Derniers sujets
» C'est quoi "être une femme" ?
par Iridacea Aujourd'hui à 17:09

» Fille / Homme
par Nurja Aujourd'hui à 16:18

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Radically Lena Aujourd'hui à 13:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par michekhen Aujourd'hui à 11:52

» Une fille au pays des garçons menus, ma bande-dessinée
par Dihya Hier à 19:48

» La porno féministe
par Tortue Mer 24 Mai 2017 - 1:20

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Alpheratz Mer 24 Mai 2017 - 0:11

» Revenu de base
par Tortue Lun 22 Mai 2017 - 16:22

» [Étude] Etat des lieux des connaissances, représentations et pratiques sexuelles des jeunes adolescents
par Iridacea Lun 22 Mai 2017 - 10:13

» L’horreur de la chasse aux sorcières demeure omniprésente dans la culture moderne.
par kekemore Dim 21 Mai 2017 - 20:38

» que pensez-vous de Steven Pinker
par Iridacea Sam 20 Mai 2017 - 12:01

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Nurja Ven 19 Mai 2017 - 19:07

» Youtube
par Aëlloon Ven 19 Mai 2017 - 0:57

» Vidéos et films féministes
par Aëlloon Jeu 18 Mai 2017 - 0:49

» Game Of Fraude, la vidéo qui ne ment pas...
par kekemore Mer 17 Mai 2017 - 22:24

» Inclusion de la question animale dans les revendications féministes
par Dihya Mer 17 Mai 2017 - 9:29

» Pour dissuader ses parents de voter fn, une lycéenne de 17 ans présente un exposé de 28 pages
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 3:51

» Des petites touches féministes dans la vie de tous les jours
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:52

» [Article] L’esclavage atlantique et son abolition : plus qu’un simple enjeu de mémoire, un enjeu contemporain de luttes
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:33

» Présentation - Fabien
par Aëlloon Dim 14 Mai 2017 - 23:06

» Court-métrage sur l'égalité femmes-hommes dans l'espace numérique.
par BenSet Dim 14 Mai 2017 - 13:55

» Parent par défaut, ou la charge mentale des mères
par Aëlloon Ven 12 Mai 2017 - 22:04

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Aëlloon Ven 5 Mai 2017 - 23:53

» La santé pour les garçons féminins
par Reiko Ven 5 Mai 2017 - 17:05

» Bonjour à tous
par onyx Jeu 4 Mai 2017 - 23:34

» [Article] La Russie vote la dépénalisation des violences domestiques
par Araignée Mer 3 Mai 2017 - 18:35

» [Article] La non-mixité de dominants, c'est caca
par Aëlloon Mer 3 Mai 2017 - 2:21

» Chansons féministes
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 23:51

» Les petites phrases sexistes cultes (suite)
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 15:38

» [Article] SexNegative ?
par Aëlloon Lun 1 Mai 2017 - 0:12

» Présentation de Skander
par onyx Ven 28 Avr 2017 - 18:10

» [Podcast] Où sont les Mascus ? Dans la Forêt !!
par onyx Jeu 27 Avr 2017 - 23:07

anipassion.com

[Article] SexNegative ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Article] SexNegative ?

Message par Iridacea le Mar 18 Avr 2017 - 23:43

Un texte dur et lucide sur le sexe hétéro, ou comment les femmes sont confrontées au sexe forcé tout au cours de leur vie. Extrait :
En réalité, le premier rapport hétéro c’est le début d’une longue vie de contraintes face à l’exigence de coït, mais aussi de stratégies qu’on imagine, qu’on teste, qu’on met en œuvre. Pour survivre une vie entière marquée par le sexe imposé.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2735
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

[Article] Le consentement, cette vaste fumisterie

Message par Iridacea le Mer 19 Avr 2017 - 16:31

Un peu dans la même veine que l'article précédent, mais avec un angle différent, ce billet critique la notion de consentement. L'auteur pointe que celle-ci présente de nombreuses failles : on reste dans le schéma homme propose, femme dispose ; on cherche à tracer une limite nette entre viol et sexualité dans une société qui les confond ; on suppose que les personnes qui consentent au sexe sont capables de poser un non.
Extrait (mention de viol):

Penser qu’il y a une limite claire entre la simple partie de jambe en l’air et le viol,  c’est assez loin de la réalité. Autant je déteste quand les agresseurs se dédouanent en parlant de « zone grise », autant je pense qu’elle existe réellement, pour l’avoir fréquentée 75% du temps. Tout, dans la culture du viol, joue sur le flou. Tout, dans la façon de se comporter au lit de certains mecs, joue sur le flou. Tout, dans notre perception de nous-mêmes en tant que victimes, joue sur le flou. Nous demander, dans ce contexte, de théoriser constamment sur du net et précis, c’est quasi mission impossible. (Je précise que ceci ne doit jamais ô grand jamais servir à dévaloriser quelqu’un qui dit avoir subi un viol, au contraire)

(C'est la semaine des textes joyeux sur la sexualité, dis donc.)

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2735
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par Nurja le Mer 19 Avr 2017 - 16:46

"mes" extraits:
J’estime qu’à partir du moment où on se pose la question « a-t-elle dit oui ? » c’est déjà l’aveu qu’il y a un truc qui cloche, puisque qu’on part du principe que c’est forcément lui qui a désiré l’action et qu’elle n’avait qu’à dire oui ou non.
j’insiste sur la peur constante du viol, car paradoxalement c’est cette peur qui nous pousse à dire oui, afin d’éviter le viol, même quand on en pas spécialement envie. C’est le serpent qui se mort la queue, hein ? Ayant été abusé dès l’âge de 11 ans, quand quelques années plus tard j’ai commencé être sexuellement active de mon plein gré, le plus sûr restait de dire oui à tout le monde, pour éviter les problèmes mais aussi pour chercher une sorte de normalité, d’équilibre dans ma sexualité

Pour un autre exemple rapide, combien de fois on a entendu cet argument que les ados de moins de 15 ans étaient en capacité de consentir librement avec des adultes, ce qui est évident, alors que la vraie question c’est : pourquoi un.e adulte veut-il avoir un rapport avec un.e ado de moins de 15 ans ? Peut être que si on posait plus souvent la question à l’envers, on se rendrait plus facilement compte de tout le glauque qui se cache sous les draps.

si le non vaut de l’or, le oui est toujours à prendre avec des pincettes.

ça fait mal. Et en même temps, ça met simplement des mots sur des choses que je ressens déjà depuis un certain temps (je parle des deux textes).

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9449
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par Iridacea le Mer 19 Avr 2017 - 18:18

Je me reconnais aussi dans de nombreux passages des deux textes. Je pense que cette réflexion est dure, mais nécessaire, parce que je pense qu'on touche à quelque chose d'essentiel dans ce que signifie concrètement la domination masculine : le fait que les femmes doivent du sexe aux hommes si elles entrent en relation avec eux. Et surtout, les hommes partent du principe que les femmes vont (doivent) leur donner du sexe, et celles-ci ont très bien intégré que le sexe est en retour un dû pour leur compagnon.

Vouloir opposer viol et sexualité comme si le sexe entre hommes et femmes pouvait être vierge de toute domination, c'est faire l'impasse sur cette réalité : le consentement d'une femme en couple avec un homme est presque toujours biaisé. On couche parce qu'on a peur que Monsieur s'en aille, parce qu'il faut bien pour la santé du couple, parce qu'on ne sait pas vraiment dire non, ou par défaut parce qu'on ne s'envisage pas comme individue désirante avec des envies sexuelles autonomes… Bref, sans même que le partenaire ait à insister, on se force, parce qu'on a tellement intégré que c'est notre rôle qu'on n'envisage pas autre chose.

Et après, on se demande pourquoi le sexe fait mal, alors qu'on a bien consenti comme il faut.


_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2735
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par onyx le Ven 28 Avr 2017 - 23:59

Je me reconnais dans très peu de passages de ce texte à vrai dire. Je suis une femme qui aime vraiment le sexe, j’ai une libido active mais par contre dans mes jeunes années, j’en ai souvent eu honte (société patriarcale oblige) . Les hommes se plaignent souvent du manque d’envie des femmes, mais si une femme est demandeuse elle entendra des réfléxions du genre : «  ah t’aime ça toi, ça se voit, t’es une cochonne…. » et autres réflexions honteuses qui n’ont pour seul but que de nous rabaisser une fois de plus. Que veulent- ils au juste ? Ils se plaignent d’avoir des glaçons parce qu’ils n’entendent rien à la libido féminine , mais rabaissent une femme qui aime ça ? Ont-ils l’impression qu’une femme qui initie elle même le rapport sexuel leur enlève un privilège ? Voir même carrément un droit ? Je pense personnellement qu’il est tellement admis que la sexualité de la femme doit être passive et celle des hommes active, que les femmes elles mêmes y consentent de peur d’être jugées. Un partenaire m’a dit une fois , en plein acte «  avec toi tout est différent, j’ai l’impression que c’est toi qui me baise… » J’en suis restée coite, je n’ai pas su quoi répondre sur le coup et ça m’a travaillé pendant plusieurs jours. Je n’avais jamais envisagé qu’il était possible de « baiser » un homme, pire j’ai été très mal à l’aise pour le coup, je me suis vue comme l’assaillant, comme l’homme décrit dans le texte, comme une dominatrice que je ne suis pas ! J’ai finalement abordé le sujet franchement avec ce partenaire qui lui y voyait au contraire, un compliment ! Et le dialogue dans une relation est essentiel, car je suis sûre que la plupart des hommes n’ont même pas conscience de nous faire subir leur vision du sexe, pour eux c’est l’ordre des choses et point barre. Nous devrions déjà leur expliquer que n’ayant pas de gonades, nous n’avons pas un besoin impérieux de les vider…notre libido existe bel et bien mais elle fonctionne différemment et c’est ce fonctionnement dont il faut leur parler afin qu’ils sachent nous donner envie et que les rapports ne soient plus calqués sur la libido masculine uniquement , et je suis sûre que beaucoup d’hommes seraient ouverts à cette discussion.
avatar
onyx
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 6
Date d'inscription : 26/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par Nurja le Sam 29 Avr 2017 - 9:04

@onyx a écrit:Nous devrions déjà leur expliquer que n’ayant pas de gonades, nous n’avons pas un besoin impérieux de les vider…
Détail : si, nous avons des gonades : les ovaires. Et les hommes n'ont pas de besoin (physiologique) de se vider les couilles.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9449
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par Aëlloon le Dim 30 Avr 2017 - 23:00

Ah , ce mythe du "besoin" sexuel...

Qui n'existe que chez les hommes (où il existe obligatoirement), bien-sûr, les femmes n'ayant elles, c'est bien connu, aucun besoin, jamais !

Honnêtement je pense qu'au cours d'une vie notre rapport au sexe peut énormément fluctuer: j'ai traversé des périodes où j'avais beaucoup de désirs et d'autres où je n'en avais aucun.

Et je ne vois pas en quoi le fait d'être homme ou femme y  change quoi que ce soit: ça relève du mythe sexiste.

@Iridacea a écrit:je pense qu'on touche à quelque chose d'essentiel dans ce que signifie concrètement la domination masculine : le fait que les femmes doivent du sexe aux hommes si elles entrent en relation avec eux. Et surtout, les hommes partent du principe que les femmes vont (doivent) leur donner du sexe, et celles-ci ont très bien intégré que le sexe est en retour un dû pour leur compagnon.
+1

Je me suis récemment fait draguer par un mec certes sympathique mais qui sentait un peu trop le gentil baratineur.

J'aurais pu rentrer avec, mais j'ai écouté la petite voix qui me disait " Hep hep hep, pas si vite, attends un peu, tu verras dans le temps qui il est".

Eh bien je le recroise quelque jours plus tard, on se salue et je lui demande avec un sourire s'il est bien rentré: il a fui !!!

Il a fui car je ne me suis pas jetée dans ses bras l'autre soir, je n'ai pas validé sa stratégie de séduction, je ne l'ai pas renforcé dans son égo ni dans l'idée qu'il était tout puissant et avait droit de facto à des faveurs sexuelles.

Donc c'est clair: une femme qui dit non, c'est une femme qui fait peur car elle déroge à sa condition selon le regard masculin.

Une femme qui dit non c'est femme qui contrôle et n'est pas une éternelle victime des évènements.

Eh bien une femme qui contrôle sa vie, ça fait peur aux hommes, visiblement !

Et ce n'est pas la première fois que je vis ce genre de choses...

Combien de fois certains de ces messieurs m'ont ils reproché de ne pas avoir assez de rapports sexuels ? Edit: Et quand c'est moi qui les épuise, ils ont peur, ils se sentent dépossédés de leur virilité (ça m'est arrivé aussi pas mal...).

Comme quoi oui, ils considèrent bien que le droit de cuissage est un de leurs acquis les plus importants en patriarcat.

C'est LE privilège masculin n°1, d'où la culpabilisation des femmes qui ambitionnent une sexualité libre et active, assimilée à leur droit de cuissage.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1730
Date d'inscription : 01/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par erulelya le Dim 30 Avr 2017 - 23:32

@Aëlloon a écrit:Ah , ce mythe du "besoin" sexuel...

Qui n'existe que chez les hommes (où il existe obligatoirement), bien-sûr, les femmes n'ayant elles, c'est bien connu, aucun besoin, jamais !


Alors ça va et ça vient https://lesfessesdelacremiere.wordpress.com/2013/04/07/quand-les-femmes-partie-1/ Laughing

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1734
Date d'inscription : 25/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par Aëlloon le Lun 1 Mai 2017 - 0:12

Les fesses de la crémière a écrit:Les puritains étaient persuadés que le désir sexuel était une composante normale et naturelle de la vie (...)
  —> Ça c’est vraiment une phrase que je n’aurais jamais cru lire un jour !!!

Les fesses de la crémière a écrit:Leur passion sexuelle était vue comme le signe de leur infériorité morale et intellectuelle, laquelle justifiait un contrôle sévère par les maris et les pères.
Oui, et quand ce sont les hommes qui sont soi-disant « plein de passion sexuelle », c’est un besoin « naturel » (rhaaa, le fameux « naturel » invoqué à tort et à travers…), une  saine affirmation d’eux-mêmes et bizarrement ils ne sont pas considérés comme des irresponsables inférieurs et pervers.
C’est drôle quand même: pile ils gagnent et face nous perdons.

Les fesses de la crémière a écrit:En 1891, H. Fehling tenta de déboulonner la sagesse populaire : " c’est une idée totalement fausse que de prétendre qu’une jeune femme éprouve pour le sexe opposé un désir aussi fort qu’un jeune homme… Quand l’amour chez une jeune fille s’accompagne de manifestations sexuelles, il faut considérer le cas comme pathologique. "
Qu’est-ce que je disais !

Les fesses de la crémière a écrit:En 1896, Bernhard Windscheid postulait : « Chez la femme normale, particulièrement dans les classes sociales supérieures, l’instinct sexuel est acquis et non pas inné ; c’est quand il semble inné ou bien qu’il se manifeste spontanément que c’est anormal. Ne connaissant pas cet instinct avant le mariage, les femmes n’éprouvent pas de manque puisque la vie ne leur offre aucune occasion de l’acquérir. "
Alors là, c’est le top de la bêtise.
S’il y a bien quelque chose d’inné chez les êtres humain-e-s quels qu’ils soient et quelles qu’elles soient, c’est bien le désir sexuel ou son absence !!!

Parler d’acquis en ce qui concerne le désir sexuel ou son absence comme ce déchet le fait, c’est valider la propagande pro viol: je vais bien te violer et après tu aimeras ça, ne t’inquiète pas.

Par contre, si tu as envie de sexe de façon spontanée, tu es pathologiquement anormale.

Ben voyons !!!

Ce serait très drôle si c’était pas si grave. Et si répandu.

Pour revenir sur le texte de départ, SexNegative ? , je le trouve d'une profonde honnêteté, qui me touche beaucoup, dans lequel je retrouve aussi (évidemment) des choses que j'ai vécues (notamment dans le sexe obligatoire avec le petit copain qui a pleine légitimité à te harceler d'une façon d'une autre si ses impérieux "besoins" ne sont pas satisfaits - pourtant on peut faire caca tout seul, non ? C'était la minute lolitude) et te fait bien comprendre que tu DOIS te sentir obligée d'accéder à ses demandes.

Et c'est emblématique de tous nos autres problèmes sexistes: nous devons, nous, femmes, toujours nous sentir obligées d'accéder aux demandes masculines quelles qu'elles soient, mais sexuelles en particulier.

Comme quoi le sexe en tant que "ciment" du couple hétéro-monoamoureux-atomique est bien un contrat de domination, ni plus ni moins.

Et comme quoi, aussi, la femme célibataire/non-exclusive/polyamoureuse, et/ou libre de ses choix sexuels (oui/non, si, quand, et comment je veux) est bien, par conséquence, l'ennemi n°1 du patriarcat parce qu'elle remet en question cette structure de domination systématique en montrant par son exemple aux autres femmes qu'un autre monde est possible.

Voilà ce qui fait trembler le patriarcat: l'exemple de la liberté et de l'indépendance, la démonstration de son existence, de sa simple possibilité.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1730
Date d'inscription : 01/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Article] SexNegative ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum