Derniers sujets
"Free the Nipple"Aujourd'hui à 15:00erulelyaLuxLisbonHier à 20:56Administratrice"non-binaire" c'est quoi ?Hier à 20:46CarmillaTémoignage des hommes féministes ou proHier à 17:12DihyaComment réagir face à l'antiféminisme ?Hier à 11:03erulelyaSéjour en FranceSam 21 Oct 2017 - 21:01Dihyachanson : VII capturées de bonne heureMer 18 Oct 2017 - 18:47AraignéeBonjourMar 17 Oct 2017 - 22:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18TortueBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977C'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 12:26
Bonjour à tous,

Conditions cadres :

1) Je posterai ce fil simultanément sur trois forums francophones : féministe, islamique et bouddhiste. Après qu'une discussion à fond, je mettrai une forme révisée sur trois forums hispaniques : communiste, « friki », et vaudou. Alors, je ferai la même chose pour trois forums en mandarin/cantonais (humaniste, dissident, et chrétien) et trois en allemand (fasciste, féministe, et païen). Mon intérêt pour ce thème est philosophique : d'obtenir une perspective de ce sujet de quatre ou cinq civilisations différentes et d'environ vingt pays différents.

2) Je me rends compte que c'est un sujet très sensible. Toutefois, pour m'engager seulement dans des arguments productifs, j'ignorerai toutes les contributions où les membres utilisent insultes, menaces, attaques ad hominem, procès d'intention, chasses aux sorciers, etc.

Eleanor Roosevelt a dit (traduit) : « Les grands esprits parlent des idées, les esprits moyens parlent des événements et les petits esprits parlent des gens ».

Puisque je veux exprimer mes idées clairement, s'il vous plaît corriger mon orthographe et ma grammaire. Merci !

3) L'honnêteté intellectuelle est très importante pour les discussions constructives. Ainsi, au mieux de mes capacités, je préciserai les faiblesses structurales et logiques dans mes arguments.

Mes propos :

Je peux penser à seulement trois situations où la mise à mort d'un(e) enfant à venir ou un(e) nouveau-né(e) est licite.

1) Famine. Par exemple, entre 1958 et 1961, le régime à Pékin a causé une famine qui a eu comme conséquence les morts d'au moins vingt millions de personnes. Sous ces conditions, l'avortement est acceptable. On ne peut pas compter qu'une mère donne naissance à un(e) enfant de sorte qu'il meure de faim ou qu'elle soit mangée (le cannibalisme était assez répandu à cette époque).

2) Des dommages génétiques ou radioactifs très sérieux qui mèneront à la douleur physique extrême pour toute la vie de l'enfant. Exemples : les effets de Hiroshima, Fukushima, certains médicaments, etc.

Dans ce cas-ci, je soutiens la « mort miséricordieuse » : non seulement de l'embryon et du fœtus, mais également du bébé nouveau-né(e).

3) Dans la situation où la mère et l'enfant mourront tous les deux à la naissance. D'un point de vue statistique, la vie d'un(e) enfant est plus valable que la vie d'une mère. Une exception à cette règle est quand l'enfant mourra de faim sans la présence de la mère (par exemple dans le quart-monde). Dans ce cas spécifique, je pense qu'un avortement est acceptable.

Et vous les féministes, quelle est votre opinion humaniste ?

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

PS http://www.youtube.com/watch?v=6LPAngQPFt8

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 12:45
On peut être soi-même contre l'avortement, mais on ne peut pas être contre le droit à l'avortement.

J'ai moi-même une question à te poser : que fais-tu des femmes qui tombent enceintes après un viol ? Ou même des petites filles, à peine en âge d'avoir leurs règles, qui tombent elles aussi enceintes (viol, inceste) ?

Enfin je tiens à dire que l'infanticide est hors de question. Une fois l'enfant né, ou même une fois un certain stade de la grossesse dépassé, il n'est plus question d'avortement, encore moins de meurtre. Si un enfant naît avec des "dommages génétiques" (pour reprendre tes propres termes) alors que nul médecin ne l'avait remarqué auparavant, alors les parents se doivent d'aider leur enfant à vivre comme autrui. Pour autant, il ne me semble pas que tous ces "dommages génétiques" soient des douleurs insupportables (il peut tout aussi bien s'agir de malformations physiques par exemple). Pourrais-tu donc m'éclaircir sur le sujet, en me donnant de véritables exemples autres que juste Hiroshima, Fukushima ou des médicaments s'il te plaît ?
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 13:05
Poussin Machin a écrit:[...] Pour autant, il ne me semble pas que tous ces "dommages génétiques" soient des douleurs insupportables (il peut tout aussi bien s'agir de malformations physiques par exemple). Pourrais-tu donc m'éclaircir sur le sujet, en me donnant de véritables exemples autres que juste Hiroshima, Fukushima ou des médicaments s'il te plaît ?

Bonjour Poussin Machin,

Bien sûr, on doit utiliser la « mort miséricordieuse » seulement pour les enfants avec douleurs insupportables pour toute la vie.

L'euthanasie certainement n'est pas licite pour les attardés mentaux ou les personnes avec des malformations physiques.

(Je ne suis pas un nazi.)

Embarassed

Pour tes questions scientifiques, je dois les poser sur le forum suivant : http://forums.futura-sciences.com/ .

Entre-temps, je propose ce film :

http://video.google.com/videoplay?docid=-2023790698427111488#

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

PS À continuer...

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 13:19
Pour les "morts miséricordieuses", je me permets d'émettre un doute. Il y a des médicaments permettant une souffrance moindre. Après, il est vrai que certains peuvent mener à une forte dépendance et être alors considérés comme de véritables drogues. Enfin passons. As-tu des exemples de personnes (en l'occurrence enfants) ayant été dans ce cas-là ? Ce n'est pas une question piège, c'est juste que je n'ai jamais entendu parlé de telle chose. Et la science permet-elle de savoir que l'enfant qui naîtra souffrira d'un mal atroce et incurable alors qu'il n'est encore que dans le ventre de sa mère ?

Et sinon, tu n'as pas répondu à ma question sur le viol, or j'aimerais avoir ton avis :
Poussin Machin a écrit:J'ai moi-même une question à te poser : que fais-tu des femmes qui tombent enceintes après un viol ? Ou même des petites filles, à peine en âge d'avoir leurs règles, qui tombent elles aussi enceintes (viol, inceste) ?
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 13:20
Pour tes questions scientifiques, je dois les poser sur le forum suivant : http://forums.futura-sciences.com/

Il n'est pas question de science dans ce débat, mais d'éthique !
Je ne vois pas quelles sont les questions scientifiques dont tu parles... Question Question Question Question et lesquelles tu veux poser.

Et je répète la même chose que Poussin-Machin :

J'ai moi-même une question à te poser : que fais-tu des femmes qui tombent enceintes après un viol ? Ou même des petites filles, à peine en âge d'avoir leurs règles, qui tombent elles aussi enceintes (viol, inceste) ?
J'aimerais connaître ton avis là-dessus....


Et aussi, que veux-tu dire par :
D'un point de vue statistique, la vie d'un(e) enfant est plus valable que la vie d'une mère.
(et je ne vois pas ce que font les stats là-dedans, mais bon, c'est une autre histoire)
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 13:29
Poussin Machin a écrit:On peut être soi-même contre l'avortement, mais on ne peut pas être contre le droit à l'avortement.

J'ai moi-même une question à te poser : que fais-tu des femmes qui tombent enceintes après un viol ? Ou même des petites filles, à peine en âge d'avoir leurs règles, qui tombent elles aussi enceintes (viol, inceste) ?

Bonjour Poussin Machin,

Je suis pour un droit très limité à l'avortement ou l'infanticide. Seulement si en tout cas l'enfant (à venir) va mourir ou souffrir agonie pour toute sa vie.

L'inceste ou le viol ?

Pour moi, l'embryon et le fœtus sont des êtres humains innocents. Donc, à mon opinion humble, normalement on ne doit pas faire un avortement dans ces cas.

Désolé,

Stephen唐士明Thomas

PS http://www.forum-nangpa.com/viewtopic.php?f=62&t=5903&p=1364#p1364

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
Math
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 70
Date d'inscription : 18/08/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 13:39
Tant qu'il n'est pas un être humain séparé du corps de la mère, le foetus n'est pas pour moi un sujet de droit, ni un être humain à part entière.
Je suis donc totalement pour l'avortement, y compris à un stade avancé de la grossesse lorsque cela se justifie (maladie génétique détectée tardivement, que les parents ne peuvent pas prendre en charge, déni de grossesse...).

La question est hautement éthique et chacun y répond différemment, de savoir à quel moment de sa "vie" on est un être à part entière. Pour moi, le moment où le nouveau-né respire de façon autonome est la meilleure réponse à donner.
Je sais qu'on peut aussi considérer qu'à partir du moment où le foetus POURRAIT être viable (en gros 6 mois de grossesse), il devient un être humain. Je pense pour ma part qu'on ne peut pas poser pour fondement ce qu'il "pourrait" être, mais ce qu'il est : un foetus et non un être humain.

Je suis par ailleurs totalement opposé aux mouvements masculinistes qui revendiquent le droit des "pères" à décider d'un avortement ou à l'en empêcher (la célèbre affaire canadienne du gars qui voulait empêcher sa maîtresse d'avorter, en disant que lui et sa femme allaient adopter le bébé et s'en occuper... elle a dû avorter en douce car la procédure était suspensive et donc de fait, quelque soit le résultat du jugement, l'obligeait à poursuivre une grossesse dont elle ne voulait pas).
Je pense que le contrôle par les femmes de leur corps est une donnée essentielle de la liberté de l'ensemble de l'humanité et de la société, et que la domination des hommes sur le corps des femmes n'est qu'un élément de l'exploitation générale (je me réfère notamment à Wilhelm Reich et sa "Psychologie de masse du fascisme").

_________________
Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de diverses manières; ce qui importe, c'est de le transformer.
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 13:44
Antisexisme a écrit:[...]

Et aussi, que veux-tu dire par :
D'un point de vue statistique, la vie d'un(e) enfant est plus valable que la vie d'une mère.
(et je ne vois pas ce que font les stats là-dedans, mais bon, c'est une autre histoire.)

Bonjour Antisexisme,

Statistiquement parlant, un enfant peut vivre plus long qu'un adulte.

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

PS http://mejliss.com/2011/09/19/lembryonicide-le-f-ticide-et-linfanticide

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 13:49
Mais es-tu conscient qu'une femme (ou fille) apprenant qu'elle attend un enfant de l'homme qui l'a violée aura dans la plupart des cas un acte de dégoût, de rejet envers l'être qui est en leur ventre (dans de nombreux cas) ? Bien sûr, elles ont généralement conscience que ce n'est pas la faute du bébé qu'elles attendent, mais c'est en quelque sorte viscéral. C'est un traumatisme.
Et il ne faut pas oublier que donner la vie peut aussi tuer la mère, alors je doute que ce soit très encourageant de donner la vie à un bébé que l'on n'a pas désiré, et qui plus est a été conçu dans la violence.

Je rejoins Math sur le fait que le corps de la femme appartient à la femme.
Porter un bébé n'est pas chose facile, ce sont neuf mois qui s'écoulent durant la grossesse, et qui ne sont pas forcément très agréable... Qui plus est, il faut par la suite pouvoir assumer l'enfant : subvenir à ses besoins, pouvoir s'en occuper jusqu'à ce qu'il devienne véritablement autonome. Alors oui, il y a l'adoption, mais là aussi, ce n'est pas chose facile.

Aussi, si je puis me permettre, les liens avec les commentaires que tu nous postes sont certes intéressants, mais étant donné que tu lances le sujet, nous souhaiterions avoir tes propres réponses à nos questions plutôt que ceux d'autres individus.


PS : les stats ne sont pas forcément ce qu'il y a de plus fiable, il faut savoir s'en méfier...
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 14:21
Bonjour Antisexisme,

Statistiquement parlant, un enfant peut vivre plus long qu'un adulte.

Cordialement,
Ah oui, donc la valeur d'une vie dépend de sa longueur.
Je vois...


Au fait, as-tu pensé à la souffrance que vivra toute sa vie un enfant non désiré ?
J'ai l'impression que refuser l'avortement peut juste mener à juste gâcher deux vies humaines.
C'est bien de vivre, encore faut-il vivre dans de bonnes conditions...

Et puis, j'ai envie de dire : facile, quand on est un homme, d'être contre l'avortement.
Imagine 3 secondes que tu sois une femme.
Imagine que tu sois enceinte, que ta grossesse soit à risque et puisse potentiellement te tuer (bassin trop étroit ou que sais-je)
Imagine qu'on te dise "non vous ne pouvez pas avorter parce que votre vie vaut moins que celle de votre enfant".
Je ne suis pas sûre du tout que tu sois ravi.

Le fait que les femmes puissent porter les enfants font que c'est elles qui assument quasiment tout quand une grossesse est non désirée. Je crois que c'est à elles principalement qu'incombe la responsabilité de vouloir ou non un enfant.
Et je rejoins aussi Math sur les hommes qui veulent empêcher leur femme d'avorter : ce n'est pas eux qui le portent pendant 9 mois et accouchent !

Pour moi, l'embryon et le fœtus sont des êtres humains innocents.
Des êtres humains, d'un point de vue biologique, oui.
D'un point de vue un peu plus "psychologique", non... en tout cas dans les 1ers stades.
En France, l'IVG est autorisée avant que le système nerveux soit fonctionnel : le foetus à ce stade n'est pas encore vivant cérébralement...
Pour l'IMG, c'est certes différent


Dernière édition par Antisexisme le Lun 19 Sep 2011 - 18:39, édité 2 fois
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Lun 19 Sep 2011 - 14:29
Bonjour à tous,

Tes réponses sont très intéressantes. Merci !

Ce mercredi, j'aurai du temps pour répondre à tes écrits.

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Mar 20 Sep 2011 - 9:19
J'ai séparé le sujet en deux :

Pour les violences sexuelles :
http://feminisme.fr-bb.com/t52-violences-sexuelles
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Mer 21 Sep 2011 - 9:02
L'avortement n'est PAS un infanticide. Comme disait Antisexisme, tant que le système nerveux n'est pas formé, le foetus ne souffre pas, n'a pas conscience de lui-même et n'a pas d'angoisse de la mort.

Le problème du droit à l'avortement, c'est qu'on focalise le discours sur l'enfant. Et la mère, dans tout ça ? Qui pense à la mère, qui prend en compte l'impact physique et psychologique d'une grossesse ?
C'est quoi, une grossesse ? Quand c'est désiré, quand ça se passe bien, quand le physique suit, quand elle est épaulée, ça peut être génial. Mais sinon ?
Avoir, dans son ventre, en soi, un être vivant (non conscient : quand il te pète le foie à coup de pied, tu ne peux même pas lui en vouloir), qui déclenche des réaction hormonales qui te font perdre le contrôle de toi-même, qui ne te permettent plus de maîtriser ton corps, qui, en grandissant, te broie les entrailles, gigotte tout le temps (pas moyen d'oublier qu'il est là, que vous êtes deux dans ce corps qui, auparavant, t'appartenait), te fait perdre ta mobilité... Et il y a les examens médicaux, tout le temps, les trucs qu'on ne peut plus faire, les trucs qu'on ne peut plus manger, parce qu'il faut le protéger, ce bébé. C'est très dur à vivre.
Et l'accouchement (là, je dis rien, les clichés sont déjà bien assez violents, je ne veux pas en rajouter), et le retour de couches (ça, on en parle jamais, mais c'est loin d'être glamour), à vivre avec le bébé qui te réveille toutes les 2h... Et la vie avec un enfant non désiré... Ou le remords de l'avoir abandonné...
Le terme "droit à disposer de son corps" n'est pas destiné à masquer un caprice d'égoïstes inquiètes pour leur confort. Il traduit une réalité : la grossesse est une aliénation qui peut provoquer une profonde détresse psychologique (sans parler des dangers et des conséquences sur la santé). On peut être aliéné par un être qu'on aime (ou plutôt, on aime ce qu'on imagine que cet être sera), mais sinon...

Désolée pour les nullipares qui peuvent avoir été effrayées par mon message, désolée pour celles qui ont vécu une grossesse idylique et se sont persuadées qu'être enceinte, c'est ab-so-lu-ment merveilleux, mais il faut savoir que ça peut être l'enfer. La preuve, il existe des femmes qui se font charcuter à l'aiguille à tricoter sur des tables de cuisine dégueux plutôt que de vivre ça.
Quand ça se passe comme ça, si l'enfant est désiré, si on arrive à se projeter avec lui à l'avenir, on peut s'accrocher. Sinon, je comprends qu'on puisse se foutre dans l'escalier.

Je ne suis pas enthousiaste sur les avortements tardifs, quand le système nerveux est formé ou, pire, que l'enfant est viable. Mais faire disparaître un paquet de cellules sans conscience, si ça peut éviter à une femme de devenir dingue, ça ne me pose aucun problème.
Et puis il faut être pragmatique, aussi. Interdire l'avortement ne diminue pas le nombre d'avortement. Mais permettre l'avortement dans des conditions décentes diminue le nombre d'avortements clandestins, et sauve des vies. Argumentation et source ici : http://journalennoiretblanc.blogspot.com/2011/01/moi-je-suis-pro-vie.html
Evidemment, ça reste une idée qui dérange. Mais il y a une solution simple pour diminuer le nombre d'avortements, ça existe, c'est prouvé, ça marche. Il suffit de garantir l'accès à la contraception à toutes les femmes, avec une information efficace et un tarif raisonnable. Aujourd'hui, en France, c'est loin d'être le cas.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Morgause
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Mer 21 Sep 2011 - 10:36
Je suis pour l'avortement, oh que oui ! Un amas de cellules, s'il fait souffrir, ne sert à rien, n'est pas conscient, alors autant s'en décharger, surtout s'il vient d'un viol/relation qui ne permet pas d'élever un enfant, ou si on découvre qu'il est "taré" (les gens qui gardent leur enfant malade mental sont très courageux, moi je ne pourrai pas sacrifier ma vie ainsi, ou je me tire une balle)... Après je ne suis pas pour l'infanticide, chaque être humain a le droit de vivre.
avatar
Healcraft
Banni·e
Messages : 155
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.healcraft.fr

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 2:05
Bon alors pour l'IVG, c'est pas trop le truc dont je parle souvent vu que perso, ça me regarde pas, mais je suis d'accord avec les feministes sur ce sujet(c'est logique^^) et aussi que l'argument anti-IVG est encore et toujours un argument typiquement anti-féministe :

Je reposte un article du Télégramme(entre autre) qui montre bien la portée politique anti-féministe de l'anti-IVG :

Le Télégramme a écrit:USA. Tuer un médecin pratiquant l'IVG : pas si grave, dans le Dakota du Sud17 février 2011 - 2 réactions
.
L'Etat du Dakota du Sud, dans le nord des Etats-Unis, envisage de rendre "justifiable" le meurtre d'un médecin pratiquant l'interruption volontaire de grossesse (IVG).
En France, nous avons la "légitime défense". Aux Etats-Unis, le concept est un peu plus poussé, puisqu'il existe une notion, inscrite dans la loi fédérale "d'homicide justifiable", qui permet d'excuser un meurtre, quand il est commis pour éviter un autre homicide ou viol. C'est ce principe que l'Etat du Dakota du Sud envisage d'étendre à la "défense" d'un enfant qui doit naître.

La proposition déjà adoptée en commission

Le site américain Mother Jones explique ce que, par extension, ce texte peut en théorie autoriser : "Il pourrait autoriser le père, la mère, le fils, la fille, ou le mari d'une femme à tuer quiconque tenterait de faire avorter cette femme, même si elle est consentante." Selon La Croix, la "proposition a déjà été adoptée en commission et doit être examinée en session plénière".

Dakota du Sud : un Etat très conservateur
Le Dakota du Sud est l'un des Etats à la pointe dans la lutte contre l'IVG, aux Etats-Unis. Même si elle y est légale. Selon la National Abortion Fédération, ce ne sont pas moins de huit médecins pratiquant l'IVG qui auraient été tués aux Etats-unis depuis 1993.
http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/monde/usa-tuer-un-medecin-pratiquant-l-ivg-pas-si-grave-dans-le-dakota-du-sud-17-02-2011-1210696.php?id=62256


Puis des extraits du site Doctissimo qui explique diverses choses sur l'IVG

Doctissimo a écrit:Votée en 1974, la loi autorisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG) a constitué une avancée majeure pour les femmes. Un certain nombre de spécialistes s'émeuvent cependant de sa fragilisation récente et mettent en garde contre une atteinte au droit des femmes de disposer de leur corps.
Doctissimo a écrit:Le droit à l'IVG salué comme une avancée pour les femmes
Le droit à l'IVG arrive en 3ème position en matière d'avancées sociales pour les femmes, derrière celui d'avoir un travail sans le consentement de son mari (!) et le droit de vote, mais devant la loi sur la parité homme/femme, selon l'enquête OpinionWay.

Les Françaises considèrent en effet à une écrasante majorité (88 %) que la légalisation de l'IVG a contribué à l'amélioration de la santé des femmes et à la diminution des risques liés aux avortements. Elles sont presque autant (82 %) à estimer que l'IVG a libéré les femmes de la peur d'une grossesse non désirée et à affirmer qu'elles seraient prêtes à se mobiliser pour la défendre si elle était remise en cause.

A côté de ces opinions très favorables au droit à l'avortement, une minorité non négligeable considère qu'il s'agit d'un crime contre l'enfant à naître (21 %), qu'il devrait être réservé aux cas extrêmes (viol, risque d'anormalité de l'enfant, etc.) ou tout bonnement supprimé (7
L'article entier : http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/contraception/articles/14958-ivg-menacee-france.htm

Sinon pour les questions de tangshiming au sujet de mise a mort lors de cas exeptionnels, je pense que cela rentre dans le cadre du débat sur l'euthanasie légale et médicale, qui me semble hors sujet du cadre féministe, n'étant pas liée à un âge, ni à un genre quelconque.(par exemple, s'il fallait debattre de l'euthanasie légale de tout les trollers de forum c'est clair qu'on aurait pas fini lol)
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 11:40
Math a écrit:[…] Je sais qu'on peut aussi considérer qu'à partir du moment où le foetus POURRAIT être viable (en gros six mois de grossesse), il devient un être humain. Je pense pour ma part qu'on ne peut pas poser pour fondement ce qu'il "pourrait" être, mais ce qu'il est : un foetus et non un être humain. […]

Bonjour Math,

Toutefois, probablement tu es contre l'utilisation d'un(e) fœtus pour la cuisine chinoise.

Mais, pourquoi ? Si un foetus n'est pas un être humain, alors ce n'est qu'un animal...

De gustibus coloribusque non est disputandum ?

Les âmes sensibles devraient éviter les liens suivants !

(Ces images sont des falsifications. Cependant, ils sont utiles pour illustrer mon point.)

http://img394.imageshack.us/img394/6489/68810047tn6.jpg

http://img381.imageshack.us/img381/8134/67636224pt7.jpg

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas


Dernière édition par tangshiming le Jeu 22 Sep 2011 - 14:13, édité 1 fois

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 13:06
Antisexisme a écrit: […] Au fait, as-tu pensé à la souffrance que vivra toute sa vie un enfant non désiré ?

J'ai l'impression que refuser l'avortement peut juste mener à juste gâcher deux vies humaines.

C'est bien de vivre, encore faut-il vivre dans de bonnes conditions... […]


Bonjour Antisexisme,

En effet. Un(e) enfant mort(e) ne souffre pas psychologiquement.

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 13:17
Kalista a écrit:L'avortement n'est PAS un infanticide. [...]

Bonjour Kalista,

J'ai distingué dans mon titre entre un embryon, un fétus, et un infant. Mais, je ne veux dire que les embryons et les fœtus sont des sous-humains et certainement pas qu'ils sont des animaux.

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 13:38
Poussin Machin a écrit:[...] Je rejoins Math sur le fait que le corps de la femme appartient à la femme. [...]

Bonjour Poussin Machin,

Nuance : ce n'est pas un fait, mais une opinion normative.

Selon ta théorie, une femme a un droit absolu de disposer de son propre corps.

Est-ce qu'une femme enceinte doit avoir le droit de gagner de l'argent en ayant des expériences scientifiques faites sur son bébé à venir ? Après tout, on peut avorter.

Si tu déclares qu'un bébé à venir n'est pas un être humain, alors il devrait être possible de faire des expériences scientifiques avec lui/elle.

Ou est-ce que tu penses qu'un embryon ou un fœtus est un Untermensch ?

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas


Dernière édition par tangshiming le Jeu 22 Sep 2011 - 14:12, édité 2 fois

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 13:53
Morgause a écrit:Je suis pour l'avortement, oh que oui ! […]


Bonjour Morgause,

Très bien ! J'espère que nous pouvons avoir un débat mené dans les règles de l’art : qui peut contribuer à aiguiser nos esprits critiques...

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

PS À toutes/tous : je sais que j'ai seulement répondu sélectivement à tes posts. Mais, avec plus de temps...





_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
Math
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 70
Date d'inscription : 18/08/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 16:10
tangshiming a écrit:

Toutefois, probablement tu es contre l'utilisation d'un(e) fœtus pour la cuisine chinoise.

Mais, pourquoi ? Si un foetus n'est pas un être humain, alors ce n'est qu'un animal...



Tu me prêtes des opinions sans en rien savoir. J'ignorais qu'on pouvait utiliser des foetus pour la cuisine. Mais au fond, une fois qu'ils sont sortis et sans vie, pourquoi pas? J'ai assez peu de tabou là-dessus.
Je sais en revanche que des femmes mangent leur placenta et je n'y vois aucun problème.

Pour ta seconde affirmation, je la trouve assez surprenante : il n'y aurait donc que l'humain et l'animal? rien d'autre? Non, un foetus n'est pas un animal. C'est simplement un foetus d'humain, c'est-à-dire pas encore un humain. ça pourrait le devenir. ou pas. C'est une potentialité.

_________________
Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de diverses manières; ce qui importe, c'est de le transformer.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 16:55
Ou est-ce que tu penses qu'un embryon ou un fœtus est un Untermensch ?

Je vois qu'on a déjà atteint le point Godwin...
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 17:11
Antisexisme a écrit:
Ou est-ce que tu penses qu'un embryon ou un fœtus est un Untermensch ?

Je vois qu'on a déjà atteint le point Godwin...

Bonjour Antisexisme,

Pas forcément.

Pour moi, c'est une question pour mieux comprendre sa pensée, pas une accusation ou une insulte.

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
tangshiming
Banni·e
Messages : 63
Date d'inscription : 08/09/2011

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Jeu 22 Sep 2011 - 17:45
Math a écrit:
tangshiming a écrit:

Toutefois, probablement tu es contre l'utilisation d'un(e) fœtus pour la cuisine chinoise.

Mais, pourquoi ? Si un foetus n'est pas un être humain, alors ce n'est qu'un animal...



Tu me prêtes des opinions sans en rien savoir. J'ignorais qu'on pouvait utiliser des foetus pour la cuisine. Mais au fond, une fois qu'ils sont sortis et sans vie, pourquoi pas? J'ai assez peu de tabou là-dessus.

Je sais en revanche que des femmes mangent leur placenta et je n'y vois aucun problème.

Pour ta seconde affirmation, je la trouve assez surprenante : il n'y aurait donc que l'humain et l'animal? rien d'autre? Non, un foetus n'est pas un animal. C'est simplement un foetus d'humain, c'est-à-dire pas encore un humain. Ça pourrait le devenir. Ou pas. C'est une potentialité.


Bonjour Math,

Bien que je ne soutiens pas le cannibalisme, ton propos possède le mérite d'être philosophiquement très intéressant.

Mais, je dois... euh... digérer... cette idée avant de te répondre.

Merci : ce forum est intellectuellement fascinant !

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas

_________________
<span style="font-weight: bold; color: Red;">Banni</span>
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1366
Date d'inscription : 05/08/2011
http://poussinmachin.blogspot.com

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

le Dim 25 Sep 2011 - 14:54
Antisexisme a écrit:Je vois qu'on a déjà atteint le point Godwin...
+1

tangshiming a écrit:
Poussin Machin a écrit:[...] Je rejoins Math sur le fait que le corps de la femme appartient à la femme. [...]

Bonjour Poussin Machin,

Nuance : ce n'est pas un fait, mais une opinion normative.

Selon ta théorie, une femme a un droit absolu de disposer de son propre corps.

Est-ce qu'une femme enceinte doit avoir le droit de gagner de l'argent en ayant des expériences scientifiques faites sur son bébé à venir ? Après tout, on peut avorter.

Si tu déclares qu'un bébé à venir n'est pas un être humain, alors il devrait être possible de faire des expériences scientifiques avec lui/elle.

Ou est-ce que tu penses qu'un embryon ou un fœtus est un Untermensch ?

Cordialement,

Stephen唐士明Thomas
C'est bien de ne citer qu'un extrait, ainsi on peut dire et interpréter comme on veut.
Ton corps ne t'appartient-il pas ?
Et donc, pour en revenir à mes propos, une femme fait ce qu'elle veut de son corps : si elle veut continuer de fumer ou de boire pendant sa grossesse, c'est son problème. Si elle ne veut pas d'enfant, si elle veut avorter, c'est son choix, c'est à elle qu'appartient la décision.
Ensuite je suis contre les expériences scientifiques chelous, mais là n'est pas le sujet. De toute façon, j'ai du mal à voir ce que l'on peut faire/trouver avec un foetus ; admettons que cela permette de prévenir de maladies graves par la suite, alors oui, si une mère veut bien que elle et le foetus servent à la science, je ne vois pas où est le problème, surtout s'il n'y a aucune naissance désirée. Après, la question de l'argent, c'est autre chose encore.
Et... Non, je ne pense pas que ce soit un sous-homme, puisque ce n'est pas un humain tout court. Il peut le devenir, mais ce n'est qu'une probabilité. Peut-être ne naîtra-t-il jamais ? Peut-être mourra-t-il à la naissance ? Peut-être mourra-t-il centenaire ? Nul ne le sait, mais quoiqu'il en soit, pour moi, ce n'est ni un humain ni un sous-homme ou quoi que ce soit d'autre. Juste un foetus (ou un embryon).
Contenu sponsorisé

Re: L'embryonicide, le féticide, et l'infanticide...

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum