Derniers sujets
Scum manifesto, Valerie Solanas12.10.18 9:07HécateArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage07.10.18 9:49Hécateélections et féminisme25.09.18 17:00michekhen(Suisse) Des quotas et un manifeste féministe "Egalité maintenant !"11.09.18 21:10VénusQue savez-vous du concept de "déconstruction" ? 08.09.18 8:33HécateLa loi contre les violences sexistes et sexuelles en France se renforce... Mais ne protège toujours pas trop les enfants30.08.18 15:58VénusLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusA votre avis, comment créer une action effective ? 20.08.18 21:57michekhenLes éditions zones offrent leurs livres en libre accès !16.08.18 7:51HécateLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 17:31erulelyaSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?21.07.18 17:46AraignéeTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"07.07.18 12:58HécateVidéos et films féministes07.07.18 12:52HécateFéminisme et antiféminisme07.07.18 12:49HécatePublication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)05.04.18 17:29HécateSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femme08.03.18 19:44HécateClio. Femmes, Genre, Histoire08.03.18 18:00HécateThe Rape Of Recy Taylor02.03.18 18:15HécateMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:58HécateThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23Reiko

Partagez
Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Re: Le voile

le 08.04.15 23:34
Erulelya,

Je ne dis pas que le racisme, la discrimination n'existent pas. Ce sont des problèmes réels, je ne nie pas les agressions islamophobes bien réelles contre des femmes voilées. Je pense que chez certains politiques il y a une espèce de surenchère, un marathon pour courir après le FN (les électeurs préféreront toujours l'original à la copie, ça ne sert pas à grand chose, d'ailleurs) et ses idées dans une tentative de récupération de son électorat.
Pour les mamans accompagnatrices et les assistantes maternelles qui portent juste le foulard traditionnel, honnêtement, je ne pense pas qu'on soit dans le domaine du prosélytisme et qu'il soit nécessaire de légiférer.
La burqa c'est autre chose, je pense qu'il fallait vraiment prendre des mesures contre ce phénomène.
D'autre part, dans les années 60, en Algérie et en Egypte, ou en Tunisie les femmes n'étaient pas systématiquement voilées, je trouve qu'on assiste à une régression dans le fondamentalisme, si je peux m'exprimer ainsi.
Quand je me promène en banlieue près de chez moi, je vois des fillettes de 10-12 ans voilées, je trouve ça vraiment triste.
avatar
Invité
Invité

une analyse intéressante de Raphaël Liogier, il y a un passage sur le voile.

le 12.04.15 0:58


Je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit, mais c'est intéressant.
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9217
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le voile

le 13.04.15 9:49

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
erulelya
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1845
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Le voile

le 13.04.15 16:00
Pour illustrer un peu les oppressions vestimentaires hors religion : 

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9217
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le voile

le 16.04.15 12:45
J'ai ouvert un topic autour d'un article dont je me dis qu'il aurait aussi pu avoir sa place ici.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4554
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Le voile

le 17.04.15 23:56
@Nurja a écrit:Une collègue m'envoie cet article

Le voile, marqueur religieux ou sexuel ?
> ·         ANDRÉ DUMOULIN, POLITOLOGUE À L’ULG   23 mars 2015
> Que cache le voile ? Que nous voile-t-il ?
Je me suis arrêtée là :
A tel point d’ailleurs que le voile peut être porté comme protection afin d’éviter souvent d’être importuné ou agressé par la jeunesse machiste souvent d’origine immigrée pour des raisons culturelles et éducationnelles propres en cela au legs sociétal et culturel méditerranéen.

Ben oui, le machisme, c'est un truc d'immigrés méditérannéens, de vilainzarabes quoi...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: Le voile

le 18.04.15 9:46
@ Araignée: de toute façon, même avec le foulard on se fait siffler, klaxonner...
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9217
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le voile

le 18.04.15 10:09
Merci Araignée, je viens de comprendre pourquoi j'ai dû m'y reprendre à plusieurs reprises avant de réussir à le lire (ma motivation étant que ce lien vient d'une collègue que j'apprécie et qui, hors école, est voilée).

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9217
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le voile

le 25.04.15 21:13
Envie de partager un texte :
le dit texte:
Au cours de l’année 2004

de Valeria Argiolas



Virginia Wolf avait dit, non interrogée sur le sujet, « a feminist is a woman who tells the truth about her life »; il faut avoir eu une vie, ou alors choisir de continuer de l’avoir pour qu’un état constant de réflexion soit nourri. Il n’y pas d’occurrence particulière aujourd’hui, jour d’avril de l’année 2015, 11 ans après une loi rebaptisée « loi sur le voile », pour parler de l’année 2004 d’une voyageuse musulmane à Paris. Ainsi je dirai un mot de l’année 2003, l’année de mon arrivée de Londres pour un DEA en linguistique berbère. La lumière de la « ville lumière » - paraît-il - n’a aucune chance d’échapper à l’attention de qui fait son chemin en solitaire par l’entrée principale, celle de beaux quartiers. Mais (aussi) soudain, une lumière moins aveuglante m’a frappée plus fort: la blanchitude d’une ville européenne où tout en son sein paraît se demander: « où sont les descendants des colonisés et les nouveaux immigrés ? ». Pas question de croiser une avocate portant le foulard islamique au jardin de Luxembourg comme à Notting Hill, ou de trouver une psychiatre algérienne à l’Hôpital Sainte Anne. Quelqu'un avec qui se sentir accueillie, et moins étrangère, en demandant où se trouve (encore) la Tour Eiffel.

Je m’apercevais de plus en plus que j’avais acquis dans ces rues-là une allure iconoclaste par rapport à l’image de la ville. J’étais certainement en rupture de tabou. Est-ce que j’étais la seule femme voilée à Paris ? Ou bien cette ville se cachait-elle à mes yeux, et gardait-elle bien son secret : ses banlieues, comme une forteresse assiégée. Oui, en partie Paris se cachait à mes yeux, parce que le foulard que je portais me dépossédait de la ville, des ses rues brillantes ainsi que de l’accès à ses institutions. Je n’étais plus la personne inobservée qui travaillait à Londres dans les milieux les plus divers, ni l’étudiante qui pouvait se reconnaître dans l’Islam des nombreux enseignants issus des ex-colonies à la School of Oriental and African Studies (université de Londres). J’ai habité à Londres le quartier de King’s Cross, puis de Elephant and Castle, de Westminster, de Brixton et de Camden Town. Les quartiers londoniens se réinventent dans la conception de leur habitabilité à fur et à mesure de la demande de ses habitants. Ainsi King’s Cross comme tout l’East London affichait les couleurs de l’Afrique de l’Ouest et des Caraïbes dans les façades des maisons traditionnelles grâce aux jeunes architectes issus des ex-colonies. La présence dans les institutions publiques (bibliothèques, musées, hôpitaux, universités) des non-Blancs avait son corrélatif objectif dans ces rues parcourues par ces derniers, avec fierté. A Hyde Park dans le Speaker’s Corner il n’était pas surprenant de trouver des femmes musulmanes portant le foulard.

A Paris c’était le temps du mépris. Et du « j’en suis, j’y reste ». J’étais une musulmane visible, le préjugé ambiant m’assignait à la minorité arabe de France; et lorsqu’ on découvrait mes origines j’étais pour les Blancs la « traitre à sa propre race »…. Et ainsi, le temps de découvrir les limbes de l’entre-deux : ceux de la musulmane racisée non socialisée en racisée ; à côté de la souffrance, il y avait un étrange malaise éveillé par quelque chose qui ne pouvait pas se définir proprement par la conscience d’une condition, et qui était « le privilège blanc ».

A l’Institut national des langues et civilisations orientales de Paris la blanchitude de la ville prenait corps, les enseignants des langues et civilisations orientales étaient (et sont) en grande majorité des Blancs ; c’était la candeur des études (géographiquement mais non politiquement) ex-coloniales, l’arrogance d’une prétendue objectivité scientifique, une lumière tout particulièrement parisienne de savoirs non problématisés. « Nul n’est naturellement compétent dans sa langue maternelle » me répondait-on quand je mentionnais la domination coloniale toujours en place dans cette institution savante. L’indigène d’ailleurs, comme celui d’ici, devait se contenter d’être un objet d’étude dans son acte social du langage et non l’acteur qui construit son savoir. Les études historiquement blanches comme l’ethnologie et la linguistique étaient désormais à l’œuvre dans la machine infernale de la technocratie. Et je me demandais si l’indoeuropéen reconstruit n’avait pas fait plus de dégâts racistes que le darwinisme…

Gramsci a soutenu que dans les questions de langue la vraie question est celle de la légitimité des élites. Je voyais (je vivais) l’institution universitaire qui s’occupait des langues et civilisations d’autrui comme une gigantesque métaphore amorphe de Paris, et les métaphores arrivent toujours un peu en avance par rapport à la réalité : elles ont cette sorte de capacité de précéder ce qui -- peut-être -- n’est pas toujours supportable pour la psyché humaine. Ainsi la question de la légitimité d’une nouvelle élite qui aurait pu faire valoir ses diplômes aujourd’hui pour demain s’imposait sous le signe du signe…un foulard renommé voile. Et, comme quand on prend la métaphore pure pour la réalité, le « débat » dit aussi « sur le voile » fut d’une grande violence contre les sujets intéressés, les musulmanes : encore une fois objet d’étude déshumanisé (notamment dans la Commission Stasi).

En Islam la recherche du savoir est obligatoire, elle fait partie du jihad de l’âme et qui meurt en le recherchant meurt en martyr…ce sera la réussite scolaire visible, l’être-là d’une minorité opprimée que les jeunes filles portant le foulard islamique pouvait représenter, ce qui dérangera.

Je me disais « voilà à Paris il y a le ciel, ce qui manque à Londres »…. alors Paris je ne baisse pas les yeux devant ton arrogance. C’était en effet une assez claire journée celle où le mépris vis-à-vis de mes cheveux couverts n’avait rien à voir (ou presque) avec les connaissances sur l’Islam de qui me regardait en cachant mal ses grimaces. J’étais assignée aux catégories 1) femme arabe de France; ou 2) femme d’Arabe de France. Pas question d’être une touriste, les femmes musulmanes ne voyagent pas pour le plaisir… je m’étais forcement perdue dans un quartier trop beau pour mon sens de l’orientation. Mais ce que je ne devais surtout pas porter avec ostentation, c’était ce sourire satisfait de moi-même, étant donné que j’étais censée être la femme en détresse, « obligée moralement » à la pudeur de son propre malheur, qu’on s’attendait croiser. Les rues des beaux quartiers avaient quelque chose de très semblable aux musées parisiens. Un ordre qui, à une Italienne, peut paraitre obsessionnel. Et le même gout pour un passé bien évidemment édulcoré. Ces rues-là sont des institutions, autant de portes fermées.



Valeria ARGIOLAS
Il vient d'ici.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
LuxLisbon

—
Messages : 304
Date d'inscription : 19/05/2013

Re: Le voile

le 09.05.15 15:43
Joli texte, merci !
avatar
Baba Yaga
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 99
Date d'inscription : 22/02/2016
https://dehorscestlasile.wordpress.com/

Re: Le voile

le 05.04.16 9:38
Suite à la dernière bévue de madame la ministre Rossignol, j'essaie de comprendre le point de vue opposé au mien (c'est à dire non pas des femmes de culture musulmane critiquant le voile mais celles que cela ne concerne pas directement - j'expose mon point de vue aussi pour être éventuellement contredite Wink ).

Je cite la CLEF :
"L’image qui vous est venue à l’esprit est celle de l’esclavage, car c’est bien ce que symbolise le voile, par l’invisibilité, paradoxalement voyante !,  du corps des femmes dans l’espace public. Une sorte de rappel humiliant de la claustration des femmes, une façon d’afficher la ségrégation entre les sexes."

Esclavage, ségrégation : réappropriation de ces mots chargés d'histoire... dans ce contexte, je vois de moins en moins ce qui les différencient des racistes.
Il suffit d'écouter l'intervention de Mme Rossignol pour comprendre que le voile n'est pas la question.
Je me demande pourquoi c'est une telle obsession alors qu'on ne met pas la pression à l'industrie de la mode pour ne pas commercialiser les talons. (Je ne serais pas pour cette idée, c'est un exemple).
Au niveau symboles patriarcaux je ne vois pas de différence entre le hijab et les talons (à part, plus concrètement, que ces derniers provoquent des douleurs physiques).

La labiaplastie m'horrifie infiniment plus qu'un vêtement qu'on peut enlever. Pas de scandale, pas d'appel au boycott : pas d'enjeux géopolitiques, l'intime reste privé.

Enfin, un dernier point : on ne les a pas entendus (les politiques), lorsqu'il s'agissait de dénoncer les conditions de travail de ces marques. On n'a pas comparé ça à l'esclavage. Défendre les droits des travailleuses d'autres pays passe pour ce féminisme après la question du foulard. Vu leurs conditions de vie, je trouve cela indécent. On prend donc délibérément la défense de certains "droits" en en occultant d'autres. C'est en contradiction directe avec l'universalisme prôné.

_________________
Un bon agresseur sexuel est un agresseur sexuel mort.

« (...) La sollicitude et la compassion. Des sentiments qui ne rendent pas autonome. »
Thérèse Clerc
avatar
Tortue
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 462
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Le voile

le 05.04.16 11:09
Pour ma part je ne vois pas la difference entre le voile et l'epilation, au niveau des sympobes patriarcaux, a par que l'un fait mal physiquement et l'autre pas !
Je suis pas tres callee sur la question du tout mais je crois souvent que la question du voile est instrumentalise de maniere raciste, sous pretexte de soutenir la cause des femmes. (Edit comme les viols a Cologne. par contre 200 viols par jours en france par contre, ca ne fait tiquer personne. la cause des femmes, la cause des femmes...?)
Ensuite "le voile" qu'est ce que c'est ? Esy ce qu'ont parle du foulard sur la tete ou de celui que entoure tout le visage ? Ou de celui qui descent jusqu'aux epaules ? Ou de la burka ? Est ce qu'ont parle du port du voile en france ou dans des pays musulman ? Tout ca change beaucoup la donne. Le voile (foulard) en france par exemple a ete porte par certaines femmes en signe d'appartenance a une culturel differente de la culture domminante qui tentait de les ecraser. Il a ete utilise en reponse au racisme ambiant, et il a ete vu comme une preuve de sexisme.
Le truc avec le voile c'est qu'on touche a plusieurs problematique a la fois, sexisme et racisme.
Il existe un livre dont j'ai malheureusement oublier le nom ou une femme (musulmane je crois, ou en tout cas venant d'un pays musulman) s'enerve contre les feministes francaises qui pretendent que le voile "c'est culturel" "c'est un choix" alors que pour elle c'est clairement une oppression religieuse sexiste. Il parait qu'il est bien je ne l'ai jamais lu...
avatar
Baba Yaga
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 99
Date d'inscription : 22/02/2016
https://dehorscestlasile.wordpress.com/

Re: Le voile

le 06.04.16 16:42
En effet ! Je parle ici du hijab en France, suite à la récente polémique ; une réponse de la sénatrice Esther Benbassa dans cet article : le voile, pas plus aliénant que la minijupe.

(Je veux bien les références si tu les retrouve ^^).

_________________
Un bon agresseur sexuel est un agresseur sexuel mort.

« (...) La sollicitude et la compassion. Des sentiments qui ne rendent pas autonome. »
Thérèse Clerc
Gambara
Banni·e
Messages : 170
Date d'inscription : 24/07/2015

Re: Le voile

le 10.04.16 10:47
Sur le sujet, il y a l'intervention de Delphine Horvilleur dans un documentaire de Frédérique Bedos que j'avais trouvé intéressante. C'est à la 35e minute:

"Ceux qui vous affirment que les femmes ont toujours porté un voile intégral ou une burka ne disent pas la vérité historique. En réalité il y a certaines traditions qui se développent assez tardivement mais le discours religieux fondamentaliste leur donne un cachet d'ancienneté: c'est qu'au nom de la pudeur on fait des textes, une lecture obscène. Je crois qu'il faut revendiquer la pudeur mais dans son sens véritable, profond. La pudeur dans nos traditions religieuses, elle nous enseigne qu'aucun d'entre nous n'est complètement visible, qu'aucun d'entre nous ne peux prétendre à voir l'autre entièrement nu, mais que quelque chose de l'autre et de nous même nous échappe."

http://information.tv5monde.com/terriennes/les-hommes-l-ecole-des-femmes-19774

J'aime beaucoup cette définition de la pudeur. Smile
avatar
Tortue
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 462
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Le voile

le 10.04.16 13:15
J'ai lu une BD a propos d'un photographe qui suit une caravane de medecin du monde pour traverser illegalement la frontiere Afghanistant/Pakistant (ou dans l'autre sens je ne sais plus) dans les annees 50. Une femme explique que pour les femmes du coin, la burka a ete une petite liberation pour elles car grace a ca, elles ont pu sortir de la maison, faire leur courses, se rencontrer dans les lieu publique sans etre accompagne par un homme...

Baba Yaga : non je ne trouve pas la reference de ce livre... Desolee.

_________________
"Et la seule façon de ne pas oublier la souffrance des autres c'est de commencer par
reconnaître la sienne." C.D
avatar
Claire G.
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1069
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Le voile

le 12.04.16 7:46
Réputation du message : 100% (1 vote)
Personnellement, qu'une féministe, ministre qui plus est, compare le fait que des femmes portent le voile volontairement au fait qu'il y avait "des nègres américains qui étaient pro-esclavage", ça me révolte bien plus que le fait qu'il y ait des femmes qui portent le voile volontairement.

Je pense d'ailleurs avec le recul que la loi anti burqa était une énorme erreur, et qu'il faudrait l'abroger, car c'est cette loi qui est à l'origine des délires sur le foulard (qui est assimilé à la burqa alors que ça n'a quand même pas grand chose à voir)




_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Aëlloon
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1825
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Le voile

le 12.04.16 15:18
Débat intéressant entre Esther Benbassa et Chahdortt Djavann au Grand Journal du 6/04/2016, la première revendiquant le droit des femmes de choisir le port du voile ou pas et la seconde expliquant que symboliquement, le voile enferme la tête donc la pensée. (le lien de la vidéo)

C'est un sujet très paradoxal... dans mon quartier je croise des femmes plus ou moins voilées, au travers du voile et des très nombreuses façons de le porter, il y a beaucoup d'autres symboles: je croise aussi des femmes voilées qui respirent l'indépendance et la détermination quand je peux en voir d'autres qui transpirent la soumission...

Et c'est quelque chose que je peux dire des femmes voilées comme de celles qui ne le sont pas, donc au final je ne peux pas dire que la présence ou l'absence de foulard seul soit un indicateur des droits de ces femmes.

Par contre, foulard strict ou foulard symbolique, visage visible ou pas, et plus généralement à quel point les vêtements tendent-ils à masquer le corps me semblent des indicateurs beaucoup plus clair de leur niveau de droits.

Effectivement ClaireG. , maintenant que les voiles intégraux sont illégaux (je crois que c'est le terme employé plus que "burqa" qui serait une tradition afghane antérieure à l'arrivée de l'islam en Afghanistan), les adolescentes en panne d'imagination pour leur crise vont pouvoir y trouver la façon rêvée d'énerver leurs parents: comme c'est illégal, c'est transgressif.

J'ai la forte impression que la plus grande proportion de femmes à revendiquer une pratique rigoriste/radicale et à porter voile intégral et vêtements invisibilisants (c'est un peu comme ça que je le ressens) en France sont de très jeunes femmes, voire ados françaises qui ont eu le luxe de choisir leur conversion et leur façon de pratiquer.

Alors que de l'autre côté, j'ai pu rencontrer de jeunes marocaines musulmanes qui étaient super fières d'avoir été au lycée français de Marrackech, d'avoir eu accès à un choix littéraire beaucoup plus libre que dans les écoles marocaines classiques, elles ne portaient pas du tout le foulard (et voient les jeunes converties françaises radicales comme des oies naïves), et je pense aussi à ces femmes immigrées qui portent un foulard beaucoup plus lâche (ou simplement un large bandeau) qui laisse apparaître les cheveux, et qui, avec leur maquillage voyant et leurs vêtements moulants, envoient un signal très clair: "Je suis musulmane, je mets un foulard, mais je suis libre et je me bats pour ça, je ne cache pas mon corps: je suis moderne".

Alors passer d'invisible à décorative, c'est certes avancer d'un sexisme vers un autre peut-être à peine plus enviable, mais à défaut d'autre choix, comment réagirais-je dans la même situation que la leur ?
Je me dirais sûrement qu'un pas en avant c'est toujours ça de pris, et que la visibilité, même décorative, c'est un premier pas dans l'espace public, espace où la conquête de l'égalité devient possible.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Alpheratz

—
Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Le voile

le 13.04.16 14:14
Je crois que l'essentiel est d'éduquer.

Eduquer au pouvoir des signes. Mots, vêtements ou symboles, les signes créent de la réalité.

Quand le Coran dit que l'homme a autorité sur la femme et qu'il peut la battre s'il craint sa désobéissance, cela a une portée. (Voir Sourate IV verset 34)

Quand la démocratie exclut de l'école des femmes parce qu'elles portent le voile, cela en a une autre.

On ne changera pas les mentalités en les maintenant dans l'ignorance.

_________________
Les mots ont un sens. Leur absence aussi en a un.
Requiem : Roman français fondateur du pronom de genre neutre "al". Disponible sur Createspace et Amazon et la librairie Violette and Co, 102 rue de Charonne, Paris 11e, métro Charonne.
Page officielle sur Facebook
avatar
erulelya
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1845
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Le voile

le 13.04.16 15:36
Réputation du message : 100% (1 vote)
Quand le Coran/la bible/insérer ici n'importe quel vieil ouvrage de référence religieux, dit quelque chose, ça veut surtout dire que c'est une phrase qui n'a aucun sens sans le contexte dans lequel elle est rapportée et que ceux qui s'amusent à l'appliquer littéralement n'ont vraiment rien compris à ce livre.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
RoRo

—
Messages : 176
Date d'inscription : 12/02/2015

Re: Le voile

le 13.04.16 16:19
Il y a quelques temps j'ai vu un reportage sur les femme et le judaïsme. J' ai appris que chez les juifs orthodoxes, les femmes ne doivent pas sortir les cheveux découverts. Alors certaines, sortent de la maison avec une perruque.

Egalement, en Roumanie, dans les églises orthodoxes, les hommes sont dans la partie droite de l'église et les femmes dans celle de gauche et en majorité avec un foulard sur la tête.

Dans les médias, on nous parle tout le temps des femmes musulmanes voilées sans jamais aborder le sujet des autres religions qui "obligent" les femmes à se couvrir la tête.

_________________
Je suis néophyte et je fais encore des erreurs de langage sexiste, merci de me les signaler.
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Le voile

le 13.04.16 16:49
Réputation du message : 100% (2 votes)
@RoRo a écrit:Egalement, en Roumanie, dans les églises orthodoxes, les hommes sont dans la partie droite de l'église et les femmes dans celle de gauche et en majorité avec un foulard sur la tête.
Ça se faisait dans les églises catholiques européennes jusqu'à Vatican II (années 60)…

@erulelya a écrit:Quand le Coran/la bible/insérer ici n'importe quel vieil ouvrage de référence religieux, dit quelque chose, ça veut surtout dire que c'est une phrase qui n'a aucun sens sans le contexte dans lequel elle est rapportée et que ceux qui s'amusent à l'appliquer littéralement n'ont vraiment rien compris à ce livre.
J'ajouterai que toutes les religions qui se fondent sur un texte développent d'amples exégèses dudit texte, interprétations qui font souvent plus autorité que ledit texte (souvent obscur pris tel quel). 'Fin, il n'y a que les extrémistes religieux et les athées militants pour prendre ces textes au pied de la lettre, et ignorer toute une tradition d'interprétation des textes sacrés.

Je pense que l'on concentre énormément la question du voile sur la soumission des femmes. Il est évident qu'une pratique qui n'est pas symétrique selon le genre de la personne doit interroger.
Cependant, il est très curieux qu'en France à tout le moins, on semble considérer que seules les femmes musulmanes sont opprimées, et qu'elles le sont dès qu'elles couvrent leurs cheveux. C'est une bonne façon de dissimuler le sexisme des blancs (les femmes blanches sont libres, puisqu'elles peuvent montrer leur corps) et d'exagérer le sexisme des musulmans et non-blancs (qui sont des extrémistes qui voilent leurs femmes). C'est une excellente façon de ne jamais parler de sexisme (puisque les blanches sont libres et que les musulmanes n'ont qu'à adopter ce modèle pour être libres, quitte à être complètement déracinées), et c'est surtout une façon idéale de cacher son racisme : ce n'est plus la race qui pose problème, mais la culture des musulmans qui est mauvaise et contenue en essence chez eux. Il faut donc qu'ils suppriment toute référence à leur culture (et donc leur religion) pour être intégrés et ne plus être de méchants extrémistes qui voilent leurs femmes. C'est une bonne technique de diviser pour régner.

Ce qui permet d'évacuer complètement toute réflexion sur le voile, comment il est perçu par les femmes qui ont choisi de se voiler en accord et contre leur milieu, comment il est perçu par celles qui ont décidé de ne pas se voiler malgré leur milieu.
Plus clairement, je ne suis pas apte à discourir sur le contenu théologique du voile. Par contre, j'ai connaissance de son contenu politique ; et politiquement, ça pue d'exclure des femmes de la vie publique à cause de leurs vêtements, que ce soit en France lorsqu'on veut limiter l'accès au salariat et à l'éducation aux femmes voilées, que dans une théocratie où le port du voile est obligatoire.

PS : J'ai conscience d'avoir fait des parallèles qui en feront hurler plus d'un.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Aëlloon
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1825
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Le voile

le 14.04.16 0:59
@Alpheratz a écrit:Quand le Coran dit que l'homme a autorité sur la femme et qu'il peut la battre s'il craint sa désobéissance, cela a une portée. (Voir Sourate IV verset 34)

@RoRo a écrit:Dans les médias, on nous parle tout le temps des femmes musulmanes voilées sans jamais aborder le sujet des autres religions qui "obligent" les femmes à se couvrir la tête.
Quand la bible dit qu'Eve est la fautive mangeuse de pomme...
Je suis sûre que dans quasi toutes les religions on trouve des outils de sexisme sournoisement disséminés, après au cours de l'Histoire des religions on peut observer que ce sont souvent des personnalités manipulatrices qui s'en sont le plus servi: diviser politiquement femmes et hommes par la religion, c'est bien pratique (ensuite on a plus qu'à diviser les hommes entre eux, ça réduit le travail), et bien efficace puisqu'il faut croire (et pas réfléchir).

C'est là que quelque soit la religion, de toute façon à partir du moment où un individu ou un groupe sexiste a flairé qu'à travers telle religion (ou philosophie d'ailleurs) il tient un levier d'influence puissant, il n'hésite pas à s'en servir pour diffuser ses concepts dangereux.

Et toutes les religions ont leur lot, l'hindouisme et le bouddhisme, qui sont pourtant plutôt des philosophies, l'ont aussi.

Les religions et les philosophies sont des vecteurs neutres à la base mais qui peuvent être chargés du pire comme du meilleur suivant les personnes qui les croisent et ce qu'elles en font.

@Erulelya a écrit:C'est une bonne façon de dissimuler le sexisme des blancs (les femmes blanches sont libres, puisqu'elles peuvent montrer leur corps) et d'exagérer le sexisme des musulmans et non-blancs (qui sont des extrémistes qui voilent leurs femmes). C'est une excellente façon de ne jamais parler de sexisme (puisque les blanches sont libres et que les musulmanes n'ont qu'à adopter ce modèle pour être libres, quitte à être complètement déracinées), et c'est surtout une façon idéale de cacher son racisme : ce n'est plus la race qui pose problème, mais la culture des musulmans qui est mauvaise et contenue en essence chez eux.
Je suis tout à fait d'accord, en particulier sur le fait que ça évite (encore) à l'homme blanc cis valide riche de se regarder dans un miroir sur la question du sexisme : ç'aurait peut-être pourtant pu être l'occasion rêvée d'aborder enfin la question, mais non : tous les moyens sont bons pour continuer à se voiler la face là-dessus (il a déjà fallu réfléchir sur le racisme -un peu- et sur l'homophobie- pas beaucoup- on va pas en plus devoir réfléchir aux femmes, aux intersexué-e-s, aux trans...) tout en reprochant on ne peut plus vertement aux musulmans de le faire (sans mauvais jeu de mot).

Je serais très intéressée de voir enfin les dirigeants religieux de toutes les principales obédiences mis face au sexisme dont ils sont trop souvent le véhicule, et d'ailleurs je m'étonne qu'en France, pays laïque prônant au moins en vitrine l'égalité femmes/hommes il n'y ait pas une forme minimum de contrôle de la part ne serait-ce que de l'Etat (sans parler d'organisations indépendantes) sur le sujet: sans doute une mauvaise conscience vis-à-vis de l'église catholique (partage de l'église et de l'Etat, rôle de l'église pendant les guerres, pouvoir de l'église...)

Bien-sûr les autres leaders d'opinion devraient eux aussi mis dans la même situation et devoir en répondre...
On peut rêver !

Pourtant l'égalité femmes-hommes est rarement évoquée avec clarté par les pseudos défenseurs de la laïcité...

@RoRo a écrit:Egalement, en Roumanie, dans les églises orthodoxes, les hommes sont dans la partie droite de l'église et les femmes dans celle de gauche et en majorité avec un foulard sur la tête.
C'était pareil dans les églises catholiques de campagne en Bretagne quand j'étais enfant, et les femmes portaient foulard ou coiffe traditionnelle (le foulard était préféré des générations plus jeunes et donc signe de modernité/libération, celle de mes grand mères, la coiffe par celle des arrières grand mères, bien plus longue et compliquée à mettre).

Les chants (ni en français ni en latin : en breton) aussi étaient divisés entre des parties féminines plus aiguës et des parties masculines plus basses.

Edit: Sur la question de l'interprétation des textes, le débat est tel que certains vont jusqu'à nier l'existence de toute interprétation pour pouvoir nier l'existence de différentes versions plus ou moins rigoristes et prétendre, bien évidemment, que la leur est la seule authentique version et que les autres ne sont que des mensonges (la leur étant généralement la plus rigoriste).

Admettre l'existence de différentes interprétations c'est déjà se placer du côté des modérés (et faire de soi la cible des intégristes mais aussi des dictateurs laïques dans beaucoup de pays...).


Dernière édition par Aëlloon le 19.08.17 22:35, édité 2 fois

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4554
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Le voile

le 14.04.16 3:22
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Iridacea a écrit:
PS : J'ai conscience d'avoir fait des parallèles qui en feront hurler plus d'un.
Pas moi en tout cas : je suis absolument d'accord avec tout le chapitre.

D'ailleurs, il n'est pas anodin que ce soit encore la façon dont les femmes s'habillent qui est en cause. Tout le monde se fiche des vêtements portés par les hommes musulmans, mais les femmes... on nous a fait chier pour le pantalon, pour la mini-jupe, et maintenant pour le voile.


@Aëlloon a écrit:Tous les moyens sont bons pour continuer à se voiler la face là-dessus
C'est le cas de le dire...! (Pardon Embarassed )

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Aëlloon
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1825
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Le voile

le 14.04.16 19:09
@Araignée: t'inquiètes ! Quand je l'ai écrit j'ai pas fait gaffe au début, et puis après avoir hésité j'ai finalement choisi de laisser cette glissante expression...

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
michekhen
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 731
Date d'inscription : 02/09/2013

Re: Le voile

le 11.07.17 5:52
Aux Pays-Bas les femmes flics peuvent être voilées à présent. Je parle du voile simple évidemment, enfin je suppose: j'imagine pas la femme flic en burqa.
Perso ça me dérange car en tant que représentante de la fonction publique elle est pas censée afficher des croyances religieuses.
Je trouve qu'on fait quand même beaucoup de concessions en Europe d'une façon générale, là je pense au fait qu'en Angleterre ils admettent un autre tribunal pour les musulmanes quant au droit familial. Je dis musulmanes et pas musulmans car ni pour les hommes musulmans ni pour les autres d'ailleurs ce tribunal est un problème. Uniquement les femmes sont une fois de plus les victimes, mais c'est hors sujet, quoique il y a peut être un lien quand même?
On peut se poser la question car après tout en Angleterre les femmes musulmanes et les hommes aussi d'ailleurs étaient mieux "intégrées" qu'en France ou en Belgique, enfin à Londres en tout cas, peut être pas toute l'Angleterre. Et malgré cela le fondamentalisme est en expansion là aussi.
Je ne crois pas un instant que l'ordre établit (patriarcal) qui à décidé de donner une légitimité à un tribunal islamique à un moment donné de l'histoire de ce pays ne savait pas que ce serait au détriment des femmes du même pays, vu qu'elles habitent quand même le territoire anglais. Je trouve ça complètement dingue que dans le même pays il existe différentes lois, bons ce ne sont pas des lois, je sais bien, mais quand même , les femmes victimes de ce système ne savent pas ou se tourner pour trouver de l'aide, en vrai elles sont piégées par la communauté, enfin surtout par l'absence de possibilité de se barrer, tout simplement.

@Nurja :j'ignorais que les personnes à double nationalité pouvaient voter dans deux pays, je trouve ça tout à fait scandaleux. Sais-tu si c'est une exception à la belge ou si c'est commun pour les pays acceptant les doubles nationalités?
Contenu sponsorisé

Re: Le voile

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum