Derniers sujets
La prostitution n'est pas un métier (suite)Hier à 23:35AstréeNanetteHier à 19:54AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalism11.12.18 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33Tortue

Partagez
Aller en bas
Tecma

—
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le 22.05.15 16:21
Araigné a écrit:Si les lois reposaient sur des stats et des probabilités, avant de réduire les droits des personnes malades psys, on se serait d'abord penché-e sur les violences conjugales ou faites aux enfants, non ?

J'ai pas le temps de répondre au reste, mais juste là dessus: les violences conjugales et faites aux enfants font l'objet d'une attention particulière du droit pénal: ceux sont des circonstances aggravantes de premier ordre: voir 221-4 du code pénal par exemple.

Deuxièmement: les malades psy font l'objet d'une appréhension particulière par le droit pénal: à la fois plus sévère et plus clémente:
Plus clémente:
- le trouble mental ayant aboli le discernement est une cause de non imputabilité. 122-1 du code pénal.
- le trouble mental ayant altéré le discernement fait l'objet d'une répression pénale moindre: la peine est inférieure d'un tiers à celle d'une personne non malade pour la même infraction: loi du 15 aout 2014.

Plus sévère: les personnes atteint d'un trouble mentale peuvent faire l'objet d'une mesure de surêté. (qui se distingue d'une peine).
avatar
shun
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 638
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le 25.05.15 11:22
Au niveau de la justice, le gros point noir pour moi (enfin les gros points noirs en fait) c'est que :

- des lois existent mais ne sont pas appliquées pour diverses raisons (manque le décret d'application depuis 15 ans, pas appliquée parce que pas envie, pas appliquée parce que on considère le droit coutumier au dessus ...)

- la notion de responsabilité est restreinte on cherche le/la responsable direct (comme dans l'exemple du chien : c'est le chien qui mord, donc c'est lui qui est considéré comme dangereux mais le maître ... ben il écope de quoi ... une amende au pire, donc quelque part on lui reconnait une responsabilité, mais incomplète), et les responsables indirects eux ne sont pas sanctionnés. Pourtant ça me semble quand même important.
D'ailleurs il y a qd mm une certaine reconnaissance de la responsabilité " inactive " par exemple via l'accusation de non assistance à personne en danger.

Je trouve que bien souvent on sort trop les faits de leur contexte, et qu'on se prive d'une véritable analyse des éléments sociaux qui devraient pourtant être pris en compte.

Je ne dis pas ça pour déresponsabiliser les coupables directs, mais pour impliquer plus la société dans les individus qu'elle fabrique.

Par exemple, dans les faits, les adultes ayant connaissance de violences sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans sont dans l'obligation absolue de dénoncer ces faits à la justice. Même si ils sont sous secret médical.
Ce n'est quasiment jamais respecté, et les adultes ayant gardés le silence ne sont jamais condamnés. Pourtant, ils sont coupables.

C'est juste un exemple.

Je trouve que la loi est bien plus prompte à examiner le détail des faits dans des affaires de gros sous, que dans les affaires de crimes de sang. C'est ... une justice à 2 vitesses. Et ça c'est pas depuis hier ...
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum