Derniers sujets
Féminisme culturel vs. féminisme radicalAujourd'hui à 19:07Black SwanIntersectionalité et paradigmes apparentésAujourd'hui à 19:03Black Swanfemmes enceintes versus personnes enceintesAujourd'hui à 15:40michekhenLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Hier à 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813AlpagaVen 17 Nov 2017 - 12:35erulelyaLuce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaSalut à tou.te.sVen 17 Nov 2017 - 10:07LuceBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenJe veux des Poches!!Mer 15 Nov 2017 - 20:04jojojobonjour tout le mondeLun 13 Nov 2017 - 18:21jojojoBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un Homme[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Lun 13 Nov 2017 - 15:12Tortue#BoycottWebedia et #BalanceTonForumDim 12 Nov 2017 - 9:00pierregrPeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaPedro KazumiMar 7 Nov 2017 - 0:11IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58AëlloonComment réagir face à l'antiféminisme ?Jeu 2 Nov 2017 - 20:25Aëlloon"non-binaire" c'est quoi ?Mer 1 Nov 2017 - 5:13Reikochanson : VII capturées de bonne heureLun 30 Oct 2017 - 12:41shunUn traîtreLun 30 Oct 2017 - 7:43Untraitreliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 29 Oct 2017 - 9:00michekhenPrésentation de RonceRose Sam 28 Oct 2017 - 11:57IridaceaJe suis nouvellauJeu 26 Oct 2017 - 23:44IridaceaJean.Jeu 26 Oct 2017 - 23:42IridaceaLuxLisbonMer 25 Oct 2017 - 17:20shunSéjour en FranceMer 25 Oct 2017 - 3:16Dihya

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 19:33
Une série de documentaires sur le cerveau va passer sur Arte : http://www.arte.tv/fr/1578262.html
J'ai peur, très peur.

Surtout la 3ème partie : : Une affaire de sexes lundi, le 11 juin à 22h15

Avec Simon Baron-Cohen... le cousin de Sacha et LE spécialiste du neurosexisme. Très critiqué par plusieurs neurologistes que j'ai lu (dont Lise Elliot, par particulièrement "théorie du genre", si je puis dire, mais aussi Catherine Vidal et Cordelia Fine)
avatar
Usagi
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1976
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 19:44
Le professeur Simon Baron-Cohen n’a pas peur de se faire des ennemis. Ce professeur de l’université de Cambridge est reconnu comme l’un des plus grands experts de l’autisme au monde. Il affirme que les cerveaux masculin et féminin sont, au moins en moyenne, fondamentalement différents. Le cerveau féminin est un cerveau de type E », comme empathie, c'est-à-dire la capacité de se transposer intuitivement dans les idées et les sentiments d’autrui. Par contre, les hommes auraient un cerveau de type S, comme système ou systématisation : par exemple les moteurs, les ordinateurs, les collections de timbres. Dans les cas extrêmes, une telle configuration « masculine » du cerveau pourrait conduire à l’autisme, voire à l’autisme de haut niveau et autres dysfonctionnements, accompagnés de déficiences sociales.

Ça commence bien !

Les conclusions de Baron-Cohen vont à l’encontre du dogme que préfère notre société, selon lequel les différences entre les cerveaux des hommes et des femmes sont insignifiantes.
Hein ?! Mais depuis quand ? Shocked On doit pas vivre dans le même monde. J'entend et lis plutôt l'inverse à longeur de journée et de forums ...

Des chercheurs comme Simon Baron-Cohen pensent qu’un excès de testostérone, l’hormone masculine, pendant le développement embryonnaire conduit aux cas extrêmes de cerveau masculin, donc à l’autisme et, dans des cas particuliers, à des aptitudes exceptionnelles. Les cerveaux de l’homme et de la femme ont-ils des connexions extrêmement différentes ? Les hommes sont-ils plus enclins à l’agressivité et à la violence parce que certaines régions enfouies du cerveau « masculin » les y prédestinent ? Le cerveau féminin moyen est-il effectivement moins doué pour les systèmes, mais plus apte à la communication, au calme et à la compréhension ?

Et encore un peu de clichés pour finir en beauté. vomi

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 21:11
Mais quand il affirme tout ceci, c'est prouvé, testé, démontré? Il a fait des expériences de plusieurs années, il a suivi un protocole précis, une méthodologie rigoureuse pour parvenir à ces "conclusions"? Ou ça sort juste de son cerveau sexiste?
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 21:14
Ses expérience prouvant un lien entre autisme et testostérone sont bidon, comme l'explique bien Lise Eliot : Il a vu une corrélation entre taux de testostérone et certains traits psychologiques comme l'empathie, le langage, etc. QUAND il analysait garçons et filles ENSEMBLE. Hop, les garçons sont plus testostéronés et sont aussi moins empathiques ! Par contre quand on fait une analysé séparément, on voit rien. Comme Eliot le fait remarquer, on peut aussi voir une corrélation entre testostérone et utilisation de couches bleus...
avatar
Usagi
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1976
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 21:15
Antisexisme a écrit:on peut aussi voir une corrélation entre testostérone et utilisation de couches bleus...

Excellent !

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
Poulpe
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 56
Date d'inscription : 01/06/2012

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 21:59
Tiens, j'aime les maths, je dois être un gars alors !
20 ans que l'on me ment
avatar
Adline
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 78
Date d'inscription : 16/04/2012

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 22:35
Ce discours selon lequel les cerveaux de l'homme et de la femme sont différents vomi

L'un de mes proches, qui se dit féministe et qui d'ailleurs l'est tout à fait dans le comportement, maintient néanmoins que les hommes et les femmes sont véritablement différents de nature. Moi qui suis plutôt dans l'extrême contraire (c'est-à-dire que homme ou femme c'est exactement pareil : un être humain bien plus déterminé par son envirronnement que par sa nature), je peux vous dire que les débats sont vifs entre nous. Le pire c'est qu'il n'est pas bête et que son argumentation tient tout à fait debout et n'est pas facile à démonter ; tenez, essayez vous même de répondre à ça :

"Les hormones sont des molécules qui agissent sur le corps et chaque hormone induit une réponse, selon sa nature et sa quantité (pour faire simple). La plupart des hormones n'ont pas une cible, mais de multiples organes cibles et influencent ainsi l'ensemble du corps, le cerveau y-comris (et donc le comportement). Les hormones sexuelles, c'est-à-dire produite par les organes génitaux, influencent elles aussi tous les corps ; et, puisque ces hormones ne sont pas les même chez la femme et chez l'homme (de par le type d'hormone et de part leur quantité), la réponse déclenchée dans les organes est différente. Le cerveau est un organe comme un autre ; donc le cerveau de l'homme et de la femme est différent."


aidez moi !
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 22:37
Sauf qu'il me semble que chez l'espèce humaine, le comportement est très peu tributaire des hormones. Antisexisme en avait déjà parlé, je crois.
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Arte...

le Jeu 28 Juin 2012 - 22:43
Tu peux commencer par lui dire que des méta-analyses d'études ont montré qu'il y avait plus de variation inter-individuelle qu'inter-sexe quand on observe le cerveau.

Pour les hormones tu peux lui expliquer que contrairement aux primates et aux rongeurs sur lesquels on mène tant d'expériences qu'on tente à tort de généraliser aux humains, nous n'avons que très peu de récepteurs pour les hormones sexuelles dans notre cortex frontal (qui est le siège des comportements et des décisions). Nous ne sommes donc que très peu influencés par les hormones sexuelles. Et il y a des milliers d'autres choses qui influencent nos comportements, ce qui fait qu'on peut largement passer outre leurs éventuelles influences.
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Arte...

le Ven 29 Juin 2012 - 1:43
A Adline :

De plus, si on observe des différences entre hommes et femmes, et parfois au niveau cérébral, cela ne signifie pas que ces différences sont innées mais elles peuvent être tributaires d'une éducation, d'un mode de vie, etc. différents.

Heureusement, il y a ce qu'on appelle la plasticité cérébrale, c'est-à-dire le fait que notre cerveau, par le biais de l'entrainement, peut se modifier et s'adapter. Par exemple (je prends un cliché au pif), si on constate globalement que les femmes savent moins bien se repérer que les hommes au niveau comportemental, on pourra observer des différences au niveau de l'organisation du cerveau, de son fonctionnement pour cette tâche. Cependant, il suffit d'entrainer les femmes pour que leur organisation du cerveau soit modifiée.

J'espère ne pas dire trop d'approximations à cette heure tardive.
avatar
Andres Langostino
Banni·e
Messages : 44
Date d'inscription : 05/06/2012

Re: Arte...

le Ven 29 Juin 2012 - 22:05
En phase avec M_hysterie à ce sujet.
Tôt ou tard, les outils d'examen seront suffisamment précis pour observer des différences moyennes intersexes, dans certaines populations du moins, allant de négligeables à plus profondes, qui seront le plus probablement des sortes de marquages somatiques exprimant un différentiel social intersexes. Résultats qui seront interprétés par certains comme une composante génétique, par d'autres comme un "engrammage" du social, et que certains extrémistes rejetteront assez bêtement. Très bêtement dans ce cas-ci dessus. Very Happy
Imaginons une société où les filles seraient toutes obligées d'apprendre la harpe et les garçons le football tout au long de leur croissance. Cela se verrait déjà de nos jours, avec nos moyens actuels, par des épaississements de certaines zones.

@Déconstruire a écrit:Pour les hormones tu peux lui expliquer que contrairement aux primates et aux rongeurs sur lesquels on mène tant d'expériences qu'on tente à tort de généraliser aux humains, nous n'avons que très peu de récepteurs pour les hormones sexuelles dans notre cortex frontal (qui est le siège des comportements et des décisions).
Bonjour. Ce point-là m'intéresse.
J'ai souvent lu des propositions du même ordre, légèrement différemment formulées, mais toujours sur des sites féministes qui semblent se recopier l'info les uns des autres. Cela ne m'est pas bien utile. Avez-vous à tout hasard la ou les vraies sources (la/les publis scientifiques) qui confirment notre moindre quantité que les autres espèces de primates, de récepteurs aux hormones sexuelles au cortex frontal ?
Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011
http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Re: Arte...

le Ven 29 Juin 2012 - 23:00
Alors personnellement je le tire de cet article de la neurobiologiste Catherine Vidal, j'avoue lui faire confiance sans pouvoir détricoter les études qu'elle cite vu qu'il faudrait payer pour pouvoir les lire, d'autant plus qu'il me semble qu'on m'a dit la même chose dans mon cours de neuroanatomie, mais pareil je ne trouve pas de source documentaire...
http://eduscol.education.fr/cid47784/le-cerveau-a-t-il-un-sexe%A0.html#hormones
avatar
Andres Langostino
Banni·e
Messages : 44
Date d'inscription : 05/06/2012

Re: Arte...

le Ven 29 Juin 2012 - 23:48
OK, pas de souci. Merci Déconstruire.

( => BIBLIOGRAPHIE: Keverne E.B., Martel, F.L. & C.M. Nevison, (1996) Primate brain evolution : genetic and functional considerations - Proc R Soc Lond Biol Sci., vol 263, pp. 689-696 )

On télécharge depuis ici, la (courte) publication est souvent citée et assez connue
http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/263/1371/689.long

En fait, le document ne confirme pas exactement ce que C. Vidal propose (si c'est bien elle qui a rédigé l'article et pas un journaleux, car c'est souvent ainsi). Ce serait en fait plutôt les euarchontoglires (primates, rongeurs, et quelques autres groupes apparentés) qui ont une réduction du nombre de récepteurs hormonaux dans le cortex par rapport aux autres groupes de placentaires. Les rats p.e. ont eux aussi bien plus de récepteurs aux hormones sexuelles dans l'hypothalamus que dans les couches cérébrales supérieures, dont le cortex. Mais chez les primates, la réduction s'accuse encore plus - chez les primates "anthropoïdes" en particulier (= Hominidés: chimps, humain, gorilles) et cette sorte d'insensibilité (par réduction du nombre) aux hormones sexuelles sur ces tissus du cerveau et de leur cascade supposée de conséquences, fut expérimentée par injection de testostérone à des nouveau-nés femelle macaque Rhésus, plus rarement chimpanzés. Résultat : elles n’induisirent pas de comportement sexuel mâle. Ou aussi par castration: les singes mâles castrés ne réduisent pas notablement leur activité sexuelle.

Pour ce point en question, ce ne sont encore une fois pas les Humains opposés aux animaux ni aux primates, mais plutôt les primates qui sont légèrement (à plus sévèrement) divergents des groupes moins apparentés. Avec aussi des différences notables dans la sexualité entre Humain et primates apparentés, qui semble bien plus indépendante chez nous des afflux hormonaux que chez les chimps femelles p.e.

Very Happy Bizarrement, certain(e)s qui prônent souvent la castration (chimique ou physique) pour réduire les "obsessions sexuelles pathologiques ou criminelles", celles donnant parfois lieu à des viols, semblent avoir une confiance absolue en ces méthodes... Et tout aussi bizarrement, ces procédés (méthode et réalité hormonale humaine) qui sont en contradiction l'un l'autre, sont souvent tous deux invoqués simultanément par certains militants.
Contenu sponsorisé

Re: Arte...

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum