Derniers sujets
BonjourAujourd'hui à 11:52TortueHoi tout le monde! >u</Mar 19 Sep 2017 - 19:47Claire G.Nouveau débat public sur la PMAMar 19 Sep 2017 - 9:25erulelyaLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Lun 18 Sep 2017 - 22:10AppolineBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonVidéos et films féministesSam 16 Sep 2017 - 17:45DihyaSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Jeu 14 Sep 2017 - 21:19erulelyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée[HS] Homosexualité chez les enfants d'un couple homosexuelJeu 7 Sep 2017 - 23:58AraignéeLa transmisogynie, qu'est ce que c'est?Mer 6 Sep 2017 - 0:19michekhenRugbyGirlDim 3 Sep 2017 - 0:49Administratricebonjour!Sam 2 Sep 2017 - 19:59AraignéeThe man-woman warsSam 2 Sep 2017 - 6:26ReikoPrésentationVen 1 Sep 2017 - 10:42FurèneLa santé pour les garçons fémininsMer 30 Aoû 2017 - 19:11Reiko[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?Mer 30 Aoû 2017 - 16:14erulelyaSalon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017Mar 29 Aoû 2017 - 19:57Iridacea[Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?Mar 29 Aoû 2017 - 12:20chester DenisL'homosexualité au Japon Mar 29 Aoû 2017 - 6:00Reikocomment se proteger de la repression policiere/judiciere ?Lun 28 Aoû 2017 - 13:31TortueNouvelle venueSam 26 Aoû 2017 - 22:40AraignéeUn féminisme capitaliste ?Sam 26 Aoû 2017 - 1:58Black SwanTaylor Swift remporte son procès contre un DJ pour agression sexuelleSam 26 Aoû 2017 - 1:57Black Swan

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 14:54
Oui, c'est ce que j'ai pu observer dans les centaines de pubs que j'ai vues concernant des produits dépilatoires. Mais en général, la femme est seule dans la pub, donc on peut imaginer qu'elle est en train de terminer le rasage (même si c'est absurde de raser une jambe/aisselle déjà glabre). Or ici, la pub place la femme comme objet sous le regard d'hommes et pour qu'ils soient dégoûtés, il faut bien qu'elle ait des poils visibles.
Je n'ai pas vraiment de souvenir d'avoir vu des poils sur le corps d'une femme dans une pub pour ce genre de produits et on remarquera qu'ici, il s'agit d'un dessin et non pas d'une personne. Donc, toujours pas de femmes "réelles" avec des poils.
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 15:06
Le slogan de la pub est vraiment écoeurant en tout cas...
Mais c'est vrai, j'avais pas spécialement percuté, mais encore une fois c'est même pas une vrai femme avec des poils qu'on voit, mais un dessin. Faut que ce soit suffisamment percutant, mais en contrepartie en ne mettant pas une vrai personne avec des poils, ça fait un peu "on continu de cacher la vérité" (les femmes ont des poils)

Après c'est vrai qu'on peut imaginer qu'elle vient de terminer le rasage, avec un grand sourire aux lèvres au passage pour bien montrer comment c'est cool, mais je crois avoir le souvenir d'avoir déjà vu des pubs où on voit carrément la femme passer le rasoir ou l'espèce de "tondeuse" sur sa jambe déjà lisse Shocked
J'y pense en écrivant ça, mais dans les pubs de rasoirs pour hommes, je crois pas qu'ils se rasent vraiment tant la barbe que ça, mais on voit clairement le "système" du super rasoir triple efficacité où on nous montre explicitement comment ça coupe mieux les poils que le rasoir du concurrent.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 15:19
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 16:29
Féministe oui et non. OK, les actions sont inversées, mais les costumes...

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 16:35
Il aurait fallu inverser aussi les costumes Twisted Evil
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 19:50
je me suis rendu compte qu'il s'agissait de savon que je n'arrivais pas à bien rincer.
Merci pour l'info I love you, je ferai exclusivement mousser mes aisselles dorénavant, en espérant que ça soit ça !

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Irja
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 200
Date d'inscription : 22/05/2013
http://peuventilssouffrir.wordpress.com/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 22:04
Depuis quelques temps j'ai lu pas mal sur ce sujet (blogs féministes, site de pierregr...) et tout ce que j'ai lu a beaucoup de sens, je trouve.
Ce qui est dingue c'est que ça ne m'avait même jamais traversé l'esprit avant.

Moi qui suis assez fournie niveau pilosité, j'ai toujours vécu ça comme une malédiction. Je ne suis jamais sentie assez bien rasée/épilée, assez présentable etc. Heureusement que j'ai un caractère qui fait que je me dis que je vais pas me laisser pourrir la vie par des complexes et me cacher au lieu de profiter de la vie... Mais c'est vrai que c'est quand même franchement pénible et difficile à vivre, surtout quand on est une jeune fille.
Maintenant je m'en fous un peu, je relativise. De toutes façons pour pas avoir trop mal je dois passer par le rasoir. Le rasoir si tu le passes tous les jours t'as des ptites lésions et des ptits boutons donc c'est pas mieux du tout !!
Quelle bêtise tout ça !

Malgré tout, je ne vois pas arrêter de m'épiler, je n'en ai pas le courage. Et puis je dois admettre que j'ai du trop bien intégrer la norme sociale à ce sujet, et je me trouverai moins féminine et présentable si je laissais tout.

Par contre le pubis je veille seulement à ce que ça déborde pas on va dire (surtout que comme j'en ai sur l'ensemble de mes jambes donc les cuisses aussi, faut que je passe le rasoir avant de mettre un maillot de bain ca c'est sur). A part ça c'est au naturel, sans doute parce que j'ai 30 ans donc moins de pression qu'une fille qui se construit son image dans les années 2010. Egalement parce que j'aurais bien la flemme de réduire un ptit peu et le résultat serait jamais top comme je le disais. Mais je me suis quand même demandé si mon conjoint ne préfèrerait pas moins de poil (merci l'éducation par le porno), il m'a dit qu'il avait été un peu surpris au début, mais qu'en fait il s'en fout.
Les bras aussi enfin les avant-bras, j'ai des poils mais ça m'a toujours semblé naturel, je ne me rappelle même pas ne pas en avoir. Ca fait partie de moi donc ca restera aussi.
J'avais une ligne de duvet sur le ventre aussi, et je l'aimais bien c'était visible mais pas trop prononcé. Ca faisait partie de ma personnalité. Aucun souci à me mettre en maillot deux pieces comme ça.
Quand je suis tombée enceinte malheureusement c'est devenu des vrais poils bruns, et un jour la gyneco de remplacement qui m'a fait mon écho m'a demandé si j'avais pas de problèmes hormonaux (devant mon copain)... j'ai trouvé ça humiliant (même si je comprends que ca partait sans doute d'une bonne intention) et j'ai rasé pour la fin de ma grossesse.
Maintenant je voudrais juste que ca redevienne du duvet.

Pour les aisselles je me souviens que ma mère les rase depuis peu de temps et encore pas tout le temps (pas fait ce week end de pic-nique par ex). Je trouvais ca abusé même si elle me disait qu'à son époque aucune femme ne se rasait. maintenant j'ai un peu honte d'avoir osé la juger alors qu'elle ne faisait rien de mal et que c'est moi qui n'avait pas réfléchi une seconde.

Désolée de la tartine. C'était mon humble témoignage.

_________________
Peuvent-ils souffrir...?
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 10 Juin 2013 - 22:59
Merci pour ton témoignage Irja. Le principal n'est pas de garder/enlever ses poils mais d'être conscient-e de la norme. Et d'avoir un autre regard sur son corps : on peut préférer sans poils mais pourquoi devrait-on rejeter une partie de son corps ?

Je suppose que je suis de la même génération que ta maman, je ne sais pas dans quel pays elle a vécu mais dans les années 80 en été, la plupart des femmes se rasaient aisselles et jambes en France/Belgique/Espagne, si on omet les communautés hippies/marginales. Mais en hiver, les femmes gardaient généralement leur pilosité, ce qui ne dérangeait pas grand monde, visiblement.
Pour les poils du ventre (treasure trail), si tu les laisses pousser plusieurs semaines/mois, je pense qu'ils redeviendront un duvet, peut-être pas exactement comme à l'origine.

Sur le blog d'Antigone, il y a qq chouettes témoignages de femmes qui ont arrêté l'épilation après des années de galère et qui se sentent soulagées, j'aime bien celui-ci


Ca peut sembler peu important de parler de poils mais je crois que c’est un sujet qui en fait porte sur une question de fond : La croyance que nous ne sommes pas suffisant pour être aimé tel que nous sommes…La croyance que nous devons enlever, modifier ou ajouter des choses à nous-même si nous souhaitons être digne d’amour pour nos semblables. Et le corps physique n’est que la pointe de l’iceberg…

J’ai suivi les standards de beauté durant des années jusqu’à un jour où j’ai réalisé que tous ces efforts dévoilaient une peur et une angoisse immenses de ne pas être acceptée si j’osais être qui je suis, entière, naturelle, vraie, au dehors comme au dedans…
Et j’ai tenté le coup, malgré ma propre répulsion des poils, mon manque de confiance sans mon maquillage, je me suis dit que si je voulais me libérer de mes chaînes, je devais vivre le sevrage de mes conditionnements et assumer l’inconfort d’être moi-même le temps que je m’habitue à mes nouvelles croyances qui incluaient l’amour de soi, l’acceptation, l’intégrité et la dignité.
Spoiler:

Et j’ai fait ce voyage incroyable à Hawaii, dans une petite communauté reculée où toutes les femmes étaient magnifiques dans leur diversité naturelle…et poilue! Vivre dans cet environnement durant 6 mois m’a permis d’accepter qui j’étais et d’assumer définitivement mon corps. Plus besoin de me préoccuper du regard des autres, je me sentais complètement libre, belle, moi-même!! Une sensation euphorique que de ne plus sentir cette pression sociale qui souhaite nous déformer pour entrer dans un moule déshumanisé!! J’ai alors découvert que la beauté n’avait rien avoir avec les standards qu’on lui associe mais bien avec cette énergie lumineuse et attirante qui se dégage des êtres qui se sentent en parfaite harmonie avec eux-mêmes.

J’ai rencontrer également des hommes qui n’en avaient absolument rien à faire que les jambes de leurs amies soient poilues ou non, ce qui les intéressait, c’était le vrai partage, simple et nourrissant. Ca m’a donné encore plus de confiance.

À mon retour, j’ai compris que je devais continuer à assumer mes poils, même si cela signifiait de vivre le regard réprobateur des gens et parfois vivre le malaise d’être qui je suis sans me cacher.

J’ai lu déjà que l’être humain trouve beau ce qu’il a l’habitude de voir. Alors, plus on verra de femmes vivre leur féminité sans honte, plus on s’habituera à la vue des poils et plus on changera les croyances et les conditionnements afin de redonner aux hommes et aux femmes leur humanité. Parce que se sentir belle, c’est avant tout se sentir complète, digne d’amour inconditionnel, libre, ouverte, confiante, en sécurité et en paix avec notre Vraie Nature…

Pour toutes les femmes et tous les hommes de ce monde, je nous souhaite à tous de célébrer la Vie dans la Beauté qui n’enlève ni ne rajoute à ce qui est déjà parfait!!

http://antigonexxi.com/2012/07/04/jamais-sans-mon-poil
avatar
Irja
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 200
Date d'inscription : 22/05/2013
http://peuventilssouffrir.wordpress.com/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 8:46
J'ai un rapport que je pense plutôt sain avec mon corps. Ca s'en trouve renforcé avec cette "découverte" que le poil n'est pas un défaut.

Ma mère est de 56 pour info et elle a toujours vécu en France.
Par contre on a pas du tout la même pilosité donc je me suis trouvée un peu seule au début de l'adolescence quand mes poils sont apparus. Elle est de type Europe de l'Est on va dire, et moi j'ai pris le physique méditerranéen de mon papa. Et je suis bien heureuse comme ça.
Ma fille va être comme moi, elle a une sacrée tignasse bouclée depuis sa naissance. je ferai de mon mieux pour qu'elle vive bien son physique (quel qu'il soit du reste).

J'avais lu l'article d'Antigone et les témoignages sont très intéressants en effet.

_________________
Peuvent-ils souffrir...?
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 8:54
Ok merci pour le feedback. Ta maman est bien de la même génération, je suis né au début des années 60. Pour le côté méditerranéen, cela n’implique pas automatiquement bcp de poils ou des poils très visibles, j’ai déjà vu des femmes issues de ces pays qui avaient peu de poils, ça dépend vraiment des antécédents familiaux, entre autres.

Sinon, pour être sûr de bien comprendre ta démarche, tu rases jambes/aisselles toute l’année ? Ce n'est pas très clair à la lecture de ton témoignage.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 12:25
Pour les poils du ventre (treasure trail), si tu les laisses pousser plusieurs semaines/mois, je pense qu'ils redeviendront un duvet, peut-être pas exactement comme à l'origine.
Chez moi ça n'a pas fonctionné comme ça : mes poils des jambes ont repoussé noirs et "durs" quand j'étais en primaire et encore plus noirs et plus durs quand j'étais ado
MyLife:
en primaire, je n'avais pas eu droit à la pression pro-épilation, mais ma mère m'avait en revanche dit :"surtout ne te coupe pas les poils des jambes, sinon ils repousseront très noirs et épais". Le soir même, je les décimais au ciseaux, pour voir :p
.
Du coup, je me demande s'il y a des différences de repousse, de fonctionnement, en fonction de la localisation des poils et duvets.

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Irja
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 200
Date d'inscription : 22/05/2013
http://peuventilssouffrir.wordpress.com/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 12:55
pierregr a écrit:Ok merci pour le feedback. Ta maman est bien de la même génération, je suis né au début des années 60. Pour le côté méditerranéen, cela n’implique pas automatiquement bcp de poils ou des poils très visibles, j’ai déjà vu des femmes issues de ces pays qui avaient peu de poils, ça dépend vraiment des antécédents familiaux, entre autres.
Je me trompe peut-être mais c'est l'idée la plus répandue sur le sujet. Après bien sûr, la réalité est plus nuancée. Enfin peu importe en fin de compte. Smile


Sinon, pour être sûr de bien comprendre ta démarche, tu rases jambes/aisselles toute l’année ? Ce n'est pas très clair à la lecture de ton témoignage.
Oui, jambes/aisselles environ 1 fois / semaine (un peu quand j'y pense). Donc le résultat est bien pendant... 1 jour ! ...Plus souvent lors des beaux jours où les tenues sont plus légères...

J'ai la même impression qu'Arrakis, même quand je laisse tranquille longtemps, ça met une éternité à s'affiner un tout petit peu donc s'il faut y passer des années, c'est pas évident du tout.

_________________
Peuvent-ils souffrir...?
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:03
irja j'ai un peu la même "nature" que toi (très poilue surtout le pubis, pas trop sous les aisselles...) et bof ça ne m'a jamais posé problème pour plaire aux mecs. Il est vrai que je choisissais le genre de mecs que ça ne dérange pas voire à qui ça plait (j'ai toujours pensé que "rester nature" physiquement allait de pair avec "rester nature" psychologiquement - = spontanéité).
Pour les inconnu(e)s où la question de choix mutuel est HS évidemment c'est différent, donc je ne mets pas de débardeur l'été. Mes poils dépassent des slips de bain (sur les côtés, pas au dessus) mais ça je ne sais pas pourquoi je m'en fiche: sur la plage je trouve ça normal d'être "nature", ça va ensemble...

J'ai jamais fait de naturisme mais je suppose que les naturistes sont plus cools avec la question des poils?

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:09
@Irja, merci pour le témoignage. Je posais la question pour l'hiver car c'est souvent une période où l'on ne dévoile pas bras et jambes (à moins de faire un sport, d'aller à la piscine, etc.)

@Sardine, les naturistes ? 95% sont smoothies (intégralement rasé-e-s), tendance relativement récente (10 dernières années).
J’ai une amie qui fait du naturisme avec sa mère, elles gardent toutes les 2 leur pilosité complète mais elles étaient quasi les seules dans un camp naturiste de Vendée l’été passé et certaines personnes se permettent des remarques sexistes, voir transphobes (t’es un homme).

Je consacre un chapitre aux naturistes sur mon site.

Pour la repousse, un gars a écrit un article sur doctissimo, je ne sais pas si tout est exact mais il dit des choses intéressantes

http://forum.doctissimo.fr/forme-beaute/epilation-poils/rasage-repousse-tuons-sujet_164771_1.htm
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:15
J'aurais jamais imaginé ça au sujet des naturistes!!! Shocked

Sinon question aux hommes du forum:

Mes deux fils (treize et quinze ans) très bruns comme père et mère, commencent à avoir un duvet foncé au dessus des lèvres. Les deux ont exprimé l'envie de se raser. Leur père n'est pas chaud (il trouve que se raser c'est galère!!!). Moi je sais pas quoi en penser. Est-ce que ce n'est quand même pas trop tôt?

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Grunt
Banni·e
Messages : 2074
Date d'inscription : 27/09/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:34
Pourquoi ce serait trop tôt ?

Se raser c'est aussi une façon de se sociabiliser en tant qu'homme. C'est plus "viril" d'être rasé de près (même si y'avait que dalle à raser) que d'avoir un duvet à la con.

Par contre, faut bien leur dire que plus on rase et plus ça a tendance à pousser.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:36
Moi j'ai commencer a me raser un peu de temps en temps a partir de 14 ans, mais ca n'a pas change grand-chose : je n'ai pas vraiment eu de barbe avant 24 ans environ. Et c'etait quand-meme super-pratique.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:37
Je sais que j'ai attendu d'avoir 17-18 ans pour raser mon duvet mais ce n'est plus à la mode à l'heure actuelle. A priori, cela devrait repousser moins vite à leur âge mais je ne garantis rien. Demander peut-être à un barbier ?

Tiens, une partie du chapitre de mon site sur les naturistes

Voici un extrait (datant de 2007) d'un site de smoothies, les naturistes intégralement épilés.

If you would think that a smooth and hairless body is a fad, inspired by Philips, Gilette and other shaver manufacturers, you are wrong! The women in ancient Egypt already shaved. Greek women and later Roman women followed their example. It gave them beauty, youth and innocence.
A smooth and hairless body was the standard of beauty, youth and innocence for a woman in Egypt. All over Egypt the women had smooth and hairless bodies. Except for their heads. The wife of the divine Farao set the example and every Egyptian woman took care that there was not a single hair on her body.

Smooth is young, youthfull, innocent. Courtesy of "Helios", a former Dutch naturist magazine: "The new trend: away with pubic hair!"
Smoothies, Smoothie Club.... Until recently this word was unknown in the naturist world, but now it is becoming fully accepted: naturists, but simply barer than nude!

Traduction : si vous pensez qu'un corps lisse et sans poils est une lubie inspirée par les marchands de rasoirs, vous vous trompez ! Les femmes dans l'ancienne Egypte étaient rasées. Pareil pour les Grecques et les Romaines. Cela les rendait belles, jeunes et innocentes.
Un corps lisse et sans poils était un standard de beauté, de jeunesse et d'innocence pour les femmes en Egypte. Partout en Egypte, les femmes étaient épilées intégralement, excepté la tête. L'exemple est venu de la femme du pharaon et toutes les femmes égyptiennes ont pris soin de ne plus avoir de poils sur le corps.

Le lisse est jeune, juvénile et innocent. Avec l'autorisation de Helios, un ancien magazine naturiste hollandais : "la nouvelle tendance : basta, les poils pubiens !"
Lisses, le club des lisses. Jusqu'à récemment, ce mot était inconnu dans le monde naturiste mais maintenant, il est totalement accepté : naturistes, mais simplement plus nus que nus.
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:38
Pour la repousse, je ne sais pas si c'est vrai évidemment, mais j'ai constaté aussi que ça repoussait plus foncé et épais chez moi, quand je me rasais. Pourtant, j'ai les poils très clairs, un genre de blond/roux voir même très blonds sur les bras par exemple, que je n'ai jamais rasés. Les jambes, ça repoussait assez foncé et maintenant c'est redevenu clair.
J'ai aussi des poils au menton, mais très blonds, presque blanc, donc ça se voit pas, mais quand je touche c'est assez épais :dents
Je crois que j'ai de la chance d'avoir les poils clairs, quand même.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 14:45
Sur le lien que j'ai donné du site doctisismo, il y a une explication sur la couleur "différente"

L'effet trompe l'oeil

Lorsque le poil a été rasé, il repousse très vite car il est à fleur de peau, donc dès le lendemain ou le surlendemain il va repointer le bout de son nez.
Le poil qui repousse est : plus dru, car plus court, plus trapu (car il a toujours la même largeur pour une longueur beaucoup plus courte) ce qui donne une impression de poil plus épais et éventuellement plus foncé car il n'a pas encore décoloré (légèrement) à la lumière naturelle. Il n'a pas non plus été "usé" par frottement contre les habits.

Voilà d'où peuvent venir les impressions de vitesse, dureté, épaisseur ou noirceur.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 16:03
Ben ça fait plus de deux ans que je n'ai pas rasé mes poils des jambes, je les expose au soleil etc à l'occasion, et ils sont quand même beaucoup plus foncés qu'à mon adolescence (l'âge ?).
en primaire, je suppose que le duvet a été "remplacé" par des "vrais" poils, mais la différence était flagrante aussi, et est restée (j'ai surveillé mes poils jusqu'à longtemps après en espérant qu'ils redeviennent doux et blonds, et comme je n'avais pas tout coupé, j'avais des parties blondes et d'autres brunes, avant mon premier rasage "complet" à l'adolescence)

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 17:28
sardine a écrit:Pour les inconnu(e)s où la question de choix mutuel est HS évidemment c'est différent, donc je ne mets pas de débardeur l'été.
Suis-je égoïste de me dire que je m'habille pour moi tel que je le sens et non en fonction de ce que d'autres vont en penser? OK, les "passants" ne choisissent pas de voir mes aisselles poilues. Mais je ne choisis pas non plus de voir des aisselles glabres ou des hommes barbus ou rasés, etc. En quoi qqs poils sous les aisselles pourraient-ils être un souci pour un inconnu? Suspect

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Cylia
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1045
Date d'inscription : 06/04/2013

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 18:16
Je me demande aussi, Nurja...
Manquerait plus que ça qu'il faille s'habiller et avoir une apparence en fonction de ce qui dérange les gens, et comme bien des choses sont subjectives, on serait mal barré-es, même si dans les faits c'est un peu ce qui se passe vu comment on a tendance à être pointé du doigt dès qu'on sort un peu des carcans de la "norme"...
Et je dirais que c'est même pas un souci pour un inconnu, ce serait plutôt axé côté jugements, même si au final ça ne va pas lui changer la vie.
avatar
sandrine
Amazone
Amazone
Messages : 3597
Date d'inscription : 15/09/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 18:46
Tu as raison dans l'absolu Nurja. Mais voilà, je ne sais pas pour toi, mais moi j'ai pas toujours l'état d'esprit à supporter les remarques agressives. Surtout en ce qui concerne mon corps, d'ailleurs (je suis assez sensible sur le sujet...), car en revanche j'ai aucun problème à afficher mes idées politiques sur des Tshirts ou sweat shirts...

_________________
Le pouvoir est maudit, c'est pour cela que je suis anarchiste. (Louise Michel)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 11 Juin 2013 - 18:54
Je comprends mieux maintenant, Sardine.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Contenu sponsorisé

Re: Pilosité et influence sociétale

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum