Derniers sujets
La santé pour les garçons fémininsAujourd'hui à 6:32ReikoLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 14 Juil 2018 - 0:11Black SwanTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Sam 7 Juil 2018 - 12:58Christine De PisanSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Sam 7 Juil 2018 - 12:56Christine De PisanVidéos et films féministesSam 7 Juil 2018 - 12:52Christine De PisanFéminisme et antiféminismeSam 7 Juil 2018 - 12:49Christine De PisanFéminisme culturel vs. féminisme radicalSam 7 Juil 2018 - 12:44Christine De PisanPublication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23Reiko

Partagez
Aller en bas
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 29 Aoû 2016 - 18:29
A ce que je vois, le patriarcat se porte bien.

En Allemagne un projet de loi qui sera prochainement adopté prévoit que les hommes qui voudront contester leur paternité auront le droit de forcer leur femme à donner le nom du/des amant(s) fréquentés durant la période de conception, afin d'établir un lien de paternité et d'exiger le remboursement des frais d'entretient de l'enfant.

«Nous voulons assurer davantage de droits et de moyens de recours légaux aux ''faux pères''», a expliqué le ministre, «la mère ne doit pouvoir garder le silence que s'il y a des raisons très sérieuses de ne pas identifier le père biologique».

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/15033919

:arg: :arg:

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 636
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 29 Aoû 2016 - 20:15
En France, un homme qui aurait reconnu un enfant par erreur, ou qui aurait été marié au moment de la naissance ( présomption de paternité) a 2 ans pour la contester, mais il doit avoir des raisons valables de le faire (c'est à dire avoir de sérieux doute sur sa paternité) et dans ce cas, le juge peut ordonner des tests adn.
Si la mère refuse les tests, alors la paternité de l'homme est révoquée.

Je ne vois pas pourquoi ils ne procèdent pas de la sorte en Allemagne, ça serait plus simple.
avatar
RoRo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 176
Date d'inscription : 12/02/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 8:05
@shun a écrit:
En France, un homme qui aurait reconnu un enfant par erreur, ou qui aurait été marié au moment de la naissance ( présomption de paternité) a 2 ans pour la contester, mais il doit avoir des raisons valables de le faire (c'est à dire avoir de sérieux doute sur sa paternité) et dans ce cas, le juge peut ordonner des tests adn.
Si la mère refuse les tests, alors la paternité de l'homme est révoquée.

Je ne vois pas pourquoi ils ne procèdent pas de la sorte en Allemagne, ça serait plus simple.

D'après l'article, les allemands auront deux ans pour se prononcer. Le remboursement des frais payé me parait exagéré. Après avoir l'obligation de payé une pension pour un enfants qui n'est pas le tien, je peux imaginé que certain ce plaigne.

_________________
Je suis néophyte et je fais encore des erreurs de langage sexiste, merci de me les signaler.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1065
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 15:11
Il me semble que l'article ne tient pas debout.

Il parle d'époux. Le père putatif est donc marié à la mère de l'enfant (on est pas l'époux d'une femme avec qui on a divorcé).

Une fois ceci dit, je n'arrive pas à comprendre quels sont ses frais dont ils pourraient réclamer le remboursement ? Un enfant nouveau né a très rarement des revenus suffisants pour subvenir à ses besoins, la mère et le père putatif ont donc une obligation alimentaire envers lui.

Que les deux puissent demander au géniteur le versement d'une pension alimentaire (et même le remboursement de certains frais) ne me choquerait pas outre mesure, mais pourquoi l'époux seulement ??  Si par hasard c'est la mère qui subvient entièrement aux besoin du couple et de l'enfant, ce qui peut arriver, quelle est la légitimité de l'époux de la mère pour demander remboursement de quoique ce soit ?

Par ailleurs, contraindre juridiquement une femme à donner suffisamment de renseignements pour pouvoir identifier une personne avec qui elle a fait du sexe il y a plusieurs années suppose que toute femme note scrupuleusement l'identité de tous les partenaires sexuels avec qui elle pratique le PIV. Et si elle ne l'a pas fait, il se passera quoi ?

Parce qu'elle sera alors dans l'incapacité obligation juridique faite au nom de la conviction de son époux qu'il n'est pas le géniteur de son enfant ou pas d'obéir à la justice.

Cette loi aboutira donc à punir des femmes pour ne pas avoir noté scrupuleusement l'identité des personnes avec qui elles ont pratiqué le dit PIV.

C'est grotesque, et je pense donc que cet article a été écrit avec les pieds (ou que la future loi en question l'a été, ce qui pose problème au niveau du fonctionnement du législateur allemand)

Edit : Il s'agit bien du cas de conjoints mariés, sur la mise en œuvre de cette loi, et sur ce que le père putatif a à fournir pouvant étayer son intime conviction, je n'ai rien trouvé du tout.

C'est donc une loi écrite dans le sens du lobby des pères qui font les zozos sur des grues, puisqu'elle permettra aux hommes mariés d'exercer une contrainte sur leurs femmes non consentantes (puisque si elle d'accord pour donner le nom en question, il n'y a pas besoin de loi). Et je n'ai rien trouvé qui semble aller dans le sens d'autre chose que du remboursement au père putatif des frais engagés (par le couple donc, puisqu'ils sont mariés).


Dernière édition par Claire G. le Mar 30 Aoû 2016 - 15:36, édité 1 fois (Raison : après recherches de meilleurs sources, j'édite.)

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 16:24
Que ce soit la France ou l'Allemagne (d'ailleurs tu me l'apprend cette loi française) c'est complètement grotesque. La Loi valide généreusement les mâles tears.

On en parle des femmes forcées à subir une maternité de la part d'un conjoint ? On leur rembourse quelque chose à elles ?

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 636
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 17:25
La loi française n'autorise pas le remboursement des frais engagés hun ... juste de se dégager d'un lien de filiation dont on s’aperçoit qu'il est faux. C'est tout. Et pour cela, il faut plus que des accusations d'infidélité hun, les tests de paternité sont très encadrés par la loi, les juges ne les prescrivent pas comme ça. Un exemple, c'est quand un mari est militaire et qu'il était en exercice au moment de la conception ... il est présumé père " par défaut " puisque marié, mais il est bien dans l'incapacité technique d'être le père biologique de l'enfant, dans ce cas par exemple si il demande un test en justice pour doute sérieux sur la filiation de l'enfant, oui il l'obtiendra.

En revanche, si il s'agit juste " de vérifier " une histoire de fidélité dans un couple, le juge ne donnera pas son feu vert.

Il faut des éléments béton pour obtenir ce genre de choses là en France. Et c'est très bien comme ça.
Ça ne me parait pas aberrant de ne pas vouloir avoir de lien filial avec l'enfant d'un autre, tout comme ça ne me paraît pas non plus aberrant de reconnaître un enfant dont on sait déjà qu'il n'est pas le sien ... (avec l'accord de la maman évidemment).
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 19:25
Autant je peux comprendre qu'un homme ne veuille pas prendre la responsabilité d'un enfant qu'une femme a conçu avec un autre, autant je ne vois pas ce que donner le nom du père biologique apporte. Savoir qui est le père biologique n'est pas nécessaire pour faire un test génétique.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 21:18
Shun : Tu me rassure, je pensais que c'était plus simple que ça, genre t'achète un test ADN sur internet et tu viens gueuler chez le juge si la paternité n'est pas établie.

Mais en fait ouais, je peste à fond contre le système de la toute puissance paternelle et la sacralité de la transmission du nom. Alors que ce serait tellement plus simple de faire une filiation maternelle.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
SuperBulle
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 96
Date d'inscription : 10/05/2016

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 21:54
Je trouve cette loi mauvaise, par contre je trouverais ça bien que les tests adn soient plus faciles d'accès, ne serait-ce que pour que l'enfant sache la vérité. Est-ce qu'un enfant qui en demande un test plus facilement accepté qu'un père ?

Après peut-être qu'il y a des paramètres auxquels je ne pense pas, et il y a sûrement des cas où l'enfant ferait mieux de rester ignorant, mais on peut pas empêcher quelqu'un qui veut vraiment savoir.

_________________
Ici, dans cette Université, l'intelligence, l'instruction, le savoir sont tous devenus de grandes idoles. Mais je sais maintenant qu'il y a un détail que vous avez négligé : l'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérés par une chaleur humaine ne valent pas cher.
Des fleurs pour Algernon
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 22:45
Les tests d'ADN sont très faciles d'accès, il ne sont juste pas légaux en France s'ils ne sont pas ordonnés par un juge.

Et vraiment, je ne vois rien de bon à laisser les enfants décider de choses aussi graves tout seuls. A moins que tu ne parle d'enfants déjà majeurs ?

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
SuperBulle
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 96
Date d'inscription : 10/05/2016

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 23:01
Oui, je parle d'enfants déjà majeurs


Ah mais au fait je me demande, pourquoi est-ce illégal ? Il y a aussi des gens qui se testent pour savoir quel sport leur conviendrait le mieux (lu sur un article à propos du sport), techniquement il faut un juge aussi pour ça ?
Et comment ça se fait que les médecins acceptent de faire des tests illégaux ? (dsl de l'avalanche de questions)


Dernière édition par Iridacea le Mar 30 Aoû 2016 - 23:30, édité 1 fois (Raison : Fusion de deux messages à la suite)

_________________
Ici, dans cette Université, l'intelligence, l'instruction, le savoir sont tous devenus de grandes idoles. Mais je sais maintenant qu'il y a un détail que vous avez négligé : l'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérés par une chaleur humaine ne valent pas cher.
Des fleurs pour Algernon
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mar 30 Aoû 2016 - 23:12
Ce sont des test que tu trouve sur internet, ils t'envoient un pack, tu leur renvoie un cheveux et ils te renvoient les résultats.

Ce n'est pas illégal, c'est simplement que ça n'a aucune valeur dans un tribunal. Shun pourra t'expliquer les subtilités^^

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 636
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mer 31 Aoû 2016 - 11:05
Alors que ce soit d'un point de vue médical (seul des tests médicaux fait par un service de génétique hospitalier (donc les cliniques ne peuvent pas les pratiquer) sont reconnus par la loi française), ou juridiques ne sont pas accessibles au public sur simple demande.

Dans le cadre médical il faut " un intérêt à agir " c'est à dire que le dépistage génétique d'une maladie par exemple soit réellement utile. Ce qui est entendu par utile c'est que ce test doit pouvoir aboutir à une prise en charge médicale en cas de test " positif " à une maladie génétique.

Dans mon cas par exemple, j'ai une maladie génétique invalidante, qui se transmet par la génétique, j'ai demandé un dépistage génétique pour mes enfants (afin de m'organiser financièrement, car la maladie est dégénérative et à des conséquences sur la vie professionnelle), le test m'a été refusé, car il n'existe pas de traitement actuellement contre cette maladie, la réponse a été " puisqu'on ne peut pas prendre en charge la maladie d'un point de vue médical dans l'état actuel des connaissance en médecine, il n'y a pas d'intérêt à faire le test --> refus "

De qu'il faut prendre en compte dans un contexte de maladie c'est que dès que les tests sont autorisés (pour une meilleure prise en charge médicale par exemple), le fait d'avoir connaissance de la maladie va aussitôt déboucher sur des surprimes au niveau des mutuelles, des assurances, et des banques ... donc attention, savoir trop tôt peut aussi avoir des conséquences néfaste d'un point de vue financier.

Mes enfants auront le droit de demander un dépistage à l'age adulte, ce que je ne leur conseillerai pas à titre personnel (sauf si la maladie s'est déclarée avant), il vaut mieux d'abord qu'ils fassent leurs études, et qu'ils achètent leurs maisons (--> prêt bancaire = questionnaire médical, si tu es malade alors tu raques 2 ou 3 fois plus question assurance du prêt, ce qui peut tripler ta mensualité, ou tout bonnement te rendre innassurable, ce qui t'interdit tout financement bancaire), il vaut mieux, quand c'est possible, faire cette demande de dépistage, après avoir réalisé ses opérations financières ou avoir contractés des contrats d'assurance vie par exemple.

Après, si il y a un passé de maladie génétique dans la famille, c'est possible de demander un dépistage avant de commencer un projet de bébé, pour savoir un peu où on va, et savoir quelles sont les meilleures conditions pour procréer (par voie naturelle, par fiv, don d'ovule ou de sperme etc ...)

En revanche, un test peut être demandé si par exemple l'état de santé de l'enfant peut être amélioré par des soins si on a connaissance plus tôt de la maladie, où si la maladie impacte éventuellement le choix de la mère pour procéder à une interruption médicale de grossesse (cas de la trisomie 21 par exemple).

Un enfant, même majeur, ne peut pas demander un test de paternité afin de connaître son père biologique. Une mère ne peut pas non plus demander un test biologique à un " un père supposé ", en revanche elle peut faire une action en justice qui s'appelle une action en subside pour demander l'établissement de la filiation de son enfant à l'égard de l'homme qu'elle suppose être le père de l'enfant en réunissant suffisamment d'éléments pour prouver qu'il y a un faisceau d'indices (c'est comme ça qu'on dit en droit) qui laisse supposer la paternité de l'homme qu'elle assigne en justice. Par exemple qu'elle était en concubinage au moment de la conception etc ... que l'homme est parti en apprenant la grossesse ... Dans ce cas, l'action en subside est recevable et si l'homme s'oppose à cette action, alors je juge peut éventuellement demander à l'homme qui refuse la paternité de se soumettre à un test. Et si l'homme refuse le test, il est présumé être le père de l'enfant, et la filiation sera établie, l'homme devra verser une pension etc ... en revanche, il n'y a pas de reconnaissance donc pas de transmission du nom paternel, sauf à la demande de la mère. C'est ce qu'on appelle l'établissement d'une filiation par voie judiciaire.

Mais attention : ce genre de démarche, quand on est face à un homme " récalcitrant " peut aboutir à des ... conséquences non désirées : puisque la filiation est établie, alors il y aura partage des droits parentaux ... donc oui, une pension alimentaire, mais aussi un droit de visite, de garde, etc ... ce qui peut être une très mauvaise chose pour l'enfant dans un cadre conflictuel entre le père et la mère.

Parfois, il vaut mieux ne pas faire d'action, et ne pas subir " la vengeance " du père biologique. Mais les allocations familiales qui versent notamment les aides aux mères isolées demandent de plus en plus aux mère de justifier les raisons pour lesquelles elles ne font pas d'action pour " sucrer " l'allocation parent isolé ... Du coup, souvent pour les mamans qui se retrouvent seules avec un père biologique absent et qui ne veulent pas faire ce type d'action (qui coute cher en plus), se retrouve sanctionnées financièrement. Je le sais car j'ai été dans ce cas ...

Dans mon cas, mes 2 enfants on été reconnus par 2 hommes différents :
mon premier enfant par un homme qui n'était pas le père biologique --> mon fils porte mon nom, car c'était ma volonté.
mon deuxième enfant par l'homme qui était le père biologique --> ma fille porte mon nom, car c'était ma volonté.

Petite chose toute simple : le nom de l'enfant est inscrit à la naissance, dans la salle d'accouchement. Si vous voulez que le nom de votre bébé soit le votre, il suffit de dire que vous voulez que ce soit votre nom à vous (moi à chaque fois on m'a demandé). Si il y a embrouille avec Monsieur à ce sujet : c'est tout simple, il n'a pas le droit d'être dans la salle d'accouchement si vous vous y opposez, il ne sera donc pas là au moment de l'inscription du nom au moment de la naissance ... après, il peut tjrs demander à faire une reconnaissance, pas de soucis de ce coté, mais c'est trop tard pour le nom ...

Dans mon cas, les 2 hommes étaient ok pour que figure mon nom à moi, donc ils sont venus en salle d'accouchement avec moi, il n'y a pas eu de problème.

C'est une petite astuce, mais qui vaut son pesant de cacahuètes en France ^^
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mer 31 Aoû 2016 - 14:47
@shun a écrit:
Petite chose toute simple : le nom de l'enfant est inscrit à la naissance, dans la salle d'accouchement. Si vous voulez que le nom de votre bébé soit le votre, il suffit de dire que vous voulez que ce soit votre nom à vous (moi à chaque fois on m'a demandé). Si il y a embrouille avec Monsieur à ce sujet : c'est tout simple, il n'a pas le droit d'être dans la salle d'accouchement si vous vous y opposez, il ne sera donc pas là au moment de l'inscription du nom au moment de la naissance ... après, il peut tjrs demander à faire une reconnaissance, pas de soucis de ce coté, mais c'est trop tard pour le nom ...
C'est une information à diffuser largement !

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
SuperBulle
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 96
Date d'inscription : 10/05/2016

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mer 31 Aoû 2016 - 15:18
Merci pour tous les détails Shun ^^ tu es juriste ou quelque chose comme ça ?

_________________
Ici, dans cette Université, l'intelligence, l'instruction, le savoir sont tous devenus de grandes idoles. Mais je sais maintenant qu'il y a un détail que vous avez négligé : l'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérés par une chaleur humaine ne valent pas cher.
Des fleurs pour Algernon
avatar
Espramil
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 86
Date d'inscription : 21/07/2016

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Mer 31 Aoû 2016 - 17:31
A propos du nom de famille de l'enfant en cas de désaccord entre les parents, je viens de lire ceci :
Si les parents ne sont pas d'accord sur le nom que portera leur enfant, l'un des parents doit le signaler lors de la déclaration de naissance à l'officier de l'état civil, agent chargé de rédiger les actes de naissance. L'officier de l'état civil compétent est celui de la mairie de naissance de l'enfant.

[...]

L'enfant portera alors un double nom composé du nom de chacun de ses parents accolés selon l'ordre alphabétique.
Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10555
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 636
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Jeu 1 Sep 2016 - 11:45
Oui, mais pour le litige, quand les parents ne sont pas d'accord, il faut comme dit --> le déclarer à l'officier de naissance qui se trouve à l’hôpital, et le papa ne peut pas le contacter au moment de la naissance, donc du coup ... le litige il apparaît après (sauf si le papa et la maman sont déjà en désaccord et que le père a prévenu l’hôpital du désaccord AVANT la naissance de l'enfant, ce qui est exceptionnel).

Sinon, c'est une procédure judiciaire pour changement de nom qu'il faut faire ... inutile de dire que c'est couteux, surtout pour le demandeur (le père) et assez inutile au final puisque ça ne change strictement rien à ses droits parentaux ... Du coup, la technique que j'ai expliquée, elle fonctionne dans 99% des cas. C'est la mise devant le fait accompli.

Smile

Oui, je suis juriste :p
avatar
RoRo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 176
Date d'inscription : 12/02/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 14:41
@erulelya a écrit:Les tests d'ADN sont très faciles d'accès, il ne sont juste pas légaux en France s'ils ne sont pas ordonnés par un juge.

Et vraiment, je ne vois rien de bon à laisser les enfants décider de choses aussi graves tout seuls. A moins que tu ne parle d'enfants déjà majeurs ?

On m a fait une remarque sur ce forum comme quoi on pouvait parler de tout avec les enfants et prétendre le contraire était de l'âgisme.

Un mineur peu prendre des décisions le concernant à tout âge.

Une amie a fait changer son prénom et elle avait pas 10 ans quand elle en a fait la demande(demande acceptée). Combien d'enfant refuse de manger des morceaux d'animaux mort, et ça très jeune.

Un enfant déjà majeur, c'est pas un ado voir un adulte? Tout dépend de la maturité de la personne

_________________
Je suis néophyte et je fais encore des erreurs de langage sexiste, merci de me les signaler.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 14:48
@RoRo a écrit:On m a fait une remarque sur ce forum comme quoi on pouvait parler de tout avec les enfants et prétendre le contraire était de l'âgisme.
Effectivement, on peut parler de tout, en adaptant son discours à la maturité de l'enfant.

@RoRo a écrit:Un mineur peu prendre des décisions le concernant à tout âge.
Je ne sais pas d'où tu tiens cela. Ou plutôt, tu extrapoles. Par exemple, un enfant peut donner son avis concernant sa garde dans le cadre d'un divorce, mais la décision (et la responsabilité/culpabilité qui va avec) revient au juge. Par contre, cela me semblerait normal qu'un enfant puisse décider de la manière dont il est coiffé ou d'une activité parascolaire.

@RoRo a écrit:Combien d'enfant refuse de manger des morceaux d'animaux mort
Malheureusement, ce n'est pas fréquent que des adultes écoutent et respectent ce refus.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
RoRo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 176
Date d'inscription : 12/02/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 15:09
@Nurja a écrit:
@RoRo a écrit:Un mineur peu prendre des décisions le concernant à tout âge.
Je ne sais pas d'où tu tiens cela. Ou plutôt, tu extrapoles. Par exemple, un enfant peut donner son avis concernant sa garde dans le cadre d'un divorce, mais la décision (et la responsabilité/culpabilité qui va avec) revient au juge. Par contre, cela me semblerait normal qu'un enfant puisse décider de la manière dont il est coiffé ou d'une activité parascolaire.

Oui il peut donner son avis après si c'est un juge qui décide pour lui... Un enfant peu décider plein de chose après on ne lui laisse pas toujours le choix. Je conviens que je laisse pas mes enfants jouer avec un couteau. Mais si ils veulent papa ou maman pour leur laver les dents, pourquoi aller à l'encontre de leur choix(pour éviter les crises me direz vous Laughing )


_________________
Je suis néophyte et je fais encore des erreurs de langage sexiste, merci de me les signaler.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2970
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 15:10
Réputation du message : 100% (2 votes)
@RoRo a écrit:
@erulelya a écrit:Les tests d'ADN sont très faciles d'accès, il ne sont juste pas légaux en France s'ils ne sont pas ordonnés par un juge.

Et vraiment, je ne vois rien de bon à laisser les enfants décider de choses aussi graves tout seuls. A moins que tu ne parle d'enfants déjà majeurs ?

On m a fait une remarque sur ce forum comme quoi on pouvait parler de tout avec les enfants et prétendre le contraire était de l'âgisme.

Un mineur peu prendre des décisions le concernant à tout âge.
Donc un nouveau-né, une toute-petite de 3 ans, un enfant de 8 ans, une pré-ado de 12 ans, un ado de 15 ans, et une jeune fille à la veille de sa majorité ont toutes les mêmes aptitudes à prendre des décisions graves sur leur vie ? Parce que c'est tout cet éventail de situations que recouvre le terme mineur (de 18 ans).
Dans le cadre du test ADN, c'est un conflit entre les parents (y-a-t-il eu adultère ou pas ?) au sein duquel se retrouve l'enfant (mineur de 18 ans ou majeur). Ce n'est pas une décision facile à prendre, et on peut postuler que plus l'enfant sera jeune, plus elle sera lourde.

Pour moi, l'anti-âgisme, c'est surtout considérer les enfants comme des personnes avec leurs propres caractéristiques et pas des « adultes en devenir » qui n'ont que des devoirs envers les adultes et le droit de se taire. Pas de demander à des enfants de tous les âges et de toutes les maturités d'agir avec la maturité socialement demandée aux adultes.
@RoRo a écrit:Un enfant déjà majeur, c'est pas un ado voir un adulte? Tout dépend de la maturité de la personne
Il y a polysémie du mot enfant en français, qui désigne soit une période de la vie, soit un statut par rapport aux parents. C'est cette ambiguïté que souligne @erulelya.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 15:35
@RoRo a écrit:Un enfant peu décider plein de chose après on ne lui laisse pas toujours le choix.
Décider de quelque chose, c'est avoir le choix. Les enfants ne s'y trompent d'ailleurs pas quand soi-disant on les laisse décider pour ne pas tenir compte de leur décision ensuite.

Parfois, on laisse un enfant décider, parfois pas. Idéalement, en fonction de ses capacités de décision, parfois, parce qu'en tant qu'adulte, on veut garder le contrôle, on ne lui laisse pas le choix.
Exemple 1 : Un enfant de 2 ans, on lui laisse choisir entre le pantalon bleu et le pantalon vert (adaptés à la saison). On ne lui laisse pas choisir entre le pantalon et un short (parce qu'il fait trop froid). C'est adapté.
Exemple 2 : Un enfant de 11 ans, on lui prépare ses vêtements la veille au soir et s'il veut mettre autre chose, on lui dit non. C'est inadapté.

@Iridacea a écrit:Pour moi, l'anti-âgisme, c'est surtout considérer les enfants comme des personnes avec leurs propres caractéristiques et pas des « adultes en devenir » qui n'ont que des devoirs envers les adultes et le droit de se taire. Pas de demander à des enfants de tous les âges et de toutes les maturités d'agir avec la maturité socialement demandée aux adultes.
Merci

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
RoRo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 176
Date d'inscription : 12/02/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 16:10
Je suis bien d'accord avec vous. Tout dépend de quoi on parle, de l'âge de l'enfants et de la maturité de celui ci.

Je me pose cette question car on m'a fait remarque une fois ici, quand je disais qu'on ne peu parler de n'importe quoi avec un enfant. On m'a dit que je faisais de l'âgisme. Et la remarque de la membresse du forum était passée comme une lettre à la post.

_________________
Je suis néophyte et je fais encore des erreurs de langage sexiste, merci de me les signaler.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 16:13
Ce n'est pas pareil de parler de quelque chose avec un enfant et de lui dire qu'il peut décider.
Tu penses à quoi dont on ne pourrait parler avec un enfant ?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2970
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Maternité : Obligation de renseigner

le Lun 5 Sep 2016 - 16:24
@RoRo a écrit:Je me pose cette question car on m'a fait remarque une fois ici, quand je disais qu'on ne peu parler de n'importe quoi avec un enfant. On m'a dit que je faisais de l'âgisme. Et la remarque de la membresse du forum était passée comme une lettre à la post.
Je ne vois pas l'intérêt de se focaliser sur cet exemple, surtout que sans contexte, difficile d'évaluer la pertinence de cette remarque.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Contenu sponsorisé

Re: Maternité : Obligation de renseigner

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum