Derniers sujets
» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Iridacea Ven 21 Juil 2017 - 14:30

» Intro de Klazoo
par Klazoo Lexis Mer 19 Juil 2017 - 12:06

» Peggy Sastre
par Araignée Lun 17 Juil 2017 - 8:36

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» Salut!
par Nurja Jeu 13 Juil 2017 - 19:45

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» C'est quoi "être une femme" ?
par Coquelic0t Jeu 13 Juil 2017 - 9:43

» Le voile
par Iridacea Mar 11 Juil 2017 - 11:21

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par michekhen Lun 10 Juil 2017 - 21:07

» Présentation Noki
par Claire G. Lun 10 Juil 2017 - 14:03

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Iridacea Ven 30 Juin 2017 - 16:26

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00

» Bonjour tout le monde !
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:29

» Hey
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:28

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:15

» Vidéos et films féministes
par Dihya Ven 23 Juin 2017 - 20:39

» Une loi en Caroline du Nord (USA) n'autorise pas les femmes à rétracter leur consentement pendant le sexe
par Iridacea Ven 23 Juin 2017 - 15:28

» La porno féministe
par Nurja Mer 21 Juin 2017 - 12:54

» Bise et Serrage de Main
par Nurja Lun 19 Juin 2017 - 16:16

» La précarité des femmes sur le marché du travail
par Iridacea Lun 19 Juin 2017 - 14:42

» Présentation
par Nurja Dim 18 Juin 2017 - 8:04

» [Entretien] « Le féminisme ne nous a pas été appris par l’Occident » – Fatma Oussedik
par Iridacea Ven 16 Juin 2017 - 22:27

» [Article] Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
par Iridacea Lun 12 Juin 2017 - 22:47

» Que pensez-vous de cette controverse?
par Nurja Dim 11 Juin 2017 - 13:24

» [Film] Regarde elle a les yeux grand ouverts
par erulelya Jeu 8 Juin 2017 - 21:38


Pilosité et influence sociétale

Page 4 sur 42 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 23 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Ven 27 Jan 2012 - 8:30

@cleindo, apparemment pour l’odeur, ça diffère bcp d’une personne à l’autre. Certaines personnes transpirent bcp plus et sentent fort sans poils !

L'été passé, j'ai aidé 2 collègues féminines à porter des caisses, il faisait très chaud. Après 30 mn, on transpirait tous les 3. Qui sentait la transpiration ? Les deux femmes, malgré leurs aisselles glabres ! Elles se sont remis du déo en spray, ça puait le déo dans le bureau. Moi qui ne m'enlève aucun poil du corps (hormis la barbe), je ne sentais rien du tout grâce à la pierre d'alun. Donc, en fonction de cette expérience qui s'était déjà présentée, j'ai souvent croisé des femmes glabres qui sentaient la transpiration, j'en conclus qu'on sent moins avec des poils qu'avec !

Pour le poil « coincé », en 30 ans de vie sexuelle, ça m’est arrivé 2 ou 3 fois, pas de quoi imposer ou exiger que mes partenaires s’enlèvent les poils. Je n’ai pas bien compris pourquoi il faut également enlever les poils du pubis si c’est pour le cunni ? A la limite, je peux comprendre pour ceux autour de la vulve mais plus haut, en quoi gênent-ils ?
Sinon, pour la pression sociale et les pilophobes, tu cliques sur mon site, il y a un chapitre dédié aux intolérant-e-s et un autre à la pression sociale sur la pilosité féminine. Tu verras la violence verbale et celle des regards, c'est terrifiant. Ma femme s'est déjà fait traiter de "Chewbacca" ou de "guenon" pour des poils aux aisselles à la piscine !

Pour ta fille, je suis positivement surpris qu'elle n'ait pas plus de remarques. A la piscine, au cours de gym, ça doit se voir non ? Je le dis parce que je connais plusieurs ados résistantes à l'épilation et c'est le calvaire en classe, à la gym. Je ne veux pas t'inquiéter, ça dépend aussi où tu vis, la campagne est plus tolérante que la ville (en général).
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Invité le Ven 27 Jan 2012 - 21:16

@cleindo a écrit:L'autre gamine en a pris pour son grade dès le lendemain, et ma fille a plus jamais complexé sur sa pilosité.
Bravo, bien joué !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par cleindo le Ven 27 Jan 2012 - 22:07

Ma fille a hérité de mon heureux caractère Very Happy Donc si y en a un ou une qui lui fait une remarque, je plains la personne ^^.
Mais c'est "drôle", si on me traite de chewbakka, ça va plutot me faire rire, je tourne souvent les attaques à la dérision, et en général c'est l'autre qui se retrouve comme un con. Genre si on me traite de guenon je suis bien capable de faire la vraie guenon et d'aller l'épouiller en poussant des petits cris Very Happy ou dire que je suis croisée avec un hobbit et que j'ai aussi des poils aux pieds dont je suis très fière... ou qu'il a pas vu les tresses que je fais avec mes poils de cul Very Happy mais bon c'est vrai que j'ai la répartie facile, ça aide. Et avant de me terrifier en me regardant, faut se lever de bonne heure. Je veux dire, les attaques portent si tu les laisses t'atteindre, si elle touche quelque chose d'ambigu en toi je crois. Mais bon j'ai déja dit à quel point la pression sociale glisse sur moi comme un peu sur une toile cirée ...

Je l'ai dit : j'enlève les poils du pubis paske ca me prend moins de temps comme ça, sinon c'est tout moche tout tordu (comme c'est plus simple j'imagine de se raser toute la barbe plutot que de tailler une moustache pas toute de traviole).
Et pour les poils coincés euhhh... ça doit dépendre de combien de fois tu y fourres le nez je suppose ^^ et comme c'est une activité que j'adore.... Pasken presque 35 ans ça m'est arrivé plein de fois les poils sur la langue. Vraiment plein....
Et sinon j'habite à la campagne (au pied des cévennes) mais le collège est "à la ville".
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Sam 28 Jan 2012 - 8:23

Ah mais j’ai pas dit que ça nous touche, ma femme et moi. Disons que quand je l’ai connue il y a 20 ans, elle gardait déjà ses poils, on allait à la piscine et personne ne disait rien. Le changement a eu lieu vers 1995, en fait. C’est alors que les premiers regards torves ont commencé. Mais nous n’avions rien changé à notre comportement ! C’est d’ailleurs cette intolérance qui m’a fait m’intéresser au féminisme vu que ce jour-là, j’ai compris ce qu’était le double standard. Car mes poils, ils ne dérangeaient personne. Au fil du temps, les regards sont devenus des remarques. Pas fréquentes, heureusement, mais tout de même. Ce sont surtout le fait de jeunes en groupe (ah, le fameux effet troupeau), qui se sentent forts à plusieurs. Mais elle a déjà eu des remarques de gens qu’elle connaît. Elle leur explique calmement son choix et même si cela étonne, les gens n’en parlent plus.
Tout ça pour dire qu’il y a 2 choses : l’effet que ça peut faire, et là, ça dépend de la force mentale. Je connais plusieurs ados ou même des femmes adultes qui n’ont pas supporté les sarcasmes et qui soit, se sont rasé les poils ou se sont habillées pour que les poils ne soient plus visible.
Ensuite, il y a le pourquoi de ces remarques sexistes. Et là, on entre dans tout à fait autre chose, dont j'ai expliqué en détails sur mon site les origines très lointaines de la pilophobie.

Pour le pubis, ce qui m’étonne toujours chez celles qui rasent, c’est l’effet porc-épic après 3 jours. Ce qui implique donc de raser tous les jours. Quand à épiler cette zone, je ne veux même pas imaginer la douleur. De plus, bcp de femmes se tapent des mycoses sans poils pubiens, en effet, ils sont une barrière contre des germes et des microbes, ce n’est pas une « garniture » inutile ! Sur un autre forum féministe, je discute avec une gynéco habitant la campagne et depuis un an, la plupart de ses patientes se sont mises à l’intégrale, à son grand désespoir. Elle confirme tout le mal de cette pratique pour la santé à long terme mais elle ne dit rien aux patientes, sauf évidemment si elles en parlent ou s’il y a une infection suite à l’absence de poils.
Sinon, je persiste, presque jamais de poils en bouche et même si j’en avais un, WTF ? Je l’enlève, du coup, ça calme un peu l’excitation et on peut repartir de plus belle. Cette pause fait partie du jeu, justement. Je trouve que le « poil en bouche » est vraiment l'excuse bidon par excellence (je parle pas de toi spécialement) mais chez les ados et autres jeunes adultes.
J’embrasse souvent le crâne de ma femme, devrai-je lui demander de le raser pour éviter que je n’aie un cheveu en bouche ? C’est une boutade car je ne tourne pas ma langue dans ses cheveux.
Mais bon, il n’y a pas de poils sur le clitoris, y seraient pas un peu maladroits celleux qui ont un poil sur la langue ? Wink

De mon temps, les hommes étaient bcp plus tolérants avec les poils des femmes. Quand j'avais 20 ans (dans les années 80), je me souviens de discussions avec des potes, on ne s'occupait absolument pas de la quantité de poils (aucune femme ne s'enlevait les poils pubiens), on était tellement content de donner du plaisir. Je ne suis pas réac, loin de là et c’est là que je vois l’influence de la porno : à cette époque, les femmes avaient encore des poils pubiens dans ces films. Depuis que les poils ont commencé à y disparaître (début des années 90, ça fait un bail), comme par hasard, l’épilation intégrale a démarré en force chez les femmes lambda. Comment ne pas y voir une relation de cause à effet ?
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Invité le Sam 28 Jan 2012 - 10:07

Et sinon, je suis tombée sur ça : http://www.tasante.com/article/lire/4872/Pourquoi-on-aime-les-poils-pubiens.html à propos des avantages des poils.
Bon après "tasanté", je ne suis pas sûre que ce soit hyper fiable comme site Embarassed mais bon...

J'ai notamment été frappé par ça :
Autrefois, avant une intervention comme l’appendicite, on demandait à la personne opérée de se raser le pubis. On a arrêté depuis que l’on sait que ça augmente le risque d’infection. Les poils, en fait, c’est propre... à condition de se laver régulièrement, exactement comme le reste du corps !

Et je repense à ce que tu dis Pierre, à propos de la protection contre les infections.
J'ai beau cherché, je ne trouve pas d'infos un peu plus "fiables", par exemple des études à ce sujet où ils ont dénombré le nombre d'infections chez les femmes poilues vs épilées/rasées. Si tu as des liens ou des sources, je suis preneuse.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Invité le Sam 28 Jan 2012 - 11:20

@pierregr a écrit:De mon temps, les hommes étaient bcp plus tolérants avec les poils des femmes. Quand j'avais 20 ans (dans les années 80),
Bah même sans remonter dans les années 80, une de mes amies me disait récemment qu'elle perçoit une différence nette dans le regard de (certains de) ses copains entre le début de sa vie sexuelle (il y a environ 10 ans j'imagine) et maintenant. Elle ne s'épile pas l'entrejambe, et s'est déjà pris des remarques à ce sujet comme quoi c'était pas normal, pas d'épil pas de cuni, etc. Heureusement elle a rembarré les auteurs des remarques, mais bon, ça existe en effet, les mecs comme ça.

Ceci dit, je conçois qu'on puisse trouver ça plus pratique, tant que ça reste une histoire de convenance personnelle, je vois pas le problème. Le seul truc qui me paraît problématique, c'est la pression sociale (une fois de plus dirigée vers les femmes et leur corps) et le fait de considérer comme une norme absolue ce qui n'est qu'une norme sociale arbitraire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Déconstruire le Sam 28 Jan 2012 - 12:31

Récemment un petit ami qui n'avait jamais fait de remarque désobligeante sur mes poils, m'a demandé quand j'avais arrêté de m'épiler. Je réponds quelque chose comme un an ou un an et demi, il calcule donc que ça date d'après ma rupture de ma dernière "longue histoire". Sa réaction : "ah, donc c'est moi qui récupère le déchet". C'était une blague, mais tellement révélateur... Franchement, un truc comme "guenon" ou autre c'est facile à prendre à la rigolade, mais "déchet"... En tout cas ça m'a blessée.

Déconstruire
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 293
Date d'inscription : 05/11/2011

http://survivrealaprostitution.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Invité le Sam 28 Jan 2012 - 14:01

Tu m'étonnes. Déchet, je vois pas trop comment on pourrait ne pas le prendre mal.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Sam 28 Jan 2012 - 14:42

@antisexisme, je ne sais pas s'il y a des études mais l'OMS dit ceci concernant l'accouchement

- § 2.2 "La préparation à l'accouchement lors de l'admission dans un hôpital ou un centre de santé inclut souvent plusieurs gestes systématiques comme la prise de température, du pouls et de la tension artérielle et un lavement suivi du rasage de tout ou partie des poils du pubis. [...] Le rasage du pubis (Johnston et Sidall 1922, Kantor et al. 1965) est censé réduire les infections et faciliter la suture mais cela n'est pas prouvé. Les femmes sont gênées lorsque les poils repoussent et le risque d'infection n'est pas réduit. Le rasage systématique pourrait même accroître le risque d'infection par le VIH et le virus de l'hépatite, pour le dispensateur de soins et pour la femme. [...] En conclusion [...] Les deux derniers gestes, lavements et rasage du pubis, sont considérés depuis longtemps comme superflus et ne devraient être effectués qu'à la demande de la femme."
- § 6.2. "Pratiques qui sont à l'évidence nocives ou inefficaces et qu'il convient d'éliminer
2.Rasage systématique du pubis (2.2)."


Sinon, une amie qui s'est fait opérer au ventre en 2010 s'était rasé le pubis avant d'aller à l'hosto, en se disant qu'on allait de toute façon le faire et elle préférait le faire elle-même. A peine arrivée à l'hosto, elle voit un mot dans la sdb de la chambre, voici ce qu'elle m'en a dit

ya un petit shéma explicatif au niveau des facteurs de risque d'infection du au rasage et il s'avère qu'on prend moins de risque quand on ne touche à rien..donc ça a bien évoluer sur le sujet dans les hopitaux je crois

Elle confirme donc ce que l'OMS préconise.

Numa a écrit:je conçois qu'on puisse trouver ça plus pratique, tant que ça reste une histoire de convenance personnelle

Je pense que tu sous-estimes largement l'influence des films X sur le comportement des jeunes. Sur le côté pratique, il faut alors aller jusqu'au bout du raisonnement : pourquoi s'enlever les poils du pubis si ce sont seulement ceux autour de la vulve qui posent problème ? C'est un peu comme si tu te rasais le crâne quand tu as les cheveux qui poussent devant les yeux ! C'est complètement disproportionné !
D'autre part, pourquoi enlever les poils des jambes, des seins (oui, bcp de femmes ont des poils sur les seins, le tabou dans le tabou), des aisselles ?
En fait, il y a toujours le double standard : bcp de jeunes hommes se taillent ou raccourcissent leurs poils pubiens mais pour les femmes, c'est l'intégrale !
J'ai déjà entendu bcp de remarques sur le fait que la génération des 18-25 ans n'accepte plus de faire le moindre effort : enlever un poil de la bouche, c'est au-dessus de leurs forces ! Et quid des femmes qui se croient obligées de faire l'intégrale et qui n'ont pas de vie sexuelle ?

@deconstruire, il y a qqch de très méprisant dans cette remarque et même dit sous forme de boutade, je trouve que ça en dit long sur l'image des femmes qui gardent leurs poils. No
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Sam 28 Jan 2012 - 14:45

@cleindo, concernant ta fille, pourrais-tu lui poser qq questions concernant le regard des autres sur son choix ?

- Est-ce qu'on parle d'épilation/de rasage entre filles au collège ?
- Est-ce qu'on lui a déjà fait des remarques (positives ou négatives ? A-elle déjà vu des regards bizarres, de dégoût envers ses poils ?
- Son comportoment/habillement est-il différent parce qu'elle garde ses poils ? Exemple : met-elle des jupes, des shorts qui dévoilent ses jambes ? Ou des débardeurs ?

Sinon, les radios libres sont un lavage de cerveau permanent concernant les poils des femmes. Le peu de fois que j'écoute NRJ ou une autre, il y a qqn-e qui évoque le sujet et chaque fois, c'est des "berk, c'est sale, pas hygiénique, on n'est plus en 70, on n'est pas des hippies".

L'autre soir, j'écoutais Cauet sur NRJ. Un auditeur appelle en expliquant qu'il s'est rasé le pubis pour faire plaisir à sa copine. Du coup, Cauet interroge les hommes de son équipe et ils rasent les testicules et/ou se taillent les poils pubiens. Puis, Cauet demande au public (il y a toujours une cinquantaine de personnes) ce qu'il en est de leur pubis.
Une vingtaine de personnes ont répondu, quinze femmes et 5 hommes environ. Toutes les femmes s'enlèvent les poils pubiens, 3 en épilant et le reste en rasant !
Cauet en était scié, il a dit " pas même un ticket de métro ? Bcp d'hommes trouvent que ça fait «petite fille» sans rien".
Parmi les hommes, ils taillent au minimum ou rasent tout.
J'étais atterré devant un tel conformisme au porno. Je ne connais pas l'âge de ces femmes mais je pense que le public qui assiste à cette émission a entre 18 et 25 ans.

Toutes les techniques étaient évoquées, avec leurs inconvénients respectifs (douleur, repousse, peau abîmée, etc.). Mais absolument aucune remise en question de la pratique, c'est ce qu'on appelle une norme intériorisée. Qqn a dit que ne pas se raser le pubis, c'était crade, une jungle odorante, etc. Bref, un discours univoque et pilophobe qui doit bien agir sur les cerveaux et l'inconscient des jeunes de 12 à 18 ans, la tranche d'âge des auditeurs.

C'est pas la peine de tirer des conclusions statistiques de ce micro-trottoir mais je trouve tout de même très inquiétant cette prolifération, qu'une amie gynéco avait évoqué l'an passé en expliquant que la plupart de ses patientes s'étaient mises à l'intégrale, depuis 2010 à peu près.
Le seul moment de " lucidité " de Cauet a été une mise en garde des ados de ne pas se mettre à l'intégrale, qu'illes auraient bien le temps une fois qu'illes auront des relations sexuelles. Ce qui montre bien que c'est lié à certaines pratiques sexuelles, ce qui pour moi est la preuve de l'influence des films X.

Sur mon site au chapitre 7, je relate une anecdote entendue sur NRJ mais en 2006, cette fois, avec un gars se plaignant de la "touffe" de sa copine. Les conseils donnés par les animateurs sont à se taper la tête au mur et surtout, ne tiennent absolument pas compte du choix de la fille.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Invité le Sam 28 Jan 2012 - 15:48

@pierregr a écrit:
Numa a écrit:je conçois qu'on puisse trouver ça plus pratique, tant que ça reste une histoire de convenance personnelle
Je pense que tu sous-estimes largement l'influence des films X sur le comportement des jeunes.
Je pense surtout que le sens de ma remarque n'était pas clair. Je ne cherchais pas du tout à nier l'importance de la pression sociale, bien souvent intériorisée, etc (cf la suite de mon paragraphe, que tu ne cites pas).

Il y a une différence entre parler de choix personnel pour nier l'existence d'un problème (style « seulement 17% des patrons en France sont des femmes, mais c'est juste parce que ça les intéresse pas, c'est leur choix (sic) ») et parler de choix personnel pour parler vraiment de choix personnel. Ma remarque était dans la deuxième catégorie.

Sans vouloir entrer dans un débat sur les personnes, dans le cas de cleindo, ça ne me paraît pas inimaginable qu'en effet pour elle ça soit juste une histoire de convenance. Par contre si c'est une ado mal dans sa peau qui me dit la même chose, j'aurai certainement un peu plus de mal à la croire.

Bref, à part ça je viens de tomber sur un article intitulé il faut souffrir pour être belle qui parle d'épilation entre autres. (Attention, les images vers le milieu de l'article peuvent être choquantes, la dernière m'a mis les larmes aux yeux, je connaissais pas ces pratiques.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par cleindo le Sam 28 Jan 2012 - 18:13

Précision: moi j'ai 48 ans, je suis donc pas dans la catégorie "jeune feignasse" Smile (et j'épile à la cire, mais je suis maso, ça aide ^^ - en vrai je trouve pas ça vraiment douloureux, et quoiqu'il en soit ça me gêne pas)
Bon écoutez je vais pas rentrer dans les détails de ma vie sexuelle mais promis, y a des situations ou pour moi c'est vachement plus pratique sans poil niveau vulve ET niveau pubis aussi.

J'ai posé du coup des questions à ma fille ce matin, je lui ai demandé comment elle prendrait une remarque sur ses poils. La meilleure traduction de sa réponse c'est un smiley, ça a donné ça: Suspect . Elle était vraiment déroutée à l'idée qu'on puisse avoir un avis sur SES poils. Et à coté de ça elle est tout à fait "coquette", elle passe un temps infini à se coller des crèmes anti boutons sur la figure, à se coiffer recoiffer re re coiffer et ce genre de choses, et son habillement ne vise pas à camoufler ses poils, donc l'été oui c'est jupe débardeur etc.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Sam 28 Jan 2012 - 20:13

Ok merci cleindo. La remarque sur la fainéantise visait les jeunes et j'avais bien compris que tu n'en faisais pas partie.

Numa a écrit:
Bref, à part ça je viens de tomber sur un article intitulé il faut souffrir pour être belle qui parle d'épilation entre autres. (Attention, les images vers le milieu de l'article peuvent être choquantes, la dernière m'a mis les larmes aux yeux, je connaissais pas ces pratiques.)

Les pieds bandés, ça existerait encore dans certaines régions de Chine. Ce sont vraiment des barbares misogynes, les Chinois.
Tout ça pour des considérations "esthétiques". C'était un moyen aussi de fragiliser les femmes, les empêcher de fuir, ça devait faciliter les viols. No

Le corset, c’était aussi une horreur, combien de femmes n’en sont pas mortes, à cause des organes comprimés.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Kalista le Sam 28 Jan 2012 - 22:04

@pierregr a écrit:Ok merci cleindo. La remarque sur la fainéantise visait les jeunes et j'avais bien compris que tu n'en faisais pas partie.

Numa a écrit:
Bref, à part ça je viens de tomber sur un article intitulé il faut souffrir pour être belle qui parle d'épilation entre autres. (Attention, les images vers le milieu de l'article peuvent être choquantes, la dernière m'a mis les larmes aux yeux, je connaissais pas ces pratiques.)

Les pieds bandés, ça existerait encore dans certaines régions de Chine. Ce sont vraiment des barbares misogynes, les Chinois.
Tout ça pour des considérations "esthétiques". C'était un moyen aussi de fragiliser les femmes, les empêcher de fuir, ça devait faciliter les viols. No

Le corset, c’était aussi une horreur, combien de femmes n’en sont pas mortes, à cause des organes comprimés.
L'article commence par un paragraphe sur les talons hauts. C'est marrant, aujourd'hui je suis énervée à ce sujet à cause d'un article lu ce matin :
http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/01/26/feminite-les-talons-hauts-sont-ils-dangereux-pour-la-sante/#xtor=RSS-32280322
Rien que le fait que porter des talons hauts déforme les pieds, ça devrait en rebuter plus d'une...

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011

http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Dim 19 Fév 2012 - 21:33

Pour celleux qui veulent parler de pilosité sur FB, un groupe ouvert à toutes/tous

Tous à poil et poil pour tous !

http://www.facebook.com/groups/228330055705/
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par cleindo le Ven 24 Fév 2012 - 11:04

Désolée pour les détails, mais je me faisais la réflexion ces derniers jours que quand on a ses règles, et qu'on utilise des protections "externes" (bref, des serviettes) ben je suis bien désolée, mais je trouve ça carrément moins hygiénique avec des poils, paske ça s'essuie bcp moins bien et qu'on a pas toujours de quoi se laver après (ni le temps d'ailleurs). Pareil pour l'urine d'ailleurs mais bon, là c'est plus flagrant.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Poussin Machin le Ven 24 Fév 2012 - 12:16

L'urine ça va, mais ouais, au niveau des règles, quand on utilise une serviette et qu'après il y a du sang partout... Après normalement il ne peut pas "rentrer" dans le corps, mais c'est surtout que ça favorise les IST et autres, de part la chaleur et l'humidité. Je ne pense pas que les poils est à voir quelque chose en dehors du fait que du coup c'est plus chiant pour se laver, même s'essuyer après être allée aux wc.
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1368
Date d'inscription : 05/08/2011

http://poussinmachin.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Lucha le Ven 24 Fév 2012 - 13:36

@cleindo a écrit:Désolée pour les détails, mais je me faisais la réflexion ces derniers jours que quand on a ses règles, et qu'on utilise des protections "externes" (bref, des serviettes) ben je suis bien désolée, mais je trouve ça carrément moins hygiénique avec des poils, paske ça s'essuie bcp moins bien et qu'on a pas toujours de quoi se laver après (ni le temps d'ailleurs). Pareil pour l'urine d'ailleurs mais bon, là c'est plus flagrant.

J'utilise un récipient rempli d'eau à chaque fois que je vais aux toilettes (ça peut aussi être une petite bouteille). Il est dans les toilettes. Je me lave toujours très légèrement après mes besoins. Du coup, je n'ai pas ce problème, que ce soit pendant ou en dehors des règles. Je ne trouve pas que les poils pubiens soient sales ou moins hygiéniques, ils le sont s'ils ne sont pas lavés (comme tout le reste, d'ailleurs).

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Ven 24 Fév 2012 - 14:31

Il faut bien se dire que si réellement, c’était plus hygiénique sans poils, il y a des siècles que les gynécos auraient conseillé aux femmes de s’enlever les poils. Or, pour en avoir parlé avec plusieurs gynécos, c’est exactement le contraire : les poils pubiens des femmes sont une barrière contre certains germes et de plus, bcp de femmes ont des mycoses après avoir fait l’intégrale et la raison est simple, c’est l’absence de poils ! Toujours selon les médecins, bien sûr. J’ai déjà entendu aussi que les poils servent à « guider » l’urine.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par mhysterie le Ven 24 Fév 2012 - 14:38

Guider l'urine ? Peux-tu expliciter ? Je crois que la gravité est ce qui marche le mieux pour ça, non ? ^^

Sinon je pense que le débat poils-sans poils est un peu comme le débat allaiter-pas allaiter ou d'autres choses. C'est-à-dire que chaque "solution" a des avantages et des inconvénients et que ce qui compte le plus, c'est la liberté de choix des femmes ! Et que quelques soient nos choix, on devrait défendre cette liberté là (c'est-à-dire qu'il n'y a pas besoin de ne pas s'épiler pour défendre la liberté de choix des femmes qui ne s'épilent pas ; il n'y a pas besoin de s'être fait stériliser pour défendre la liberté de choix des femmes qui veulent se faire ligaturer les trompes, etc.) !



Dernière édition par M_hysterie le Ven 24 Fév 2012 - 14:43, édité 1 fois
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Ven 24 Fév 2012 - 14:40

Je n’en sais rien avec précision, je rapporte ce que j’ai lu/entendu (des milliers de témoignages depuis plus de 10 ans). Je me demande si ce n’est pas pour les dernières gouttes qui sinon, stagneraient sur la peau.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par cleindo le Ven 24 Fév 2012 - 15:23

@Lucha a écrit:J'utilise un récipient rempli d'eau à chaque fois que je vais aux toilettes (ça peut aussi être une petite bouteille). Il est dans les toilettes.
ouais ouais, je me vois bien me trimballer partout où je vais avec ma bouteille d'eau et ma tite serviette ...
Pour ce qui est de l'hygiène, je parle pas des germes, je parle du fait que... ça pue Very Happy (amis de la poésie bonsoir ...)

(accessoirement je ne fais aucune confiance aux dires des médecins...mais alors AUCUNE)
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par pierregr le Ven 24 Fév 2012 - 15:29

Quand j'urine, j'ai aussi une odeur qui n'a rien à voir avec les poils, même si je viens de me laver. Je pense que l'urine et les sécrétions sentent, qu'il y ait des poils ou pas. Et on n'arrivera pas à me faire croire que sans poils, il n'y a plus d'odeurs.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Lucha le Ven 24 Fév 2012 - 15:31

@ cleindo,

On se "trimballe" pas avec la bouteille, puisqu'elle est dans les toilettes. Et comme tu dis, chacun-e fait comme ille veut, ce n'était pas une injonction, je faisais juste partager ma façon de procéder. Et je n'utilise pas de serviette pour m'essuyer, mais du PQ comme tout le monde ou presque.

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par cleindo le Ven 24 Fév 2012 - 15:48

oui lucha, mais ça marche si tu fais toujours pipi chez toi et que tu sors pas... (la serviette c'est pour s'essuyer les mains après Wink )

Pierregr, euhh comment dire... t'as une touffe de poils sur le bout du gland? Non hein?... donc c'est pas comparable, désolée. pour ma part, c'est pas qu'on produit moins de sécrétions/odeurs sans poils, c'est bien plus que c'est hyper plus facile à nettoyer un truc lisse qu'un truc pas lisse.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilosité et influence sociétale

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 42 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 23 ... 42  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum