme07.07.18 12:49HécatePublication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)05.04.18 17:29HécateSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femme08.03.18 19:44HécateClio. Femmes, Genre, Histoire08.03.18 18:00HécateThe Rape Of Recy Taylor02.03.18 18:15HécateMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:58HécateThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23Reiko

Partagez
Aller en bas
avatar
cleindo
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 09.01.13 14:38
Boaf... non (malgré les super critiques j'ai pas aimé ce film, je l'ai trouvé mièvre au possible)
ko
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 09.01.13 15:14
Elle meurt, à le fin, en plus!

Vous avez vu la série Mildred Pierce (bon, elle casse pas la gueule à un agresseur: -1, mais elle devient sa propre patronne: +1...)? Je la trouve assez féministe (dans mes souvenirs et en vo - parait que la version français est pourrite -)...



Dernière édition par ko le 09.01.13 15:18, édité 1 fois
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 09.01.13 19:45
Mon film féministe préféré est aussi un film anti colonialiste, puisque d'une part c'est un des (très) rares films africains qui a eu un peu de succès en France, et d'autre part, il montre comment la situation des femmes en Afrique peut évoluer grâce aux féministes africaines.



BAL POUSSIERE
Un film de Henri Duparc

Réalisé en 1988, " Bal poussière " est l'un des longs métrages d'Afrique qui a le mieux fonctionné lors de sa sortie. A titre d'exemple, il a généré 300 000 entrées sur le territoire français.
Abordée sous le ton d'une comédie légère, la thématique de " Bal poussière " n'en est pas moins grave : il s'agit en fait d'un film " féministe " qui s'attache à ridiculiser les hommes avec humour et tendresse.

Binta, incarnée par Hanny Tchelley, est une jeune ivoirienne délurée venue à Abidjan poursuivre ses études. Là, elle s'est amourachée d'un musicien qui est loin d'emporter l'adhésion de son oncle et de sa tante, lesquels, de crainte qu'elle ne soit " enceintée ", décident de la réexpédier dare-dare dans son village d'origine.
Au village, l'homme le plus aisé est surnommé " Demi Dieu ", car après le Tout Puissant, c'est lui qui règne sur place. Ce patriarche polygame (il a déjà cinq épouses) est immédiatement séduit par la fraîcheur insolente de la jeune femme au franc-parler.
Il demande sa main à ses parents, mais Binta ne l'entend pas de cette oreille et refuse d'être considérée comme une marchandise. Elle décide finalement d'accepter la proposition de " Demi-Dieu ", amusée par le personnage. On assiste alors à une scène hilarante pendant laquelle le futur mari annonce à ses cinq coépouses son intention d'en ajouter une sixième et d'accorder ainsi à la meilleure de la semaine le privilège de passer la nuit du dimanche en sa compagnie.
Mais Binta va perturber l'ordre de la maisonnée avec sa conception citadine et émancipée des rapports hommes femmes. Elle créé alors deux clans : celui des " pagneuses" (les épouses les plus âgées de son mari) et celui des " robeuses ", auquel elle appartient. Toutes les femmes du village adhèrent à cette répartition : il n'y a désormais plus de tailleurs, mais des " pagneurs " conservateurs et des " robeurs " évolués. Car c'est bien une opposition humoristique entre une tradition misogyne et un avenir incertain mais égalitaire que le cinéaste dépeint dans " Bal poussière ".
Petit à petit, " Demi Dieu " voit son aura s'étioler, victime de la rivalité entre ses coépouses. Le point d'orgue de l'antagonisme féminin sera dénoué lors d'une soirée dansante, le fameux " bal poussière ", organisé sur la place du village. C'est là que " Demi Dieu " surprendra Binta en train de fricoter avec son amant venu d'Abidjan animer la fête. A la fin du film, l'héroïne choisit de suivre l'homme qu'elle aime, préférant l'amour à la sécurité matérielle.

Avec " Bal poussière ", Henri Duparc est arrivé à mettre en scène la contestation sans didactisme aucun et c'est ce que nous apprécions chez ce cinéaste.


http://www.afrocine.com/cinema/cinema_retrofiction3.asp


_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
anarchie

—
Messages : 311
Date d'inscription : 21/12/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 11.01.13 17:07
J'ai pas trouvé de sujet de discussion sur la musique féministe.
Ouais dur à réaliser, je ne trouve toujours pas assez de musiciennes.

Mais elles, elles existent!

https://www.youtube.com/watch?v=tnFy1luxL0A
avatar
Arrakis

—
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 12.01.13 3:50
Il y a un sujet "chansons féministes" (du coup ça ne fonctionne pas si on met "musique" en mot-clef, donc c'est un peu "caché" en effet) : c'est ici.

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Lubna

—
Messages : 359
Date d'inscription : 04/01/2013

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 28.01.13 17:25
Pas encore vu mais dans le genre il parait que celui ci n est pas mal.

http://www.premiere.fr/Bandes-annonces/Video/Foxfire-confessions-d-un-gang-de-filles-VOST
avatar
Invité
Invité

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 28.01.13 19:23
Vu, j'ai bien aimé même si (et/ou parce que) je savais pas totalement quoi en penser à la fin, je trouve que ça montre une histoire de façon relativement brute, pas embelli, sans trop suggérer comment on est censé l'interpréter : dans l'absolu c'est bien, même en même temps du coup c'est pas un film dont je suis ressorti avec la grosse pêche et envie de faire plein de choses, plutôt tout pensif.

(Au fait, je crois qu'on en parlait ailleurs dans le fofo, me souviens plus où.)
avatar
pierregr

—
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 28.01.13 20:22
Numa a écrit:(Au fait, je crois qu'on en parlait ailleurs dans le fofo, me souviens plus où.)

http://feminisme.fr-bb.com/t900-foxfire-un-film-sur-un-gang-de-filles
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4554
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 12.02.13 0:50
Je viens de voir Wadjda de Haifaa al-Mansour, premier film saoudien réalisé par une femme et absolument féministe.

C'est l'histoire d'une gamine qui rêve d'avoir un vélo (oui, avoir un vélo, en Arabie Saoudite, c'est une revendication féministe), et comme sa mère ne veut pas le lui acheter, ben elle décide de se l'offrir toute seule (en s'inscrivant à un concours de récitation du Coran, alors que le Coran, elle s'en contre-fiche, ce qui l'intéresse, c'est la prime versée à la gagnante...) Et en parallèle, l'histoire de sa mère, qui fait ce qu'elle peut pour que son mari ne se remarie pas avec une autre femme.

La bande-annonce pour vous donner envie.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Elfvy
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012
http://parlerpourexister.wordpress.com/

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 10:15
sympa...

Pour les femmes du bus 678, j'ai vraiment beaucoup aimé. Par contre, juste avant de le voir, la femme qui présentait le film nous a dit que le réalisateur pensait que les agressions sexuelles étaient dues à la crise économique qui empêchait les famille d'avoir une maison, donc les empêchait de se marier, donc, les empêchait d'avoir des relations sexuelles. D'où la forte présence d'agressions. Je sais pas s'il a changé d'avis depuis, mais quand on sait ça, on regarde le film d'un certain oeil.

Spoiler:
et je trouve que c'est clairement visible à la fin quand, l'une des héroïnes se rend compte que son mari est un agresseur. Or, tout le long du film, on comprend qu'ils n'ont pas de relations sexuelles parce qu'elle n'en a pas envie. Et le femme fait bien cette conclusion à la fin, même si elle le sermonne. En tout cas, ça m'a bien dérangé. Et il y a aussi le passage sur la femme qui se fait tripoter dans le bus en laissant penser qu'elle "aime ça". Mais sinon, c'est un film très bien

_________________
Si tu es neutre dans une situation d'injustice, tu as choisi le camp de l'oppresseur. - Desmond Tutu
avatar
Elfvy
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012
http://parlerpourexister.wordpress.com/

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 10:31
Spoiler:
pour l'héroïne, oui je pense que c'est ce qui est expliqué. Mais à la fin, j'ai compris que c'était un "cercle vicieux", selon la logique du réalisateur.
Pour la femme du bus, j'ai pas mal réfléchi parce que cette scène me perturbait vraiment. En effet, elle ne bouge pas, on lui propose une place, elle ne bouge pas non plus, elle dit qu'elle va descendre au prochain arrêt, elle ne le fait pas. Jusque là, on peut effectivement penser qu'elle est paralysée. Mais c'est le fait que l'héroïne lâche son scalpel et qu'elle descend les larmes aux yeux qui me fait penser que l'héroïne elle-même en conclut que la femme "aime ça", sinon elle l'aurait défendue. Et, comme j'en avais un peu parlé dans un autre topic, je me demande si dans le regard de l'héroïne il n'y a pas un peu de culpabilisation de l'autre femme "tu aimes donc ils continuent, on est toute concernée parce que toi tu dis rien"/ ou bien: "erk comment tu peux aimer ça, t'es une "salope" " (je ne sais pas trop comment l'interpréter mais ça m'a beaucoup dérangée

_________________
Si tu es neutre dans une situation d'injustice, tu as choisi le camp de l'oppresseur. - Desmond Tutu
Lila78
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 807
Date d'inscription : 05/03/2012
http://lilablogue.over-blog.com/

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 10:38
Je n'ai pas vu le film, mais je me permets de faire un HS.
Un "frotteur", ça m'est arrivé une fois dans le métro. Et j'ai été complètement tétanisée, incapable de réagir. Pourtant j'avais des"échappatoires" possibles, mon amoureux était pas loin, j'aurais pu me déplacer, mais j'ai rien fait, rien dit, je n'ai pas bougé (et je m'en veux encore beaucoup pour ça).
Et pourtant je pense qu'il est plus facile de réagir pour moi que pour ces femmes en Egypte.

D'un autre côté, je comprends que ça semble incompréhensible à une femme qui elle, dans le même cas, réagirait. Et qu'elle puisse interpréter le truc comme "si elle a pas réagi, c'est que ça ne la dérangeait pas vraiment".
avatar
Invité
Invité

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 11:49
Moi j'ai bien aimée V pour Vendetta... ce n'est pas centré sur le féminisme, mais en tout cas c'est plutôt positif en ce qui concerne les problèmes d'homophobie...
Sinon section dessin animé, Disney s'est en partie racheté d'un siècle de sexisme explicite en produisant la série télévisée Doc McStuffins : une petite fille noire qui joue à soigner les jouets, comme sa mère qui est docteure. Le petit plus : c'est le père qui est mère au foyer pour une fois ^^
Pas mal de petits épisodes sur YouTube :
https://www.youtube.com/watch?v=QYS56DHgiPY
https://www.youtube.com/watch?v=UwzgGFPpHCA
https://www.youtube.com/watch?v=tZQzgQHUH_A
(c'est en anglais cependant). ils en profitent généralement pour donner des conseils de santé, comme boire suffisamment lorsqu'il fait chaud Smile

@lila78 : je compatis, c'est toujours cette absurdité qui fait que la honte est systématiquement collée à la victime dès que l'on parle de violences envers les femmes. tant que les choses ne changent pas dans la société peut-être que des cours ou des mises en scène pourraient aider à apprendre à réagir à ce genre d'expériences traumatisantes : des cours de survie en milieu sexiste. c'est je pense la peur glacée et l'ahurissement qui tétanise et empêche la réaction de défense. je trouve horrifiant que des personnes considèrent que l'on devrait savoir comment réagir à un tel événement alors même qu'il ne devrait au grand jamais exister.


Dernière édition par timer le 27.03.13 12:00, édité 1 fois
avatar
Elfvy
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 721
Date d'inscription : 25/03/2012
http://parlerpourexister.wordpress.com/

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 11:51
@Lila78
on est d'accord que ça peut effectivement être le cas. C'est même hyper courant d'être paralysée, je dirai même que ça doit être la majorité des cas.

Ce qui me dérange, ce n'est pas qu'on montre ça, mais bien ce que le réalisateur a voulu dire ici.
Après, peut-être que l'interprétation est bonne mais que le spectateur est censé juger l'héroïne qui juge la femme du bus (comme on a pu lui reprocher certaines de ces répliques). Mais dans ce cas, je n'ai pas trouvé ça clair.

Le mieux ce serait de le revoir Smile (mais il est encore cher je trouve)

@timer
j'ai regardé V pour vendetta il n'y a pas très longtemps. Autant j'ai bien aimé dans l'ensemble; autant j'ai trouvé extrêmement dérangeant (oui je suis souvent dérangée^^) le passage :
Spoiler:
sur la torture volontaire de l'héroïne par le héros, "pour la rendre forte". Alors ok ça marche, ok on ne peut pas être rempli de colère si y a pas un truc qui se passe avant. Pour autant, ça passerait presque comme une lettre à la poste (même si le mec s'en veut toussi toussa, c'est quand même pour "son bien". Et c'est flippant)

_________________
Si tu es neutre dans une situation d'injustice, tu as choisi le camp de l'oppresseur. - Desmond Tutu
avatar
Invité
Invité

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 12:13
@Elfvy a écrit:
@timer
j'ai regardé V pour vendetta il n'y a pas très longtemps. Autant j'ai bien aimé dans l'ensemble; autant j'ai trouvé extrêmement dérangeant (oui je suis souvent dérangée^^) le passage :
Spoiler:
sur la torture volontaire de l'héroïne par le héros, "pour la rendre forte". Alors ok ça marche, ok on ne peut pas être rempli de colère si y a pas un truc qui se passe avant. Pour autant, ça passerait presque comme une lettre à la poste (même si le mec s'en veut toussi toussa, c'est quand même pour "son bien". Et c'est flippant)

oui ce passage a choqué pas mal de monde. je ne sais pas si dans la tête des gens cela revient à des "violences sur une femme", moi je ne l'ai pas vu spécialement comme relié au fait que le personnage soit une femme... bon, on peut voir ça négativement et positivement je pense, il y a une part de choquant et en même temps il y a une part qui montre aussi le courage, la force et la détermination du personnage, ce qui change de la plupart des films où les filles sont des hystériques faibles et lâches, tandis que les héros (des hommes presque toujours) sont pleins de courage prêts à donner leur vie pour une noble cause.
bien sûr dans ce film aussi le héros est un homme, et c'est dommage. mais le personnage d'evy, bien que ne faisant pas grand chose dans l'histoire, fait preuve d'un engagement politique et idéologique qui la pousse à affronter la mort. une femme qui affronte la mort n'est pas courant à la télévision. évidemment,
Spoiler:
ç'aurait été mieux que ce ne soit pas le héros qui la torture, on est d'accord. de toute façon j'ai trouvé le passage assez peu clair sur la "nécessité" d'en passer par là pour se dépasser. approcher la mort et l'accepter n'est pas toujours suffisant ni nécessaire pour changer et se renforcer.
avatar
Arrakis

—
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 14:02
t je trouve que c'est clairement visible à la fin quand, l'une des héroïnes se rend compte que son mari est un agresseur. Or, tout le long du film, on comprend qu'ils n'ont pas de relations sexuelles parce qu'elle n'en a pas envie. Et le femme fait bien cette conclusion à la fin, même si elle le sermonne. En tout cas, ça m'a bien dérangé.
Il parle effectivement de l'abstinence prolongée comme d'un facteur d'agression, à propos des mariages tardifs (il ne dit rien sur l'"intra mariage"), entre autres "facteurs". Ceci dit, il n'a pas l'air d'excuser quoi que ce soit par ce biais, ou de considérer que ça ne laisse pas le choix aux agresseurs :ici
notre foi,
comme beaucoup d’autres, nous recommande d’arriver
vierge au mariage. Mais si les conditions économiques
- notamment la question du logement - vous empêchent
de vous marier avant trente ans, imaginez la frustration !
C’est une situation que j’ai moi-même observée :
je me suis marié à 32 ans, et je voulais que le premier baiser,
la première étreinte, soient réservés à mon épouse.

Dans le film, les réactions des personnages masculins
sont surprenantes : le dégoût de Cherif, l’ami de Seba,
plus fort que sa compassion ; ou la frustration du mari de Fayza, qui va le transformer en « harceleur » à son
tour...

C’est la question épineuse de la masculinité en Egypte,
et plus largement dans les pays arabes. là encore, cela n’a
rien à voir avec l’islam, mais remonte à une tradition plus
ancienne. l’image de la masculinité est faussée, déformée.
rien ne doit arriver à votre femme, même si ce n’est pas
de sa faute. Des tas d’Egyptiens réagiraient comme Cherif,
jugeant leur compagne « souillée ». Evidemment, il faut
changer cet état d’esprit... C’est ce que dit le film : pour
ces femmes agressées, la violence n’est pas une solution.
Chez nous, le premier cadeau romantique qu’un homme
donne à sa fiancée, c’est une bombe d’auto-défense ! Il
faut que les femmes prennent la parole, qu’elles envoient
ces types en prison. Un agresseur que vous laissez partir,
c’est une autre femme que vous contribuez à blesser...

Pour le coup, je suis surtout super énervée contre la fin : je trouve la forme super culpabilisante (parce que ça me renvoie à une réplique marquante de ma jeunesse, et que je me souviens pas trop mal de ce que ça fait de se prendre dans la gueule que si on ne parle pas, qu'on ne donne pas le nom, on est "co-responsable" de ce qui arrivera aux futures victimes. Que c'est de la faute de la victime si elle ne parvient pas à parler. Bref, monsieur Diab peut juste aller se faire écorcher sur ce coup là, même si ce n'était pas son intention de culpabiliser.)

Et il y a aussi le passage sur la femme qui se fait tripoter dans le bus en laissant penser qu'elle "aime ça".
Je ne pense vraiment pas que ça soit l'intention du réalisateur : voir
Mohamed Diab a écrit:ab"]Toutes les femmes égyptiennes connaissent cela, et elles
préfèrent se taire, cela fait partie de la vie. Si une femme
se plaint dans un bus, ce sont parfois les autres femmes
qui la poussent au silence : « Comment, tu te crois supérieure
à nous ? »
Dans la citation postée ci-dessous, il explique aussi que les agresseurs lui ont rapporté que les femmes ne résistaient quasi jamais. J'ai trouvé ça clairement marqué dans le film (et l'entretien) que c'était parce qu'elles n'osaient pas, et que ça ne valait en aucun cas consentement. D'ailleurs, Faïza s'étonne de l'absence de réaction de l'autre femme après le "déclic" qui l'amène à mutiler ses agresseurs, après avoir subi longtemps, sans réagir, un harcèlement quotidien.

Un bout d'entretien qui évoque à la fois les deux sujets, également :
Quels sont d'après vous les causes principales de ce fléau ?
Il y a d'abord le problème de la foule. Tous les pays où il y a un grand trafic connaissent nécessairement plusieurs cas d'agressions sexuelles par jour. Ensuite, il y a le fait que le harcèlement soit le seul crime au monde où la victime ressent à tort un sentiment de culpabilité. Outre cela, il y a la société de consommation qui transforme la femme en objet. En Égypte, si une femme avoue qu'elle a été agressée sexuellement, elle risque de ne plus jamais trouver un homme qui accepterait de l'épouser. Son père pourrait la priver d'aller travailler de nouveau. Son frère pourrait lui interdire de poursuivre ses études et le pire c'est qu’elle finit par suivre les ordres et se taire. A ce propos, l'un des agresseurs m'a confié : " Je n'ai jamais été repoussé par une femme que je touche", et c'est le cas de 90% des hommes que j'ai interviewés. En Égypte, l'agresseur c'est monsieur Tout-le-monde. Il est partout et croit que c'est une nouvelle technique de drague. Il y en a même qui croient que celui qui n'agresse pas manque de virilité. Aujourd'hui, je considère que la vraie définition de la virilité se base sur le soutien de la femme comme le fait le personnage d'Omar à la fin du film, lorsqu'il encourage sa fiancée à ne pas retirer sa plainte contre son agresseur.
Il a l'air assez confit d'idées sur la "vraie masculinité", façon campagnes "un homme, ça frappe pas/ça viole pas". Mais ça a l'air lié à une volonté de "redéfinir" la virilité, donc pourquoi pas, même si ce type de discours a de gros défauts et effets pervers potentiels... (y'a déjà un sujet consacré à ça je crois, quelque part sur le forum)

Bon, c'est plein de longues quotes mais c'est pour la bonne cause, ce sont surtout celles du réa, ce qui aide pour en parler ^^
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4554
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 18:56
Hier j'ai vu Syngué Sabour, pierre de patience (d'Atiq Rahimi) et on peut incontestablement le classer dans les films féministes.

Je reviendrai vous en parler plus en détails quand je l'aurai un peu digéré.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Kalista
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 19:30
@timer a écrit:Moi j'ai bien aimée V pour Vendetta... ce n'est pas centré sur le féminisme, mais en tout cas c'est plutôt positif en ce qui concerne les problèmes d'homophobie...
Sinon section dessin animé, Disney s'est en partie racheté d'un siècle de sexisme explicite en produisant la série télévisée Doc McStuffins : une petite fille noire qui joue à soigner les jouets, comme sa mère qui est docteure. Le petit plus : c'est le père qui est mère au foyer pour une fois ^^
Pas mal de petits épisodes sur YouTube :
https://www.youtube.com/watch?v=QYS56DHgiPY
https://www.youtube.com/watch?v=UwzgGFPpHCA
https://www.youtube.com/watch?v=tZQzgQHUH_A
(c'est en anglais cependant). ils en profitent généralement pour donner des conseils de santé, comme boire suffisamment lorsqu'il fait chaud Smile
Je plussoie, on est des grands fans du docteur La Peluche à la maison. A chaque bob, poussin chante ses chansons. Et l'héroïne montre une assurance réjouissante.
Alors, OK, c'est un métier de soin féminisé, elle rêve avec ses jouets, mébon, c'est mieux que la princesse Sarah que Disney vient de nous pondre.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Invité
Invité

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 19:51
@Kalista a écrit:
@timer a écrit:Moi j'ai bien aimée V pour Vendetta... ce n'est pas centré sur le féminisme, mais en tout cas c'est plutôt positif en ce qui concerne les problèmes d'homophobie...
Sinon section dessin animé, Disney s'est en partie racheté d'un siècle de sexisme explicite en produisant la série télévisée Doc McStuffins : une petite fille noire qui joue à soigner les jouets, comme sa mère qui est docteure. Le petit plus : c'est le père qui est mère au foyer pour une fois ^^
Pas mal de petits épisodes sur YouTube :
https://www.youtube.com/watch?v=QYS56DHgiPY
https://www.youtube.com/watch?v=UwzgGFPpHCA
https://www.youtube.com/watch?v=tZQzgQHUH_A
(c'est en anglais cependant). ils en profitent généralement pour donner des conseils de santé, comme boire suffisamment lorsqu'il fait chaud Smile


Je plussoie, on est des grands fans du docteur La Peluche à la maison. A chaque bob, poussin chante ses chansons. Et l'héroïne montre une assurance réjouissante.
Alors, OK, c'est un métier de soin féminisé, elle rêve avec ses jouets, mébon, c'est mieux que la princesse Sarah que Disney vient de nous pondre.

trooop bien ! je savais pas que ça avait été traduit !
féminisé ? je trouvais ça plutôt mignon et innocent... c'est sûr que ça fait longtemps que c'est passé aux rangs des critères de la féminité, donc pas facile de démêler le potentiellement sexiste du juste enfantin... et je me souvenais d'un épisode où la princesse jouet avait marre d'être toujours la pauvre fille en détresse...

ouais je connais pas sarah, mais les princesses disney sont affligeantes... d'ailleurs on remarque qu'elles ne deviennent jamais reine (réelle position de pouvoir), elles demeurent princesses éternellement, et n'ont aucun pouvoir ni avis politique... elles finissent avec le prince juste parce que c'est censé être le meilleur prétendant... le fric avant tout, les filles ! t'façon dans les films les reines c'est toutes des meurtrières avides de pouvoir et castratrices (elle tue la jolie fille vierge avant que le prince n'ait eu le temps de l'enfourcher... sur son cheval je voulais dire ^^)...

EDIT : ouais pour l'épisode avec les rôles inversés me suis gourée... faudra repasser... mais bon après un siècle de films sur la même trame princesse-chevalier-monstre, on ne peut pas s'attendre à ce que Disney se critique lui-même publiquement...
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 27.03.13 20:47
Les studios Disney ont (un peu) évolué dans ce domaine (comme le reste de la société...), Mulan, par exemple, est loin d'être une princesse nunuche:
Mulan est le 54e long-métrage d'animation et le 36e « Classique d'animation » des studios Disney. Sorti en 1998, il s'inspire de la légende de Hua Mulan.
Mulan est une belle jeune fille qui vit dans un village chinois. Malgré son amour et son respect pour sa famille, son mépris des conventions l'éloigne des rôles dévolus aux filles devouées. Quand son pays est envahi par les Huns, Mulan, n'écoutant que son courage, s'engage à la place de son père dans le but de lui sauver la vie. Elle va devenir, avec l'aide d'un dragon en quète de réhabilitation, un guerrier hors du commun.


_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Arrakis

—
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 28.03.13 6:50
Le film Hua Mulan est assez chouette d'ailleurs (pour sortir de Disney). Je m'en souviens plus assez précisément pour pouvoir le classer dans féministe/non féministe par contre, j'ai surtout retenu les combats et les péripéties de l'armée...


_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
sandrine
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 28.03.13 9:58
Il me semble d'ailleurs qu'il y a pas mal de films de combat asiatiques où l'héroïne n'est pas seulement la demoiselle en détresse? J'avais lu un article sur le kung fu féminin au cinoche dans un vieux Mad Movies...
Plus récent: COWEB, avec la championne d'arts martiaux Lu Xia Jiang:
Lu Xia Jiang joue le rôle de Yi-yi, une jeune femme élevée dans une famille de maîtres d'art martiaux et devient elle-même enseignante. Quand son père meurt soudainement, elle devient dépressive jusqu'à ce qu'un jeune homme, Sam Lee , lui offre un boulot de garde du corps de son patron. Quand son nouveau patron et son mari sont kidnappés, Yi-yi est déterminée à les retrouver et doit se battre avec les meilleurs combattants du monde, sans savoir qu'elle est enregistrée par des parieurs sur internet.
https://www.dailymotion.com/video/xcgf1o_coweb-2010-kung-fu-vs-taekwoendo_shortfilms#.UVQD4vUcHi8


_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Arrakis

—
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 28.03.13 10:52
Ah oui ça je confirme, c'est une excellente combattante, à part entière et tout.

Les films sur Wing Chun (le personnage pas juste le style de combat) sont en général sympa aussi de ce côté là (mais par ailleurs assez kitch). Dans le dernier que j'ai vu il y avait pas mal de propos sexistes, mais plus ou moins tournés en ridicule
Spoiler:
par exemple, le promis de Wing Chun, qui ne l'a jamais vue, arrive dans son village pour la rencontrer, et tombe évidemment sur Wing Chun en train de foutre la pâtée à quelqu'un, dans le cadre d'un combat "amical". Lui et son ami sont hébétés : une femme qui se bat ! Ils plaignent l'homme qui devra l'épouser, qui sera sûrement horriblement dominé et malheureux. Re-évidemment, Wing Chun et le monsieur finissent par tomber amoureux, en dépit de leur scepticisme initial ("pourquoi j'épouserais quelqu'un que j'ai jamais vu ?" "mais c'est une horrible harpie qui va me hacher menu!" et totu ça). Ca n'empêche pas la morale et les discours à deux balles, avec l'injonction des hommes à être virils et tout. Mais c'est marrant et ça remet en perspective.
Il y a aussi d'autres persos féminins que Wing Chun qui se battent sacrément bien dans ces films.

Côté perso féminin en film d'arts martiaux, bien sûr "non renvoyé à son rôle de meuf", j'ai bien aimé Azumi également. Il faut aimer les gens qui se réceptionnent parfaitement après une chute de 20 mètres, mais moi j'adore !

En parlant de demoiselle en détresse, Demolition Man a certains aspects sexistes, mais la flic fan du XXeme siècle y sauve le héros, c'est rare et classe (elle bute un type qui s'apprêtait à le poignarder).

Bref, j'arrête vu que ça aurait plus sa place dans "représentations des hommes et des femmes", vu que je ne suis pas convaincue que ces films soient "vraiment féministes".
avatar
Invité
Invité

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 30.03.13 2:12
...


Dernière édition par Parleur* le 31.07.13 14:25, édité 1 fois
DikéJu
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 114
Date d'inscription : 08/01/2013
http://dikecourrier.wordpress.com

Re: Vos films (vraiment) féministes

le 30.03.13 14:06
Voici un excellent film pakistanais : Bol (réalisé en 2011 par Shoaib Mansoor, un homme), en langue ourdoue. Il est focalisé sur une famille de Lahore soumise à la brutalité d'un patriarche violent, ignare et extrêmement frustré de n'avoir pas eu de "vrai" fils (après de nombreuses filles, le plus jeune enfant est hermaphrodite).

C'est un film dense et émouvant, qui réussit à alterner les évènements les plus sordides et des passages satiriques ou franchement comiques.

Les thèmes abordés : égalité homme/femme (en particulier dans le couple), rôles sexués (et notamment séparation des femmes destinées à un rôle reproductif, et des femmes destinées à satisfaire les exigences de plaisir sexuel des hommes), contrôle des naissance, conflits modernité/tradition (mais aussi shiite/sunnites), crimes d'honneur, viols collectifs, éducation sexuée, conformisme, hypocrisie des extrémistes religieux, peine de mort, prostitution, corruption....

_________________
Le Courrier de Diké : mon blog
Occupy Sexism : partagez vos actions contre le sexisme (en anglais)
Contenu sponsorisé

Re: Vos films (vraiment) féministes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum