Derniers sujets
chanson : VII capturées de bonne heureMer 18 Oct 2017 - 18:47AraignéeBonjourMar 17 Oct 2017 - 22:10IridaceaComment réagir face à l'antiféminisme ?Mar 17 Oct 2017 - 13:20NokinheiSéjour en FranceDim 15 Oct 2017 - 13:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18TortueBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813Témoignage des hommes féministes ou proMer 4 Oct 2017 - 20:46Lycane[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09Araignée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Argumentaire contre la GPA

le Mer 26 Oct 2016 - 19:29
Il date d'il y a plus de 18 mois, mais je le découvre maintenant alors, je partage :

Gestation pour autrui

Lors d’une assemblée générale extraordinaire organisée en février 2015, les membres de Garance se sont prononcé-e-s contre toute légalisation de cette pratique.

En préliminaire, l’AG a insisté sur la nécessité de se démarquer clairement de l’opposition de groupes ou organisations qui rejettent la GPA au nom de la famille « naturelle », « traditionnelle », ce qui les amène à rejeter également l’avortement ou l’homoparentalité, que ce soit au nom d’une religion ou du conservatisme social. Garance se situe clairement du côté de l’innovation sociale et de tout ce qui va dans le sens d’une émancipation des enfants et des femmes : ce qui n’est de toute évidence pas le cas du système des mères porteuses.

Cette prise de position s’inscrivait dans un contexte particulier : d’une part, l’organisation à Bruxelles d’une première « bourses aux bébés » (en mai 2015) ; d’autre part, l’existence de projets de loi, après une longue réflexion au Sénat (où les féministes n’ont pas été invitées : certaines ont juste eu une rencontre avec Ecolo-Groen et/ou avec le PTB). Il est intéressant de noter que la GPA devait faire partie au départ d’un projet de loi plus large sur les nouvelles formes de famille ; les politiques devront nous expliquer comment et pourquoi cet aspect a disparu. Actuellement en Belgique, la GPA n’est ni autorisée, ni interdite ; des GPA sont pratiquées dans quatre hôpitaux. Entre 150 et 200 enfants sont ainsi nés depuis 1992 ; beaucoup de demandes ont été refusées, mais des GPA sont aussi pratiquées à l’étranger.

La GPA commerciale (qui n’est de toute façon revendiquée par aucun parti en Belgique) est évidemment inacceptable : il s’agit d’une marchandisation du corps des femmes, de la réduction de l’enfant à un « produit sur commande » et enfin, elle résulte d’un rapport de pouvoir croisant genre et vulnérabilité socio-économique entre « parents d’intention » et mère porteuse. Le cas de la GPA « altruiste » est plus compliqué. Il faut pouvoir répondre aux arguments qui lui sont favorables. Voici quelques-uns des arguments « pour » et les objections possibles.

« Les parents qui ne peuvent avoir d’enfants sont en souffrance » : la souffrance des uns ne peut pas justifier l’exploitation des autres. Par ailleurs, il faudrait interroger ce désir d’enfant biologique à tout prix.
« Dans une GPA altruiste, la mère porteuse est volontaire ; elle fait ce qu’elle veut de son corps, c’est un principe féministe » : le « choix » n’est pas toujours aussi libre, il peut être contraint, que ce soit pour des raisons économiques ou affectives, ou encore dans un rapport de force. Par ailleurs, quand on regarde des exemples de contrats entre mère porteuse et parents d’intention, on s’aperçoit que la femme ne dispose plus de son corps mais le met à disposition d’autrui : un tel contrat comprend de nombreux engagements, depuis celui de ne pas boire ou fumer jusqu’à la liberté de déplacement, les conditions de l’accouchement, parfois même les relations sexuelles ou le droit à l’avortement. Enfin, on peut considérer l’ « altruisme » des femmes comme une exploitation en soi (et la porte ouverte à une culpabilisation des femmes qui refuseraient d’être mères porteuses, par « manque d’altruisme » !)
« Si on interdit la GPA, il faut aussi interdire le don d’organes » : on ne peut mettre sur le même pied une question de vie ou de mort et un désir d’enfant, aussi fort soit-il.
« La GPA doit être légalisée au nom de l’égalité des gays avec les lesbiennes qui peuvent recourir à la PMA » : la situation n’a rien de comparable, les lesbiennes n’exploitent le corps de personne pour devenir mères. Dans une GPA, deux corps de femmes sont utilisés, commercialement ou non : celui de la mère porteuse et celui de la donneuse d’ovule (deux situations qu’on ne peut comparer au don de sperme). Quant à l’inégalité entre gays et lesbiennes, on pourrait peut-être commencer par s’attaquer à toutes les inégalités entre hommes et femmes avant de s’indigner de celle-là.
« La pratique existe, il faut l’encadrer » : un encadrement donnerait comme signal qu’une telle pratique est socialement acceptable, ce qui ne ferait qu’augmenter la demande et ne mettrait pas fin aux pratiques commerciales (par manque de candidates mères porteuses, ou volonté de contournement de conditions strictes pour les parents d’intention).

Mais alors, que faire ?

La réponse n’est pas simple, surtout en prenant en considération le sort des enfants, qui ne doivent pas payer les choix de leurs parents. Mais il faut remarquer que la question se poserait aussi si une loi encadrait la GPA : que faire dans les cas qui sortiraient de ce cadre ? En cas d’interdiction, que faire des « délinquants » ? Les envoyer en prison ? Les prisons sont déjà surpeuplées et, dans une approche moins répressive, devraient être réservées aux personnes représentant un réel danger pour la société. Leur imposer une amende ? Quel montant serait assez dissuasif pour des personnes prêtes à dépenser des dizaines, voire des centaines de milliers d’euros pour satisfaire leur désir d’enfant ? Leur enlever l’enfant pour le proposer à l’adoption d’autres couples ? Cela représenterait un traumatisme supplémentaire pour ces enfants.

Finalement, étant donnée l’étendue (limitée) de la GPA, on pourrait peut-être simplement laisser la situation telle quelle. L’insécurité juridique, au nom de laquelle certain/e/s voudraient légiférer, peut justement servir de dissuasion. Quant aux personnes qui vont actuellement chercher une mère porteuse à l’étranger, il n’est pas du tout certain qu’une loi que la plupart des partis veulent très stricte les dissuaderait d’avoir recours à une solution plus « simple », quoique plus coûteuse.

En conclusion :

Garance se prononce contre la légalisation de toute forme de GPA, commerciale ou non. Légaliser la GPA reviendrait à faire de l’enfant un produit et à introduire une inégalité de plus entre riches et pauvres et entre hommes et femmes. L’ « altruisme » attendu de ces dernières n’est qu’une des formes de cette inégalité.

Garance est par contre favorable à l’élargissement des possibilités d’adoption et à de nouvelles formes de parentalité et plus largement, à une remise en question globale de la prise en charge des enfants limitée à la famille nucléaire. Une réflexion devrait également être menée sur ce désir d’enfant biologique à tout prix : désir « naturel » ou plutôt, socialement déterminé ?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1041
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Argumentaire contre la GPA

le Jeu 27 Oct 2016 - 15:10
Je ne comprends pas ce que le don d'ovule vient faire dans la discussion sur la GPA.



_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2911
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Argumentaire contre la GPA

le Jeu 27 Oct 2016 - 15:37
Tu fais référence à ce passage ?
Dans une GPA, deux corps de femmes sont utilisés, commercialement ou non : celui de la mère porteuse et celui de la donneuse d’ovule (deux situations qu’on ne peut comparer au don de sperme).
Le don d'ovules engage la donneuse sur un temps long (plusieurs semaines) et implique la prise d'hormones pour surstimuler l'ovulation, ce qui entraîne des changements corporels pendant le traitement. Il y a généralement sélection des donneuses en amont (qu'elles soient proches physiquement de la future mère légale).
Cet aspect de contrôle et de modification du corps de la personne à des fins de reproduction pour un tiers peut rapprocher le don ou la vente d'ovocytes de la GPA. Après, je suis d'accord pour dire que ça justifie un débat à part entière (et est peut-être un peu hors-sujet dans le texte présenté), car les implications restent tout de même assez différentes (produire une gamète vs « produire » un enfant).


En Espagne, la vente de gamètes est légale. Dans le métro, on pouvait voir, il y a quelques années, des publicités pour inciter à la vente d'ovocytes : 900 € pour un don « pour aider des femmes à devenir mères ». Le SMIC espagnol est autour de 600 €…

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Argumentaire contre la GPA

le Jeu 27 Oct 2016 - 16:15
Iridacea a écrit:
Cet aspect de contrôle et de modification du corps de la personne à des fins de reproduction pour un tiers peut rapprocher le don ou la vente d'ovocytes de la GPA. Après, je suis d'accord pour dire que ça justifie un débat à part entière (et est peut-être un peu hors-sujet dans le texte présenté), car les implications restent tout de même assez différentes (produire une gamète vs « produire » un enfant).
Oui, c'est différent de "produire" un ovule (des, en réalité) ou un enfant. Par contre, les répercussions sur le corps entre "produire" des ovules et des spermatozoïdes sont aussi très différentes. Je le constate sur des collègues et des amies qui passent par la PMA, c'est une démarche vachement lourde de "produire des ovules".

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2911
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Argumentaire contre la GPA

le Jeu 27 Oct 2016 - 16:59
Ah mais on est bien d'accord. Entre se masturber cinq minutes sur une éprouvette et prendre des traitements hormonaux lourds pendant des semaines, il y a une grande différence.
Mais entre injections hormonales et contrôle médical pendant quelques semaines pour le don d'ovocytes, et grossesse pendant 9 mois puis accouchement, avec contrat entre mère porteuse et futurs parents légaux potentiellement très restrictif pour cette première, il y a pas mal de différences de degré tant sur les impacts corporels que sur les libertés individuelles. Par exemple, je ne pense pas qu'on restreigne la liberté de mouvement d'une donneuse d'ovule comme on pourrait l'exiger par contrat d'une mère porteuse pendant la grossesse.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 629
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Argumentaire contre la GPA

le Ven 28 Oct 2016 - 16:25
Réputation du message : 100% (1 vote)
« Si on interdit la GPA, il faut aussi interdire le don d’organes » : on ne peut mettre sur le même pied une question de vie ou de mort et un désir d’enfant, aussi fort soit-il.

Ce passage m'a paru un peu faiblard niveau argumentaire : en effet donner un organe (qui n'est donc pas autonome, n'est pas conscient, et ne va pas évoluer pour devenir un individu à part entière) est différent de donner un bébé, parce que à priori on ne développe pas de lien affectif réciproque avec ses organes, les organes ne sont pas des êtres humains en devenir, et si on les sort de notre bide ben c'est quand même bien souvent qu'on est mort (les donneurs vivants existent, mais tous les organes ne sont pas concernés, et ce type de don reste une toute petite minorité).
C'est ça plus que le questionnement sur le désir d'enfant, qui m'apparait être une réponse adéquate à cet argument précisément.

Même si indépendamment le désir d'enfant doit être questionné, et cela, qu'on soit stérile ou pas.
avatar
AurélieKlein
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 47
Date d'inscription : 20/08/2015

Re: Argumentaire contre la GPA

le Ven 4 Nov 2016 - 23:25
Un autre aspect du problème: on va bientôt pouvoir se passer des 'dons' d'ovules pour créer des bébés.

http://www.topsante.com/maman-et-enfant/conception/infertilite/infertilite-des-ovules-et-des-spermatozoides-fabriques-a-partir-de-cellules-souc-74891

Il est dorénavant possible de transformer une cellule souche en ovule... On peut le faire chez l'animal, et les essais chez l'être humain ne vont pas tarder.

De même, on n'est plus très loin de l'utérus artificiel

https://www.youtube.com/watch?v=5VhgAY7hSF0

Aussi...
michekhen
Hystérique
Hystérique
Messages : 683
Date d'inscription : 02/09/2013

Re: Argumentaire contre la GPA

le Mer 9 Nov 2016 - 1:07
l'utérus artificiel et les transhumanistes, ils me font froid dans le dos. J'ai du mal à comprendre comment on peut concevoir un utérus artificiel, c'est un truc brrr.
avatar
Lengloas
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2016

Re: Argumentaire contre la GPA

le Mer 9 Nov 2016 - 1:43
cela peut éventuellement servir pour une personne transgenre, un homme ayant devenu une femme (avec prise d’hormones + chirurgie) peut recevoir un utérus artificiel afin de concevoir un enfant.

après dans le cas de la lute contre un cancer, cela sera peut-être éventuellement utile dans le futur.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1794
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Argumentaire contre la GPA

le Mer 9 Nov 2016 - 2:24
Un utérus artificiel c'est une machine semblable à une couveuse remplie d'eau dans laquelle on fait évoluer un embryon branché à un cordon ombilical artificiel. On ne peut pas le greffer dans une personne.

Par contre pour les personnes transgenre le don d'utérus peut-être une solution.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Argumentaire contre la GPA

le Mer 9 Nov 2016 - 7:27
Réputation du message : 100% (2 votes)
J'ai l'impression que dans la recherche pour l'utérus artificiel, on ne prend en compte que l'envie de certaines personnes à "concevoir leur enfant" sans prendre en compte cet enfant.

Un enfant à naitre, dans le ventre de sa mère, est baigné dans une ambiance sonore qui n'est pas toujours la même, dans un liquide amniotique dont le gout change en fonction de ce que la mère mange, avec des hormones qui changent aussi... J'ai bcp de difficultés à croire que toutes ces variations n'aient aucune importance sur le développement de l'enfant (pour le gout, ça me semble évident). Même difficulté à croire qu'on arriverait à faire une machine qui puisse reproduire ces variations aléatoires.

Pour moi, ce qui est d'abord et avant tout à questionner, c'est le désir d'enfant et plus encore, le désir de transmettre ses gènes.
L'adoption existe. Il y a aussi d'autres possibilités de s'investir dans l'éducation d'enfants tout en n'étant pas seul décideur pour cet enfant.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Teablue
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 16
Date d'inscription : 19/08/2016

Re: Argumentaire contre la GPA

le Ven 11 Nov 2016 - 1:06
Le désir de transmission des gènes, d'enfants naturels, ce ne serait pas cette idée selon laquelle on pourrait créer des "Mini-nous", tout simplement? Un fantasme de contrôler un petit peu l'évolution des êtres humains en perpétuant notre lignée, un petit désir d'immortalité indirecte?
Je vous rejoints sur cette question interpellante et intéressante à aborder qu'est ce désir d'avoir des enfants issus de nous biologiquement.
Contenu sponsorisé

Re: Argumentaire contre la GPA

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum