Derniers sujets
Le 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 23 Juin 2018 - 21:22Black SwanFéminisme et antiféminismeSam 23 Juin 2018 - 21:19Black SwanVidéos et films féministesLun 18 Juin 2018 - 10:441977Publication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Mar 12 Juin 2018 - 0:04NokinheiTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Lun 11 Juin 2018 - 23:56NokinheiLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonLa santé pour les garçons fémininsLun 4 Juin 2018 - 0:11ReikoAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23ReikoLa Nuit rêvée de... Geneviève FraisseSam 10 Fév 2018 - 20:56Christine De Pisan

Partagez
Aller en bas
avatar
Luce
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 21
Date d'inscription : 27/02/2017
https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw

Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

le Jeu 26 Oct 2017 - 18:15
Bonjour.
Comme indiqué par le titre, je suis en lutte. Parmi l'ensemble de mes luttes, je vous parle, pour l'instant, uniquement de ce qui concerne le féminisme, car c'est le thème de ce forum-ci. Plus précisément, dans le cas de ce message-ci, je vous partage la manière dont je cherche à mettre fin au français sexiste. Mes idées sont contestables donc vos critiques constructives seront bienvenues.


J'ai beaucoup réfléchi à la manière dont on pourrait rendre la langue française non sexiste. Je vous fais part ici de mes idées de réforme.

Tout d'abord, rappelons qu'en latin, trois formes existent pour les adjectifs : le féminin, le masculin et le neutre. Par exemple, l'adjectif « blanc » se dit en latin : « album » au neutre, « alba » au féminin et « canus » au masculin. L'évolution sexiste de la langue a fait que la forme masculine a disparu en français. On s'est donc mis à utiliser systématiquement la forme neutre pour parler des êtres masculinus (Comprenez : « masculins » en français classique. Nous y reviendrons).
Exemple d'unu adjectif en français classique (sexiste) :
neutre → joyeux
masculin → joyeux
féminin → joyeuse

Je constatai que, pour tenter unu langage non sexiste, beaucoup de personnes ont eu récemment recours à des formes telles que : « joyeux·se ». Cependant, je n'adhère pas à une telle écriture car la prononciation en est énigmatique. Avant d'avoir eu l'idée dont je vous ferai part ci-dessous, j'expérimentais l'emploi des formes telles que : « joyeuseux » pour créer une forme neutre qui viendrait s'ajouter à la forme féminine « joyeuse » et à la forme masculine « joyeux ». Cependant, le problème de cela était que la forme masculine restait la plus courte alors que la forme neutre était la plus longue; ce qui faisait percevoir le masculin comme la forme basique, donc neutre en quelque sorte, alors que la forme neutre « joyeuseux » était l'accumulation lourde des formes féminine et masculine. L'effet qui s'en dégageait était le suivantu (Comprenez : « suivant » en français classique. Nous y reviendrons).
masculin (joyeux) → forme basique
féminin (joyeuse) → forme semi-basique
neutre (joyeuseux) → forme accumulatrice lourde


La réforme que je propose maintenant est donc de garder, comme en français classique, la forme courte pour le genre neutre mais de créer une forme masculine différente. Pour rendre le genre masculinu, j'ajoute alors le suffixe u à la forme neutre, avant l'éventuelu s du pluriel.
Voici.
neutre → joyeux
féminin → joyeuse
masculin → joyeuxu (prononciation : \ʒwa.jø.ksy\ ou \ʒwa.jø.gzy\)

neutre → un
féminin → une
masculin → unu (prononciation : \y.ny\)

neutre → régisseur
féminin → régisseuse
masculin → régisseuru (prononciation : \ʁe.ʒi.sø.ʁy\)

neutre → créateur
féminin → créatrice
masculin → créateuru (prononciation : \kʁe.a.tø.ʁy\)

neutre → joli
féminin → jolie
masculin → joliu (prononciation : \ʒɔ.li.y\)

neutre → étudiant
féminin → étudiante
masculin → étudiantu (prononciation : \e.ty.djɑ̃.ty\)

neutre → esthéticien
féminin → esthéticienne
masculin → esthéticiénu (prononciation : \ɛs.te.ti.sje.ny\)

neutre → actif
féminin → active
masculin → actifu (prononciation : \ak.ti.fy\)

neutre → particulier
féminin → particulière
masculin → particuliéru (prononciation : \paʁ.ti.ky.lje.ʁy\)

neutre → blanc
féminin → blanche
masculin → blancu (prononciation : \blɑ̃.ky\)

neutre → pointu
féminin → pointue
masculin → pointuü ou pointüu (prononciation : \pwɛ̃.ty.y\)

neutre → aigu
féminin → aiguë
masculin → aiguü ou aigüu (prononciation : \e.ɡy.y\ ou \ɛ.ɡy.y\)

neutre → maître
féminin → maîtresse
masculin → maîtréu ou maîtreü (prononciation : \mɛ.tʁe.y\)

neutre → prioritaire
féminin → prioritaire
masculin → prioritaire Les mots épistènes restent épistènes.

Les adjectifs qui, en français classique, comportent une forme plus courte lorsqu'ils sont suivius d'unu nom masculinu commençant par une voyelle prennent cette forme au genre neutre.
neutre → vieil
féminin → vieille
masculin → vieux

neutre → bel
féminin → belle
masculin → beau

EXEMPLE : un bel régisseur (neutre)
une belle régisseuse (féminin)
unu beau régisseuru (masculin)

CAS PARTICULIÉRUS :

neutre → cel / cels
féminin → celle / celles
masculin → celui / ceux

neutre → tout (exemple : « tout l'bison » car les noms communus désignant des animaux deviennent neutres. Voir ci-dessous. Voir ci-dessous également en ce qui concerne le l avec apostrophe.)
féminin → toute (exemple : « toute la ville » )
masculin → toutu (exemple : toutu le monde » )

neutre → toustes
féminin → toutes
masculin → tous

neutre → froeur J'ai préféré créer le mot « froeur » que le mot « sère » afin que les mots telus que « fraternel », « fratricide » et cetera restent cohérentus. Aussi, l'inconvénient du mot « sère » est que celui-ci aurait beaucoup d''homonymes.
féminin → soeur
masculin → frère

neutre → un âne
féminin → une ânesse
masculin → unu ânéu

neutre → un canne
féminin → une canarde
masculin → unu canard
Je dis : « un âne » et « un canne » et non « unu âne » ni « une canne » car les noms communus désignant des animaux deviennent, par la présente réforme, neutres et non plus soit fémininus, soit masculinus. En français classique, nous disions par exemple : « la loutre » même si ce s'agissait d'unu mâle et nous disions : « le castor » même si ce s'agissait d'une femelle. Par la réforme que je propose, nous dirons donc : « un loutre », « l'loutre », « un castor », « l'castor », « un escargot » et cetera.

neutre → un bovin
féminin → une vache
masculin → unu taureau

neutre → un bouvre
féminin → une chèvre
masculin → unu bouc

Concernant l'article définiu, je le réduit au l avec apostrophe lorsqu'il détermine unu nom neutre.

EXEMPLE : l'régisseur (neutre)
la régisseuse (féminin)
le régisseuru (masculin)

Comme pronoms personnelus, j'utilise les pronoms « iel » et « iels ».
neutre singulier → iel
féminin singulier → elle
masculin singulier → il ou lui
neutre pluriel → iels
féminin pluriel → elles
masculin pluriel → ils ou eux

Comme pronoms possessifus, j'utilise les pronoms « man », « tan » et « san ».
neutre → man, tan, san
féminin → ma, ta, sa
masculin → mon, ton, son

Je remplace le pronom impersonnelu « il » par « ce ».
« Il faut que » devient « Ce faut que ».
« Il pleut » devient « Ce pleut ».
« Il fait beau » devient « Ce fait bel ».
« Il est trois heures » devient « C'est trois heures ».
« Il est nécessaire que » devient « C'est nécessaire que ».
« Il s'agit de » devient « Ce s'agit de ».
« Il y a » devient « C'y a ».

Pour conclure, je vous avoue que j'hésite encore en ce qui concerne les noms de choses et de concepts – fondamentalement non sexuéus. Je fais donc appel à votre opinion. Selon vous, est-ce préférable de leur garder un genre, comme je l'ai fait ci-dessus, et d'avoir ainsi des expressions telles que : « Le papier est écraséu par la table et il est blancu », ou est-ce préférable d'éliminer le genre de telus noms et que l'expression devienne ainsi : « L'papier est écrasé par l'table et iel est blanc » ?


Dernière édition par Iridacea le Jeu 26 Oct 2017 - 23:45, édité 1 fois (Raison : Rendre le titre plus explicite)
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

le Jeu 26 Oct 2017 - 23:12
L'évolution sexiste de la langue a fait que la forme masculine a disparu en startupeur(s)

Si on veut vraiment être correct, il faut préciser que la langue n'a pas évoluée toute seule de façon sexiste, mais qu'elle y a été forcée par un groupe d'élite qui voulait volontairement refuser aux femmes le droit de travailler, penser et être leurs égales. Ainsi des mots tels qu'écrivaine, poétesse mairesse, et philosophesse ont été supprimés volontairement du vocabulaire, la règle de proximités et toutes les règles d'accords ont été revues également et il a été décrété que le masculin -plus noble des deux genres- devrait l'emporter sur le féminin.

Pour ma part je ne suis pas fan du tout des formes qui incluent des U partout, en fin de mot il est difficile à prononcer pour les personnes dysphasiques d'une part, et aussi, surtout, proposé ainsi rien ne change, la forme neutre que tu propose reste le masculin que nous connaissons actuellement. Le but du langage inclusif est qu'il ne le soit justement plus.

Je préfère personnellement le féminin neutre, car la forme féminine longue inclus déjà la forme masculine,  ou alors les formes imbriquées type "lecteurice", et quand ce n'est pas possible il existe toujours des synonymes épicènes. La vraie révolution du langage inclusif va -je pense- se jouer ici, rechercher des termes existant déjà neutres, ressusciter les formes féminines oubliées et supprimer la règle du masculin qui l'emporte, en remettant à jour les règles d'accord de proximité et de supériorité. ex :

-une femme et un homme sont beaux ensemble => l'homme est plus proche du verbe, le masculin l'emporte.
-Un homme et une femmes sont belles ensemble => inversion
-Trois femmes et un homme joyeuses marchent dans la rue => Il y a plus de femmes que d'hommes, le féminin l'emporte

On peut faire une forme neutre avec ce qui existe déjà

-une femme et un homme sont [superbes, magnifiques, agréables à regarder] ensembles
-trois femmes et un homme de bonne humeur marchent dans la rue

Quand à la forme orale de l'écriture inclusive elle est vraiment simple :

-Nous souhaitons remercier nos collaborateur•ice•s => "Nous souhaitons remercier [nos collaborateurs et nos collaboratrices] [collaborateurices]"


Pas fan non plus des déterminants revisés de façon a ce que le masculin soit encore une fois la forme neutre.

édit : correction d'une faute


Dernière édition par erulelya le Ven 17 Nov 2017 - 12:34, édité 1 fois

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Luce
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 21
Date d'inscription : 27/02/2017
https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw

Re: Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

le Mer 15 Nov 2017 - 16:24
Voici man remaniement pour amélioration du proposition de réforme suite aux discussions que j'ai eus à ce sujet avec des linguistes . J'ai aussi soumis ce réforme sur un forum consacré au langue français, .

Tout d'abord, signalons que, par le présent réforme, les noms désignant des choses des concepts ou des êtres dont le sexe n'est pas précisé adoptent le genre neutre et non plus ni le masculin ni le féminin.

Les articles définis singuliers sont les suivants.
neutre → le Cet article peut toujours fusionner comme en français classique, donnant ainsi les forme « du », « au », « duquel » et cetera.
féminin → la
masculin → lo

Pour rendre le genre masculin, j'ajoute le suffixe ou au manière suivant.

neutre → joyeux
féminin → joyeuse
masculin → joyeusou (prononciation : \ʒwa.jø.zu\
masculin pluriel → joyeusoux (prononciation : \ʒwa.jø.zu\

neutre → un
féminin → une
masculin → unou (prononciation : \y.nu\)

neutre → régisseur
féminin → régisseuse
masculin → régisseusou (prononciation : \ʁe.ʒi.sø.zu\)
masculin pluriel→ régisseusoux (prononciation : \ʁe.ʒi.sø.zu\)

neutre → créateur
féminin → créatrice
masculin → créatrou (prononciation : \kʁe.a.tʁu\)
masculin pluriel → créatroux (prononciation : \kʁe.a.tʁu\)

neutre → prioritaire
féminin → prioritaire
masculin → prioritaire Les mots épicènes restent épicènes.

Les mots qui, en français classique, ne diffèrent pas oralement entre le féminin et le masculin deviennent épicènes.
neutre → joli
féminin → joli
masculin → joli

neutre → étudiant
féminin → étudiante
masculin → étudiantou (prononciation : \e.ty.djɑ̃.tu\)
masculin pluriel → étudiantoux (prononciation : \e.ty.djɑ̃.tu\)

neutre → esthéticien
féminin → esthéticienne
masculin → esthéticiénou (prononciation : \ɛs.te.ti.sje.nu\)
masculin pluriel → esthéticiénoux (prononciation : \ɛs.te.ti.sje.nu\)

neutre → actif
féminin → active
masculin → activou (prononciation : \ak.ti.vu\)
masculin pluriel → activoux (prononciation : \ak.ti.vu\)

neutre → particulier
féminin → particulière
masculin → particuliérou (prononciation : \paʁ.ti.ky.lje.ʁu\)
masculin pluriel → particuliéroux (prononciation : \paʁ.ti.ky.lje.ʁu\)

neutre → blanc
féminin → blanche
masculin → blanchou (prononciation : \blɑ̃.ʃu\)
masculin pluriel → blanchoux (prononciation : \blɑ̃.ʃu\)

neutre → maître
féminin → maîtresse
masculin → maîtrou (prononciation : \mɛ.tʁu\)
masculin pluriel → maîtroux (prononciation : \mɛ.tʁu\)

neutre → prince
féminin → princesse
masculin → prinçou (prononciation : \pʁɛ̃.su\)
masculin pluriel → prinçoux (prononciation : \pʁɛ̃.su\)

Les adjectifs qui, en français classique, comportent un forme plus court lorsqu'iels sont suivis d'un nom masculin commençant par un voyelle prennent ce forme au genre neutre.
neutre → vieil
féminin → vieille
masculin → vieux
masculin suivi de voyelle → vieuil

neutre → bel
féminin → belle
masculin → beau
masculin suivi de voyelle → beaul

neutre → fol
féminin → folle
masculin → fou
masculin suivi de voyelle → foul

EXEMPLES :
un bel régisseur (neutre)
une belle régisseuse (féminin)
unou beau régisseusou (masculin)
un bel artiste (neutre)
une belle artiste (féminin)
unou beaul artiste (masculin)

CAS PARTICULIERS :

neutre → cel / cels
féminin → celle / celles
masculin → celui / ceux

neutre → toustes
féminin → toutes
masculin → tous

neutre → froeur J'ai préféré créer le mot « froeur » que le mot « sère » afin que les mots tels que « fraternel », « fratricide » et cetera restent cohérents. Aussi, l'inconvénient du mot « sère » est que cel-ci aurait beaucoup d''homonymes.
féminin → soeur
masculin → frère

neutre → un être avunculaire
féminin → une tante
masculin → unou oncle

neutre → un nep
féminin → une nièce
masculin → unou neveu

neutre → un âne
féminin → une ânesse
masculin → unou ânou
masculin pluriel → des ânoux

neutre → un canne ou un canard
féminin → une canarde
masculin → unou canardou
masculin pluriel → des canardoux

neutre → un bovin
féminin → une vache
masculin → unou taureau

neutre → un bouvre
féminin → une chèvre
masculin → unou bouc

neutre → tout Ce terme devient épicène, ce qui signifie que le mot « toute » disparaît.

neutre → ce Ce terme devient également épicène et prend le forme cet devant un voyelle. Le mot « cette » disparaît.

Ces disparitions de formes féminins sont dus au disparition de genre grammatical pour les noms ne désignant pas des êtres sexués.

Comme pronoms personnels, j'utilise les pronoms « iel » et « iels ».
neutre singulier → iel
féminin singulier → elle
masculin singulier → il ou lui
neutre pluriel → iels
féminin pluriel → elles
masculin pluriel → ils ou eux

Comme pronoms possessifs, j'utilise les pronoms « man », « tan » et « san ».
neutre → man, tan, san
féminin → ma, ta, sa
masculin → mon, ton, son

Le pronom impersonnel « il » est soit omis soit remplacé par « ce ».
« Il faut que » devient « Ce faut que » ou « Faut que ».
« Il pleut » devient « Ce pleut » ou « Pleut ».
« Il fait beau » devient « Ce fait bel » ou « Fait bel ».
« Il est trois heures » devient « C'est trois heures » ou « Est trois heures ».
« Il est nécessaire que » devient « C'est nécessaire que » ou « Est nécessaire que ».
« Il s'agit de » devient « Ce s'agit de » ou « S'agit de ».
« Il y a » devient « C'y a » ou « Y a ».
« Y a-t-il » devient « Y a-ce ».
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

le Jeu 16 Nov 2017 - 17:02
@Erulelya : attention, "ensemble" dans les phrases que tu utilises est un adverbe, ce mot est donc totalement invariable ("ensembles", c'est le nom "ensemble" au pluriel, comme dans "des ensembles hôteliers").

Sinon, poétesse est resté dans la langue française. À croire qu'on a quand même le droit d'écrire de la poésie, même si le statut de mairesse ou la philosophie nous semblent interdit-e-s !

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Luce
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 21
Date d'inscription : 27/02/2017
https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw

Re: Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

le Ven 17 Nov 2017 - 9:41
@Araignée a écrit:@Erulelya : attention, "ensemble" dans les phrases que tu utilises est un adverbe, ce mot est donc totalement invariable ("ensembles", c'est le nom "ensemble" au pluriel, comme dans "des ensembles hôteliers").

Sinon, poétesse est resté dans la langue française. À croire qu'on a quand même le droit d'écrire de la poésie, même si le statut de mairesse ou la philosophie nous semblent interdit-e-s !
Je suis d'accord pour l'orthographe du mot « ensemble » mais le mot « philosophe » est épicène et le mot « maire » est certes traditionnellement masculin mais le forme épicène tend à devenir admis. En effet, au Québec, les formes « la maire » et « la mairesse » sont toustes les deux admis.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

le Ven 17 Nov 2017 - 12:33
@araignée : En effet, je ne comprend pas ce que ce S vient faire là Shocked

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Luce
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 21
Date d'inscription : 27/02/2017
https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw

Re: Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

le Mer 13 Juin 2018 - 11:52
Quelques mois après avoir élaboré ma proposition de réforme, je l'abandonne pour me rallier à la proposition de réforme que j'ai trouvé là : http://frahse.free.fr , sans toutefois m'y rallier de manière exhaustive car la réforme de la vidéasti "Raison et Bienveillance" est poussé tellement loin que cela crée une nouvel langue incompréhensible pour les Francophonis ne l'ayant pas apprise. J'applique donc la réforme de "Raison et Bienveillance" uniquement en tsa qui concerne la sexisme.

Ce, cet, cette → tsa (prononciation : /tsa/)
Ce (...)-ci → tsya (prononciation : /tsja/)
Ce (...)-là → tswa (prononciation : /tswa/)

Il, elle, ils, elles, lui, eux → sw (prononciation : /su/)

Pronom des verbes impersonnels ou employés comme tels : il

L'article défini singulier est : "la".

Les pronoms possessives singulières sont : "ma", "ta", "sa", "notre", "votre", "leur".

Les adjectifs ont la forme féminine de la français classique. Toutefois, les adjectifs tel que "nouvel", "fol", "bel", "vieil", "réel", "habituel", "naturel" et cetera adoptent ces formes. Les participes passés des verbes qui, en français classique, prendraient une e à la féminin sans que la prononciation diffère de la masculin ne prennent plus tsa e.
Exemples :
« la voiture nettoyé »
« les fenêtres cassés »
« la livre lu »

Les substantifs désignant des êtres potentiellement sexués peuvent être adjointes des suffixes suivants.
-a pour les femelles
-o pour les mâles
-u pour les êtres asexués
-ao pour les hermaphrodites
-i pour ne pas déterminer le sexe
Contenu sponsorisé

Re: Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum