Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraAujourd'hui à 6:51ReikoC'est quoi "être une femme" ?Aujourd'hui à 6:40ReikoVidéos et films féministesAujourd'hui à 5:34DihyaPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "Hier à 22:17Irjaréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Jeu 14 Déc 2017 - 13:53TortueSalut à tou.te.sMar 12 Déc 2017 - 17:18Ale.bonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30Iridacea

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Invité
Invité

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 9:12
J'avoue que je partage pas mal l'avis d'Elfvy : c'est effectivement nul que ça soit un chantage, par contre s'il s'agissait d'outer les députés clients sans condition, j'applaudirais des deux mains.

Sinon, pareil que Jezebel concernant MdM.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 9:58
--- comme d'habitude, j'ai un bus de retard, le sujet a évolué sans moi ----
[quote=Césarion]Après, oui, je trouve que ne pas vouloir appeler les "esclaves sexuelles" des prostituées est un peu malhonnête. Ces personnes font partie de la prostitution, elles représentent une face de la prostitution, qu'elle soit majoritaire ou pas, et elle doit être comprise dans la question complète de la prostitution.[/quote]Salomée n'a jamais dit le contraire. Elle ne dit pas "Il ne faut pas appeler les esclaves sexuelles prostituées", ni "il ne faut pas s'en occuper". Elle dit que la prostitution indépendante et l'esclavage sexuelle ne nécessitent pas la mise en oeuvre des mêmes moyens
citation de Salomée:
mais ça ne me semble pas totalement hors de propos de différencier l'étrangère en situation irrégulière réduite en esclavage par un réseau qui menace sa famille/La personne mise en esclavage par son/sa compagne et la mère de famille qui complète son RSA et ses allocs en n'ayant pas trouvé d'autres solutions que la pross, ou encore de la jeune femme de moins de 25 ans qui n'a ni boulot ni RSA/de l'étudiante, par exemple. (et ces personnes méritent encore une prise en charge spécifique et individuelle)
Alors après, appelez ça "esclavage sexuel", "prostitution contrainte" versus "prostitution tout court", honnêtement moi je m'en fous totalement, mais en tous cas il me semble vraiment urgent de cesser de mélanger les deux situations, qui ne nécessitent pas les mêmes moyens pour venir en aide, pas les même dispositions sociales/d'accès aux soins, etc etc. Ni les mêmes moyens pour mobiliser/sensibiliser.

[quote=sardine]- Si la prostitution rapporte si peu, pourquoi ne pas chercher autre chose? Si on suit les déclarations publiques de Morgane Merteuil, elle ne fait en moyenne que 200 euros par semaine, soit de 800 à 1000 euros par mois.
- Si la prostitution rapporte si peu même à celles qui ne se font pas payer 200 euros de l'heure, pourquoi intéresse-t-elle les réseaux mafieux?
[/quote]Entre autres : parce que les prostituées indépendantes choisissent leur rythme et peuvent s'arrêter dès que leurs besoins essentiels sont couverts et que
Pour ces victimes de la prostitution, et surtout pour celles qui sont menacées par des proxénètes, il n'est déjà pas question de choisir ses horaires et ses clients.
...

sardine a écrit:(en travaillant très peu, et avec "le plaisir en prime", mais quand même, ça ne devrait pas être trop difficile de trouver un autre emploi à mi-temps pour 800, 1000 euros par mois?)
1000€ par mois c'est un SMIC à 30h/semaine, voire un peu plus, en net. Pas vraiment du mi-temps... A supposer que l'emploi ne soit pas sous-payé (contrat civique, surexploitation "au noir",...). Pas si simple, même sans le cumuler avec la prostitution, même en excluant les autres problèmes (accès au travail limité du fait des discriminations à l'embauche, d'un état physique ou psychologique qui empêche de pratiquer certains boulots, conditions de travail, harcèlement,... Les personnes qui se prostituent sont assez rarement celles qui peuvent trouver facilement un job "décent" je crois. Salomée témoignait brièvement de son expérience violente du travail "classique" dans l'un de ses billets, de mémoire.).

Sans compter qu'il y a déjà des prostituées qui cumulent la prostitution et un (voire plusieurs) job. Ne serait-ce que pour pouvoir trouver un appart, ce qui est très difficile sans source de revenus officielle...

Sinon, j'avoue que je trouve qu'il y a un côté "y a qu'à", qui me dérange et me met mal à l'aise dans certains propos, notamment dans cette affirmation qu'au fond, ce n'est pas très compliqué de trouver et supporter un travail à 800/1000€ par mois. Je vois mal comment le lire autrement que, implicitement, "les prostituées indépendantes font des chichis, le discours de Salomée et des opposantes à la pénalisation des clients est exagéré, elles n'ont qu'à se sortir les doigts du c..". Même si je sais que ce n'est pas ta volonté, Sardine, ni celle des autres interventions similaires (dont je n'ai pas d'exemple précis en tête, pas sûre que ça soit sur ce sujet, ni tout frais...).
...

Un autre truc que je trouve "problématique", c'est que les réponses au texte de Salomée qui est longuement argumenté, détaillé, etc, devienne très vite une "réponse" à l'interview de Morgane Merteuil. Même si je me doute que c'est involontaire. Et qu'il est difficile d'échanger "en détail" quand on a de gros désaccords de fond. Et, accessoirement, que je ne suis pas forcément la plus "douée" pour répondre au cas par cas aux arguments (une des raisons pour lesquelles je relaie les textes qui me paraissent pertinents, justes, intéressants, etc... Comme ceux de Salomée, souvent.)


Dernière édition par Arrakis le Jeu 28 Nov 2013 - 9:59, édité 1 fois (Raison : mise en page "aérée")

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 10:07
Au début, je pensais comme Elfvy : j'étais contente que des clients soient outés
Mais maintenant... oui je vois ça comme un chantage, un moyen pour faire pression pour que cette loi ne soit pas votée. Et ça, c'est scandaleux.

Et concernant le spot de MdM, il m'a mise mal à l'aise. (et j'ai essayé de réfléchir pourquoi, d'essayer de voir si j'étais biaisée ou non, ou pas).  

avatar
Invité
Invité

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 10:57
Je trouve intéressant ce que tu dis (en caché), AS, j'avoue que j'y avais pas réfléchi sous cet angle.
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 10:58
@arrakis: tu as raison, je me suis laissée entrainer par la discussion, je n'aurais pas du répondre du tout au sujet du reclassement des prostituées volontaires puisque je l'ai dit, ma seule préoccupation ce sont les esclaves sexuelles.
Pour les personnes précarisées, qu'elles soient ex-prostituées volontaires, ex-ouvrières, ex-aides soignantes, ex-femmes de ménages, se sortir du chômage est une toute autre question qui doit se traiter à part. Je pense monter prochainement une antenne des CAFards au squat le DILENGO à ivry avec quelques copains motivés. J'ai souvent posté des infos sur les luttes de précaires, chômeur(se)s, travailleur(se)s exploitées, les sans papiers (et j'ai vu très peu des - nombreuses - intervenantes sur le sujet du reclassement des prostituées volontaires si l'esclavage sexuel devait disparaître au sujet de ces exploité(e)s et opprimé(e)s).
Mais je ne crois pas pour ma part que l'abolition de l'esclavagisme sexuel, priorité, urgence absolue, devrait impliquer que les abolitionnistes prennent en charge le reclassement de femmes qui disent elles mêmes "qu'elles ne sont pas des victimes" et que "c'est un métier comme un autre".
Morgane Merteuil n'est pas n'importe quelle prostituée volontaire, clamant partout qu'elle est fière de l'être, qui dit du bien des clients et même avoir du plaisir avec eux, pour qui "victime" est une insulte. C'est la porte-parole du STRASS, elle exprime partout dans les médias des propos qui occultent la seule réalité qui compte pour des abolitionnistes telles que moi: celle des esclaves sexuelles.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 11:45
Sauf que là c'est de fait à Salomée que tu répondais, vu que c'est elle qui venait de poster. Et qu'elle ne parle pas du tout de "métier comme un autre", et a pas mal évoqué ses problèmes face au travail. (vu que manifestement Morgane Merteuil n'intervient plus, au moins pour l'instant).

Se sortir du chômage est une autre question à traiter à part : là, tu es d'accord avec Salomée, avec moi... sauf que pour l'instant, c'est pas la joie. Du coup, c'est à la fois à part et à la fois totalement lié, vu qu'il n'y a pas forcément d'alternative "viable" à la prostitution pour les indépendantes.

Spoiler:
sinon, H.S. : j'interviens peu en moyenne sur le forum, quand je me fends de longs posts c'est souvent qu'un planning particulier me le permet, et/ou que je me sens obligée de poster - parce que j'ai directement ou indirectement "lancé" un échange par exemple. Côté lutte des précaires, j'y participe comme je peux, en fonction de ma vie, comme aux autres luttes en fait. En relayant ce que je peux. Je pense que c'est pareil pour certain(e)s non abo ici et ailleurs.

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 14:21
Je ne réponds pas à Salomée en particulier mais à un discours anti-abolitionniste relayé par plusieurs personnes qui semblent plutôt d'accord entre elles.
Ces personnes se disent toutes sympathisantes du STRASS, et Morgane Merteuil est la porte-parole officielle du STRASS. Salomée dit en substance "vous ne dites pas de mal des prohibitionnistes, et qui ne dit mot consent". Qui ne dit rien au sujet du double discours du STRASS (un coup je suis une victime contrainte par la misère, un coup j'ai choisi ce métier "comme un autre" et dire que je suis une victime c'est une insulte) ne consent-il pas à ce double langage?

Oui, on est bien d'accord, le chômage, c'est pas la joie. Pour personne. Qu'on soit ouvrière, femme de ménage, nounou, caissière...
Mais le viol répété jour après jour, les menaces, les coups des proxénètes, les violences... on ne va pas se résigner à ce que ces horreurs continuent parce que des prostituées "volontaires" vont se retrouver au chômage, comme les ouvrières, employées, femmes de ménage, caissières... On ne va pas défendre l'esclavage sexuel, déculpabiliser les clients, banaliser les viols répétés de celles qui sont sous contrainte d'un mac tant qu'on n'aura pas trouvé un boulot à toutes les prostituées volontaires!
Je rappelle quand même que malgré tout, c'est une des exigences de la plupart des abolitionnistes (en tout cas, celles du forum), demander des moyens pour aider les femmes qui VEULENT sortir de la prostitution.

En attendant une véritable révolution sociale, en général, comme on ne peut pas lutter sur tous les plans, on milite en tenant compte des priorités. Et oui, les esclaves sexuelles sont prioritaires car leur situation dépasse en horreur, en souffrances, celle de la plupart des femmes ici.

Ce dilemmeme rappelle celui qu'on a évoqué, entre autres, à propos de l'usine Métaleurop.

Les années de plomb (2008, 52 mn)
documentaire de Carine Mournaud, Stéphane Czubek

L’usine Metaleurop a tenu en otage toute une population en cachant la pollution aux métaux lourds (plomb, arsenic, cadmium et zinc), à l'origine de graves maladies chez les salariés et la population. Depuis la fermeture de l’usine en 2003, les habitants et les ex-ouvriers commencent à briser l’omerta. Stéphane Czubek, fils d’un des ouvriers de l’usine, met en lumière à travers des témoignages ce qu’il appelle le chantage "emploi contre santé".

La projection sera suivie d'une discussion.
http://fa-ivry.forlogaj.tk/article273/les-annees-de-plomb

Après des décennies d'omerta (l'usine faisait vivre toute la région ou presque) une femme dont les enfants étaient très gravement malades à cause de la pollution a eu le courage de porter plainte. Elle a subi une pression, un déni inimaginable de la part des ouvriers et leur famille. Pourtant ces ouvriers et leurs familles étaient également gravement malades à cause de cette pollution...
La femme disait comprendre leur problème d'emploi, mais disait aussi qu'il fallait qu'un jour quelqu'un refuse ce chantage à l'emploi.



_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique
Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 18:14
@Arrakis a écrit:Salomée n'a jamais dit le contraire. Elle ne dit pas "Il ne faut pas appeler les esclaves sexuelles prostituées", ni "il ne faut pas s'en occuper". Elle dit que la prostitution indépendante et l'esclavage sexuelle ne nécessitent pas la mise en oeuvre des mêmes moyens
Je ne suis pas forcément en désaccord avec ça, je fais juste remarquer que du côté de certains anti-abolos, on veut abolir la notion de proxénétisme, au détriment des exploitées. Je ne pense pas que c'est ce que défend Salomée, mais par exemple le STRASS le défend. Je pourrais aussi dire "qui ne dit mot consent" mais j'éviterai pour le coup. Mais je pense que c'est important de le souligner (sans oublier, aussi, que récemment une rhétorique s'est développée sur "on est toutes un peu des prostituées contraintes", qui est quand même en contradiction avec ce que dit Salomée).
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 19:37
Je viens de lire cet article du Monde:

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/11/28/un-tournant-reactionnaire-et-nationaliste_3521322_3232.html

Sans vouloir nier ce qui est décrit, encore une fois, je ne me reconnais absolument pas la dedans, ni à vrai dire les membres du forum, alors pourquoi cette généralisation, encore une fois?

Pas en rapport direct avec le fil:
Je dois dire qu'en tant que femme blanche je peine de plus en plus à me revendiquer féministe, à savoir que je m'en sens de moins en moins légitime. J'ai l'impression d'appartenir à un mouvement tout simplement horrible à tous les points de vue.
Ailleurs j'ai lu que se préoccuper de la galenterie ou encore de la pilosité féminine, ça n'était que des frivolités de femmes privilégiées car les femmes de couleur s'en fichent.
Je crois que je vais rendre mon tablier.

Bref, désolée pour la minute instrospection qui n'a pas vraiment sa place ici.
ko
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2499
Date d'inscription : 31/10/2011

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 19:39
hs:
@jezebel a écrit:Ailleurs j'ai lu que se préoccuper de la galenterie ou encore de la pilosité féminine, ça n'était que des frivolités de femmes privilégiées car les femmes de couleur s'en fichent.
Ou as-tu lu cela?
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Jeu 28 Nov 2013 - 19:45
Spoiler:
ici (en anglais) : http://open.salon.com/blog/char_sayo/2013/11/25/being_a_guest_in_the_feminist_movement

Faire une recherche avec "Diva Cup" pour trouver le paragraphe où ça commence.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 29 Nov 2013 - 1:43
Cet article me gêne énormément, et je vais expliquer pourquoi (je me sens assez légitime pour le faire, en plus, en tant que femme pauvre, ex-pute et par rapport au voile, bien que blanche et non musulmane, totalement opposée aux lois anti-voile).

D'abord, mettre ensemble le combat contre le voile et le néo-abolitionnisme ne me semble pas très honnête. Parce qu'on peut très bien être opposé à l'un et pas à l'autre. Et aussi parce que, d'un côté, on propose de réprimer les femmes voilées directement (en interdisant le port du voile), de l'autre, ce sont les clients, et non les prostituées, qu'on demande de réprimer. C'est quand même fichtrement pas la même chose. Faudrait quand même voir à pas nous faire passer pour des prohibitionnistes, on est quand même bien d'accord, abolitionnistes, néo-abolitionnistes et règlementaristes, sur la nécessité de ne plus punir le racolage (passif ou actif).
En prime, mettre dans la même case une façon de s'habiller et des actes sexuels répétés avec des inconnus, la plupart du temps sans désir, parfois sous la contrainte d'un tiers, très souvent sous contrainte économique, sociale et/ou psychologique, heu...
D'ailleurs j'ai jamais entendu une femme voilée dire qu'elle était pour l'interdiction du voile, alors que certaines prostituées, même encore en activité, sont pour la pénalisation des clients.

Sinon, en lisant ça :
Comment pourraient-elles évaluer leur degré de domination, sans les ressources intellectuelles de leurs « sauveuses », convaincues d'être plus à même de décrypter la complexité du monde et de dénoncer leurs oppresseurs…
Ben je suis juste choquée. On critique le paternalisme et le classisme en perpétuant la vieille idée bien classiste que les pauvres n'ont pas beaucoup de ressources intellectuelles (c'est bien connu, pour penser il faut être allé à la fac voyons !) Sans compter le fait que comme on parle aussi des femmes voilées, on sous-entend aussi que les femmes musulmanes qui portent le voile sont très majoritairement pauvres et privées d'études, ce dont je suis tout sauf convaincue.



Par contre, je dois admettre que dans ce débat (abolitionnisme vs non-abo), il y a des choses qui me gênent aussi. Des gens qui vont à l'encontre de leurs propres convictions pour mieux entrer dans le moule du camp où ils sont, parce que le débat est trop tendu pour laisser place aux nuances. Des attaques personnelles (de tous côtés) parfois très violentes. Et le pire : effectivement, j'ai parfois senti chez des abolitionnistes (pas tou(te)s heureusement !) un certain mépris des prostituées, ou du paternalisme infantilisant. Et ça fait vachement mal. Je dois admettre aussi que lire des discours du genre "on veut abolir la prostitution parce que ça touche toutes les femmes, l'image des femmes, la prostitution c'est secondaire", ben ça me fait mal. J'ai l'impression diffuse que oui, en effet, certain(e)s s'engagent dans le mouvement abolitionniste alors qu'au fond, le sort des prostituées (esclaves, autodestructrices, poussées par la misère ou ayant fait le choix du moins pire et assumant), au fond, ils et elles s'en foutent un peu. J'ai aussi l'impression qu'il y a des abos un peu bougeois(e)s qui n'ont jamais vraiment côtoyé la prostitution, ne sont pas capables de nous voir comme des humain(e)s à part entière, tout comme d'ailleurs il y a des non-abo et des règlementaristes elles et eux aussi bien bourgeoi(e)s et loin du terrain, qui crient au droit à disposer de son corps et se contre-fichent de ce qu'il advient véritablement des prostituées.
Et finalement, ce n'est pas étonnant. La véritable empathie, surtout pour des gens qui ont toujours été parmi les plus méprisés socialement, est rare. rien d'étonnant à ce que ce combat soit plus un combat d'idéologies qu'un combat d'empathie sur la bonne façon d'aider les prostituées (et finalement, d'un côté comme de l'autre, il y a surtout des putes et ex-putes pour recentrer le débat sur ce qui me semble être l'essentiel).
Bon, ceci dit, c'est une remarque généraliste qui ne vaut pas pour tout le monde. Si je suis de plus en plus souvent choquée par les propos de Pierrgr par exemple, si j'ai été choquée par ceux de Lise Bouvet, il y a aussi des gens qui ne démordent pas de leur véritable empathie (l'Elfe évidemment, qui m'a toujours semblé vraiment motivée par l'empathie, et ce dans tous les domaines d'ailleurs, ou AS aussi, et bien d'autres).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 29 Nov 2013 - 12:49
Je suis désolée, je n'ai pas encore eu le temps de lire le billet de Salomée.

Et je t'envoie un petit mot d'encouragement, Araignée :calin: (et les autres personnes ayant connu la prostitution), parce que je ressens uns certaine tristesse à ton post, par rapport au manque d'empathie vis-à-vis des personnes prostituées.

Pour revenir au sujet (ressources pour le débat sur la prostitution) En ce moment il y a tellement d'articles de presse sur la prostitution, que je m'y perds. Mais voici quelques uns :

L’égalité passe par la pénalisation du client

Peut-on consentir à se prostituer ? (je suis abolitionniste, et cet article ne l'est pas, mais je trouvais qu'il posais les bases d'un débat sur les notions de consentements, donc je trouve ça pas inintéressant)

J'ai aussi bien aimé ce communiqué de l'AIVI (association internationale des victimes de l'inceste) : La prostitution n'est pas un métier, mais une violence
En soit, on n'y apprend pas grand chose, mais j'ai trouvé parlant que les personnes les plus vulnérables par rapport à la prostitution (les victimes d'inceste) se positionne.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 29 Nov 2013 - 15:10
Sinon, en lisant ça :
"Comment pourraient-elles évaluer leur degré de domination, sans les ressources intellectuelles de leurs « sauveuses », convaincues d'être plus à même de décrypter la complexité du monde et de dénoncer leurs oppresseurs…"
Ben je suis juste choquée.
Ben je suis juste choquée. On critique le paternalisme et le classisme en perpétuant la vieille idée bien classiste que les pauvres n'ont pas beaucoup de ressources intellectuelles (c'est bien connu, pour penser il faut être allé à la fac voyons !) Sans compter le fait que comme on parle aussi des femmes voilées, on sous-entend aussi que les femmes musulmanes qui portent le voile sont très majoritairement pauvres et privées d'études, ce dont je suis tout sauf convaincue.
A priori, Morgane Merteuil ne partage pas du tout cette idée, elle présente la vision "raciste institutionnelle" des femmes voilées, leur stigmatisation comme "groupe minoré", qui permet de justifier leur "mise en tutelle". Bref, elle ne décrit pas sa propre conception des femmes voilées, mais celle de ses "ennemis politiques" (d'après ma lecture de l'article et ce que je sais d'elle).

Tout à fait d'accord en revanche sur le fait que comparer l'interdiction du voile et la pénalisation des clients n'est pas franchement pertinent, notamment parce qu'il n'y a pas de femme voilée non-forcée qui réclame l'interdiction du voile (à ma connaissance, et si ça existe ça doit être très isolé). Et tout simplement parce que la prostitution nécessite la présence des clients, alors que le voile, même s'il n'est porté qu'en présence d'hommes, n'implique pas nécessairement de rapport à un ou des hommes en particulier.

(sans oublier, aussi, que récemment une rhétorique s'est développée sur "on est toutes un peu des prostituées contraintes", qui est quand même en contradiction avec ce que dit Salomée).
Concernant le discours "nous sommes toutes un peu contraintes", je crois qu'il répond généralement aux discours qui véhiculent l'image des prostituées indépendantes comme "privilégiées", qui ne sont que de grosses feignasses et qui devraient arrêter de réclamer des droits et trouver un boulot, en gros. Il s'agit de recadrer et d'affirmer que non, cette situation est infiniment minoritaire, voire totalement fantasmée, et que la plupart des prostituées le sont par contrainte matérielle (même si ce n'est pas forcément le seul facteur). Je n'y vois pas de volonté de relativiser l'horreur de l'esclavage sexuel (ni l'impact de la prostitution tout court). Même si ça dépend évidemment des personnes qui tiennent ce discours, du contexte de ce dernier.

Sinon, sur ce point :
article "la prostitution n'est pas un métier, mais une violence" a écrit:Les victimes d'inceste commencent à se prostituer plus tôt que les autres (17 ans contre 24, selon le n°131 de Prostitution et société) espérant retrouver un peu de pouvoir face à des années d’impuissance aux mains de leur agresseur.
Je pense que le pouvoir évoqué n'est pas seulement symbolique, loin de là : être victime d'inceste, dans la société actuelle, c'est souvent avoir le choix entre rester près de l'agresseur ou chez l'agresseur jusqu'à (au moins) sa majorité, ou survivre par ses propres moyens, fuguer et vivre dans l'illégalité, risquer d'être renvoyée de force vers l'agresseur, squatter... Et j'ai l'impression qu'il y a très peu de mobilisation pour l'autonomie des mineures en rupture familiale, qu'il s'agisse de leur permettre de subvenir à leurs besoins, ou même juste de ne pas vivre "en planque". Sans doute parce que ça peut être compliqué, que ça touche le droit des parents, que les personnes ayant la possibilité de se mobiliser s'identifient souvent plus facilement à des parents en désarroi face aux comportements de leur enfant, qu'à des mineures en fugue. Et parce qu'évidemment, c'est poser un emplâtre sur une jambe de bois, au sens où donner des droits à ces mineures ne remplace pas la reconnaissance des et la lutte contre les violences familiales... Même si rester strictement dans ce cadre, sans toucher à la structure de la famille, aux (manques de) droits des mineurs, me parait un peu illusoire aussi.

Bref, je ne sais pas dans quel sens l'article entendait le mot pouvoir, s'il impliquait aussi l'aspect matériel, c'était un développement plutôt qu'une "critique".

____________________________________________

Désolée au passage si je suis parfois violente en "ne disant mot" face à des propos problématiques. J'essaie de cibler mes messages, entre autres parce que sinon, je pars dans des pavés embrouillés et peu lisibles, et que je manque de temps. Là par exemple, je vais devoir poster très vite, sans répondre aux messages postés pendant la rédaction du mien...
Et je n'ai souvent rien d'intéressant à ajouter aux commentaires déjà faits, ou alors rien que j'arrive à formuler assez clairement pour que ça apporte quelque chose. (sinon, plus précisément, concernant l'interview dans Libération de Morgane Merteuil : je ne veux ni parler à sa place, ni ajouter ma critique aux autres déjà postées tant qu'elle n'est pas là pour répondre. D'autant que sans vouloir être parano, sur une interview "audio", il arrive que les propos soient déformés
Spoiler:
J'ai par exemple de mauvais souvenirs des articles intitulés "tous à poil" et complètement à côté de la plaque concernant les actions seins nus des TumulTueuses dans les piscines, en non mixité femmes, et visant à "désexualiser" le corps féminin, lutter contre le double standard homme/femme en la matière, et défendre le droit à se vêtir et se dévêtir à son gré sans se faire emmerder. Et ce n'est pas un cas isolé, c'est presque systématique.
Je ne dis pas que c'est nécessairement le cas ici, mais ça reste possible, j'aimerais mieux avoir le discours "à la source".
(et Mea Culpa pour ce qui est de partir dans de la "lutte personnelle", par exemple via un ton caustique, même pas tout à fait conscient, ce que j'ai fait au moins une fois en me laissant emporter).

______________________
Bon, ça va être un peu chaotique comme message je crois, mais ça reste compréhensible je crois.

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 29 Nov 2013 - 17:08
Très vite (avant d'aller à la projection de Mujeres libres), j'espère aussi ne pas être caustique. Je prends au sérieux les problèmes des prostituées volontaires qui redoutent que l'abolition de la prostitution les mettent au chômage, comme je prends au sérieux ceux de tous les chômeurs et chômeuses, et ceux des ouvriers de Métaleurop. Mais pour moi la priorité absolue ce sont les esclaves sexuelles, comme dans le cas de Métaleurop, la priorité absolue c'étaient les malades de la pollution. 
J'ai exprimé clairement et à plusieurs reprises tout le mal que je pensais de celleux qui tiennent des propos méprisants sur les prostituées ou/et qui exigent de les sanctionner de quelque manière que ce soit.
http://feminisme.fr-bb.com/t1565p15-zero-macho-des-hommes-contre-la-prostitution#59705

Je ne veux pas "parler à la place des prostituées volontaires", je ne veux parler qu'à la place des esclaves sexuelles dont il est évident qu'elles ne peuvent trouver aucun avantage à la prostitution.

Au sujet des propos tenus par Morgane Merteuil dans divers médias (je n'ai pas tout retransmis sur le forum, ça aurait ressemblé à de l'acharnement...): si ses propos ont été déformés, je lui conseille, à elle et aux autres membres du STRASS (et leurs sympathisant(e)s) de le dire sur ce forum et surtout d'exiger un droit de rectification aux médias concernés, car ces propos si elle ne les a pas tenus nuisent gravement à sa crédibilité et à celle de l'association dont elle est le porte-parole officiel. 
Normalement les journalistes de Libération, France24 et autres grands médias sont censés enregistrer  les interviews, s'ils ne disposent pas de preuves qu'elle a bien tenu ces propos je crois qu'elle devrait pouvoir bénéficier d'un droit de réponse.
avatar
Jezebel
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 2185
Date d'inscription : 18/07/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Mer 4 Déc 2013 - 12:15
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 13:40
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 13:55
Je regarde le début.

Je suis obligé de faire pause toutes les dix secondes tellement tout ce qu'il dit est insupportable. Mad 

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
GloriAnar
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 357
Date d'inscription : 28/08/2013

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 14:09
J'ai du faire une pause aussi, je crois que je supporte vraiment plus ce genre de discours, je me retrouve à crier "ta gueule!!!" à la vidéo... :arg: 
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 14:27
J'arrive pas à continuer -- honnêtement --, et pourtant je suis à peine à 1 min et demi.
C'est tout : son discours, sa tronche, sa fausse empathie -- comme d'habitude, c'est les clients qui se préoccupent vraiment du sort des prostituées.  
Et il se démonte pas : il parle de "douleur" dû à la loi d'abolition -- de laideur aussi non ? J'ai rien pigé à ce passage.

Bref, j'arriverai pas à la finir. :arg: 

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
Invité
Invité

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 15:23
Je suis allée jusqu'au moment où il dit que lui aussi """se prostitue""" en montant sur scène (oui j'ai tenu 13 min quand même), là j'ai vomi et maintenant que je vois plus sa sale gueule tout va mieux Smile
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 15:30
Ben moi, j'ai tout regardé jusqu'au bout sans faire de pause ni vomir ni rien.

Ce n'est même pas du masochisme, juste de l'anesthésie émotionnelle.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 15:32
Ce n'est même pas du masochisme, juste de l'anesthésie émotionnelle.
Mais comment fais-tu ?  

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 15:39
Ben, c'est pas voulu en fait. Je ne "fais" pas, je "vis avec". C'est une stratégie (inconsciente) de survie.
Et c'est assez troublant, en fait (ça me permets de raconter des violences vécues comme si je parlais de mon repas de la veille : détachée. Par contre quand ça se met à plus marcher pour une raison ou une autre, ça secoue d'un coup.
Exemple : quand je suis allée raconter mon viol à la brigade des mineurs. J'ai tout raconté d'une traite, sans aucune émotion. Sauf qu'au moment de relire le procès verbal, j'ai pris l'histoire (que je venais de raconter, avec le maximum de détails) en plein dans la figure... et d'un coup, je n'étais plus face à un truc totalement détaché, mais ma propre histoire, et son traumatisme).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
once
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1044
Date d'inscription : 11/07/2013

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

le Ven 6 Déc 2013 - 15:55
Je compatis, ça doit être dur de reprendre conscience du truc d'un coup et de recevoir toute la douleur en un instant.  :calin: 

C'est vrai qu'il faut faire attention lorsqu'on décide -- consciemment ou non -- de se détacher de certaines souffrances : si c'est plus une sorte de refoulement, et si d'un coup la barrière se brise et que ça réapparaît, je pense que ça peut faire très mal -- peut-être même encore plus mal, je ne sais pas. No 

_________________
Les larmes que nous ravalons finissent toujours par emplir nos poumons et nous empêcher de respirer.
--------
Explication des « 'n » que vous avez peut-être aperçu dans mes messages :
http://feminisme.fr-bb.com/t2058-idee-d-une-autre-methode-pour-ecrire-en-feministe#59941
Contenu sponsorisé

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum