Derniers sujets
» C'est quoi "être une femme" ?
par Iridacea Aujourd'hui à 17:09

» Fille / Homme
par Nurja Aujourd'hui à 16:18

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Radically Lena Aujourd'hui à 13:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par michekhen Aujourd'hui à 11:52

» Une fille au pays des garçons menus, ma bande-dessinée
par Dihya Hier à 19:48

» La porno féministe
par Tortue Mer 24 Mai 2017 - 1:20

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Alpheratz Mer 24 Mai 2017 - 0:11

» Revenu de base
par Tortue Lun 22 Mai 2017 - 16:22

» [Étude] Etat des lieux des connaissances, représentations et pratiques sexuelles des jeunes adolescents
par Iridacea Lun 22 Mai 2017 - 10:13

» L’horreur de la chasse aux sorcières demeure omniprésente dans la culture moderne.
par kekemore Dim 21 Mai 2017 - 20:38

» que pensez-vous de Steven Pinker
par Iridacea Sam 20 Mai 2017 - 12:01

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Nurja Ven 19 Mai 2017 - 19:07

» Youtube
par Aëlloon Ven 19 Mai 2017 - 0:57

» Vidéos et films féministes
par Aëlloon Jeu 18 Mai 2017 - 0:49

» Game Of Fraude, la vidéo qui ne ment pas...
par kekemore Mer 17 Mai 2017 - 22:24

» Inclusion de la question animale dans les revendications féministes
par Dihya Mer 17 Mai 2017 - 9:29

» Pour dissuader ses parents de voter fn, une lycéenne de 17 ans présente un exposé de 28 pages
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 3:51

» Des petites touches féministes dans la vie de tous les jours
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:52

» [Article] L’esclavage atlantique et son abolition : plus qu’un simple enjeu de mémoire, un enjeu contemporain de luttes
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:33

» Présentation - Fabien
par Aëlloon Dim 14 Mai 2017 - 23:06

» Court-métrage sur l'égalité femmes-hommes dans l'espace numérique.
par BenSet Dim 14 Mai 2017 - 13:55

» Parent par défaut, ou la charge mentale des mères
par Aëlloon Ven 12 Mai 2017 - 22:04

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Aëlloon Ven 5 Mai 2017 - 23:53

» La santé pour les garçons féminins
par Reiko Ven 5 Mai 2017 - 17:05

» Bonjour à tous
par onyx Jeu 4 Mai 2017 - 23:34

» [Article] La Russie vote la dépénalisation des violences domestiques
par Araignée Mer 3 Mai 2017 - 18:35

» [Article] La non-mixité de dominants, c'est caca
par Aëlloon Mer 3 Mai 2017 - 2:21

» Chansons féministes
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 23:51

» Les petites phrases sexistes cultes (suite)
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 15:38

» [Article] SexNegative ?
par Aëlloon Lun 1 Mai 2017 - 0:12

» Présentation de Skander
par onyx Ven 28 Avr 2017 - 18:10

» [Podcast] Où sont les Mascus ? Dans la Forêt !!
par onyx Jeu 27 Avr 2017 - 23:07


Génocide arménien et politique politicienne en Belgique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Génocide arménien et politique politicienne en Belgique

Message par Nurja le Dim 10 Mai 2015 - 9:09

Un élu politique belge fait en sorte de ne pas être présent lors de la minute de silence en mémoire du génocide arménien.
Les premières réactions (de son parti) étaient "ça ne va pas, on va le réprimander sérieusement". Au final, rien. C'est plus important de conserver le public qui a voté pour lui et qui ne veut pas non plus entendre le mot "génocide" collé à arménien.

Plus de détails
Les contes d'Emir et une nuit L'humeur de Bruno Coppens:
L’actualité quand même! Qu’Emir Kir soit convoqué par le PS et Jean-Marie Le Pen par le FN, la même semaine, pourrait tenir du hasard de calendrier. A part que… les raisons de leurs convocations sont assez semblables: l’attitude des deux hommes par rapport au mot "génocide".
Plus d'articles sur Bruno Coppens

40.000 euros de taxi en 10 mois: c'est INAcceptable!07/05
La Fable du Corbeau et du Léonard01/05
"Hermione", le sang bleu et l'Araignée noire…24/04
Marine Le Pen dans le "Time 100", quel naufrage...22/04
Le Trône de Frère17/04
"Evitez le palais de Laeken"16/04
Bruxelles, terre d'exil…03/04
O Xanax, O Xanax, au plus haut des cieux02/04
Le Chantier des idées28/03

Lire plus

Le PS rappelle Emir Kir à l'ordre sur le génocide arménien

L’un en a trop dit et redit sur celui des Juifs, un détail de l’histoire, l’autre est bien décidé à ne jamais prononcer ce mot qui définit pourtant ce qu’ont vécu les Arméniens. Parler trop ou pas assez, il fallait s’expliquer!

Jean-Marie a déjà reçu sa sentence: il est exclu et ne sera plus président d’honneur de son propre parti! Le père poussé de force vers la guillotine, Marine se fait d’un coup une belle virginité, un label "100% républicain" collé sur le Front. Elle va certainement s’attirer la sympathie d’une frange de la population. La frange profonde: "Ho! La pauvre fille qui vivait sous la coupe d’un vieux fou sénile!" Le programme de la fille que ne renierait pas le père passera du coup au second plan… Un moment de storytelling réussi avec brio!

Emir Kir, lui, a juste été "recadré", le PS ayant noyé le poison dans un communiqué de presse où chaque mot a été pesé, repesé, soupesé, son sens dépecé afin d’éviter à l’élu turc de retrouver son nom trop explicitement associé au "mot" qui fâche. Derrière ces précautions oratoires, en point d’Emir, l’électorat turc. Le parti avait pourtant communiqué haut et fort qu’Emir allait en entendre de toutes les couleurs. J’ai l’impression, au final, que c’est lui qui a dicté le communiqué…

Emir n’a pas fait qu’éviter cette minute de silence au Parlement. Il aurait tellement aimé la faire taire. Oui, je sais, faire taire… un silence, c’est absurde. Mais au fond, pourquoi n’a-t-il pas observé cette minute de silence? Il faut savoir qu’un silence, forcément, cela ne s’entend pas. Par contre, cela se voit. On observe le silence. Mais qu’est-ce qu’on voit, me direz-vous? Rien, en fait! Mais alors, pourquoi l’observer? Ca ne tient pas debout! Justement, si! On doit se tenir debout pour observer le silence. On le voit mieux apparemment quand on prend un peu de hauteur. C’est pour cela qu’Emir Kir s’est retiré, il n’arrive pas à prendre de hauteur. Il esquive, contourne, renvoie la balle aux historiens, il biaise et le PS s’est fait biaisé.

Emir s’est retiré juste avant la minute de silence, une sorte de coït interrompu politique. S’est-il pris pour le Roi Baudouin? Ce dernier s’était également retiré quelques heures pour ne pas avoir à voter ou avorter… une loi qui ne lui plaisait pas. Demain, cet élu turc inventera d’autres contes d’Emir et une nuit pour ne jamais devoir prononcer LE mot.

Au bureau du PS, Emir Kir a passé un mauvais quart d’heure. Il doit sans doute trouver que, pour une petite minute, un quart d’heure, c’est disproportionné. Comme génocide. N’est-ce pas disproportionné comme terme? Il y a des échelons à gravir, une gradation à suivre. À partir de combien de morts peut-on vraiment parler de tueries, de massacres, de guerre civile ou d’extermination organisée? 300.000? 1 million? 1 million et demi?

Emir, ce qui est bien avec une minute de silence, c’est que tu peux déjà commencer à les compter, les morts.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9449
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum