Derniers sujets
URGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Hier à 22:47erulelyaAlpagaHier à 11:27Iridacea#BoycottWebedia et #BalanceTonForumHier à 10:07Klazoo LexisJe veux des Poches!!Hier à 9:47Klazoo LexisIntersectionalité et paradigmes apparentésJeu 23 Nov 2017 - 19:04Black SwanPrésentation de Maerlynn (:Jeu 23 Nov 2017 - 18:17MaerlynnFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaSalut à tou.te.sVen 17 Nov 2017 - 10:07LuceBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenbonjour tout le mondeLun 13 Nov 2017 - 18:21jojojoBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un Homme[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Lun 13 Nov 2017 - 15:12TortuePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaPedro KazumiMar 7 Nov 2017 - 0:11IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58AëlloonComment réagir face à l'antiféminisme ?Jeu 2 Nov 2017 - 20:25Aëlloon"non-binaire" c'est quoi ?Mer 1 Nov 2017 - 5:13Reikochanson : VII capturées de bonne heureLun 30 Oct 2017 - 12:41shunUn traîtreLun 30 Oct 2017 - 7:43Untraitreliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 29 Oct 2017 - 9:00michekhenPrésentation de RonceRose Sam 28 Oct 2017 - 11:57IridaceaJe suis nouvellauJeu 26 Oct 2017 - 23:44IridaceaJean.Jeu 26 Oct 2017 - 23:42Iridacea

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 9:02
Le Collectif Droits Humains pour tout-e-s vise à faire adopter l'expression "droits humains" par les institutions françaises (au lieu de "droits de l'Homme"). Il organise une conférence de presse le jeudi 21/05 à la mairie du 10e arrondissement de Paris (17H30-19H30).

Cette conférence sera animée par Eloïse Bouton.

Il compte déjà le soutien de nombreuses associations, dont le Syndicat de la Magistrature, ATTAC, Osez le Féminisme, l'Inter-LGBT.... ainsi que de nombreuses personnalités, dont Eva Joly, Yvette Roudy, Julien Bayou, Clémentine Autain, Eric Fassin, Jean-Marc Manach, Rokhaya Diallo....

Le blog : http://droitshumains.fr/
La pétition : https://www.change.org/p/gouvernement-fran%C3%A7ais-rempla%C3%A7ons-droits-de-l-homme-par-droits-humains
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 13:03
Ça me plairait que cela passe et que la Belgique suive la France.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1787
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 14:09
Réputation du message : 100% (1 vote)
Cette expression qui fait disparaître les femmes de l'espace du droit m'énerve au plus au point, et la mauvaise foi des réactions qu'elle déclenche...

...au secours. :arg:

Alors que les femmes sont plus nombreuses sur cette planète, et en France.

Donc si on suivait la logique de majorité, on devrait parler de "Droits de la Femme" qui inclurait les hommes qui, bien-sûr, n'auraient rien à dire.

Merci pour le lien, Antisexisme.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2951
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 14:48
Le plus drôle étant que cette expression "droits de l´Homme" a été traduite dans de nombreuses langues comme "droits humains" ou "droits de la personne", beaucoup moins ambigu et tout à fait universel (puisque que c'est la prétention de la chose). Mais en France* j'ai de plus en plus le sentiment qu'on aime bien se toucher en glorifiant tout ce qui est sorti de la Révolution française; en lui attribuant le status de produit des Lumières donc parfait, on refuse de replacer les choses dans leur contexte historique. Ce qui est bien pratique pour ne pas changer, hélas.

*@Nurja: je viens de découvrir que la Belgique utilise la même expression, j'imagine que ça a été repris tel quel? :S
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1787
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 14:59
La France est un pays latin, donc profondément imprégné du sexisme de la culture qui va avec.

Et le pouvoir (masculin à plus de 99%) aime se raconter des histoires tout en refusant de se regarder dans un miroir.

La mauvaise foi des puissants y est une constante que la révolution n'a pas fait bouger d'un iota.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 16:35
@Iridacea a écrit:*@Nurja: je viens de découvrir que la Belgique utilise la même expression, j'imagine que ça a été repris tel quel? :S

Je suppose (il ne s'agit que de la Belgique francophone, du côté néerlandophone, il est question des "droits des personnes", tout comme du côté germanophone).

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
LenaLou
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1111
Date d'inscription : 19/11/2013

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 19:55
Droits humains,ça reste du masculin,mais bon,ça me dérange moins que "droits de l'Homme". J'ai horreur de cette façon de dire "homme" pour désigner toute l'humanité!!

_________________
I'm impossible to forget,but i'm hard to remember.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4537
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Lun 18 Mai 2015 - 23:27
@Iridacea a écrit:Le plus drôle étant que cette expression "droits de l´Homme" a été traduite dans de nombreuses langues comme "droits humains" ou "droits de la personne", beaucoup moins ambigu et tout à fait universel (puisque que c'est la prétention de la chose).
"Droits humains", si c'est moins exclusif que "Droits de l'Homme, ce n'est malheureusement pas du tout "universel", puisque ça exclue l'immense majorité des Terriennes et Terriens, quand même...

Disons que passer de "Droits de l'Homme" à "Droits humains", c'est déjà un petit pas vers du mieux. Mais c'est loin d'être absolument parfait, et c'est très très très loin d'être universel !

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Mar 19 Mai 2015 - 6:35
J'ai entendu ce matin qu'un juge de New Delhi a dit que les oiseaux avaient des droits (notamment celui de voler). Very Happy

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2951
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Mar 19 Mai 2015 - 11:10
@Araignée a écrit:
@Iridacea a écrit:Le plus drôle étant que cette expression "droits de l´Homme" a été traduite dans de nombreuses langues comme "droits humains" ou "droits de la personne", beaucoup moins ambigu et tout à fait universel (puisque que c'est la prétention de la chose).
"Droits humains", si c'est moins exclusif que "Droits de l'Homme, ce n'est malheureusement pas du tout "universel", puisque ça exclue l'immense majorité des Terriennes et Terriens, quand même...

Disons que passer de "Droits de l'Homme" à "Droits humains", c'est déjà un petit pas vers du mieux. Mais c'est loin d'être absolument parfait, et c'est très très très loin d'être universel !

Je suis d'accord avec ce que tu dis; en fait dans le passage que tu cites je cherchais à souligner que beaucoup vont vanter ces "droits de l'Homme" comme étant universels, alors que le titre même est méga excluant, même en ne prenant en compte que les humains. Il est certain qu'une déclaration se déclarant "universelle" devrait prendre en compte tou-te-s les Terrien-ne-s, voire les espèces extraterrestres si l'on souhaite être strict-e.

J'ai beaucoup de mal d'ailleurs avec l'universalisme républicain "à la française", justement parce que c'est "universel" pour les mecs blancs cishet etc, et le reste doit suivre... puisque c'est universel!

@LenaLou a écrit:Droits humains,ça reste du masculin
Je ne suis pas sûre de bien comprendre; "humains" est ici au masculin parce qu'il s'accorde avec "droits" :S Sinon, tu peux utiliser "droits de la personne", prôné au Canada. J'aime bien "personne", c'est un mot féminin neutre Very Happy

@Nurja: beaucoup de décisions juridiques en Inde ces derniers temps vont dans le sens de donner des droits aux animaux, non? D'abord les dauphins, ensuite ces oiseaux... Smile

avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1787
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Mar 19 Mai 2015 - 21:37
Eh oui, sauf qu'en Inde ils ont des milliers d'années d'avance sur nous en terme de philosophie sur le respect du vivant.

Ce qu'on appelle à tort la "religion" hindouiste est en fait une philosophie (basée sur la compréhension et les respect de toute forme de vie entre autres) et ce que les occidentaux appellent à tort les "déesses et dieux" hindouistes sont en fait des états que chacun-e d'entre nous peut être amené à traverser au cours de sa vie ou plutôt de ses vies.

Contrairement à nous, les hindouistes (et Indiens très souvent donc) se considèrent en tant qu'humains non pas comme une espèce à part, détachée du reste du Monde et de ses phénomènes, mais partie intégrante de ce Monde et de tous ces phénomènes, et d'autant plus responsables que conscients.

Donc peut-être que si on commence à enseigner la philosophie du respect du vivant dans les écoles du Monde entier depuis la maternelle, dans quelques milliers d'années, on aura une petite chance que ça évolue un peu.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4537
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Mar 19 Mai 2015 - 23:34
En fait, cette philosophie est plus vieille que l'hindouisme, et remonte au moins à l'apparition du jaïnisme.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1787
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Mer 20 Mai 2015 - 1:14
Les Indiens ont développé cette idée au travers de nombreuses (et riches, c'est rien de le dire ^^) branches de ce qui au final est une même philosophie (dont le bouddhisme est issu d'ailleurs), ça me fait penser à un fleuve aux centaines d'affluents...

Dans "La pastorale Américaine", de Phillip Roth, la fille du héros pratique le jaïnisme, pas de la façon la plus modérée ni la plus pertinente qui soit, d'ailleurs, ce qui donne lieu à un choc des générations explosif...

Ce n'est pas le thème principal du bouquin, mais j'ai adoré ce livre, pour le coup, et il m'a fait découvrir cette philosophie du respect extrême de la vie.

J'adore l'idée même si, par exemple, l'idée de ne pas se laver pour ne pas blesser l'eau me parait un poil excessive...

Par contre je n'écrase pas les araignées, par exemple, je les prends le plus délicatement que je peux dans un mouchoir et je les met dehors (quand j'en ai trop chez moi, car vu que je n'aime pas vraiment les mouches, nous avons des intérêts communs elles et moi ^^).

Je pourrais passer ma vie à essayer de m'organiser pour essayer d'être le plus irréprochable possible à ce sujet, mais ce ne serait jamais parfait, alors je me contente de faire au plus simple selon mon mode de vie imparfait tout en saisissant les occasions de vivre en bonne intelligence avec le peu d'animaux que je côtoie au quotidien dans ma cité.

Je donne mes miettes de pain (qu'on fait en collectif au vrai four à pain s'il vous plait, et on ne le vend pas, on ne paie que la farine à l'année c'est-à-dire que dalle, vive les pains d'1,5 kg quasi gratuits à la super bonne farine non-raffinée) aux pies de l'arbre d'en face sur mon rebord de fenêtre par exemple, et maintenant, elles viennent même quand je suis dans ma cuisine à m'activer, elles sont de plus en plus curieuses, c'est trop marrant et trop mignon...

Et je crois qu'elles ont vite compris que mes miettes de pain étaient étrangement d'une autre qualité que celles des autres humains du quartier, ne jamais sous-estimer l'intelligence et le bon goût des animaux ! Very Happy

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
Tecma
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Mer 20 Mai 2015 - 8:08
Réputation du message : 100% (1 vote)
Euh, vous êtes déjà allé en Inde? Parce que le respect de la vie, humaine ou non, n'est pas la valeur principale...
Et si vous vous intéressez à leur histoire, vs verrez que ça n'a jamais réellement été le cas.
Si aujourd'hui il n'hésite pas à éradiquer tte une zone comprenant des villages, forêts ect pour une carrière/usine, ils le faisaient déjà il y a des siècles pour des forteresses, des champs ect.

Peut être que de grd philosophes ont établi des dogmes sympas, mais la population ne les a jms suivi.

Ps: parmi les "droits humains" qui sont d'inspiration occidentale dans leur conception juridique (ce qui rend ce concept de droits universels très critiqué d'ailleurs) on trouve: le droit de vote, le droit à la surêté, les droits de la défense, le droit à l'éducation ect, vs les transposez comment aux animaux/arbres?
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1787
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Jeu 21 Mai 2015 - 12:50
@Tecma: pour les réponses à tes questions, mes réponses ont été déplacées vers le sujet hindouisme.

Sinon, pour revenir au sujet, je préfèrerais l'expression "Droits des Personnes" ou "Droits de la Personne".

Je pense qu'en l'occurrence, au vu de l'Histoire des discriminations, utiliser le féminin neutre serait bien plus égalitaire et recentrerait l'expression sur son sujet, c'est à dire le droit de l'individu-e, car "Droits Humains" au pluriel sonne collectif, et "Droits de l'Humain" est encore au masculin et rappelle par trop le mot "homme", donc n'est pas la bonne solution.

Je pense aussi que si j'étais trans, je me retrouverais plus dans cette expression.

D'ailleurs si des personnes trans veulent donner leur avis sur leurs façons de ressentir les expressions "Droits des Personnes" ou "Droits de la Personne" comparées aux expressions "Droits de l'Homme" et "Droits Humains", ça m'intéresse !

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1825
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Jeu 21 Mai 2015 - 14:06
(pas encore trans ça compte ?^^)

Il est clair que je ne reconnais pas du tout dans "droits de l'homme" pour la double raison que c'est sexiste et que c'est au singulier.

Je n'aime pas "droit humains" parce que c'est spéciste.

Je dirais que je préfère "droits des personnes" car c'est neutre et que ça induit l'idée que nous sommes tout.e.s des individu.e.s différent.e.s (y compris animaux non humain.e.s). J'aime moins "droits de la personne).

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1787
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Jeu 21 Mai 2015 - 14:17
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Erulelya a écrit:(pas encore trans ça compte ?^^)
Carrément, bien-sûr !  Very Happy

Si je peux me permettre de donner mon avis en tant que non-trans, pour moi c'est la démarche qui compte, le chemin, pas uniquement le but ou le stade où l'on en est.

Ça ne reste que mon humble avis. Smile

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2951
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Jeu 21 Mai 2015 - 15:47
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Tecma a écrit:Ps: parmi les "droits humains" qui sont d'inspiration occidentale dans leur conception juridique (ce qui rend ce concept de droits universels très critiqué d'ailleurs) on trouve: le droit de vote, le droit à la surêté, les droits de la défense, le droit à l'éducation ect, vs les transposez comment aux animaux/arbres?

On donne le droit de vote au poule et on fait rentrer à l'école les petits poissons, parce qu'on est antispécistes et qu'on confond tout.
Plus sérieusement, ce qui était critiqué ici est l'usage du mot "universel" pour désigner l'humanité (et encore, l'humanité perçue comme importante au moment de la rédaction dudit texte) en ignorant superbement le reste des habitant-e-s de la planète. C'est une question de sémantique.
Sur les droits humains/personnes non humaines:
Les droits des humain-e-s pourraient très bien être vus comme une sous-branche des droits des animaux (je n'inclus pas les plantes parce que c'est une question très complexe), avec des droits spécifiques comme le droit à l'éducation, de vote, et de façon générale tout ce qui est spécifique aux humain-e-s. Les ANH (animaux non humains) devraient avoir le droit de ne pas être réduit en esclavage, etc. Mais on sort un peu du sujet.

@Aëlloon: je dois dire que je préfère l'expression "droits des personnes" depuis que je l'ai découverte. Par contre je ne comprends pas bien pourquoi tu penses qu'elle serait préférée par les personnes trans*? (je suis cis donc peut-être que je rate un truc)
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1787
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Jeu 21 Mai 2015 - 22:26
@Iridacea: Je suis moi-même cis, donc ça n'est que mon ressenti de personne extérieure à ces réalités multiples (j'imagine qu'on peut vivre le fait d'être trans de beaucoup de façons différentes), mais on emploie souvent l'expression "personne trans" pour les désigner.

Cette expression n'est a priori pas péjorative ni malveillante, elle me paraît d'ailleurs plutôt neutre, et le mot "personne" peut également désigner indifféremment une femme ou un homme, nous avons donc un mot neutre qui permet dans sa structure même de rassembler toutes les personnes (haha je ne savais plus comment dire autrement du coup) qu'elles soient cis ou trans, homme ou femme, ou même intersexuées, sans imposer une norme ni pointer du doigt des différences.

Euh là je ne suis pas sûre d'être hyper claire... :dents

Ni surtout d'avoir un ressenti juste à ce sujet étant donné que je suis cis.

Mais je pense que beaucoup de personnes voudraient juste être considéreées comme les autres, et pas uniquement en fonction de leurs "différences", surtout quand il est question de droit, et du coup, je trouve l'universalité du mot "personne" assez adéquate à ce niveau-là.

Après, me situant dans la norme "femme cis" (que je le veuille ou non), c'est certes très facile de le percevoir comme ça, et je ne me considère pas légitime pour parler au nom des trans: je livre juste un avis basé sur un ressenti.

Mais encore une fois, l'avis des premières/premiers concerné-e-s est le bienvenu ! Smile

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4537
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Ven 22 Mai 2015 - 0:43
Réputation du message : 100% (1 vote)
Me semble qu'Aëlloon posait simplement la question, "qu'est-ce que les personnes trans' préfèrent ?", puisqu'on parle de masculin et de féminin, demander des avis de personnes trans' n'est pas idiot.
(Ben tiens, Aëlloon a répondu pendant que j'écrivais Smile )

Pour ce qui est des droits des animaux non-humains, effectivement, je critiquais le principe d'universalité pour parler de quelque chose qui ne concerne qu'une seule espèce...

Quand je lis "droit à l'éducation" par exemple, je me dis que oui, c'est transposable aux autres animaux, du moins à celles et ceux qui sont élevé-e-s par leurs parents. Bien sûr, qu'on ne parlera pas de droit à l'éducation pour une grenouille, par exemple. Mais pour les oiseaux et les mammifères, ce serait une bonne chose de souligner que non, retirer un-e oisillon-ne à ses parents pour le nourrir "à la main" (pratique très courante parmi les amateurs/trices d'oiseaux, histoire d'imprégner l'oisillon-ne et le/la rendre plus proche des humain-e-s), on n'a pas le droit de faire ça. Et que non, un chiot ou un chaton ne devrait pas être séparé-e de sa mère au moment du sevrage alimentaire (vers deux mois), mais plus tard, une fois l'éducation sociale faite (vers l'âge de trois mois minimum).
Et je ne parle même pas des veaux, génisses, chevreaux/ettes, agneaux, qu'on retire dès la naissance à leur mère pour voler son lait... Vivement le droit à l'éducation pour les mammifères et les oiseaux, ouais !!

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Lollipop
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 841
Date d'inscription : 28/11/2013

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Ven 22 Mai 2015 - 9:14
Réputation du message : 100% (1 vote)
C'est pas pour gâcher votre petite fête où vous demandez aux gens vraiment concernés de nous guider et où tout le monde se fait des bisous, mais le droit des personnes existe, et c'est ce qui gère la représentation légale des personnes physiques (les humains) et les personnes morales (entreprises, associations, etc.).

Le droit est là pour encadrer les relations entre des gens totalement différents, et il ne peut pas se baser sur des ressentis, parce que ce sont des choses totalement personnelles, invididuelles, quasiment improuvables et qui peuvent changer d'un instant à l'autre. Comme les opinions, d'ailleurs.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2951
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Ven 22 Mai 2015 - 9:46
Oui, en droit Français l'expression "droit des personnes" existe déjà et se rapporte à ce que tu as dis, @Lollipop . Néanmoins, l'expression "droits de la personne" existe au Canada pour nommer ce qui en France est connu comme "droits de l'homme et du citoyen". Notons que "droit des personnes" et "droits des personnes" n'est pas grammaticalement identique.

Quant au droit, bien que je sois persuadée des bonnes intentions du législateur, j'ai tendance à considérer qu'il est avant tout le reflet des conventions d'une société donnée. À ce titre, il ne devrait pas être gravé dans le marbre (c'est d'ailleurs pour cela que les lois évoluent). De plus, cela sous-tend qu'il est le reflet de la pensée dominante, c'est à dire, des dominants. À ce point de vue, il devrait être critiqué de façon collective de façon à ce qu'il soit pensé réellement pour tous (j'insiste que pour le cas de la "déclaration des droits de l´homme et du citoyen", le législateur pensait à des hommes payant le cens, les autres individu-e-s étant ignoré-e-s; pourtant c'est la base de la Constitution française censément applicable à tou-te-s).

Sur la question du ressenti: j'ai un peu de mal à comprendre là aussi... J'ai l'impression que pour toi, ressenti == opinion, sentiment d'une personne, voire chantage émotionnel ("je me sens mal si tu dis cela"). Il me semble pourtant que dans un contexte militant, ça veut dire écouter les premier-e-s concerné-e-s sur certains sujets, et se positionner en conséquence. Si une personne racisée m'explique que tel ou tel propos que j'ai émis est raciste (en tant que blanche), je peux demander pourquoi, réfléchir dessus, le prendre en compte dans mon attitude etc. Ça ne veut pas dire tourner comme une girouette en fonction des opinions d'autrui, voire des émotions/chantages émotionnels éventuels, mais chercher à élargir notre conception de la justice en fonction d'expériences autres que les nôtres.


Dernière édition par Iridacea le Ven 22 Mai 2015 - 11:14, édité 2 fois (Raison : correction fautes!)
avatar
Lollipop
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 841
Date d'inscription : 28/11/2013

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Ven 22 Mai 2015 - 10:23
Sur la question du ressenti: j'ai un peu de mal à comprendre là aussi... J'ai l'impression que pour toi, ressenti == opinion, sentiment d'une personne, voire chantage émotionnel ("je me sens mal si tu dis cela"). Il me semble pourtant que dans un contexte militant, ça veut dire écouter les premier-e-s concerné-e-s sur certains sujets, et se positionner en conséquence. Si une personne racisée m'explique que tel ou tel propos que j'ai émis est raciste (en tant que blanche), je peux demander pourquoi, réfléchir dessus, le prendre en compte dans mon attitude etc. Ça ne veut pas dire tourner comme une girouette en fonction des opinions d'autrui, voire des émotions/chantages émotionnels éventuels, mais chercher à élargir notre conception de la justice en fonction d'expériences autres que les nôtres.

Il y a effectivement l'idée d'écouter les concerné-es, mais il n'y a pas besoin de parler de ressenti pour ça. J'ai souvent vu des discussions où on allait demander le ressenti d'une personne concernée (ou jugée concernée d'ailleurs) sur un sujet. Hop ! On ramène la personne, qui dit un truc du genre "ça me met mal à l'aise" et voilà ! On a la réponse qui sort de l'essence du/dela concernée: le truc est problématique !
D'abord, on n'a pas découvert un sujet jamais évoqué, ces problèmes ont été discuté et réfléchi depuis des années. Il existe des références qu'on peut invoquer (et les dédaigner, c'est se couper l'herbe sous les pieds).
Ensuite le ressenti d'une personne, ce n'est jamais une opinion/décision comme "Si on agit collectivement ainsi dans cette situation, on peut inverser cette tendance", c'est "ça me fait vomir", "ça m'a énervé". C'est une émotion, un haut-le-coeur face à quelque chose, qui n'a rien de rationnel.

Au final ça a plein d'implications contraignantes (surtout pour les femmes, qui essaient de bien faire) comme celle de s'efforcer de ressentir les réactions appropriées aux situations d'oppression, ou celle de se plier aux autres pour ménager leurs ressentis. Du coup au lieu de négocier d'égal à égal, on essaie d'éviter d'énerver le yéti qui se promène dans la pièce en écrasant tout ce qu'il veut, et on s'interdit les outils efficaces par peur d'être trop puissante.

Ça ne veut pas dire tourner comme une girouette en fonction des opinions d'autrui, voire des émotions/chantages émotionnels éventuels, mais chercher à élargir notre conception de la justice en fonction d'expériences autres que les nôtres.

Pourtant il y a un certain nombre de choses que les gens/femmes sont absolument sensées accepter pour être tolérée dans les milieux féministes, et ces choses sont des espèces d'agglomérats d'articles de blog et de slogan tumblr qui ne vont pas de soi.
Ce qui est plus insidieux encore qu'hors des milieux féministes, c'est qu'il faudrait se convaincre intimement de ces choses, alors qu'en société, vaguement prétendre suffit pour être laissé tranquille (voir on peut être en désaccord et resté en sécurité).

Pour en revenir au sujet : le droit est l'un de ces outils. On ne peut pas l'appréhender avec des bons sentiments ou des ressentis ou du vocabulaire. Il faut se pencher sur les détails, voir leurs implications, voir comment les améliorer. C'est ce qu'à fait Crenshaw quand elle parlait d'intersectionalité. L'intersectionalité est un concept légal, basé sur la législation américaine (et leurs lois anti-discrimination).




avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4537
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Ven 22 Mai 2015 - 10:28
"Le droit ne peut pas être basé sur des ressentis" mais il ne cesse de l'être !! Des gens ressentent de la peur face aux pitbulls, même si ces chiens causent moins d'accidents que les bergers allemands ? Faisons une loi contre les pitbulls. Les gens ressentent de la peur face aux personnes psychotiques, même si concrètement la quasi totalité des meurtres ne sont pas commis par des psychotiques ? Poum : loi de 2011.

Et ça date pas d'hier, Sarko n'a rien inventé. La loi de 1970 sur les stupéfiants a été pondue suite à l'émotion nationale due à la mort par overdose d'une jeune femme dans les toilettes d'un bar. Ressenti, ressenti et encore ressenti.

D'ailleurs comment le maire de ma ville justifie ses arrêtés municipaux contre les pauvres, les mendiants, les SDF...? Par le ressenti des citadins qui "seraient" gênés ou apeurés.

Alors ouais, je t'accorde très volontiers que c'est pas le top, et que ça crée des lois de merde, mais le ressenti des gens intervient dans le droit, pour sûr. Et comment pourrait-il d'ailleurs en être autrement, puisque ce sont des humain-e-s qui les font, les lois...?

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2951
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

le Ven 22 Mai 2015 - 10:49
@Lollipop: Ok pour dire que "ressenti" n'est pas un mot très adéquat pour "écoute des premier-e-s concerné-e-s". L'idée que l'avis d'une seule personne concernée puisse graver dans le marbre quoi que ce soit dans un groupe semble effectivement peu correcte (puisque toutes les personnes concernées n'ont pas les mêmes positions sur tout).

@Lollipop a écrit:Pourtant il y a un certain nombre de choses que les gens/femmes sont absolument sensées accepter pour être tolérée dans les milieux féministes, et ces choses sont des espèces d'agglomérats d'articles de blog et de slogan tumblr qui ne vont pas de soi.
Ce qui est plus insidieux encore qu'hors des milieux féministes, c'est qu'il faudrait se convaincre intimement de ces choses, alors qu'en société, vaguement prétendre suffit pour être laissé tranquille (voir on peut être en désaccord et resté en sécurité).

Et donc si je comprends bien, tu revendiques le droit de remettre en question tous les concepts indépendamment de ta position personnelle vue à travers ces concepts (par exemple, remettre en question le "queer" alors que tu n'en ferais pas partie, etc). Je ne sais pas si c'est ce que tu voulais dire ou si je me suis bien exprimée.

@Lollipop a écrit:Pour en revenir au sujet : le droit est l'un de ces outils. On ne peut pas l'appréhender avec des bons sentiments ou des ressentis ou du vocabulaire. Il faut se pencher sur les détails, voir leurs implications, voir comment les améliorer. C'est ce qu'à fait Crenshaw quand elle parlait d'intersectionalité. L'intersectionalité est un concept légal, basé sur la législation américaine (et leurs lois anti-discrimination).

Je ne sais pas si tu me réponds spécifiquement sur ce point, mais je n'ai pas dit qu'il fallait penser le droit en fonction de nos sentiments/opinions/whatever. Je suis même plutôt d'accord sur cette idée d'étude des "détails, voir leurs implications, voir comment les améliorer", même si je pense que l'amélioration suppose qu'on valide implicitement le postulat de base du législateur (e.g. le mariage est une institution clef de la société, on l'améliore en y incluant les couples homos -- mais on pourrait souhaiter un changement radical de société en supprimant ladite institution). Par contre, je ne sais pas si nous avons la même vision desdits détails dignes d'intérêt (et je ne veux pas postuler sur ta pensée).
Une note sur le vocabulaire: il me semble néanmoins que ledit vocabulaire, la définition des mots, est assez importante en droit. Le mariage a pu être ouvert aux couples homosexuelles une fois que sa définition a été modifiée dans les textes de loi. À moins que tu penses à autre chose que cela en parlant de vocabulaire?

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Contenu sponsorisé

Re: Droits humains, pas droits de l'homme

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum