Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraAujourd'hui à 6:51ReikoC'est quoi "être une femme" ?Aujourd'hui à 6:40ReikoVidéos et films féministesAujourd'hui à 5:34DihyaPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "Hier à 22:17Irjaréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Jeu 14 Déc 2017 - 13:53TortueSalut à tou.te.sMar 12 Déc 2017 - 17:18Ale.bonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30Iridacea

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique
Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Re: "Drague" de rue

le Lun 12 Mar 2012 - 22:48
@Leonn a écrit:J'ai l'impression que des fois (si c'est pas toujours?) dans le "processus" de drague la fille convoité par plusieurs mec n'a pas vraiment le choix car c'est une bataille entre mec comme si l'avis de cette fille étais secondaire par rapport au rapport de force entre les mecs je sait pas si vous suivez... (je réfléchit comment exprimer cela). J'ai l'impression que c'est le mec qui à la plus grande gueule qui s'impose le plus au près des autres hommes en les écartant de cette fille qui remporte la "bataille", ça fini souvent en duel avec 2 mecs qui drague en même temps la même fille et c'est celui qui cède le premier qui à perdu
Mais si elle a le choix, ne t'inquiètes. De toute façon, si elle n'est pas trop sotte et naïve, elle sait très bien à quoi s'en tenir sur ce processus de "drague".
Ca m'est arrivé quelques fois, j'ai souvent trouvé ça amusant et pathétique à les voir faire. Après, à chacune sa manière se dégager de ses gros lourds ou de les remettre à leur place.

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: "Drague" de rue

le Lun 12 Mar 2012 - 22:58
@Roxappho a écrit:Après, à chacune sa manière se dégager de ses gros lourds ou de les remettre à leur place.
D'ailleurs, on devrait se réapproprier le sujet : comment faites-vous pour dégager un (gros) lourd, quelque soit le contexte (rue, bar, soirée entre potes, etc.) ?
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: "Drague" de rue

le Lun 12 Mar 2012 - 23:44
M_hysterie a écrit:D'ailleurs, on devrait se réapproprier le sujet : comment faites-vous pour dégager un (gros) lourd, quelque soit le contexte (rue, bar, soirée entre potes, etc.) ?
je l'oblige à sortir des sous entendus foireux.... genre "bon tu veux quoi? baiser? ben dis le clairement ! qu'est ce que t'as de spécial à proposer? t'as un zob qui clignotte? musical pê? non? bon ben dégage alors"
Prendre l'autre à sa lourderie, c'est radical.


Dernière édition par cleindo le Mar 13 Mar 2012 - 0:12, édité 1 fois
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique
Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Re: "Drague" de rue

le Lun 12 Mar 2012 - 23:51
M_hysterie a écrit:D'ailleurs, on devrait se réapproprier le sujet : comment faites-vous pour dégager un (gros) lourd, quelque soit le contexte (rue, bar, soirée entre potes, etc.) ?
En général, je me laisse un round d'observation d'environ une minute pour déterminer à quel type de chaland j'ai en face avant de contre-attaquer. Mon grand truc est de les embrouiller en leur faisant la démonstration qu'ils sont gays, en devançant leurs réponses (c'est fou comme une fois le type déterminé, ils sont prévisibles). Le top, c'est quand il y a de leurs potes à portée de discussion, parce que je peux m'appuyer en plus sur eux pour prendre le relai.
Certes, il faut un peu de tchatche et pas mal d'aplomb, mais il y a des fois où je me demande même si je ne sème pas le doute dans l'esprit de certains.
Dans 80% des cas, je m'en débarrasse définitivement en moins de deux minutes et à cinq minutes, je dois être à plus de 95%.

Sinon, pour dans la rue, il y a la méthode express. Quoi qu'il dise, prendre un air excédée et distante en répondant "Jusqu'à 6 mois d'emprisonnement ferme et 7500€ d'amende." Il ne manquera pas de dire un truc style De quoi? auquel on répond que c'est la peine encourue pour outrage à agent de la force publique dans l'exercice de ses fonctions. Il y a parfois droit à des excuses en plus de s'en débarrasser vite fait. (Nota: ne pas prétendre avoir cette fonction, c'est à l'autre de l'interpréter. Ainsi, vous ne faites que donner qu'une information légale.)

Mais il y a des tas de techniques selon le profil déterminé.

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Morgause
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 8:00
@cleindo a écrit:
M_hysterie a écrit:D'ailleurs, on devrait se réapproprier le sujet : comment faites-vous pour dégager un (gros) lourd, quelque soit le contexte (rue, bar, soirée entre potes, etc.) ?
je l'oblige à sortir des sous entendus foireux.... genre "bon tu veux quoi? baiser? ben dis le clairement ! qu'est ce que t'as de spécial à proposer? t'as un zob qui clignotte? musical pê? non? bon ben dégage alors"
Prendre l'autre à sa lourderie, c'est radical.

cleindo je viens de m'étouffer de rire What a Face !
avatar
Noune.Ka
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 111
Date d'inscription : 04/02/2012

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 17:38
J aime bien ce topic et vos réponses,elles me donnent des idées Smile
Je n ai jamais aimé la drague de rue,j ai toujours trouvé cette pratique horriblement déplacée,qu'on se permette de m arrêter pour me raconter des conneries sans aucune originalité et je ne parle même pas de ceux qui virent limite agressifs.Cette impression de devoir être une gentille fille, disponible,souriante et aimable,qui n a rien d autre à foutre que d'écouter le ramassis de niaiseries d un inconnu qui fait son coq.
De toute façon la drague en général m ennuie affreusement.
Je me souviens d un mec une fois dans une soirée qui sort en me regardant "la petite blonde là,je vais me la faire"Je lui réponds "la petite blonde elle croit surtout que tu vas t astiquer le poireau mon pote" Décomposé il me répond " T es vraiment vulgaire ..." lol! La grossièreté marche plutôt pas mal j ai l impression.

J ai l anecdote d une copine aussi.Un type en voiture ralentit sur son passage,lui demande ou se trouve une rue puis enchaîne en lui proposant de venir faire un tour dans sa caisse.Elle lui hurle "MAIS DEGAGE MOI J AIME LA CHATTE OK????"Il est reparti sans dire un mot.


Leonn a écrit:

J'ai remarqué aussi souvent que les filles préfère sortir avec le plus macho de tout les mecs peut être pour reproduire ce qu'on leur a apprit, la domination de l'homme sur la femme parait naturelle et logique.
Certaine fois j'en ai voulut à ces filles en me disant dans ma tête : " mais merde tu voit pas qu'il fait de la comédie et qu'il ne s’intéresse qu'à ton Q!" (désolé pour la vulgarité) et j'étais vexé, blessé, que l'on ne s’intéresse pas à moi car je n'avais pas été insistant et je trouvais ça malsain que l'autre gars voyais ça comme dans une compétition avec comme récompense un bout de viande (ce genre de situation m'est encore arrivé il y a 2 mois, j'en garde encore un très mauvais souvenir, dans ce cas je laisse tomber tout simplement).
Je me dit des fois c'est pas grave je trouverais une femme avec qui vivre quand j'aurais 40-45 ans quand elle aura des gamins et qu'elle à été déçu par le machisme de son ex-mari, bref je part en hors sujet j'arrête.

Pourquoi "véxé"? Ca t aurait flatté t’intéresser des gourdes?C est un bon test non?


Dernière édition par Noune.Ka le Mar 17 Juil 2012 - 23:49, édité 1 fois
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 17:48
Y a longtemps, à l'époque où y avait pas de téléphone portable, les gens avaient des montres, et le truc de drague 1.0 c'était de demander l'heure évidemment, avec l'oeil de velours et la voix à la barry white. Réponse systématique : "si c'est pour l'heure, il est 18h10, si c'est pour assumer votre misère sexuelle, non merci"

Globalement, dès qu'on les oblige à sortir de la position de "chasseur" et donc qu'on sort de la position du lapin pris dans les phares (en gros, être encore plus directe qu'eux) les pov'bichons sont tout désarçonnés. Mais mais mais, c'est quoi ce bordel là???? normalement on est sensé bégayer rougir bafouiller, et hop, sur un malentendu ça peut marcher.
Ben non.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 19:03
Je ne sais pas si on en a déjà parlé dans ce post mais j’ai entendu un truc pour aborder les gens, mine de rien : un chien. Exemple, un type abordait systématiquement les femmes promenant leur chien en faisant semblant de s’intéresser au clébard, sa race, son nom, son âge, bref, de quoi engager la conversation. Et le type disait que parfois, ça débouchait sur une relation ! Shocked
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 19:15
Oui enfin quoi? c'est pas interdit de draguer non plus ... si? :S
C'est être lourdingue qui est pénible, pas de tenter sa chance gentiment... Enfin il me semble.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 19:30
Non, ce n’est pas interdit de draguer mais la plupart des femmes n’ont pas spécialement envie qu’on les aborde, qu’elles promènent leur chien ou qu’elles soient seules dans l’espace public. C’est juste un moyen de ne pas s’essuyer un refus, c’est un stratagème, de la manipulation, en qq sorte. C’est le syndrome de la femme seule : une amie l’a testé un jour. Elle se promenait avec un son copain, personne ne s’intéressait à elle. Puis, son copain l’a laissée prendre un peu d’avance, 20 mètres, disons. Elle devenait donc « seule ». Il n’a pas fallu 30 secondes pour qu’un gars l’aborde ! Dès que son copain l’a rejointe, pouf, plus personne pour s’approcher d’elle ! On est donc bien devant un phénomène très particulier : une femme seule dans l’espace public est considérée par un certain nb d’hommes comme une femme « disponible », avec tout ce que ça sous-entend. Et je trouve ça anormal mais révélateur du patriarcat.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 20:07
Personnellement, je suis d'accord avec Pierre

Oui, c'est pas forcément grave de draguer dans la rue, ou méchant, mais disons que moi, quand j'y suis, j'aime bien qu'on me foute la paix (évidemment, aborder quelqu'un pour draguer c'est différent de demander un renseignement : ça me pose pas problème qu'on me demande mon chemin par ex).

Y'a les gros lourdingues d'un côté (que je fuis : j'admire l'aplomb qu'ont certains ici...) et les mecs qui tentent réellement leur chance. Mais ces derniers, bien que pas méchants, sont quand même très chiants. Je me rappelle encore l'été dernier : j'étais à un parc, en train de bouquiner tranquillement. Un mec s'assit à côté de moi, et commence à faire la discussion, l'air de rien. Je savais très bien où il voulait en venir (et en effet, à la fin, il a insisté pour qu'on aille boire un verre ensemble Evil or Very Mad ) mais j'ai répondu poliment (alors que ça me gonflaaaiiiiit ! j'avais envie de lire, pas de taper la discut' avec un inconnu, merde !) pour ne pas passer pour une rustre (ah la la je suis vraiment trop bonne poire). Donc, bon, en gros, le "mec gentil" (qui s'est avéré beaucoup plus désagréable à la fin) m'a bouffé un moment agréable, que j'appréciais. J'ai du prétexté devoir faire quelque chose pour m'en débarrasser (et c'est là qu'il a révélé ses véritables intentions et qu'il a tenté par tous les moyens de me retenir Evil or Very Mad )

Je ne sais pas si les femmes tiennent la jambe aux hommes qui leur plaisent, dans la rue.
Je ne pense pas. Au pire, elles leur filent leur numéro.
Visiblement, pouvoir bouquiner tranquillement dans un parc est un privilège d'hommes (parce que ça m'est arrivé plusieurs fois... à chaque fois quand j'étais en jupe ou robe !!!)

Dans l'espace public (rue, parc), on peut être pressé ou avoir envie d'être seul. On n'est pas forcément disponible pour une discussion ! Ce n'est pas comme à une soirée.
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique
Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 20:50
Antisexisme a écrit:Y'a les gros lourdingues d'un côté (que je fuis : j'admire l'aplomb qu'ont certains ici...) et les mecs qui tentent réellement leur chance. Mais ces derniers, bien que pas méchants, sont quand même très chiants.
Je crois que tu résumes bien la situation: il y a les lourdingues et les très chiants... geek

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 21:30
Aborder une personne poliment, respectueusement, pour tenter de faire connaissance dans la perspective, si ça colle, de débuter une relation, même si elle est purement sexuelle, je ne vois pas où est le problème.
Aborder une personne qui lit sur un banc ou qui marche vite avec le walkman vissé sur les oreilles, c'est profondément indélicat. La seule chose qui, à mes yeux, excuserait ce manque de respect pour la personne est un coup de foudre.
Insister après un non, comme aborder la personne de manière non respectueuse, ça mérite un coup de pied au cul.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Morgause
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 22:09
Bah moi on m'a presque jamais abordée ! Juste 2 fois : un type qui m'a accompagnée le soir ds le centre-ville car je ne connaissais pas la route à pied, et il a été super lourd à la fin, à me demander mon numéro etc. J'ai tenu bon et m'en suis débarrassée. Et un soir tard, je rentrais de soirée à pied, et un mec m'a suivie jusqu'à chez moi pour me demander de l'inviter à boire un café. Il devait être bourré car j'ai répondu non bien sûr, et il est reparti aussi vite. Sinon on me laisse tranquille. Faut dire que je marche vite et que j'ai pas l'air commode ^^ !
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 22:48
Antisexisme a écrit:Dans l'espace public (rue, parc), on peut être pressé ou avoir envie d'être seul. On n'est pas forcément disponible pour une discussion ! Ce n'est pas comme à une soirée.
Oui mais bon du coup ça veut dire que tu ne peux que rencontrer des gens de ton cercle d'amis, la rencontre fortuite, purement hasardeuse: exit?
Il m'est arrivé d'avoir des discussions tout à fait sympa sur un banc à partir d'un bouquin, et je regretterais bien qu'elles n'aient pas eu lieu juste paske quand on veut pas il faut le dire.
Parce que ca revient à ça : préférer ne pas être en position de devoir dire non....
A contrario récemment dans le tgv, ma voisine m'a tenu la jambe pendant une heure (c'était pas de la drague...) et ben ça m'a saoulé ++, comme quoi y a pas d'endroits "où ça gêne pas" et d'autres si.
Enfin bon, je suis une grande pipelette (comme vous l'aurez pê remarqué) , et j'aime aller à la rencontre de gens différents, de nouveaux horizons.
Bref, prendre un chien, un bouquin ou un pote commun pour amorcer la discussion voire la séduction, je vois pas de différence de fond. (mais j'avoue que n'avoir aucun doute sur ma capacité à éconduire un lourd, ça m'aide surement)
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique
Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 22:58
Antisexisme touche un point central en parlant de disponibilité.
Le dragueur de rue ne respecte généralement pas celle-ci et c'est en ça qu'il devient un pénible.

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 23:06
@Roxappho a écrit:Antisexisme touche un point central en parlant de disponibilité.
Le dragueur de rue ne respecte généralement pas celle-ci et c'est en ça qu'il devient un pénible.
C'est tout à fait vrai. D'un autre coté, on va pas se mettre des pancartes dispo/non dispo.... C'est pas la drague de rue qui est pénible, c'est d'insister lourdement en somme non?
Bon ça m'est sans doute jamais arrivé non plus. Quand j'en ai marre/pas envie, en général les gens n'insistent pas.
Antisexisme, si je peux te poser une question: pkoi tu tiens à ne pas passer pour une ruste auprès d'un pénible?
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 23:16
C'est aussi la façon d'abordée qui est souvent très pénible. Quand elle n'est pas pénible, on sait qu'on peut dire "non" sans que la personne insiste ou se mette à nous insulter.

Oui, pourquoi ne pas être rustre ?
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique
Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012
http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 23:17
@cleindo a écrit:C'est pas la drague de rue qui est pénible, c'est d'insister lourdement en somme non?
Personnellement, je n'ai jamais eu le cas où il n'y ait pas insistance.
J'aurais donc tendance par mon expérience personnelle que c'est indissociable et donc en conclure qu'elle est pénible par concept même.

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Invité
Invité

Re: "Drague" de rue

le Mar 13 Mar 2012 - 23:38
@cleindo a écrit:D'un autre coté, on va pas se mettre des pancartes dispo/non dispo...
Non, mais je pense que c'est au mec qui aborde d'être conscient que dans la rue, la fille n'est a priori pas dispo, et à s'assurer qu'elle l'est, en étant attentif à son attitude (à elle). On pourrait même espérer qu'il soit conscient que la fille est régulièrement la cible de gros lourds et qu'il essaie de la rassurer (pas forcément verbalement, mais par son attitude aussi) sur le fait que ce n'est pas le cas, et qu'elle n'a pas à craindre d'instance pénible si elle n'est pas dispo et/ou pas intéressée. Au fond, c'est son intérêt à lui aussi.

Enfin, ça m'est aussi arrivé d'être abordé par des gros lourds (pas pour me draguer), donc clairement certains sont juste lourds sans distinction de sexe de leur interlocuteur. Mais le fait que les femmes soient plus souvent confrontées à des abordages indélicats à caractère sexuel montre quand même à mon avis une grosse forme de sexisme assez répandue, que ça soit « les femmes sont présumées disponibles » ou « je m'en fous de savoir si elle est dispo ou pas ».
avatar
Invité
Invité

Re: "Drague" de rue

le Mer 14 Mar 2012 - 0:47
@cleindo a écrit:
Antisexisme a écrit:Dans l'espace public (rue, parc), on peut être pressé ou avoir envie d'être seul. On n'est pas forcément disponible pour une discussion ! Ce n'est pas comme à une soirée.
Oui mais bon du coup ça veut dire que tu ne peux que rencontrer des gens de ton cercle d'amis, la rencontre fortuite, purement hasardeuse: exit?
Pour des hommes qui ne sont intéressés principalement que par le physique, je trouve cohérent d'essayer d'aborder des femmes dans l'espace public, mais pour les autres hommes, n'est-ce pas une démarche un peu absurde ?
Dans un milieu où on connaît à peu près les autres (à l'école, au travail...), on peut cibler les personnes en fonction des précédentes discussions qu'on a eues avec elles. Tandis que dans la rue, on tombe sur n'importe quoi.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: "Drague" de rue

le Mer 14 Mar 2012 - 1:42
Mouais, je suis moyennement convaincue...
Je me suis déja faite draguer à des soirées, par des gens qui m'avaient déja croisé, ça les a pas empêché d'être lourds.
A contrario j'ai vécu une belle histoire à la suite d'une rencontre sur un banc du luxembourg , partie du bouquin que je lisais... (pê pour ça que je vote pas farouchement contre l'accostage en pleine lecture Very Happy)
"on tombe sur n'importe quoi"... c'est bien là tout le charme potentiel de la chose si on décide pas de se cantonner à son "milieu naturel".
Ce que je veux dire, c'est que c'est pas la drague qui est pénible, c'est l'insistance. ET celle là, elle est pénible que tu connaisses le type ou pas, qu'il soit le frère de ton pote ou pas, le collègue qui te connait depuis 4 ans ou pas.
Sans rire, ça vous arrive jamais d'avoir un "feeling" à partir d'un sourire, d'un regard, d'une attitude générale? Qui donne envie de faire connaissance (et pas forcément de sauter sur la personne...)
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: "Drague" de rue

le Mer 14 Mar 2012 - 10:22
Oui, pourquoi ne pas être rustre ?
Ouais je suis d'accord avec vous, et en y repensant je pense que c'est mon éducation chrétienne et sans doute genrée qui fait que j'ai toujours envie d'être gentille, aimable et ne pas blesser les gens (plus IRL que sur internet).
(oui, oui quand j'étais petite j'avais très très peur d'aller en enfer et je faisais un effort incroyable pour être gentille avec tout le monde (même les cons), je crois que c'est resté bien que je ne crois plus du tout en Dieu ... What a Face )
C'est un truc dont j'ai beaucoup de mal à me défaire. Si je crois avoir été antipathique (même pour une bonne raison), après je culpabilise malgré moi No

Mais oui, j'aurais dû lui dire poliment "s'il vous plait, j'aimerais lire, pouvez-vous me laisser seul, svp ?". Même ça, je sais pas si j'aurais eu les ovaires (ou les trompes de fallope Laughing ) de le faire Embarassed .

Bref vous l'aurez compris, je fais partie de la catégorie des gens qui se font parfois un peu marcher sur les pieds et qui n'osent pas. (ça fait des années que j'y travaille...)

Et du coup, je me dis que c'est aussi problématique, car ça peut donner l'impression qu'on est disponible, alors qu'en fait, non...
En fait, de façon générale, on apprend aux filles à être souriantes et aimables. Je me suis rendue compte qu'il était très facile de voir si un homme était attiré par une femme (particulièrement souriant et gentil avec celle qu'il apprécie) qu'une femme (souriante et gentille avec tout le monde). Parfois des copains à moi me demandent "tu crois que j'ai mes chances avec X ?" et je suis souvent peu sûre de ma réponse (alors que je vois souvent clairement quand un homme est attiré par une femme).

(désolée pour mon point de vue un peu trop hétérocentré, mais j'ai jamais eu l'occasion d'observer la formation de couples homosexuels)

A contrario j'ai vécu une belle histoire à la suite d'une rencontre sur un banc du luxembourg , partie du bouquin que je lisais... (pê pour ça que je vote pas farouchement contre l'accostage en pleine lecture )
En fait je crois que si le gars avait commencé à juste vouloir discuter sur un sujet qui m'aurait intéressé (par exemple, le bouquin que je lisais) j'aurais apprécié. Mais j'ai tout de suite vu que c'était un coq, que ce qu'il disait était très artificiel (je me demande s'il n'est pas allé sur un site de séduction où il a appris par coeur des phrases toutes faites) et qu'il voulait avant tout obtenir un numéro de téléphone ou un rdv. Il m'a posé beaucoup trop rapidement énormément de questions personnelles auxquelles je n'ai pas répondu (où tu habites ? depuis combien de temps vis-tu dans cette ville ? Ou travailles-tu ?)

En fait, je crois que ce qui me gêne le plus, c'est les gens, alors qu'il ne te connaissent pas, veulent tout de suite te séduire, avant même de faire connaissance. Ca me met extrêmement mal à l'aise. Pour moi, ça indique qu'ils s'en fichent complètement de ta personnalité et donc qu'en gros, t'es réduite au rôle d'objet sexuel (interchangeable avec n'importe quel autre nana).

S'il commence à te parler de ton bouquin (et que ça ne sonne pas faux), il t'aborde sur un terrain neutre, pas sexuel. C'est déjà beaucoup plus rassurant.

Ca m'est presque jamais arrivé que des mecs inconnus viennent discuter, juste pour faire connaissance, de manière neutre et amical (sauf deux fois, une fois en Inde, et ça avait été très sympa et une fois dans une gare). Il y a 99,99% du temps un enjeu sexuel derrière ("tu as de très beaux yeux", "tu es charmante", "je peux te toucher les seins ?" (véridique), "tu me files ton numéro ?") ou monétaire ("tu as de très beaux yeux. Bon maintenant que je t'ai dit ça, tu pourras pas refuser de me filer 5 euros pour que je m'achète ma beuh". (vérifique 2 !!! quand j'ai refusé, le gars fou de colère, a renversé deux grosses poubelles partout. Sympa). Et c'est cet enjeu sexuel (qui est très facile à distinguer) qui me crispe : je suis sociale et prête à discuter avec n'importe qui. Par contre, je refuse de me laisser entraîner sur un terrain de séduction/sensualité avec n'importe qui Evil or Very Mad Evil or Very Mad .

Par ailleurs, je trouve que c'est bien que quand quelqu'un nous aborde, il n'insiste pas pour faire la discussion, si on ne le relance pas (même si c'est une discussion neutre : on a parfois envie d'être seul). Si on fait des réponses courtes et qu'on ne lui pose pas de questions en retour, ça veut dire qu'on n'a pas envie de discuter ou de faire connaissance. Je trouve qu'on ne devrait pas être obligé d'être désagréable pour qu'il comprenne (mais bon, parfois c'est nécessaire...).

Dans un milieu où on connaît à peu près les autres (à l'école, au travail...), on peut cibler les personnes en fonction des précédentes discussions qu'on a eues avec elles. Tandis que dans la rue, on tombe sur n'importe quoi.
C'est peut-être con, mais j'ai le même ressenti : je fais plus confiance aux amis d'amis qu'aux inconnus (alors que ce n'est pas forcément hyper logique). Je trouve aussi que le travail/l'école/les soirées d'amis sont des endroits plus neutres. Par expérience, au travail/école/soirée les gens t'abordent juste pour socialiser et pour faire connaissance. Dans la rue, 99,99% du temps, c'est du harcèlement sexuel (et ça, c'est par expérience personnelle).
Bestiole
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 49
Date d'inscription : 14/03/2012

Re: "Drague" de rue

le Mer 14 Mar 2012 - 11:35
Je ne suis pratiquement jamais abordée dans la rue ou ailleurs par des hommes ou des femmes. Deux raisons à cela je pense, la première c'est que je ne suis pas très féminine au sens où la société l'entend (vêtements, expression, gestuelle, démarche, langage...), la seconde c'est que je fais très jeune, certain-e-s doivent avoir peur d'avoir à faire à une mineure ^^.

Parcontre sur le net, dans des chats publics, il m'arrive de rencontrer de bons gros lourdaux mais là c'est bien plus simple que dans le vrai monde, il suffit de taper une commande pour les ignorer et ne plus jamais recevoir de message de leur part.

Je me souviens néanmoins d'une anecdote gênante par rapport à l'image que je donne de moi même en public. Ce jour-là j'avais mis un tee-shirt avec un joli décolleté. J'ai de tout petits seins. Je pensais que ça serait charmant sans être provocateur. Toute la journée personne n'a écouté ce que j'avais à dire ni ne m'a regardé dans les yeux. J'avais l'impression que c'était une blague ! J'avais l'impression d'être un bout de viande... Je trouve cela inadmissible qu'un homme ou une femme considère que je suis disponible voire carrément à la recherche d'un rapport sexuel simplement parce que je suis habillée de manière décontractée.

Je continue de m'habiller comme je veux mais au moins maintenant personne ne m'emmerde (baaah elle a des poils sous les bras/aux pattes, elle est dégueuuu) parcontre mes parents me demandent de marcher quinze mètres devant No .
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: "Drague" de rue

le Mer 14 Mar 2012 - 14:13
Petit HS :
@Bestiole a écrit:Je me souviens néanmoins d'une anecdote gênante par rapport à l'image que je donne de moi même en public. Ce jour-là j'avais mis un tee-shirt avec un joli décolleté. J'ai de tout petits seins. Je pensais que ça serait charmant sans être provocateur. Toute la journée personne n'a écouté ce que j'avais à dire ni ne m'a regardé dans les yeux. J'avais l'impression que c'était une blague ! J'avais l'impression d'être un bout de viande... Je trouve cela inadmissible qu'un homme ou une femme considère que je suis disponible voire carrément à la recherche d'un rapport sexuel simplement parce que je suis habillée de manière décontractée.
L'été dernier, un jour j'avais une petite robe avec un pantacourt en dessous, option poils aux pattes et sous les bras, et pas de soutif (j'ai moi aussi des seins tout petits, aucune utilité), tenue que j'adore mettre et dans laquelle je me sens hyper bien. Un ami me dit : "tu ne trouves pas ça indécent de te balader en robe sans soutif ? Suspect". Personne n'avait jamais pensé à me taxer d'indécence à l'époque où j'essayais pathétiquement de me faire remarquer en mettant des décolletés pas possibles associés à des soutifs rembourrés et push-up qui me faisaient remonter les seins jusqu'à la gorge... Rolling Eyes mais apparemment c'est normal ça, ce qui est provoquant et érotisant c'est de laisser sa poitrine à l'état naturel... le monde à l'envers, quoi...
Contenu sponsorisé

Re: "Drague" de rue

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum