Derniers sujets
BonjourAujourd'hui à 11:52TortueHoi tout le monde! >u</Mar 19 Sep 2017 - 19:47Claire G.Nouveau débat public sur la PMAMar 19 Sep 2017 - 9:25erulelyaLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Lun 18 Sep 2017 - 22:10AppolineBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonVidéos et films féministesSam 16 Sep 2017 - 17:45DihyaSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Jeu 14 Sep 2017 - 21:19erulelyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée[HS] Homosexualité chez les enfants d'un couple homosexuelJeu 7 Sep 2017 - 23:58AraignéeLa transmisogynie, qu'est ce que c'est?Mer 6 Sep 2017 - 0:19michekhenRugbyGirlDim 3 Sep 2017 - 0:49Administratricebonjour!Sam 2 Sep 2017 - 19:59AraignéeThe man-woman warsSam 2 Sep 2017 - 6:26ReikoPrésentationVen 1 Sep 2017 - 10:42FurèneLa santé pour les garçons fémininsMer 30 Aoû 2017 - 19:11Reiko[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?Mer 30 Aoû 2017 - 16:14erulelyaSalon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017Mar 29 Aoû 2017 - 19:57Iridacea[Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?Mar 29 Aoû 2017 - 12:20chester DenisL'homosexualité au Japon Mar 29 Aoû 2017 - 6:00Reikocomment se proteger de la repression policiere/judiciere ?Lun 28 Aoû 2017 - 13:31TortueNouvelle venueSam 26 Aoû 2017 - 22:40AraignéeUn féminisme capitaliste ?Sam 26 Aoû 2017 - 1:58Black SwanTaylor Swift remporte son procès contre un DJ pour agression sexuelleSam 26 Aoû 2017 - 1:57Black Swan

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1775
Date d'inscription : 01/04/2014

Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 22:00
Je viens de visionner un documentaire sur France 5, "Les dessous du soutien-gorge".

Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est aussi instructif que terrifiant.

D'abord, on y apprend le prévisible mensonge de l'immense majorité des enseignes de lingerie sur le "Made in France": il suffit qu'un élément soit réalisé en France pour qu'on déclare le produit intégralement "Made in France".

La quasi-totalité de la production est faite en Chine, dans des conditions de travail abusives pour les employé-e-s, et avec de désastreuses conséquences sur l'environnement et la santé des habitants: rivières charriant un cocktail ultra-toxique à l'odeur pestilentielle qui vient souiller les jardins dans lesquels les enfants jouent, et envahit les maisons à chaque mousson. Les maladies dont notamment les problèmes de peau y sont légion depuis le début de la production textile industrielle délocalisée des occidentaux.

Et le clou du spectacle: en Chine, sont encore très fréquemment utilisés des perturbateurs endocriniens interdits en Europe et en France, la taille de poitrine des françaises a d'ailleurs étrangement et massivement augmenté ces dernières années.
Ces substances sont en contact tous les jours avec notre peau ce qui démultiplie nos risques de contracter des cancers du sein.

L'industrie sacrifie la santé des femmes au nom des marges de profits sans aucun scrupule (un soutien-gorge produit pour 5€ en Chine est revendu 100€ en France).

Et pendant ce temps, on ferme les dernières ateliers de lingerie en France, comme ceux de la dentelle de Calais ou encore Les Atelières, ce qui a pour conséquence de nous interdire toute alternative, même à des prix prohibitifs. Edifiant.

Le lien du replay sera dispo demain sur le site de France 5, sinon, prochaines rediff:
le dimanche 26 avril 2015 à 16H00, et le jeudi 7 mai 2015 à 16H35.

Ça mériterait une pétition sur Change ou autre, au minimum, et un arsenal juridique beaucoup plus pointu, et appliqué (grrrrr).

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 22:35
Aëlloon a écrit:(un soutien-gorge produit pour 5€ en Chine est revendu 100€ en France)
Question naïve : Sur internet, je viens de regarder les prix des soutien-gorges et les prix allaient de 15€ à 100€. Est-ce représentatif des prix dans les magasins ?
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1775
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 22:42
Oui, tout à fait ! Sachant que dès que tu veux porter un soutien-gorge correct niveau maintien et qualité de réalisation, c'est 30€ minimum, que tu sois riche à milliards ou pauvre à en crever.


Dernière édition par Aëlloon le Dim 19 Avr 2015 - 22:43, édité 1 fois

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 22:43
Aëlloon a écrit:D'abord, on y apprend le prévisible mensonge de l'immense majorité des enseignes de lingerie sur le "Made in France": il suffit qu'un élément soit réalisé en France pour qu'on déclare le produit intégralement "Made in France".
C'est vrai pour quasi tout. Genre un vêtement fabriqué à l'autre bout du monde, y broder le logo de la marque en France est suffisant pour le "made in France".

Aëlloon a écrit:Et le clou du spectacle: en Chine, sont encore très fréquemment utilisés des perturbateurs endocriniens interdits en Europe et en France, la taille de poitrine des françaises a d'ailleurs étrangement et massivement augmenté ces dernières années.
C'est aussi dû à la (sur-)alimentation (notamment toutes les hormones présentes dans les aliments issus des animaux)

Aëlloon a écrit:Ces substances sont en contact tous les jours avec notre peau ce qui démultiplie nos risques de contracter des cancers du sein.
La pression exercée par les soutien-gorge est déjà un souci côté santé (car empêche la lymphe de s'évacuer). Bref, un soutien réellement fabriqué en France diminue peut-être le problème, mais partiellement seulement.

Aëlloon a écrit:Et pendant ce temps, on ferme les dernières ateliers de lingerie en France, comme ceux de la dentelle de Calais ou encore Les Atelières, ce qui a pour conséquence de nous interdire toute alternative, même à des prix prohibitifs. Edifiant.
Il y a l'alternative de vivre sans soutien. Par contre, vu ton résumé du documentaire, il semble qu'il soit fait de manière à ce qu'on n'y pense surtout pas.

Ucralo : je ne sais pas te répondre, ça fait quelques années que je vis sans soutien-gorge et j'en suis heureuse.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1775
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 22:47
Nurja a écrit:Il y a l'alternative de vivre sans soutien.
Oui, mais de temps en temps seulement, et uniquement pour les petites poitrines.

Sinon ça devient le choix d'avoir hyper mal toute ta vie et de développer tout un panel de pathologies.

En ce moment, n'étant pas bien grosse, je m'en passe de temps en temps, mais même avec un petit bonnet A, sans soutif, j'ai très mal très vite (et je ne suis pas la seule).

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4513
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 22:50
Réputation du message : 100% (1 vote)
Ca fait deux ans environ qu'été comme hiver, tout au long des années et journées, je vis sans, et c'est plus confortable, plus pratique, plus économique... et mes seins tiennent mieux (forcément, lorsqu'on les soutient artificiellement, le soutien naturel se détériore...). Et j'ai pas vraiment une "petite poitrine" (elle est de taille moyenne, bonnet B je crois, mais je connais des femmes à grosses poitrines qui n'en portent pas non plus).


C'est bizarre d'avoir mal sans soutif... C'est vrai que pour ma part, j'ai commencé à en porter assez tard (vers l'âge de 16 ans) et comme ma mère, je ne portais que des soutifs sans armatures, réglés assez lâches... Donc mes seins n'ont jamais été enserrés dans un truc vraiment fermé. Et j'en suis bien contente, si c'est pour avoir mal dès qu'on laisse ses seins libres, je trouve ça vraiment triste... ça me fait penser (toutes proportions gardées) à Vent d'Est, vent d'Ouest, lorsque l'héroïne du livre accepte de débander ses pieds et que ça lui fait terriblement mal, à cause du sang qui se remet à circuler...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 23:04
Aëlloon a écrit:
Nurja a écrit:Il y a l'alternative de vivre sans soutien.
Oui, mais de temps en temps seulement, et uniquement pour les petites poitrines.

Sinon ça devient le choix d'avoir hyper mal toute ta vie et de développer tout un panel de pathologies.

En ce moment, n'étant pas bien grosse, je m'en passe de temps en temps, mais même avec un petit bonnet A, sans soutif, j'ai très mal très vite (et je ne suis pas la seule).

J'imagine que j'ai une petite poitrine alors (bonnet D, de mémoire).
Plus sérieusement, je pense que c'est surtout une question d'habitude et de s'y prendre progressivement.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 23:30
Voici le lien pour l'émission : http://pluzz.francetv.fr/videos/les_dessous_du_soutien_gorge_,121101600.html

Pour les IP non françaises, coller le lien ci-dessus sur le site http://www.telechargerunevideo.com/fr/ permet de le télécharger de n'importe où
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1767
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 23:52
Merci Pierregr.

Pour ma part j'ai une alternative qui me convient, soutien-gorge sans armature à mémoire de forme, hyper extensible et confortable que j'achète en seconde mains pour même pas le quart de son prix normal. Ça taille en lettres (S, M, XL...), pas de bonnet et pas de tour de poitrine, ça s'adapte au corps.

Avant on m'avait bien formaté avec grosse poitrine = armatures et bien serré obligatoire, c'était une vraie souffrance de retirer ce machin. Plus jamais.

Vivre sans j'ai tenté pendant un an et j'ai vu ma poitrine tomber de quelques centimètres. Normalement ça n'arrive pas, mais j'ai fait l'erreur de tester ça enceinte et allaitante, ce qui n'aide pas. J'ai un bonnet E ou F si je m'en réfère aux mesures de couturières, ne pas en porter ne me fait pas mal mais ça me gêne énormément dans mes mouvements, ça tire sur le dos et je ne supporte pas le frottement des seins sur le torse (avec transpiration étou). Et quand je me penche en avant là oui, ça devient douloureux.


_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1775
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Dim 19 Avr 2015 - 23:52
Araignée a écrit:forcément, lorsqu'on les soutient artificiellement, le soutien naturel se détériore...
Il n'y a pas de soutien naturel du sein, la poitrine est (à peine) retenue par ce qui la rattache au reste du corps, mais pas du tout soutenue.

Par contre il y a une élasticité qui se détériore vitesse grand V sans soutien, surtout quand la poitrine est jeune et se forme.

Ma mère, qui refusait de me voir grandir, a quand même du se faire reprendre par ma grand'mère pour enfin admettre que j'avais de la poitrine et que vu ma taille de bonnet à cette époque, il y avait urgence.

A cause de ça, ma poitrine s'est abîmée, et une fois que c'est fait, c'est irrattrapable.

Araignée a écrit:C'est bizarre d'avoir mal sans soutif...
En fait dans la réalité c'est plutôt le contraire: la majorité des femmes souffrent horriblement sans soutien. Le contraire est l'exception qui confirme la règle.

Nurja a écrit:Plus sérieusement, je pense que c'est surtout une question d'habitude et de s'y prendre progressivement.
Euh... non, pas du tout: le temps n'y changera strictement rien, enfin si, vous aurez de plus en plus mal, et votre poitrine se détériorera irréversiblement.

J'avais terriblement mal avant que ma mère accepte enfin la réalité (ma puberté qui surtout voulait dire le début de sa "vieillesse" ou plutôt la fin de sa jeunesse, chose fréquente apparemment dans les relations mères/filles).

Araignée a écrit:ça me fait penser (toutes proportions gardées) à Vent d'Est, vent d'Ouest, lorsque l'héroïne du livre accepte de débander ses pieds et que ça lui fait terriblement mal, à cause du sang qui se remet à circuler...
Sauf que dans le cas des pieds bandés, on mutile les membres en les déformant sans se soucier de la douleur consécutive à la torture, alors que les soutien-gorges tendent au contraire le plus possible à s'adapter à la forme originelle du sein: il ne s'agit pas d'une pratique visant à déformer la poitrine, mais au contraire à la soutenir en respectant le plus possible sa forme naturelle avec un maximum de confort.

Chacune son kif, mais perso, esthétiquement parlant, les seins qui tombent,
au secours (que ce soit sur moi ou mes amantes), et alors quand ça commence niveau sensations ça fait abominablement mal.

Les seins sont ultra-sensibles, j'ai un jour eu à faire à une folle violente, et devinez où elle a essayé de me frapper en premier ? Les seins, évidemment.
Parce que ça fait vraiment très mal, que c'est fragile, et qu'une fois abîmé, rien à faire (lire ici les insultes que vous pouvez imaginer à l'encontre de ladite folle).

Edit: @Erulelya: dis-moi, quelle est la marque des soutien-gorge dont tu parles ?
Ça m'intéresse, moi et mes seins on aimerait bien tester !

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1767
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 2:36
C'est des soutien-gorge d'allaitement, oui c'est ce que j'ai trouvé de plus confortable ! Ils sont extensible pour s'adapter à la taille du sein, qui peut prendre jusqu'à 2 bonnets en quelques heures pendant l'allaitement.

A chaque fois que j'en parle il y a toujours ce mouvement de recul psychologique, mais franchement c'est à tester au moins une fois. Pas n'importe quelle marque, j'ai une préférence pour celle-là :

http://boobs-n-burps.be/fr/soutiens-confort/soutien-gorge-fast-food

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1775
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 2:49
OMG, deux bonnets en quelques heures ! affraid

Merci @Erulelya !

Dis-donc, très mignon en plus (noir, parfait !) et pas trop cher !

Vraiment génial qu'il s'adapte à plusieurs tailles, ma taille varie très souvent, trop pratique !

Et le fait que ce soit des soutien-gorge d'allaitement ne me rebute pas du tout, d'autant qu'ils sont très jolis.

En fait c'est même plutôt bien, je crois que mes partenaires de jeu vont adorer... Very Happy
(Edit: "Fast Food" on a pas fini de rigoler avec ça niveau bagatelle...)

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4513
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 2:54
Réputation du message : 100% (1 vote)
Aëlloon a écrit:Il n'y a pas de soutien naturel du sein, la poitrine est (à peine) retenue par ce qui la rattache au reste du corps, mais pas du tout soutenue.

Si, si, il y a un soutien naturel, ça s'appelle les ligaments de Cooper. Ligaments de Cooper qui s'atrophient avec le port de soutien-gorge... (c'est pas tout à fait pour rien que je faisais le lien avec une mutilation)

Aëlloon a écrit:les soutien-gorges tendent au contraire le plus possible à s'adapter à la forme originelle du sein: il ne s'agit pas d'une pratique visant à déformer la poitrine, mais au contraire à la soutenir en respectant le plus possible sa forme naturelle avec un maximum de confort.
Permets-moi d'en douter fortement. Il me semble au contraire que les soutien-gorge, dans leur majorité au moins, ont tendance à relever la poitrine et à rapprocher les seins l'un de l'autre, donc à les mettre dans une position non naturelle.

Ne pas avoir porté de soutif avant l'âge de 16 ans (alors que j'avais des seins bien formés depuis l'âge de 14 ans au moins) n'a pas nui à l'élasticité de mes seins. Ils sont fermes et bien portants.

En fait, ça me semble logique que les seins (comme les pieds d'ailleurs) ou n'importe quelle partie du corps n'ont pas besoin d'un truc extérieur et artificiel pour se porter bien. Ca me surprend toujours lorsque les gens me demandent si j'ai pas mal aux pieds. A croire que tout le monde sauf moi est né avec des chaussures... Beaucoup d'humain-e-s vivent pieds nus, et beaucoup d'humaines vivent sans soutien-gorge ; j'ai du mal à croire que ces humains et humaines passeraient leur vie entière à souffrir parce qu'ils et elles n'auraient pas les vêtement appropriés (et forcément inventés par les Occidentaux...).

Honnêtement, je crois que les soutifs sont, dans une moindre mesure, les corsets de notre époque. Il fut un temps où on persuadait les femmes qu'elles avaient besoin de porter le corset pour leur bien-être et leur santé, que sinon leurs seins allaient tomber, faire mal, etc.

Après, j'imagine bien que si ne pas porter de soutif te fait mal, ça donne pas envie de faire l'expérience.

Quant au fait que les seins sont hyper sensibles, je ne peux qu'être d'accord avec toi... Moi c'est pas une femme mais des clients qui se sont amusés à taper, pincer ou mordre (ah non, mordre c'était un coup de David, l'homme qui était "amoureux" de moi quand j'étais enfant puis ado. Soit-disant il avait pas fait exprès, de me mordre le sein...), et ouais,la douleur est pétrifiante.
(Par contre ce serait bien d'éviter de parler de "folle" pour désigner une femme violente. C'est psychophobe. C'est dit sans animosité aucune, les propos psychoĥobes sont si répandus que ça arrive même aux gens qui y font gaffe.)

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1775
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 3:59
Les ligaments de Cooper retiennent (à peine car très fragiles certes) la poitrine mais ne la soutiennent ni ne la maintiennent en aucun cas.

Araignée a écrit:Il me semble au contraire que les soutien-gorge, dans leur majorité au moins, ont tendance à relever la poitrine et à rapprocher les seins l'un de l'autre, donc à les mettre dans une position non naturelle.
D'une part, les soutien-gorge sont issus de l'industrie du prêt-à-porter basée donc sur des mesures standards contrairement au sur-mesure, et donc forcément c'est extrêmement  compliqué de trouver une forme adaptée car rien n'est moins standard qu'une paire de seins.

D'autre part, les femmes choisissent très souvent des soutiens-gorge trop petits, ce qui fait remonter l'armature sur le sein et blesse les fameux ligaments de Cooper, et là pour le coup, ce n'est pas la faute du soutien-gorge mais des femmes qui font des choix inadaptés à leur morphologie, par ignorance ou par fashion victimitude. Très souvent, on se trompe sur sa propre taille (ce qui m'est arrivé moultes fois, bien que je me scrute d'assez près).

Ensuite, il y a le réglage des bretelles et de l'attache dans le dos: pour obtenir le fameux effet push-up, les femmes les règlent souvent beaucoup trop serré, résultat: bobo au boobs (et aux épaules).

Là encore, ce n'est pas le problème du soutif, mais de son usage (un peu comme la drogue ou la voiture, en fait): choisir et régler un soutien-gorge, ce n'est pas inné, ça s'apprend.

Araignée a écrit:Ne pas avoir porté de soutif avant l'âge de 16 ans (alors que j'avais des seins bien formés depuis l'âge de 14 ans au moins) n'a pas nui à l'élasticité de mes seins. Ils sont fermes et bien portants.
Eh bien tu es officiellement la première femme de l'Histoire à qui ça arrive ! Guinness book des records.

Araignée a écrit:Par contre ce serait bien d'éviter de parler de "folle" pour désigner une femme violente.
La folie n'impliquant pas nécessairement la violence, j'ai donc bien précisé "folle violente".
Je me doutais bien que ça te ferait réagir, mais il est tard. Rassures-toi, je ne fonde pas de jugement de valeurs sur une personne sous prétexte qu'elle a telle ou telle pathologie (sinon j'aurais pas fait trois stages à l'hosto en long séjour, j'aurais jamais tenu vu comment c'est hardcore niveau pathologies psy).

Araignée a écrit:En fait, ça me semble logique que les seins (comme les pieds d'ailleurs) ou n'importe quelle partie du corps n'ont pas besoin d'un truc extérieur et artificiel pour se porter bien. Ca me surprend toujours lorsque les gens me demandent si j'ai pas mal aux pieds.
Eh oui, sauf que tes pieds sont structurés par des os et des muscles, et qu'ils ne pendouillent pas à l'extérieur de ton corps. CQFD.

Un soutien-gorge de sport adapté à la taille des seins est essentiel pour la santé de la poitrine. Les seins reposent sur les pectoraux et ne sont retenus que par les ligaments de Cooper, qu’il faut économiser.

En effet, parce qu’elle est constituée d’une succession de sauts à la différence de la marche, la course à pied en particulier soumet les seins à des mouvements complexes qui peuvent les traumatiser tout en étant très douloureux. Pour éviter cela, le port d’un soutien gorge adapté au sport est donc fortement conseillé. Par exemple, il est utile de savoir qu’un sein qui pèse 400 grammes va lors d’une foulée de 1 m peser environ un kilo!

Une fois que les ligaments de Cooper ont subi un relâchement, vous aurez beau faire des exercices, ceux-ci ne pourront faire reprendre la forme initiale de vos seins.

Toutes les tailles de seins sont concernées, en effet même les petits seins sont sensibles aux tressautements durant un effort physique. Les petits bonnets se déplacent en moyenne de 40 mm pendant l’effort, entraînant aussi leur affaissement.

Un soutien-gorge classique ne suffit pas pour réduire les balancements, il ne limite que de 40% ces balancements alors qu’un soutien gorge adapté, sportif le réduit de 70%.

Les pratiques qui comportent le plus de risque en ce qui concerne les balancements sont la corde à sauter, les sports collectifs, la course à pied, le judo, le body-pump, les sports de raquette et l’équitation.
Ça me rappelle l'enfer des courses à pied au collège: il y a vingt ans, les brassières de sport étaient rares, et nous étions nombreuses à courir en nous tenant les seins (à cette époque je faisais un bonnet C, l'horreur).
Au jour le jour, nous courons même si nous ne faisons pas de footing, nous bougeons même si nous ne prenons pas de cours de sport. Vous avez maintenant une idée des risques et des dégâts.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4513
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 4:50
Réputation du message : 100% (2 votes)
La plupart des femmes ici qui ont décidé de ne plus porter de soutif l'ont fait suite à plusieurs réflexions et recoupement d'informations, tu sais. Que tu veuilles garder tes soutifs, ça te concerne (et encore une fois, si tu as mal sans, ça se comprend très bien). Mais ne t'inquiète pas pour la santé de nos seins, ils se portent très bien au naturel et ils ne subissent aucun dégât.

Ceci dit je t'accorde qu'en cas de pratique d'un sport "secouant", il faut faire attention à sa poitrine et éventuellement porter un soutif. Mais personnellement, je ne cours pas le marathon tous les jours (et même à cheval, mes seins libres ne me gênent pas et ne me font pas mal, pour ma part).

La comparaison que je fais avec les pieds nus, et que tu balayes d'un revers de la main, ne me semble pas fortuite. Quelques soient les particularités de telle ou telle partie du corps, non, ça ne me semblera jamais logique que cette partie de corps aurait besoin d'une armature extérieure pour être bien portante. A moins de considérer qu'être une femme/posséder une poitrine est un handicap, au même titre qu'être paraplégique et avoir besoin d'un fauteuil roulant, nous aurions besoin d'un soutif ? Désolée, mais je n'y crois pas. Et il ne me semble pas non plus que les nombreuses femmes vivant dans des cultures où on ne porte pas de soutif se plaignent de douleurs...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 6:25
Réputation du message : 100% (1 vote)
Aëlloon a écrit:
Araignée a écrit:forcément, lorsqu'on les soutient artificiellement, le soutien naturel se détériore...
Il n'y a pas de soutien naturel du sein, la poitrine est (à peine) retenue par ce qui la rattache au reste du corps, mais pas du tout soutenue.
Il y a les ligaments de Cooper. Et des muscles en plus qui jouent sur le fait que la poitrine retombe ou pas.

Pour le reste, comparer différents vécus est difficile vu que ce qu'on vit est une certitude pour soi-même. Et souvent, on a l'impression d'être la norme et que l'autre est l'exception.

Je peux juste dire que je constate que toutes les femmes adultes que je connais (et qui portent des soutiens "depuis toujours") ont des seins qui tombent complètement dès qu'elles enlèvent le soutien-gorge qu'elles portent. Cela dit, la plupart ont eu des enfants et ont allaité, ce qui joue probablement.

Aëlloon a écrit:alors que les soutien-gorges tendent au contraire le plus possible à s'adapter à la forme originelle du sein: il ne s'agit pas d'une pratique visant à déformer la poitrine, mais au contraire à la soutenir en respectant le plus possible sa forme naturelle avec un maximum de confort.
Les soutien-gorge descendent des corsets. Leur but est avant tout de maitriser le corps des femmes. Araignée en parle mieux que moi.

Araignée a écrit:Ne pas avoir porté de soutif avant l'âge de 16 ans (alors que j'avais des seins bien formés depuis l'âge de 14 ans au moins) n'a pas nui à l'élasticité de mes seins. Ils sont fermes et bien portants.
Eh bien tu es officiellement la première femme de l'Histoire à qui ça arrive ! Guinness book des records.
Lors de mon séjour au Bénin, j'ai rencontré des tas de femmes qui devraient aussi rentrer dans le Guinness book des records (je parle de jeunes femmes et femmes entre 15 et 30 ans. Plus loin, je n'ai pas eu de contacts suffisamment proches. Et la femme qui a allaité 4 enfants, ça me semble logique que la poitrine ait changé).
Et je postule aussi pour le Guinness book : bon , j'ai porté un soutien pendant une bonne dizaine d'année (peut-être même une petite vingtaine, je ne sais pas au juste quand j'ai commencé), mais là, j'ai arrêté depuis plusieurs années et ma poitrine se porte toujours très bien.

Aëlloon a écrit:Eh oui, sauf que tes pieds sont structurés par des os et des muscles, et qu'ils ne pendouillent pas à l'extérieur de ton corps. CQFD.
Ah, c'est pour cela qu'il existe des "soutien-couille" ?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Tilleul
Hystérique
Hystérique
Messages : 674
Date d'inscription : 23/04/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 10:05
Sans faire de mauvais jeu de mot, je dirai que cela s'appelle un caleçon ou un slip (je déteste marcher sans car la gravité crée des ballottements que je trouve dérangeant sur mes parties intimes)

Sinon, cette réfléxion me fait remettre en question des présupposés (comme le fait que le soutien gorge limite la "chute" des seins)

_________________
« L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »
Albert Camus
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 625
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 11:36
Réputation du message : 100% (2 votes)
A titre perso, je ne porte pas de soutif (ou très rarement quand je décide d'être sexy, parce que je trouve que c'est joli les sous vêtements), mais c'est vrai que j'ai une petite poitrine et que le soutif sert plus à décorer qu'autre chose sur moi.

Sinon, j'ai eu 2 enfants, je les ai allaité tous les 2, et à part la montée de lait (ou j'avais des boobs énooooormes) qui a crée quelques vergetures (étant passée en une nuit d'un bonnet A à un bonnet D/E), vergetures qui ne se voient quasiment plus aujourd'hui, je n'ai pas constaté de modification de ma poitrine après l'allaitement. Ils sont redevenus pareils qu'avant, donc petits, et " tenus " (j'ai la poitrine qui a une tenue assez haute, naturellement).
Pendant l'allaitement, je ne voulais pas de soutif, parce que les seins gorgés de lait sont extrêmement sensibles et tendus, et j'avais déjà l'impression de ressembler à une femme avec des seins refaits (qui sont durs, et tiennent droit même quand je suis allongée). Rien que le contact du tee shirt était désagréable, alors un soutif --> noway, j'aurais tout simplement pas pu, en plus avec les écoulements de laits j'aurais galéré à mort, je préférais changer de tee shirt 3x par jour.

Aujourd'hui, quand je mets des soutifs occasionnellement (pour faire joli), ben ça me gratte, ça me gène. Bon ok, je ne suis pas une grande sportive donc j'ai peu d'activité " sautantes ". Depuis que les beaux jours sont revenus, je travaille dans mon jardin torse nu, et c'est super agréable. J'adore sentir le vent, le soleil.

Après, je ne sais pas ce que ça fait avec des seins plus gros, mais moi, en fait mes seins, dans la journée, j'y pense même pas et très sincèrement, si c'était possible pour les femmes de se balader torse nu dans la rue, (genre à la campagne, entre 2 champs), ou même en ville dans les coins détente (comme les parcs où on trouve des hommes torse nu qui bronzent), je le ferai direct.
Je pense aussi que le fait d'avoir des seins qui tombent ou pas, ça dépend de la musculature (faudrait demander à aky, vu qu'elle fait de la muscu et qu'elle s'y connait bien elle pourrait ptetre nous renseigner), mais aussi de la qualité de la peau (et pour ça, ben je pense qu'on est pas toutes égales).

Après, je pense aussi que les poitrines " hautes et tenues " c'est une norme de beauté qui est socialement construite. Dans d'autres cultures c'est pas forcément ce qui est considéré comme un must.
Donc ce qu'il faut prendre en compte, je pense, c'est surtout de savoir comment on se sent soi, si on se sent bien sans, y a pas de raison d'en mettre, et si on se sent mal sans, il faut peut-être en mettre.
Dans tous les cas, avoir testé un peu les 2 pour se faire son avis, et choisir dans quelle situation on se sent le mieux.

Pi après voilà, y a aussi l'argument des gouts et des couleurs, moi je trouve les sous vêtements joli, donc des fois j'en mets pour faire joli, exactement comme je mettrais un collier, ou du maquillage. Ça marche aussi ^^.


Dernière édition par shun le Lun 20 Avr 2015 - 17:51, édité 1 fois
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4513
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 15:21
Réputation du message : 100% (1 vote)
shun a écrit:Donc ce qu'il faut prendre en compte, je pense, c'est surtout de savoir comment on se sent soi, si on se sent bien sans, y a pas de raison d'en mettre, et si on se sent mal sans, il faut peut-être en mettre.

Shun : la voix de la sagesse.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 18:54
je suis assez d'accord avec Shun...
avatar
Usagi
Modératrice
Modératrice
Messages : 1977
Date d'inscription : 17/03/2012

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Lun 20 Avr 2015 - 22:04
Réputation du message : 100% (1 vote)
Bonnet C, trois ans sans soutif et la sensation d'avoir gagné en fermeté et tenue. Smile

_________________
Si tu veux véritablement connaître le cœur d'une personne, observe comment elle se comporte avec ceux qui ne peuvent rien lui apporter.
avatar
Anthocyane
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 11
Date d'inscription : 06/01/2015

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Mar 21 Avr 2015 - 0:10
Réputation du message : 100% (1 vote)
J'ai porté des soutien-gorge quand j'avais entre 14 et 18 ans. J'ai commencé à en mettre parce que je voulais faire comme les femmes adultes, et parce que je voulais que les autres remarquent que j'avais de la poitrine : je portais des décolletés avec un soutif qui remontait et rapprochait un peu mes seins. J'ai continué à en porter pour éviter les frottements entre mes mamelons et le tissu de mon t-shirt, qui me faisaient un peu mal. Puis un jour j'ai voulu expérimenter et j'ai essayé de voir ce que ça donnait si j'arrêtais d'en porter pendant quelques temps.  Au bout de quelques jours la gène a disparu, maintenant je suis bien plus à l'aise sans. Je peux courir, mes seins me gênent un peu quand je démarre, puis je les oublie.

Je connais une personne qui a beaucoup de poitrine, qui avait mal quand elle marchait sans soutien-gorge la nuit pour aller aux toilettes, qui a essayé d'arrêter d'en porter à longueur de journée malgré l'inconfort initial et qui a fini trouver plus confortable de ne pas en porter, et n'en met plus que pour sortir, car pas envie de s'exposer à des moqueries et commentaires désobligeants. Cette personne a longtemps porté des soutiens-gorge à la mauvaise taille (sa taille ne se trouvent pas facilement), mais après avoir appris quelle taille il lui fallait et en avoir acheté un qui lui allait bien, elle ne s'est pas reconvertie port de soutien-gorge du matin jusqu'au soir.

Je n'ai aucune idée de la proportion de femmes qui a réellement besoin de porter un soutien-gorge pour le maintien, et qui continuera à se sentir mieux avec même après avoir essayé de s'en déshabituer pendant quelque temps, mais je pense qu'il y a qui en a un certain nombre qui en portent seulement parce qu'elles ne savent pas qu'il est possible de faire autrement, et qu'en général dans nos sociétés de consommation on a tendance à nous faire croire que nos corps sont défectueux pour nous vendre des « solutions ».

(En fait, je trouve que la façon dont j'ai arrêté de porter des soutiens-gorge ressemble beaucoup à la façon dont j'ai arrêté de me raser : j'ai commencé pour faire comme tout le monde, j'ai voulu expérimenter et voir ce qui allait se passer si j'arrêtais, je me suis rendu compte que je vivais très bien sans le truc, j'ai continué sans)
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 625
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Mar 21 Avr 2015 - 9:45
Réputation du message : 100% (1 vote)
Pour avoir rencontré Usagi à un picnic végan, en période estivale, et l'avoir vue en débardeur : je n'ai absolument pas remarqué qu'elle n'avait pas de soutif (bon après je ne suis pas obnubilée par les boobs comme peuvent l'être certains hommes), mais honnêtement, j'ai vraiment pas vu de différence.
La seule chose que j'ai vu, c'est que elle était gourmande (comme à peu près tous les végans présents) et que contrairement aux idées reçues, les végans étaient loin d'être rachitiques et squelettiques. Et que la bouffe était bonne ^^ pour avoir gouté quelques recettes à droite à gauche ^^.

Quand j'ai fait ma transition soutif/sans soutif je travaillais dans une mairie d'environ 85 agents, avec des hommes. Aucun n'a remarqué la différence (hommes/ femmes confondus). D'ailleurs quand au hazard d'une discution j'en ai parlé à une collègue, elle ne m'a pas crue. Comme quoi, ça peut être tout à fait discret de ne rien porter, et à moins de mettre des vêtements très près du corps, et / ou transparents la plus part du temps ça ne se voit pas, à moins d'être prof de sport.

En plus la plus part des soutiens gorges vendus dans le commerce ne corrigent pas une poitrine qui s'affaisse. Et franchement (question de gout sans doute), ben je préfère voir une poitrine naturelle qu'une poitrine " en léviation " alors qu'on voit par ailleurs parfaitement que la racine des seins n'est pas du tout tonique.

Je sais que plusieurs exercices de sport aident au maintient de la poitrine, et que " avoir des pec " renforce la tenue musculaire du buste, et évite de trop reporter les poids des seins sur le dos et d'abimer le dos en cas de forte poitrine.
Après entre le soutien gorge "pump it", le triangle maillot de bain, le bandeau (qui ne soutient rien du tout), la brassière 12 ans, la brassière façon sport, les soutifs de sport sans armature et les corsets et le nude, y a de tout, pour tous les gouts et pour toutes les occasions. Je pense qu'il faut tirer parti de cette diversité, et surtout se sentir bien et se faire plaisir.

Si j'adore me sentir nue dans mon jardin, j'aime aussi les corsets à l'occasion, les triangles, et la dentelle ^^. Tout dépend du contexte et du message qu'on veut faire passer.
Tout comme je ne me maquille pas au quotidien, je ne porte pas de bijou non plus, mais parfois j'aime bien changer et me " transformer ". Je n'ai pas l'impression de trahir mon féminisme pour autant, ni de me mettre en danger question santé. Après en déconstruisant l'univers patriarcal, on rencontre des " os " qui nous demandent un temps de déconstruction plus long que d'autres points qui nous semblent aller de soi, et ces " os " sont différents pour chacune d'entre nous. Chacune à sa vitesse, comme on le sait il n'existe pas un féminisme AOC, mais bien autant de féminismes que de féministes, et du moment qu'on ne remplace pas le sexisme par une autres oppression qu'on fera subir à notre voisine ou voisin, et bien chacune sont degré d'investissement ^^.

HS sur les chaussures:
Je ne résiste pas à vous montrer des chaussures qui m'ont fait à la fois rire et fantasmer :





Dernière édition par shun le Mar 21 Avr 2015 - 9:59, édité 1 fois (Raison : hs chaussures)
avatar
shun
Hystérique
Hystérique
Messages : 625
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Mar 21 Avr 2015 - 12:40
Pour les couilles, j'ai demandé à mon copain qui porte des boxers pourquoi il en mettait. Réponse : à cause des pantalons, sinon ça se barre dans une jambe et c'est pas agréable du tout, ça frotte, le tissu pince la peau, et avec les poils ça surchauffe.
Je lui ai demandé si quand il était tout nu, il " les sentait ", réponse : non j'y pense pas. Donc à priori pour mon copain, c'est le fait que le pantalon soit relativement près du corps qui crée une gène et occasionne un besoin de remonter " le paquet " pour éviter des frottement dans une jambe de pantalon.

En pensant à ça, j'ai aussi repensé à d'autres copains, (d'il y a longtemps et moins longtemps) qui portaient, eux, des caleçons, les trucs qui ressemblent en gros à des espèces de shorts en tissus super léger (en général en coton).
genre ça:
Je me suis demandé l'utilité, vu la structure du vêtement d'un point de vue soutien : et ma conclusion est que le caleçon s'approche du zéro absolu en matière de soutien couillesque.
En y repensant toujours aussi intensément, je me suis rappelé les tenues de prédilection des susmentionnés mâles porteurs de caleçons : le jogging et les baggys trèèèès large et portés trèèèèès bas : des vêtements qui n'entravaient ni les mouvements, ni les glaouis. Du coup, je pense que le boxer / slip va de paire avec des pantalons ajustés qui provoquent des frottements, et les caleçons et le rien du tout, avec des vêtements plus amples qui permettent aux glaouis de se balader librement et de se caler là ou elles ont envie sans provoquer de douleur.
Le truc c'est que je me souviens aussi parfaitement, de ces mêmes mecs qui faisaient du sport, courraient etc ... toujours avec aucun soutien. Par contre, je n'ai pas le souvenir de voir les glaouis s'envoler sous leur pantalon, de droite et de gauche, comme ça peut parfois le faire pour les femmes avec leurs seins quand elles courent (et d'ailleurs ça le fait même avec les soutifs quand ce ne sont pas des soutifs de sports bien adaptés).

Je pense que si un mec portait par exemple des sarouels, il aurait pas forcément besoin de slip/boxer/caleçon, et que c'est plus la aussi une habitude sociale que vraiment un besoin.
Dans d'autres époques, d'autres sociétés ou les hommes portent des jupes, des braies etc ... ben ils ont pas de slip /caleçon / boxer, ils ont bien du linge de corps (c'est à dire du linge en contact avec la peau), mais pas de manière ajustée (on pensera aux pagnes, aux shendohs égyptiens, les subligaculums romains, périzomas étrusques ...)

l'histoire du slip en images:
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1775
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

le Mar 21 Avr 2015 - 22:15
Morte de rire, l'histoire du slip en images ! Very Happy

Sinon, pour revenir au sujet: quelqu'une a une alternative (autre que de laisser tomber et s'abîmer ses seins sans soutif svp) aux soutiens gorges chinois cancérigènes ?

Parce que c'est ça, en fait, le but de ce sujet !

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
Contenu sponsorisé

Re: Terrifiant: le cancer du sein dans nos soutiens-gorges

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum