Derniers sujets
La santé pour les garçons fémininsLun 16 Juil 2018 - 6:32ReikoLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 14 Juil 2018 - 0:11Black SwanTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Sam 7 Juil 2018 - 12:58Christine De PisanSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Sam 7 Juil 2018 - 12:56Christine De PisanVidéos et films féministesSam 7 Juil 2018 - 12:52Christine De PisanFéminisme et antiféminismeSam 7 Juil 2018 - 12:49Christine De PisanFéminisme culturel vs. féminisme radicalSam 7 Juil 2018 - 12:44Christine De PisanPublication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23Reiko

Partagez
Aller en bas
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Vos romans (vraiment) féministes

le Lun 18 Mai 2015 - 10:26
J'en ai deux en tête. Les deux ont été adaptés en film, mais je n'ai vu que "the stepford wives".

Les femmes de Stepford
écrit par Ira Levin (un homme)


Une analyse et critique féministe ici : http://loralarate.lezspace.info/2012/05/07/the-stepford-wives-et-le-complexe-de-frankeinstein-i/
(A ne pas lire en entier !! sinon, vous allez vous faire spoiler, parce que c'est un thriller, y'a du suspense, etc)
Et un petit résumé :
Un jeune couple hétéro New-Yorkais, avec deux jeunes enfants, emménage dans une banlieue américaine tranquille (pour ne pas dire moribonde). Joanna est photographe semi-professionnelle, intelligente, critique, et ouvertement, fièrement féministe. Tout comme son mari, qui partage les tâches ménagères et se veut progressiste. Désemparée par un voisinage qui fleure bon l’apartheid sexiste, elle cherche d’autres femmes susceptibles de créer un groupe féministe, mais les femmes, en fait les épouses locales sont étonnamment satisfaites d’être non seulement au foyer, mais toutes entières dévouées à l’entretien domestique, l’élevage des enfants et la satisfaction de leurs maris. Quand aux maris en question, ils se rassemblent tous les soirs au « Club des Hommes » (qui comprend tous les maris de la ville dont un célèbre dessinateur érotique,  qui croquera le portrait de Joanna, à la grande confusion de celle-ci, à la fois gênée, flattée, et perturbée) , cachés derrière une haute palissade.  Si Joanna veut faire pression pour rendre le Club mixte, son mari lui assure qu’il arrivera rapidement à faire changer les choses de l’intérieur.

Joanna n’étant pas la dernière des imbéciles, elle n’y croit pas une seconde. Rapidement, elle est contactée par Bobbie, une  autre nouvelle arrivante, féministe également, énergique, audacieuse, mal fringuée et forte en gueule, ravie de constater qu’elle n’est plus la seule femme du voisinage à tenir une maison bordélique. A deux, elles tentent de convaincre les épouses du cru de fonder un groupe de femmes…sans aucun succès.
Je continue le résumé en disant que Joanna et Bobbie tenteront de mener l'enquête pour comprendre ce qui se passe.














La servante écarlate
écrit par Margaret Atwood (une femme)


Résumé de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Servante_%C3%A9carlate
Ce roman de science-fiction décrit une réalité possible où la religion domine la politique dans une coalition totalitaire. Il a été adapté au cinéma en 1990 par Volker Schlöndorff. Dans un futur sombre, peut-être proche, un régime totalitaire s'est installé, un régime où les femmes sont considérées comme "en voie de disparition". Elles sont divisées en trois classes : Les Epouses, seules femmes ayant du pouvoir, elles dominent la Maison, les Marthas qui entretiennent la maison et enfin les Servantes écarlates dont le rôle est la reproduction. Toutes les autres femmes (trop âgées, infertiles, [note Antisexisme : et les "antifemmes", à savoir les féministes]...) sont déportées dans les Colonies où elles manipulent des déchets toxiques. Dans ce futur, le taux de natalité est en très forte baisse sûrement à cause de la pollution ou des déchets toxiques de l'atmosphère. Les rares nouveau-nés sont souvent "inaptes". L'héroïne du roman, rebaptisée Defred, est une Servante écarlate. Elle ne peut pas séduire, son rôle est la reproduction. Elle raconte peu à peu son histoire, se remémore ses moments avec sa famille, Luke,sa fille, Moira,sa mère,... Son unique raison de vivre, ce à quoi elle se raccroche pour ne pas sombrer, ce sont ses souvenirs.
(je l'ai fini hier, et je n'ai pas souvenir qu'il est dit que les femmes sont en voie de disparition. Par contre, ce qui se passe, c'est que la population est devenue infertile. Seules quelques femmes sont fertiles -- enfin d'après un  dogme de cette société ultra-religieuse et ultra-misogyne, selon lequel seules les femmes sont stériles, pas les hommes).
La dystopie permet d'aborder des sujets très variés, en rapport avec le féminisme : le fanatisme religieux, la contraception et l'avortement, les rapports non désirés et la dissociation, l'utilisation des femmes comme reproductrices, la répression du désir sexuel féminin, le victim-blaming (une victime de viol est responsable), le fait que les femmes âgées soient vues comme "inutiles", mais aussi la prostitution.


Dernière édition par Antisexisme le Mar 19 Mai 2015 - 10:26, édité 1 fois
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Vos romans (vraiment) féministes

le Mar 19 Mai 2015 - 10:24
Un autre roman féministe, dont je viens de me rappeler. Et que j'ai trouvé très très bien (conseillé par @l'elfe !   )

Compartiment pour dames
par Anita Nair (femme)


Résumé Wikipédia :
Akhila est à un tournant de sa vie. À 45 ans, cette femme indienne est hors des normes de la société : elle travaille et ne s'est jamais mariée pour s'occuper de sa famille. Elle s'interroge sur ses choix de vie, sur sa place dans la société en tant que femme, ses rapports avec les hommes. Pour faire le point sur son existence, elle décide de voyager vers le Sud de l'Inde.

Dans le train qui l'emmène, à l'intérieur d'un compartiment pour dames, elle fait la connaissance de plusieurs femmes qui seront ses compagnes de voyage pour la nuit. À travers leurs confidences, Akhila trouvera des réponses à ses questions et pourra devenir maîtresse de son destin.

C'est un livre écrit par une femme indienne, à propos des femmes indiennes. Ca aborde divers sujets, mais surtout les relations entre hommes et femmes. Il y a la femme qui n'a jamais pu avoir de mari (et de relations sexuelles), celle qui a dû se contenter d'un mariage arrangé, celle qui a choisi son mari mais celui-ci s'est révélé détestable, celle qui est lesbienne, etc. Toutes les femmes décrites sont très différentes en termes de personnalité, âge, religion, condition sociale.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Vos romans (vraiment) féministes

le Ven 29 Mai 2015 - 7:46
Petite note sur the Stepford Wives : l'adaptation éponyme de 1973 est excellente, mais la plus récente est beaucoup plus pourrie du point de vue féministe, et en général d'ailleurs ("Et l'Homme créa la Femme", paye ton titre déjà...).

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Vos romans (vraiment) féministes

le Ven 29 Mai 2015 - 10:29
Oui, indeed ! J'ai les deux, et celle de 2004... euh Rolling Eyes
avatar
Cyb
Hystérique
Hystérique
Messages : 431
Date d'inscription : 10/09/2013

Re: Vos romans (vraiment) féministes

le Ven 29 Mai 2015 - 17:47
Coucou Antisexisme Wink

Je ne sais pas toi, mais j'ai trouvé La servante écarlate pas mal flippant *__* comme titre. Le tueur aveugle de Atwood est un peu long à se mettre en place, mais je le conseille beaucoup aussi.

Je note pour Stepford Wives et puis aussi Compartiments pour dames. Je ne l'ai pas lu mais une amie m'a conseillé La colère des aubergines pour rester sur l'Inde et des chroniques de femmes.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Vos romans (vraiment) féministes

le Mer 3 Juin 2015 - 19:28
Oui, la servante écarlate est assez oppressant/stressant.
Je prends bonne note pour le tueur aveugle !

C'est marrant, on m'a offert à la Colère des Aubergines l'an dernier. Je l'ai pas encore lu mais je l'ai dans la bibliothèque. Je ne savais pas que c'était féministe (ou du moins, à propos des femmes)
avatar
Alpheratz
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 145
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Vos romans (vraiment) féministes

le Lun 29 Juin 2015 - 19:46
La Chaîne brisée de Marion Zimmer Bradley.

Excellent et palpitant roman d'héroic fantasy, et plus féministe, tu meurs.

J'ai la flemme de vous écrire l'intrigue, voici le résumé d'Amazon :

"La noble Melora, dans sa prime jeunesse, a été enlevée par Jalak, tyran de Shainsa. Depuis lors, elle est enchaînée jour et nuit selon la cruelle coutume des Villes Sèches. Elle a donné au tyran une petite fille, Jaelle. Elle subit son calvaire sans une plainte. Mais Jaelle vient d'avoir douze ans. L'âge d'être enchaînée à son tour. Alors Melora appelle au secours. Un appel télépathique d'une extraordinaire puissance qui franchit les fleuves, les forêts, les montagnes... Jaelle n'oubliera pas. Un jour, elle brisera la chaîne. Elle rejettera en bloc toutes les sauvegardes et toutes les entraves qui font la vie des femmes sur Ténébreuse. Elle n'acceptera pas d'autre lien que le serment prêté par les Amazones Libres, d'égale à égale. Elle saura se défendre contre la brutalité des hommes. Elle saura répondre à leur amour. Mais pas pour la vie."

_________________
Les mots ont un sens. Leur absence aussi en a un.
Requiem : Roman français fondateur du pronom de genre neutre "al". Disponible sur Createspace et Amazon et la librairie Violette and Co, 102 rue de Charonne, Paris 11e, métro Charonne.
Page officielle sur Facebook
avatar
Carmilla
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 337
Date d'inscription : 22/11/2012

Re: Vos romans (vraiment) féministes

le Mar 6 Oct 2015 - 18:24
@Antisexisme : merci pour la recommandation de Compartiment pour dames, c'est vraiment un livre intéressant!
J'ai aussi apprécié que ce ne soit pas trop "didactique", les personnages représentent quelque chose dans la société mais ont une personnalité propre.

(et maintenant en regardant ce topic j'ai une liste de livres qui m'attirent assez longue haha!)

Pour les romans à proposer, j'aurai :
Le Tatouage inachevé de Sia Figiel

Trois générations de femmes, certaines aux Samoa, d'autres en Nouvelle-Zélande, racontent leurs destins à jamais liés par un tatouage inachevé, bon prétexte pour cacher sous une tradition magique compromissions familiales et ordinaires péchés.
Les adolescentes des précédents romans de Sia Figiel sont maintenant des adultes, prêtes à travailler, à émigrer s'il le faut et à souffrir des préjugés sur leur couleur, leur origine et leur sexe. Car une véritable blessure existe entre l'Occident dominateur et le monde du Pacifique nimbé d'un halo paradisiaque. Sous les clichés paisibles règnent une dureté entre communautés, une tension entre les sexes, une perte de repères dans un monde moderne qui n'a que faire des légendes polynésiennes.
Dans son style inimitable mêlant réel et imaginaire, tendresse et brutalité, poésie et crudité de langage, Sia Figiel suit la difficile recherche d'identité de son héroïne à travers la jungle des non-dits familiaux. Elle nous montre aussi que, là-bas comme ailleurs quand on se débat dans la survie ordinaire et qu'on se trouve en pleine solitude, il est bon d'avoir une culture, un monde parallèle auxquels se rattacher.


Ou le Dieux des Petits Riens de Arundhati Roy

Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir «qui aimer, comment et jusqu'où» ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ?
Un récit envoûtant, plein d'humour et d'émotion, servi par une écriture neuve et poétique, qui recrée le monde de l'enfance - celui de l'imaginaire et de la liberté.

celui-là ne porte pas uniquement sur la misogynie mais aussi surtout sur le système de caste et la violence en général
d'ailleurs trigger warning, les deux livres m'ont beaucoup plu (surtout le style du tatouage inachevé, très particulier mais passionnant) mais traitent de choses dures (la violence physique ou sexuelle, la pédophilie, les maltraitance policière etc...)

_________________
Et une  affreuse misandre de plus, une !  Twisted Evil
Contenu sponsorisé

Re: Vos romans (vraiment) féministes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum