Derniers sujets
» [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?
par Nurja Aujourd'hui à 8:29

» [Article] Une justice qui protege les violents
par Nurja Aujourd'hui à 8:01

» Les femmes autochtones du Quebec brisent le silence...
par Araignée Aujourd'hui à 2:40

» BA(F)FE - Base de données féministes
par Black Swan Aujourd'hui à 1:54

» Peggy Sastre
par Claire G. Hier à 21:05

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par michekhen Hier à 12:59

» Chansons féministes
par Iridacea Hier à 12:24

» Le voile
par Iridacea Lun 21 Aoû 2017 - 0:50

» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Araignée Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Sam 19 Aoû 2017 - 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Sam 19 Aoû 2017 - 22:17

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19


Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Sam 8 Sep 2012 - 8:27

J'ai de la documentation intéressante que je fais partager :

Un défi pour la décennie - S’allier contre la banalisation de la prostitution
Pas mal pour ceux qui seraient novices dans le débat sur la prostitution. La personne qui l'a écrit est abolitionniste mais présente les positions des autres partis de manière neutre.
On a ainsi la conception de la prostitution pour 4 mouvements féministes :
- féministes radicales
- féministes matérialistes
- féministes libérales-égalitaires
- féministes post-modernes

Dossier sur la prostitution par Alternative Libertaire
C'est clairement un dossier abolitionniste. Cependant un sociologue non-abolitionniste, Lilian Mathieu, est interviewé, et personnellement, bien qu'abolitionniste, je pense que certaines de ses critiques sur le mouvement abolitionniste sont intéressantes.
Je trouve aussi intéressante l'intégration de leur mouvement abolitionniste contre un combat plus large contre la précarité et la pauvreté.

Et finalement, un résumé des 30 propositions de la mission parlementaire, à bien lire, à mon avis, avant tout débat (ce que je n'avais pas fait Embarassed )
J'avoue avoir été un peu choquée par la proposition 7 :
Proposition n° 7 : Évaluer, un an après l’entrée en vigueur du dispositif sanctionnant pénalement les clients, la pertinence et l’utilité du maintien du délit de racolage.
Pourquoi tellement attendre ??? Crying or Very sad

Dans le texte de la mission parlementaire, je lis ça :
Spoiler:
L’abrogation du délit de racolage passif a été demandée par tous les acteurs associatifs rencontrés par la mission d’information, depuis les associations communautaires (937) jusqu’aux mouvements abolitionnistes (938), en passant par les travailleurs sociaux (939). La CNCDH (940) et le Conseil national du sida (941) ont formulé la même préconisation. Certaines de ces organisations recommandent même une abrogation de toute forme de pénalisation du racolage, l’ordre public pouvant être préservé sur le fondement d’autres infractions telles que l’exhibitionnisme ou le tapage nocturne (942). Ces préconisations sont fondées sur le bilan en demi-teinte du délit de racolage passif (943).

Dans la perspective qui est celle de la mission d’information, il est incontestable qu’il soit nécessaire de ne plus faire porter la sanction sur les personnes prostituées mais sur les clients de la prostitution afin de ne pas pénaliser davantage les personnes prostituées tout en pointant clairement la place du client dans le système prostitutionnel. À ce titre, nous entrons incontestablement dans une période de transition liée à plusieurs facteurs.

En premier lieu, le recours au délit de racolage est de moins en moins fréquent, les juridictions ayant tendance à très peu condamner sur ce fondement. D’ailleurs, les parquets privilégient la voie du rappel à la loi (944).

En deuxième lieu, la directive communautaire qui vient d’être adoptée en matière de lutte contre la traite, oblige, dans son article 8, les États membres à prendre « dans le respect des principes fondamentaux de leur système juridique, les mesures nécessaires pour veiller à ce que les autorités nationales compétentes aient le pouvoir de ne pas poursuivre les victimes de la traite des êtres humains et de ne pas leur infliger de sanctions pour avoir pris part à des activités criminelles auxquelles elles ont été contraintes en conséquence directe du fait d'avoir fait l'objet de l'un des actes visés à l'article 2. » (945) En conséquence, sur ce fondement, le racolage effectué par des victimes de la traite devrait ne plus pouvoir être sanctionné. Ceci constituerait incontestablement une brèche importante dans l’incrimination du racolage, dans la mesure où une grande part des personnes prostituées sont victimes de la traite des êtres humains. Il s’agit donc d’un changement d’angle d’attaque de la question qui a pour but de « de garantir aux victimes le bénéfice des droits de l'homme, de leur éviter une nouvelle victimisation et de les inciter à intervenir comme témoins dans le cadre des procédures pénales engagées contre les auteurs des infractions » (946), selon l’exposé des motifs de la directive. Or, cette directive devra être transposée par les États membres au plus tard deux ans après son adoption (947).

En dernier lieu, la mission préconise que soit mise en œuvre une pénalisation des clients de la prostitution. Or, partout où elle a été mise en œuvre, cette pénalisation a entraîné une diminution importante et souvent immédiate de la prostitution de rue (948). M. Patrick Hauvuy, directeur de l’association ALC, a ainsi indiqué que lorsque le procureur de la République de Nice avait demandé à ce qu’une action beaucoup plus forte soit menée à l’encontre des clients, l’effet avait été très dissuasif et immédiat, la clientèle et donc la prostitution de rue diminuant de manière importante (949).

En considération de ces trois réalités, il apparaît que le délit de racolage est destiné à une lente extinction, du fait, notamment, du fait des dispositions à venir de la directive européenne et de la réticence constatée des magistrats à prononcer des condamnations sur ce fondement. Cependant, afin de ne pas priver les autorités de police des moyens actuellement disponibles pour maintenir l’ordre public dans le domaine de la prostitution et de ne pas envoyer ainsi un mauvais signal aux réseaux, la mission préconise que l’efficacité et l’utilité de ce délit au regard de ses deux objectifs initiaux (maintien de l’ordre public et démantèlement des réseaux) soient évaluées un an après l’entrée en vigueur du dispositif sanctionnant pénalement les clients. En effet, au regard de l’expérience suédoise, il y a fort à parier que la prostitution de rue aura alors fortement diminué et que l’abrogation de ce délit, devenu inutile, ne rencontrera plus aucune réticence, notamment de la part des forces de l’ordre.

Bonne lecture !

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Judy Squires le Sam 8 Sep 2012 - 9:39

Antisexisme a écrit:
Proposition n° 7 : Évaluer, un an après l’entrée en vigueur du dispositif sanctionnant pénalement les clients, la pertinence et l’utilité du maintien du délit de racolage.
Pourquoi tellement attendre ??? Crying or Very sad

J'avais déjà évoqué ce point dans l'autre sujet.

Parce que le PS et celleux qui le soutiennent n'en ont rien à foutre des putes. A preuve, le texte de la mission parlementaire explique plus ou moins "c'est plus important de ne pas envoyer un signal positif aux réseaux que d'arrêter de pénaliser les travailleuSEs du sexe", ce qui est juste une imposture : le délit de proxénétisme existe toujours. Accessoirement "la possibilité de maintenir l'ordre dans la milieu de la prostitution", c'est essentiellement la possibilité pour l'Etat de rester le premier proxénète de France, et pour les flics de prendre leur part.

Judy Squires
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 290
Date d'inscription : 21/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par pierregr le Lun 10 Sep 2012 - 19:43

Un article du site Sisyphe datant de 2002 mais toujours d'actualité

Prostitution et mariage
Une assimilation douteuse
par Stéphanie Cordellier

Pour justifier et banaliser la prostitution, ses défenseurs la comparent fréquemment à un métier comme un autre ou encore au mariage (1 et 2). Evelina Giobbe, ancienne prostituée, qui a étudié les techniques utilisées par les souteneurs, rapporte :

"Les proxénètes utilisent la minimisation et le déni pour masquer les impacts que la prostitution a ou va avoir sur la vie d’une prostituée. Il peut dire à une femme qu’elle est plus futée que les autres qui le font pour rien, ou dire que toutes les femmes sont prostituées ; argumentant que certaines le font pour des dîners et d’autres pour de l’argent en espèce. Il insiste aussi sur le fait que la prostitution est un travail comme un autre, et qu’elle ne se vend pas elle-même mais qu’elle vend seulement un service"(3).

Il est troublant de noter que l’on retrouve exactement le même discours chez les pro-prostitution, y compris parmi certaines personnes s’appelant "féministes" ou "proféministes ". Ce discours se fait de plus en plus fréquent et a des implications politiques précises concernant les femmes, puisque nous sommes toutes prostituables. Il est temps de s’interroger sur le sens des comparaisons qui sont constamment faites entre prostitution et mariage.

CONCLUSION

Pour terminer, je souhaiterai insister sur le fait qu’il existe une sorte de Gender gap en ce qui concerne la prostitution : les enquêtes d’opinion montrent que les hommes sont plus favorables que les femmes à la prostitution ; presque tous les oposants à la loi suédoise contre la prostitution sont des hommes (95%) (30) ; il est également très interessant de remarquer la sur-représentation de l’argumentaire pro-prostitution chez les hommes féministes ou proféministes (31)...

Nous avons vu que la comparaison mariage-prostitution couvre à la fois la dimension sexualité du mariage et la dimension travail des tâches domestiques effectuées en son sein.

Le reste ici : http://sisyphe.org/spip.php?article175

Nombreuses références à C Delphy
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Araignée le Lun 10 Sep 2012 - 20:11

La thèse de Judith Trinquart : http://ecvf.online.fr/IMG/pdf/Trinquart.pdf.pdf

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4521
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Grunt le Lun 10 Sep 2012 - 23:52

@Araignée a écrit:La thèse de Judith Trinquart : http://ecvf.online.fr/IMG/pdf/Trinquart.pdf.pdf
Merci.
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Dim 11 Nov 2012 - 16:20


Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par ko le Lun 19 Nov 2012 - 14:47

Un article très intéressant, sur la prostitution masculine en Suède.
Qui me questionne sur une approche genrée nécessaire aussi concernant les hommes, ou au contraire sur la nécessité d'extraire le genre de certaines approches de prévention (je penche plus pour la première solution, mais en ayant à l'esprit le fait qu'il y a beaucoup de personnes trans qui sont prostituée ).
http://www.lapresse.ca/vivre/sexualite/201211/12/01-4592894-la-prostitution-plus-masculine-que-feminine-chez-les-jeunes-suedois.php

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par ko le Sam 24 Nov 2012 - 17:43

Un article de Accio feminista sur les questions que posent l'idée de considérer la prostitution comme un travail et les conséquences possible pour le syndicalisme.
http://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2012/11/24/syndicalisme-et-prostitution-quelques-questions-embarrassantes/

Des extraits

Eh bien, parler de défense syndicale du «travail sexuel» implique de considérer que, dans la prostitution, ce seuil peut être établi. Et même que, à partir de là, il est tout à fait possible d’améliorer progressivement les conditions de travail pour les personnes prostituées. La réalité dément à chaque pas une telle prétention. La simple tentative d’application de certains paramètres syndicaux dans le monde de la prostitution conduit à une absurdité qui donne des frissons. Voyons quelques exemples…

Quel serait l’âge légal pour l’exercice professionnel de la prostitution? Considérons-nous que, à l’âge de 18 ans, une fille est déjà prête à être possédée par tout individu disposé à payer un prix stipulé? Serions-nous prêts à admettre des “contrats d’apprentissage» à un âge plus précoce? A 16 ans, par exemple? Lorsque l’on sait que dans les pays industrialisés, l’âge moyen d’entrée dans le monde de la prostitution se situe en dessous de quinze ans, la conclusion logique serait que cette «période de formation» ne ferait que perfectionner ou professionnaliser – et, bien sûr, formaliser – une pratique avec laquelle ces filles seraient déjà «naturellement» familiarisées.

Et ainsi de suite. Les domaines que le syndicalisme se doit d’aborder sont nombreux. Les maladies sexuellement transmissibles, seraient-elles considérées comme des maladies professionnelles? Et les troubles psychologiques et la toxicomanie directement liés à la pratique de la prostitution? Comment gérer un système d’arrêt-maladie? Et l’âge de la retraite… faudrait-il l’établir à 67 ans? Ou bien, considérions-nous que c’est un travail pénible justifiant une retraite anticipée?

Assez. Dans les conditions réelles des industries du sexe, un monde dominé par le crime organisé dans lequel sont exploitées des personnes préalablement conditionnées par tout un système proxénète, le fait d’évoquer l’action syndicale implique de décharger sur les femmes la responsabilité de leur situation et de la légitimer (au-delà de la promesse d’adoucir certains de ses aspects). Pire encore, une approche syndicale de la prostitution, comme activité professionnelle, conduit inévitablement à dynamiter les droits du travail de l’ensemble de la classe salariée, et porte directement atteinte à la liberté des travailleuses (qui, non seulement deviennent légalement susceptibles d’être prostituées, mais poussées effectivement à la prostitution). Un syndicalisme au service des intérêts des exploiteurs est un syndicalisme jaune. Et, dans ce cas, un syndicalisme ouvertement proxénète.

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par cleindo le Sam 24 Nov 2012 - 17:58

Ces exemples mes gênent parce qu'ils partent de la réalité , tout en argumentant pour dire que même dans l'absolu (l'idéal?) la prostitution est mauvaise. C'est a mes yeux aussi fallacieux que de prétendre que sous prétexte que de rares prostituées le vivent bien (au point que certaines refusent du coup d'appeler ça de la prostitution...). . On peut retourner le truc tout autant en disant que sous prétexte que la prostitution est mal vécue, on doit refuser certains droits élémentaires pour ne pas l'encourager, et ça mène pour moi tout autant a une impasse...
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par ko le Sam 24 Nov 2012 - 18:23

J'ai pas eu la même perception que toi (je ne comprends pas bien ton com, en fait; mais je suis très très fatiguée ce soir, je le lirais à tête reposée, je suis sûre que ça ira mieux), ça m'a juste fait l'effet de "Et si on poussait dans ses retranchements les propositions du STRASS ? À quels problèmes peut-on alors être confronté-e-s?".

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Mhell le Sam 1 Déc 2012 - 0:05

Parce que le PS et celleux qui le soutiennent n'en ont rien à foutre des putes. A preuve, le texte de la mission parlementaire explique plus ou moins "c'est plus important de ne pas envoyer un signal positif aux réseaux que d'arrêter de pénaliser les travailleuSEs du sexe", ce qui est juste une imposture : le délit de proxénétisme existe toujours. Accessoirement "la possibilité de maintenir l'ordre dans la milieu de la prostitution", c'est essentiellement la possibilité pour l'Etat de rester le premier proxénète de France, et pour les flics de prendre leur part.

C'est exactement ça et depuis très longtemps en tout cas merci pour tous ces liens Wink

Mhell
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 4
Date d'inscription : 29/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Sam 1 Déc 2012 - 1:32

...


Dernière édition par Parleur* le Mer 31 Juil 2013 - 14:46, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Araignée le Dim 2 Déc 2012 - 1:47


_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4521
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Mar 4 Déc 2012 - 9:34

Modération : je coupe le sujet en deux, et le fusionner avec l'ancien sujet sur la prostitution. Dans mon esprit, ce topic sert surtout à partager des ressources, pas à débattre.

pour débatrre, c'est ici

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Araignée le Mer 5 Déc 2012 - 3:48

Un autre article (pas directement sur le débat abo-réglementariste, mais sur la prostitution), de la psychanalyste Viviane Dubol. Elle donne quand même son avis sur le débat.

Je suis une prostituée, tu seras un travailleur du sexe.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4521
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par ko le Mer 5 Déc 2012 - 10:24

merci!
Ça me fait tjrs bizarre de lire des choses psychanalysantes; même si j'ai aussi noté bcp de choses très intéressantes (le besoin de se trouver une 4ème personne à qui lancer un défi parce que cette personne/instance doit être défénie comme puritaine; je trouve qu'il y a bcp de vrai, là dedans, et souvent, c'est le mvt abo qui rempli ce rôle avec par exemple des membre-ss-e-s du strass!);
mais quand même, certains "réflexes", ou vocabulaire, j'ai bcp de mal (tjrs les références à la mère, au phallus, c'est fatiguant, même si je crois voir ce qu'elle veut dire; elle pourrait juste le dire avec des outils langagiers qui ne soient pas aussi datés(sexistes?)...).

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par mhysterie le Sam 22 Déc 2012 - 14:16

Sur le topic "la prostitution n'est pas un métier" :
@cleindo a écrit:Sinon le numéro de "l'histoire" (en kiosque actuellement) a un dossier sur la prostitution , mais je sais pas ce qu'il en est, je l'ai pas acheté encore.
En savoir plus ici : http://www.histoire.presse.fr/lhistoire/383 (date de sortie : janvier 2013)
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Sam 22 Déc 2012 - 14:43

Ca peut être intéressant... Je l'achèterai peut-être

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Lun 24 Déc 2012 - 15:44

Anarchie a posté cet article et a posé certaines questions http://www.prostitutionetsociete.fr/societe/sexisme-egalite-hommes-et-femmes/cfcv-le-viol-un-moteur-pour-la

Je préfère qu'on discute de la question de l'indemnisation financière en cas de viol ici : http://feminisme.fr-bb.com/t871-indemnisation-en-cas-de-viol

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Sam 29 Déc 2012 - 22:58

J'ai acheté le magazine "L'histoire"...

Bon, bon, bon... Par où commencer ?

Il y a des infos intéressantes sur par exemple la mise en place du système réglementariste, sur l'interdiction des maisons closes, etc... Mais je pense qu'on peut trouver ces infos facilement sur internet.

En plus, en cherchant sur internet, je viens de voir que pas mal de leurs articles sont en ligne. Exemple ici.

Bien que je sois assez contente de lire une critique claire du réglementarisme, beaucoup de choses dans ce dossier m'ont énervées :


  • Confusion (volontaire ?) entre prohibitionnisme et abolitionnisme... Evil or Very Mad Par ailleurs, ils nomment "abolitionnisme" des positions comme celles de Badinter. scratch Je suis étonnée aussi que quelqu'un comme Yves Guyot soit classé dans la même catégorie que Badinter (comme "abolitionniste" selon leur classification), alors qu'il me semble qu'il avait des positions proches de celles de Joséphine Butler... Ils affirment que ce dernier était contre toute pénalisation du client... mais je me demande s'ils ne mélangent pas volontairement pénalisation du client et pénalisation de la prostituée.
    J'hésite à leur écrire pour leur signaler leur erreur...
    Voir leur liste de personnalités "prohibitionnistes" et celle des "abolitionnistes".

  • Une propension à associer féminisme et puritanisme, de manière plutôt sous-entendu, avec des phrases comme :
    La majorité des féministes, pour laquelle la sexualité demeure un tabou, appuie cette démarche [abolitionniste, renommée "prohibitionniste"] qui n'interroge jamais la volonté des prostituées
    scratch scratch scratch
    Shocked Shocked Shocked
    La sexualité, tabou pour les féministes ?

  • Dans un article sur les prostitués hommes, l'auteur affirme que ces prostitués ont du désir et que ce "métier" est moins contraignant qu'employés ! Shocked Cela ne le gêne pas d'écrire en même temps que ces prostitués débutaient souvent à 13-14 ans, ou qu'ils ont été victimes de violences sexuelles. Contradiction, contradiction.

  • Un article sur les prostituées de la goutte d'or m'a particulièrement dérangée. Déjà, ça m'agace qu'on ne parle que des prostituées pour décrire "la prostitution", jamais des proxénètes et des clients, comme si les prostituées étaient les principales actrices du système.
    Ensuite, l'auteur présente ce type de prostitution comme une "liberté" et une forme de "réussite". Il utilise également le terme "carrière". Pourtant, il écrit en même temps, justement, que cette "carrière" débute souvent vers 14-16 ans.... Et à la fin, il décrit comment, en réalité, ces femmes étaient victimes de proxénètes, violents et racketteurs.
    Logique, encore une fois.



Breeeeeeef.
J'ai l'impression que ce sont des articles un peu écrits à la va-vite.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Grunt le Sam 29 Déc 2012 - 23:08

Ça manque d'esprit de synthèse, ouais. Rien que le vocabulaire utilisé fait référence à des points de vue totalement contradictoires : "amour tarifé", "sacrifice".. Neutral
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par mhysterie le Dim 30 Déc 2012 - 1:27

Antisexisme, n'hésite pas un seul instant à leur écrire, à publier toutes tes critiques sur ton blog et même à être publiée sur leur site ou s'ils refusent d'être publiée sur des sites tels que Rue89. Et si d'autres souhaitent faire ce travail de critique avec toi, ce serait le top (surtout si vos points de vue sur la prostitution ne sont pas tout à fait les mêmes) ! Il faut arrêter avec la désinformation !
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Dim 30 Déc 2012 - 11:31

Je viens de leur écrire ceci :


Objet : Réaction à votre dossier sur la prostitution

Bonjour,

Je souhaiterais réagir à votre dossier sur la prostitution, et en particulier sur la confusion (grave) que vous faîtes entre abolitionnisme et prohibitionnisme.

L'abolitionnisme a été historiquement, comme vous le rappelez dans votre dossier, un mouvement pour l'abolition du réglementarisme. Ce mouvement a évolué pour devenir un mouvement visant à abolir la prostitution elle-même, en visant notamment les proxénètes, et plus récemment (mouvement néo-abolitionniste) les clients.

Le point de vue abolitionniste est le suivant : la prostitution est une violence masculine (clients et proxénètes étant souvent des hommes) sur des victimes féminines (les prostituées étant très souvent des femmes, biologiques ou transgenre, ou alors des hommes féminisées : travestis, très jeunes garçons...). La personne prostituée n'est en aucun cas pénalisée et les abolitionnistes s'opposent fermement au délit de racolage passif, par exemple. En effet, les abolitionnistes ne pensent pas qu'il faille interdire le fait de se prostituer, mais l'achat d'actes sexuels. Voyez la nuance : "vendre son corps", ne fait pas de mal à autrui, comme vous l'avez vous-même écrit. Acheter un acte sexuel, par contre... c'est déjà plus discutable.

Je suis aussi stupéfaite de lire dans votre revue que pénaliser le client risquerait de rendre la prostituée "complice du délit". Est-ce que pénaliser le violeur rend la personne violée complice du crime ? est-ce que pénaliser le mari violent rend l'épouse battue complice elle-aussi ? Non, ça la rend victime !

Le prohibitionnisme (qui existe aux USA, Canada, Russie...) a une approche absolument différente du problème. Les prohibitionnistes voient dans la prostitution un problème moral et tente de la supprimer en pénalisant à la fois clients, proxénètes et prostituées. Comme les réglementaristes ou ceux que vous nommez "abolitionnistes libéraux" dans votre dossier (les personnes favorables à l'accès au droit commun, comme Badinter, le STRASS, etc.), les prohibitionnistes considèrent que la personne prostituée est responsable de sa situation, alors que les abolitionnistes considèrent que c’est l’Etat et la société qui créent la conjecture sociale et économique dans laquelle la vente de sa sexualité devient l’un des rares moyens de subsidence pour les femmes.

Bref, la philosophie sous-jacente à ces deux mouvements est radicalement différente, et je trouve vraiment dommage que vous faisiez une telle confusion.

Voilà, bon, je me suis surtout concentrée sur leur confusion abolitionnisme/prohibitionnisme, car j'ai peur que mes autres critiques (minorité en âge des personnes prostituées, proxénétisme...) soient perçues comme plus "subjectives" et les dépassent... Suspect

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Invité le Dim 30 Déc 2012 - 18:57

Eh ben, Emma (magazine féministe allemand) semble avoir publié un dossier très intéressant sur la prostitution.
Ici un résumé d'une enquête dans un bordel à Cologne, le "Pasha".

Standard (obligatoire) des conditions de "travail" pour la prostituée qui travaille en "indépendante" dans le département des passes :

1. sexe oral sans préservatif
2. se faire toucher partout sauf le visage.
3. relation vaginale dans autant de positions que le veut le client et s'il souhaite deux filles :
4. jeux sexuels lesbiens
5. pour la sodomie c'est à l'appréciation de la prostituée.

[...]
Le temps de travail de ces travailleuses à la chaîne n'est pas libre. Elles doivent assurer 10 heures de "boulot" d'affilée. Celle qui n'y arrive pas, dégage. Il suffit de dire qu'elle a refusé une fellation sans préservatif et on s'en débarrasse.
Shocked

Du coup j'ai bien envie de l'acheter si je le trouve, même si c'est en allemand

EDIT : une interview de la journaliste qui a enquêté et s'est faite passer pour une chômeuse cherchant un "travail" de prostituée ici. Et une traduction automatique un peu pourrie mais qui permet de comprendre l'essentiel ici.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelques ressources pour le débat sur la prostitution

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 15 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum