Derniers sujets
» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Dihya Hier à 23:07

» Le voile
par Aëlloon Hier à 22:46

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Hier à 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Hier à 22:17

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par Iridacea Jeu 17 Aoû 2017 - 23:52

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00

anipassion.com

L'homosexualité au Japon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'homosexualité au Japon

Message par SuperBulle le Mer 29 Juin 2016 - 17:56

Je viens de voir une vidéo très intéressante sur l'homosexualité au Japon : 

La situation est loin d'être parfaite, mais ça a l'air tellement plus paisible, tellement moins violent et fatiguant que par chez nous... Shocked
J'ai aussi trouvé ce sujet : http://www.lejapon.org/forum/threads/4159-Homosexualit%C3%A9-au-japon
J'en profite pour demander, du coup, si quelqu'un aurait des statistiques sur le taux de suicides chez les lgbt au Japon (ou aux Pays-Bas) ? (pour fermer leur gueule à ceux qui relient ce taux à une maladie mentale, bref...)

Apparemment les Yuris et les Yaois, bien qu'étant souvent des mangas fétichistes et n'ayant pas réellement pour but de représenter les minorités, ont beaucoup contribué à l'acceptation de l'homosexualité par la population jeunes (les populations plus anciennes elles étant tolérantes grâce à leur connaissance de l'histoire du Japon).

_________________
Ici, dans cette Université, l'intelligence, l'instruction, le savoir sont tous devenus de grandes idoles. Mais je sais maintenant qu'il y a un détail que vous avez négligé : l'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérés par une chaleur humaine ne valent pas cher.
Des fleurs pour Algernon
avatar
SuperBulle
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 96
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Nurja le Mer 29 Juin 2016 - 21:38

@SuperBulle a écrit:homosexualité au Japon (...) ça a l'air tellement plus paisible, tellement moins violent et fatiguant que par chez nous... Shocked
Il y a une petite dizaine d'années, dans une rencontre espérantiste, j'avais sympathisé avec un Japonais. Il m'avait dit sa difficulté à vivre en tant qu'homosexuel au Japon, à quel point c'est quelque chose qui ne passait pas, qui devait se vivre caché. La vidéo que tu proposes m'étonne donc bcp.

Le lien entre suicide et homosexualité passe par le rejet dont sont malheureusement souvent victimes les personnes homosexuelles.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Iridacea le Mer 29 Juin 2016 - 22:15

Une observation importante, c'est que la vidéo reprend des commentaires écrits suite à une demande d'une vidéaste. C'est donc une image un peu partielle par nature.
Je ne trouve pas que ce soit si paisible. Certes, personne ne semble croire que les LGBT sont déviants ou doivent être « corrigés », mais la plupart, selon ces commentaires, sont dans le placard, et la population en général semble être peu informée.
Je remarque que les commentaires ne sont pas si différents de ce qu'on pourrait entendre en Europe, par exemple (sur la vie quotidienne des LGBT ici et maintenant, pas les personnages historiques). Si tu fais un sondage dans ton entourage, à moins d'évoluer dans un milieu très fermé, la plupart des gens te diront qu'ils et elles n'ont pas de problème avec l'homosexualité. Ça ne veut pas dire que les personnes LGBT ne subissent pas des oppressions liées à leur orientation sexuelle ou leur genre.

Pour le lien entre LGBT et suicide, c'est un problème de causalité inversée : on ne se suicide pas parce que l'homosexualité est une maladie mentale, on le fait parce que la société rend invivable le fait d'être homosexuel (ou bi, ou trans…). Donc oui, il y a une corrélation entre suicide et être LGBT, mais c'est lié à la société.
Je pense que c'est important de ne pas occulter ce genre de donnée pour donner une « bonne image » des personnes LGBT. Les troubles mentaux sont souvent liés à des oppressions systémiques, qu'on le veuille ou non.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2878
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Araignée le Mer 29 Juin 2016 - 22:40

Je plussoie tout ce qu'a écrit Iridacea.

Et même si c'est un peu hors-sujet, le sujet de la sexualité au Japon me fait toujours penser à deux choses :
- L'acceptation assez large de la pédophilie, que ce soit en images (y compris photos) ou en actes (je ne sais plus quel pourcentage de collégiennes au Japon disaient avoir déjà été abordées par un homme adulte leur proposant du sexe, mais c'était énorme). Très franchement, quand dans un film érotique japonais tu vois deux adultes nu-e-s se caresser et que d'un coup, un troisième personnage apparaît et est lui aussi nu et caressé par les adultes, mais que ce personnage doit avoir sept ans à tout casser, ça fait très très bizarre (et je parle bien d'un film, pas un dessin animé hein...).
- Le sexisme et la culture du viol, qui m'ont l'air encore pire qu'ici. J'ai un ami qui a vécu dans plusieurs pays, des USA où il est né et a grandi jusqu'à la France, en passant par les pays d'Amérique du Sud et la Malaisie. Et bien le seul pays où il a vite abandonné l'idée de nouer des relations amoureuses, c'est au Japon (où il a vécu trois ans). Parce qu'en tant que pro-féministe, il lui était impossible d'avoir des relations sexuelles avec des femmes qui, lorsqu'on leur demande ce qu'elles veulent faire, répondent invariablement "c'est toi l'homme, c'est toi qui décide".
Et clairement, quand on voit comment sont traitées les affaires de viols au Japon, où les victimes ont moins d'un mois pour porter plainte, où elles sont considérées comme coupables par la société, et où les peines sont ridicules (un viol sur mineure en réunion avec actes de barbarie commis par un groupe de sportifs = quelques mois de sursis !), ça sent la culture pro-viols à plein nez.

Je ne voudrais pas dresser un portrait à charge du Japon, il y a sans aucun doute là-bas aussi des féministes et des pro-féministes et des combats qui se gagnent, il y a aussi sans doute des choses plus saines que chez nous (par exemple la différence entre les geishas qui sont avant tout des artistes et les prostituées occidentales qui sont avant tout des corps sexualisés), mais globalement, c'est quand même une société très sexiste et patriarcale, donc ça m'étonnerait que l'homosexualité y passe crème (sexisme et homophobie allant souvent de paire).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Iridacea le Mer 29 Juin 2016 - 23:06

Il me semble aussi que la société japonaise est très conservatrice, même si les choses évoluent un peu depuis quelques temps. C'est d'ailleurs exprimé dans les commentaires montrés dans la vidéo : le mariage est très important, les femmes sont censées se marier avant un certain âge ou avoir une carrière brillante pour justifier leur célibat.
@Araignée a écrit:(par exemple la différence entre les geishas qui sont avant tout des artistes et les prostituées occidentales qui sont avant tout des corps sexualisés)
Je me permets une note tatillonne : les geishas ne sont pas l'équivalent des prostituées occidentales. Au Japon, il y a d'un côté les prostituées1 (avec historiquement des quartiers réservés à celles-ci) et de l'autre les geishas, qui sont des artistes. L'activité des geishas est de divertir une assemblée raffinée par des danses, des chants et une conversation élégante. Il me semble que traditionnellement elles avaient un riche protecteur, ce qui les rapprochaient plus des demi-mondaines, chanteuses et actrices de la société occidentale du XIXème siècle.

1 Traditionnellement, les prostituées japonaises portaient le noeud de leur obi (la large ceinture qui ferme le kimono) sur le devant, pour le défaire plus facilement. Les femmes non prostituées et les geishas le portent toujours à l'arrière.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2878
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Araignée le Jeu 30 Juin 2016 - 4:09

Oui, je sais que les geishas ne sont pas des prostituées, c'est ce que je voulais dire, en fait : en Europe, dès qu'une femme est payée pour passer du temps avec des hommes, c'est son corps sexualisé qui les intéresse, tandis qu'au Japon, on peut aussi être intéressé par sa compagnie et sa maîtrise des arts. Ce que je voulais dire, c'est que le statut de geisha n'existe pas chez nous (même si on entend certaines prostituées dire que tel client a payé juste pour discuter, mais honnêtement, je n'y crois pas, ou alors c'est tellement exceptionnel que ça mérite effectivement d'être souligné comme un quasi-miracle...). Ici, si on paye une femme pour passer un temps intime avec elle, tout de suite y a l'idée de sexe en jeu.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Iridacea le Jeu 30 Juin 2016 - 11:05

@Araignée a écrit:en Europe, dès qu'une femme est payée pour passer du temps avec des hommes, c'est son corps sexualisé qui les intéresse, tandis qu'au Japon, on peut aussi être intéressé par sa compagnie et sa maîtrise des arts.
Je ne sais pas du tout si c'est vrai. Je pense qu'il faudrait avoir une connaissance profonde de la société japonaise et des sociétés occidentales pour affirmer cela. Les raisons pour lesquelles les geishas sont payées pour divertir une riche société tient aussi à des considérations de démonstration de pouvoir : les performances des geishas sont coûteuses, être mécène d'une geisha l'est encore plus, donc payer pour une geisha c'est montrer qu'on a de l'argent et des goûts raffinés. Même sans sexe directement en jeu, j'ai du mal à détacher ça d'une attitude de domination.
Edit : bon après je ne suis pas spécialiste de la question, donc je ne peux pas garantir que je n'applique pas une grille de lecture occidentale sur ce type d'interaction.
Note sur les geishas et la sexualisation des corps:
À noter la sexualisation des corps ne se fait pas de la même façon selon la culture. Par exemple, la nuque est perçue comme très érotique au Japon : les geishas portent leur kimono de façon à découvrir exagérément la nuque, par rapport à la façon classique de porter le kimono. Leur maquillage correspond à ce qui est ou était considéré comme beau. Les apprenties geishas (qui sont adolescentes) ont des vêtements beaucoup plus colorés, des accessoires très voyant, un obi exagérément long par rapport aux geishas plus âgées, un maquillage plus chargé ; ce qui est intéressant à relier au rapport des hommes japonais avec les jeunes filles que tu évoquais plus haut.
Donc oui, un homme qui paie une geisha souhaite avant tout une compagne raffinée qui va le divertir par sa maîtrise des arts, et pas un corps pour avoir du sexe, mais il y a bien un aspect sexualisant dans la démarche. La geisha n'est pas intéressante uniquement en tant que danseuse, chanteuse, musicienne, mais aussi en tant que corps féminin qui correspond à un idéal de beauté (maintenant un peu passé, certes).

Je pense cela dit que se focaliser sur les geishas (qui sont peu nombreuses) ne permet pas d'avoir une vue complète de la situation des femmes dans la société japonaise. Ce que je veux dire, c'est que parler des geishas par rapport aux prostituées occidentales, on entretient une confusion entre geishas et courtisanes, d'une part, et d'autre part on passe totalement à la trappe les prostituées au Japon (sur lesquelles je n'ai aucune connaissance).

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2878
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Araignée le Jeu 30 Juin 2016 - 12:59

Oui, c'est vrai. En fait, je ne voulais pas tant me focaliser sur les geishas que souligner le fait que malgré ma critique de la misogynie japonaise, il y a sans doute certains aspects de cette culture qui sont plus "avancés" que dans notre culture.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Iridacea le Jeu 30 Juin 2016 - 14:19

Je pense que notre « désaccord » vient du fait que j'ai du mal avec cette idée d'attribuer des qualificatifs comme avancés ou féministes à des interactions sociales isolées. Ce qui en apparence peut sembler positif pourra l'être beaucoup moins si l'on gratte un peu. Et puis, attribuer des bons et mauvais points à tel ou tel comportement, c'est souvent rater l'ensemble du tableau, à savoir la structure sociale.

Dans le cas qui nous concerne, je pense que toutes les cultures sont misogynes (ou en tout cas la grande majorité). Du coup, il y aura forcément des aspects qui superficiellement sembleront plus positifs ou plus négatifs par rapport à notre propre culture, et subjectivement on aura tendance à plus les remarquer. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé avec le premier message du fil : une impression subjective que les LGBT ont une vie plus paisible au Japon qu'en Europe.


Dernière édition par Iridacea le Ven 1 Juil 2016 - 10:31, édité 1 fois (Raison : Mot manquant)

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice

Messages : 2878
Date d'inscription : 12/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Araignée le Jeu 30 Juin 2016 - 19:24

Oui, c'est très juste. Tu as raison.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Reiko le Mar 5 Juil 2016 - 6:05

Je n'ai jamais lu ou entendu des violences faites aux gays lesbiennes hommes transsexuels femmes transsexuelles et garçons féminins au Japon

Les filles femmes homosexuelles du Japon sont libres et ont une culture vivante et leurs garçons féminins tous pan-sensuels ont la pêche et commencent leur culture

Je n'ai jamais été au Japon mais je vais par mon feeling en lisant une trentaine de leurs shojo shonen yuri yaoi et en voyant des milliers de photos d'otokonoko

Je suis un garçon féminin et j'ai eu deux obstacles de taille

en Occident je suis très rare, seulement quelques et

j'ai vu 19 psychologues et médecins pour leur demander une prescription d'un anti-androgène, seul le dernier un homme vietnamien me l'a donnée 5 minutes en son bureau avec un sourire, le reste 16 hommes blancs 2 femmes blanches m'ont été hostiles, une sexologue m'a dit 'tu veux devenir une femme parce que tu as peur d'être un homme' et ma docteure de famille me dit 'je n'aime pas ça' les hommes qui veulent devenir des femmes
tout je leur demandais est un anti-androgène, ces 19 demandes s'étalent 20 années

Un mois j'ai retrouvé ma pêche shojo et j'achète je lis les livres de cinq histoires, tout en même temps je colore ma prochaine histoire

Lily la menteuse, un shojo pan-sensuel

est une histoire d'un garçon, En Shinohara

a une intolérance maladive envers son image garçon, il est obligé d'aller à l'école en lycéenne

ce mensonge est malheureusement très courant chez les travestis et les femmes transsexuelles

cette histoire touche énormément la pan-sensualité l'homo-sensualité

Cliquez sur la scène pour la voir au complet



Les petites personnes aux cheveux blancs et lisses

ont le droit de s'identifier aux personnages lycéens lycéennes en les manga

je dessine beaucoup de jolis petits hommes d'un âge fins délicats cheveux soyeux mi-longs peau plissée en ma bande dessinée, je les aime comme ça et encore

je soutiens leur culture

Les manga sont incroyables, je vous reviendrai avec Lily la menteuse mais sur ma présentation La santé pour les garçons féminins, mais il faut j'y pense plus avant


Dernière édition par Reiko le Mer 31 Mai 2017 - 9:15, édité 1 fois (Raison : j'ai enlevé la photo du livre de Yuki Aoyama)

_________________
Un petit récit coloré optimiste à comment un garçon peut se féminiser avec ses mains La vie des silverfish

Ma série colorée Une fille au pays des garçons menus

Un livre on-line La santé pour les garçons féminins
avatar
Reiko
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 45
Date d'inscription : 30/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par AurélieKlein le Mar 9 Aoû 2016 - 17:07

J'ai eu la chance de vivre 5 mois au Japon.
une chouette expérience, bien qu'éprouvante.

Tout d'abords, imaginez une société ou vos grands parents ont vécus à l'époque de Charles Martel, dans une société collectiviste...

Ensuite, augmentez la densité des gens dans votre environnement par un facteur de 5.

Pour finir, pensez-vous en tant que Peuple-Race. Les autres races ne sont pas nécessairement inférieures, sont parfois passionnantes, mais aucune chance qu'elles s'assimilent un jour à votre culture.

L'important au Japon, c'est d'avoir sa place dans un groupe, et d'y tenir 'son rang'. la pire chose qui puisse vous arriver, c'est d'être une source d'embarras pour votre groupe. La pression sociale est extrêmement forte.

il faut dire que les individus n'ont pas beaucoup d'importance dans cette culture. Alors, la sexualité des individus...

Le bon côté, c'est: peu importe avec qui vous baisez, ou comment vous baisez, tant que vous êtes productif, bon camarade, et bon citoyen.

Le mauvais: parler de votre sexualité est embarrassant. Evoquer sa sexualité en société (hétéro, homo ou autre) fait de vous un obsédé sexuel du point de vue japonais classique.

Les Japonais sont un peu les Allemands de l'Asie. Ce sont des fou de travail, qui aiment à lâcher la pression de temps en temps.

Cela est admis, tant que cela respecte certaines formes et normes (les japonais ont des normes pour tout). On va alors dans des quartiers dédiés à cela. Ou dans des groupes dédiés à cela.

Là, on s'occupera de vous avec respect et passion. Vous êtes le Roi/la Reine.
Le lendemain, vous redevenez un esclave corporatiste corvéable à merci...

la même serveuse qui a risqué sa vie pour vous empêcher de vous faire écraser alors que vous erriez bourré sur la chaussée en attendant votre taxi (les relations clients/service sont -littéralement- sacrées) est capable d'enjamber votre corps mourant d'une attaque cérébrale sur le trottoir en journée. Vous n'êtes pas son problème.

C'est une société très dure, qui a développé des contreparties pour rendre la vie des citoyens supportables.

L'homosexualité en tant que perception, maintenant.

La virilité est très bien vue au Japon. L'homosexualité masculine est vue comme une branche de la virilité, donc elle est assez bien vue (tant qu'on ne la lance pas dans la gueule des gens). Le problème est que paradoxalement, la culture japonaise actuelle est totalement dévirilisante (soumission à l'esclavage scolaire puis corporatiste).

Le mâle Japonais moyen NE BAISE PAS (ou plus). Les Japonais sont probablement le peuple au monde qui a le moins de relation sexuelle (!!!). Du coup, vous trouverez plein de mangas sur le sujet (c'est un sujet qui plait, en particulier aux filles pour des raisons qui seraient trop longues à expliquer ici), sur TOUS les sujets... Mais c'est une compensation.

Les jeunes mecs ont peur de l'intimité, de déranger, de commettre un impair, d'embarrasser sa famille, son groupe... Il n'a aucune culture de la rencontre pour compenser. (Au japon, c'est votre famille qui vous mariait). Et étant donné que le sport national est d'humilier les gens qui s'oublient...

les mecs adultes bossent en moyenne 80 heures par semaine. Allez donc draguer après ça...

Et là, je vous parle d'un hétéro 'de base' ; Imaginez si vous êtes un peu plus 'spécifique'

L'homosexualité féminine. Elle est perçue comme naturelle et 'sans importance' chez les jeunes filles (et autrefois, chez les femmes des clans des montagnes dont les mecs partaient travailler tout l'été).

L'homosexualité exclusive est vue comme une 'anomalie' chez une adulte possédant un autre choix raisonnable... Une maladie mentale bénigne, si vous préférez... C'est pas grave, mais c'est un peu con, quand même...

Donc, pour résumer, si vous voulez être homo/lesbienne au Japon, il y a intérêt à:

1) Vous ayez un poste d'autorité (parce qu'on révère l'autorité, et donc votre 'déviance' devient une 'préférence' élément de votre pouvoir personnel.
2) Faire partie d'un groupe homosexuel bien intégré.
3) Vous marier si vous souhaiter vous intégrer et progresser dans votre boîte (la mère de ma copine de l'époque lui a arrangé un mariage avec un jeune chanteur homo. "Chacun fait ce qu'il veut de son côté, mais pour la société, nous sommes des citoyens productifs"

Bon, j'en écrirai des dizaines de pages. Je m'arrête avant de vous raconter mes aventures avec les 'herbivores' locaux.

Ah, M... Je me rend compte que je n'ai pas parlé des rôles et privilèges spécifiques des hommes et des femmes japonais, du coup, une partie de ma 'démonstration' n'est pas claire...Bon, je ferai un autre article, quand j'aurai le temps...
avatar
AurélieKlein
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 47
Date d'inscription : 20/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Manga gay et yuri japonais essai 2

Message par Reiko le Ven 10 Mar 2017 - 15:05

Je poste quelques images d'une histoire que j'aime énormément, je lis toujours pour me reposer plus de 20 fois
L'histoire est psychologique

Isao Komori est un jeune homme très introverti et très triste qu'il n'a jamais eu d'amis, un jour à sa deuxième année à l'université il arrête d'y aller et reste cloîtré chez lui à jouer aux jeux de vidéos, le soir là à la supérette il voit une fille son image le transit et à partir de ce moment il la suit chaque soir à la même heure de la supérette jusqu'à chez elle sans l'approcher sans lui dire rien une année passe et ce soir précis la lycéenne s'arrête et se tourne vers Isao surpris et






cette histoire active mon imagination et je joue avec ses mystères cela me repose tellement et je rêve et je rêve



je vous parlerai de 2 autres séries ici que j'achète et je lis au bord de la chaise, leur histoire touchent l'homosexualité les filles masculines et les garçons féminins au Japon, je poste très peu mais je vous lis beaucoup ici, je n'ai pas coloré encore le chapitre 11 de ma bande-dessinée, j'étudie le japonais toutes mes journées depuis 3 mois, par contre tout en étudiant ma petite tête pense aux scènes à colorer

Ce n'est pas vraiment une histoire féministe mais elle montre un désir profond chez beaucoup de garçons à travers le monde ainsi l'auteur Shuzô Oshimi, mais en lisant plus de 20 fois j'ai eu malaise l'héroïne Marie Yoshizaki s'est ouverte à un viol en aspirant l'âme du héros Isao Komori en son corps



l'éditeur Akata dit que l'héroïne expliquera le pourquoi et la conclusion au volume 9 j'attends avec impatience au Canada, il sort en France ce mois  


Dernière édition par Reiko le Ven 10 Mar 2017 - 15:38, édité 1 fois (Raison : La première personne singulier dernière phrase)

_________________
Un petit récit coloré optimiste à comment un garçon peut se féminiser avec ses mains La vie des silverfish

Ma série colorée Une fille au pays des garçons menus

Un livre on-line La santé pour les garçons féminins
avatar
Reiko
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 45
Date d'inscription : 30/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Dihya le Sam 11 Mar 2017 - 8:05

Cette histoire constitue une approche inédite de la problématique transgenre...Merci pour le partage Reiko :calin:


Dernière édition par Dihya le Sam 11 Mar 2017 - 8:06, édité 1 fois (Raison : correction)
avatar
Dihya
Hystérique
Hystérique

Messages : 504
Date d'inscription : 22/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

images des garçons féminins au Japon

Message par Reiko le Mer 31 Mai 2017 - 9:19

images des garçons féminins au Japon

pour encouragement à toutes et tous

je collectionne les livres de photos de Yuki Aoyama, je vous montre ici son premier livre j'ai acheté 'female clothing boys'
1
Yuki Aoyama et les modèles sont des garçons de 20 ans à 29 ans
2
3
4
5
6
7
Yuki Aoyama comme modèle
8
9
10
11
12
Moka, j'ai acheté son manga
13


Dernière édition par Reiko le Mer 31 Mai 2017 - 9:44, édité 1 fois (Raison : changer de à des garçons)

_________________
Un petit récit coloré optimiste à comment un garçon peut se féminiser avec ses mains La vie des silverfish

Ma série colorée Une fille au pays des garçons menus

Un livre on-line La santé pour les garçons féminins
avatar
Reiko
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 45
Date d'inscription : 30/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'homosexualité au Japon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum