Derniers sujets
"Free the Nipple"Aujourd'hui à 15:00erulelyaLuxLisbonHier à 20:56Administratrice"non-binaire" c'est quoi ?Hier à 20:46CarmillaTémoignage des hommes féministes ou proHier à 17:12DihyaComment réagir face à l'antiféminisme ?Hier à 11:03erulelyaSéjour en FranceSam 21 Oct 2017 - 21:01Dihyachanson : VII capturées de bonne heureMer 18 Oct 2017 - 18:47AraignéeBonjourMar 17 Oct 2017 - 22:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18TortueBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977C'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
abd_salam
Banni·e
Messages : 418
Date d'inscription : 18/02/2013

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Mer 18 Sep 2013 - 11:00
GONTRAN a écrit:J'ai déjà été sur le site de aimeles.
Je ne considère pas que ce soit une bonne chose de se réjouir de sa fermeture : en effet c'est le meilleur moyen pour les masculinistes de se victimiser.
Selon moi la liberté d'expression a un pris : la connerie!
C'est comme ceux qui disent qu'il faut interdire le FN!
Ça n'a pas de sens : il faut combattre le fn pour ses idées pas aider Marine le Pen à se victimiser contre le "système".  
C'est un faux problème ça, celui qui est de mauvaise foi trouvera toujours un moyen de réagir en mode mauvaise foi...
C'est une belle naïveté que de croire qu'il faut laisser certaines "idées" s'exprimer... c'est le meilleur moyen pour que les "idées" en question puissent perdurer.

Ça permet de maintenir une forme de statu-quo, au mieux.
Et surtout dans le cadre de rapport de force actuel, ça permet surtout au patriarcat de sortir vainqueur.

GONTRAN a écrit:
@abd_salam
Censurer le sexisme ?
Mais jusqu’à quel degré ?
Faut-il censurer quelqu'un qui explique que selon lui dans une famille le père doit incarner l'autorité et la mère la tendresse?
C'est sexiste mais ça n'a rien de "censurable"?
C'est seulement une opinion différente qui n'a rien de haineuse mais c'est sexiste donc interdire le sexisme jusqu'ou ? C'est à dire jusqu'à quel degré ? Question 
L'idée que l'homme incarne (tout) ce qui est le plus valorisé dans la société, c'est mépriser les femmes... Je ne suis pas sûr que le mépris soit autre chose qu'une forme de haine.

Le sexisme n'a rien d'utile, et d'acceptable... dans sa forme haineuse violente, ou dans sa forme haineuse sereine, si sûre de son bon droit.
Les idées se traduisent toujours par des actes... par forcément des coups dans la gueule, ça peut être de refuser d'embaucher une femme à tel poste, car c'est bien connu, les femmes incarne la tendresse, la fragilité, l'émotivité, mais pas la créativité, l'autorité, l'audace,...

Est-ce au final moins violent qu'une femme soit brimée dans son être parce qu'elle est enfermée et réduite au rôle de nounou et d'accessoire sexuel que d'être battue ?
Dans les deux cas, les femme sont niées dans leur humanité...

Si quelqu'un expliquait que selon lui dans la société les Noirs sont plus faits pour les travaux physiques surtout pénibles, et que les Blancs sont plus faits pour les emplois intellectuels ; tu réagirais comment ?

Tu crois que beaucoup de gens diraient que cette idée n'est pas "censurable" ? j'en doute.

Il faut que tu comprennes que le sexisme, c'est une haine comme le racisme, pas moins grave, pas moins dangereuse.
J'aime bien, les gens voient l'expression du sexisme au pire, comme des blagounettes de mauvais goûts seulement...

Tu me demandes à quel degré censurer le sexisme ? c'est juste un non-sens. On ne peut pas blâmer les conséquences et accepter les causes -c'est-à-dire les idées qui construisent une situation avec des conséquences fâcheuses-.

_________________
Like a Star @ heaven  Unus quisque sibi deum fingit    Arrow

Le racisme n'est pas en soi un système, pas plus que la tolérance n'est par définition un système.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Ven 4 Oct 2013 - 15:23
Un bas du front écossais a pondu un article sur son blog mais il y a eu tellement de réactions que son blog et son compte twitter sont fermés
On peut lire sa saillie ici (en anglais)

http://sexwithdex.tumblr.com/post/62728869495/why-do-feminists-enjoy-exploiting-rape-so-much

En gros, il accuse les féministes d'exploiter le viol au point d'en jouir, la partie en italique est un commentaire de la personne ayant posté l'article du gars

Why Do Feminists Enjoy Exploiting Rape So Much?

I have a feeling that this article might be a tad more controversial than normal, but I recently witnessed something so disgusting that I feel I have an obligation to speak up. At the Fresher’s Fair at my University last week I walked past a stall for a feminist society. At the stall I saw something extremely disturbing; and I’m not just talking about delusional feminists who think they speak on behalf of every single woman on the planet. Instead, my eyes were drawn to the countless posters behind them, practically all of which involved the word ‘rape’. For a minute, I wondered if feminists had suddenly gotten bored of constantly championing abortion (“Hmm, maybe we should lay off killing babies for a while and do something else?”) and refocused all of their energies onto rape prevention. But no, that is not what they are doing and I pity anybody naive enough to believe it.

This moron is Glasgow University Union’s Conservative Party Secretary  I don’t understand how anyone who has the analytic skills of a shoe managed to get into university, never mind reach some level of power.
Google trad restitue assez fidèlement le texte : http://translate.google.fr/?hl=fr&tab=TT
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Jeu 12 Déc 2013 - 21:42
On avait réussi à fermer le blog de l'odieux masculiniste Durandal Aimeles mais il en a rouvert un et il frappe fort

Je donne le lien mais c'est peut-être mieux d'éviter de cliquer, afin qu'il n'ait pas trop de vues, je vais donc copier/coller l'article en entier

Le féminisme est un appel au viol

Publié le 11 décembre 2013 par Léonidas Durandal à 14 h 50 min

N‘ayant, semble-t-il, pas toujours été très bien compris concernant mon article sur la sanctification du viol par les féministes http://www.hiderefer.com/?http://www.aimeles.net/le-viol-sanctifie/, je me suis remis en question. Au vu de certaines réactions, je pense que je n’ai pas été assez clair. C’est pourquoi, après avoir mûrement réfléchi, je me suis dit qu’il fallait clarifier mon propos.

Les féministes doivent le savoir. Leur hystérie jusqu’au boutiste peut susciter trois types de réactions chez les hommes :

- La complaisance : c’est celle des hommes féministes.
- L’indifférence : c’est celle de la majorité.
- Le rejet : celle des antiféministes.

En fait tous les hommes passent par ces trois étapes. Ils suivent un chemin bien tracé face à l’idéologie féministe et qui dépend de leur maturité.
Tout d’abord, ils sont complaisants. Les féministes, c’est un peu leur petite maman qu’ils ont envie de protéger, la femme qu’ils imaginent faible, leurs soeurs, leurs cousines qu’ils ont envie de voir réussir dans la vie, à leur égal. A ce stade, les hommes sont niais et irresponsables.
Puis très vite, quand ils n’ont pas de trop gros soucis psychologiques, certains hommes s’aperçoivent, que la femme ça ne veut pas dire grand chose, qu’il y a des femmes et que certaines d’entre elles sont de sacrés salopes, et peut-être plus que beaucoup d’hommes, parce qu’elles y rajoutent l’hypocrisie. Il comprend qu’elles peuvent jouer de leur beauté pour ensuite s’en plaindre, qu’elles peuvent vouloir être jugées de manière égale aux hommes, puis qu’elles ne supportent pas la comparaison, qu’elles veulent bien travailler dans des métiers d’hommes mais seulement si ça les arrange. C’est cela qu’on appelle féminisme chez une femme. L’homme qui a compris cela, fait désormais partie de la majorité des hommes. Il espère faire sa petite vie à l’abri du féminisme, fuyant cette idéologie, mimant l’indifférence, priant pour être tombé sur la bonne compagne, ou bien, incapable de se dépêtrer de sa relation aux femmes, il suit ses pulsions animales de manière parallèle à ces dames qui suivent les leurs en se faisant engrosser par n’importe qui.
La dernière catégorie, la plus élevée, est celle des antiféministes. Et parmi eux, deux espèces. Celle qui, noblement, a décidé de combattre l’injustice tout en aidant les femmes à devenir meilleures. Et la deuxième, qui en est venue à l’antiféminisme, non au travers de nobles désirs mais par obligation. Ces derniers se sont fait écrasés par le système féminisé, qui les a privé de leurs enfants, qui les a discriminés à l’école, qui les a injustement accusé de viol, de violences conjugales, qui les a privé de leur emploi alors qu’ils étaient plus compétents qu’une femme, et ce, au nom de l’égalité, ou encore, ils peuvent être de ceux qui ont dû payer financièrement ou moralement l’incurie féministe particulièrement développée dans notre monde moderne, et qui ont compris la mascarade. Ceux-là n’ont qu’un seul mérite : celui d’avoir conservé en eux un réflexe de survie, un brin de masculinité enfoui qui a été réveillé par quelque piqûre de rappel. Je leur accorde le courage, mais pas la clairvoyance, ni la de soif de justice.

A force de sagesse, les hommes en deviennent forcément antiféministes. A force de narcissisme, les femmes en deviennent forcément féministes.

Enfermée dans son narcissisme, dans la recherche de ses intérêts purs, de ses droits, dirait-elle, la féministe ignore le monde. Son éducation féminisée l’empêche de considérer les hommes comme ses égaux. Elle parle d’égalité quand il s’agit de servir ses intérêts. Elle ne veut pas voir qu’hommes et femmes sont différents et que de cette différence émerge toute culture, avec des rôles très différenciés entre hommes et femmes, quand cette culture veut devenir une civilisation. A l’inverse, la féministe s’imagine que tout est possible, si ce sont les autres qui payent bien entendu. Souvent déresponsabilisée à hauteur de son inconséquence, elle réfléchit dans le vide. Elle imaginera pouvoir s’élever aux niveau des hommes, la cruche, tandis qu’elle ne sera capable que de domination pour arriver à ses fins. La féministe croit qu’elle peut être un homme comme les autres, et il lui faut nier tous ses échecs pour pouvoir continuer dans sa maladie. Tiens, prenons une Françoise Héritier par exemple. Cette anthropologue a travaillé toute sa vie sur la différence des sexes. Elle a constaté que cette différence des sexes se retrouvait dans toutes les civilisations, et même dans toutes les cultures ! Croyez-vous qu’elle en conclurait que cette différence est inhérente à l’humanité. Pas du tout. Celle-là se met à imaginer qu’on pourrait remettre en cause cette différence sexuelle, parce qu’il y a des différences entre hommes et femmes dans certaines cultures. Sur quelles bases s’appuie-t-elle ? Rien. Sur quels éléments de notre propre culture ? Aucun. Complètement irresponsable dans un champ scientifique où elle n’est pas à l’aise, elle sort de ce champ scientifique pour entrer dans une forme de pensée philosophique délirante, faite de « domination masculine » et qui n’est que le reflet de son propre mode de fonctionnement féminin perturbé. Si cet exemple de déni scientifique est significatif d’une médiocrité féministe dans les domaines proprement masculin, c’est parce que les féministes n’ont pas réussi à trouver mieux que cette femme pour les représenter. Celle-là a travaillé toute sa vie sur la différence des sexes mais s’est retrouvée incapable de la penser en dehors de rapports sociaux de domination ou de confusion. Vous imaginez à plus bas niveau…Cette généralisation abusive serait risible si ce genre de personne n’avait pas été mise en avant par certaines de nos élites, pour guider notre société lors du débat sur le mariage homosexuel (<http://youtu.be/wN_-B8Revn8>).

Les défauts d’éducation des féministes.

La pensée féminine appliquée à un champ de pensée masculin, n’aboutit qu’à des catastrophes. Et la catastrophe entraîne la catastrophe. Les hommes payent la bêtise féministe tant qu’ils en ont les moyens. Au fond d’elle, la féministe sait très bien qu’il faudrait stopper net son hystérie totalitaire.  La féministe sait qu’elle a besoin d’un homme pour cela. Mais elle fait l’enfant, la femme-enfant, elle flatte la pseudo-puissance masculine, et s’en sert à ses fins. Elle joue le jeu incestueux de son papa. A l’inverse, elle peut être complètement révulsée par les hommes de son enfance et entretient des rapports conflictuels avec eux. De toutes les manières, son désir maladif d’être un homme, de tout dominer, de confondre les rôles, les genres, finit par tout gâcher. Et elle poursuit en attendant qu’un homme se manifeste, qu’il la sauve en la remettant enfin à sa place de femme, non plus de femme-enfant, ou de femme-homme, mais de femme-femme. Dans notre société féminisée, cet homme adulte est rare. Alors elle pousse le bouchon toujours plus loin pour le faire naître. Tout d’abord, elle s’adresse à un homme complaisant. Elle cherche à le connaître. Il est gentil, il devrait lui convenir. Malheureusement, il ne comble pas son désir insatiable. Un peu plus malade encore, elle regarde dans la direction de tous ces hommes méfiants ou indifférents. La confiance avec eux est précaire, la relation instable, la défiance s’installe. Alors la féministe s’enfonce dans ses délires. Les hommes ne sont pas ce qu’elle en attendait, elle les méprise, elle les maltraite, elle les rejette. A l’extrême, elle nie l’autre dans sa différence et se laisse aller avec des femmes. A la fin, toutes ces déséquilibrées se servent les unes des autres ainsi que des hommes complaisants pour faire voter des lois sensées culpabiliser les méchants hommes, mais qui font de la gent masculine une sous-espèce (loi de 2010 sur les violences faites aux femmes). Ou bien, elles martyrisent les hommes de leur entourage. Dans les cas les plus pervers, elles pourront brimer la masculinité de leur petit garçon jusqu’à en faire un violeur.


L’absence de réaction des hommes, appelle à la surenchère des femmes.

Dans notre monde de plus en plus maternel, une majorité d’hommes indifférents ou complaisants ne réagit toujours pas aux provocations féministes. La plupart des hommes-enfants féminisés reculent devant leurs responsabilités en se disant que ça leur passera, ou qu’ils n’y peuvent rien, ou même qu’il serait préférable que les hommes disparaissent. Mais plus elle trouve d’hommes complaisants ou indifférents sur sa route, plus la féministe dévaste le monde, ou tout au moins, parce qu’elle est incapable d’en avoir une claire conscience, elle veut voir le monde à travers elle, uniquement, ce qui procède forcément de la destruction du monde au final. Dévastant le monde, elle se dévaste elle-même. Depuis son enfance, cherchant une limite qu’elle ne trouve pas, la féministe, forcément immature, pousse toujours plus loin son raisonnement. Les hommes coopératifs qui ne sont pas capables de lui donner de bons repères d’adulte, féministes eux-aussi, l’encouragent dans son hystérie en refusant de jouer leur rôle.  Et à cause de leur passivité, la femme malade se croira toujours plus libre, tout en sombrant toujours plus dans le non sens. Les hommes féminisés éduqués par ces femmes, seront de plus en plus nombreux à reculer devant leurs responsabilités, et de plus en plus impuissants à répondre à leurs demandes extravagantes. Aujourd’hui, faibles et isolés, les derniers hommes en sont à louvoyer avec les femmes. Exclus de certains milieux professionnels, exclus de leur famille, le peu d’individus encore virils de notre société, mène une guérilla souterraine là où il faudrait utiliser quelque arme sociale de destruction massive. Remis en question dans leur identité d’homme, ils harcèlent, licencient, piquent quelque crise de nerf, mais le plus souvent se font manipuler puis progressivement écraser sur tous les plans (politiques, familiaux, professionnels). Au lieu d’apprendre à se battre et à se confronter à l’altérité, ces lâches préfèrent vivre reclus dans leur peur des femmes tout en continuant à se fantasmer puissants.

La féministe cherche le viol.

Personne ne peut rien contre un désir malsain et irrésolu, si ce n’est faire preuve d’une résistance indéfectible. Inconsciemment et à cause de son rapport aux hommes, je pense que la féministe cherche le viol, seul acte d’autorité dont elle imagine qu’il pourrait mettre des limites à son hystérie envahissante. Car croyez-vous qu’un texte comme le mien puisse la faire réfléchir ? Certainement pas. Pour une féministe, seule la force fait sens, pas l’argumentation, ni la discussion, ni la raison. Contestée, elle cherchera à censurer, à écraser, à imposer le rapport de force en général, en oubliant l’altérité, je l’ai encore constaté la dernière fois que j’ai touché ce point sensible chez elles. Vous comprendrez pourquoi notre monde actuel est devenu si sclérosé : la pensée déplacée féminine (placée au mauvais endroit) cherche à s »étendre et non à découvrir la vérité. C’est la pensée communiste de la lutte des classes, ou la pensée d’un Jean-Pierre Michel, président PS du Sénat, qui justifie l’adoption du mariage homosexuel par la force. Pour ces personnes féminisées, la loi, c’est le viol. Il faudra en conclure qu’elles attendent certainement d’être brisées pour commencer à devenir humaines, elles qui ne comprennent la société qu’à travers les rapports de force, et qui sanctifient, non seulement le viol, mais un phallus qu’elles cherchent à faire leur, alors qu’il fait tache quand elles s’en emparent. Or de prime abord, les hommes n’ont pas tellement envie de cela avec les femmes. Comme je l’ai dit précédemment, ces femmes, ce sont leurs mères, leurs soeurs, et s’ils ont appris à respecter celles-là, pourquoi ne respecteraient-ils pas les autres ? Sauf si...

Des femmes malsaines.

La féministe cherche le viol parce qu’elle est née de l’inceste, parce qu’elle a subi un viol, parce qu’elle a manqué de père, parce que c’est un moyen d’exister pour elle, ou parce que cet homme-femme est devenu homosexuel à la suite d’un viol (ou d’un inceste maternel). Mais au lieu de revenir sur son histoire, la féministe est mue par un désir mauvais. Au lieu de vouloir réparer le monde et son existence, elle cherche à reproduire les marques d’amour malsaines qu’elle a dû subir. Ces rapports de domination en appellent d’autres que la féministe est seule apte à pouvoir accepter. La fille incestueuse met en avant ses charmes pour y arriver. La lesbienne, sa souffrance. L’homme à pulsions homosexuelles dévoie sa masculinité. Si l’homme sain ne met pas des barrières à leur action, ces hommes et ces femmes malades, se croiront légitimés dans leur fonctionnement malsain. Si l’homme se laisse-aller aux charmes d’une fille incestueuse, il se dévoie, et lui laisse des prérogatives qui ne sont pas les siennes. Si l’homme ignore la souffrance lesbienne ou juge qu’elle est légitime, il encourage la violence des femmes envers les hommes. Si l’homme laisse un autre homme à pulsions homosexuelles croire qu’une relation sexuelle avec lui pourrait le guérir, il le laisse s’enfoncer dans le déni de son identité.

Le monde a besoin d’hommes.

Seul un acte d’autorité légitime et irrésolu pourra remettre un peu d’ordre dans la vie de ces personnes troublées qui ne sont pas en état émotionnel et intellectuel d’accepter la confrontation d’arguments. Il est inutile que des hommes sains perdent leur temps à les convaincre, elles n’ont pas été éduquées en ce sens. Seul un bon gros phallus* pourra les guérir. Les hommes de demain devront accepter de remettre les femmes à leur place de femme. Il faudra bien qu’elles comprennent un jour qu’au petit jeu de celui qui pisse le plus loin, elles ne peuvent pas gagner. Ce jour-là, ne croyez pas qu’elles se laisseront faire. Et seule une résolution indéfectible de notre part, obligatoirement collective, pourra remettre ce troupeau de mamelles hystériques sur le bon chemin de l’humanité. Des textes comme les miens ne peuvent servir qu’à des personnes équilibrées. Ils ne suffiront pas à convaincre des folles. Ils ne vous dédouaneront pas de votre responsabilité d’homme. Si vous voulez aider les femmes de demain à devenir meilleures, il va falloir apprendre à agir en conséquence et à vous comporter, enfin, en hommes.

* Le phallus entendu comme l’incarnation de la puissance symbolique de l’homme

http://www.hiderefer.com/?http://www.aimeles.net/le-feminisme-est-un-appel-au-viol/

Bon ben, à part signaler le blog, je vois pas ce qu'on peut faire. Je n'ai même pas envie de commenter, j'ai juste envie de gerber.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Jeu 20 Fév 2014 - 9:47
J'ai encore dégoté du lourd, un fameux concurrent pour Leonidas Durandal. Ce commentaire a été posté sous une vidéo Youtube d'Egalité et Réconciliation (le mouvement de Soral)

Parceque le féminisme incite lui meme les filles à la débauche, à la violence et au porno. Il y a pleins de féministes "pro-putes" et "pro-porno" (sous pretesque de liberté sexuelle de la femme). Donc le féminisme a fait des adolescentes une génération de filles paumées, qui ne savent plus si elles doivent se comporter en filles ou en garcons.

C'est pour ca qu'on voit autant de bandes de filles se dévolloper dans les cités, qui se comportent comme des kairas qui se bastonnent, pour imiter les mecs. Et qui sont violentes entre elles et ultra sexistes entre elles, se  traitants de "putes"; "salopes" etc... C'est ca l'égalité des sexes selon le féminisme: les femmes doivent etre pire que les hommes dans tous les domaines. C'est l'égalité dans la connerie, dans le pire, dans le sexe, la violence et le machisme...
Il y a de plus en plus de réalisatrices de porno féministes (porno-féministe et transgenders) et de mères maquerelles dans les "maisons closes". Le féminisme, c'est l'exploitation de la femme par la femme et la haine des femmes. Il suffit de regarder certains fims sm entre lesbiennes, ou productions porno lesbiens, et on voit à quel point les filles sont autant violentes et machistes entre elles.

Donc forcément, quand les adoslescentes voient des demi-putes-médiatiques qui se revendiquent féministes, toute la journée à la télé-réalité, dans les clips de popmusiques, ou les pornstars devenues présentatrices télé ou radio, bien les jeunes filles s'indentifient à ces icones sexuelles pornocractes. Et font comme elles, que les hommes envers les filles.

Le féminisme ne cherche pas seulement à détruire l'identité de l'homme, mais aussi et surtout celui des femmes, en les incitant au lesbianisme, ou à rentrer dans la police ou l'armée... Le féminisme veut transformer les femmes en hommes. C'est pas un hasard si autant de mouvements féministes, sont lié au lesbianisme. Et ca les femmes ne s'en rendent pas compte, mais le féminisme est déjà entrain de leur  revenir en pleine gueule, comme un boomrang.

Tout cela est du à la libéralisation sexuelle de la femme, car les femmes sont bien plus obsédées sexuelles que les hommes! au moins 2 fois plus. Les femmes dès que tu les laisse libre 5min, la premiere chose qu'elles ont envie de faire, c'est le tapin, du libertinage, de l'échangisme ou du porno...

Les femmes sont les premières victimes du féminisme! qui leur fait perdre leur identité sexuelle. Le féminisme c'est la négation meme de la fémininté et de la galanterie. Car le féminisme fait passer le méssage aux jeunes filles, qu'elles doivent etre aussi débiles que les mecs et surtout qu'elles doivent devenir des mecs, leur rensembler et les imiter dans tout les domaines sociaux ! meme entre elles. Donc ont arrive à une violence entre filles qui est tres courante. Les filles deviennes elles memes machistes et sexistes entre elles.

Voila le rapport avec le féminisme et avec cette info : bit.ly MvoAWQ

(féminisme qui est un complot mondial, avec des centaines d'associations : http://www.glff.org)
avatar
Ciel
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1342
Date d'inscription : 23/12/2013

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Jeu 20 Fév 2014 - 10:01
Car le féminisme fait passer le méssage aux jeunes filles, qu'elles doivent etre aussi débiles que les mecs

Facepalm de compétition. Les femmes sont des obsédées sexuelles à réprimer d'urgence et les hommes sont des débiles violents. Vive la vie.

_________________
Ciel. Bisounours Canal Hystérique.
avatar
La Chatte
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 826
Date d'inscription : 15/01/2014

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Sam 22 Fév 2014 - 5:12
Après le complot mondial judéo franc-maçonnique, le complot mondial féministe… :facepalm2:

"les femmes sont bien plus obsédées sexuelles que les hommes! au moins 2 fois plus"
      

Blague à part, le blog de Leonidas véhicule des idées hyper dangereuses. Avec tout ce qu'il dit, il y aurait de quoi le faire condamner pour homophobie et sexisme.

_________________
L'amour, ce n'est pas violenter l'autre, c'est le protéger contre toutes formes de violences ou se tenir à ses côtés lorsqu'elles adviennent.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Dim 20 Avr 2014 - 15:19
Je tombe sur un blog ahurissant. Un mélange de masculinisme, d'homophobie, d'antisémitisme, de théorie du complot (illuminati). Extrait d'un article du triste sire qui tient ce blog
 
« Le féminisme a détruit les choses que vous souhaitez le plus, c’est à dire : l’amour, la galanterie et le mariage.

« Vous avez été trahies par la société qui s’est tournée du côté obscur. Le féminisme, une idéologie occulte lesbienne qui nie les différences des genres sexuels, est un poison pour les femmes.

Le féminisme ne fut pas un phénomène social spontané. Il fut le produit de l’ingénierie sociale planifiée par l’élite, c’est à dire une modification du comportement orchestrée par les médias de masse, le gouvernement et le système éducatif. Il fut entièrement sponsorisé par les banquiers centraux Illuminati (satanistes) de manière à faire en sorte que les femmes poursuivent une carrière à la place de fonder une famille.»
 
Pour éviter qu'il ait des vues en plus sur son site, voici le lien du cache Google
 
http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:jxXtdRtlcdwJ:henrymakow.wordpress.com/2013/05/06/etre-une-femme-nest-pas-un-probleme/+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&lr=lang_fr
youshe
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 63
Date d'inscription : 25/03/2014

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Lun 21 Avr 2014 - 23:46
Ya vraiment des gens qui pensent ça à notre époque ?
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Mar 22 Avr 2014 - 0:24
Les femmes sont toutes des satanistes c'est bien connu. Elles n'ont pas de cornes mais elles saignent les mécréantes. De plus, il est évident que la cruauté que leur infligent les hommes depuis des millénaires est la conséquence de ce sang impure qui souille tout enfant innocent à naître (enfin pas les filles évidemment).

Mais c'est pas de la faute des hommes s'ils sont barbares envers les femmes. Ce sont elles, perverses intersidérales qui poussent les hommes à les punir pour leur crimes. Euh, parce qu'elles aiment souffrir !

J'ai bon ?

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4533
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Mar 22 Avr 2014 - 4:37
Sans rire, j'avais un voisin illuminé (un type qui, ayant fait une BDA, était persuadé d'avoir reçu l'Illumination tels Bouddha ou Jésus et se disait "journaliste" parce qu'il tenait un blog conspirationniste pour dénoncer l'ignoble confrérie des francs-maçons, Illuminati et sionistes), qui avait réussi à me sortir un truc du genre :
"Oui, alors, quand j'ai reçu l'Illumination, j'ai donc su la Vérité universelle sur tout, le passé, le présent et le futur, et du coup je sais qu'il y a plein de choses sur lesquelles on nous ment. Et entre autres - comme je sais que tu t'intéresses au féminisme - avant j'étais comme toi, j'étais terriblement choqué par la façon dont l'Hôme a traité la Fâme au cours des siècles. Sauf qu'ayant reçu l'Illumination, j'ai pu voir de quoi il en retournait, et en fait, ce n'est qu'un juste retour de bâton, parce qu'au commencement de l'humanité, c'était la Fâme qui dominait, et ce qu'elle a fait subir à l'Hôme était encore bien pire que ce qu'elle subit maintenant. C'est pour ça que le Patriarcat existe, c'est pour éviter le retour de la domination féminine via le Matriarcat, parce que c'est l'enfer, la Fâme au pouvoir, elles sont mille fois pire encore que les hommes ! C'est ce que j'ai vu lors de mon Illumination, qui a duré trois mois."

Bon, au fond je l'aime bien (pour d'autres aspects de sa personne, évidemment), je sais que c'est juste un délire mystique psychotique associé à une croyance profonde dans les théories conspirationnistes, mais faut avouer que quand il part sur sa planète, il est chiantissime. D'autant plus que c'est impossible de discuter, parce que ça donne ça :
"Mais comment peux-tu être persuadé de détenir la Vérité ? Comment peux-tu être si prétentieux ?
- Ahah, oh non, ce n'est pas de la prétention, la prétention c'est de l'égo, et l'égo, je m'en suis débarrassé lors de mon Illumination. Et c'est lors de cette Illumination que j'ai reçu la Vérité.
- Mais comment peux-tu être sûr que c'était bien une Illumination ?
- Parce que quand on le vit, on le sait, il faut l'avoir vécu pour le savoir, toi tu ne l'as pas vécu...? Non ? ben tu peux pas savoir.
- Oui mais moi, je crois à la philosophie Jaïn, qui explique que toute vérité peut être abordée de plusieurs points de vue différents, et qu'aucun de ces points de vue n'est faux ou n'a de supériorité sur les autres.
- Oui mais ça ce sont des religions fausses, moi qui ai vécu l'Illumination, je connais les vraies religions et les fausses, et les vraies sont celles qui reconnaissent Dieu et la Vérité.
- Mais comment tu peux prétendre savoir quelles religions sont vraies et lesquelles sont fausses ?
- Parce que j'ai vécu l'Illumination, Dieu m'a parlé et m'a dit la vérité."
Etc :arg: 

Gros idiot cité par Pierre a écrit:C'est l'égalité dans la connerie, dans le pire, dans le sexe, la violence et le machisme...
Même moi, avec ma cohorte de troubles sexuels et d'abus en tous genres, je suis choquée par l'idée de coller ensemble, d'un côté "la connerie, le pire, la violence, le machisme", et de l'autre le pauvre "sexe" qui n'a rien demandé...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Mar 22 Avr 2014 - 6:40
BDA ?
En tout cas il en tient une bonne couche ton voisin. Le patriarcat, oeuvre divine pour sauver l'humanité des fâmes

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4533
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Mar 22 Avr 2014 - 7:31
Bouffée délirante aiguë.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Mar 22 Avr 2014 - 8:48
En même temps, les pensées cycliques y a pas que les personnes qui font des BDA qui en ont Very Happy
avatar
Ciel
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1342
Date d'inscription : 23/12/2013

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Mar 22 Avr 2014 - 10:16
J'ai toujours pensé que l'Apocalypse avait été écrite par un type qui avait fait une BDA.
(Si si je vous assure, c'était un lion à plusieurs têtes et une femme démoniaque le chevauchait et y'avait aussi des trompettes maléfiques. Eh mais arrêtez de vous marrer quoi!)

_________________
Ciel. Bisounours Canal Hystérique.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Ven 4 Juil 2014 - 23:27
   je tombe sur un billet écrit par une femme
 
Même si j’éprouve une répulsion pour le féminisme, j’aime en apprendre plus sur cette idéologie, j’aime me documenter et parler de ce sujet. Aujourd’hui, je me sens d’humeur à la discussion. Il y a quelques semaines, j’ai reçu ce commentaire sur un précèdent article : « Sans vouloir ajouter de l’huile sur le feu, je ne comprends pas très bien ton propos. Quelle est l’idéologie qui est selon toi promu par le féminisme ? En quoi ce mouvement fait-il du mal aux femmes ? As-tu des exemples précis et concret ? » Je vais donc essayer d’expliquer mon point de vue du mieux possible.

L’idéologie promue par le féminisme est une idéologie égalitariste qui prône l’indifférenciation entre les hommes et les femmes. « Tout ce que les hommes font, je peux le faire » si on résume (très) grossièrement. On pense souvent, à tort, que le féminisme c’est la défense des femmes, mais c’est faux. En réalité, le féminisme c’est la défense des droits des femmes. Quelle différence cela fait-il ? Elle est énorme : les féministes défendent des droits, se battent pour des droits qu’elles pensent être justes et bons pour les femmes. Mais est-ce vraiment le cas ?  

Je suis persuadée que le féminisme aujourd’hui essaie de corriger des problèmes que les féministes ont elles-mêmes crées par le passé. Je prendrais 3 exemples concrets : les enfants, l’avortement et la famille.

- Tout d’abord les enfants. Le problème avec le féminisme c’est que qu’il ne cesse de comparer les hommes et les femmes, et de les mettre en opposition, même dans ce qui fait notre réalité physique. Je m’explique. Si l’on prend le cas des enfants : quelle inégalité face à la nature vis a vis des hommes ! Pauvre femme : obligation de porter dans son ventre l’enfant pendant 9 mois alors que l’homme, lui, peut vaquer à ses occupations sans aucun problème. Et puis vient ensuite l’allaitement : quelle humiliation ! Obligée de rester avec l’enfant pour le nourrir, alors que l’homme peut aller à son travail sans se soucier de l’estomac de bébé. Et ce n’est pas finis : il faut ensuite s’occuper de bébé quand celui-ci est sevré.

Et pourquoi ce serait à la femme de s’occuper de l’enfant et de prendre un congé ? Et pourquoi pas les hommes ? Peu importe que la femme ait le privilège de pouvoir donner la vie, ce n’est rien comparer à l’inégalité que cela génère avec les hommes ! Alors que faire ? Les féministes ont fait croire par le passé que les femmes étaient cloîtrées à la maison, obligées de s’occuper de la marmaille sous la domination du patriarcat. Allez les femmes, au travail, comme les hommes ! A nous, l’indépendance financière, le profit ! A nous les mêmes droits ! En réalité, ce « droit » revendiqué par une poignée de féministes bourgeoises était bien éloigné de la réalité des femmes aux revenus modestes. Les femmes, depuis la nuit des temps, ont toujours travaillé. D’ailleurs, pourquoi est-ce que s’occuper de ses enfants ne serait pas un travail ? Ah non pardon, cela ne rapporte pas d’argent, vive le capitalisme et le profit, le but est de brasser de l’argent, comme les hommes.

Alors où est le problème ? Le problème est que ce « droit » (qui n’en ai pas un d’ailleurs) au travail, au lieu de libérer les femmes et de les rendre heureuses n’a fait que créer d’autres problèmes. En voici quelques un :

- La garde des enfants : on confie les enfants dès leur plus jeune age dans les mains d’inconnus 10 heures par jour et peu importe si la mère ne voit pas ses enfants grandir !

- La non reconnaissance des mères au foyer : quelle honte vis a vis de ses femmes qui se sont battu pour avoir ce « droit », il faut être une femme indépendante, libérée… Mais libéré de quoi au fait ?

- La réalité de la mère au travail : bon nombre de mères n’osent pas avouer qu’elles préféreraient être avec leur enfant qu’a leur travail qui, au final, leur apporte bien peu de satisfaction. Mais chut, faut pas le dire, ce n’est pas politiquement correct.

- Le biberon pour les enfants : quelle merveilleuse invention que le lait artificiel ! Plus besoin d’avoir un marmot collé à son mamelon (ce n’est pas moi qui le dit, c’est Élisabeth Badinter). Enfin libéré de l’allaitement ! Et peu importe s’il est prouvé que l’allaitement favorise le lien mère/enfant …L’indépendance avant tout !

Le problème de tous cela est que la femme est physiquement faite pour porter et donner la vie, pour nourrir et s’occuper de l’enfant. Mais vous comprenez, c’est humiliant parce que cela oblige les femmes a être différentes des hommes, à ne pas pouvoir faire comme eux. Alors la femme, poussée par l’idéologie féministe, va de plus en plus à l’encontre de ce qui constitue une grande partie de son identité : la maternité.

Aujourd’hui les féministes se battent pour la création de places en crèche, pour l’égalité salariale, contre les discriminations au travail. Mais toutes ces réalités ne sont là que parce que les féministes ont fait en sorte que les femmes voient leur maternité comme un frein à leur épanouissement et qu’elles ne voient pas d’autres solutions que le travail salarié.

Alors qu’est-ce que je propose ? Les femmes à la maison, un point c’est tout ? Non, mais je pense qu’il faut revenir à un point de vue plus équilibré vis a vis du travail des femmes et de la maternité.

- Deuxième exemple concret : l’avortement. Ce droit obtenu par les féministes dans les années 70. Et bien que ce droit soit aujourd’hui, de très loin, éloigné de l’esprit de la loi Veil, ce n’est pas grave, on continue de célébrer cette loi comme un droit fondamentale pour chaque femme. Vu comme un droit à disposer de son corps (j’ignorais qu’un corps pouvait avoir deux ADN différents mais passons…) et comme une petite victoire sur les hommes, ce droit s’est en fait retourné contre les femmes. Pendant que des femmes se battent pour qu’en France l’avortement soit remboursé à 100%, dans certains pays le fœticide des filles est monnaie courante (mais une telle chose n’existe pas dans notre beau pays bien sur…). Autre terrible réalité, dans certaines contrées de Chine, des femmes sont obligées d’avorter quand l’état décide qu’elle a déjà trop d’enfants. Et pendant ce temps en France, l’avortement est remboursé intégralement… Le mouvement féministe évite également de parler d’un autre problème causé par l’avortement : bien souvent, la femme va avorter sous la contrainte de son petit-ami, conjoint, mari etc. L’avortement, vu comme une victoire féminine, est devenu un outil dans la main de la domination masculine. Autre problème causé par l’avortement que l’on occulte souvent : la paternité. En décrétant que l’homme n’a pas son mot à dire sur la décision d’avorter de la mère (aux dernières nouvelles, il faut être deux pour faire un enfant…), on coupe l’homme de sa responsabilité de père. Dans beaucoup de cas malheureusement l’homme veut l’avortement et fait pression sur la mère mais parfois il arrive que l’homme veuille garder l’enfant et que la femme refuse. Dans ce cas là, il ne peut rien faire, il n’a aucun droit. Alors, d’un côté on veut que les hommes assument leur rôle de père en prenant des congés ou en versant à temps la pension, mais d’un autre coté, on leur dit que l’on a pas besoin d’eux quant à la décision d’avorter. Il y a comme un problème quelque part…

Et je ne parle pas de la volonté presque viscérale des féministes a affirmer que non, décidément non, les femmes ne souffrent en rien d’avoir fait un avortement… Il serait peut être temps que la société (et les féministes) ouvre les yeux sur ce que l’avortement fait comme mal aux femmes. Non un avortement n’est pas anodin et il serait temps que la souffrance de ces femmes ayant avorté soit pris en compte par la société. Comment peut-on aider ses femmes si l’on ne reconnaît par leur souffrance ? Voilà ce que je reproche aussi aux féministes : elles ont une volonté de se battre pour des droits allant dans le sens de leur idéologie mais il n’y a plus personnes pour se battre pour des droits quand ils vont à l’encontre de leur idéologie…. Triste. Et c’est les femmes qui trinquent.

- Troisième et dernier exemple concret : la famille. Présentée comme un bastion du patriarcat et de la violence, les féministes se sont minutieusement affairées à fragiliser la cellule familiale. En poussant les femmes a travailler en dehors de la maison, en facilitant le divorce et en démodant le mariage, le résultat est là . Quoi qu’on en dise, la famille ce n’est plus ce que c’était : les familles décomposées et recomposées, les divorces, les mères célibataires etc. Quelle victoire du féminisme ! En voulant l’indépendance des femmes, en voulant faire sois-disant comme les hommes, le résultat est là : les personnes les plus touchées par la précarité sont les mères célibataires. Dans l’entreprise où je suis, la grande majorité des emplois non qualifiés sont occupés par des femmes, le plus souvent mère célibataire ou plus en couple avec le père. Ou est le problème ? Le voilà : en voulant l’indépendance des femmes, en voulant fragiliser le mariage (et donc la cellule familiale) beaucoup se femmes se retrouvent dans des situations très critiques : travail précaire, enfants à s’occuper alors que le père est déjà loin etc. Aujourd’hui les féministes se battent contre la précarité des mères célibataires, contre le travail à temps partiel souvent subis par des femmes, et c’est une bonne chose de se battre contre cela. Mais ces problèmes ne sont que le résultat de la destruction de la cellule familiale, qui était beaucoup plus solide dans les années 50/60 par exemple.

Alors oui je le dis car j’en suis persuadée : le féminisme a fait et fait encore du mal aux femmes. En voulant leur faire croire qu’elles peuvent tout faire comme les hommes, en leur faisant croire que les droit pour lesquels elles se sont battu sont bon pour les femmes et la société, elles ne font que aggraver la situation des femmes. Mais après tout, vous me direz que tout le monde est libre de choisir ou non de suivre les acquis du féminisme. Malheureusement non, les idées du féminismes ont infiltré toute la société et ces idées influencent les femmes sans que l’on s’en rend compte. Moi la première, et je me bats contre ça.
 
http://www.hiderefer.com/?http://feministeoupas.tumblr.com/post/50183446073/meme-si-jeprouve-une-repulsion-pour-le-feminisme
 
Et dans les commentaires, une certaine Louisa qui crache sa haine sur le féminisme avec entre autres, ceci
 
Comme si le féminisme – quel que soit son type – était le grand sauveur des femmes ! Je tiens à le dire tout de suite : je n’ai pas eu besoin du féminisme pour avoir la vie que j’ai, ni ma mère, ni ma grand-mère, et en cela nous somme toutes d’accord. Ce que nous avons gagné, nous l’avons gagné par nous-mêmes sans un coup de main de cette idéologie, et sans avoir prononcé une seule fois la phrase « je suis une femme » pour réclamer un traitement spécial, comme si j’étais une victime, chose que le féminisme veut me faire croire. Heureusement que j’ai ouvert les yeux et que je ne me suis jamais prise pour une victime, au contraire : j’ai toujours regardé ceux qui souffrent autour de moi sans distinction de sexe ni d’âge. Mais grâce au féminisme, on sait aujourd’hui qu’il n’y a que les femmes qui souffrent… (Nonobstant tes rajouts personnels : hommes et enfants, dont je te remercie d’ailleurs). En somme : je ne crois pas du tout votre idéologie et je suis loin de gober n’importe quoi comme le font beaucoup de gens, sous prétexte d’une souffrance très souvent personnelle.
avatar
Ciel
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1342
Date d'inscription : 23/12/2013

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Ven 4 Juil 2014 - 23:31
J'ai bien les gens qui rédigent des annuaires sur des sujets qu'ils ne connaissent pas. C'est beau.

_________________
Ciel. Bisounours Canal Hystérique.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3991
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Lun 16 Fév 2015 - 17:26
Réputation du message : 100% (2 votes)
Le facho mascu Durandal a eu son compte Youtube fermé Very Happy

http://tinyurl.com/nrqsbr8
avatar
Reikarasu
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 33
Date d'inscription : 20/09/2014

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Lun 16 Fév 2015 - 18:31
Pauvre Durandal victime de ce système et qui se révolte contre la censure internet ! Crying or Very sad




(Moi pendant ce temps : :poire: :like: )
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

le Lun 16 Fév 2015 - 22:23
Ouaiiiiiiis santa

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Contenu sponsorisé

Re: Tout ce qui va mal est de la faute des féministes

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum