Derniers sujets
» C'est quoi "être une femme" ?
par Iridacea Aujourd'hui à 17:09

» Fille / Homme
par Nurja Aujourd'hui à 16:18

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Radically Lena Aujourd'hui à 13:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par michekhen Aujourd'hui à 11:52

» Une fille au pays des garçons menus, ma bande-dessinée
par Dihya Hier à 19:48

» La porno féministe
par Tortue Mer 24 Mai 2017 - 1:20

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Alpheratz Mer 24 Mai 2017 - 0:11

» Revenu de base
par Tortue Lun 22 Mai 2017 - 16:22

» [Étude] Etat des lieux des connaissances, représentations et pratiques sexuelles des jeunes adolescents
par Iridacea Lun 22 Mai 2017 - 10:13

» L’horreur de la chasse aux sorcières demeure omniprésente dans la culture moderne.
par kekemore Dim 21 Mai 2017 - 20:38

» que pensez-vous de Steven Pinker
par Iridacea Sam 20 Mai 2017 - 12:01

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Nurja Ven 19 Mai 2017 - 19:07

» Youtube
par Aëlloon Ven 19 Mai 2017 - 0:57

» Vidéos et films féministes
par Aëlloon Jeu 18 Mai 2017 - 0:49

» Game Of Fraude, la vidéo qui ne ment pas...
par kekemore Mer 17 Mai 2017 - 22:24

» Inclusion de la question animale dans les revendications féministes
par Dihya Mer 17 Mai 2017 - 9:29

» Pour dissuader ses parents de voter fn, une lycéenne de 17 ans présente un exposé de 28 pages
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 3:51

» Des petites touches féministes dans la vie de tous les jours
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:52

» [Article] L’esclavage atlantique et son abolition : plus qu’un simple enjeu de mémoire, un enjeu contemporain de luttes
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:33

» Présentation - Fabien
par Aëlloon Dim 14 Mai 2017 - 23:06

» Court-métrage sur l'égalité femmes-hommes dans l'espace numérique.
par BenSet Dim 14 Mai 2017 - 13:55

» Parent par défaut, ou la charge mentale des mères
par Aëlloon Ven 12 Mai 2017 - 22:04

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Aëlloon Ven 5 Mai 2017 - 23:53

» La santé pour les garçons féminins
par Reiko Ven 5 Mai 2017 - 17:05

» Bonjour à tous
par onyx Jeu 4 Mai 2017 - 23:34

» [Article] La Russie vote la dépénalisation des violences domestiques
par Araignée Mer 3 Mai 2017 - 18:35

» [Article] La non-mixité de dominants, c'est caca
par Aëlloon Mer 3 Mai 2017 - 2:21

» Chansons féministes
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 23:51

» Les petites phrases sexistes cultes (suite)
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 15:38

» [Article] SexNegative ?
par Aëlloon Lun 1 Mai 2017 - 0:12

» Présentation de Skander
par onyx Ven 28 Avr 2017 - 18:10

» [Podcast] Où sont les Mascus ? Dans la Forêt !!
par onyx Jeu 27 Avr 2017 - 23:07


Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Iridacea le Jeu 11 Mai 2017 - 9:45

Même dans un couple hétéro avec une répartition des tâches relativement égalitaire, les femmes ont tendance à être plus fatiguées et stressées. Ceci augmente avec la naissance des enfants. Pourquoi ? Parce que les femmes continuent à assumer une charge mentale que leurs compagnons n'endossent pas : c'est toutes ces tâches invisibles d'organisation, de planification, d'anticipation qui sont nécessaires au bon fonctionnement du foyer.

J'ai regroupé quelques articles et billets de blog sur le sujet. Je vous encourage à compléter cette liste et à partager votre propre expérience sur le sujet.

Fallait écouter
Le parent par défaut
Quand les femmes pensent à tout…
Ces mères qui pensent à tout (et qui pensent trop)

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2735
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par erulelya le Jeu 11 Mai 2017 - 14:26

Je trouve le troisième article culpabilisant pour les femmes, je ressens une pointe de "c'est leur faute aussi, elles n'ont qu'à lâcher du lest".


_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1734
Date d'inscription : 25/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Iridacea le Jeu 11 Mai 2017 - 15:51

C'est pour ça que j'ai inclus le 4e article, qui commente le 3e et critique certains aspects.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2735
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Nurja le Jeu 11 Mai 2017 - 20:35

Je n'ai pas (encore) lu, mais cette BD devrait trouver sa place ici.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9449
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Tortue le Jeu 11 Mai 2017 - 21:28

Cette BD est déja dans les liens d'Iridacea (petit smiley gentil mais ca ne marche pas la je sais pas pourquoi)

Sinon le seul truc qui est vraiment énervant pour moi ca a été l'eau. J'étais toujours celle qui avait peur de manquer d'eau du coup on en manquait jamais, mais j'aurais aimé que le mec en question prenne plus soin d'anticiper ca (genre je supporte pas de me réveiller et de pas avoir d'eau le matin) (je précise, dans une vie sans eau courante, pas juste un verre d'eau a coté du lit et quand il est vide on le remplis a la salle de bain hein) c'est a dire que la veille il fallait faire gafe au niveau des bouteilles et pas garder juste de quoi pour la nuit, mais si besoin les remplir pour pas avoir a le faire le matin.

Dans les textes en général, il y a quelque chose qui me chifonne mais j'arrive pas a metre le doigt dessus pour l'instant. Une grande greve de la planification me semble plus séduisante qu'un partage équitable des taches. Mais bon j'ai pas d'enfant alors c'est facile a dire.

_________________
"Et la seule façon de ne pas oublier la souffrance des autres c'est de commencer par
reconnaître la sienne." C.D
avatar
Tortue
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 362
Date d'inscription : 28/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Iridacea le Jeu 11 Mai 2017 - 21:45

@Tortue a écrit:Dans les textes en général, il y a quelque chose qui me chifonne mais j'arrive pas a metre le doigt dessus  pour l'instant. Une grande greve de la planification me semble plus séduisante qu'un partage équitable des taches. Mais bon j'ai pas d'enfant alors c'est facile a dire.
Je pense que la grève peut être efficace, mais il faut supporter de tenir dans la saleté jusqu'à que l'autre craque (s'il craque…). Et je pense que le dilemme de nombreuses mères, c'est que faire la grève, c'est bien, mais ça implique de faire payer aux enfants les manquements de leur père. 'Fin tu ne peux pas dire à tes marmots : « ce soir vous ne mangez pas, parce que c'est le tour de votre père de préparer votre repas, mais il a oublié ».

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2735
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Nurja le Ven 12 Mai 2017 - 18:09

Un autre article sur le sujet
Mieux que la grève (en étant présente) : prendre l'habitude d'être absente quelques jours en laissant le père gérer vraiment les choses (donc faire à manger aux enfants, entretenir, les amener à l'école, etc.)  Ou alors la grève avec "service minimum" : les enfants ont à manger, des vêtements propres, mais pour le conjoint, tant pis.

(oui, c'est facile, je n'ai pas d'enfant et je vis seule. Mais c'est justement pour éviter la situation que j'ai pris la décision de vivre seule il y a une dizaine d'années)

Embarassed désolée d'avoir remis un lien qui était déjà présent.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9449
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Aëlloon le Ven 12 Mai 2017 - 22:04

Textes extrêmement intéressants, merci @Iridacea !

Le troisième est bien un texte de cathos, pas de doute...

Il y a vraiment un côté: " Oulalah, les femmes, en ayant la main sur le foyer, pourraient, horreur suprême, paraître les égales des hommes, ou pire, supérieures dans UN domaine !!! "... Au secours !!!


Sinon, je note, d'après la lecture de ces textes mais aussi mon expérience personnelle et l'observation des autres parents femmes et hommes, que:

1/ Le travail domestique et familial demandé aux femmes en tant que mères doit être effectué de façon parfaite (qui ne souffre donc d'aucune approximation ni hésitation), rapidement et en silence,

2/ Le travail domestique et familial demandé aux hommes jugé suffisant peut tout à fait être exécuté de façon approximative voire symbolique, lentement et bruyamment,

Que ce travail domestique et familial:

1/ Mérite selon le père une médaille dès qu'il bouge le petit doigt, tout le monde doit être au courant (le pauvre, il  a sacrifié 5 minutes de sa vie pour une vaisselle ou donner un biberon), il veut une statue sur la place du village,

2/ Ne saurait en aucun cas justifier une quelconque gratification pour une mère, qui se sentirait instantanément arrogante à la seconde où elle commence à parler de (tout) ce qu'elle fait pour sa/son/ses enfant-s.

Que la parentalité est:

1/ Pour les pères, une source de fierté, de déballage dégo, d'arrogance, de frime sans aucune limite, et ce sans un iota de culpabilité concernant le déséquilibre pourtant manifeste de responsabilité et de travail réel au niveau domestique et familial vis-à-vis des femmes, car faire le minimum suffit pour un homme, et ce minimum de travail peut toujours être revu à la baisse, dans le confort et la facilité,

2/ Pour les mères, un devoir qui s'effectue en silence, sans jamais espérer un retour positif ni même oser penser à en espérer un, doit se faire à son maximum si elle souhaite ne pas finir en prison, à l'hôpital psychiatrique, ou simplement bannie de la société sous toutes ses formes, il va sans dire qu'elle culpabiliserait d'utiliser ses enfants pour en tirer un quelconque mérite... alors frimer avec, autant dire que c'est clairement plus bas que tout (mais pas dans le cas du père, bien-sur !).

Je note que:

1/ Les pères en font le moins possible et en demandent le plus de gratification possible,

2/ Quand, bien évidemment, les mères en font le plus possible et en demandent le moins de gratifications possibles (c'est un truc auquel nous ne pensons même pas !!!).

Je note que dans un des textes (le catho de La Croix me semble-t-il), il est reproché aux femmes de vouloir que les hommes fassent "à leur manière"...

Non.

La vérité, c'est que les femmes font les choses au mieux, et que les hommes font les choses au plus rapide et au moins compliqué pour eux, donc pas pour leurs enfants: ils placent toujours leur intérêt en premier, quand les femmes pensent toujours aux autres avant elles-mêmes.

Ils en font le moins possible, le plus mal possible, et surtout il ne faut rien leur dire.

Quand ils nous apprennent à faire la vidange, ils savent, on se tait, on écoute et on a intérêt de refaire le truc parfaitement.

Quand on leur explique comment faire la vaisselle ou étendre le linge, ils lèvent les yeux au ciel et ne refont jamais les choses correctement.

Et nous devons tous les jours repasser derrière eux et tout refaire.

La voilà, la réalité.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1730
Date d'inscription : 01/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parent par défaut, ou la charge mentale des mères

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum