Derniers sujets
Magdalen Berns17.02.19 22:16michekhenLe phallus et le néant par Sophie robert.16.02.19 23:211977Demande d'avis : qui se décharge sur qui ?10.02.19 18:15NurjaUne culture du viol à la française - Crêpe Georgette09.02.19 10:43NurjaSortir en tant que féministe 29.01.19 16:18VénusHumour sexiste18.01.19 13:14AstréeChristine Delphy, théoricienne et militante féministe d'aujourd'hui18.01.19 7:17NurjaFemmage aux militantes féministes tuées - 9 janvier14.01.19 8:19AstréeFilm "Colette", 201810.01.19 17:57NurjaLa soi-disant crise de la masculinité06.01.19 18:25AstréeFéminisme et véganisme06.01.19 16:11Nurja"La petite fille sur la banquise" par Adélaïde Bon.05.01.19 18:32AstréeDétransition MTF05.01.19 18:20AstréePétition - Constat du sexisme dans le sport et le roller derby24.12.18 23:28AstréeNanette23.12.18 21:39AstréePeggy Sastre21.12.18 9:31AstréeNaissance de mon webzine féministe20.12.18 10:01poppee-leeT'as pensé a... L'instagram de la charge mentale19.12.18 23:27PapillusionSyndrome de Stress Post-Traumatique.19.12.18 20:43Astrée"Contes qui guérissent, contes qui aguerrissent" théâtre et projet livre, par Les culottées du bocal.19.12.18 20:19Astrée"Contes à rebours" par Thypaine D.19.12.18 19:48AstréeConférence 2018 : Les femmes et le mouvement animaliste par Willène Pilate.19.12.18 19:20AstréeLa prostitution n'est pas un métier (suite)17.12.18 23:35AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalism11.12.18 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28Vénus

Partagez
Aller en bas
Alpheratz
Alpheratz

—
Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2015

kotava

le 27.06.17 16:27
Bonjour,

J'ai parcouru le site sur cette langue qui nous a été présentée par Luce comme non sexiste : http://www.kotava.org/index.php

J'aimerais savoir comment le kotava exprime les personnes intersexes. Est-ce prévu ? Car d'après ces explications trouvées sur le site du kotava, l'expression du sexe est binaire :

"Abandon total de la notion de genre. Celui-ci existait indirectement au travers des accords des déterminatifs, avec trois cas de figure prévus. Désormais tous les substantifs et pronoms sont absolument neutres de notion et de forme. En corollaire a été systématisé l’usage éventuel des suffixes de sexe « -ya » et « -ye »."

_________________
Les mots ont un sens. Leur absence aussi en a un.
Requiem : Roman français fondateur du pronom de genre neutre "al". Disponible sur Createspace et Amazon et la librairie Violette and Co, 102 rue de Charonne, Paris 11e, métro Charonne.
Page officielle sur Facebook
Iridacea
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2950
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: kotava

le 27.06.17 16:49
Réputation du message : 100% (1 vote)
Ça dépend si tu supposes que le genre grammatical fait référence au sexe anatomique ou au sexe social. Il me semble que c'est à priori le second cas.

Pour le sexe social (homme ou femme) : toutes les personnes intersexes ne se considèrent pas du « 3e genre » et utilisent donc soit le masculin, soit le féminin. Le kotava donne de toutes façons la possibilité de ne pas se genrer en laissant la forme neutre.
Pour le sexe anatomique (mâle, femelle, etc.) : stricto sensu, il n'y a pas de « 3e sexe » mais une grande variété d'organes génitaux ni mâles ni femelles.
Je trouve donc étrange de demander un troisième genre grammatical pour les personnes intersexes dans une langue construite qui permet en outre d'utiliser le neutre.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Alpheratz
Alpheratz

—
Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: kotava

le 10.07.17 0:34
D'une manière générale, quand je ne connais pas quelque chose, surtout quelque chose d'aussi complexe qu'une langue, je me renseigne.

C'est ton interprétation et c'est aussi la mienne, car le site du kotava, passe la question intersexe sous silence, comme si c'était une évidence, ou comme si elle n'existait pas. Nous déduisons donc de ce silence notre interprétation commune.

Si je comprends bien, dans cette langue, le genre grammatical neutre est donc le genre par défaut, contrairement au français, où le genre grammatical par défaut est le masculin.

Voici un autre passage de leur grammaire sur le sujet : "Lorsqu’il est nécessaire de préciser ou d’insister sur le sexe naturel d’un être humain ou animal, il peut être fait appel aux suffixes spécifiques de genre « –ya » pour les êtres féminins femelles et « –ye » pour les êtres masculins ou mâles."

_________________
Les mots ont un sens. Leur absence aussi en a un.
Requiem : Roman français fondateur du pronom de genre neutre "al". Disponible sur Createspace et Amazon et la librairie Violette and Co, 102 rue de Charonne, Paris 11e, métro Charonne.
Page officielle sur Facebook
Iridacea
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2950
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: kotava

le 10.07.17 0:45
D'accord. Est-ce que ce ne serait pas mieux de poser directement la question aux personnes qui tiennent ledit site ? Je crois qu'elles sont les seules à pouvoir te répondre.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Alpheratz
Alpheratz

—
Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: kotava

le 13.07.17 8:53
Nous avons une personne qui parle kotava sur le forum. Si je n'ai pas de réponse, je contacterai lu webmestre.

_________________
Les mots ont un sens. Leur absence aussi en a un.
Requiem : Roman français fondateur du pronom de genre neutre "al". Disponible sur Createspace et Amazon et la librairie Violette and Co, 102 rue de Charonne, Paris 11e, métro Charonne.
Page officielle sur Facebook
Iridacea
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2950
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: kotava

le 13.07.17 10:27
La personne qui parle kotava n'a pas accès à la partie publique du forum actuellement. Pourquoi ne pas lui envoyer un MP ?

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Luce
Luce
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 21
Date d'inscription : 27/02/2017
https://www.youtube.com/channel/UCWGchC9NLKq5x3lJMYdsypw

Re: kotava

le 27.11.17 11:56
En effet, les suffixes -ya et -ye portent sur le sexe naturel et non sur l'apparence social. En le langue Kotava, on ne se préoccupe pas du sexe des individus. Ces deux suffixes n'existent que pour pouvoir parler de biologie, lorsqu'on souhaite placer le sexe au centre du sujet de conversation. Par exemple, je peux imaginer qu'on emploie ces suffixes dans un élevage au sein duquel on doive séparer les mâles et les femelles pour éviter que les lapins se reproduisent outre mesure. Si le sujet de conversation n'est pas centré sur le sexe, les suffixes -ya et -ye sont totalement absents. On s'exprime donc pareillement si san interlocuteur est unou mâle, une femelle, non binaire ou autre.
« Ayikya » signifie femme, humain de sexe féminin. C'est un terme biologique.
« Ayikye » signifie humain de sexe masculin. C'est un terme biologique.
Dans mes vidéos sur Youtube, je n'ai encore jamais employé ces suffixes.

Pour exprimer « femme, fille » au sens social et non biologique, je peux composer le mot « ayikyusik ». Ce mot se compose à partir du mot ayikya complété du suffixe « -usik ». « Ayikyusik » désigne alors cel qui se comporte comme, agit tel que, pratique l'activité de « ayikya ».
Pour exprimer « homme, garçon » au sens social et non biologique, je peux composer le mot « ayikyeusik ». Ce mot se compose à partir du mot ayikye complété du suffixe « -usik ». « Ayikyeusik » désigne alors cel qui se comporte comme, agit tel que, pratique l'activité de « ayikye ».
Pour traduire « femme, fille transgenre », nous pouvons donc dire : « ayikyusikye » et pour traduire « homme, garçon transgenre », nous pouvons dire : « ayikyeusikya ».
Contenu sponsorisé

Re: kotava

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum