Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraJeu 14 Déc 2017 - 16:02Mickaelauroraréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Jeu 14 Déc 2017 - 13:53TortueSalut à tou.te.sMar 12 Déc 2017 - 17:18Ale.bonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58Aëlloon

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mar 22 Aoû 2017 - 12:27
Réputation du message : 100% (1 vote)
Un billet sur le rôle interchangeable des femmes et le désengagement des hommes même en cas de maladie d'une femme de leur famille. Extrait :
C’est à ce point, c’est à ce prix qu’on réalise, péniblement, dans cette douleur indicible, que les femmes sont une quantité négligeable, remplaçable, interchangeable, à la limite de l’utilitaire. Un peu comme une machine à laver. Quand elle est en panne, c’est chiant ohlala. Rien ne fait pas le poids face aux besoins des hommes, même de ceux qui prétendent nous aimer. Même pas la mort d’une d’entre nous. Cette disparition serait “gênante”, parce qu’il faudrait alors se mettre en quête d’une nouvelle meuf, plus neuve, sortie d’usine, qui sentirait encore le plastique. Et qui va changer le cul de la petite ? Qui va penser aux courses ? Qui va nous sucer la teub ? Qui ? Une autre, une en bonne santé, une qui n’a pas de problèmes familiaux, une qui se taira cette fois et aura la décence de ne pas crever sous nos yeux en demandant de l’aide.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Dihya
Hystérique
Hystérique
Messages : 563
Date d'inscription : 22/07/2016

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mar 22 Aoû 2017 - 18:22
@Iridacea: Merci pour ce bel article qui ma tellement touchée. Oui,nous sommes décidément peu de choses pour les hommes, et qu'est-ce qui peut bien les toucher si même notre mort ne les émeut pas plus que cela. En fait je me dis que cela doit être un problème d'éducation, entre autres, depuis qu'ils sont tout petits, tout tourne autour d'eux, les femmes de leur entourage se sacrifient pour eux, du coup ils pensent que tout leur est dû et s'imaginent que les femmes sont à leur service. Cet article m'a fait un chagrin immense, j'imagine cette jeune maman en train d'agoniser dans l'indifférence masculine. A la question pourquoi on reste, j'avoue que moi-même je n'en sais rien. L'orientation sexuelle n'est pas quelque chose qu'on peut changer sciemment, du moins, pas à ma connaissance.
En fait je me dis que la société est organisée de façon tellement patriarcale qu'aussi informée qu'on soit sur ces questions il nous reste toujours de mauvais réflexes, et qu'on accepte l'inacceptable.
J'avoue que j'ai parfois de grands moments de découragement. L'autre jour je faisais un travail de recherche sur les violences sexuelles, et j'ai fondu en larmes, à un moment, malgré le caractère impersonnel des articles scientifiques, l'horreur des situations évoquées m'a envahie, et a débordé mes capacités d'analyse. Force est de constater que la condition féminine reste exécrable, même en 2017, même en Europe. L'étude FAR (voir les résultats ici) montre bien que la violence envers les femmes est endémique, que les institutions nous ignorent, voire nous maltraitent, et qu'au fond nous sommes sans recours. Moi ce qui me fait tenir malgré tout c'est les copines féministes et puis l'espoir d'améliorer les conditions de vie de la prochaine génération de femmes. Comme nos grand-mères se sont battues pour le droit de vote, le droit à l'avortement et autres grandes avancées, continuons la lutte. :calin: :calin: :calin:
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mer 23 Aoû 2017 - 8:29
On reste parce qu'on est dans une société hétéronormée.
On reste parce qu'on nous a appris, toute notre vie, à nous sacrifier pour les autres.
On reste parce qu'on a besoin du regard masculin (besoin appris) pour penser qu'on a de la valeur.
On reste parce qu'on est hétérocaptive, parce que l'homme qui dit nous aimer a fait tout ce qui fallait pour qu'on ne parte pas (en jouant sur ce qui fonctionne sur nous).
On reste parce qu'on nous a appris qu'on ne choisit pas son orientation sexuelle et qu'on se dit qu'on n'a pas le choix.
On reste parce qu'on se dit (inconsciemment) que les autres hommes sont encore pire (ou que celui avec qui on est n'est pas trop mauvais).
On reste parce que la société considère mal les femmes qui ne sont pas en couple...
On reste parce qu'on sait que si on part, c'est nous qui serons vues comme mauvaises.
On reste parce qu'on sait qu'on ne nous croira pas.
On reste parce qu'on sait que si on porte plainte, on nous demandera des comptes.
...

Et pourtant, il y a des femmes qui font le choix politique de devenir lesbienne et ce, depuis longtemps déjà.

Depuis longtemps, je sais que les relations intimes avec les hommes sont mauvaises pour moi et pourtant, j'y retournais toujours. Aussi parce que dans cette situation je sais comment cela fonctionne (contre l'inconnu si j'en sors).

Pendant les vacances, grâce à un entourage bienveillant (non-mixte), j'ai pu prendre la décision de devenir lesbienne. Et même si ce n'est pas facile (on ne change pas le fonctionnement qu'on a eu pendant 20 ans en deux minutes), c'est un grand soulagement. Soulagement de me dire que je n'aurais plus jamais de bitard dans mon lit.


Je suis heureuse d'être sortie de mon hétérocaptivité même si les choses ne sont pas simples.
Ca fait du bien de s'autoriser à bannir les agresseurs et autres violeurs de son intimité.


Une dernière chose : les hommes sont bien plus conscients que ce qu'on croit de quoi faire pour nous garder captives et profiter de nous.

@Dihya a écrit:L'orientation sexuelle n'est pas quelque chose qu'on peut changer sciemment, du moins, pas à ma connaissance.
Je connais personnellement plusieurs femmes qui ont changé sciemment d'orientation sexuelle. La plupart ne regrettent pas.

Courage à toutes. Créer des moments en non mixité IRL est vraiment qqch de très ressourçants.


_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Dihya
Hystérique
Hystérique
Messages : 563
Date d'inscription : 22/07/2016

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Ven 25 Aoû 2017 - 0:49
@Nurja: Honnêtement, je ne pensais pas qu'on pouvait choisir consciemment son orientation sexuelle...Mais tant mieux.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mar 29 Aoû 2017 - 19:13
@Nurja : pourrais-tu développer sur le concept d'hétérocaptivité ? Je comprends à peu près ce que tu veux dire par là mais je ne l'avais jamais lu nulle part. Qui l'a créé ? Que recouvre-t-il exactement ? Si tu as un lien, ce serait super. Smile

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mar 29 Aoû 2017 - 20:29
J'ignore qui l'a créé, je l'ai entendu dans une discussion et je l'ai trouvé parlant alors je le réutilise.

Je pense que cela signifie notamment le fait qu'on imagine pas pouvoir avoir d'autres relations que des relations hétéro.



J'espère que c'est à peu près clair.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1827
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mer 30 Aoû 2017 - 10:19
Puis-je me permettre un petit hs ? Very Happy

@Nurja a écrit:
Je connais personnellement plusieurs femmes qui ont changé sciemment d'orientation sexuelle. La plupart ne regrettent pas.

J'aime beaucoup le concept, vraiment, c'est quelque chose que je trouve génial de pouvoir décider consciemment de refuser de mettre des hommes dans sa vie/son lit.

Mais la formulation me pose problème.

S'il est possible de changer volontairement d'orientation sexuelle, ça signifie que les institution religieuses ont raison et puisqu'il suffit de le vouloir pour le faire, et leur acharnement avec leurs camps et leurs thérapies à destination des adolescents et jeunes adultes sont donc fondés. Tu vois ou je veux en venir ? Un jeune homme gay n'aurait qu'à se forcer un peu pour coucher avec une fille, alors qu'on sait bien que ce n'est pas comme ça que ça marche, il y en a qui sont fixés sur l'échelle de Kinsey et qui n'en bougent jamais.


Du coup est-ce vraiment d'orientation sexuelle qu'on parle ? A mon avis on ne choisi pas ses attirances, et c'est bien là le propre d'un attirance.

Supposons, si je prend mon propre exemple, je suis bie. Actuellement je suis avec un homme et je me sais attirée par eux. Et dans le même temps je suis attirée physiquement par des femmes (et beaucoup plus que par les mecs). C'est la définition d'une orientation sexuelle. Or depuis quelques temps je réfléchi et je suis de plus en plus convaincue que s'il devait arriver quelque chose à mon mari, que je me retrouve un jour veuve ou seule, je ne mettrai plus jamais de mecs dans ma vie ni dans mon lit. Uniquement des femmes.

A mon sens, mes attirances définissent mon orientation sexuelle, et mon choix de vie se rapprocherait plus de l'idéologie lesbienne politique, donc pas une orientation sexuelle.

Je ne sais pas ce que tu en pense ?

Sinon j'aime beaucoup le terme d'hétérocaptivité. Finalement entre nous, femmes de notre époque, et femmes de l'époque napoléonienne, il y a peu de différences, toujours sous les jougs de nos pères et maris...La seule différence c'est qu'à leurs époques elles n'avaient pas le choix par force de loi, et à la notre le patriarcat à réussi à nous faire croire que c'est notre plus cher désir.








_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mer 30 Aoû 2017 - 10:30
@erulelya a écrit:Puis-je me permettre un petit hs ?  Very Happy

@Nurja a écrit:
Je connais personnellement plusieurs femmes qui ont changé sciemment d'orientation sexuelle. La plupart ne regrettent pas.

J'aime beaucoup le concept, vraiment, c'est quelque chose que je trouve génial de pouvoir décider consciemment de refuser de mettre des hommes dans sa vie/son lit.

Mais la formulation me pose problème.
Je parle effectivement de lesbianisme politique.

Je pense que nous devrions chacun et chacune être libre de choisir.
Pour moi, c'est complètement différent de choisir qqch et de se le voir imposé par qq'un.
Je veux être libre de ne pas m'épiler. Je refuse qu'on me force à m'épile, mais je refuse aussi qu'on me l'interdise (ou qu'on force une autre personne que moi).

@erulelya a écrit:S'il est possible de changer volontairement d'orientation sexuelle, ça signifie que les institution religieuses ont raison et puisqu'il suffit de le vouloir pour le faire, et leur acharnement avec leurs camps et leurs thérapies à destination des adolescents et jeunes adultes sont donc fondés.

Ce n'est pas parce qu'une chose est possible qu'il est éthique de le faire. Ce n'est pas parce que JE peux choisir que c'est OK que des personnes extérieures m'imposent quoi que ce soit. Un choix est censé être personnel.

Je ne suis pas sûre de répondre à ta question.


Dernière édition par Iridacea le Mer 30 Aoû 2017 - 10:42, édité 1 fois (Raison : correction balises)

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mer 30 Aoû 2017 - 10:50
Réputation du message : 100% (1 vote)
@erulelya, je ne suis pas très à l'aise avec l'argument « les thérapies de conversion postulent qu'on peut choisir son orientation sexuelle, donc il faut éviter ce terme ». Le point de vue de ces gens, c'est que l'homosexualité est un vice que l'on choisit parce que l'on cède à la tentation ; ça n'a rien à voir avec les réflexions autour du lesbianisme politique, qui réfléchissent aux moyens de fuir la subordination à la classe des hommes.
Sur ce sujet, je tiens à diffuser cet excellent billet, qui rappelle que le concept même d'orientation sexuelle (quelle qu'elle soit) est une construction sociale. Il souligne aussi qu'il est difficile de parler d'inné à ce sujet : il est peu probable que des nouveaux-nés aient des attirances sexuelles ou sentimentales au sens où on l'entend généralement.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1827
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

le Mer 30 Aoû 2017 - 16:14
@Iridacea a écrit: je ne suis pas très à l'aise avec l'argument « les thérapies de conversion postulent qu'on peut choisir son orientation sexuelle, donc il faut éviter ce terme ». Le point de vue de ces gens, c'est que l'homosexualité est un vice que l'on choisit parce que l'on cède à la tentation ; ça n'a rien à voir avec les réflexions autour du lesbianisme politique, qui réfléchissent aux moyens de fuir la subordination à la classe des hommes.

Oui c'est à peu près ce que j'essayais de dire, mais en me basant plutôt du point de vue d'une personne jeune et en pleine construction de sa sexualité (et pas de ce que les religieux en pensent). Je peux assez m'imaginer avoir 16 ans et lire "j'ai choisi consciemment mon orientation sexuelle" , alors que je suis pleine de doutes sur moi-même et ce que je ressens, avec la peur d'être tuée par mon père s'il apprenait que j'aime une fille de ma classe. J'aurais facilement pu interpréter que si cette femme choisi, je peux choisir d'être hétéro en faisant un petit effort et "devenir normale", et pourquoi pas avec l'aide d'un psy.

J'ai été cette fille et si ce forum avait existé j'aurais pu le lire. C'est tout ce que je voulais dire.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
Contenu sponsorisé

Re: [Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum