Derniers sujets
» [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?
par Nurja Aujourd'hui à 8:29

» [Article] Une justice qui protege les violents
par Nurja Aujourd'hui à 8:01

» Les femmes autochtones du Quebec brisent le silence...
par Araignée Aujourd'hui à 2:40

» BA(F)FE - Base de données féministes
par Black Swan Aujourd'hui à 1:54

» Peggy Sastre
par Claire G. Hier à 21:05

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par michekhen Hier à 12:59

» Chansons féministes
par Iridacea Hier à 12:24

» Le voile
par Iridacea Lun 21 Aoû 2017 - 0:50

» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Araignée Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Sam 19 Aoû 2017 - 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Sam 19 Aoû 2017 - 22:17

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19


"Drague" de rue

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Jezebel le Mer 1 Aoû 2012 - 14:26

En anglais et peut-être un peu dur à suivre mais ça m'a bien fait rire:
http://www.youtube.com/watch?v=8wRXa971Xw0&feature=youtu.be
Découvert dans les commentaires de l'article de Madmoizelle sur le sujet du harcèlement

Arrakis: super chanson et artiste très intéressante (je connaissais seulement de nom).
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par mhysterie le Mer 1 Aoû 2012 - 16:23

J'aimerais revenir là-dessus, car ça me pose de gros soucis. Je ne sais absolument pas comment réagir quand une fille avec qui je passe du temps, se laisse "complimenter" (harceler) soit avec des "merci, c'est gentil" ou des trucs comme "ah oui, c'est vraiment sympa de me filer ton numéro" (alors que le mec ne lui plait pas plus que ça voire pas du tout, quand on en parle après)...Grrr
Antisexime a écrit:- j'ai aussi eu à subir des situations où j'étais avec d'autres filles, et qu'un gars venait aborder une fille du groupe, en lui disant "tu es charmante", etc. sans même daigner jeter un regard aux autres. Bref, c'est une manière de dire "elle est bonne, je lui cause. Toi t'es un thon, je ne te parle pas". Ca crée aussi une situation de concurrence. Au moment, où ça a pu m'arriver, je n'avais pas une analyse féministe, et j'étais assez mal dans ma peau. On peut se dire "c'est juste un crétin" (ce qui était parfaitement vrai) mais ça peut néanmoins blesser Avec en plus la pression de la société qui te dit "Sois belle ! Sois belle", ce n'est quand même pas évident de faire totalement abstraction de ce type de comportement.
Ça me met hors de moi, ces situations où je suis plutôt tranquille avec une pote dans un bar pour discuter, par exemple. Et là, pas de chance, un mec l'a remarquée et se croit permis de pouvoir nous interrompre pour lui demander son numéro et/ou pour lui filer le sien. Et là, au lieu de le jeter comme n'importe quelle personne pas intéressée qui aurait, en plus, la sensation de se faire harcelée, elle lui signifie qu'elle est super touchée (qu'on la trouve belle), en mode "fille docile". Comment on peut réagir auprès de sa pote et de ce lourdingue ?


Dernière édition par M_hysterie le Ven 3 Aoû 2012 - 15:07, édité 1 fois (Raison : "complimenter" pour harceler : c'est rectifié !)
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par cleindo le Mer 1 Aoû 2012 - 17:47

euhh lui demander si elle est vraiment touchée et pourquoi? décortiquer les mécanismes, parfois ça en fait prendre conscience.
Aussi bien elle trouve que ça va 20 fois plus vite comme ça que de refuser ou envoyer bouler. Après on a une âme de militante ou pas...
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Invité le Mer 1 Aoû 2012 - 19:51

@ Arrakis : pas mal la chanson Very Happy

@ Jezebel : marrante la vidéo, mais je ne suis pas si sûre que ça marche si bien

@ (M)hystérie

En fait, je dirais que ça dépend de l'état d'esprit de la fille. Est-ce qu'elle l'envoie pas chier parce que :
- elle est timide, manque d'assurance
- elle se dit qu'elle en sera plus vite débarrassé
- ça lui plait

Bon, perso, moi ça peut m'arriver de pas envoyer chier un mec (cf mes témoignages) pr la raison n°1 Neutral (j'y travaille)

Mais j'ai l'impression que tu parles surtout du cas n°3 (elle aime se faire draguer et complimenter sur son apparence, de manière bien sexiste).

Je sais que quand ça m'était arrivé, ça m'avait particulièrement agacée. Non pas forcément parce que je juge qu'apprécier ce genre de comportement, c'est être aliénée (beaucoup de femmes le sont... et moi je le suis aussi) , mais surtout parce que c'était participer à l'exclusion des autres filles, objets de peu de valeur que nous étions Mad . Nous étions là, à assister à cette drague minable, à attendre qu'illes aient fini pour reprendre (on était en train de bosser ensemble au CDI) Bref, c'était pas un comportement très sympa, j'avais trouvé.

J'avais rien dit, car c'était pas vraiment une copine très proche de moi (même si elle était très amicale, à part à ce moment là).

Comment réagir si c'est une bonne amie ? Hum... je pense que ça sert à rien de s'énerver, mais comme le propose cleindo, d'en discuter tranquillement. Si on se met en colère, j'ai peur qu'on nous croit "moche jalouse de ne pas avoir eu l'extrêêême honneur d'avoir été pris comme proie par un prédateur".

On peut parler de notre ressenti ("ce type ne m'a même pas adressé la parole ou juste regarder une seconde. C'était super impoli. En continuant à lui parler, tu as contribué à mon exclusion") (perso, c surtout ça que je prendrais mal) ou essayer d'analyser d'un point de vue féministe si elle est assez ouverte ("il ne t'a complimenté que sur ton physique, sans te connaître, qu'en penses-tu", etc)

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par mhysterie le Mer 1 Aoû 2012 - 21:52

Antisexisme a écrit:Si on se met en colère, j'ai peur qu'on nous croit "moche jalouse de ne pas avoir eu l'extrêêême honneur d'avoir été pris comme proie par un prédateur".
Oui, j'y ai pensé à cet argument qui me toucherait beaucoup car je suis quand même souvent jalouse et envieuse dans de nombreuses situations. Se mettre en colère, c'est rarement efficace, j'ai l'impression, comme si ça nous décrédibilisait. Mais d'un autre côté, si cette situation recommence, j'ai bien envie de dire "bon, je vous laisse" et de me barrer.

Antisexisme a écrit:On peut parler de notre ressenti ("ce type ne m'a même pas adressé la parole ou juste regarder une seconde. C'était super impoli. En continuant à lui parler, tu as contribué à mon exclusion") (perso, c surtout ça que je prendrais mal) ou essayer d'analyser d'un point de vue féministe si elle est assez ouverte ("il ne t'a complimenté que sur ton physique, sans te connaître, qu'en penses-tu", etc)
Je suis tout à fait d'accord avec ça. Je suis énervée doublement : déjà parce que deux personnes m'ignorent mais en plus une amie préfère accorder de l'attention à un type qu'elle ne connaît pas et qu'elle n'attendait pas (c'est comme si au milieu d'une discussion intéressante, son portable sonne et qu'elle décroche...).
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par cleindo le Mer 1 Aoû 2012 - 23:30

tout dépend comment c'est fait aussi, si c'est un merci distrait ou des grands sourires et une petite discussion.
Parce que si c'est le 2° cas, même si c'est pour se rassurer elle, c'est très impoli. T'as qu'à lui dire cash, au pire (mieux?) tu seras fixée sur votre amitié.


Dernière édition par cleindo le Ven 3 Aoû 2012 - 0:02, édité 1 fois
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Invité le Jeu 2 Aoû 2012 - 10:31

Oui, c'est super impoli, et c'est comparable à décrocher son téléphone... Et ça donne l'impression que les mecs ont plus d'importance que les femmes dans n'importe quelle circonstance, mais s'ils nous sont inconnus Suspect

En fait je pense que ta façon de réagir peut dépendre de plusieurs choses : si vous êtes proches ou non, son type de personnalité (sûre d'elle ou non), comment elle se comporte (si la discussion avec le gars se prolonge exagérément ou non)

On peut soit lui expliquer tranquillement, à plat la situation, une fois que le gars s'est barré ("Je peux te dire franchement un truc. J'ai pas apprécié ce que tu as fait, c'était impoli, blabla"), soit, s'énerver, montrer des signes d'impatience et de mécontentement (ex : tapoter la table en signe d'impatience) pendant la dragouille, voire, si vraiment ça devient vraiment exagéré se casser en disant "bon, ben je vous laisse...!"

HS
Spoiler:

J'ai un "ami" masculin qui a est expert dans ce genre de comportement.
Non, il ne se fait pas draguer par des filles, mais soit son téléphone décroche (une fois, il est rester presqu'une heure au téléphone, alors qu'il m'avait invité chez lui Shocked . Je me suis cassée folle de rage, en claquant bien la porte). De même, quand je suis avec lui, mais qu'il rencontre d'autres ami-e-s, je n'existe plus. Et en général, ça ne dure pas 2 min, mais des heures. Ca me fout à chaque fois en rogne, je m'énerve à donf, et je passe pour la grosse hystérique auprès de ses ami-e-s (je sais que j'ai une super réputation auprès de ces anciens colocs). Je me suis disputée récemment encore une fois avec lui à propos de cela, mais à chaque fois "C'est dans ta tête" (bien sûr !!), "Je ne l'ai pas fait exprès, je m'en suis même pas rendu compte", puis finalement "tu es une de mes meilleures amies, je ne veux pas qu'on se dispute, promis je ne recommencerai plus"... Mais à chaque fois, il recommence. Du coup, récemment, je me suis dit que je vais couper les ponts définitivement (ce que j'ai fait à peu près une vingtaine de fois.... vive les amitiés toxiques dont tu arrives pas à te débarrasser, notamment parce qu'il vient me supplier au nom de notre "amitié")

Bon, je sais même plus pourquoi je raconte ça scratch Peut-être pour dire aussi que dans certains cas, c'est désespéré. J'ai essayé toutes les méthodes : discussions calmes, à affreuses colères. Rien à faire

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par colcat le Jeu 2 Aoû 2012 - 11:09

Je ne me sens pas super proche de cette problématique, ça fait un bail que j'ai pas été draguée Laughing Un des avantages de se balader avec ses mouflets Laughing
Cela dit ça me rappelle ma "jeunesse" et les éléments que tu soulèves Antisexisme sont assez proches de ce que je pouvais ressentir auparavant : cette petite "jalousie" de ne pas être la cible du dragueur.. c'est plutôt con! mais je pense que j'aurais réagi comme ça.
Là je me dis que si ça m'arrivait aujourd'hui j'aurais tendance à mettre en avant le fait que je suis mariée pour avoir la paix. Ce que je trouve assez con aussi finalement!
avatar
colcat
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 900
Date d'inscription : 05/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par colcat le Jeu 2 Aoû 2012 - 11:18

@Poussin Machin a écrit:
A Rennes, peu importe les quartiers, c'est assez fréquent, surtout si la nana a une jupe ou une robe, des vêtements dits féminins. Et il y a quelque chose qui n'est pas rare du tout : si elle a le malheur de dire qu'elle n'est pas intéressée, ou qu'importe, même poliment, elle se fait traitée de thon, de laideron, ou parfois même de raciste (si elle n'a pas voulu parler au mec, c'est pas parce qu'elle n'est pas intéressée, c'est parce qu'il n'est pas blanc, qu'il a des origines étrangères, alors qu'il est pourtant tellement beau gosse !), etc.
Donc voilà, juste pour dire que c'est assez fréquent, et si la nana refuse les avances, c'est une grosse co**asse. Donc paye ta mentalité...
Après, comme l'a dit Ninouchka, il y en a aussi des très aimables, mais c'est super rare.

C'est curieux j'ai vécu pas mal d'années à Rennes même et franchement je n'ai pas vécu ça du tout.
avatar
colcat
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 900
Date d'inscription : 05/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Invité le Jeu 2 Aoû 2012 - 15:28

Là je me dis que si ça m'arrivait aujourd'hui j'aurais tendance à mettre en avant le fait que je suis mariée pour avoir la paix. Ce que je trouve assez con aussi finalement!
Moi aussi j'ai souvent tendance à dire "J'ai un copain" (même quand je suis célib'). C'est en effet un peu bête, car ça fait style "j'ai déjà un propriétaire"... Comme si, en étant célibataire, on était forcément disponible pour tout homme.
Cela dit, parfois c'est efficace pour se débarrasser des relous.


J'aimerais ajouter un petit truc par rapport au hashtag #harcelementderue . Des femmes non blanches, féministes, l'ont considéré comme raciste et classiste (même si ce n'était pas l'intention de la créatrice du hashtag) car en effet, on se focalise sur un lieu (la rue) plutôt fréquentée par des personnes pauvres et racialisées (si j'ai bien compris leur argument). Le harcélement de rue est celui des pauvres et des racialisés ; celui des hommes blancs riches a plutôt lieu au travail par exemple. Je pense qu'il est moins visible car intégré dans notre "habitus".

Il aurait été donc plus approprié de faire un hashtag #harcélèment pour dénoncer le harcèlement en général.

C'est vrai que j'ai été presque surprise du très bon accueil par la presse et les commentateurs de la vidéo de la jeune femme belge et de l'initiative #harcelementderue .
A l'inverse, souvenez-vous des dénis à propos de l'affaire DSK !! "c'est la séduction à la française", "c'est juste de la drague un peu lourde", etc.
Même à propos de la loi sur le harcèlement sexuel, j'ai lu des articles ou des commentateurs dire que "ça va être comme aux USA". Suspect
Bref, j'ai l'impression que beaucoup de mecs blancs ont pris le prétexte du harcèlement de rue pour dire "Ouais, mais c'est les maghrébins qui font ça, nous on est gentils".

A noter aussi que les féministes non blanches de Twitter pensent que quand un arabe nous dit dans la rue "T'es charmante", on le prend plus mal que quand un collègue blanc nous dit "Vous être ravissante aujourd'hui", alors que c'est exactement la même chose. Nous ne sommes pas libérés des stéréotypes raciaux. Neutral
(exemple avec cet article : pourquoi la fille aime bien quand un roux lui dit qu'elle est jolie, mais pas d'autres gars scratch )

De même, Maïa Mazaurette a publié un article dans lequel elle a écrit :
J’ai l’impression qu’en plus on se fait confisquer un débat féministe par les racistes / antiracistes. On peut arrêter de parler de ça ?
Franchement ça me gêne, car ça me rappelle les mecs qui nous disent "bon, les meufs, arrêtez avec votre sexisme".

Je pense que les femmes non-blanches qui ont dénoncé (sans animosité) le racisme de ce hashtag sont mieux placées qu'une blanche (comme moi ou Maïa Mazaurette) pour savoir si c'est raciste ou pas... C'est leur expérience de femmes racialisées qui leur dit.

D'ailleurs il y a commentaire qui dit bien ce que je pense :
'J’ai l’impression qu’en plus on se fait confisquer un débat féministe par les racistes / antiracistes. On peut arrêter de parler de ça ? On peut dire que ce sont des femmes, qui se font traiter de chiennes ?' Ce propos me gêne pour tout un tas de raisons. Les luttes féministes et antiracistes devraient toujours être mises en parallèle, d'une part parce qu'elles participent du même système d'oppression, d'autre part parce que beaucoup de femmes vivent sexisme et racisme simultanément. Elles ne peuvent pas dissocier ces luttes parce qu'elles subissent leur intersectionnalité au quotidien. L'exotisation des femmes qui ne sont pas blanches fait partie intégrante du harcèlement et des systèmes de domination par les hommes, exotisation que les femmes blanches ne subissent pas. D'autre part, et ca a été dit sur twitter, on constate parfois qu'à dialogues *identiques*, certaines femmes blanches racontent des conversations différemment selon la couleur de peau de leur interlocuteur. Elles interprêteront tantôt ca comme de la drague, tantôt comme une agression. Le féminisme a TOUJOURS échoué à inclure et donner un droit de parole aux femmes de couleur, et c'est ce qui se passe avec cette histoire. Les femmes qui y ont opposé des objections ont été tues, tout simplement. Dire à ces femmes 'on peut arrêter d'en parler?' est hautement problématique parce que ca leur donnera une fois de plus l'impression que leur opinion ne compte pas. D'autre part dire 'nous sommes toutes des femmes, égales face à l'oppression masculine' efface les différences de privilèges que notre société nous octroie injustement. Ca laisse penser que toutes les femmes vivent la même oppression, or l'intersectionnalité joue un rôle énorme. Une femme blanche hétéra cisgenre est bardée de privilèges par rapport à n'importe qui d'autre.
Bon, sauf la fin.... une femme, même blanche et même hétéro est quand même très oppressée. (mais beaucoup moins que les femmes racialisées, ça c'est sûr !!!)

Bon voilà, je pensais qu'il fallait que je vous rapporte la petite polémique qui avait eu lieu sur Twitter !

J'avoue que certaines attitudes de Twitteuses féministes blanches sur Twitter m'ont rappelé des comportements de mecs sur leur sexisme : "mais non, c'est pas vrai, etc." Ca m'a fait pensé à du whitesplaining cat

Je ne sais pas trop ce que vous en pensez...

(cela dit je continue à persister de dire que le harcèlement de rue est très très chiant et que j'ai HORREUR de ça... seulement ne pas oublier celui qui a aussi lieu ailleurs !)

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par mhysterie le Jeu 2 Aoû 2012 - 16:55

Je comprends bien l'objet de débat : c'est dommage de se focaliser sur le harcèlement provenant majoritairement de la classe prolo-pauvre ET d'occulter celle provenant de la classe des riches. Très juste critique, élargissons le débat. (Du coup : chouette initiative le #HarcelementAuBoulot.)

D'ailleurs, je crois me souvenir que c'était une critique qui a été adressée à Coline Serreau pour son film "Chaos" alors qu'elle a tenté, je crois, de montrer le sexisme chez les bourges aussi tout en donnant plus de place au sexisme chez les générations françaises d'immigrés maghrébins (je ne sais pas comment dire autrement). C'est peut-être d'autant plus critiquable que Coline Serreau se focalise là-dessus sans faire elle-même partie de cette classe sociale. Ok.

Cependant, je suis gênée. Peut-être, qu'en effet, je ne répondrai pas de la même façon à du harcèlement provenant de la rue ou au sein de mon travail, et que donc, je ferai une discrimination homme blanc-riche / homme pauvre, mais en fait quelque soit la provenance du sexisme, il faut que j'y réponde ! Devrais-je faire attention à mon racisme latent quand on me fait une remarque sexiste ?

Je suis d'accord pour faire attention à mon racisme latent avec des interlocutrices mais pas avec des interlocuteurs, je crois, sans trop savoir argumenter là maintenant.


PS : je précise que j'admets avoir une part de sexisme et de racisme latent parce que je vis dans cette société raciste et sexiste mais je ne me définis pas comme raciste ni sexiste.
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Invité le Jeu 2 Aoû 2012 - 17:32

mais en fait quelque soit la provenance du sexisme, il faut que j'y réponde ! Devrais-je faire attention à mon racisme latent quand on me fait une remarque sexiste ?
Je suis absolument d'accord avec toi, ce n'est pas parce que le sexisme provient d'opprimés qu'il est moins grave !

Je pense juste que la critique adressée au débat, ça a été qu'on ne se focalise que là-dessus (comme tout sexisme provenant des personnes racialisées, cf la critique du voile, au lieu d'une critique global de l'habillement féminin) ! c'est dangereux, aussi bien d'un point de vue "racisme" que d'un point de vue "sexisme" (car ça sert d'excuse aux mecs blancs pour se dédouaner).

PS : je précise que j'admets avoir une part de sexisme et de racisme latent parce que je vis dans cette société raciste et sexiste mais je ne me définis pas comme raciste ni sexiste.
idem

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par cleindo le Ven 3 Aoû 2012 - 0:29

Antisexisme a écrit:C'est vrai que j'ai été presque surprise du très bon accueil par la presse et les commentateurs de la vidéo de la jeune femme belge et de l'initiative #harcelementderue .
A l'inverse, souvenez-vous des dénis à propos de l'affaire DSK !! "c'est la séduction à la française", "c'est juste de la drague un peu lourde", etc.

La différence entre dsk et le reportage, et leur perception dans les médias, c'est qu'en effet dans un cas bcp d'hommes vont "s'identifier" à dsk et peuvent potentiellement agir lourdement sans percevoir à quel point c'est naze, donc pour eux c'est "bien" et y a pas de quoi en faire un flan, alors que dans l'autre cas (la drague de rue) tout le monde te dira "moi jamais!".
Faire un reportage sur le harcèlement au taf ça fonctionnera pas du tout pareil, parce que les travailleurs s'identifieront (et pour cause...) et ne verront donc pas où est le pb. S'ils le voyaient ils ralentiraient déja sérieusement...

Antisexisme a écrit:A noter aussi que les féministes non blanches de Twitter pensent que quand un arabe jeune petit con(*) nous dit dans la rue "T'es charmante", on le prend plus mal que quand un collègue blanc nous dit "Vous être ravissante aujourd'hui", alors que c'est exactement la même chose.
Bon après y a dans le fond une différence entre un inconnu dans la rue qui dit "t'es charmante madame" (parce qu'il s'en arrête très rarement là et que ça veut dire "t'es bonne, salope" qu'il soit blanc vert ou violet à rayures, et tout le monde le sait) et un collègue de taf qui nous voit tous les jours et qui le dit en toute bonne foi, il nous trouve jolie voila il le dit (et il enchaine pas en nous demandant si on suce) sans se demander si c'est opportun ou pas. Comme dans tout, c'est la manière de le faire qui change la donne.
Aucune inconnue fille dans la rue va nous dire "vous êtes bien jolie!" alors qu'on peut le dire à une copine/collègue parce qu'on trouve simplement qu'aujourd'hui elle est particulièrement jolie.

(*) ça me fait penser que je trouve qu'on assimile super vite petit con et arabe. L'autre jour une connaissance râle après un groupe "d'arabes" (dixit la fille) qui avaient fait les lourds , je passe devant le groupe après, j'en connaissais 5/6, tous bien européens. Ils avaient l'air de bons petits cons avec la panoplie complète, jogging + maillot de foot + casquette + rap à fond sur le portable (la klasse quoi Suspect ), hop aussitôt elle avait traduit = "arabes".
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par mhysterie le Ven 3 Aoû 2012 - 11:55

@cleindo a écrit:[...] et un collègue de taf qui nous voit tous les jours et qui le dit en toute bonne foi, il nous trouve jolie voila il le dit (et il enchaine pas en nous demandant si on suce) sans se demander si c'est opportun ou pas. Comme dans tout, c'est la manière de le faire qui change la donne.
#HarcèlementAuBoulot !

Une copine (tiens c'est bizarre, c'est exactement la même que celle du bar) m'a raconté qu'un de ses collègues (peut-être un supérieur mais je ne suis pas sûre) qui travaille dans le même bureau qu'elle lui a signifié quelque chose comme "On voit que c'est l'été" en la matant sûrement (vu la crise de parano qu'elle s'est tapée ensuite).

Je l'avais vue juste après cette scène qu'elle m'a racontée ; et elle m'a demandé si sa robe me semblait "vulgaire" et si elle ne laissait pas trop voir de son corps. Je lui ai dit que ce n'était pas à elle de faire attention à comment elle s'habille et de culpabiliser des vêtements qu'elle porte car elle a le droit de s'habiller comme bon lui semble, dans la rue ou au boulot : non, elle n'est pas provocante, aucun connard ne peut se permettre de lui suggérer cette idée de quelque manière que ce soit.
Pour reprendre http://lesquestionscomposent.fr/harcelement-de-rue/
Les questions composent a écrit:Que ça ne devrait pas être aux femmes d’apprendre à « faire avec » en modifiant leur attitude ou en apprenant à répondre à ces petites agressions répétées, ça devrait être aux hommes de s’en abstenir, point final.
"Et en plus, ta robe t'arrive aux genoux et merde, y a pas de seins qui dépassent de ton décolleté (et même si c'était le cas...). Bref, ton collègue a réussi son coup : c'est le début de la parano ou comment passer son énergie à être "comme il faut"."

C'est beaucoup plus impliquant, il me semble, quand c'est un collègue de boulot (voire son chef) qui nous signifie qu'on s'habille de façon qui lui plaît que quelqu'un dans la rue. Ça a beaucoup plus d'impacts sur sa vie et ses soucis !


Dernière édition par M_hysterie le Ven 3 Aoû 2012 - 14:36, édité 3 fois (Raison : Rajout d'info sur le blog "les questions composent")
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Poussin Machin le Ven 3 Aoû 2012 - 13:32

@colcat a écrit:
@Poussin Machin a écrit:
A Rennes, peu importe les quartiers, c'est assez fréquent, surtout si la nana a une jupe ou une robe, des vêtements dits féminins. Et il y a quelque chose qui n'est pas rare du tout : si elle a le malheur de dire qu'elle n'est pas intéressée, ou qu'importe, même poliment, elle se fait traitée de thon, de laideron, ou parfois même de raciste (si elle n'a pas voulu parler au mec, c'est pas parce qu'elle n'est pas intéressée, c'est parce qu'il n'est pas blanc, qu'il a des origines étrangères, alors qu'il est pourtant tellement beau gosse !), etc.
Donc voilà, juste pour dire que c'est assez fréquent, et si la nana refuse les avances, c'est une grosse co**asse. Donc paye ta mentalité...
Après, comme l'a dit Ninouchka, il y en a aussi des très aimables, mais c'est super rare.

C'est curieux j'ai vécu pas mal d'années à Rennes même et franchement je n'ai pas vécu ça du tout.

En fait c'est parce que certains lieux ont pas mal changé déjà. Par exemple, il y a maintenant rue de St Malo un nouveau bar, et j'aime pas caricaturer ni critiquer (en bien ou mal) sans connaître, mais une fois un mec était sur le perron au téléphone, je passais avec une amie, et il n'a pas arrêté de nous appeler alors qu'il discutait... Il insistait, c'était très pénible.
Une amie m'attendait au métro du Blosne, et elle lisait en m'attendant. Comme elle n'avait pas envie de parler elle s'est faite traitée de raciste... (je la connais et je sais très bien qu'elle ne l'est pas)
Neutral
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1368
Date d'inscription : 05/08/2011

http://poussinmachin.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Morgause le Mer 22 Aoû 2012 - 21:28

Tenez, c'est gratuit et c'est du lourd !

http://payetashnek.tumblr.com/

_________________
"La vie est une farce, et je suis son cochon." -Moi
avatar
Morgause
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011

http://echos-sans-nom.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Grunt le Mer 22 Aoû 2012 - 23:31

Y'a quand même un truc qui m'intrigue.

On a des individus qui se permettent un comportement déplacé, dans la rue. Soit.

Ces individus ont deux caractéristiques :
- ils sont toujours du genre masculin,
- ils sont souvent d'origine étrangère.

Je trouve ça assez bizarre qu'on puisse mentionner la première information, l'analyser, tenter de la comprendre, faire des reproches, et tout, et qu'on se mette à marcher sur des oeufs dès qu'on aborde la deuxième. Les notions de race ou de genre sont des constructions sociales, elles permettent de comprendre certains aspects du comportement des individus, il n'y a pas de raison de tourner autour du pot. Est-ce qu'on hurle au sexisme chaque fois que les féministes mentionnent le fait que les agresseurs sexuels soient presque tous de sexe masculin ?

Les deux données ont leur importance. C'est comme quand on s'intéresse au machisme dans les milieux politiques, on ne peut pas échapper au fait que la majorité des hommes politiques sont blancs et hétéros. C'est une donnée à prendre en compte, point.

En plus, la culture a une importance très grande par rapport à l'origine : ce qui fait qu'on associe certaines personnes au stéréotype du "jeune arabe qui fout la merde", c'est bien davantage leur façon de parler, de s'habiller, de se comporter, que leur origine ethnique. La même personne habillée en costard ne serait plus du tout perçue comme "arabe". À contrario, un blond au yeux bleus qui adopte le style "racaille" sera catalogué comme "jeune de banlieue", avec les immigrés. On est donc bien dans la construction sociale d'une classe, davantage que dans un racisme qui s'exercerait au delà des choix des individus.

Pour ma part, en tant qu'homme, je ne hurle pas au loup quand on parle des hommes qui harcèlent, qui violent, qui frappent les femmes.. je ne vois pas pourquoi quelqu'un de racialisé se scandaliserait si on remarque un lien entre son origine ethnique et la prédominance de certains comportements.
On ne choisit pas de naître homme, on ne choisit pas d'être d'origine étrangère, on ne choisit généralement pas d'être pauvre. Par contre on choisit ou pas de harceler, et on choisit ou pas de s'identifier à une certaine culture, à une certaine image du jeune de banlieue qui n'a que ça à foutre d'emmerder le monde.
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Fricasse le Jeu 23 Aoû 2012 - 2:32

plutot bien parler Grunt, je trouve.

je rajouterais même que je trouve ca assez derangeant de parler de femmes blanches et non blanche. Qu'est ce que c'est qu'une femme blanche? Une francaise? ou juste a la peau blanche? Les italiennes sont elles des femmes blanches? Si non, ou les catalogue t'on?
Bref, ca me gène.
Je suppose qu'etant blonde aux yeux bleus, je serais donc une femme blanche! pourtant on me parle en anglais dans la rue et on essaye de deviner mon pays d'origine (surement pas la France, ca c'est sur! lol!)
De plus, c'est pas par ce qu'on est donc une femme blanche qu'on ne sait pas ce qu'est le racisme! je suis tres souvent victime de racisme dans la rue, on me demande d'ou je viens, on me lance des "krisprolls" des "tu sors pas souvent toi! faut voir plus le soleil" etc etc Donc le truc de dire qu'il n'y a que les femmes "non blanche" qui peuvent en parler, je ne suis pas d'accord! I love you

_________________
Suspect
avatar
Fricasse
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 219
Date d'inscription : 29/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Invité le Jeu 23 Aoû 2012 - 9:14

Le truc c'est que j'ai l'impression que vous oubliez un truc : on vit dans un monde où il y a l'équivalent du patriarcat au niveau racial : la suprématie blanche, héritée du colonialisme.

Bref, je suis une femme, je suis donc dominée par les hommes.
Mais je suis blanche, et du coup je suis dominante par rapport aux individus racialisés.

Je ne veux pas amplifier ce système de domination raciale, donc, oui, je marche sur les oeufs. Je suis prudente quand on parle de dominés.

Les hommes sont des dominants, donc oui, je prends moins de pincette, je n'encourage aucun système de domination en pointant du doigt certains comportements masculins.

C'est pour cela que, autant je me sens légitime de parler de sexisme, autant je préfère céder la place à des personnes racialisées quand il s'agit de racisme. A propos du hashtag #harcelementderue j'ai aussi vu des personnes racialisées qui trouvaient que c'était pas raciste. OK, mais je préfère que ce soit les personnes racialisées qui réflechissent ensemble pour savoir si c'est raciste ou non, plutôt que les blanc-he-s. Je pense qu'elles sont les mieux placé-e-s !

@Fricasse :
je rajouterais même que je trouve ca assez derangeant de parler de femmes blanches et non blanche. Qu'est ce que c'est qu'une femme blanche? Une francaise? ou juste a la peau blanche? Les italiennes sont elles des femmes blanches? Si non, ou les catalogue t'on?
Malheureusement, dans le monde actuel, la couleur de la peau est une donnée d'importance... Quelle définition prendre ? Je dirais à priori que pour comprendre le système de domination blanche, il faut voir quelles catégories ont été crée arbitrairement par les Blancs pour asseoir leur domination. J'aurais donc tendance à mettre les italiennes du sud parmi les blancs, même si ça n'a aucun sens biologiquement (les italien-ne-s du sud sont aussi proches génétiquement des maghrébins que des suédois, me semble-t-il). Si on suit cette classification des races (qui je le répéte, n'a aucun sens aussi bien biologiquement que culturellement, mais qui permet de comprendre la domination blanche) tous les Africains rentrent dans une catégorie : les "noirs".

Ce que je veux dire : oui ces catégories sont débiles. Mais elles sont à la base d'un système de domination, donc les connaître permet de mieux appréhender ce système de domination. Je crois pas qu'on puisse les oublier comme par magie. Même si plus trop de gens osent parler de "races", je pense que c'est quand même des schémas qui restent dans les esprits.

De plus, c'est pas par ce qu'on est donc une femme blanche qu'on ne sait pas ce qu'est le racisme! je suis tres souvent victime de racisme dans la rue, on me demande d'ou je viens, on me lance des "krisprolls" des "tu sors pas souvent toi! faut voir plus le soleil" etc etc Donc le truc de dire qu'il n'y a que les femmes "non blanche" qui peuvent en parler, je ne suis pas d'accord!
TU es très blanche, et du coup on te prend pour une étrangère. Tu te prends du coup des remarques désobligeante auxquelles on droit quasiment tous les étrangers. OK. Mais je ne comparerais pas ta situation à celle d'une personne racialisée qui sont sens cesse discriminées et qui sont victimes de stéréotypes très négatifs.

Je pense qu'il est très difficile en tant que blanc d'imaginer ce que c'est d'être une personne racialisée, mais je pense que c'est très dur. Je sais qu'il y a des gens blancs qui ont voulu savoir ce qu'est le racisme, en se déguisant en noirs... et apparemment, c'est le choc !!

Petite remarque sur le "racisme anti-blanc".
A noter, que j'ai bien conscience qu'il y a des actes de "racisme anti-blancs" très violents et absolument condamnables. J'ai une amie, très chère à mon coeur, qui a été victime d'une tentative de viol juste abominable (elle a fini à l'hôpital) en Martinique parce que femme + blanche. J'y vois évidemment un acte avant tout sexiste, mais aussi un acte de "racisme anti-blanc" (on a dit à mon amie : "quand on est blanche, il ne faut pas se promener toute seule").
Mais le truc, c'est que je pense que le racisme anti-blanc est une réponse à la suprématie blanche. Ce n'est pas un système global de domination. Je précise que quand le "racisme anti-blanc" se traduit par des actes violents, je le trouve évidemment affreux. Mais quand il s'agit juste de rancoeur, je comprends parfaitement. J'ai déjà entendu dire "En Guadeloupe, les gens sont trop racistes, on nous sert pas au restaurant". Je comprends que ce soit énervant, mais d'un côté toutes les entreprises de la Martinique et de la Guadeloupe sont entre les mains d'une minorité de blancs. Leur rancoeur se comprend, tout comme la rancoeur de certaines femmes violées ou prostituées à l'égard des hommes se comprend. Peut-être qu'une fois que le pouvoir sera mieux partagé, les relations entre noirs et blancs seront plus sereines aux Antilles.
Bref, paradoxalement, je vois ces actes de "racisme anti-blancs" comme une conséquences de la suprématie blanche.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Grunt le Jeu 23 Aoû 2012 - 13:53

Antisexisme a écrit:Le truc c'est que j'ai l'impression que vous oubliez un truc : on vit dans un monde où il y a l'équivalent du patriarcat au niveau racial : la suprématie blanche, héritée du colonialisme.

Bref, je suis une femme, je suis donc dominée par les hommes.
Mais je suis blanche, et du coup je suis dominante par rapport aux individus racialisés.

Je ne veux pas amplifier ce système de domination raciale, donc, oui, je marche sur les oeufs. Je suis prudente quand on parle de dominés.
Oui, ça c'est juste. Après, il ne faut pas non plus tout accepter sous prétexte que des gens font partie d'un groupe dominé. Il y a aussi le contexte qui joue : dans le contexte d'une banlieue avec une forte population immigrée, une femme blanche qui marche dans la rue est victime d'une double domination (due à son genre, et due au fait qu'elle représente une catégorie racialisée minoritaire dans cette rue), même si le contexte global de son pays et de la planète fait qu'elle est à la fois dominée en tant que femme et dominante en tant que blanche.

J'ai vécu quelque chose de similaire il y a une semaine : on se passait avec un groupe d'amis dans un quartier ghettoïsé de Lyon. On était entre polyamoureux et il y avait une transgenre avec nous, dont l'appartenance biologique au sexe masculin était visible (bien qu'elle se comporte et soit habillée comme le genre social "femme"). Hé bien je peux vous dire que dans ce contexte là, l'hostilité était très palpable et qu'on faisait très attention à ce qu'on disait et faisait. On a été soulagés de sortir de ce quartier. Et j'en suis arrivé à me demander s'il y avait une réelle différence entre traverser ce quartier, et traverser un quartier de fachos, du point de vue de la pression ressentie.

Après, avec un peu de recul, je me suis souvenu que si on avait traversé la place de mon village natal un soir de bal, avec tous les campagnards bas de plafond et rétrogrades, on aurait ressenti à peu près la même menace.

Ce que je veux dire : oui ces catégories sont débiles. Mais elles sont à la base d'un système de domination, donc les connaître permet de mieux appréhender ce système de domination. Je crois pas qu'on puisse les oublier comme par magie. Même si plus trop de gens osent parler de "races", je pense que c'est quand même des schémas qui restent dans les esprits.
Là où cette mentalité a été très visible, c'est quand Barack Obama a été élu. Beaucoup de gens y ont vu l'accession d'un noir au poste suprême. En fait, Obama est un métis, et dans un pays noir son arrivée au pouvoir aurait été vue comme la victoire d'un blanc. Very Happy
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Fricasse le Jeu 23 Aoû 2012 - 13:56

Je comprend tout a fait ce que tu veux dire Antisexisme, mais ca me pose quand même probleme!
Chaque jours, on me répète que je ne dois surtout pas tomber dans la misandrie, que c'est injuste et stupide et qu'en plus de ca, ce genre d'attitude dessert la cause feministe! c'est un point de vu que j'ai entierement intégré car je considère qu'il est très juste, en plein dans la réalité!

Et maintenant on me dit que pour ce qui est du racisme, par contre, la on peut! On peut s'en prendre a n'importe qui suivant sa couleur de peau, c'est normal! Remède a deux vitesses!

Je ne suis pas raciste, et je ne veux pas que les gens soient raciste a mon encontre!
Il n'y a aucune excuse au racisme, quelque soit les personnes visées!

Concernant les "blanches" ou "non blanches", tu dis que c'est une classification abominable, mais tu continus de l'utiliser! Ca me parait paradoxal!
Pour moi, l'important, ce sont les gens, pas leur couleur de peau ni leur religion ou encore leur sexe.
Je suis pour une égalité totale!
Et ce n'est pas par ce que nous portons une histoire qui montre des blanc dominateur que les blanc d'aujourd'hui doivent payer!
De plus, historiquement, des dominateurs et des dominés, il y en a de toute les couleurs!


I love you



_________________
Suspect
avatar
Fricasse
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 219
Date d'inscription : 29/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Grunt le Jeu 23 Aoû 2012 - 14:25

@Fricasse a écrit:
Concernant les "blanches" ou "non blanches", tu dis que c'est une classification abominable, mais tu continus de l'utiliser! Ca me parait paradoxal!
On est bien obligés de prendre en compte les catégories que créent les systèmes de discrimination, si on veut les combattre. C'est pour cela que le féminisme radical se voit souvent accusé d'essentialisme, quand il parle des "femmes" et des "hommes" au delà de la diversité de chaque personne.

Pour moi, l'important, ce sont les gens, pas leur couleur de peau ni leur religion ou encore leur sexe.
Je suis pour une égalité totale!
Et ce n'est pas par ce que nous portons une histoire qui montre des blanc dominateur que les blanc d'aujourd'hui doivent payer!
De plus, historiquement, des dominateurs et des dominés, il y en a de toute les couleurs!
Tu oublies qu'il y a des tendances globales. Après, je rejoins malgré tout ton étonnement. C'est toute la difficulté d'avoir du recul sur le monde, de s'abstraire un peu des discriminations, de traiter tout le monde à égalité. Il ne faut pas oublier que la majorité des gens ne pensent pas comme nous, que dominant-e-s et dominé-e-s incorporent les discriminations. Une discrimination, même si elle est basée sur des critères totalement subjectifs et idiots, quand elle est acceptée, vécue, par la majorité des gens, que les gens se mettent à l'appliquer dans leur vie, qu'ils s'identifient à l'un ou l'autre groupe et le revendiquent (et ce, que ce soit à leur avantage ou pas), a forcément des effets sur la réalité, devient forcément réelle. Même si la génétique a démonté le concept de "race" et même si les "gender studies" démontent la binarité homme/femme.
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Fricasse le Jeu 23 Aoû 2012 - 14:40

Ouais c'est vrai, mais je trouve ca quand même dingue, dans cette réflexion, le grand boss du Quatar est donc dans la position des dominés vis a vis de moi, petite française sans boulot en galère qui n'a même pas encore droit au RSA.
C'est quand même bizarre bizarre! Suspect

De plus cette même reflexion mène au schéma du serpent qui se mord la queue.
Les blancs oppriment les noirs donc 20 ans plus tard les noirs oppriment les blancs et donc 20 ans plus tard les blancs oppriment les noirs etc etc etc, ca n'a pas de fin!

oui mécéluikacommencé! <<< Suspect

Pourquoi? Par ce que le délire de "blanc" "noir" "jaune" bleu" est stupide et n'est pas a reprendre dans les reflexions! Un monsieur a la peau noir qui a grandi en France n'a absoooolument pas la meme experience/vecu/vie qu'un monsieur noir qui a grandi dans un pays d'Afrique. Et pareil pour les blancs ou les autres!

C'est peut être niais comme raisonnement mais bon

_________________
Suspect
avatar
Fricasse
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 219
Date d'inscription : 29/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Invité le Jeu 23 Aoû 2012 - 16:55

Après, il ne faut pas non plus tout accepter sous prétexte que des gens font partie d'un groupe dominé.
Ah mais là je suis 100% d'accord !! Le racisme que subit une personne racialisée ne doit pas servir de prétexte à son racisme ! de même que la racisme venant d'une femme oppressée par le sexisme n'est pas acceptable.
Le sexisme est inacceptable, quelque soit son origine.

@Fricasse a écrit:Ouais c'est vrai, mais je trouve ca quand même dingue, dans cette réflexion, le grand boss du Quatar est donc dans la position des dominés vis a vis de moi, petite française sans boulot en galère qui n'a même pas encore droit au RSA.
C'est quand même bizarre bizarre! Suspect
Ahah ! mais c'est parce qu'il faut tenir compte d'une autre domination : le classisme qui est la domination des riches sur les pauvres. (+ la domination masculine)
C'est l'intersectionnalité : tenir compte de tous les types de domination.

De plus cette même reflexion mène au schéma du serpent qui se mord la queue.
Les blancs oppriment les noirs donc 20 ans plus tard les noirs oppriment les blancs et donc 20 ans plus tard les blancs oppriment les noirs etc etc etc, ca n'a pas de fin!

oui mécéluikacommencé! <<< Suspect
Le truc, c'est que j'ai jamais eu l'impression que les noirs ont opprimé les blancs... Ca fait depuis environ 5 siècles que l'Occident et les Blancs dominent le monde entier

Pourquoi? Par ce que le délire de "blanc" "noir" "jaune" bleu" est stupide et n'est pas a reprendre dans les reflexions!
Je suis d'accord que c'est stupide, mais en attendant les noirs et les autres personnes racialisées sont toujours opprimées par les blancs !
Un monsieur a la peau noir qui a grandi en France n'a absoooolument pas la meme experience/vecu/vie qu'un monsieur noir qui a grandi dans un pays d'Afrique. Et pareil pour les blancs ou les autres!
C'est vrai qu'ils n'ont pas le même vécu, mais je pense que dans les deux cas, ils sont opprimés par les Blancs :
- les pays du sud sont exploités par les pays riches, du nord
- les personnes issues de l'immigration sont toujours vues plus ou moins comme inférieures aux "français de souche". (discrimination à l'emploi, au logement, contrôle au faciès, norme de beauté de la blancheur, etc)

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Fricasse le Ven 24 Aoû 2012 - 17:00

Pour moi il y a une grosse erreur dans ton raisonnement. Tu parle des "blancs" en général, deja.
Mais comme je le disais plus haut, les blancs ca peut etre les francais, comme les italiens, comme les ukrainiens ou les russes.. Donc c'est vraiment mettre tout les pays dans le même panier! Je trouve ca nul et pas réfléchi.

Ensuite, quand tu dis que les blancs oppriment les noirs depuis des décennies et ont main mise sur les pays, il y a une autre erreur.
Moi je te parle des gens. de toi et moi, de ton amie qui s'est faites agresser, de mes voisins bref, le peuple.
Toi tu me parle de l’élite.
Que l’élite soit blanche (et masculine) ca, je n'en doute pas! Et encore, mon allusion au Quatar de tout a l'heure n'etait pas non plus innocente, je ne pense pas qu'on puisse dire que le Quatar soit un pays opprimé aujourd'hui, mais bon bref.

Mais je ne vois pas en quoi le peuple devrait subir des actes de violence racistes en vertu du fait que les 'élites blanches' sont des égoistes abrutis imbuvables!
Perso, ce sera sans moi! Enfin j'aimerais bien, mais au fond je sais que j'ai pas tellement mon mot a dire, ne faisant clairement pas partie de ces élites dégénérées.

Tout ca pour dire que les gens ne sont pas responsable de ce que les élites ont fait par le passé, et même dans le présent. Et crois moi concernant 'les élites noires', c'est pas beaucoup plus reluisant politiquement.

_________________
Suspect
avatar
Fricasse
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 219
Date d'inscription : 29/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Drague" de rue

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum