Derniers sujets
» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Iridacea Ven 21 Juil 2017 - 14:30

» Intro de Klazoo
par Klazoo Lexis Mer 19 Juil 2017 - 12:06

» Peggy Sastre
par Araignée Lun 17 Juil 2017 - 8:36

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» Salut!
par Nurja Jeu 13 Juil 2017 - 19:45

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» C'est quoi "être une femme" ?
par Coquelic0t Jeu 13 Juil 2017 - 9:43

» Le voile
par Iridacea Mar 11 Juil 2017 - 11:21

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par michekhen Lun 10 Juil 2017 - 21:07

» Présentation Noki
par Claire G. Lun 10 Juil 2017 - 14:03

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Iridacea Ven 30 Juin 2017 - 16:26

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00

» Bonjour tout le monde !
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:29

» Hey
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:28

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:15

» Vidéos et films féministes
par Dihya Ven 23 Juin 2017 - 20:39

» Une loi en Caroline du Nord (USA) n'autorise pas les femmes à rétracter leur consentement pendant le sexe
par Iridacea Ven 23 Juin 2017 - 15:28

» La porno féministe
par Nurja Mer 21 Juin 2017 - 12:54

» Bise et Serrage de Main
par Nurja Lun 19 Juin 2017 - 16:16

» La précarité des femmes sur le marché du travail
par Iridacea Lun 19 Juin 2017 - 14:42

» Présentation
par Nurja Dim 18 Juin 2017 - 8:04

» [Entretien] « Le féminisme ne nous a pas été appris par l’Occident » – Fatma Oussedik
par Iridacea Ven 16 Juin 2017 - 22:27

» [Article] Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
par Iridacea Lun 12 Juin 2017 - 22:47

» Que pensez-vous de cette controverse?
par Nurja Dim 11 Juin 2017 - 13:24

» [Film] Regarde elle a les yeux grand ouverts
par erulelya Jeu 8 Juin 2017 - 21:38


Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Nurja le Jeu 18 Mai 2017 - 7:20

Ce matin à la radio publique belge, il est question de ce "roman graphique à destination des adultes" et, chez moi, un malaise s'installe.
L'histoire : une ado de 16 ans initie  Antoine (13 ans) à des "plaisirs plus adultes". (plus d'infos en suivant les liens)

Comme chaque été, Antoine, 13 ans, passe ses deux mois de vacances avec ses parents et son petit frère sur l’Île-aux-Moines. Mais entre les traditionnelles chasses aux crabes à marée basse et les heures passées à dessiner au soleil vient s’immiscer la jolie Hélène. Venue se ressourcer quelques jours avec sa mère après un drame familial, l’adolescente de 16 ans va se lier avec et l'initier à des plaisirs plus adultes.
OK, l'histoire se passe entre deux ados. Mais le livre est à destination d'adultes. Peut-on parler de pédophilie ?

Car cette transition que la plupart d’entre nous mettons des années à réaliser, Antoine va la vivre en une semaine. Hélène est belle. Elle flirte avec des garçons, fume, boit de l’alcool. Lui joue encore aux Pokémon. Avec beaucoup de bienveillance, elle va partager son expérience adolescente avec lui.
Peut-on vraiment parler de bienveillance ?

Bastien Vivès renoue ici avec les prémices de la relation amoureuse, une thématique abordée dans "Le Goût du chlore" ou "Dans ses yeux", notamment. Mais cette fois-ci, il délaisse les adolescents-adultes pour s'intéresser aux enfants-adolescents.
Bref, l'auteur a l'habitude de mélanger les générations et personne n'y voit rien à redire.

Des liens sur le sujet :
http://blog.francetvinfo.fr/popup/2017/05/06/la-bd-de-la-semaine-une-soeur-ladolescence-fantasmee-de-bastien-vives.html
http://culturebox.francetvinfo.fr/livres/bande-dessinee/une-soeur-nouveau-roman-graphique-ultra-sensuel-de-bastien-vives-256181
http://www.ladepeche.fr/article/2017/05/02/2566898-soeur-bastien-vives-explore-passage-enfance-adolescence.html
http://www.madmoizelle.com/bastien-vives-une-soeur-critique-interview-768003
Interview de 30 minutes dans le dernier lien et y a des tas de choses qui me font frémir (et je n'en suis encore qu'à 10 minutes).

J'ai tendance à penser que quand on ressent un malaise, c'est qu'il y a une raison et qu'il y a quelque chose de pas tout à fait net. Mais peut-être que je me plante complètement. Vous en pensez quoi, vous ?

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9497
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Araignée le Jeu 18 Mai 2017 - 16:09

Yurk.

Je partage ton malaise (surtout en l'entendant parler...!)

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4511
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Tortue le Ven 19 Mai 2017 - 0:00

Ouia je vais pas écouter en entier. Juste le début il justifi que les deux personnage couchent ensemble parce qu'ils ont tout les deux besoin d'un frere/soeur...
Et que lui aurait bien aimé avoir une grande soeur et c'est le phantasme de la relation frere/soeur
C'est totalement incestueux.

_________________
"Et la seule façon de ne pas oublier la souffrance des autres c'est de commencer par
reconnaître la sienne." C.D
avatar
Tortue
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 378
Date d'inscription : 28/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Araignée le Ven 19 Mai 2017 - 2:54

Curieusement, ce n'est pas tant le coté incestueux (il et elle ne sont pas vraiment frère et sœur, ça reste de l'ordre du fantasme) ni le fantasme et l'idée de mettre un fantasme, même tabou, en histoire, qui me dérange (j'ai écrit des textes biiiiiiiiien plus ignobles d'ailleurs).

Ce qui me fait dresser les cheveux sur la tête, c'est plutôt le discours "on est coincé-e-s sur le sexe parce qu'un-e ado qui couche avec un-e enfant ça choque, et avec mon œuvre j'essaye de rendre ça sympathique et innocent pour faire avancer les mentalités".

Ben perso, et tant pis si je suis "réac" sur ce point, mais je ne veux pas que les mentalités "avancent" dans ce sens ! Parce que je sais quels sont les dégâts derrière...!

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4511
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Nurja le Ven 19 Mai 2017 - 7:23

@Araignée a écrit:Ce qui me fait dresser les cheveux sur la tête, c'est plutôt le discours "on est coincé-e-s sur le sexe parce qu'un-e ado qui couche avec un-e enfant ça choque, et avec mon œuvre j'essaye de rendre ça sympathique et innocent pour faire avancer les mentalités".
C'est aussi ce qui me choque (avant cela, il a fait d'autres livres où des adultes couchaient avec des ados. Shocked

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9497
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par michekhen le Ven 19 Mai 2017 - 14:48

J'ai l'impression d'entendre de plus en plus le discours normalisant les trucs pédo.
En Flandres il y a une nouvelle ligne téléphonique d'écoute pour les personnes qui ont des penchants pour les enfants mais ne sont pas encore passé aux actes:affraid:
La société a l'air de traiter la pédophilie comme étant une tendance innée, car le slogan qui accompagne la ligne de téléphone est: "on ne choisit pas ses sentiments, on choisit son comportement". Enfin, peut être que je dévie du fil initial désolée.

michekhen
Hystérique
Hystérique

Messages : 641
Date d'inscription : 02/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Iridacea le Ven 19 Mai 2017 - 16:44

Le discours de l'auteur a l'air assez flippant. On dirait que les relations de pouvoir qui peuvent se nouer entre adultes et ado, ou ado et enfant, sont niées…


@michekhen : Je ne crois pas qu'il faille comprendre ce genre de ligne d'écoute comme une normalisation du discours pédo ou la naturalité de celle-ci… L'idée c'est quand même d'encadrer des personnes qui ont conscience du problème que pose leurs attirances (peu importe leurs origines innées ou acquises), et d'éviter les passages à l'acte via consommation de pédopornographie ou agressions sur enfants. Le discours purement répressif envers les pédophiles (c'est mal et tu es un monstre de penser ça) a ses limites en terme de prévention : ça peut les inciter à justement ne jamais en parler et à passer à l'acte en secret, ce qui aura des répercussions sur les enfants. Un article qui parle d'une expérience similaire en Allemagne. Ici, une psychologue clinicienne assure que : « Plus les pulsions sont verbalisées, moins le risque de passage à l'acte est grand ».

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2844
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par michekhen le Ven 19 Mai 2017 - 18:10

@Iridacea : tu as raison, l'idée est en effet d'encadrer, c'est préventif.
Ces derniers jours j'ai rencontré pas de mal d'articles où on faisait la référence à l'inceste (aussi des paroles de Charlotte Gainsbourg ..).
En fait pour répondre à Nurja j'ai envie de dire que ce qui est troublant dans le bouquin dont tu parles c'est que comme c'est 2 ados, alors ça donne un peu l'impression qu'on a pas à s'en mêler. Il me semble que quand j'associe le mot inceste avec un parent et un enfant c'est clairement mal, par contre quand j'associe le mot avec frère et sœur, cela me semble moins mal. C'est incroyable, ce n'est pas raisonné du tout et je ne vois pas d'où me vient cette idée tout à fait injuste.

michekhen
Hystérique
Hystérique

Messages : 641
Date d'inscription : 02/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Nurja le Ven 19 Mai 2017 - 19:07

@michekhen a écrit:comme c'est 2 ados, alors ça donne un peu l'impression qu'on a pas à s'en mêler.
D'une part c'est mis en scène notamment pour des adultes.
D'autre part, l'un des deux est encore clairement dans l'enfance.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9497
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Klazoo Lexis le Mar 11 Juil 2017 - 6:19

Oh que je suis contente de trouver un sujet sur ce roman graphique...
Je suis tombée dessus au détour d'un article sur internet, et rien que le discours du dessinateur m'avait franchement mise mal à l'aise. J'avoue avoir pensé sur le moment : "oui non mais peut-être que c'est toi qui es coincée, peut-être que tu manques d'ouverture d'esprit..."
Il y a plein de trucs qui me gênent là-dedans. Déjà le rôle qu'il veut donner à la fille, il dit qu'elle "essaie d'être grande"...C'est moi ou ça donne presque le sentiment qu'elle se "sert" du garçon pour "faire l'adulte", justement ? Je ne trouve pas ça "bienveillant" du tout comme rapport, pour le coup. On a limite l'impression qu'elle "l'oblige" à s'intéresser aux femmes et à leurs corps.
Ensuite il y a ce côté "le garçon est encore dans l'enfance"...J'ai une solide dent contre contre ce discours qui voudrait à tout prix que "sortir de l'enfance" soit quelque chose de nécessairement positif. Comme s'il fallait s'en réjouir automatiquement. Ça et ce refrain cliché du "passage à l'âge adulte = premières expériences sexuelles." Alors que concrètement ça n'a rien à voir...On ne devient pas adulte parce qu'on commence à découvrir les réactions de son corps au plaisir, ni celles du corps d'un.e autre, à mon avis. Certain.e.s explorent ça très tôt, d'autres plus tard.
Personnellement, pour moi ce roman se sert surtout d'un prétexte esthétique pour diffuser un fantasme d'adulte projeté sur des mineurs, et ce à destination d'autres adultes. Comme le dit Araignée, mettre un fantasme en images, pourquoi pas - encore que la surreprésentation des adolescents/préadolescents comme objets de fantasme me tape parfois sur le système -, mais viser une forme de "finesse psychologique", d'"innocence" dans une espèce d'optique de je ne sais quelle acceptation...Je ne sais pas, qu'est-ce qu'il cherche ? Qu'on "valide" son fantasme en lui disant qu'il est "sympathique"? Qu'on lui dise "t'inquiète pas, nous aussi on a tous fantasmé notre adolescence pareil ?" Pourquoi est-ce qu'il veut tellement que les gens "l'approuvent"? Remarque, il a plutôt réussi, il y a pas mal de critiques positives sur s on travail. Beaucoup de ne tarissent pas d'éloges sur le "beau" de son dessin, tout ça...
Sauf que de mon point de vue ce n'est pas la question. Ça reste un homme adulte qui met en scène un pur fantasme simili-incestueux - cf. le titre volontairement "provoc'" - entre une adolescente et un jeune garçon. Comme l'a dit Araignée : le fantasme transposé en objet culturel, pourquoi pas...Mais vouloir attirer la sympathie à ce point dessus, c'est là que ça bloque. J'ai vraiment l'impression qu'il prend ses facteurs d'excitation pour des généralités - je ne sais plus dans quelle interview il en parle, mais je me rappelle qu'il sort un truc du style : "vous partez en balade à vélo et tout à coup, on vous fait une fellation. C'est fantastique !"
Bref...D'après moi il se sert du prétexte "en France on est coincés" pour en remettre une couche sur son fantasme adolescent/préadolescent. C'est un sujet qu'apparemment il a déjà abordé dans ses travaux, visiblement c'est son objet d'excitation. Encore une fois, pourquoi pas - et je peux rejoindre encore Araignée : j'ai eu des images et écrit des textes largement plus tordus que ça. Mais je trouve qu'il y met un vernis déplaisant de "on devrait trouver ça génial", limite une sorte d'incitation pas très claire. A quoi ? Coucher avec des ados ? Encourager les ados à coucher entre eux, voire avec des enfants ? Dissocier la sexualité de l'âge adulte ?
En tous cas, avec moi c'est loupé : j'y vois surtout un type qui bave sur ses planches à la perspective d'imaginer des ados/préados coucher ensemble, ou d'en être à nouveau un lui-même. Mais je n'y vois aucune "réflexion" particulière. Quitte à "faire évoluer les mentalités" sur la sexualité chez les plus jeunes, il faudrait peut-être qu'il commence par arrêter de hurler que celle-ci l'excite à ce point. Il est contradictoire : il dit que c'est quelque chose "d'interdit", qui trouve un charme dans son côté "caché", mais en même temps il l'expose. Sa démarche se contredit d'elle-même - si démarche il y a vraiment. S'il voulait se lancer dans un roman graphique à la limite de la philosophie, il aurait dû y réfléchir un peu plus solidement.
avatar
Klazoo Lexis
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 14
Date d'inscription : 05/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum