Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraHier à 16:02Mickaelauroraréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Hier à 13:53TortueSalut à tou.te.sMar 12 Déc 2017 - 17:18Ale.bonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58Aëlloon

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 11:20
Bonjour.

Age de la bête; paris en route sur les 26 ans... (déjà!)

Pays: France.

Pays rêvé: Humaniste, égalitaire... tolérance zéro pour: patriarcat, matriarcat, mondialisme/libéralisme, religions... le racisme, des discriminations sur l'orientation sexuelle...

Oui je vote blanc.

Je précise. Very Happy


Engagement: Un modèle alternatif viable, stable, fait pour le long terme, le bien commun et individuel.


Quand on sait certains sophismes qui dominent et que c'est du pain béni pour des groupes obscurs très dangereux...


Mon rapport au féminisme... faudrait voir ce qui est réellement sur cette dite égalité des sexes.

Prendre le mot égalité pour y coller quelque chose derrière... c'est comme une construction, faut connaître les matériaux, les outils, comment s'est construit.

Faire des lois spécifiques pour les hommes ou les femmes est complètement stupide, absurde, insensé.

Concevoir loi générale qui prend en considération hommes et femmes avec leurs différences et leurs points communs serait plus intelligent et allègerait le système. (Oui hommes et femmes ont des différences tout en restant des êtres humains, deux faces d'une même pièce, c'est la seule Vérité et il ne peut en exister aucune autre ou alors qu'on me prouve que la Terre et plate et que le soleil tourne autour. Par contre l'erreur des sociétés de ce monde a été de toujours partir sur des déséquilibres mortels qui les ont conduit à leurs malheurs. Une société où ces différences seraient alliées, où ce serait une force, aurait de très gros avantages sur toutes les autres. Ce serait automatiquement, obligatoirement, une société égalitaire, humaniste et alternative à ce que l'on connait depuis toujours.)


Je n'ai lu qu'un livre d'Isabelle Alonso: sexe pourquoi on ment.

Ce fut un énorme choc... attends je suis vraiment né sur cette planète? Non c'est impossible... c'est une punition...

Plus le temps passe plus j'ai juste l'impression que le monde est une sorte de pièce où des ogres prennent toute la place et dévorent tout ce qui entre. Les ogres étant toutes les idéologies connues.

Ou nous sommes des rats nés dans un labyrinthe sans issue, pleins de chemins mensongers, d'indications fausses, de pièges, d'impasses... et plusieurs forces obscures, funestes, se battent pour contrôler ce labyrinthe.

Ce qu'ils redoutent le plus c'est de voir des rats perforer les murs, sortir et finir un jour par les défier, les faire disparaître et enfin mettre des portes de sorties là où ils sont nés. Après libres aux autres de choisir d'y rester ou non.


Qu'en est-il de la famille avec le féminisme? Ou encore des relations entre hommes et femmes dans la société ou dans leur milieu privé (sans aller forcément jusque dans leur intimité) ?

avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 12:07
Réputation du message : 100% (1 vote)
Bonjour @Adam-and-red-Eve.

J'avoue que ton message m'a quelque peu surprise, je développe ci-après.
@Adam-and-red-Eve a écrit:Pays rêvé: Humaniste, égalitaire... tolérance zéro pour: patriarcat, matriarcat, mondialisme/libéralisme, religions... le racisme, des discriminations sur l'orientation sexuelle...
Quelle est ta définition du matriarcat ?
@Adam-and-red-Eve a écrit:(Oui hommes et femmes ont des différences tout en restant des êtres humains, deux faces d'une même pièce, c'est la seule Vérité et il ne peut en exister aucune autre ou alors qu'on me prouve que la Terre et plate et que le soleil tourne autour.
La seule vérité ? En somme, tu nous demandes de démontrer que ton affirmation absolue est fausse ?
@Adam-and-red-Eve a écrit:Par contre l'erreur des sociétés de ce monde a été de toujours partir sur des déséquilibres mortels qui les ont conduit à leurs malheurs. Une société où ces différences seraient alliées, où ce serait une force, aurait de très gros avantages sur toutes les autres. Ce serait automatiquement, obligatoirement, une société égalitaire, humaniste et alternative à ce que l'on connait depuis toujours.)
L'égalité dans la différence, ou les hommes et les femmes sont différents par essence, il faut juste rééquilibrer la société. Ça s'appelle de l'essentialisme, l'ami, et c'est malheureusement interdit par la charte du forum, que tu auras sans doute lu avec grand intérêt.
@Adam-and-red-Eve a écrit:Qu'en est-il de la famille avec le féminisme? Ou encore des relations entre hommes et femmes dans la société ou dans leur milieu privé (sans aller forcément jusque dans leur intimité) ?
J'allais te répondre que le privé est politique, mais je ne suis pas sûre que ce soit la question. Que veux-tu savoir, comment agissent les féministes au quotidien avec leur entourage ? C'est difficile, il y a autant de stratégies que de féministes !

Je me rends compte que mon ton est assez sec, mais cela m'intéresse beaucoup que tu développes les éléments que j'ai pointé.


Dernière édition par Iridacea le Ven 22 Avr 2016 - 12:44, édité 1 fois

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 12:36
Bonjour
@Adam-and-red-Eve a écrit:Oui hommes et femmes ont des différences tout en restant des êtres humains, deux faces d'une même pièce, c'est la seule Vérité et il ne peut en exister aucune autre
Quand je lis cela, j'avoue, je n'ai déjà pas envie d'aller plus loin. Parce que parler d'une seule vérité, pardon Vérité et juste l'imposer comme cela sans aucune argumentation ou preuve, ben, bof.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 14:31
Réputation du message : 100% (1 vote)
En ce me concerne, ce sera : Au revoir.

C'est le festival aujourd'hui sur Internet ou bien ?

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 15:11
Bonjour.

Iridacea:

On peut trouver des éléments ici: https://matricien.*org/

https://matricien.*org/parente/matriarcat/

https://matricien.*org/parente/comparaison/

Avec ça, la famille ne peut plus exister du moins, il ne peut y avoir de couple, de pères. Ce qui est donc un gros déséquilibre et une chose à ne pas accepter dans une société si elle est égalitaire. Par contre il peut y avoir des couples libertins ou autres.

Toutefois, zéro mariage et il ne serait pas question de domination dans un tel modèle de société (il y aurait donc en théorie davantage de justice sociale comme par exemple, au travail pour les salaires ou les rapports entre employeurs et employés (je part du principe qu'un gérant d'une entreprise doit connaître ce que les gens qu'il embauche font, donc savoir agir quand il le faut s'il est sur place, connaître les travaux à faire et lui-même en faire. Sans ce contact direct avec la matière, si je puis dire ainsi par cette expression, difficile d'être proche de la réalité surtout assis dans un bureau.)

Le matriarcat et la voix inverse du patriarcat donc un chemin à éviter.

J'ignore si cela est arrivé par le passé, toutefois, je pose la question: durant les années 1960-70-80 il y avait des groupes exclusivement réservés aux femmes. Y avait-il le même genre de choses, de réunions, mais ouvertes aux hommes à partir du moment bien sûr où ils adhéraient d'une manière ou d'une autre en ayant les capacités pour comprendre ce dont il était question, les enjeux...?


Après, je ne demandais pas de me démontrer que mon affirmation est fausse, disons que les faits étant ce qu'ils sont si on pose les choses à plat en mêlant le moins de principes autour, alors on ne peut plus aller contre. D'où après l'exemple de la Terre, qu'il faudrait prouver qu'elle est plate et que le soleil tourne autour. Hors tout ce qui a été observé, les faits tels qu'il sont, restent indéniable, incontestables: la planète est ronde peu importe ce qu'on va croire et elle tournera avec ou sans nous ça ne l'empêchera pas d'être ronde c'est aussi la seule vérité.


Un lien, mais faudrait voir ce qu'il en est: https://fr.wikipedia.org/wiki/Essentialisme

Non, cette société que je décris ne serais pas essentialiste.

Un exemple tout simple, des gens dits psychopathes ou ayant, sur le plan cérébrale, une caractéristique propre aux psychopathes: absence d'empathie.

Seulement, des gens qui, en théorie, ne devraient pas éprouver d'empathie, de compassion, en sont dotés et cela même si leur cerveau (voir le gênes mais pas sûr) ne semble pas pourvu de cela car les zone qui ont une activité liée à l'empathie ne s'animent point.

D'autres deviennent des monstres, des machines à tuer...

Alors non, comment tolérer l'essentialisme selon lequel tout est définis à l'avance? Comme dans Bienvenu à Gatacca où les gênes ne font pas tout.

Là encore c'est une grande Vérité. On ne naît pas mauvais, on le devient et encore, des fois on ne le devient pas toujours même quand la logique voudrait que cela arrive. Nous ne sommes ni des machines ni des "choses" que l'on peut entièrement quantifié, simuler, prévoir...

Par contre il est avéré, exact, que les hommes et les femmes ont des différences on ne peut aller contre ce fait. Ni les un ni les autres sont au-dessus et il ne sont pas non plus complémentaire sauf avec la religion qui forcément à tort puisque faite d'ignorance et par des ignares dans des temps reculés donc sans toutes les connaissances et l'expérience actuelle.


Et ce serait quand même un abus de prétendre dans l'essentialisme quelque chose qui est plus d'ordre biologique, génétique, physiologique et contre lequel on ne peut rien. Quand à la société je ne parle pas spécialement de la "rééquilibrer" mais qu'elle ait un équilibre et cela ne concerne pas juste les hommes les femmes mais aussi son fonctionnement sur l'économie, l'industrie... c'est un tout, un ensemble. Hommes et femmes en sont la base certes mais l'un ne peut fonctionner sans l'autre.

Hors vaut-il mieux ce qu'il existe maintenant ou le matriarcat qui n'a mené aucun progrès, aucun art ni de recherches, ou une société dans laquelle par exemple le libre choix et réel plutôt qu'hypocrite (laisser les femmes seules et en pâture aux prédateurs sur le net qui feront tout pour les manipuler, les tromper, leur mentir, les trahir sans êtres pourchassés, sans que justice soit rendu et faite, laisser faire ce qui se fait dans des hôpitaux, qu'elles soient humiliées et rabaissées... non, pas question, tolérance zéro. (et après ça nourrit un sophisme selon lequel toutes ces souffrances, ces dépressions sont à cause de l'avortement. Faux. C'est très majoritairement à cause des ennemis de toutes femmes, de ceux qui font tout pour qu'elles en souffrent (eux on peut dire que ce sont des psychopathes, ils prennent du plaisir à infliger des souffrances aux autres sans compassion, sans aucun problème moral (encore faudrait-il qu'ils aient une morale, une conscience.)

Mais dans une telle société, tout le monde se ficherait que du code source soit fait par une femme ou un homme. Quand à la compétition, ce serait un concept stupide, absurde. Il y aurait plutôt une coopération, des échanges, ce qui ferait mieux avancer les choses de façon plus efficace et plus intelligente, plus sensée.

Mais ça ne plaît guère et certains ses-messieurs qui prétendraient qu'on vient les castrer, les tenir en laisse... hum, c'est sûr que ça nuit beaucoup à l'homme que de vivre mieux dans de meilleurs conditions et un système nettement plus sain que celui où il aura un complexe pour les centimètres qu'il vaudrait gagner ou la compétition avec les autres ou les "chalenges" pour faire des "conquêtes" parce que sinon c'est un "loser."

Mais aussi la pression au travail. Idem pour les femmes avec un plais faible salaire, des remarques salaces au travail ou encore et aussi des esprits de compétitions qui peuvent aussi avoir lieux entre elles et d'autres femmes ou pour faire mieux que les hommes...

(Attention, je parais rude et sec dans mes propos, j'expose des faits (à étoffer, préciser ou rectifier si nécessaire merci.  Very Happy  ) (Mais j'avoue aussi éprouver le sentiment de ne pas être sur la bonne planète à la bonne époque... un ami m'a dit la chose suivante: "tu en demande trop, tu veux quelque chose d'un niveau trop élevé." Euuu oui je veux bien mais, si manger mieux, vivre mieux.

(chacun choisis hein, on ne va pas dicter aux gens comment ils doivent vivre et ce qu'ils doivent manger ou acheter par contre ils seront bien content de payer moins de médicaments avec une nourriture de meilleure qualité, un environnement global plus sain (donc les compétitions par exemple ça génère du stress hors le stresse c'est pas terrible pour la santé à long terme) ou encore ils seront content d'acheter quelque chose qui ne tombera pas en panne avant quinze, vingt... trente ans... et de pouvoir le réparer à un coût moins élevé car justement la société serait organisé pour cela et il y aurait une filière destinée à réparer ou recycler.)

Je me demande où peut bien se situer l'essentialisme là-dedans j'avoue ne pas le savoir... raison pour laquelle je pose la question.


Sinon pour la famille, je parlais du féminisme en lui-même et non des féministes à titre personnelle(le)/privé. Idem pour les relations entres hommes et femmes à divers niveaux.


Nurja:

Donc si j'affirme que la Terre est ronde et tourne autour du soleil est-ce que je l'impose? Car ce sont les faits, on ne peut le nier.

Faut discerner un peu ce qui est ou non. La religion prétend beaucoup, promet beaucoup mais ne fait rien de tout ceci ou l'inverse. Il suffit de voir toutes les sociétés que ça a engendré depuis fort longtemps...

On peut l'affirmer, on ne s'impose pas, on dit ce qui est.


Par contre, en regardant dans la section où se situe la charte, je veux bien la signer, dire ok... j'ai dû louper quelque chose.


Dernière édition par Iridacea le Ven 22 Avr 2016 - 15:54, édité 1 fois (Raison : Anonymisation des liens vers un site douteux)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 15:18
@Adam-and-red-Eve a écrit:On peut trouver des éléments ici: https://matricien.org/
Le site auquel tu te réfères est un site de propagande masculiniste. Tu vois en quoi c'est un souci ou pas?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 15:43
Ah? Là j'ai du mal à comprendre...

Donc le site n'est pas fait pour faire les éloges du matriarcat mais le contraire?

Pourtant l'on peut voir des comparatifs où le patriarcat à tous les maux et le matriarcat toutes les vertus...


Là j'apprends quelque chose... Shocked

Il me semble avoir vu un lien destiné justement à faire en sorte de mettre celui de ce genres de sites afin qu'il n'ait pas une visite de plus si on va dessus ou que l'on clic dessus...

Je vais prendre note... merci.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 15:48
Réputation du message : 100% (2 votes)
@Adam-and-red-Eve, je vais être franche : je pense que tu es très sincère dans ta vision du monde.
Par contre, ce que je ne comprends pas, ce sont tes motivations pour t'exprimer sur ce forum. Devons-nous t'écouter  parler de ta vision du monde, dans des messages franchement indigestes ? Devons-nous accepter les Vérités que tu énonces, sans pouvoir les contrer, alors même que nos réflexions féministes nous ont montré l'inanités de ces grandes Vérités irréfutables ?


L'essentialisme, c'est bien dire que les hommes et les femmes présentent des différences intrinsèques, donc essentielles, et le féminisme essentialiste, souhaiter que la société respecte ces différences. Or, rien ne dit, sinon nos construits sociaux, que les différences physiques, notamment génitales, doivent induire une différence sociale, sous le nom d'hommes et femmes ; ou en tout cas, pas plus que les différences de taille, de couleur d'yeux, etc.
Bref, rien à voir avec les gènes ou Bienvenue à Gattaca.

Quant à ce que tu dis sur la psychopathie, il me semble que le consensus scientifique actuel est que tous les individus peuvent présenter des prédispositions à telle maladie ou tel trouble mental, mais que ces derniers s'exprimeront si la personne vit certains traumatismes à des moments clefs.
Je ne crois pas d'ailleurs que la définition de la psychopathie soit l'absence d'empathie.

Finalement, je pense que si, les hommes ont à perdre dans une société égalitaire, voire dans une société où la différenciation sur la genre est abolie. Parce que cela revient à perdre leurs privilèges, c'est à dire, tout ce que peut avoir un homme social par rapport à une femme sociale (meilleur salaire, soin de la maison et des enfants pris en charge par une autre personne, expériences reconnues et prises en compte, société globalement toute entière pensée pour lui).


Le site Matricien prône le retour au matriarcat mais ses racines idéologiques le font pencher du côté du masculinisme tendance soralienne.


Dernière édition par Iridacea le Ven 22 Avr 2016 - 20:14, édité 1 fois (Raison : fond --> font)

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 18:02
Et bien, quand il est question de Vérité je ne vais pas affirmer que tout ce que je dis est forcément une Vérité indéniable.

Je l'ai dis sur le point où hommes et femmes ont des différences.

En effet comme tu dis rien à avoir avec bienvenue à gattaca toutefois, il n'est pas question d'une séparation entre hommes et femmes. Mais on ne peut considérer l'un comme étant l'autre. Par contre nous formons une seule même espèce et cela peu importe les couleurs des yeux, de peau, de cheveux, les tailles...

Donc non, sur le plan social je ne vois pas de raison de faire une ségrégation hommes/femmes ce qui se fait pourtant et ne peut être toléré.

Pour une société égalitaire... je pense que les hommes n'auraient rien à perdre en fait, beaucoup plus à gagner et idem pour les femmes.

Mais une différenciation des genres abolis serait un aberration. Mise à part quelques personnes qui sont nées femmes dans le corps d'hommes ou inversement ça n'a aucun sens...

Par contre qui dit égalité comprend donc: mêmes salaires, mêmes considérations et une compréhension des individus au cas par cas. Un homme ne tombe pas enceinte. Ce qui veut dire aussi que les discriminations d'un côté ou de l'autre ne peuvent êtres tolérées (donc avoir un enfant est beaucoup moins compliqué au niveau du travail, au niveau des stress que ça peut engendrer dans nos sociétés...)


Faut pas confondre égalité et confusion des genres.

Après, pour le féminisme... les questions se posent: quels point communs peut-il y avoir avec le féminisme et une société égalitaire respectant les personnes le plus possible au cas par cas. Une société qui prend en compte, en considération, les genres, les différences et permet de vivre sur un même pied d'égalité sans compromis.

Par exemple, liberté de choisir. Ce qui va dans un sens doit aussi aller dans l'autre. Si on ne doit pas forcer une femme à être mère, ce qui est parfaitement légitime, normal et je reste intransigeant sur ce point, pourquoi un homme serait forcé à être père ou n'aurait-il pas la même garantie, la même protection?

Du moins, droits et protections adaptés pour les deux genres. Les pressions surtout avec ce qu'on voit dans nos sociétés, sont différentes entre hommes et femmes.

"oh quel s**** il est partis pour pas assumer" ou "oh quelle égoïste elle pense pas à... (peux pas le dire c'est un mensonge donc je dirai la seule Vérité) son embryon (nommé autrement on devine par "qui") "mère" indigne."

Une femme n'est pas mère si elle n'est pas consentante, point final. Zéro débat possible avec les anti choix.

Même forcée/abusée à être enceinte elle n'est pas mère pour autant.

Un homme ne sera pas et ne risque pas d'être forcé, certes, mais il doit aussi avoir le même droit: ne pas être père s'il ne veut pas.

Pour les traumatismes, ou la psychopathie, certes le milieu joue beaucoup, mais on trouve des facteurs comme justement ce qui se passe dans le cerveau. Et là aussi ça ne définit pas tout sur les individus.


En réalité les êtres humains sont dotés d'empathie, c'est dans leur nature, c'est en eux. Donc la compassion... c'est quand même une bonne chose au niveau social. Sinon il y aurait moins de gestes soit de solidarité soit de sacrifices, des prises de risques pour aider autrui ou même sauver des animaux avec parfois des risques...


http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/9825-psychopathie-psychopathe-symptomes.htm

http://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Psychopathe

Une absence de responsabilités ou de respect des codes sociaux ou de culpabilité pour des actes dénote d'une absence d'empathie. Avec de l'empathie on éprouve des remords, une culpabilité, un sentiment de responsabilité... une sensibilité à l'autre.


Pour le site matricien, j'éviterai à l'avenir.

avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 18:10
Réputation du message : 100% (2 votes)
Je vais reposer mes questions, puisqu'elles sont éludées et noyées.

Quelles sont tes motivations pour t'exprimer sur ce forum ?

Devons-nous t'écouter parler de ta vision du monde, dans des messages franchement indigestes ?

Devons-nous accepter les quelques Vérités que tu énonces, sans pouvoir les contrer ?

Je préfèrerais que tu me répondes sur ces questions, au lieu de me citer Doctissimo et m'expliquer que la confusion des genres est une aberration.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 18:18
@Adam-and-red-Eve a écrit:Pour une société égalitaire... je pense que les hommes n'auraient rien à perdre en fait, beaucoup plus à gagner et idem pour les femmes.
Dire cela veut dire que, selon toi, les hommes n'ont aucun avantage au fonctionnement actuel de la société. C'est vraiment ce que tu penses?

@Adam-and-red-Eve a écrit:Si on ne doit pas forcer une femme à être mère, ce qui est parfaitement légitime, normal et je reste intransigeant sur ce point, pourquoi un homme serait forcé à être père ou n'aurait-il pas la même garantie, la même protection?
Un homme qui ne veut pas être père n'est pas obligé à avoir des rapports fécondants. La stérilisation est également possible.
Mon expérience (et celles d'amies avec lesquelles je parle de ce genre de chose) me montre qu'un nombre non négligeable d'hommes envisagent des rapports sans préservatifs y compris dans des relations "one shot" pour lesquelles ils ignorent donc si il y a contraception ou pas (et je ne parle même pas d'IST). Tu trouves normal qu'un homme puisse se dire que la contraception ce n'est pas son souci?

@Adam-and-red-Eve a écrit:droits et protections adaptés pour les deux genres.
Ben... non. Je n'aurai jamais droit à un congé de maternité et pourtant je suis une femme. Ce congé n'est pas lié au genre, mais au fait d'avoir un enfant et d'avoir mené une grossesse.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Tortue
Hystérique
Hystérique
Messages : 452
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 19:40
Réputation du message : 100% (1 vote)
L'abolition des genre est une bonne chose puisque les genres sont un tas de stereotypes entasses les un sur les autres et cimente avec de la convention sociale. Ils modelent et emprisonent nos personalites. Je teconseille de lire le forum avant de venir poster ton avis sur le genre. C'est un vaste sujet et ton analyse me semble un peu naive.

Si l'homme ne veux pas etre pere il ne met pas sa bite dans le vagin d'une femme, point.

Tu dis que les hommes et les femmes ne peuvent vivre les un sans les autres : C'est faux l'ami !


@iridacea a écrit:par Iridacea le Ven 22 Avr - 19:10
Je vais reposer mes questions, puisqu'elles sont éludées et noyées.

Quelles sont tes motivations pour t'exprimer sur ce forum ?

Devons-nous t'écouter parler de ta vision du monde, dans des messages franchement indigestes ?

Devons-nous accepter les quelques Vérités que tu énonces, sans pouvoir les contrer ?

Je préfèrerais que tu me répondes sur ces questions, au lieu de me citer Doctissimo et m'expliquer que la confusion des genres est une aberration.
Meme question.

Edit : Et l'inegalite, les comportement sexiste et la guerre des sexes sont crees par le patriarcat, pas par le feminisme.

_________________
"Et la seule façon de ne pas oublier la souffrance des autres c'est de commencer par
reconnaître la sienne." C.D
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 23:04
@Iridacea a écrit:

Quelles sont tes motivations pour t'exprimer sur ce forum ?

Devons-nous t'écouter parler de ta vision du monde, dans des messages franchement indigestes ?

Devons-nous accepter les quelques Vérités que tu énonces, sans pouvoir les contrer ?


Excuses...

Mes motivations: étudier ce système, voir ses points communs avec celui que j'essaie de construire (impossible tout seul.)

Voir les points de divergences, les bases, les raisons de ces divergences...



Ma vision du monde? Sur quel plan? Le monde comme il est ou le monde non pas idéal mais selon une société qui soit le plus égalitaire possible, vraiment humaniste?


Je ne dis pas qu'il faut m'écouter pour quelques vérités ou le reste. Par contre comment on peut nier un fait indéniable?

Il existe des différences entre idées, concepts, et faits tels qu'ils sont.

Par contre il faut les décortiquer, voir ce qui tourne autour, poser les choses à plat.


@Nurja a écrit:

@Adam-and-red-Eve a écrit:Pour une société égalitaire... je pense que les hommes n'auraient rien à perdre en fait, beaucoup plus à gagner et idem pour les femmes.

Dire cela veut dire que, selon toi, les hommes n'ont aucun avantage au fonctionnement actuel de la société. C'est vraiment ce que tu penses?


Justement, la question est mal posée, peut-être même pas bonne.

Ce serait plutôt: qu'ont-ils jamais eu depuis toujours? Et à quoi ont-ils été réduits et pareil pour les femmes? Mise à part dominer et contrôler les femmes, donc êtres réduits à des bêtes dégoûtantes, de ne pas connaître une relation saine? Qu'ont-ils eu finalement comme avantages? C'est sûr, si on prend les points du patriarcat il en existe un grand nombre.. mais quand on regarde ce dont il s'agit ça donne la nausée.

Alors au niveau humain, des sociétés, sur un point de du vraiment humaniste que ce soit eux ou les femmes à quoi les a-t-on réduits jusqu'à présent? Et en usant de sophismes ou de manipulations. Un barbare primitif ignare sur son corps et celui des femmes (puisque c'est quand même mieux de pouvoir communiquer dans des moments intimes, de partager une complicité et qu'il soit en mesure de satisfaire son aimée (qui peut aussi très bien le faire c'est certain. Raison pour laquelle elle doit aussi savoir toutes ces choses sur son corps.)

Je ne vois pas où sont le bien être des hommes et des femmes là-dedans, où il peut y avoir quoi que ce soit qui puisse leur permettre de vivre épanouis avec des vraies émotions, des liens réels, sincères et honnêtes mais aussi... des relations saines.

C'est sûr, ne pas disposer de son indépendance pour une femme c'est horrible autant que les injustices encore en vigueur aujourd'hui.

C'est juste primaire, dégradant, pour la dignité humaine de réduire femmes et hommes à cela...


@Nurja a écrit:

Un homme qui ne veut pas être père n'est pas obligé à avoir des rapports fécondants. La stérilisation est également possible.

Mon expérience (et celles d'amies avec lesquelles je parle de ce genre de chose) me montre qu'un nombre non négligeable d'hommes envisagent des rapports sans préservatifs y compris dans des relations "one shot" pour lesquelles ils ignorent donc si il y a contraception ou pas (et je ne parle même pas d'IST). Tu trouves normal qu'un homme puisse se dire que la contraception ce n'est pas son souci?


Tu trouve ça normal de dire "il n'a qu'à se stériliser sinon il se tait et il "assume" "sois père et tais-toi" ?

Il en faudra plus pour me dire qu'ils ne doivent pas avoir les même droits et qu'ils n'ont pas le droit d'envisager d'êtres pères plus tard en se stérilisant.

(suivant les âges bien sûr.)

Par contre pour le préservatif il est clair que ne pas en avoir et bien... s'ils attrappent quelque chose ils ne mériteront rien d'autre.

Par contre, après de le transmettre, ce serait/sera répréhensible et ne pas hésiter à les charger. Parce que ce n'est pas uniquement leur santé mais aussi celles d'autres personnes.

Le discours servis aux femmes il semblerait qu'on le serve aussi aux hommes.

Pas de chance, je ne tolère ni l'un ni l'autre. Si on veut ramer il s'agit d'un moyen très efficace et justement, ça rame à merveille: "oui mais avant c'était nous alors maintenant c'est à vous." "non mais tu comprends là c'est pas pareil c'est pas moi qui..."


Comme je l'ai dis: ce qui va dans un sens et valable dans l'autre, c'est tout.

La liberté de choisir c'est pour tout le monde ou on l'interdit. On ne va pas jouer jouer à compter les points. Ceci étant bien sûr ce que la logique d'une réelle égalité voudrait autant que la théorie mais la pratique est très différente...


@Nurja a écrit:

Ben... non. Je n'aurai jamais droit à un congé de maternité et pourtant je suis une femme. Ce congé n'est pas lié au genre, mais au fait d'avoir un enfant et d'avoir mené une grossesse.



En effet, cela fait partis des points communs. Donc une loi bien fichue prend/prendrait tout ces paramètres en considération. Liberté de choisir mais aussi ce que tu as cité, les congés des parents quand ils ont un enfant. Ou quand il arrive un accident de travail.


@Tortue a écrit:

L'abolition des genre est une bonne chose puisque les genres sont un tas de stereotypes entasses les un sur les autres et cimente avec de la convention sociale. Ils modelent et emprisonent nos personalites. Je teconseille de lire le forum avant de venir poster ton avis sur le genre. C'est un vaste sujet et ton analyse me semble un peu naive.*



Sophisme.

Le problème ne vient pas des genres mais de ce qui est avec, du moins, sous ce prétexte. Donc ce que tu cite et nous vivons donc dans l'erreur depuis toujours.

Une société égalitaire a besoin des genres par contre une telle société ne peut que rejeter les stéréotypes. Que ce soit dans les jeux/jouet ou les rôles dans la société.

Qu'est-ce qui empêcherait une femme d'être ingénieure en mécanique ou de programmer? Qu'est-ce qui l'empêcherait de travailler dans les sciences ou dans l'énergie, l'agriculture, le domaine spatial?

Pourquoi les filles auraient des légos rose limités et les garçons beaucoup plus de choix, de diversités? Là ce n'est pas une obscure théorie du genre mais un fait. Ce fait étant qu'une société sensé n'aurait pas d'intérêt à réduire le niveau des gens pour des genres pris comme base... ça revient à se tirer une balle dans le pied...

Quand au féminisme, c'est une réponse au patriarcat.


@Tortue a écrit:

Si l'homme ne veux pas etre pere il ne met pas sa bite dans le vagin d'une femme, point.


Si la femme ne veut pas tomber enceinte elle ne laisse pas un homme mettre sa bite dans son vagin. Sinon elle fait comme l'homme, elle assume, elle ne se plaint pas.

Serait-ce cela l'égalité des sexes?

Si oui alors il faudra en revoir la définition puisque ce qui est valable pour les un/une ne l'est pas pour les autres. Il ne peut donc y avoir aucune égalité là-dedans.


@Tortue a écrit:

Tu dis que les hommes et les femmes ne peuvent vivre les un sans les autres : C'est faux l'ami !



Oui avec des communautés d'homosexuels et de lesbiennes qui se regroupent en effet. Mais un homme ou une femme peut aussi vivre seul/seule sans personne à ses côtés.

Mais dans le cadre d'un couple difficile de faire autrement sauf si on se trouve attiré par le même sexe. (ce qui en soit ne pose pas de soucis ni le fait d'adopter un enfant ou aussi, dans un couple de femmes, d'en avoir un. Car ils formeront une famille. (ah non je ne vote pas à gauche! Mon enveloppe restera vide.)

@Tortue a écrit:

Meme question.

Edit : Et l'inegalite, les comportement sexiste et la guerre des sexes sont crees par le patriarcat, pas par le feminisme.


Les réponses aux questions sont-elles dans le post?

Ai-je dis ou sous-entendu que les guerres ou les comportements sexistes sont générés par le féminisme? Par contre, inégalité, dire à l'homme de rien faire s'il ne veut pas qu'on le force à être père mais qu'on ne doit rien dire aux femmes si elles font quelque chose... l'égalité là-dedans zéro et pour le défendre rien de tel que prendre un prétexte facile: les hommes (du moins un certain nombre) ne veulent pas de préservatifs donc: "tais-toi et sois père." Toutefois, il ne faudrait pas forcer les femmes concernées avec les hommes concernées.

Ou alors j'ai pas bien compris ce que tu voulais dire et clarifier me permettra d'apporter une réponse plus adéquate, ou c'était effectivement cela et j'ai répondu.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1827
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Ven 22 Avr 2016 - 23:35
Réputation du message : 100% (2 votes)


Désolée j'ai rien de plus constructif sous la main, le passage sur lâfame qu'avait qu'à pas se faire violer si elle veut pas être mère c'était de trop. Sans parler de cet insupportable Véritay assénée comme s'il n'en existait qu'une seule dans ce monde.


_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 0:17
Réputation du message : 100% (2 votes)
Reprenons mes questions une à une, et ce que j'ai compris de tes réponses.

Quelles sont tes motivations pour t'exprimer sur ce forum ? Tu dis vouloir étudier « ce système » (le féminisme ?), « Voir les points de divergences, les bases, les raisons de ces divergences... ». Or, depuis ton arrivée, tu te contentes d'énoncer tes idées, tes vérités. Si tu souhaitais découvrir le féminisme, poser des questions, lire les centaines de fils publics du forum, demander des références, n'aurait pas été plus efficace ? Je sais que des membres t'ont demandé de développer tes idées, mais il est intéressant de voir que sur ce fil, tout est centré sur ce que tu penses des relations hommes-femmes et ce que devrait ou ne devrait pas être le féminisme. Tu ne comprends d'ailleurs pas la plupart des réponses qui te sont faites, essentiellement parce qu'elles supposent une certaine connaissance des questions autour du genre. Quel échange y a-t-il ici ?

Devons-nous t'écouter parler de ta vision du monde, dans des messages franchement indigestes ? Il semble que oui, puisqu'à chaque réponse, tu te lances dans un message plus long que le précédent, qui peut pourtant se résumer à quelques idées du style : « tout le monde à égalité face à la Loi », « reconnaître les inévitables différences hommes-femmes », « l'humanisme pour sauver l'humanité d'elle-même ». Je ne sais pas si tu te rends compte à quel point tu pars dans tous les sens et tu es dur à suivre. Surtout, comme je le disais plus tôt, tu n'échanges pas avec autrui mais assène ta vision : quel intérêt pour un forum de débats ?

Devons-nous accepter les quelques Vérités que tu énonces, sans pouvoir les contrer ? Tu dis que ces Vérités sont des faits incontestables, comme les différence entre organes génitaux. Différentes personnes t'ont fait remarquer que ces Vérités n'en sont pas, et ces faits, comment dire… Sur les organes génitaux, oui, un pénis et une vulve sont différents (encore que), et personne n'ira le nier. Par contre, dire que parce que des personnes ont un pénis, et que d'autres ont une vulve, il faut les différencier sur cette observation en les nommant différemment ; que la société nommant cette différence soit égalitaire ou pas, il n'empêche que c'est une différence arbitraire et par conséquent, sujette à discussion.
Bref, tes vérités n'en sont peut-être pas tant, mais tu ne sembles pas prêt à l'admettre.


Pour conclure, je pense que ta vision du monde, du féminisme, et tu me vois bien marrie de te l'annoncer, est assez naïve.
Comme le soulignait @erulelya, lorsque tu dis qu'une femme qui ne veut pas tomber enceinte n'a qu'à ne pas introduire de pénis dans son vagin, tu omets totalement la réalité du viol, qui est un des fondements de l'oppression faites aux femmes. Tu préfères parler d'une égalité stricte, alors que cette égalité stricte n'est possible qu'à beaucoup de conditions qui n'existent pas aujourd'hui.
Bref : si tu veux discuter avec nous, prends le temps de lire avant. Dans le cas contraire, je ne pense pas que tu puisses t'intégrer au forum…

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 8:55
@Adam-and-red-Eve a écrit: Qu'ont-ils eu finalement comme avantages? C'est sûr, si on prend les points du patriarcat il en existe un grand nombre.. mais quand on regarde ce dont il s'agit ça donne la nausée.
Oui, ça donne la nausée. Cependant, quand je regarde autour de moi, un grand nombre d'hommes n'ont pas la nausée quand il s'agit de laisser le travail domestique ou l'éducation à leur compagne. Pas plus que quand il s'agit d'être mieux payé ou de trouver plus facilement du boulot ou de pouvoir évoluer plus dans le boulot et de se retrouver "haut placé". Pas plus que quand ils ont à disposition des corps de femmes...

Bref, oui, j'ai la nausée. Je constate que ce n'est pas le cas d'une majorité d'hommes, que pour un certain nombre, c'est juste normal et évident que les choses soient telles qu'elles le sont. Ben oui, c'est vachement confortable, d'avoir une position dominante.

@Adam-and-red-Eve a écrit:Tu trouve ça normal de dire "il n'a qu'à se stériliser sinon il se tait et il "assume" "sois père et tais-toi" ?
Ce n'est pas la seule possibilité que j'ai proposée. Il est possible de partager de la sexualité qui n'est pas potentiellement fécondante. Il est aussi possible d'utiliser le préservatif et donc d'assumer soi-même sa contraception. Je n'aime pas que mes propos soient déformés.
Mon discours n'est pas "on a souffert, vous n'avez qu'à souffrir". Mon discours est de rappeler aux hommes que les rapports sexuels ou plus exactement le coït est potentiellement fécondant et que c'est trop simple de ne pas se préoccuper de contraception.

@Adam-and-red-Eve a écrit:La liberté de choisir c'est pour tout le monde ou on l'interdit.
Sauf que les conséquences pour l'un et pour l'autre ne sont pas les mêmes. Et que la réalité est que, un certain nombre de femmes acceptent le coït pour faire plaisir à leur homme même si elles s'en passeraient bien en ce qui les concernent en se limitant aux mal nommés "préliminaires".
Remarque, dans les faits, le nombre d'hommes qui se débinent de leur rôle de père (en disparaissant pendant la grossesse ou quelques années plus tard s'il y a séparation et que, petit à petit, ils arrêtent de voir leurs enfant. Quand ce n'est pas en direct et tout en restant dans la relation en laissant tout le boulot à la mère...) Bref, ce serait bien de comparer des choses comparables.

@Adam-and-red-Eve a écrit:Sophisme.

Le problème ne vient pas des genres mais de ce qui est avec, du moins, sous ce prétexte. Donc ce que tu cite et nous vivons donc dans l'erreur depuis toujours.

Une société égalitaire a besoin des genres par contre une telle société ne peut que rejeter les stéréotypes. Que ce soit dans les jeux/jouet ou les rôles dans la société.
Sophisme ! En quoi une société égalitaire aurait-elle besoin des genres? L'affirmer n'est pas le démontrer. En quoi le genre apporte-t-il une plus-value? Ce que tu prends comme exemples ensuite (les jeux roses par exemple) fait partie de la construction du genre. Bref, tu démontres toi-même que le genre n'est pas une bonne chose.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:06
Réputation du message : 100% (1 vote)
Vou-e-s perdez votre temps, ce mec est là juste pour cela (et ptèt se faire mousser derrière son écran).

Je suis lesbienne, les mecs j'en ai rien à carrer, et étant donné que je rejette le genre social (être un objet violable, une machine à gosse et une bonne gratuite) qu'on m'a imposé à la naissance, je me répète : Pour moi, ce sera au revoir.

En d'autres termes, ta misogynie, ta transphobie, ton humanisme ect on s'en fiche. Tes vérités avec des "v" majuscules, on s'en tape aussi.
Va jouer avec ta nouille ailleurs, raclure de mes ovaires.

Cesse de venir étaler ce qui te sert de pilier de ton existence sur ce forum. Cesse de polluer un espace censé être safe et cesse de faire perdre du temps à des membres qui sont beaucoup plus patient-e-s que moi. Je l'ai été aussi, patiente, mais quand je vois des cas comme toi se ramener, je constate que ça ne sert à rien. Je suis rarement aussi véhémente mais je te vois te foutre royalement de notre gueule, à ramener ton avis dont on se fout éperdument pour exiger ensuite des membres qu'iels répondent et argumentent en plus de cela. Des membres qui sont des femmes dans une écrasante majorité, et qui ne te doivent rien. Même pas le respect.

Dégage avec tes privilèges de merde. La patience dont tu bénéficies depuis hier, tu ne la mérites pas, tu ne mérites même pas qu'on se penche sur ton cas, même pas deux secondes.

Y a rien à comprendre de ce mec, il a la même stratégie que les autres, il s'immisce, avec des diatribes à gerber, et quand il aura bien joué, il nou-e-s tombera dessus. Saisissant le prétexte qui lui conviendra le mieux. Il suffit de se rappeler les trolls qu'on a banni pour cela : s'être imposé et mordre dès qu'on leur dit que leurs théories essentialistes, misogynes, transphobes, hétérocentrées et j'en passe, c'est juste bon à finir aux toilettes.
Et si c'est moi le déclic troll, pas de problème, j'assume et je campe sur mes positions, ce mec ne me fait pas peur.

Toi, oui toi, derrière ton écran, privilégié de mes deux : Tu ne me fais pas peur. Dégage !

Et si je mets un pied en dehors de la charte, tant pis, ça me fout la rage de voir qu'un phallocrate du dimanche viennent noues polluer, si ça se trouve il est train de bien se marrer sur notre compte sur un autre forum (ce ne serait pas la première fois). Purée ça me fait mal pour les membres du forum, y a des survivant-e-s ici, y a des personnes subissant l’intersectionnalité des oppressions ici, on a pas à subir son déni et ses privilèges. Et encore moins sa masturbation pseudo intellectuelle.

A quand le ban ?

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Tortue
Hystérique
Hystérique
Messages : 452
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:07
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je ne vais pas reprendre point par point toutes les choses qui sont nauseeuse dans ton dernier post.
Si tu veux vraiment confronter ton point de vue avec celui des feministes, commence par lire le forum. Nous sommes, pour la plus part, fatiguee de devoir repondre a tes questions alors qu'en cherchant un peu tu trouvera des sujet en plein dans le milles, car ces question ont ete traites nombres de fois ici et ailleurs, tu n'apporte rien de nouveau. Donc si ta demarche est sinsere, ce dont je me permet de douter, lis le forum avant de continer stp, prend ton temps.
Sache qu'entendre qu'une femme qui ne veux pas d'enfant n'a cas pas se prendre une bite est franchement deguelasse quand on connait le nombre de viols commis en france chaque jours (200). Si ta seule envie est de venir defendre les quelques peres prives de leur "droit d'etre pere" en oubliant toutes les meres forcees a la grossesse ou forcee a l'avortement par leur conjoint ou leur famille, c'est pas tres recevable non plus.
Pour ma part, byebye.

_________________
"Et la seule façon de ne pas oublier la souffrance des autres c'est de commencer par
reconnaître la sienne." C.D
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:16
@erulelya a écrit:

Désolée j'ai rien de plus constructif sous la main, le passage sur lâfame qu'avait qu'à pas se faire violer si elle veut pas être mère c'était de trop. Sans parler de cet insupportable Véritay assénée comme s'il n'en existait qu'une seule dans ce monde.



Tu es une civitas? Non parce que faire dire aux gens ce qu'ils n'ont mentionné nulle par en aucune façon surtout quand ça ne te convient guère tu te gêne pas visiblement.

Où ai-je parlé de viol?


Faudrait me dire en quoi une femme consentante on ne devrait pas en dire autant pour elle que pour l'homme. Il ne doit pas avoir de rapports sexuels s'ils ne veut pas qu'on le force à être père donc elle non plus.

Autrement on ne peut nommer cela de l'égalité, ce ne serait qu'une injustice des plus salaces. D'ailleurs on trouve le discours inversé de la part des anti choix. (Souvent contre les femmes, après, certains font aussi pour les hommes mais c'est quand même moindre.)


Employer ce genres de méthodes est digne des intégristes religieux.

Maintenant s'il y a des gens qui aiment à ce point la médiocrité je les laisse baigner dedans. Ce qui ne va pas sans me rappeler les gens qui se plaignent de déguster un mur ou un poteau parce qu'ils ont roulé à 180 km/h sur une route trempée et pris un virage où il fallait surtout pas aller à plus de 70 km/h surtout par temps humides.

Ils se plaignent après de ce qui leur est arrivé.

Même principe avec ce genres d'états d'esprits. Faut pas se plaindre d'être mal perçue(s) par contre ça porte préjudice à d'autres qui sont respectables et honnêtes. Ce qui est juste blâmable.

Toutefois, les gens sont stupides aussi de tout mélanger, de tout globaliser.

Toutes les féministes ne sont pas comme ça. On peut en dire autant pour d'autres groupes idéologiques.


Certains religieux ont aussi un état d'esprit belliqueux, hostile dès que l'ont dit des choses qui leur déplaisent et que l'on ne va pas dans leur sens.

Tous les croyants sont-ils ainsi? Non.


Si tu aime tant stigmatiser et diaboliser les gens (sans preuves qui plus est) tant que tout le monde trouve ça normal et que personne ne dit rien.


Tortue a écrit:

Je ne vais pas reprendre point par point toutes les choses qui sont nauseeuse dans ton dernier post.



Il faudra la démontrer, que ces choses seraient nauséeuses dans le post concerné.


Tortue a écrit:

Sache qu'entendre qu'une femme qui ne veux pas d'enfant n'a cas pas se prendre une bite est franchement deguelasse quand on connait le nombre de viols commis en france chaque jours (200). Si ta seule envie est de venir defendre les quelques peres prives de leur "droit d'etre pere" en oubliant toutes les meres forcees a la grossesse ou forcee a l'avortement par leur conjoint ou leur famille, c'est pas tres recevable non plus.



Oui bien sûr donc c'est normal de vouloir forcer des hommes à être père et leur jeter "ça" dans la figure mais ça ne l'est pas pour les femmes.

Et c'est très facile de faire une fixation sur le viol mise à part qu'il était seulement question de rapport consentis donc pas de viols.

Ce qui reste surtout nauséeux sont ce genre de mentalités qui font faire/dire aux gens ce qu'ils ni fait ni exprimés, déformer leurs propos et surtout, fuir lâchement le fond du sujet et du problème.

Tu me fais en plus passer pour un de ces hommens ou de ces êtres hideux qui sous des faux prétextes voudraient revenir en arrière.


Ce que tu fais néanmoins ne vaut guère mieux. Reprendre leurs méthodes ne sert en rien ta cause bien au contraire.

Et que viennent faire les femmes forcées à une grossesse par des lois ignobles? Idem pour celles forcées à avorter?

On dirait une traditionaliste catholique conservatrice... tout mélanger à ce point et cela dans le but de me faire porter un fardeau qui n'est en rien le miens.

Maintenant, si tu veux fuir...


Que d'hypocrisie.


Je me demande quand même pourquoi suis-je arrivé dans un monde pareil... même un principe si simple, si élémentaire, les gens ne comprennent pas: égalité.

Si tu ne force pas l'un/l'une tu ne dois pas forcer l'autre.


Est-ce si difficile à comprendre?



Dernière édition par Adam-and-red-Eve le Sam 23 Avr 2016 - 10:30, édité 1 fois
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:26
@Erulelya : Apparemment, il a décidé que ce serait pour ta pomme, donc  :calin:
Diabolisatrice va  I love you

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:36
Demande aux membres habituel.le.s: Merci de ne plus réagir dans ce topic pour le moment et d'ainsi permettre à Adam-and-red-Eve de lire (sur ce forum ou ailleurs) à propos des questions qu'il se pose, de se renseigner et donc d'éviter ce qui n'est de toutes façons pas un échange, mais un dialogue de sourds.
Comme le disait Iridacea à Adam-and-red-Eve :

@Iridacea a écrit:
Tu ne comprends d'ailleurs pas la plupart des réponses qui te sont faites, essentiellement parce qu'elles supposent une certaine connaissance des questions autour du genre. Quel échange y a-t-il ici ?

@Adam-and-red-Eve a écrit:Où ai-je parlé de viol?
Adam-and-red-Eve, ce qui t'est reproché à propos du viol, c'est  justement de n'en avoir pas parlé et de présenter comme équivalentes des situations qui ne le sont pas.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:42
Inversions des rôles, de mieux en mieux.

On déforme volontairement mes propos en leur donnant un sens autre que ce qu'ils ont à la base et c'est encore moi qui suis en tort.

Par contre pour ton post précédant: t'as raison, les mecs tous les mêmes et je suis comme tous les autres.

C'est la seule chose à retenir dans ton post avant celui-ci.


Facile de prétendre vouloir l'égalité quand on nie ensuite ce principe.

Et tu ose me faire passer pour quoi? Vu tes sous-entendus...

Et il faudra me dire quand j'ai attaqué/mordu?


Par contre pour les derniers post ce serait surtout l'inverse.

Et en plus tu me taxe de phallocrate...

Tu voterais pas à droite par hasard?

Non parce que ton niveau et tes manière sont identiques.


Tu me charge de tout ce que tu peux juste pour t'amuser.

Je n'ai pas l'intention de faire peur à qui que ce soit. Mais puisque pour toi tous les hommes sont des monstres.


Prouve donc tout ce dont tu m'accuse.

Je ne vois pas non plus où j'aurais des privilèges si ce n'est celui de me faire taxer de ce qui est contraire à ce que je défend.

Tu devrais aller rejoindre civitas vu ta façon d'attaquer les gens dès qu'ils ne vont pas dans le sens qui te convient. Même mentalité, mêmes méthodes, même bassesses, mêmes façon de charger les gens, même agressivité.
Adam-and-red-Eve
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 8
Date d'inscription : 21/04/2016

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:48
Nurja.


Quand il est question de situations équivalentes c'est donc dans des cas précis.

Le viol n'est en rien une situation équivalente à un rapport non consentis.

Hors il était question de rapports consentis il me semble ou il y avait un soucis de compréhension quelque part.


Il est clair qu'en cas de viol il est totalement hors de question qu'une femme soit forcée. Il s'agit d'une évidence sauf pour des monstres dénués de conscience ou de morale.

Quand au criminel, une sanction bien chargée serait méritée. Seulement, il n'en n'est rien en france ou ailleurs.


Si le sujet concernant le viol avait été abordé j'aurais apporté on point de vu (à recouper avec les autres et retirer ce qui va ou non et/ou rectifier des points.)

Car quand il est question de vérité avec un grand "V" c'est uniquement sur des faits. Quand il est question de points de vus on ne peut parler de vérité mais uniquement d'avis, d'idées.

On sait que le soleil est une boule de gaz en fusion... c'est un fait.

Par contre, comment faire pour maîtriser cette énergie, ou celle venant du soleil, ce sont des idées.

avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Le jour où l'égalité arriva...

le Sam 23 Avr 2016 - 10:49
Réputation du message : 100% (1 vote)
Adam-and-red-Eve : Merci de lire avant de continuer de poster.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Contenu sponsorisé

Re: Le jour où l'égalité arriva...

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum