Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraAujourd'hui à 6:51ReikoC'est quoi "être une femme" ?Aujourd'hui à 6:40ReikoVidéos et films féministesAujourd'hui à 5:34DihyaPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "Hier à 22:17Irjaréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Jeu 14 Déc 2017 - 13:53TortueSalut à tou.te.sMar 12 Déc 2017 - 17:18Ale.bonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30Iridacea

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

La consommation de pornographie

le Sam 17 Nov 2012 - 20:19
Salut,

Bon je ne savais pas trop où poster ça, donc n'hésitez pas à déplacer Smile

Je suis tombée sur un article de Richard Poulain (sociologue) qui répertorie les données de plusieurs enquêtes concernant la consommation de pornographie, notamment chez les jeunes, et son impact sur la sexualité, les fantasmes, etc.
-> Poulin Richard, « La pornographie, les jeunes, l'adocentrisme », Les Cahiers Dynamiques, 2011/1 n° 50, p. 31-39.

J'vous préviens c'est méga déprimant... Sad

Quelques chiffres concernant la pornographie sur Internet :
Spoiler:
En 2002 : les revenus de la pornographie à l'échelle mondiale étaient évalués à 60,8 milliards de dollars.

En 2006 : 12% des sites Internet étaient pornographiques ; 25% des requêtes via moteurs de recherche seraient consacrées à de la pornographie ; et 35% des téléchargements.
Premier contact avec de la pornographie :
Spoiler:
Une étude réalisée au Royaume-Uni sur 1500 jeunes de 9 à 19 ans montre que 57% de ceux ayant un usage régulier d'Internet ont déjà eu un contact avec la pornographie et que pour la majorité ce contact était accidentel (pour 38% : fenêtres intempestives ; pour 36% : ils sont arrivés sur un site porno alors qu'ils cherchaient autre chose ; pour 23% : pourriels pornographiques).

Le premier contact se fait de plus en plus tôt : une étude de 2005 réalisée en France sur 300 jeunes montre que 58% des garçons et 43% des filles ont vu leurs premières images pornographiques avant 13 ans. Au canada l'âge moyen du premier contact est de 12 ans pour les garçons et 13 ans pour les filles. 57% des jeunes canadiens l'ont eu entre 8 et 13 ans.
Impact de la pornographie sur la sexualité, les fantasmes, l'estime de soi, etc. :
Spoiler:
Édit : "L’étude de Marzano et de Rozier rapporte que 58 % des garçons et 42 % des filles estiment que leur sexualité est influencée par la pornographie. D’après notre enquête, près de six sur dix indiquent que la pornographie inspire leur vie sexuelle (58,6 %), leurs désirs et à influencer leurs fantasmes (59,6 %)."

La consommation de pornographie chez les filles affectent négativement leur estime de soi. Et plus leur estime de soi serait faible plus leur vie sexuelle commencerait tôt.

« Avec la pornographie, les jeunes découvrent les corps, apprennent des techniques et des positions, tout en étant imprégnés d’une vision particulière de la sexualité, focalisée sur le plaisir masculin – l’éjaculation pénienne étant le but ultime du « spectacle » pornographique – et l’instrumentalisation des corps féminins. C’est le sexe mécanique corporel qui y est valorisé au détriment du sentiment et de la tendresse, bref de ce qui est humain, au profit d’une automation de l’acte. Notre enquête montre que le plaisir féminin compte peu. Ainsi, le cunnilingus est une pratique minoritaire tandis que la fellation est quasi universelle. Cela peut sans doute être corrélé avec un autre phénomène social : dans les cabinets gynécologiques et chez les sexologues, les plaintes les plus fréquentes en matière de sexualité des adolescentes et des femmes de moins de 30 ans concernent les rapports sexuels douloureux (environ 50 % des cas). »

Les demandes de nymphoplastie seraient directement influencées par le porno : les femmes désirant cette opération amènent généralement des photos du résultat souhaité et ces photos sont majoritairement issues de magazine porno.
Impact de la pornographie en fonction de l'âge de la première consommation :
Spoiler:
70% de ceux qui ont consommé de la pornographie avant 14 ans estiment que la pornographie inspire leurs désirs et fantasmes contre 50% pour ceux en ayant consommé après 14 ans : plus la consommation commence jeune plus elle influence le désirs.

Plus elle commence jeune plus les consommateurs demandent à leur partenaire de reproduire des actes vus dans la pornographie et particulièrement la sodomie, le triolisme et l'éjaculation faciale.

Plus la consommation commence jeune plus elle est fréquente.

Plus la consommation commence jeune plus les consommateurs sont anxieux quant à leur corps et leurs capacités physiques.
La pornographie « pseudo-infantile » ou « l'adocentrisme » :
Spoiler:
Sur un moteur de recherche sont dénombrées près de 14 millions d'entrées pour « teen-porn », 24 millions pour « teen-sex ».

Les requêtes pour le porno mettant en scène des « teens » sont parmi les plus populaires : 20 millions par jour.

« Pour contourner les lois plus strictes sur la pornographie exploitant des enfants, il est d’usage de produire une pornographie imitative. Les modèles sont photographiés et filmés sous un aspect juvénile, portent des vêtements typés, accompagnés d’accessoires destinés à renforcer l’impression de jeunesse. La pornographie exploitant les « teens »est légale parce que les jeunes femmes seraient âgées de 18 ans ou plus, bien qu’elles soient présentées comme plus jeunes. Elles sont menues, arborent des expressions mutines, leurs cheveux sont souvent tressés ou coiffés avec une queue-de-cheval ou des couettes, elles ont une sucette à la bouche, elles sont entourées d’oursons en peluche, elles sont placées dans un parc d’enfants ou dans une chambre de fillette, etc. Par de telles techniques, les producteurs infantilisent ces jeunes femmes. D’un autre côté, et dans un même mouvement, la pornographie infantile présente des fillettes comme des petites adultes ou des adultes en miniature. »
Liens entre cette nouvelle pornographie et l'âge de recrutement dans les réseaux de prostitution ?
Spoiler:
« L’« adocentrisme » de ces représentations est sans doute lié au processus de rajeunissement du recrutement par les industries du sexe – dans la prostitution, l’âge moyen de recrutement tourne autour de 14-15 ans au Canada, aux États-Unis et en Allemagne. »
Impact de cette nouvelle pornographie sur les préférences sexuelles des jeunes :
Spoiler:
« Ajoutée à l’injonction générale faite aux femmes de rester jeunes, cette tendance peut faire craindre un adocentrisme ou même une pédophilisation des préférences sexuelles des générations exposées très jeunes. Les mots sont forts, mais une étude norvégienne portant sur un groupe de 710 jeunes hommes âgés de 18 et de 19 ans révélait, en 2004, que 19,1 % d’entre eux étaient disposés à avoir des relations sexuelles avec des filles de 13 et de 14 ans. L’étude notait également que ce groupe consommait fréquemment de la pornographie. En outre, pour obtenir des « faveurs sexuelles », ces jeunes contraignaient plus volontiers leurs partenaires. Cette étude rejoint d’autres recherches menées aux États-Unis, lesquelles montrent, pour Diana Russel et Nathalie Purcell, que la pornographie provoque une fusion de l’image des femmes avec celle des filles si ce n’est un « remplacement des femmes par les filles». »
Liens entre cette nouvelle pornographie et le rajeunissement des auteurs et victimes de violences ?
Spoiler:
« Des intervenants du Centre de psychologie légale de Montréal et d’autres services sociaux constatent un rajeunissement notable des auteurs de violences sexuelles que plusieurs imputent à la consommation de plus en plus jeune de porno et à son influence sur les représentations et les fantasmes. Dans l’état des connaissances, dues à l’absence de recherches approfondies, il semble impossible pour l’instant de tirer, à ce sujet, des conclusions solides, scientifiquement fondées. Toutefois, on remarque au Québec que 20 % des viols sont le fait d’adolescents. Selon le ministère québécois de la Sécurité publique, les femmes constituent, en 2006, 83 % des victimes des agressions sexuelles. Parmi elles, 67 % sont d’âge mineur. Selon Statistique Canada, « les agressions sexuelles sont largement commises contre les enfants et les jeunes [qui] représentent seulement 22 % de la population. Toutefois, des 15 000 agressions sexuelles rapportées à la police environ quatre cinquième des victimes étaient des filles, et plus des deux tiers de ces filles avaient entre 11 et 17 ans». L’adocentrisme des représentations pornographiques y est sans doute pour quelque chose.

[…]

Une enquête canadienne, menée auprès de 3 000 élèves de huit écoles secondaires de Montréal, Kingston et Toronto, a révélé que « trois élèves sur quatre se font harceler sexuellement par leurs pairs[26]  ». Dans une société où la sexualité, surtout celle des jeunes femmes, est un bien de consommation qui sert à exciter sexuellement les hommes et les garçons, il n’apparaît pas étonnant que l’on constate des taux élevés de harcèlement et d’agression sexuels et que les cibles de ces agressions soient surtout des adolescentes. »


Dernière édition par Omniia le Sam 17 Nov 2012 - 21:36, édité 1 fois

_________________
Je ne suis pas souvent là.
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: La consommation de pornographie

le Sam 17 Nov 2012 - 20:32
Antisexisme avait posté quelque chose sur Poulain il y a un bout de temps...
http://feminisme.fr-bb.com/t487-richard-poulin-sexualisation-precoce-et-pornographie?highlight=pornographie
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: La consommation de pornographie

le Sam 17 Nov 2012 - 20:36
Oh merci ! Je vais lire ça.

Du coup faudrait peut-être réunir les deux topic.

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: La consommation de pornographie

le Sam 17 Nov 2012 - 21:14
Code:
Ainsi, le cunnilingus est une pratique minoritaire tandis que la fellation est quasi universelle.
Je ne suis pas sûre que seule la pornographie joue un rôle là-dedans, je pense que le patriarchat est aussi responsable...

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: La consommation de pornographie

le Sam 17 Nov 2012 - 21:20
Une étude rapport que 58% des garçons et 42% des filles estiment que leur sexualité est influencée par la pornographie. Près de 60% des jeunes estiment que la pornographie inspire leur vie sexuelle. Près de 60% estiment qu'elle inspire leurs désirs et fantasmes.
C'est pas contradictoire, tout cela (moyenne de 58 et 42 inférieure à 60...)? Ou alors, il existe un troisième genre dont on ne parle pas et qui consomme bcp de porno...
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: La consommation de pornographie

le Sam 17 Nov 2012 - 21:30
C’est le sexe mécanique corporel qui y est valorisé au détriment du sentiment et de la tendresse, bref de ce qui est humain, au profit d’une automation de l’acte.
Bon, je sais que certain-e-s vont pas être trop d'accord avec cela... On va dire, même si je comprends ou l'auteur de l'article veut en venir, que ce n'est pas évident que sentiment/tendresse=humain et sexe pour le sexe=pas humain.

En fait, je me demande: peut-on imaginer des représentations sexuelles qui ne soient pas objectifiantes (déshumanisantes), ni patriarcales au cas ou c'est pas clair, sans pour autant forcément représenter de la tendresse et du sentiment (ce qui ne veut pas forcément dire avec de la violence)?
En gros, dans la représentation de la sexualité, est-ce forcément l'un (violence) ou l'autre (tendresse)?
Et je n'ai rien contre la tendresse et les sentiments ( je suis pas trop violence par contre ), c'est juste que j'ai remarqué que ça convenait pas forcément à toutes.
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: La consommation de pornographie

le Sam 17 Nov 2012 - 21:32
@ko a écrit:
Une étude rapport que 58% des garçons et 42% des filles estiment que leur sexualité est influencée par la pornographie. Près de 60% des jeunes estiment que la pornographie inspire leur vie sexuelle. Près de 60% estiment qu'elle inspire leurs désirs et fantasmes.
C'est pas contradictoire, tout cela (moyenne de 58 et 42 inférieure à 60...)? Ou alors, il existe un troisième genre dont on ne parle pas et qui consomme bcp de porno...
Oui t'as raison, je suis allée trop vite dans mon résumé Embarassed il s'agit de deux études différentes. J'édite mon premier post.

_________________
Je ne suis pas souvent là.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: La consommation de pornographie

le Dim 18 Nov 2012 - 13:24
@ko a écrit:
En fait, je me demande: peut-on imaginer des représentations sexuelles qui ne soient pas objectifiantes (déshumanisantes), ni patriarcales au cas ou c'est pas clair, sans pour autant forcément représenter de la tendresse et du sentiment (ce qui ne veut pas forcément dire avec de la violence)?
En gros, dans la représentation de la sexualité, est-ce forcément l'un (violence) ou l'autre (tendresse)?
Et je n'ai rien contre la tendresse et les sentiments ( je suis pas trop violence par contre ), c'est juste que j'ai remarqué que ça convenait pas forcément à toutes.
C'est une bonne question, que je me pose aussi.
J'ai pas vraiment de réponse...
Faut dire que le patriarcat nous découpe en maman (qui a droit à du sexe tendre avec des sentiments) ou en putain (sexe violent), et laisse peu de place au reste.
On peut imaginer une sexualité amicale, respectueuse, bienveillante, sans pour autant qu'il y ait des sentiments (mais peut-être quand même de la tendresse ?? pour moi la tendresse c'est associé à la bienveillance)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: La consommation de pornographie

le Dim 18 Nov 2012 - 21:51
Antisexisme a écrit:On peut imaginer une sexualité amicale, respectueuse, bienveillante, sans pour autant qu'il y ait des sentiments (mais peut-être quand même de la tendresse ?? pour moi la tendresse c'est associé à la bienveillance)

Pour le vivre, je pense que c'est tout à fait imaginable. par contre, ce n'est pas nécessairement très spectaculaire à montrer.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: La consommation de pornographie

le Dim 18 Nov 2012 - 22:01
ce n'est pas nécessairement très spectaculaire à montrer.
Et inversement, qu'est ce qui fait de la pornographie actuelle/majoritaire quelque chose de spectaculaire (en fait c'est le sens du mot que je ne comprends pas bien)?
En quoi une scène de sexe non objectifiante (je ne demande même pas à voir du sexe amical) serait-elle considérée comme moins "attirante"/spectaculaire?
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: La consommation de pornographie

le Lun 19 Nov 2012 - 12:34
On peut imaginer une sexualité amicale, respectueuse, bienveillante, sans pour autant qu'il y ait des sentiments (mais peut-être quand même de la tendresse ?? pour moi la tendresse c'est associé à la bienveillance)
Comme Nurja, je confirme que c'est tout à fait possible de coucher avec tendresse, respect, bienveillance et tout ça avec quelqu'un pour qui on n'éprouve pas de sentiments.
J'espère que personne n'en doute oO
Par ailleurs, dans mon peu d'expérience de l'hétéroporno, je ne suis pas toujours tombée sur des trucs violents, ça dépendait vraiment... Il faudrait voir aussi comment se définit la violence pour chacun, au delà des trucs évidents comme les viols.

Au passage, il y a sans doute des réas de porno qui placent des scènes "violentes" juste parce qu'il/elle manque d'inspiration et que sans ça, le film serait atrocement monotone. Déjà que souvent... :p

Sur le "spectaculaire", il y a eu des études sur la représentation du sexe dans le porno en fonction d'impératifs "cinématiques" il me semble, mais j'ai pas de références précises (le choix des positions en fonction de la "bonne visibilité" des corps, des trucs du genre... Les critères de la "bonne visibilité" n'étant évidemment pas neutres et tombés de nulle part).



_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: La consommation de pornographie

le Lun 19 Nov 2012 - 12:49
"spectaculaire" dans le sens de visible pour la caméra (et donc les spectacteurs). Si les deux corps sont immobiles et que la seule chose qui bouge est à l'intérieur, ça risque de ne pas bcp parler aux voyeurs... (par exemple)

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: La consommation de pornographie

le Ven 23 Nov 2012 - 14:01
je suis très dubitative en général au sujet des sondages et statistiques, trop souvent orientées en fonction de ce qu'on cherche à démontrer...
dans le cas "d'enquêtes" portant sur la sexualité, la marge d'erreur est encore plus forte.
les enquêtes sur la masturbation par exemple: combien de filles ou de garçons refusent de dire publiquement (même par mail, même à de parfaits inconnus...) qu'ils se masturbent?
sur la sexualité des garçons: déjà quand j'étais ado à les entendre les garçons pratiquaient toutes les positions du kamasutra avec de nombreuses partenaires dès l'âge de quatorze ans! Rolling Eyes
internet et les vidéos n'existaient pas, mais rares étaient les jeunes gens qui n'avaient jamais vu d'images pornographiques (y compris de gang bang, double pénétration, etc. - le porno très hard ne date vraiment pas d'hier!!!).
Quant aux viols qui en découleraient... dans les années 70 les "tournantes" existaient déjà, deux amies en ont été victimes, avec le même principe exactement (elles sortaient avec un gars qui faisait partie d'une bande etc.). Mais ces viols collectifs ne faisaient l'objet d'aucune statistique car à l'époque les filles n'osaient pas porter plainte, et les journaux ne faisaient pas un sujet de société de la "violence sexiste dans les banlieues"....

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: La consommation de pornographie

le Ven 23 Nov 2012 - 15:53
Bizarrement, je me souviens avoir eu mes fantasmes les plus violents avant d'avoir vu de la pornographie.

En fait, c'est de les voir en images qui m'a "calmé". Neutral
Mhell
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 4
Date d'inscription : 29/11/2012

Re: La consommation de pornographie

le Ven 30 Nov 2012 - 0:33
Erika Lust a écrit "Porno pour elles" que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire, mais j'avais vu un débat dessus et apparement pas mal de femmes se mettent à réaliser des films pornographiques (ou des romans).
Je pense que ça doit être plus scénarisé, moins trash.. A tester...
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: La consommation de pornographie

le Jeu 24 Oct 2013 - 23:16
Un documentaire britannique (uniquement en anglais) sur la pornographie (je ne sais pas combien de temps il sera sur Viméo, il a déjà été retiré de youtube).
J'en suis au début et j'ai déjà envie de vomir, perso. :s
Le pitch: 3 anglais vont à LA, sur le "terrain" pour rencontrer leur porn star préféré. Apparemment le but c'est de montrer l'envers du décors. Mais, bien sûr, il a des images, des sons, des extraits et ça me retourne les trippes, perso (même si je ne peux pas expliquer pourquoi précisément).

date my porn star

Edit: Fini de regarder. La fin est plutôt positive (même si un peu "conte fée" peut être...). En tout cas, la manière dont la pornographie peut affecter la vie sexuelle de ceux qui la regardent (bon ici uniquement des hommes) est abordée ainsi que le côté complètement fake ET les abus, l'objectification, le consentement, l'usage de drogues/painkillers pour tenir, les IST, etc
On apprend rien de nouveau quand on est déjà au courant mais pour les personnes qui s'en fichent ou qui ne suivent pas ce genre de problématique ça peut être pas mal. Trop voyeuriste, par contre (trop de scènes et d'extraits).
avatar
microcosmos
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 25/10/2013

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 12:57
Je trouve ça affolant de voir comme les premiers contacts avec la pornographie ont lieu jeune!! Shocked Et c'est de plus en plus tôt, j'ai l'impression Sad 

_________________
Peu importe si on me juge
Le yaourt est mon seul refuge
Je mettrai mon pénis dans un yaourt. Oh oui.
alixetmerveilles
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 20
Date d'inscription : 22/10/2013

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 13:40
Je suis tout à fait d'accord avec vous, je viens justement de poster un lien vers notre projet ( http://alixinwonderland.launchrock.com/ ).

C'est hallucinant que la sexualité des hommes se construise encore sur une image absolument pas réaliste et vulgaire de la sexualité qu'est le porno. Avec mon équipe on a très envie de créer du contenu vidéo qui soit en accord avec le désir féminin ( mais aussi masculin d'ailleurs, tous les hommes ne sont pas en quête de poupées gonflables avec orgasme sur commande). Parce qu'au fond il n'y a rien de honteux à se plonger dans un environnement internet sexuel, si celui-ci est adapté.
Ernestine
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 96
Date d'inscription : 22/07/2013

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 13:45
Hm.... C'est quoi le désir féminin?

Je pense pas avoir les mêmes désirs que Machine ou Truc. Enfin, c'est peut être quelque chose qui m'échappe, mais dans ce cas, j'aimerai être éclairée.
alixetmerveilles
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 20
Date d'inscription : 22/10/2013

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 13:50
Bien sûr qu'il n'y a pas une forme de fantasme chez les femmes, heureusement d'ailleurs. Mais en tout cas, je pense que quelque chose de réaliste, peut-être avec un scénario, est plus proche des attentes sexuelles féminines, que ce qu'on trouve actuellement sur les sites pornos. Mais je me trompe peut-être.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1049
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 14:01

_________________
i am who i am because you are who you are.
alixetmerveilles
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 20
Date d'inscription : 22/10/2013

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 14:06
Oui c'est exactement ça Smile L'autre aspect que je trouve très gênant dans le porno ( outre le fait donc qu'il est pratiquement impossible de s'identifier et donc de prendre du plaisir en particulier pour les femmes ) est qu'il diffuse une image souvent très dégradée des femmes.
avatar
Invité
Invité

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 14:14
Page not found

Sorry, "Date My Porn Star Channel 4 Documentary [21 Oct 2013]" was deleted at 6:43:54 Tue Oct 29, 2013.

We have no more information about it on our mainframe or elsewhere.
avatar
exno
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1120
Date d'inscription : 24/08/2013
http://lesossurlapeau.canalblog.com

Re: La consommation de pornographie

le Ven 1 Nov 2013 - 22:27
Laughing 


Bon, toujours pas de ban pour spam ? Mad
avatar
Invité
Invité

Re: La consommation de pornographie

le Sam 2 Nov 2013 - 19:24
Parce qu'au fond il n'y a rien de honteux à se plonger dans un environnement internet sexuel, si celui-ci est adapté.
Et quid du respect envers les femmes ?

Bon, toujours pas de ban pour spam ?
+100, trouvez pas que vous exagérez, croyez vraiment qu'en mettant 40 liens vous aurez plus de succès ? déjà que ça débouche sur que dalle. (je salue d'ailleurs nettement l'amélioration de la page : 'le beau sexe', sûr c'est pas 100% sexiste de mes deux ovaires, et pis une femme demi nue en train de se masturber, ouais vachement logique pour un site porno pour femmes, c'est sûr que les sites pornos pour hommes hétéros ont tous des bannières avec des mecs en train de se la secouer Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes )
je commence à me dire que vous êtes des mecs.
Contenu sponsorisé

Re: La consommation de pornographie

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum