Derniers sujets
Comment réagir face à l'antiféminisme ?Hier à 19:54IridaceaSéjour en FranceDim 15 Oct 2017 - 13:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18Tortuechanson : VII capturées de bonne heureSam 14 Oct 2017 - 17:12ObraBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813Témoignage des hommes féministes ou proMer 4 Oct 2017 - 20:46Lycane[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 22 Nov 2011 - 8:41
M_hysterie a écrit:On voit des poils axillaires dans ce clip d'Amanda Palmer (à 1'20 de la vidéo youtube). Mais on voit aussi les poils de son pubis dans un autre de ses clips "Backstabber". Mais, plus je vois de clip d'elles, plus je vois qu'elle montre ses poils (enfin, pas n'importe lesquels car ses jambes sont lisses).

Amanda Palmer est en effet une militante pilophile, elle montre ses aisselles poilues en concert et dans les clips. Pour les jambes, je n'avais pas remarqué. Ses sourcils sont par contre super épilés, je n'aime pas du tout. Mais bon, c'est à elle, que ça doit plaire.
Dans une autre vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=v9LzyW1P82Q
Il y a le commentaire suivant à son propos

it looks ugly on a female since it makes her look masculane

Il s'est fait fameusement remonter les bretelles, par moi entre autres.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 22 Nov 2011 - 8:44
Ninouchka a écrit:
L'autre jour, je parlais à des amis (un homme et une femme de mon âge environ, donc 25 ans) de l'épilation des hommes.
Ils me disaient tous deux qu'un homme qui ne coupait pas les poils de son pubis (c'est à dire enlever de la longueur, sans épiler ou raser comme le font souvent les femmes) étaient sales.
Que ces poils-là n'étaient pas hygiéniques, que ça en disait long sur la façon dont un homme prenait soin de lui, etc.
En gros, ça les dégoûtait.

La réponse est pourtant évidente : imaginons un homme qui se taille (ou se rase) les poils pubiens mais ne se lave pas pendant une semaine et un autre qui garde ses poils mais se lave chaque jour. Lequel des deux est le plus sale ?
De toute façon, dès que tu urines une fois, tu as le gland qui sent, que tu aies des poils ou non. Pour bien faire, il faudrait se laver chaque fois après avoir uriné, ce qui est impossible en pratique.
Maintenant, je peux comprendre qu'on raccourcisse un peu les poils car il arrive que certains se coincent dans le prépuce mais c'est couper 2 cm est suffisant.

Sinon, je comprends parfaitement tes réticences, c'est extrêmement difficile de passer au-dessus du contrôle social exercé vis-à-vis de la PF.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 22 Nov 2011 - 10:01
je m'épile depuis mes 13 ans
Je me rase depuis que j'ai... 7-8 ans Laughing Laughing
Non sérieusement, j'ai du avoir un petit désordre hormonal... mais dès l'âge de 7 ans j'ai eu une pilosité adulte sous les aisselles !! Shocked Embarassed et les autres gosses se foutaient (assez gentillement : quand j'y repense, ils auraient pu être bcp plus cruels...) de ma gueule, alors mon papa me rasait les poils sous les bras quand j'étais dans le bain
(...glauque comme situation.... non ?)
Maintenant, je trouve ça bizarre que ça n'ait pas inquiété mes parents... je pense quand même que c 'est pas normal d'être poilue à cet âge.

Je crois que j'ai commencé à m'épiler les jambes vers 11 ans, avant tout le monde. Je crois que c'est ma mère qui m'a dit de le faire (j'avoue ne plus trop me rappeler dans quelles circonstances ça a commencé, mais il ne me semble pas que c'est moi qui ai demandé...). Je me rappelle que ça m'a fait hyper mal et que je voulais arrêter, mais ma mère m'a un peu engueulée en me disant qu'il fallait que j'arrête de pleurnicher pour rien Sad

Le truc, c'est qu'à force de m'épiler, je suis devenue beaucoup plus poilue... Crying or Very sad Ma mère m'a dit qu'à force de s'épiler, les poils disparaîtraient. Chez moi, ça a été complètement l'inverse. Et ça m'a fait pleins de poils incarnés (horribles boutons et cicatrices). Bref, un cycle infernal que maintenant j'évite en m'épilant le moins possible.

Je pense que pour beaucoup de personnes, l'épilation en permanence ne pose pas trop de problème, mais chez moi, c'est juste impossible (poils incarnés et pilosité de plus en plus forte).

J'y pense beaucoup, je ne me rase plus que quand mes aisselles ou mes jambes vont être visibles par d'autres que mon copain (lui s'en fout royalement, des poils) et moi-même (depuis quelques semaines seulement, et comme je ne porte pas de pantalons, on voit toujours mes jambes, même à travers les bas)

Je suis comme toi... En ce moment je suis en mode poilue Very Happy
Je suis même depuis quelques jours poilue des aisselles... car il parait que ça permet de moins transpirer (pour le moment, c'est pas hyper concluant... silent )

Mais va falloir que je m'épile bientôt... Remise des diplômes (et donc cérémonie où "il faut se faire belle") oblige Neutral
Je ne m'imagine pas aller au gala ou à la cérémonie avec des jambes poilues...(les poils qui dépassent du collant Laughing )

J'ai en tête l'exemple de qqun qui me parlait avec horreur d'une femme hyper poilue qui mettait des collants beiges...
Pour le coup, j'avoue que ça doit être assez moche (alors que je ne trouve pas les poils aux pattes particulièrement laids) mais de là à prendre un air horrifié.

Le poil, c'est pas sale... Les cheveux sont des poils !

Faudrait vraiment qu'il y a des films avec des femmes ayant des poils aux jambes !

Ca fait aussi assez longtemps que je veux me lancer le défi d'aller à la piscine non épilée... mais pff j'ose pas
Ninouchka
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 27/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 22 Nov 2011 - 11:54
Antisexisme a écrit:
je m'épile depuis mes 13 ans
Je me rase depuis que j'ai... 7-8 ans Laughing Laughing
Non sérieusement, j'ai du avoir un petit désordre hormonal... mais dès l'âge de 7 ans j'ai eu une pilosité adulte sous les aisselles !! Shocked Embarassed et les autres gosses se foutaient (assez gentillement : quand j'y repense, ils auraient pu être bcp plus cruels...) de ma gueule, alors mon papa me rasait les poils sous les bras quand j'étais dans le bain
(...glauque comme situation.... non ?)
Maintenant, je trouve ça bizarre que ça n'ait pas inquiété mes parents... je pense quand même que c 'est pas normal d'être poilue à cet âge.
Effectivement, c'est très tôt... Mais après tout, certaines filles ont aussi leurs règles dans ces âges là, alors...

Antisexisme a écrit: Je crois que j'ai commencé à m'épiler les jambes vers 11 ans, avant tout le monde. Je crois que c'est ma mère qui m'a dit de le faire (j'avoue ne plus trop me rappeler dans quelles circonstances ça a commencé, mais il ne me semble pas que c'est moi qui ai demandé...). Je me rappelle que ça m'a fait hyper mal et que je voulais arrêter, mais ma mère m'a un peu engueulée en me disant qu'il fallait que j'arrête de pleurnicher pour rien Sad

Moi j'en ai fait la demande à ma mère qui, je m'en souviens bien, était assez " attendrie " (du genre, ma fille devient grande !). Je crois que c'était beaucoup sous l'influence de ma sœur (de 6 ans mon aînée) qui menait une guère aux poils. J'ai d'ailleurs suivi son " exemple " en passant de l'esthéticienne mensuelle à l'épilation dite définitive (qui ne l'est pas, c'est plutôt le trou au porte monnaie qui l'est !).


Antisexisme a écrit:Le truc, c'est qu'à force de m'épiler, je suis devenue beaucoup plus poilue... Crying or Very sad Ma mère m'a dit qu'à force de s'épiler, les poils disparaîtraient. Chez moi, ça a été complètement l'inverse. Et ça m'a fait pleins de poils incarnés (horribles boutons et cicatrices). Bref, un cycle infernal que maintenant j'évite en m'épilant le moins possible.

Je pense que pour beaucoup de personnes, l'épilation en permanence ne pose pas trop de problème, mais chez moi, c'est juste impossible (poils incarnés et pilosité de plus en plus forte).

Moi aussi ça me posait un tas de problèmes, et je pense que c'est assez courant, quand on s'épile à la cire (ce que j'ai fait pendant des années, donc) ! C'est d'ailleurs LA raison pour laquelle j'ai souhaité passer à la solution radicale. J'avais des poils incarnés au niveau du maillot qui me faisait tant souffrir, qui revenaient sans cesse, s'infectaient, etc., sans parler de leur côté très disgrâcieux...
Je voulais en finir une bonne fois pour toute. J'ai compté ce que je dépensais chez l'esthéticienne chaque mois, et ça me paraissait moins cher de payer la lumière pulsée.
Je regrette pas mal maintenant, mais bon, j'essaie de ne pas y penser (surtout le côté financier, arg).

Antisexisme a écrit:
J'y pense beaucoup, je ne me rase plus que quand mes aisselles ou mes jambes vont être visibles par d'autres que mon copain (lui s'en fout royalement, des poils) et moi-même (depuis quelques semaines seulement, et comme je ne porte pas de pantalons, on voit toujours mes jambes, même à travers les bas)

Je suis comme toi... En ce moment je suis en mode poilue Very Happy
Je suis même depuis quelques jours poilue des aisselles... car il parait que ça permet de moins transpirer (pour le moment, c'est pas hyper concluant... silent )

Mais va falloir que je m'épile bientôt... Remise des diplômes (et donc cérémonie où "il faut se faire belle") oblige Neutral
Je ne m'imagine pas aller au gala ou à la cérémonie avec des jambes poilues...(les poils qui dépassent du collant Laughing )

J'ai en tête l'exemple de qqun qui me parlait avec horreur d'une femme hyper poilue qui mettait des collants beiges...
Pour le coup, j'avoue que ça doit être assez moche (alors que je ne trouve pas les poils aux pattes particulièrement laids) mais de là à prendre un air horrifié.

Alors ça c'est vraiment un truc qui a du évoluer pas mal ces derniers temps, car ma mère me racontait qu'il y a quelques dizaines d'années (je pense qu'il s'agit des années 80), elle avait acheté une paire de collants avec laquelle on voyait les poils et disait, en gros, le motif du collant lié aux poils en dessous s'alliaient à merveille.
Encore une fois, ma mère a horreur de l'épilation et le fait quand tout le monde l'a harcelée avec ça... et à côté de ça, elle a eu une longue époque où elle achetait de superbes collants très haut de gamme. A l'époque ça ne paraissait pas contradictoire aux yeux des gens...

Quand elle m'a dit ça (j'étais plus jeune et pas du tout sensibilisée à ces questions) j'ai été horrifiée (oui oui) et j'avais même honte. Honte !
Elle qui semblait si enchantée de cet effet poils apparents, et moi honteuse des poils que dame nature nous avait donné : le choc des générations (si l'on peut dire) !

Antisexisme a écrit: Le poil, c'est pas sale... Les cheveux sont des poils !

Faudrait vraiment qu'il y a des films avec des femmes ayant des poils aux jambes !

Ca fait aussi assez longtemps que je veux me lancer le défi d'aller à la piscine non épilée... mais pff j'ose pas

Tout à fait d'accord, pour le cinéma (et la télé aussi : imaginez un épisode de Plus Belle La Vie avec une femme non épilée : ça bousculerait les petits français ! ^^) !
Mais ça va être dur... Je me souviens du " scandale " de Julia Roberts vue par des paparazzi avec du poil aux aisselles, tout le monde était dégoûté... Dur dur de changer les mentalités.

Et quand je vois comme c'est dur de sortir de l'épilation pour nous qui avons réfléchi au sujet, je n'ose imaginer comme ça va être dur pour le monde entier !
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 22 Nov 2011 - 13:09
Je voulais en finir une bonne fois pour toute. J'ai compté ce que je dépensais chez l'esthéticienne chaque mois, et ça me paraissait moins cher de payer la lumière pulsée.
Je regrette pas mal maintenant, mais bon, j'essaie de ne pas y penser (surtout le côté financier, arg).
J'ai failli le faire aussi... mais j'ai eu plusieurs empêchements qui font que...
Donc, voilà, t'es pas la seule à y a avoir au moins songé !

Et quand je vois comme c'est dur de sortir de l'épilation pour nous qui avons réfléchi au sujet, je n'ose imaginer comme ça va être dur pour le monde entier !
C'est clair, on est pas sorti de l'auberge Suspect
Enfin, bon, il parait que le féminisme est de nouveau en vogue Alors qui sait ?... il peut peut-être y avoir une prise de conscience. Peut-être que les assoc' devraient en profiter pour en faire un thème de campagne (après le viol, le mademoiselle, le clito).

(les campagnes d'OLF sont généralement mal acceptées par la majeure partie des gens... mais peut-être que ça aide au moins à poser le problème)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Mar 22 Nov 2011 - 13:28
Avez-vous songé au prétexte médical pour justifier une non-épilation ? Cela ne marche pas avec les inconnuEs mais iels ne se permettent que très rarement des remarques, il y a plutôt des regards interloqués. Par contre, pour les connaissances, amiEs, collègue, famille, pourquoi ne pas inventer une visite chez le dermato disant qu'il faut arrêter l'épilation/le rasage à cause d'un problème de peau ?
Les gens sont bcp plus compréhensifs si on a l'aval d'un médecin. Ce mensonge pieux peut servir alors à entamer un débat sur le bien-fondé de la pratique.
Car en une phrase, on peut démonter plusieurs clichés et craintes.
Depuis que je m'épile plus, je ne vois aucune différence d'hygiène, j'ai l'impression d'être toujours une femme et en plus, mon copain (ma partenaire) s'en fiche.

Ainsi, on fait comprendre aux gens que les poils n'ont rien à voir avec l'hygiène, qu'on ne se sent pas moins une femme avec des poils, certaines se sentent d'ailleurs bcp plus féminines en gardant leur pilosité sexuelle et pour couronner le tout, le/la partenaire ne vous fuit pas, malgré vos poils ! C'est tout de même une crainte récurrente chez bon nombre de femmes : si un homme me voit avec des poils aux jambes/aisselles, il ne voudra pas de moi.
Sur le site fauteuses de trouble, il y a un chouette témoignage d'une femme expliquant comment elle est passée de l'épilation intégrale à plus d'épilation du tout.

http://www.fauteusesdetrouble.fr/2011/02/vie-et-opinion-dune-poilue-heureuse

Extrait, c'est moi qui souligne, ça vaut la peine de lire tout l'article où j'ai d'ailleurs posté une réponse

Je barbotais tranquillement dans mon bain lorsque que mon petit ami de l’époque me dit, à peine rentré du boulot : « Ma chérie, avec mon prochain salaire je te paye l’épilation intégrale au laser ! »

C’est là que je me suis dit que ça commençait à bien faire. En gros il m’aimait en boule de bowling : trois trous au milieu de rondeurs, et entièrement lisse.
8<
Alors, voilà je suis poilue et je me sens bien comme ça. Il faut affronter de temps en temps le regard des autres. A la piscine, je m’amuse, à la plage aussi. Il y a de ces andouilles, vraiment ! On me prend souvent pour une demeurée ou un genre de cas soc inadapté. Il y a beaucoup de femmes qui me signalent à leur mec en pouffant. « Hein, que je suis pas comme ça, moi, hein que je suis belle et que tu m’aimes ? » Ca les rassure. J’étais comme elles, je sais comment ça marche. Je leur souris on ne peut plus aimablement, ça commence à les troubler. « Mon dieu, une lesbienne ! » Et si jamais mon mec arrive à ce moment là, elles ne comprennent plus rien à rien. Sinon, en été j’aime beaucoup mettre un très grande robe noire à bretelles toutes fines. On me fait beaucoup de compliments !

@ninouchka, concernant les hommes, j'aborde cette question sur mon site dans un chapitre dédié. Il est clair que dans les années 70->90, la principale motivation des femmes pour s'enlever les poils, c'était le côté " masculin ". Mais depuis le début de l'an 2000 et les métrosexuels, l'épilation des hommes devient tendance et du coup, la motivation de base ne tient plus : personne ne dit à Daniel Craig entièrement glabre qu'il est " féminin " sans poils. Donc, on est passé à autre chose : l'hygiène. Garder ses poils, c'est forcément être sale. Je développe ça sur mon site, j'ai fait court.
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Jeu 24 Nov 2011 - 10:07
Antisexisme a écrit:
je m'épile depuis mes 13 ans
Je me rase depuis que j'ai... 7-8 ans Laughing Laughing
Non sérieusement, j'ai du avoir un petit désordre hormonal... mais dès l'âge de 7 ans j'ai eu une pilosité adulte sous les aisselles !! Shocked Embarassed et les autres gosses se foutaient (assez gentillement : quand j'y repense, ils auraient pu être bcp plus cruels...) de ma gueule, alors mon papa me rasait les poils sous les bras quand j'étais dans le bain
(...glauque comme situation.... non ?)
Ca ne devrait pas te paraitre glauque...
On assimile l'apparition de la pilosité à la puberté et à la sexualité. C'est un raccourci hâtif... On peut être poilu sans être pubère, pubère sans être actif sexuellement. Et un parent peut baigner son gosse sans commettre un geste incestueux...

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Jeu 24 Nov 2011 - 11:37
Oulà, rassure-toi, Kalista, je ne pense pas que mon père soit incestueux. Oula la la... non NON NON !
Mais disons que je ne pense pas que beaucoup de gens aient vécu cette situation .

Bon après, pour l'apparition de poils si jeune... Je ne sais pas si c'est "normal", mais dans tous les cas, ce n'est pas pathologique et bon, après tout, maintenant, j'ai une pilosité normale ... Donc, bon, au final, ça ne change rien du tout.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Jeu 24 Nov 2011 - 13:27
Pour la précocité des caractères sexuels secondaires (poils) mais aussi seins, c’est un phénomène inquiétant qui prend de l'ampleur. Aux USA, il n’est pas rare que des fillettes de 6 ans commencent à avoir les seins qui poussent et les poils suivent assez vite. Ce serait à cause de substances chimiques qui perturberaient le système endocrinien.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Emission radio sur les poils

le Jeu 15 Déc 2011 - 7:53
On peut l’écouter à 20h aujourd'hui en direct mais elle sera disponible un peu plus tard en podcast, on peut intervenir par téléphone.

http://cas-libres.poivron.org/

Les poils ?

« Réussir son épilation des aisselles », « Déclarons la guerre aux poils disgracieux », « Les hommes et leurs poils », « Conseils et astuces pour une peau douce »… Que d'incitations toujours renouvellées (surtout à l'approche de l'été) !

Nous vous proposons de profiter de cette période hivernale pour nous raconter comment vous vivez vos poils et comment vous faites face à cette avalanche « anti-poil ».

Est-ce qu'il y en a que vous aimez/détestez plus que d'autres ? Vous les éliminez par peur que quelqu'un-e les aperçoive ? Vous laissez tranquilles vos "forêts vierges" ou vous les taillez tel-le-s des paysagistes des temps modernes ? Vous les éradiquez parce que vous trouvez ça plus pratique/esthétique ? Ça dépend des saisons, des gens que vous côtoyez, des périodes de votre vie ?

Bref, c'est avec plaisir et intérêt que nous échangerions avec vous lors de la prochaine émission thématique le *jeudi 15 décembre, de 20h à 21h sur Radio Kaléidoscope, 97 FM (Grenoble) et partout sur Internet. *Appelez-nous au 04 76 09 09 09.

Vous pouvez aussi nous envoyer un mail d'ici là à cas-libres à poivron.org.

Cette radio aborde des thèmes féministes. On pourra télécharger le podcast mais je ne sais pas à partir de quand.
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Jeu 15 Déc 2011 - 12:09
Venez discuter ce soir ; racontez votre vécu, vos ressentis, vos réflexions, c'est libre antenne sur CAS-Libres ! (Je prêche pour ma paroisse)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Jeu 15 Déc 2011 - 13:20
@M_hysterie, tu les connais ?

Je leur ai envoyé un mail avant-hier et Emilie (la personne qui m'a répondu) semblait découvrir mon site !

edit : on parle même de l'émission sur le blog de Maïa Mazaurette !

http://www.gqmagazine.fr/sexactu

Bon, ils mettent un lien vers une vidéo où l’on voit un pubis épilé de femme, elle dessine ensuite des poils avec une espèce de stylo. Sans aucun intérêt. Sad


Dernière édition par pierregr le Jeu 15 Déc 2011 - 14:08, édité 1 fois (Raison : Rajout lien)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Ven 16 Déc 2011 - 8:22
J’ai enregistré une partie de l’émission, à partir de 20h15 environ. Il manque donc le premier quart d’heure. En attendant qu’on puisse la réécouter en entier, voici déjà les 45 dernières minutes : megaupload.com/?d=2B4Z3SXU (fichier mp3 de 8 MB, qualité sonore minimale mais audible).

J’ai entendu 2 auditrices. Ada, une prof qui devait avoir la trentaine, elle garde ses poils aux aisselles et met parfois des débardeurs en été. Elle dit n’avoir jamais eu de remarques mais elle disait ne pas être brune, je suppose qu’elle est blonde ou châtain. Elle le dit peut-être au début de l’émission. Elle disait que depuis qq temps, elle a qq poils au menton qui ont poussé soudainement et elle est fière de les garder. Un copain les a vus et s’est mis à rigoler, elle n’a pas vraiment réagi mais surtout, elle ne veut pas y toucher. Elle disait se raser les aisselles de temps en temps, genre quand elle va à un bal et qu’elle n’a pas envie d’avoir à se justifier. Je la trouvais assez cohérente, pour elle, s’épiler est un vrai choix, elle le fait très peu souvent et n’a pas l’impression de se soumettre quand elle le fait. Les animatrices posaient qq questions, l’une d’elles a aussi arrêté de s’épiler apparemment, après avoir utilisé un épilateur électrique, qui fait très mal.
Mais elles n’ont pas creusé l’aspect puberté, donc sexualité concernant les aisselles, par exemple. Ada disait tout de même que les poils des aisselles, vu que c’est dans un creux, ça peut rappeler le pubis et donc, être considéré par certaines personnes comme indécent. Mais elle ajoutait très justement que ça ne dérange personne quand il s’agit d’un homme.
Il a été question d’acomoclitisme, le fétichisme des pubis rasés. Les animatrices disaient que l’intégrale devient la norme, à cause de la porno.
Puis, Daisy a appelé. Elle a essayé l’intégrale cette année et sans surprise, disait que les relations sexuelles procuraient plus de plaisir. C’est qqch qui revient souvent, Liselei disait qu’en fait, la peau est tellement sensible après une épilation/rasage qu’effectivement, on a l’impression d’être plus excitée mais que c’est temporaire.
Daisy évoquait la repousse, j’aurais voulu savoir quid des relations sexuelles avec des poils qui repoussent mais elle n’a rien dit à ce propos. Parce que l’effet porc-épic avec les frottements, ça doit pas procurer plus de plaisir, à mon avis. Son copain lui ne s’enlève pas les poils pubiens mais c’est tout de même lui qui a initié son épilation, même si elle y avait pensé aussi. Elle disait qu’elle laissait repousser pour le moment. Elle ajoutait que ça lui arrivait de sortir en été avec les aisselles pas rasées, par flemme et elle reconnaissait la pression sociale.

Elles ont parlé d'un blog montrant des femmes qui ont des poils aux aisselles

http://www.linkblur.com?http://lesrondssouslesbras.blogspot.com/

Daisy disait qu'elle trouvait ça pas joli, la plupart du temps. Les animatrices disaient que ça vient du fait qu'on n'en voit jamais dans les médias.
L'émission s'arrête brutalement, je ne sais pas pourquoi. Il faudra voir avec le fichier définitif.
Globalement, je trouve ça un peu mitigé. Je pensais entendre plus de choses sur les normes, la sexualité. Faut voir ce qu'elles ont dit dans le premier quart d'heure évidemment.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Ven 16 Déc 2011 - 8:22
Sur le blog que je viens de mentionner, je découvre une chanteuse, Erykah Badu, qui ne se rase pas toujours les aisselles apparemment. En tapant son nom dans un moteur de recherche, je tombe sur un site qui en parle et certains commentaires sont gratinés, en voici qqns seulement




- oh no Erykah
- whoa... outta line
- ewww !
- i think that shyt is sooo rammish!!! Ladies please shave that shyt
- Lol oh no. This can't be real. That is disgusting and very unattractive.
- G-R-O-S-S!
- LOL. That's not even cool.Get a BIC.
- naturally hair on your head?yes! legs,underarms or mustaches? hell no! lol
- Oh that is just nasty! I bet she smells....ugggh.
- It's like an alien. I know it is natural for women to have hair on their bodies, but I guess we have been taught to get rid of it for so long it almost looks alien. But more power to the sister for being ummm confident.
- I wonder how she ever hooked Andre 3000? He seems so clean and classy to have ever spent one night with her.
- That is just nasty. Ewww. I bet it stink too.

http://www.linkblur.com?
http://cdn.mediatakeout.com/37684/soul-singer-erykah-badu-raises-her-arm-during-a-concert-and-reveals-her-hairy-arpits-and-there-s-enough-there-to-make-cornrows.html

On a vraiment droit à tous les clichés : elle doit puer, comment un mec si "clean et classieux" a pu passer une nuit avec elle, c'est horrible, sale, dégoûtant, repoussant.
Il y a tout de même l'un ou l'autre commentaire plus ou moins positif mais ils sont noyés dans une masse d'intolérance. Sad
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Sam 17 Déc 2011 - 11:01
Merci Pierre !!
J'irais écouter l'émission à l'occasion (à laquelle j'aurais bien participer si j'avais été dispo jeudi).

C'est fou les commentaires ...
Faudrait vraiment réapprendre aux gens à quoi ressemble le corps féminin : oui, il est poilu, pas tout lisse !! Et que merde, c'est normal d'avoir des poils.
C'est juste hallucinant de faire tant d'histoire à ce propos !

Ca me rappelle qu'il y a de nombreuses années, j'avais entendu une émission sur l'hygiène sur Europe 1. Les gens devaient témoigner. Par exemple, une boulangère s'est dit écoeurée par les pièces de monnaie. Et je me souviens qu'une vendeuse d'un magasin de chaussure a expliqué que ses clientes étaient sales car... beaucoup ne s'épilaient pas pendant l'hiver !! Shocked
Heureusement le médecin qui répondait aux questions a dit que ce n'était pas un manque d'hygiène de ne pas s'épiler.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Sam 17 Déc 2011 - 14:03
Oui, l’hygiène est devenue la justification principale pour bcp de femmes, vu que de plus en plus d’hommes s’enlèvent les poils. L’argument « ça fait masculin » ne tient plus vraiment la route. L’industrie cosmétique a réussi un tour de passe-passe assez incroyable, en seulement qq années.


ARTE a parlé des poils dans le magazine "GlobalMag". Ils avaient fait une demande sur le forum de MIEL en disant qu'ils préparaient un reportage sur "l'éloge du poil".

http://www.linkblur.com?http://global.arte.tv/fr/2011/12/16/tous-a-poils/

La séquence sur les poils est à la fin, vers 20 mn (voir plus bas, j'ai extrait la partie qui nous intéresse), elle dure 4 mn.
C'est intéressant je trouve mais la manière de présenter les choses montre bien la pilophobie consciente ou inconsciente.

Dans l'introduction, la présentatrice parle du fait que les écolos préconisent le retour au naturel et "s'égarent" dans de drôles de combats.
Je trouve ça réducteur de vouloir faire croire qu'il faut absolument être écolo pour arrêter l'épilation.
Il est dit aussi dans l'institut de "beauté" que des centaines de bandes de cire finissent à la poubelle et la voix off dit "pas très écolo, tout ça".

La réaction des femmes qui s'épilent est "normale", j'apprends que 90% des Françaises s'épilent.
Par contre, j'ai bien aimé l'intervention d'Odile, on voit le nom de l'association MIEL en filigrane et on en parle en voix off. Evidemment,il a fallu qu'ils rajoutent "aussi incroyable que ça puisse paraître, elle est membre d'une association de défense du poil".
Le dermato dit des choses intéressantes également, les poils aident à la cicatrisation en cas de brûlure, en plus de ce que je savais déjà, comme la lubrification cutanée et la protection.
Quant à Stéphane Rose (journaliste qui a écrit un livre sur les poils l'an passé), il parle d'aliénation et de pression sociale.
La pub en noir et blanc pour le rasoir est très parlante. " Pour les femmes, s'épiler est un geste normal et nécessaire ". Une seule phrase et paf, tout est dit.
L'industrie mondiale de l'épilation est un marché de plus d'1 milliard d'€. J'ai déjà entendu parler de chiffres bcp plus importants. Je pense que ça dépend si on prend en compte uniquement les produits vendus ou si on tient compte des instituts de "beauté" et de leur chiffre d'affaires.
J'ai téléchargé la vidéo, j'ai extrait le passage sur les poils et uploadé la séquence qui fait 4 minutes ici

megaupload.com/?d=A9OKH8OM (fichier avi de 12 MB, codec H264, 4 mn, 384x216)
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Sam 7 Jan 2012 - 23:50
Les poils sur CAS-Libres
Spoiler:
Contenu

* Discussion avec une auditrice : des aisselles aux poils du menton en passant par les jambes, comment devenir fière de ses poils ?
* Discussion avec une autre auditrice : entre douleur et esthétique, quels choix a-t-on en matière d'épilation ?
* Et le quizz : qu'est-ce que « l'acomoclitisme » ? Réponse dans l'émission !

Playlist

* Isabelle Ferron — Le poil
* Masoch – Des poils sur moi

Références

* Chansons sur les poils : les clips, les textes... un vrai moment de plaisir !

* Pour ouvrir nos imaginaires....
o Lesrondssouslesbras : des photos de meufs connues ou pas avec des poils sous les bras.
o Onhair : des aisselles poilues mais pas que ! des photos, des tableaux, des vidéos...
o Originedumonde : des photos de sexes de meufs poilus, sur le modèle du tableau L'origine du monde

* Pour lire des témoignages...
o Témoignages MIEL : des témoignages de meufs et de mecs
o Forum du MIEL : de très nombreuses discussions sur la question de l'épilation (et encore des témoignages...)
o Livres Mon corps est un champ de bataille : Tome 1 et Tome 2

* Pour aller plus loin....
o Livre La défense du poil — contre la dictature de l'épilation intime, Stéphane Rose, La Musardine, L'attrape-corps, 2010
o Site sur la pilosité féminine (PF) : un site très dense où vous retrouverez des témoignages de résistantes à l'épilation, mais aussi l'histoire de l'épilation, ses liens avec la misogynie, la sexualité, la pression sociale, le libre-arbitre, les ados, les media, etc.
o L'été sans épilation : pourquoi résister à l'épilation, comment sortir de l'engrenage, participer…



Dernière édition par M_hysterie le Dim 8 Jan 2012 - 12:18, édité 1 fois
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Dim 8 Jan 2012 - 7:40

Merci m_hysterie, je l’avais et j’ai posté sur le forum de MIEL mais j’ai oublié de le faire ici.
On peut enfin réécouter l'émission du 15 décembre dernier.

http://cas-libres.poivron.org/archives/201112/20111215/cas-libres-20111215.mp3 (62 MB, 1h07mn)

Sur la page http://cas-libres.poivron.org mon site est mentionné, ainsi que celui de MIEL mais aussi, le blog de Feuille : http://nature-du-corps.blogspot.com/
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Dim 8 Jan 2012 - 9:13
J'ai entendu parler du film "Louise Wimmer", qui sort ces jours-ci en France. C'est l'histoire d'une femme qui se sépare et se retrouve à la rue. En cherchant des photos sur le web, je tombe sur ceci, il s'agit de l'actrice Corinne Masiero



Bande-annonce "Louise Wimmer", on voit un tout petit peu les poils dans les 3 premières secondes.

http://www.youtube.com/watch?v=rujNRnsMU3M

Interview de l'actrice http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18609913.html

Félicitations au réal Cyril Mennegun qui a osé montrer des poils dans un film en 2012 !
Si qqn va le voir, vous pouvez commenter évidemment.

Commentaire trouvé sur le site d'allociné

il est assez curieux de voir cette femme au pubis et aux aisselles si foisonnantes se plaindre des poils des mecs trouvés sous la douche .

Donc, quand on a des poils (ou des cheveux) mais qu'on les enlève de la douche, on n'a pas le droit de se plaindre de ceux qui ne les enlèvent pas ? Am I missing something ?
Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Dim 8 Jan 2012 - 16:51
Très bonne initiative de la part du réal! C'est déjà plus réaliste que Monster par exemple: là aussi, l'histoire est celle d'une femme SDF, prostituée. Seulement, Charlize Theron y arbore des aisselles lisses. Je me demande comment une SDF trouve le temps/l'envie/l'endroit pour s'épiler les aisselles.

Quant aux commentaires, ils m'étonneront toujours! C'est une véritable obsession! Faut pas aller voir si c'est pour se rendre malade! Razz pale

Moi perso l'actrice... je trouve qu'elle a de super beaux yeux..
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Dim 8 Jan 2012 - 20:17
Elle est née en 1964 ! C’est pas une jeunette et pourtant, elle dégage qqch, je trouve. Pour Charlize Theron dans Monster, j’avais constaté ses aisselles glabres et je trouve que ça décrédibilisait complètement l’argumentaire « elle est paumée, moche », etc. Ce que je crains pour le film français, c’est que les gens disent « oui mais non, les poils, c’est parce qu’elle ne pouvait faire autrement mais sinon, elle les aurait rasés ».

Autrement dit, aucune femme ne va s'identifier à l'actrice, vu la situation exceptionnelle qu'elle vit. C'est ce que je pense, en tout cas. Au pire, ça pourrait même desservir les autres femmes qui craindraient qu'on les prenne pour des SDF si elles gardent leurs poils. What a Face
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 9 Jan 2012 - 9:51
Quant aux commentaires, ils m'étonneront toujours! C'est une véritable obsession! Faut pas aller voir si c'est pour se rendre malade!
C'est en effet complètement fou ! Shocked Shocked
J'ai vraiment l'impression que le poil c'est la VRAIE transgression

Ce que je crains pour le film français, c’est que les gens disent « oui mais non, les poils, c’est parce qu’elle ne pouvait faire autrement mais sinon, elle les aurait rasés ».

Autrement dit, aucune femme ne va s'identifier à l'actrice, vu la situation exceptionnelle qu'elle vit. C'est ce que je pense, en tout cas. Au pire, ça pourrait même desservir les autres femmes qui craindraient qu'on les prenne pour des SDF si elles gardent leurs poils.
Tout à fait.
Ca serait bien qu'il y ait des films avec des femmes ne se trouvant pas dans des situations extrêmes et qui ne s'épilent pas.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale

le Lun 9 Jan 2012 - 13:51
Antisexisme a écrit:C'est en effet complètement fou ! Shocked Shocked
J'ai vraiment l'impression que le poil c'est la VRAIE transgression

C'est un peu l'objet de mon site, en fait. C'est ce que j'écris sur la page d'accueil, dont voici une partie

Aujourd'hui en Occident, les lois permettent aux femmes d'accéder aux différents niveaux de pouvoir mais en pratique, les hommes détiennent encore majoritairement les rênes du pouvoir.
Voilà pourquoi cela dérange tant qu'une femme garde ses poils et pire, ose les montrer dans la sphère publique : inconsciemment, elle indique aux autres qu'elle revendique le droit au pouvoir, comme les hommes. Puisque dans l'imaginaire collectif en Occident, les poils sont associés aux hommes, à la "virilité", il y a transgression.
Pour une femme, garder ses poils liés à la puberté et les montrer publiquement, c'est un acte militant, ce qui signifie que les poils ont une dimension politique.



Ca serait bien qu'il y ait des films avec des femmes ne se trouvant pas dans des situations extrêmes et qui ne s'épilent pas.

Il y en a qqnes : Laetitia Casta dans "le grand appartement", "Gainsbourg, vie héroïque" et "Nés en 68", Asia Argento dans plusieurs films. Il y a Noomi Rapace dans "Millenium" mais là encore, c'est un rôle extrême.
Sara Forestier dans "Le Nom des gens", Kate Winslet dans "The Reader" mais c'est un film historique.
Sinon, c'est effectivement assez rare.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Ven 27 Jan 2012 - 1:19
Je viens de lire quasiment tout ce topic, c'était super intéressant!

Surtout de voir à quel point tout peut devenir un acte militant. J'ai pas une âme de militante (trop feignasse pour ça surement). J'espère ne pas faire bondir mais j'ai l'impression d'être super peu concernée en tant qu'individu par "la lutte". C'est mal me direz vous, mais en fait c'est que j'ai vraiment pas l'impression que ça pèse sur moi... du coup je m'intérroge, est ce que c'est parce que je m'aveugle ou parce que je me bats les ovaires des influences extérieures? Me connaissant pas trop mal, je penche pour la 2° version ...
Par exemple sur le sujet des poils: la plupart du temps j'en ai pas. Mais alors quand il arrive que j'en ai, que ce soit aux jambes ou aux aisselles, le regard des autres ... comment dire? ça me viendrait même pas à l'idée d'y faire attention quoi! A vrai dire j'avais même jamais pensé je crois que les gens pouvaient avoir un avis sur mes poils. Et si quelqu'un s'avisait de me faire une remarque dans un sens ou dans l'autre, il se ferait ramasser vertement.
Il m'arrive donc d'avoir des poils aux jambes en robe l'été, et c'est le cadet de mes soucis.
En général j'épile tout (oui oui, même le maillot intégral). Parce que j'ai un système pileux super développer, et que je transpire rapidement. Du coup j'ai taillé court pendant longtemps mes aisselles, par hygiène simplement, parce que je peux pas me laver 3 fois par jour et que j'aime pas sentir la transpiration. Je me souviens que j'avais beaucoup plaisanté l'été avant ma première épilation, parce que j'avais fait l'expérience pour voir: pendant un bon moment (genre 15 jours) j'ai rasé une aisselle et pas l'autre pour voir (enfin sentir plutot Very Happy) si y avait une différence. Ben y en avait une, donc j'ai décidé d'épiler. CQFD.
Pour le pubis, j'entends bien les arguments de maturité vs prépubère. Mais je trouve ça plus agréable pour certaines pratiques bucco génitales (on sent mieux le contact) et aussi super désagréable de me retrouver avec un poil coincé au fond du gosier, donc je l'impose pas aux autres non plus.... Avant je laissais le pubis et j'épilais l'entrejambe et comment dire... la cible linguale Very Happy pi c'est encore plus pénible de viser a peu près harmonieusement droite gauche etc, donc j'enlève tout.
Mon chéri d'amour ben il fait pareil ou presque (il était déja comme ça quand je l'ai connu): les aisselles complètement et le pubis et toute la zone taillé super court.

Ma fille ainée a 14 ans, elle est super poilue, elle adore ses poils, ben je trouve ça très bien pour elle si c'est comme ça qu'elle se préfère. Une fois, petite, une abrutie de gamine lui avait interdit de jouer avec son groupe parce qu'elle avait trop de poils aux jambes. Ma pauvre puce s'était mise en tête de se mettre en collant opaque en plein été, ce qui avait donc attiré mes questions. L'autre gamine en a pris pour son grade dès le lendemain, et ma fille a plus jamais complexé sur sa pilosité.
Mon fils (14 ans aussi, ils sont jumeaux) préfère se raser les aisselles, s'il préfère comme ça, c'est ses poils à lui, il les gère comme il veut. (entre nous je crois qu'il a pigé que s'il rasait il pourrait pê zapper une douche de ci de là, lui qui n'est pas un fervent adepte de la salle de bains Very Happy)

Bon je m'étale mais c'est parce que j'ai beau chercher l'influence sociétale, je la vois pas. Je compte donc sur vous pour m'ouvrir les yeux si c'est le cas sans que je le vois Smile
avatar
Lenore
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 21
Date d'inscription : 19/01/2012

Re: Pilosité et influence sociétale

le Ven 27 Jan 2012 - 4:53
je me bats les ovaires des influences extérieures
Ok, c'est hors-sujet, mais je sens que ça va devenir une de mes expressions fétishe. J'adore!
Ça fait suite à mes célèbres ovaires d'aciers
Enfin bref, pour revenir au sujet, je n'ai pas grand chose à dire. Je me suis inscrite sur ce forum après être entré en contact avec Pierre après avoir lu son site. Je ne me rase que rarement, et surtout l'été, parce qu'ici, je vais finir dans la rivière les pieds coulé dans du ciment si je ne le fais pas... J'exagère à peine. Mais la vrai raison est que de me faire juger, je m'en fous, mais quand mon copain se fait juger sur mes actes, ça me fait chier. Alors voilà où ici je vois l'influence sociétale.
Contenu sponsorisé

Re: Pilosité et influence sociétale

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum