Derniers sujets
L’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementLun 21 Mai 2018 - 2:02michekhenAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Jeu 3 Mai 2018 - 22:44Aëlloonréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Jeu 22 Mar 2018 - 6:45AëlloonC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonPublication par la blogueuse AntisexismeSam 3 Mar 2018 - 19:18AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23ReikoLa Nuit rêvée de... Geneviève FraisseSam 10 Fév 2018 - 20:56Christine De PisanSlimani surcotée ou auteure essentielle ?Sam 10 Fév 2018 - 19:39Christine De PisanInvisibilisation des femmes dans l’histoire: Rendre visible les invisibles.Sam 10 Fév 2018 - 10:21Christine De PisanFrançoise HéritierSam 10 Fév 2018 - 0:25Christine De PisanLa femme la plus détestée d’ Amérique Ven 9 Fév 2018 - 19:33Christine De PisanCaptiveVen 9 Fév 2018 - 19:30Christine De PisanIntersectionalité et paradigmes apparentésVen 9 Fév 2018 - 18:50Christine De Pisan

Partagez
Aller en bas
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2970
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Nous mépriserions les hommes...

le Jeu 7 Jan 2016 - 10:59
Réputation du message : 100% (3 votes)
Et puis, foncièrement, qu'est-ce que ça veux dire, « aimer les hommes » ? Je veux dire, même si on a des amis hommes, des proches hommes, des amoureux et partenaires hommes, cela veut juste dire que l'on aime ces hommes-là en particulier, ces individus-là. Aimer une personne ne veut pas dire que l'on va aimer toutes les personnes qui partagent un point en commun avec.

Mais ce que pointe bien ce texte, c'est qu'on exige des femmes en tant qu'individus, d'exprimer leur allégeance, sous forme d'amour, aux hommes en tant que classe, sous peine d'être sévèrement sanctionnées.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1823
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Nous mépriserions les hommes...

le Jeu 7 Jan 2016 - 11:46
Tout à fait et généralement les hommes utilisent leur individualité pour se défausser d'appartenir à leur classe (cf "Nan mais moi je suis pas comme ça"--> "Euh... t'es pas un homme du coup ?").

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Nous mépriserions les hommes...

le Jeu 7 Jan 2016 - 11:59
Réputation du message : 100% (3 votes)
J'avais beaucoup apprécié ce texte quand j'étais tombée dessus, merci pour le partage sur le forum Hopey.

En ce qui concerne, d'un point de vue à la fois personnel et politique, non, je n'aime pas les hommes. Le côté "On est que tous les deux là, y a pas de patriarcat" j'y ai encore droit de temps en temps de la part de l'homme que je fréquente. Bien qu'il continue de grignoter sur son éducation patriarcale, il ne se rend pas compte de l'ampleur du travail et des conséquences sur la vie des femmes qu'il croise et avec qui il travaille.

Je n'aime pas les hommes, politiquement car la classe politique des hommes blancs hétéro me sort par les ovaires. Ces dernières semaines je songeais à ce que cette classe à inventé et cela m'a donné la nausée. J'ai repensé à l'absence de culture féminine, ou plutôt son annihilation, notamment via la chasse aux Sorcières qui étaient étrangement célibataires, veuves, seules pour une autre de ces deux raisons, lesbiennes, savantes, travaillant, ect... En résumé, des femmes libres, si on même parler de liberté dans un monde misogyne. Disons qu'elles l'étaient suffisamment pour que ça dérange.
Noues noues sommes juste habituées à notre absence de culture, remplacée par une pseudo culture imposée par les hommes et se référant à des sujets ou rituels (l’esthétique par exemple) satisfaisant les intérêts des hommes.

Je n'aime pas les hommes, personnellement parce qu'ils sont généralement pénibles, fatiguant et peu intéressants. A une époque j'aurais eu envie de mesurer mon propos en expliquant que j'ai peut-être manqué de chance pour n'avoir croisé que des hommes pénibles. Mais il n'en est rien. Qu'ils finissent toujours par vouloir noues mettre dans leur lit. Que je finis toujours par me demander s'ils vont y songer. Et c'est fatiguant.

Je dirais que mon statut de survivante rejoint les deux points de vue. Je n'aime pas les hommes qui nient les violences misogynes et je n'aime pas les hommes pour ce que j'ai subi venant d'eux et comme le monde est à leur image, tout ce que j'ai subi vient de ça.

Enfin, je ne suis pas attirée par les hommes, et j'admets leur en vouloir pour la norme hétérosexuelle qui a brisé ma vie ne serait-ce qu'à cause des viols que j'ai subis et de ceux que je me suis infligés et aussi parce que mon hétérosexualité était un mensonge, une obligation, et que j'ai refoulé pendant des années qui je suis.

Le reste du temps, les hommes m'indiffèrent totalement. Moins je peux les avoir à l'esprit et mieux je me porte. Et je ne vois pas en quoi ça devrait les déranger.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2970
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Nous mépriserions les hommes...

le Jeu 7 Jan 2016 - 13:01
Réputation du message : 100% (2 votes)
@Drärk a écrit:
Le reste du temps, les hommes m'indiffèrent totalement. Moins je peux les avoir à l'esprit et mieux je me porte. Et je ne vois pas en quoi ça devrait les déranger.
(c'est moi qui souligne) Je rebondis là dessus parce que je pense que c'est un peu le noeud du problème : les dominants se pensent comme étant le centre du monde, l'individu standard. Les ignorer, c'est finalement assez subversif, parce que ça revient à les remettre à la place qu'ils devraient avoir (un statut d'être humain quelconque sans droits sur autrui).
Dans le cas des hommes par rapport aux femmes, ils sont élevés dans l'idée que ces dernières leur doivent a minima de l'attention (et puis du sexe, des tâches ménagères, de l'admiration…). Leur refuser cette attention, c'est leur nier leur privilège.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Nous mépriserions les hommes...

le Jeu 7 Jan 2016 - 14:07
Réputation du message : 100% (1 vote)
Et ça les fait rager qu'une femme les ignore d'ailleurs. J'ai lu plusieurs témoignages, de Paye ta Shneck pour prendre un exemple, où des femmes racontent les insultes qui font suite au harcèlement sexuel (communément appelé "drague") des hommes qu'elles ignorent.

C'est en effet nier ce privilège de les ignorer. Et c'est pourquoi je m'y applique.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1823
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Nous mépriserions les hommes...

le Jeu 7 Jan 2016 - 14:14
@Iridacea a écrit:Dans le cas des hommes par rapport aux femmes, ils sont élevés dans l'idée que ces dernières leur doivent a minima de l'attention (et puis du sexe, des tâches ménagères, de l'admiration…
...Et qu'on le leur doit à tous (donc en tant que classe) même si on n'a strictement aucun lien avec eux, pas envie, pas le temps...

Quand je faisais du bâtiment, bien entendu on comptait sur moi pour passer le balai, alors que quand des ouvriers mandatés par mon office HLM sont venus faire des travaux chez moi:
1/ Ça leur demandait un gros effort (visible) d'entendre que non, là, je ne suis pas disponible, donc qu'il allait falloir trouver un autre crénau, me rappeler plus tard car je mange, ect...
2/ Ils ont bossé... comme des mecs, quoi. C'est à dire très bruyamment (sans parler de leur radio merdique dont il n'ont même pas eu le réflexe de l'éteindre quand je rentrais chez moi ou même de me demander si ça ne me dérangeait pas) et très salement: aucune protection de mes sols, et zéro ménage de chantier alors que quand je faisais des chantiers chez les particuliers avec des femmes, nous protégions tout et nettoyions tout pour que les clients n'aient rien à faire.

Ça en dit long sur le réflexe des hommes "chuis pas une femme de ménage" et "j'bosse comme je veux, elle va pas m'apprendre mon métier", et le réflexe des femmes "je dois travailler parfaitement et surtout ne pas déranger". CQFD.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
Contenu sponsorisé

Re: Nous mépriserions les hommes...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum