Derniers sujets
» Mwà
par Iridacea Hier à 22:28

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par michekhen Sam 24 Juin 2017 - 4:23

» Vidéos et films féministes
par Dihya Ven 23 Juin 2017 - 20:39

» Une loi en Caroline du Nord (USA) n'autorise pas les femmes à rétracter leur consentement pendant le sexe
par Iridacea Ven 23 Juin 2017 - 15:28

» La porno féministe
par Nurja Mer 21 Juin 2017 - 12:54

» Bise et Serrage de Main
par Nurja Lun 19 Juin 2017 - 16:16

» La précarité des femmes sur le marché du travail
par Iridacea Lun 19 Juin 2017 - 14:42

» Hey
par Iridacea Dim 18 Juin 2017 - 19:57

» Présentation
par Nurja Dim 18 Juin 2017 - 8:04

» [Entretien] « Le féminisme ne nous a pas été appris par l’Occident » – Fatma Oussedik
par Iridacea Ven 16 Juin 2017 - 22:27

» Se faire des ami.e.s ?
par Iridacea Mer 14 Juin 2017 - 17:58

» [Article] Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
par Iridacea Lun 12 Juin 2017 - 22:47

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Dim 11 Juin 2017 - 23:33

» Que pensez-vous de cette controverse?
par Nurja Dim 11 Juin 2017 - 13:24

» [Film] Regarde elle a les yeux grand ouverts
par erulelya Jeu 8 Juin 2017 - 21:38

» Je suis nouvellau
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 18:10

» [Article] Faut-il faire l’amour quand ça ne va pas ?
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 10:51

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Iridacea Mer 7 Juin 2017 - 18:26

» Bonjour tout le monde !
par michekhen Sam 3 Juin 2017 - 9:15

» C'est quoi "être une femme" ?
par Aëlloon Sam 3 Juin 2017 - 0:31

» Un juge excuse un mari violent en parlant de "devoir conjugal"
par Araignée Sam 3 Juin 2017 - 0:03

» [Entretien] "Division du travail affectif" : en amour aussi, hommes et femmes sont inégaux
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:08

» [Manifeste] The Woman-Identified Woman
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:01

» Fille / Homme
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:46

» [Article] La méthode Karman, une histoire oubliée de l'avortement illégal en France
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:39

» Vous avez dit... justice ?
par Araignée Ven 2 Juin 2017 - 2:58

» Pétition pour allonger le congé paternité de 11 jours à 4 semaines
par Espramil Jeu 1 Juin 2017 - 19:59

» Une présentation? Suffit de demander!
par Administratrice Jeu 1 Juin 2017 - 6:38

» L'homosexualité au Japon
par Reiko Mer 31 Mai 2017 - 9:19

» [Ressources] La transphobie
par Iridacea Mar 30 Mai 2017 - 18:45

» [Article] L’amour ne fait pas tout
par Iridacea Mar 30 Mai 2017 - 12:09

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Radically Lena Ven 26 Mai 2017 - 13:05


Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Invité le Lun 17 Sep 2012 - 14:09

Si un parti donne une image très technique, très "hackers" de lui-même, et que la,société considère que cette image est incompatible avec la féminité, ce n'est pas le parti qui est sexiste.
Je ne connais pas trop le PP, mais disons que si, si ils emploient des termes techniques, qu'ils essayent d'être "élitistes" et qu'ils ne cherchent pas à se démocratiser, à se rendre accessibles aux novices ou à ceux qui ne connaissent pas du tout, je pense que c'est une attitude patriarcale. Ça signifie que seuls les personnes les plus compétitives ou celles qui possèdent le savoir sont légitimes.

Encore une fois, je ne connais pas bien le PP, mais je vois que sur certains forums très masculins, il y a de l'agressivité dans les messages, de la compétition pour savoir qui est le plus intelligents, etc. Ça exclut d'emblée certaines personnes, dont les femmes mais aussi les couches sociales qui ont moins accès à ce savoir, etc.

Et s'il était nécessaire d'avoir ces comportements dits "masculins" pour exercer certains postes ? On fait quoi ?
C'est quoi ces comportements masculins ? Compétition ? Autorité ?
Pourquoi serait-il forcément nécessaire dans un poste ? Pourquoi faudrait-il forcément avoir des chef-fe-s autoritaires, par exemple ?

En fait, moi ma vision du féminisme est assez différente de la tienne, je pense. Je suis aussi pour que les valeurs masculines comme l'autorité, la force, la compétition, l'élitisme, etc. prennent moins d'importance dans la société. Par pour que les femmes apprennent aussi à écraser tout le monde (par contre, je suis pour qu'elles sachent se défendre en cas de besoin)

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Grunt le Lun 17 Sep 2012 - 15:43

Antisexisme a écrit:
En fait, moi ma vision du féminisme est assez différente de la tienne, je pense. Je suis aussi pour que les valeurs masculines comme l'autorité, la force, la compétition, l'élitisme, etc. prennent moins d'importance dans la société. Par pour que les femmes apprennent aussi à écraser tout le monde (par contre, je suis pour qu'elles sachent se défendre en cas de besoin)

Je suis d'accord avec toi pour la nécessité d'un équilibre entre les valeurs dites "masculines" (courage, fierté, compétition) et les valeurs dites "féminines" (conciliation, compromis, compassion..).
Pour de bêtes raisons d'efficacité, hein : parfois, les choses fonctionnent mieux quand on coopère, qu'on se met ensemble sur un même projet au lieu de courir chacun de son côté en solitaire, par exemple.

Mais ça me semble malgré tout être un problème distinct du sexisme. Dans le sens où je trouve prioritaire de permettre aux femmes de s'approprier ces valeurs "masculines", de permettre aux hommes de s'approprier les valeurs "féminines", plutôt que de garder une répartition des rôles et tenter par ailleurs d'équilibrer ces valeurs.

Ta critique de l'élitisme au Parti Pirate est très juste, mais il s'agit d'un milieu avec une certaine mentalité "hacker". Dit autrement, c'est volontaire s'il y a une mise en avant de la connaissance, de l'individu et de la compétition constructive. Personnellement je reconnais ces valeurs : c'est celui ou celle qui fait, qui a raison.

La contrepartie, c'est que l'individu ne doit pas être jugé en fonction de critères extérieurs : sa position sociale, son origine ethnique, son genre ne doivent avoir aucune influence sur la façon dont une communauté technique le perçoit. "Code is law" c'est aussi une façon de remettre à plat, dans un nouveau contexte (Internet et les communautés qu'il crée) les rapports sociaux, de laisser chacun tenter sa chance à égalité, certes avec un vécu différent.

Je pense que ça touche à la façon dont on perçoit chacun la société : par mon vécu, je suis attaché à l'idée de permettre à chaque personne humaine de se placer où elle veut, le plus librement possible, dans le champ des possibilités humaines, en dehors des clivages traditionnels. On ne part pas tous du même endroit, l'important c'est qu'on ait tous la liberté d'aller où on veut.
C'est pour ça que sur des sujets comme la prostitution, j'ai beaucoup de mal à adopter le point de vue social là dessus, la réflexion globale en terme de culture populaire, de déterminisme social..
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par y-s-du-PP le Ven 21 Sep 2012 - 20:57

@ grunt: tu est sur le forum?
Vous parlez d'élitisme. Pourtant la "hiérarchie" est sensé être plate. C'est à dire sans différence entre les menbres du CAP/CN et les adhérent. On écoute même les non-adhèrent tant qu'ils n'ont pas une réputation de trolleur extrême.
Pour les valeurs féminines/masculines, franchement, pour moi les hommes/femmes et l'être humain en général sont libres. Si une femme veut être agressive ou un homme compatissant ils font ce qu'ils veulent.

_________________
Menbre du Parti Pirate pirat
avatar
y-s-du-PP
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 35
Date d'inscription : 19/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par ko le Mar 25 Sep 2012 - 21:33

@grunt
je réponds un peu tard à ton post, qui m'a honnêtement assez énervée.

"moi: Je crois que l'image qu'ils se sont construits, que la forme que leur forum prend, que les thèmes qu'ils abordent etc...

moi:mais également sur une critique sur la façon dont le forum/les sujets abordés sont organisés.

grunt: des exemples!"


Mode maîtresse d'école: prenons l'exemple du thème des heures supplémentaires:

http://forum.partipirate.org/economie-emploi/debat-sondage-les-heures-sups-t8374.html

A aucun instant, n'est abordée le renforcement des inégalités de salaires F/H que la défiscalisation des heures supplémentaires a engendrée comme argument contre cette loi (puisque ce sont principalement les hommes qui ont effectué des heures supp).
http://www.discriminations.inegalites.fr/spip.php?article35


"grunt:Oui, je vois ce que tu veux dire : selon toi, ce serait mieux d'avoir une action pro-active concernant le sexisme, pas juste le prendre "tel quel".

Ceci dit, concrètement, comment faudrait-il faire ? Des quotas ?"

Puisque je dois me répéter: gen-der-main-stream-ing (ou prise en compte systémique des rapports sociaux de genre).
C'est à dire à propos de TOUS les sujets (économie, etc…), voir quel impact ça aurait sur l'égalité des sexes (et pas que, d'ailleurs).
Et des quotas, ben oui, ça me semble le minimum, non?


grunt:"Ça sous entend que les femmes sont associées au "care", et qu'il est nécessaire de se plier à ce sexisme social pour féminiser un mouvement."

Ce genre de réflexion est la cause principale de mon énervement, parce que il existe un nombre important de théoriciennes du care qui se sont emmerdées à décoller le care de la féminité, et que c'est faire l'impasse sur leur travail que d'associer sans un minimum critique care et féminité comme tu l'écris.
Par ailleurs, qui te dis que les personnes de alternative libertaire (si je me souviens bien) qui ont écrit ce texte n'ont pas lu ces autrices, puisque iels ne prononcent pas le mot "féminité", elleux?

Pourquoi pas peindre les murs en rose ? C'est la couleur des filles, après tout.
Whatever... Neutral

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par y-s-du-PP le Mer 26 Sep 2012 - 13:14

[VDM] aujourd'hui, le post que j'ai mis sur le forum féministe est devenus une zone de guerre [VDM]

http://forum.partipirate.org/economie-emploi/debat-sondage-les-heures-sups-t8374.html
Tient? C'est mon post!!! Very Happy
Oui, c'est vrai on avait pas penser à ça...

Bon, si vous voulez que le PP intègre plus de propositions de type féministes, je propose :
- vous envoyer une lettre ( ouverte ou non) au PP avec lesdites propositions.
- Vous envoyer une sorte d'ambassadrice/ambassadeur, qui mettra en avant vos propositions.
- Autre Chose que j'ai pas penser ( oui, je suis pas parfait, mais bon ça c'est pas nouveau) jocolor

_________________
Menbre du Parti Pirate pirat
avatar
y-s-du-PP
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 35
Date d'inscription : 19/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Grunt le Mer 26 Sep 2012 - 15:35

@ko :
Bon, désolé de t'avoir énervée, ce n'était ni mon but, ni même un risque envisagé. Neutral
@ko a écrit:
Mode maîtresse d'école: prenons l'exemple du thème des heures supplémentaires:

http://forum.partipirate.org/economie-emploi/debat-sondage-les-heures-sups-t8374.html

A aucun instant, n'est abordée le renforcement des inégalités de salaires F/H que la défiscalisation des heures supplémentaires a engendrée comme argument contre cette loi (puisque ce sont principalement les hommes qui ont effectué des heures supp).
http://www.discriminations.inegalites.fr/spip.php?article35
J'en reste à mon approche "cartésienne", qui me fournit une réponse toute bête : Alors, ce qui pose problème, ce n'est pas la défiscalisation, c'est le fait que ce sont principalement les hommes qui effectuent des heures sup'.

Et, pour progresser vers l'égalité hommes/femmes, la solution c'est "faisons en sorte que les femmes et les hommes fassent en moyenne autant d'heures sup".

En fait, je n'arrive pas à comprendre cette logique bizarre qui consiste à s'inquiéter des répercussions d'une inégalité, plutôt qu'à l'inégalité elle-même. Un problème se traite à la source, non ?


"grunt:Oui, je vois ce que tu veux dire : selon toi, ce serait mieux d'avoir une action pro-active concernant le sexisme, pas juste le prendre "tel quel".

Ceci dit, concrètement, comment faudrait-il faire ? Des quotas ?"

Puisque je dois me répéter: gen-der-main-stream-ing (ou prise en compte systémique des rapports sociaux de genre).
C'est à dire à propos de TOUS les sujets (économie, etc…), voir quel impact ça aurait sur l'égalité des sexes (et pas que, d'ailleurs).
Et des quotas, ben oui, ça me semble le minimum, non?
Ben non, je ne suis pas d'accord, personnellement. Les quotas me semblent être un constat d'échec : ça signifie qu'on renonce à se débarrasser des causes des discriminations, qu'on les considère comme impossible à démolir, et qu'on se contente en aval de corriger les conséquences de ces discriminations. Avec des effets de bord non négligeable:
- une suspicion systématique de favoritisme quand une femme obtient une place qui ne lui aurait pas été traditionnellement réservée : s'il y a quota, toute femme risque d'être vue comme "celle qui est là parce que femme" (donc, pas parce que compétente),
- une discrimination à l'encontre des hommes talentueux qui se verraient évincer parce qu'ils vont faire dépasser les quotas, alors qu'ils ne sont pas personnellement responsables de l'état sexiste de la société (pas plus responsables que quelqu'un d'autre, en tout cas),
- un durcissement de la frontière "homme/femme", alors qu'il serait bon au contraire d'abolir cette distinction, à mon sens. Comment peut-on gérer le cas des trans, des intersexués, avec une politique de quotas qui nécessite des cases immuables ? On se prive totalement de la possibilité de, par exemple, cesser de prendre en compte le sexe comme une donnée d'état civil. Autrement dit on maintient cette "ingérence" étatique dans la vie privée des gens, même si c'est pour une bonne cause et avec de bonnes intentions.

Après, je trouve que les quotas ont malgré tout deux avantages :
- un effet éducatif à long terme. Imposer 50% de femmes et d'hommes partout, c'est donner à la société un exemple d'égalité, proposer aux générations futures un modèle égalitaire, donc influencer les mentalités jusqu'à ce que les quotas ne soient plus nécessaires,
- un effet correctif par rapport aux discriminations. Étant donné que le simple fait d'être un homme donne un avantage social (et ce, que l'homme en question soit, ou pas, machiste), un quota ne fait que remettre la balance à l'équilibre. S'il est plus facile d'obtenir tel diplôme quand on est un homme, le fait de devoir se frotter aux quotas relativise cette facilité. Et c'est assez évident qu'en fait, les deux se compensent : ok, t'es un homme "tout juste assez bon" pour ce poste. Sauf que le quota fait que tu seras évincé au profit d'une femme. Mais, si tu avais été une femme, la société ne t'aurait pas laissé être "tout juste assez bon". Donc il est normal que tu laisses la place à une femme en apparence moins compétente, mais qui en réalité a travaillé plus dur que toi pour arriver moins loin, handicapée qu'elle est pas cette société sexiste. Finalement, ce ne serait que justice, un réel classement au mérite.


grunt:"Ça sous entend que les femmes sont associées au "care", et qu'il est nécessaire de se plier à ce sexisme social pour féminiser un mouvement."

Ce genre de réflexion est la cause principale de mon énervement, parce que il existe un nombre important de théoriciennes du care qui se sont emmerdées à décoller le care de la féminité, et que c'est faire l'impasse sur leur travail que d'associer sans un minimum critique care et féminité comme tu l'écris.
Par ailleurs, qui te dis que les personnes de alternative libertaire (si je me souviens bien) qui ont écrit ce texte n'ont pas lu ces autrices, puisque iels ne prononcent pas le mot "féminité", elleux?
Ben écoute, j'ai lu le texte, et ça me paraît évident qu'il associe le manque de femmes dans les milieux militants, avec la nécessité de faire de la place au "care" :
Plus encore, certains travaux montrent que bien souvent ce sont les femmes capables d’adopter des comportements dit masculins qui parviennent à ces postes de responsabilité.

Un tel état de fait interroge là aussi sur la capacité des organisations militantes à adopter d’autres valeurs que celles de la domination masculine pour s’ouvrir peut être à un militantisme qui met en avant une éthique de la sollicitude, des valeurs liées au care.
Au risque de me répéter, je préfèrerais qu'on choisisse la piste qui consiste à encourager les femmes à adopter ces comportements dits "masculins", afin justement qu'ils ne soient plus des comportements "masculins" mais simplement des comportements "de leader", tous genres confondus.


Pourquoi pas peindre les murs en rose ? C'est la couleur des filles, après tout.
Whatever... Neutral
C'est ainsi que je vois et caricature cette politique : on habitue les filles à porter du rose, comme on les habitue à être douces et non conflictuelles.
Si un poste à responsabilités nécessite d'avoir un caractère dur et de résister au conflit, le fait d'y promouvoir des femmes "pas éduquées pour" est à mes yeux une erreur. Comme si on peignait les murs en rose. Alors que la solution que je préfère, c'est d'éduquer les femmes à être dures et conflictuelles quand c'est nécessaire, exactement comme on éduque les hommes, et qu'on arrête de leur imposer ce foutu rose. Tu saisis l'analogie ?

Et, bien évidemment, il est aussi nécessaire de transmettre des valeurs traditionnellement féminines aux hommes.
avatar
Grunt
Banni·e

Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Invité le Mer 26 Sep 2012 - 18:21

@Grunt a écrit:S'il est plus facile d'obtenir tel diplôme quand on est un homme, le fait de devoir se frotter aux quotas relativise cette facilité. Et c'est assez évident qu'en fait, les deux se compensent : ok, t'es un homme "tout juste assez bon" pour ce poste. Sauf que le quota fait que tu seras évincé au profit d'une femme. Mais, si tu avais été une femme, la société ne t'aurait pas laissé être "tout juste assez bon". Donc il est normal que tu laisses la place à une femme en apparence moins compétente, mais qui en réalité a travaillé plus dur que toi pour arriver moins loin, handicapée qu'elle est pas cette société sexiste. Finalement, ce ne serait que justice, un réel classement au mérite.
Pour quel diplôme a-t-on moins besoin de travailler quand on est un homme ? Suspect
Y a-t-il plus de filles qui, pendant leurs études, doivent travailler en dehors des heures d'étude (du genre travailler chez Macdo) ?


Dernière édition par Polyvalentour le Mer 26 Sep 2012 - 19:46, édité 1 fois (Raison : faute de frappe)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par ko le Mer 26 Sep 2012 - 19:08

"A a-t-il plus de filles qui, pendant leurs études, doivent travailler en dehors des heures d'étude (du genre travailler chez Macdo)"
@ polyvalentour
Ça je ne sais, pas, mais les filles quittent en moyenne bcp plus tôt le domicile de leur parents, ce qui les place dans des situations plus précaires.
Et, oui, il existe, dans le monde du travail, une présomption de compétence concernant les hommes blancs (et donc une présomption d'incompétence concernant les femmes et les hommes racisés et/ou handicapés, qui doivent faire leur preuve => travailler plus dur et mieux, et savoir répondre correctement à des injonctions contradictoires).
Pour les diplômes, je ne suis pas si sûre, puisque les filles semblent au contraire bien mieux y réussir (à avoir des diplômes).

@grunt (j'ai édité le post qui était effectivement aggressif)
"Les quotas me semblent être un constat d'échec : ça signifie qu'on renonce à se débarrasser des causes des discriminations, qu'on les considère comme impossible à démolir, et qu'on se contente en aval de corriger les conséquences de ces discriminations. "
et le truc d'être cartésien et de traiter le problème à sa source.

Lorsque je traite un problème, je le traite en amont et en aval (combien de fois faudra-t-il encore répéter que les féministes ont toujours défendu les solutions de l'amont et de l'aval).
Sur l'intérêt de l'aval:
Eviter d'attendre 100 ans comme la belle au bois dormant que les hommes et femmes employeurs (mais plus les hommes) deviennent moins machistes ("traiter le problème à la source"=>éducation, non?). Cet argument de la sacro-sainte éducation veut dire pour moi:"soyez patientes, les petites, vous avez attendu des milliers d'années, vous attendrez bien encore une peu. Vos problèmes ne sont pas urgents"

C'est une attitude très bien décrite par Thiers vidal, cette tendance des dominants à rester autant que possible dans l'abstraction (trouver le moins possible de solutions concrètes à des problèmes concrets) quand il s'agit de résoudre les inégalités, pour la bonne raison, qu'ils n'ont pas à subir tous les jours les conséquences de l'oppression, et qu'ils les voient mal (de manière biaisée).

Après, au début, j'étais plus pour un système de points qui auraient permis d'inclure d'autres catégories que les femmes; c-a-d un système de discrimination positive à points ou un truc de ce genre (+2 pt si tu es pauvre, +2 si tu es femme,+2 si tu es handicapé-e etc...). Mais bon, on a préféré la parité (qui est effectivement essentialisante), et le peu que j'ai, je le prends.


Dernière édition par ko le Mer 26 Sep 2012 - 19:34, édité 1 fois

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par cleindo le Mer 26 Sep 2012 - 19:18

ko, est ce que tu te rends compte qu'il est quasiment impossible de discuter avec toi sans se faire aboyer au nez? (ma question est sincère...)
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par ko le Mer 26 Sep 2012 - 19:29

Non, il ne faut donc pas hésiter à me le faire remarquer.

ko
Amazone
Amazone

Messages : 2503
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par pierregr le Mer 26 Sep 2012 - 20:09

@cleindo a écrit:ko, est ce que tu te rends compte qu'il est quasiment impossible de discuter avec toi sans se faire aboyer au nez? (ma question est sincère...)

Euh, il y a qq temps, j'ai été traîné dans la boue par une personne du forum qui s'est essuyé les pieds sur moi pendant plusieurs jours sans que ça n'émeuve grand monde
Je trouve que ko réagit fortement, certes mais on est LOIN de ce que à quoi j'ai eu droit. Pourquoi subitement reprocherait-on à ko ce qu'on n'a pas reproché à l'autre personne ?
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Invité le Mer 26 Sep 2012 - 21:18

Je pense qu'on s'éloigne du sujet... si vous souhaitez discuter de tout ça, il vaut mieux en parler dans la catégorie "suggestions et bugs"

Dans tous les cas, je rappelle que si vous estimez qu'un membre est blessant et que la modération ne fait pas assez bien son boulot, vous pouvez envoyer un MP Wink .

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Déconstruire le Mer 26 Sep 2012 - 22:09

Polyvalentour a écrit:Y a-t-il plus de filles qui, pendant leurs études, doivent travailler en dehors des heures d'étude (du genre travailler chez Macdo) ?

Je sais qu'en Île-de-France les filles sont 61% à travailler pendant leurs études contre 54% des garçons, l'écart se maintenant jusqu'à l'âge de 26 ans (tiré d'un rapport de 2009 de la MIPES).

Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011

http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Invité le Mer 26 Sep 2012 - 22:36

@Déconstruire a écrit:Je sais qu'en Île-de-France les filles sont 61% à travailler pendant leurs études contre 54% des garçons
Je reconnais que, dans ces conditions, le diplôme est plus difficile à avoir.

( 54% et 61% ?! Mais que font les parents ?! Shocked )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Déconstruire le Mer 26 Sep 2012 - 22:44

En fait c'est une définition assez "exhaustive" du travail qui a été utilisée pour ces enquêtes, c'est à dire que ça comprend toutes les activités rémunérées qui ont été exercées pendant l'année universitaire, ça comprend donc aussi le travail d'appoint, les trucs ponctuels.

Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011

http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Arrakis le Mer 26 Sep 2012 - 22:57

Pour l'obtention des diplômes en elle même, le fait que les enseignant(e)s consacrent en moyenne plus de temps aux garçons peut avoir un impact - quant à savoir lequel, c'est une autre histoire. Idem pour les autres différences de traitement (réponses spontanées et "agitation" entrainant des réactions différentes selon le genre, l'origine sociale et l'ethnie apparents, par exemple).
Il semblerait aussi qu'en général, les filles soient notées de manière moins "extrême" que les garçons, à copie similaire.
Il y a pas mal d'études citées et détaillées pour certaines dans De l'Inégalité scolaire de JP Terrail, qui est un bouquin très intéressant sur lequel j'ai pompé la plupart de ces points (de mémoire, je ne l'ai pas sous la main).

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1810
Date d'inscription : 29/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par cleindo le Mer 26 Sep 2012 - 23:23

Polyvalentour a écrit:( 54% et 61% ?! Mais que font les parents ?! Shocked )
mon meilleur ami gagne 1400€/mois, il a 3 enfants, dont un grand qui fait des études à 600 kms de chez lui. Il fait ce qu'il peut, il se démène, rogne sur tout (pour lui même) pour lui payer son logement en plus du sien, mais non, il peut pas lui payer tout non plus. Tous les parents ont pas des moyens suffisants. Mon pote bouffe déja que les trucs chippés à sa cantine du midi pour le soir , je vois mal ce qu'il peut faire de plus.

Signé une mère compatissante et un brin agacée
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Invité le Jeu 27 Sep 2012 - 0:05

Pour revenir aux 54% et 61% en Île-de-France, j'ai répondu trop vite. J'avais oublié que c'était cher là-bas. silent

Du coup, cela m'amène à poser une autre question : Si les parents n'ont pas les moyens, comment se fait-il que tant d'étudiants choisissent de faire seuls leurs études en Île-de-France, où le prix du logement est réputé être plus scandaleux qu'ailleurs ? scratch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par akkana le Jeu 27 Sep 2012 - 12:47

Il n'y a pas qu'en Ile de France que c'est cher. Je ne sais pas de quel milieu social tu viens Polyvalentour, mais à te lire j'ai l'impression que tu n'as pas vraiment conscience de la situation financière de la majorité des gens. Quand on est déjà juste à la fin du mois, on ne peut pas payer un deuxième loyer en plus (plus les charges qui l'accompagnent).
D'ailleurs, d'après mon observation un grand nombre des étudiants d'Ile de France restent chez leurs parents (par rapport à ce que j'ai pu voir dans le sud ouest), justement parce qu'ils ne peuvent pas se payer un appartement.
Mais quand le lieu d'études est loin du domicile parental, on a pas trop le choix.
avatar
akkana
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 346
Date d'inscription : 29/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Invité le Jeu 27 Sep 2012 - 14:47

@akkana a écrit:Il n'y a pas qu'en Ile de France que c'est cher.
Oui, mais est-ce que ailleurs, le pourcentage d'étudiants qui travaillent pendant leurs études est aussi élevé ?

@akkana a écrit:j'ai l'impression que tu n'as pas vraiment conscience de la situation financière de la majorité des gens.
Je n'arrive pas à trouver de statistiques pertinentes à ce sujet. J'ai seulement ces deux pages de l'INSEE :
-Revenu disponible moyen des ménages selon le type de ménage en 2010, mais j'aurais voulu connaître les médianes. Les moyennes ne m'intéressent pas.
-Revenu disponible par ménage (moyenne et médiane) en 2010, mais il n'y a pas le découpage selon le type de ménage.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par cleindo le Jeu 27 Sep 2012 - 15:23

Mais on s'en fiche un peu des médianes, le fait est que y a plein de gens qui gagnent des petits ou moyens salaires, et qui peuvent pas assurer l'éducation/logement/argent de poche de 2 ou 3 enfants, je suis pas certaine qu'il y ait besoin de chiffres pour le percevoir... Y a les revenus mais aussi le nombre d'enfants , plus précisément d'enfants étudiants etc etc

Après renseignements calculs etc, un ou des parents qui gagnent 2000€ net/mois, avec 3 enfants dont 1 étudiant au loin, l'étudiant touchera 200€/mois. Et 2000/ mois à 3 ou 4 (sans compter l'étudiant donc) ça part VITE. Même en aidant l'éloigné de 300€/mois, c'est pas ça qui va lui permettre de se loger+manger+étudier....
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par y-s-du-PP le Dim 18 Nov 2012 - 22:23

juste un truc http://forum.partipirate.org/nord-pas-calais/manifestation-anti-mariage-homoparental-lille-t9291.html
donc, comme je l'ai dit, je serais la du coté des pros mariage.

_________________
Menbre du Parti Pirate pirat
avatar
y-s-du-PP
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 35
Date d'inscription : 19/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, mesdemoiselles/messieurs.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum