Derniers sujets
AlpagaHier à 23:02AlpagaFéminisme culturel vs. féminisme radicalHier à 19:07Black SwanIntersectionalité et paradigmes apparentésHier à 19:03Black Swanfemmes enceintes versus personnes enceintesHier à 15:40michekhenLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaSalut à tou.te.sVen 17 Nov 2017 - 10:07LuceBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenJe veux des Poches!!Mer 15 Nov 2017 - 20:04jojojobonjour tout le mondeLun 13 Nov 2017 - 18:21jojojoBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un Homme[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Lun 13 Nov 2017 - 15:12Tortue#BoycottWebedia et #BalanceTonForumDim 12 Nov 2017 - 9:00pierregrPeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaPedro KazumiMar 7 Nov 2017 - 0:11IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58AëlloonComment réagir face à l'antiféminisme ?Jeu 2 Nov 2017 - 20:25Aëlloon"non-binaire" c'est quoi ?Mer 1 Nov 2017 - 5:13Reikochanson : VII capturées de bonne heureLun 30 Oct 2017 - 12:41shunUn traîtreLun 30 Oct 2017 - 7:43Untraitreliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 29 Oct 2017 - 9:00michekhenPrésentation de RonceRose Sam 28 Oct 2017 - 11:57IridaceaJe suis nouvellauJeu 26 Oct 2017 - 23:44IridaceaJean.Jeu 26 Oct 2017 - 23:42IridaceaLuxLisbonMer 25 Oct 2017 - 17:20shunSéjour en FranceMer 25 Oct 2017 - 3:16Dihya

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Feminisme mal compris

le Sam 7 Fév 2015 - 15:51
Réputation du message : 100% (2 votes)
J'essaye de me mettre un peu dans la peau d'un homme qui découvre le système de domination qui le privilégie et oppresse les femmes. En tant que femme cis. J'ai en tête quelquechose qui peut être vient faire un parallèle. J'aimerais savoir si cela est constitutif de ma personnalité ou d'une position "dominante". Je m'explique. Je regardais une vidéo en VO sous titrée quand après avoir remarqué quelques sous titres tels que "bruit de voix" "encouragements" "personnes qui chante", je dis sur un ton goguenard "n'importe quoi, ça sert à rien!". J'avais oublié que c'était pour les malentendants!!! Pour moi cela n'était pas utile, pour ces derniers c'était indispensable à la compréhension! J'ai ressenti de la honte, je me suis trouvée stupide, fermée dans mon petit univers d'entendants, en manque d'ouverture sur les autres..J'étais désolée de ne pas avoir pensé à eux sur le moment, d'avoir "oublié". Du coup ça met vachement en perspective cette réalité oppressive dans laquelle les personnes malentendantes vivent, dans ma perception, sur le moment. Une base de réflexion qui alimente ma compréhension des phénomènes de domination. Pour la dominante "bien entendante avec ses oreilles" que je suis, cette domination est quasi invisible. Et lorsqu'il y a tentative de rétablir l'équilibre, les instruments comme ces sous titres m'apparaissent en dehors des codes habituels, ils n'ont pas de sens pour moi et ne me sont pas utiles. Tant que je ne perçois pas leur utilité, que je ne l'ai pas en tête ou que j'ai oublié, ma réaction ne fait que contribuer, à son échelle à l'invisibilisation de cette oppression et même à son renforcement. Bon je ne me suis pas flagellée mais je me suis vraiment sentie honteuse. Et ça s'est passé en un déclic, j'ai tout de suite compris mon erreur et j'ai eu du mal avec le fait d'être tellement bien calée dans son confort et de ne voir que par le petit bout de ma lorgnette. voilà, pas sur que mon intervention soit adaptée...
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Feminisme mal compris

le Sam 7 Fév 2015 - 16:35
@RaphaelHuard a écrit:Maintenant que je suis devenu convaincu du bien fonde de la cause, j'ai beaucoup de misere a echanger avec un anti-feminste, alors que je me rapprochait d'etre moi meme un anti-feministe avant. J'imagine qu'il faut etre patient et comprehensif envers ceux qui n'ont pas encore adopter cette idee. C'est pas avec de l'hostilite que l'on va transmettre l'idee du feminisme.

J'ai ecris un mail a ma soeur dans lequel je lui expliquait qu'elle se devait de garder son calme quand elle discutait feminisme. Elle est tellement passionée quand elle discute sur le sujet. Autrement, les gens se fermes automatiquement et n'ont donc pas la chance de comprendre son point de vue.

(...)

De plus, ma soeur etait hostile envers son propre frére quand elle essayait d'expliquer les injustices vecu par les femmes. Je la comprend et ne lui en veut pas. Elle, contrairement a moi, a subis ces injustices. Elle n'a par contre jamais pris conscience de son attitude hostile. Je commence tout juste a lui exposer ce que je pense. C'est a dire qu'il faut garder son calme quand on discute d'un sujet sensible. J'etait donc incapable de faitre autre chose que de l'ecoutee respectueusement. J'etait fermer a l'essentiel du message, qui SEMBLAIT s'en prendre a ce que j'etait. C'est a dire un homme.

Cette idée d'hostilité des féministes est elle-même un préjugé sexiste.

Dés qu'une femme s'exprime sans prendre une voix douce... ça passe moyen. Comme vous dite, le message vous SEMBLAIT s'en prendre à vous. La clé est là : SEMBLAIT.

S'exprimer de manière passionnée n'est pas de l'agressivité.

Se montrer sûr de soi n'est pas de l'hostilité.

Débatte et vouloir avoir le dernier mot... c'est pas de l'hostilité (enfin si, seulement quand c'est une femme qui se laisse pas dire  Laughing   )

Faire des reproches n'est pas de l'agressivité (c'est une demande de respect = on veut que certains agissements inacceptables cessent).

Et quand bien même il y aurait de l'agressivité, on ne cesse pas d'écouter un homme parce qu'il s'exprime de manière agressive, au contraire. Tandis qu'une femme, y'a tout de suite rappel à l'ordre : conforme toi à l'injonction de douceur et de patience, sinon rien (et au final, la brave dame n'obtient rien en étant soumise : c'est à dire douce et patiente).

Comme je l'écrivais, cela vous SEMBLAIT de l'hostilité ou une attaque contre Lhôme que vous êtes. Et si vous intégrez ici vous semble dur, c'est parce que les retours que vous percevez sont explicitement ou implicitement pas ce que vous attendiez (probablement inconsciemment) : ouahou, ce Raphael nous apprends de ces trucs trop géniaux auxquels nous n'avions pas pensés ! merci mon dieu de l'avoir mis sur notre route !
(alors qu'ici les gentes sont fatigués d'entendre des gens soulevaient continuellement les mêmes fausses objections ou "nouvelles" bonnes idées)

Vous devriez vous poser encore plus de questions sur vos réactions, vos conceptions, faire montre d'humilité, etc. Apprendre d'abord, et ensuite espérer parler d'égal à égal avec des gens qui étudient les questions féministes depuis des années.

P.S. : L'un des pièges dans lequel peuvent tomber les féministes est que le meilleur moyen d'énerver quelqu'un, c'est de dire à une personne calme de ne pas s'énerver !
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Feminisme mal compris

le Sam 7 Fév 2015 - 16:45
@1977 a écrit:J'essaye de me mettre un peu dans la peau d'un homme qui découvre le système de domination qui le privilégie et oppresse les femmes. En tant que femme cis. J'ai en tête quelquechose qui peut être vient faire un parallèle. J'aimerais savoir si cela est constitutif de ma personnalité ou d'une position "dominante". Je m'explique. Je regardais une vidéo en VO sous titrée quand après avoir remarqué quelques sous titres tels que "bruit de voix" "encouragements" "personnes qui chante", je dis sur un ton goguenard "n'importe quoi, ça sert à rien!". J'avais oublié que c'était pour les malentendants!!! Pour moi cela n'était pas utile, pour ces derniers c'était indispensable à la compréhension! J'ai ressenti de la honte, je me suis trouvée stupide, fermée dans mon petit univers d'entendants, en manque d'ouverture sur les autres..J'étais désolée de ne pas avoir pensé à eux sur le moment, d'avoir "oublié". Du coup ça met vachement en perspective cette réalité oppressive dans laquelle les personnes malentendantes vivent, dans ma perception, sur le moment. Une base de réflexion qui alimente ma compréhension des phénomènes de domination. Pour la dominante "bien entendante avec ses oreilles" que je suis, cette domination est quasi invisible. Et lorsqu'il y a tentative de rétablir l'équilibre, les instruments comme ces sous titres m'apparaissent en dehors des codes habituels, ils n'ont pas de sens pour moi et ne me sont pas utiles. Tant que je ne perçois pas leur utilité, que je ne l'ai pas en tête ou que j'ai oublié, ma réaction ne fait que contribuer, à son échelle à l'invisibilisation de cette oppression et même à son renforcement. Bon je ne me suis pas flagellée mais je me suis vraiment sentie honteuse. Et ça s'est passé en un déclic, j'ai tout de suite compris mon erreur et j'ai eu du mal avec le fait d'être tellement bien calée dans son confort et de ne voir que par le petit bout de ma lorgnette. voilà, pas sur que mon intervention soit adaptée...

Vous soulevez un point intéressant, mais qui n'est qu'une toute petite partie du la situation.

L'une des choses que j'essaie de comprendre, c'est le pourquoi du comment les hommes ont du mal avec le féminisme... et mes recherches sur plusieurs années me donnent à penser que la mauvaise foi y est pour beaucoup.

La plupart du temps, on va dire qu'il y a un mélange : ils sont pas totalement conscients de tous les mécanismes sociaux qui entrent en ligne de compte, mais ils sont loin d'être aussi aveugles que cela.

Prétendre ne pas savoir qu'un problème existe ou que le problème n'existe pas est en soi un excellent et puissant outil de manipulation. Au lieu que la discussion/le débat n'évolue vers ce que les féministes pourraient avoir à redire, la discussion reste éternellement au point de départ qu'on peut résumer à : écoutez-moi ! mais puisque je vous demande de m'écouter ! je vous assure que j'ai quelques trucs super intéressants à dire ! non, mais sérieux !

Bien sûr, les hommes adhérent aussi sincèrement à certains mythes sociaux, ils prennent la mythologie machiste pour des vérités, mais c'est pas le seul mécanisme en place.
Ils n'ont pas besoin de remettre les choses en question, et là je rejoins 1977 (ce sont les femmes qui ont besoin que la société change) ; et aussi, quand ils se posent sérieusement la question : pourquoi perdre les privilèges ?
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Feminisme mal compris

le Sam 7 Fév 2015 - 18:08
Oui, la mauvaise fois et le manque d'empathie : "ventre plein n'a pas d'oreilles" ce qui signifie que lorsque l'on mange à sa faim, qu'on a le ventre plein on n'entend pas les cris des affamés..
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Feminisme mal compris

le Sam 7 Fév 2015 - 18:55
@1977 a écrit:Oui, la mauvaise fois et le manque d'empathie : "ventre plein n'a pas d'oreilles" ce qui signifie que lorsque l'on mange à sa faim, qu'on a le ventre plein on n'entend pas les cris des affamés..

je rajoute que chez les hommes, il y a aussi une volonté farouche de se mentir à soi-même.
(pas que chez les hommes, bien évidemment, mais vu la question du fil)

Les hommes adorent se donner le beau rôle... après tout, c'est vrai quoi ! pourquoi assumer les conséquences ? se comporter en salaud, oui ! profiter des abus, oui ! mais endosser le rôle de salaud, non. Ce sont des anges... face à des femmes qui sur réagissent toujours. Holala.

Le féminisme serait tout de suite parfaitement compris, si les femmes disaient que leurs problèmes sont la faute de la lune ou du cholestérol...
Mais que le mis en cause soit "la classe des hommes" ; c'est ça qui passe pas.

C'est le seul point qui compte pour expliquer que le féminisme sera toujours ensuite présenté comme : erroné, malintentionné, agressif, excessif.
C'est simplement à cause du Qui est mis en cause. Rien d'autre.
avatar
Invité
Invité

Re: Feminisme mal compris

le Sam 7 Fév 2015 - 19:24
Y a aussi un truc; il y a un profond sentiment d'attachement à la masculinité. La masculinité est la manière dont on juge de la valeur d'un homme, certes, mais pour autant, j'ai l'impression qu'au-delà de ça, il y a comme un profond effet de "corporation masculine" qui limite ou rejette toute forme de remise en question de la masculinité comme une véritable trahison.

Je connais des hommes tout à fait aptes à se remettre en question mais qui ne supporteront pas qu'on remette en question la "classe" homme en elle-même. Justement au cri de ralliement du "not all men". Tu leur dis "je te hais"; ça leur fait ni chaud ni froid. Tu leur dis "je hais les hommes", et c'est la catastrophe, nécessité de discuter, d'expliquer, de justifier, etc. Comme si c'était, au final, pire. (on notera que toute généralisation les fait réagir, mais les autres (je hais les femmes, ou je hais X/Y) donnent plutôt un haussement d'épaules qu'une défense de la dernière énergie.
L'image de corporation n'empêche pas la mauvaise foi, hein, au contraire, elle en est la cause m'est avis. Parce qu'il faut bien une cause culturelle à cette incapacité de remettre en question. Et perso, je la vois dans ce corporatisme, cette solidarité masculine.
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Feminisme mal compris

le Sam 7 Fév 2015 - 20:25
Jonas lubec a écrit:Y a aussi un truc; il y a un profond sentiment d'attachement à la masculinité. La masculinité est la manière dont on juge de la valeur d'un homme, certes, mais pour autant, j'ai l'impression qu'au-delà de ça, il y a comme un profond effet de "corporation masculine" qui limite ou rejette toute forme de remise en question de la masculinité comme une véritable trahison.

Je connais des hommes tout à fait aptes à se remettre en question mais qui ne supporteront pas qu'on remette en question la "classe" homme en elle-même. Justement au cri de ralliement du "not all men". Tu leur dis "je te hais"; ça leur fait ni chaud ni froid. Tu leur dis "je hais les hommes", et c'est la catastrophe, nécessité de discuter, d'expliquer, de justifier, etc. Comme si c'était, au final, pire. (on notera que toute généralisation les fait réagir, mais les autres (je hais les femmes, ou je hais X/Y) donnent plutôt un haussement d'épaules qu'une défense de la dernière énergie.
L'image de corporation n'empêche pas la mauvaise foi, hein, au contraire, elle en est la cause m'est avis. Parce qu'il faut bien une cause culturelle à cette incapacité de remettre en question. Et perso, je la vois dans ce corporatisme, cette solidarité masculine.

Je dirais que vous pointez le mécanisme (ou une partie du mécanisme), pas la cause.

La masculinité (qui est une construction sociale, en grande partie en tout cas) est une somme de mythes, en l'occurrence machistes. Vu que la majorité des hommes (et probablement des femmes) prennent la conception culturelle de la masculinité pour la virilité elle-même !
J'oserais dire que critiquer (cette) masculinité-là, c'est critiquer tous les hommes (pour beaucoup d'entre eux).

Critiquer le patriarcat, c'est critiquer la virilité, c'est donc critiquer tous les hommes.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4536
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 1:19
Jonas lubec a écrit:Ce que j'essaie de dire ici, c'est qu'il faut tenir compte de cette réalité, que quoiqu'on fasse, on fait le choix de ne pas opprimer, et que donc, on peut prendre la décision de recommencer. Pour faire une métaphore, si j'ai une épée et qu'elle est plaquée contre ta nuque, même si je te jure que je ne l'utiliserai pas, même si je retire l'épée et la range, j'ai quand même une épée, et toi t'as tes poings. Il est normal que ça t'inquiète. Il est normal que ça soit vu comme dangereux.

Il faut passer outre. Il faut accepter le fait que l'on possède l'épée (donc la capacité d'opprimer) et donc que l'on est dangereux. Il faut accepter ce fait, non pas pour l'utiliser, mais simplement pour comprendre l'inquiétude en face. Ce n'est pas moi qui suis inquiétant. C'est que j'ai une épée, et que personne ne peut me l'ôter tant que la société n'aura pas intégralement changé.

J'aime beaucoup cette image, qui m'évoque (déformation freudienne) une métaphore phallique (l'épée). Car oui, le phallus lui-même est une arme (déformation phallophobique ?).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
RaphaelHuard
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 05/02/2015

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 7:06
@Jonas lubec

Je suis d`accord avec tout sauf deux trucs.

Premièrement:

Jonas lubec a écrit:J'aimerais déjà vous faire remarquer que toi, Raphael, la raison pour laquelle tu es ici, c'est parce que tu as eu un accrochage avec ta sœur. C'est donc bien la violence qui t'a amené à t'interroger, à poser des questions.

Je suis inscris depuis quelques jours déja, et le post sur lequel je parle de l`altercation avec ma soeur, c`était hier. Ce n`est nullement ce qui m`a ammené a discuter féminisme.

De plus, je débat depuis quelque temps déja sur d`autre forums féministes américains, et sur youtube. Meme si youtube j`ai arreté voyant que mes commentaires pro-féminismes étaient effacer alors qu`ils laissaient les commentaires anti-féministes.

J`ai, a n`en pas douter, encore beaucoup a apprendre sur le féminisme, c`est d`ailleurs la raison pour la quelle je tente de peaufiner mes idées sur le sujet.

Il n`y a pas grand monde qui est a l`écoute quand c`est violent. Pas dans une relation d`amour et de respect comme c`est le cas entre moi et ma soeur en tout cas.

Je dirait meme que la violence m`a très longtemps empecher d`être sensible a ceux qui essayaient de m`expliquer de bonnes idées. La manière de transmettre le message est aussi très important.

C`est le sentiment que ma soeur me considérait comme un salaud qui ma porter a me poser des questions.

Jonas lubec a écrit:Ce qui a fait confirmer à pas mal de personnes que définitivement, jamais un homme ne devrait être au sommet d'un organe féministe, que ce soit une communauté ou un magazine.

Moi qui voulait fonder un forum féministe Québécois, car il semble en avoir aucun. Je doute légerement en lisant ceci.

Par contre je suis convaincu du bien fondé du féminisme, et ma soeur serait fier de moi alors, je croit que je vais le faire tout de meme.

En esperant faire un bon travail et ne pas abuser de mon pouvoir si je vais de l`avant avec l`idée. J`ai confiance en moi en ce sens Smile

@Léo-Lébas

Entre passion et hargne il y a quand meme une grosse différence. Ce n`était pas simplement de la passion, c`était du ressentiment envers les hommes. Je comprend aujord`hui qu`elle a de très bonne raison d`avoir du ressentiment envers les hommes, car on a discuter de son passé. Ca ne change pas que c`est tout a fait naturel de se fermer face a l`agressivité. L`agressivité, c`est agressant...

@Léo-Lébas a écrit:Et quand bien même il y aurait de l'agressivité, on ne cesse pas d'écouter un homme parce qu'il s'exprime de manière agressive, au contraire.

Alors la il y a problème. J`espère que tu as tort. J`espère que l`on cesse d`écouter un homme quand il s`exprime de manière agressive. On ne devrait pas plié devant l`agressivitée, autant que possible bien sur.

@Léo-Lébas a écrit:et au final, la brave dame n'obtient rien en étant soumise : c'est à dire douce et patiente

Ma soeur n`a rien de soumise, croit-en ma parole. Avec de la douceur envers quelqu`un qui est sensible a sa douleur et qui l`aime, elle obtiendrait beaucoup. Elle va obtenir ce qu`elle veut meme avec un autre procédé car je l`aime et veut la comprendre, mais les choses se passerait bien mieux si la douceur était employer. Je comprend par contre que du a ses traumatismes, nos discussions sur le sujet risque d`être rugueuse.

@Léo-Lébas a écrit:Comme je l'écrivais, cela vous SEMBLAIT de l'hostilité ou une attaque contre Lhôme que vous êtes.

Alors toi, qui n`était pas la, qui ne connait nullement le tempérament de ma soeur, tu sait qu`elle n`était pas hostile? Et moi, qui était la, et qui a vécu la situation, je ne sait pas? Parceque c`est une femme, et que je suis un homme? Mon jugement n`est pas bon car je suis venu au monde "homme"?

@Léo-Lébas a écrit:Et si vous intégrez ici vous semble dur, c'est parce que les retours que vous percevez sont explicitement ou implicitement pas ce que vous attendiez (probablement inconsciemment)

En fait ca va, en très grande majorité, les gens sont sensé ici. Il y a des gens de tout genres, ou que ce soit. Moi, la raison pour laqu`elle je disait avoir eu l`impression d`avoir été acceuilli un peu froidement, c`est parceque quelques uns de mes commentaires n`avait pas recu de réponse.

Je suis prêt a essuyer les commentaires hostile ou qui tentent de me descendre. Mes convictions, dont le féminisme, sont plus forte que ca Smile

@Léo-Lébas a écrit: ouahou, ce Raphael nous apprends de ces trucs trop géniaux auxquels nous n'avions pas pensés ! merci mon dieu de l'avoir mis sur notre route !

Je ne tente pas d`apprendre des choses, j`exprime ma vision du féminisme pour peaufiner mes idées. Je souhaite au contraire en apprendre plus sur le sujet. Mais bon, si tu préfère le voir comme ca, c`est comme tu veux.

@Léo-Lébas a écrit:(alors qu'ici les gentes sont fatigués d'entendre des gens soulevaient continuellement les mêmes fausses objections ou "nouvelles" bonnes idées)

Quelle fausses objections? Et pour les nouvelles bonnes idées, il faut bien essayer. Encore une fois, je ne fait que témoigner de ma vision du féminisme, qui est loin d`être complète. C`est justement la raison pour laquelle j`écris mes idées. Pour qu`elle puissent etre corroborer, ou critiquer (Si c`est respectueux et constructif). C`est de cette manière que je vais mieux comprendre le féminisme.

@Léo-Lébas a écrit:et ensuite espérer parler d'égal à égal avec des gens qui étudient les questions féministes depuis des années.

Alors je doit me sentir inférieur? Croit tu que les gens fermé au féminisme pour l`instant, vont être ouvert a l`idée féministe, si on écoute de tels discours? Ils ne peuvent pas discuter d`égal a égal? Après combien d`année peuvent ils commencer a être traiter d`égal a égal?

Selon ce principe, les deux amies de ma soeur qui étudie en féminisme a l`université, et ma soeur elle même, qui milite pour cette cause depuis de nombreuses années, sont-elles au dessus des autres femmes féministes qui entament leur démarches? Ou cela s`applique t`il juste aux hommes?

On peut s`apprendre les uns les autres. Pas besoin de mettre quiconque au dessus.

Ca me fait beaucoup penser a un article d`une féministe sur un site américain avec qui j`ai parlé. Le titre de l`article etait:

"Je suis devenu obsédé avec les groupes féministes facebook, et j`ai presque renoncé a mon féminisme"

Dans cet article, elle explique qu`elle venait d`etre diplomer en études féministe. Elle croyait alors qu`elle serait bien acceuilli dans le milieu féministe sur facebook, et qu`elle deviendrait une leader instantanée. Elle a vite déchantée. Les autres féministes étaient hostile envers elle.

Elle finis son article en disant:

"Mais en temps voulu, nous pouvons tous etres des féministes puissantes, battailleuses. Nous sommes des humain(e)s, nous sommes compliqué(e)s, mais on peut quand meme se battre. Même si c`est entre nous."

Dommage que l`hostilité soit le premier réflexe de nombreuses personnes, quel que soit le milieux, ce n`est jamais bénéfique pour qui que ce soit. Et encore moins pour la cause.

Le féminisme, si je me fis a la description que j`ai lu partout, c`est une idée d`égalitée. Je vais continuer a croire que c`est le cas, et discuter plus souvent avec ma soeur et ses amies.

C`est dommage, car je croyait pouvoir apprendre sur la cause ici, alors que je me retrouve a me sentir comme quand j`était sur youtube a commenter en faveur du féminisme. C`est a dire très souvent sur la défensive, au lieu d`approfondir mes connaissances sur le sujet.

Pour finir, je ne croit pas que de s`attaqué a des hommes qui tentent d`adopter l`idéal féministe, et font l`effort de venir s`informer et échanger, alors que la majorité des hommes se foutent complètement de cette idée, quand ils ne la rejète pas tout simplement, soit la meilleure approche pour faire avancé la cause.

Ce n`est pas l`approche que j`aurait adopter étant vous.


Dernière édition par RaphaelHuard le Dim 8 Fév 2015 - 11:06, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 9:48

J'aime beaucoup cette image, qui m'évoque (déformation freudienne) une métaphore phallique (l'épée). Car oui, le phallus lui-même est une arme (déformation phallophobique ?).
C'était pas le but, et je rapprocherai ça plus du fait que je joue actuellement à un jeu médiéval-fantastique que d'une idée phallique ^^. Cela dit, après tout pourquoi pas; dans notre société le phallus est une arme.
Pour le coup, l'épée était surtout l'image de la capacité d'opprimer, du fait qu'entre oppresseurE et oppriméE, il y a une différence majeure, même si l'oppresseurE décide de ne pas opprimer.

Parce que cette arme, la société lui a filé, et on ne peut pas "ne pas l'avoir". On la possède. Même si on décide de ne pas l'utiliser, elle reste présente.
Il est difficile d'avoir une discussion sur un pied d'égalité quand une personne possède un pouvoir et pas l'autre. Et la métaphore de l'arme le montre pas mal. Au final, je ne pense même pas que ce soit une métaphore uniquement au niveau du sexisme, mais aussi pour toutes les autres oppressions.


D'ailleurs, pour rebondir là-dessus et revenir sur toi Raphael, tu dis que tu vas tenter quand même, mais demande-toi un truc, comment est-il possible pour des journalistes de faire leur taff correctement, quand toi, tu es armé par la société de deux armes (propriété & masculinité) ? Comment peut-on avoir un différent avec toi, quand tu as la possibilité de pulvériser l'autre ?
Réponse: on ne peut pas. ça ne marche pas.
Moi je te conseillerai de chercher des féministes qui voudraient mettre en place un journal et de les aider. Pas de le fonder par toi-même. Parce qu'à mon sens, en faisant ça, tu empiètes complètement.


M'est avis, Raphael que tu ne remets pas du tout en question ton statut au sein de la société. C'est dommage, parce que même si tu sembles avoir envie de t'intéresser au féminisme, tu ne sembles pas avoir la moindre remise en question de la masculinité, de sa toxicité, de ta toxicité.
Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 10:12
@RaphaelHuard a écrit:"Ce qui a fait confirmer à pas mal de personnes que définitivement, jamais un homme ne devrait être au sommet d'un organe féministe, que ce soit une communauté ou un magazine."

Moi qui voulait fonder un forum féministe Québécois, car il semble en avoir aucun. Je doute légerement en lisant ceci.

Par contre je suis convaincu du bien fondé du féminisme, et ma soeur serait fier de moi alors, je croit que je vais le faire tout de meme.

En esperant faire un bon travail et ne pas abuser de mon pouvoir si je vais de l`avant avec l`idée. J`ai confiance en moi en ce sens Smile
Pour reformuler ce qu'a dit Jonas lubec, si tu deviens administrateur d'un forum féministe et que tu participes aux débats qui ont lieu dessus, les femmes qui seront en désaccord avec toi auront peur de réagir, parce que tu auras à la fois les statuts d'administrateur et d'homme.

Du coup, même si tu n'abuses pas de ton pouvoir, la société exercera quand même une certaine pression sur les femmes d'un tel forum à partir de ton statut d'homme.
RaphaelHuard
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 05/02/2015

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 10:24
Jonas lubec a écrit:D'ailleurs, pour rebondir là-dessus et revenir sur toi Raphael, tu dis que tu vas tenter quand même, mais demande-toi un truc, comment est-il possible pour des journalistes de faire leur taff correctement, quand toi, tu es armé par la société de deux armes (propriété & masculinité) ? Comment peut-on avoir un différent avec toi, quand tu as la possibilité de pulvériser l'autre?
Réponse: on ne peut pas. ça ne marche pas.

Je crois que mes capacitées intellectuelles me donnent seules cette soit disante possibilitée de pulvériser l`autre. Mon sexe n`a rien a voir la dedans.

Si tu voulait élaborer a savoir en quoi ma masculinité me donne un quelconque pouvoir dans cette discussion, j`aimerait bien l`entendre. Très possible que je sois aveugle sur ce point, mais je souhaiterait comprendre si quelque chose m`échappe.

Peut-etre suis-je acerbe, mais je ne le suis pas envers tout les gens avec qui je communique ici. Je le suis car au lieu de me guider, de débattre, comme j`essaie de le faire moi même de bonne foi, certaines personnes ici essaient systématiquement de trouver les failles dans mes textes. Et de me pulvériser, comme tu l`a si bien dis.

Je ne suis nullement acerbe quand les gens critiquent mes textes avec respect, mais quand je peut sentir l`hostilité a travers mon écran, ca ne marche plus.

Il y a un proverbe japonais qui dit:

"Vaut mieux plier que rompre"

Malheureusement, ou heureusement, c`est selon. Je ne suis plus capable de plier. J`ai trop plier dans ma vie. Je préfererait rompre que de plier a nouveau.

Pour moi, écouter, lire les textes de quelqu`un qui n`est pas d`accord avec moi, ce n`est pas de plier. J`adore lire les gens, quel que soit leur point de vue. J`emmagasine l`information et essaie d`approfondir mes idées. Je voit ca comme une opportunitée d`apprendre.

Mais accepter sans réagir les commentaires hostiles, c`est plier a mes yeux.

Je ne souhaite pas pulvériser qui que ce soit. Je doit apprendre a ne pas utiliser les mots pour détruire les gens.

Désoler ce n`était pas mon intention. J`avait l`impression de me défendre contre des attaques injustifiées. Peut-être suis-je susceptible? Bref, j`essairait de faire attention, mais comme je l`ai dis plus tot, je ne suis pas capable de sentir de l`hostilité alors que j`essaie d`échanger poliment.

La justice est au coeur de ma vision du féminisme. La justice est au coeur de tout mes idéaux. Si je sent que l`on me traite injustement, je réagis.

Jonas lubec a écrit:Moi je te conseillerai de chercher des féministes qui voudraient mettre en place un journal et de les aider. Pas de le fonder par toi-même. Parce qu'à mon sens, en faisant ça, tu empiètes complètement.

Peut-être, je vais sérieusement y penser, en discuter avec des féministes justement.

Par contre, je trouvait que c`était une belle opportunitée, c`est a dire que du fait que je sois un homme, de créer le premier forum féministe Québécois, ca aurait pu envoyer un message fort, un message positif. Bref je vais en discuter. Merci d`avoir emis ton avis.

Jonas lubec a écrit:M'est avis, Raphael que tu ne remets pas du tout en question ton statut au sein de la société. C'est dommage, parce que même si tu sembles avoir envie de t'intéresser au féminisme, tu ne sembles pas avoir la moindre remise en question de la masculinité, de sa toxicité, de ta toxicité.

Je croit que tu as fort probablement raison. Ce n`est par contre pas de la mauvaise foi. Je vais faire de mon mieux pour comprendre plus cette problématique. Il me faut dire que je suis féministe depuis seulement 1 ou 2 mois. Et que j`émerge tout juste de longs problèmes. J`ai bon espoir d`arriver a mieux comprendre dans un futur rapproché.

@Ucralo a écrit:Pour reformuler ce qu'a dit Jonas lubec, si tu deviens administrateur d'un forum féministe et que tu participes aux débats qui ont lieu dessus, les femmes qui seront en désaccord avec toi auront peur de réagir, parce que tu auras à la fois les statuts d'administrateur et d'homme.

Du coup, même si tu n'abuses pas de ton pouvoir, la société exercera quand même une certaine pression sur les femmes d'un tel forum à partir de ton statut d'homme.

Ok, alors je discuterait avec les amies de ma soeur qui étudies le féminisme présentement, ainsi que ma soeur elle même, et ferait confiance a leur jugements. Je croyait que c`était une belle opportunité de prouver aux Québécois que les hommes croiyaient au féminisme. Une idée de grandeur peut-être. Je vais reconsidérer. Merci de vos conseils.
avatar
Invité
Invité

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 10:35

Je crois que mes capacitées intellectuelles me donnent seules cette soit disante possibilitée de pulvériser l`autre. Mon sexe n`a rien a voir la dedans.
Les capacités intellectuelles, chacun en a. Ton genre, en revanche, te donne une arme supplémentaire.


Si tu voulait élaborer a savoir en quoi ma masculinité me donne un quelconque pouvoir dans cette discussion, j`aimerait bien l`entendre. Très possible que je sois aveugle sur ce point, mais je souhaiterait comprendre si quelque chose m`échappe.
Face à moi, aucun, j'ai été assigné homme à la naissance également, et je ne suis pas particulièrement gêné par cette assignation. L'éducation n'a rien changé.
En revanche, il faut bien comprendre que depuis que tu es né, tu as été invité à apprendre à te mettre en avant, à prendre des initiatives. On t'a appris à faire attention à toi, et à être indépendant. On t'a appris à défendre tes opinions.
Les femmes reçoivent une éducation totalement opposée. On leur apprend à ne pas se mettre en avant. à ne pas prendre d'initiatives. On leur apprends à faire attention aux autres avant tout, et à trouver celui auquel elles s'accrocheront. On leur apprend à se taire et à écouter l'opinion des autr'es.
Ta masculinité te donne un avantage énorme dans les débats.


Je ne suis nullement acerbe quand les gens critiquent mes textes avec respect, mais quand je peut sentir l`hostilité a travers mon écran, ca ne marche plus.
Exactement; Ce qui signifie que tu as toujours ton arme à la main. Tu as ton épée. L'autre a les mains bandées. Et donc l'autre doit faire attention à ce qu'elle dit, parce que si tu considères que ce n'est pas respectueux, alors tu vas utiliser tes privilèges.
C'est donc foireux.


Par contre, je trouvait que c`était une belle opportunité, c`est a dire que du fait que je sois un homme, de créer le premier forum féministe Québécois, ca aurait pu envoyer un message fort, un message positif. Bref je vais en discuter. Merci d`avoir emis ton avis.
C'est un message fort. Mais un message malsain, destructeur et antiféministe.




Je croit que tu as fort probablement raison. Ce n`est par contre pas de la mauvaise fois. Je vais faire de mon mieux pour comprendre plus cette problématique. Il me faut dire que je suis féministe depuis seulement 1 ou 2 mois. Et que j`émerge tout juste de longs problèmes. J`ai bon espoir d`arriver a mieux comprendre dans un futur rapproché.
Je peux comprendre; sois assuré qu'il n'y a pas de haine dans mes propos, je me contente de te dire les choses telles que je les vois,


Quand on est éduqué en tant qu'homme, on nous apprend, dès le plus jeune âge, que dès qu'on est intéressé par un domaine, il faut le prendre à bras le corps, il faut s'investir, se mettre en avant, bref, le porter de toutes ses forces.
Mais pour le féminisme, ce n'est pas une bonne idée. Parce que ce sont justement ces réflexes, qui sont à déconstruire. Il ne faut pas prendre le domaine à bras le corps. Il faut venir écouter les personnes qui s'y trouvent. Il ne faut pas chercher à s'y investir, à créer quelque chose de neuf, il faut venir voir ce qui existe, l'écouter, le méditer, le comprendre, le relayer.
ça nous met en position d'allié, mais c'est pas pour rien (et là dessus; http://casdenor.fr/index.php?post%2F2014%2F04%2F29%2FJe-ne-serai-jamais-qu-un-alli%C3%A9-%28et-c-est-fantastique%29 )
RaphaelHuard
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 05/02/2015

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 10:59
Jonas lubec a écrit:Face à moi, aucun, j'ai été assigné homme à la naissance également, et je ne suis pas particulièrement gêné par cette assignation. L'éducation n'a rien changé.
En revanche, il faut bien comprendre que depuis que tu es né, tu as été invité à apprendre à te mettre en avant, à prendre des initiatives. On t'a appris à faire attention à toi, et à être indépendant. On t'a appris à défendre tes opinions.
Les femmes reçoivent une éducation totalement opposée. On leur apprend à ne pas se mettre en avant. à ne pas prendre d'initiatives. On leur apprends à faire attention aux autres avant tout, et à trouver celui auquel elles s'accrocheront. On leur apprend à se taire et à écouter l'opinion des autr'es.
Ta masculinité te donne un avantage énorme dans les débats.

Je tenterait de retenir cela, et de modérer mes commentaires.

Jonas lubec a écrit:Exactement; Ce qui signifie que tu as toujours ton arme à la main. Tu as ton épée. L'autre a les mains bandées. Et donc l'autre doit faire attention à ce qu'elle dit, parce que si tu considères que ce n'est pas respectueux, alors tu vas utiliser tes privilèges.
C'est donc foireux.

J`ai un petit peu de misère a comprendre. Je ne suis pas un sur-humain. Et les femmes que je connaisse ne sont pas de sous-humaine. Loin de la. Surtout quand je pense a ma soeur.

Ils savent très bien se défendre dans un débat. Aussi bien que n`importe quel homme. Je peut peut-etre comprendre que mon sexe me donne inconsciément des avantages, mais de la a dire que j`ai une épée, et que mes interlocuteurs ont les mains bandées, l`image est un peu forte a mes yeux.

Jonas lubec a écrit:C'est un message fort. Mais un message malsain, destructeur et antiféministe

Peut-etre la vision du féminisme est-elle différente au Québec? Ou peut-être est-ce pareil partout dans le monde. Je sait plus. Il me faut m`informer, savoir. Est-ce que les femmes Québécoises le verrait du mème oeil que toi? A voir.

Mais comme j`ai dis, je vais discuter avec les amies de ma soeur, ainsi que ma soeur. Je ferait comme ils me conseils ultimemement.

Jonas lubec a écrit:Quand on est éduqué en tant qu'homme, on nous apprend, dès le plus jeune âge, que dès qu'on est intéressé par un domaine, il faut le prendre à bras le corps, il faut s'investir, se mettre en avant, bref, le porter de toutes ses forces.
Mais pour le féminisme, ce n'est pas une bonne idée. Parce que ce sont justement ces réflexes, qui sont à déconstruire. Il ne faut pas prendre le domaine à bras le corps. Il faut venir écouter les personnes qui s'y trouvent. Il ne faut pas chercher à s'y investir, à créer quelque chose de neuf, il faut venir voir ce qui existe, l'écouter, le méditer, le comprendre, le relayer.
ça nous met en position d'allié, mais c'est pas pour rien

Parfait, je discute la dessus avec les femmes que j`a mentionné. Merci de tes conseils.


Excellent le texte que tu as publié. Très clair, tres inspirant. Je tenterait de me rappeller la sagesse qu`il contient.

Encore une fois, je souhaite préciser quelques choses.

Tu dis dans ton article, que nous devont nous effacer, écouter les femmes concernée. Au point de s`effacer pour la cause. Par contre, j`ai, tout au long de mon cheminement et pendant que je suis devenu féministe, cru que l`on devait être d`égal a égal. Je croyait que c`était l`essence même du féminisme.

C`est au centre de toute mes valeurs. L`égalité. Comment suis-je sensé contribuer si je ne peut donner ce que je souhaiterait donner. C`est a dire mes idées. Mon point de vue du féminisme, qui est différent car je suis un homme. Et que je voit le problème de l`extérieur. C`est une contribution non négligeable il me semble.

Quand tu dis dans ton article:

"Une volonté de se donner un sens. (chose ridicule, comme je l'ai expliqué dans mon précédent billet)"

En quoi se donner un sens, a travers une cause juste, est-elle ridicule? Pourrait tu me donner le lien de ton précédent billet? Je suis très curieux de lire ce que tu explique a ce sujet.

Quoi qu`il en soit, une discussion avec les femmes ayant cette cause a coeur alentour de moi s`impose.

Il est 5:20am. Je vais me coucher. Je suis impatient de voir si les féministes que je connait, et qui connaissent bien la cause, pense comme toi.

Salut Smile
avatar
Invité
Invité

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 13:54

J`ai un petit peu de misère a comprendre. Je ne suis pas un sur-humain. Et les femmes que je connaisse ne sont pas de sous-humaine. Loin de la. Surtout quand je pense a ma soeur.

Ils savent très bien se défendre dans un débat. Aussi bien que n`importe quel homme. Je peut peut-etre comprendre que mon sexe me donne inconsciément des avantages, mais de la a dire que j`ai une épée, et que mes interlocuteurs ont les mains bandées, l`image est un peu forte a mes yeux.
L'image est forte, mais l'image n'est pourtant pas abusive.
Je me rappelle d'un débat que j'avais lu où une femme noire avait dit que dans la glace, elle voyait une femme noire. Une femme blanche avait répondu qu'elle voyait une femme. Et l'homme blanc présent avait dit, effaré, que lui, il voyait "un être humain".
On ne voit pas ses privilèges. On ne voit pas sa puissance.
Quand on débat sexisme, on fait quoi tous les deux ? On parle de l'abstrait. Aussi concret que ce soit, ça reste un débat; C'est pas un truc qui nous heurte la gueule régulièrement depuis notre enfance. C'est pas une violence si présente qu'on a eu à un moment de notre vie le réflexe de la propager. et qu'on s'en veut à mort parce qu'on en a souffert et qu'on a reproduit la souffrance. [édition parce que c'était très très très mal dit, ça laissait croire qu'on a jamais propager le sexisme, si si largement même] C'est quelque chose d'éloigné. Sur quoi on peut débattre.
C'est un avantage faramineux sur les personnes qui le vivent.

S'il y a une discussion agressive, tu peux balancer des insultes misogynes; et ces insultes, qui ne paraissent rien, peuvent totalement démolir la personne en face en la renvoyant à ce qu'elle subit constamment. Ce n'est pas un petit pouvoir. Tu peux lui balancer un "ferme ta gueule" qui peut souffler la personne en face, simplement parce qu'elle aura été conditionnée à la fermer. Tu peux, parce que la société t'a armé, dans ton éducation, à être dominant, et a attacher les mains des autres, afin qu'ils aient l'habitude de ne pas l'être.
Oh, je ne dis pas que toute discussion agressive finira ainsi, certainement pas, je dis que c'est un pouvoir dont on n'imagine pas la puissance.



Peut-etre la vision du féminisme est-elle différente au Québec? Ou peut-être est-ce pareil partout dans le monde. Je sait plus. Il me faut m`informer, savoir. Est-ce que les femmes Québécoises le verrait du mème oeil que toi? A voir.
La vision du féminisme diffère d'une personne à une autre. Il y en a qui ont applaudi Causette.
M'est avis cela dit que lorsqu'un homme se trouve en haut d'un organisme féministe, il ne fait, au final, qu'utiliser ses privilèges (en tant qu'homme, plus de facilité à monter le magazine, à trouver des fonds etc.) tout en ne déconstruisant strictement rien (puisqu'il demeure au sommet). Donc au final, quelle différence ?



Tu dis dans ton article, que nous devont nous effacer, écouter les femmes concernée. Au point de s`effacer pour la cause. Par contre, j`ai, tout au long de mon cheminement et pendant que je suis devenu féministe, cru que l`on devait être d`égal a égal. Je croyait que c`était l`essence même du féminisme.

C`est au centre de toute mes valeurs. L`égalité. Comment suis-je sensé contribuer si je ne peut donner ce que je souhaiterait donner. C`est a dire mes idées. Mon point de vue du féminisme, qui est différent car je suis un homme. Et que je voit le problème de l`extérieur. C`est une contribution non négligeable il me semble.
Comment es-tu censé contribuer ?
Hé bien tu peux déjà commencer à étudier la masculinité et sa toxicité en détail. Tu peux offrir de l'aide dans la mesure de tes moyens, et tu peux, surtout, écouter, apprendre et relayer la parole des femmes.
Ah oui, comme je le disais, on a "envie" d'être présent, d'apporter sa contribution, de donner son information, bref, de se centrer dans le féminisme.
C'est un réflexe de base du patriarcat chez les hommes: vouloir se mettre au centre. Et comme on veut faire sauter le patriarcat, essayons de ne pas nous mettre au centre.

Ce n'est pas refuser l'égalité, c'est accepter la réalité. Comme sur une balance où les poids appuient tous d'un côté, il faut appuyer de l'autre, de même, dans une société patriarcale où tous le poids est côté homme, il faut donner plus de poids côté femme dans la lutte pour pouvoir le contrebalancer.

Concernant le sens l'article se trouve ici: http://casdenor.fr/index.php?post/2014/04/27/Mille-morts
(et je TW crise existentielle vu que j'ai un pote qui a badé plusieurs jours durant dessus; donc si vous vivez mal les réflexions sur la mort, mauvaise idée)

Se donner un sens à travers une cause juste paraît bien à l'origine. A ceci prêt que cela signifie que la cause devient un outil, et toi, le but. La cause t'offre un sens.
Il faut renverser ça. Il faut devenir outil de la cause.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4536
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 14:45
Réputation du message : 100% (2 votes)
@RaphaelHuard a écrit:Moi, la raison pour laquelle je disais avoir eu l`impression d`avoir été accueilli un peu froidement, c`est parce que quelques uns de mes commentaires n`avaient pas reçu de réponse.
Quelque part, ici aussi, ton éducation d'homme ressort (attention, je ne dis pas que tu es responsable du fait qu'on t'a éduqué comme un homme, hein). Tu attends que chacun de tes posts reçoivent une réponse, car sinon, tu vis cela comme de la froideur. Mais sur un forum, des tas de gens écrivent des posts qui ne suscitent aucune réponse. Que tu considères qu'on te doive une réponse, ce n'est pas anodin...
RhaphaelHuard a écrit:
Je ne tente pas d`apprendre des choses, j`exprime ma vision du féminisme pour peaufiner mes idées. Je souhaite au contraire en apprendre plus sur le sujet. Mais bon, si tu préfère le voir comme ca, c`est comme tu veux.
Lapsus ?
@RaphaelHuard a écrit:
Ce n`est pas l`approche que j`aurais adoptée étant vous.
Mansplaining ?





Jonas lubec a écrit:

J'aime beaucoup cette image, qui m'évoque (déformation freudienne) une métaphore phallique (l'épée). Car oui, le phallus lui-même est une arme (déformation phallophobique ?).
C'était pas le but, et je rapprocherai ça plus du fait que je joue actuellement à un jeu médiéval-fantastique que d'une idée phallique ^^. Cela dit, après tout pourquoi pas; dans notre société le phallus est une arme.
Pour le coup, l'épée était surtout l'image de la capacité d'opprimer, du fait qu'entre oppresseurE et oppriméE, il y a une différence majeure, même si l'oppresseurE décide de ne pas opprimer.
Oui, j'avais compris la métaphore et ce qu'elle exprime (la capacité d'opprimer qu'on choisisse de le faire ou non) mais je trouvais la métaphore d'autant plus pertinente que l'épée est un symbole phallique et que le phallus est une arme. Wink

Jonas lubec a écrit:M'est avis, Raphael que tu ne remets pas du tout en question ton statut au sein de la société. C'est dommage, parce que même si tu sembles avoir envie de t'intéresser au féminisme, tu ne sembles pas avoir la moindre remise en question de la masculinité, de sa toxicité, de ta toxicité.
Je plussoie.



@RaphaelHuard a écrit:
Je crois que mes capacités intellectuelles me donnent seules cette soit disant possibilité de pulvériser l`autre. Mon sexe n`a rien a voir la dedans.
[...]
Peut-être suis-je acerbe, mais je ne le suis pas envers tout les gens avec qui je communique ici. Je le suis car au lieu de me guider, de débattre, comme j`essaie de le faire moi même de bonne foi, certaines personnes ici essaient systématiquement de trouver les failles dans mes textes. Et de me pulvériser, comme tu l`as si bien dit.
Rassure-moi... C'est de l'humour ? Donc les femmes qui sont ici ont le pouvoir de te pulvériser mais ton statut de dominant vis à vis des femmes en tant qu'homme, ne te donne pas à toi ce pouvoir ?

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 15:18
Réputation du message : 100% (3 votes)
Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi lorsque l'on est un homme et que l'on s'intéresse au féminisme, mais vraiment, ne débute on pas par la prise de conscience de sa situation, de ses conditions d'existence par rapport aux femmes, de ses privilèges quoi. Je ne comprends pas qu'en étant homme dans cette réflexion on ne se tourne pas vers les autres hommes avant toute chose (et peut être une des seule chose importante à faire pour moi, en tant qu'homme appartenant à la classe homme) pour interroger sa masculinité et susciter la réflexion chez ses pairs? Par exemple, en tant que récente végétalienne c'est ma première préoccupation en terme politique, mes habitudes et réflexes spécistes et les omnivores. C'est une vraie question hein. Chacun fait comme il veut même si je ne perçois pas toujours l'utilité ni n'ai la sensation d'avoir des alliés masculins, désolée mais c'est ce que je ressens en lisant certains commentaires venant d'homme qui se disent féministe. Parce que personnellement, en tant que femme féministe, si j'ai des attentes vis à vis d'hommes qui se disent féministe je n'en ai vu aucun quasiment demandant aux femmes: quelles sont elles ces attentes? Dans cette posture là quoi, humble et consciente de cette réalité oppressive qu'on charrie quand même, même si on préfèrerait avoir un autre rôle..
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 15:30
@1977 a écrit:Parce que personnellement, en tant que femme féministe, si j'ai des attentes vis à vis d'hommes qui se disent féministe je n'en ai vu aucun quasiment demandant aux femmes: quelles sont elles ces attentes? Dans cette posture là quoi, humble et consciente de cette réalité oppressive qu'on charrie quand même, même si on préfèrerait avoir un autre rôle..

je me permettrais de dire que c'est implicite, chez certains hommes qui ont la démarche d'écouter plus que de parler...

Bon là, sur ce fil, la dispute est entre les gars qui veulent parler et qui ont des angoisses à l'idée de ce lâcher prise et les autres gars qui parlent de faire montre d'humilité... Désolé que notre dispute finisse quand même par prendre beaucoup d'importance et beaucoup de place, et demande beaucoup d'énergie.
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 15:37
@Léo-Lébas a écrit:Désolé que notre dispute finisse quand même par prendre beaucoup d'importance et beaucoup de place, et demande beaucoup d'énergie.

Pas de problème, je trouve la démarche intéressante. Je me suis permise d'intervenir pensant que mon témoignage y avait sa place.

@Léo-Lébas a écrit:je me permettrais de dire que c'est implicite, chez certains hommes qui ont la démarche d'écouter plus que de parler...

Cela m'intéresse que tu précises ta pensée si tu le veux bien.
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 15:55
@1977 a écrit:
@Léo-Lébas a écrit:je me permettrais de dire que c'est implicite, chez certains hommes qui ont la démarche d'écouter plus que de parler...

Cela m'intéresse que tu précises ta pensée si tu le veux bien.

Je dirais que l'on est difficilement objectif sur soi-même, et qu'il est si facile de se mentir pour ne voir que ses propres bons côtés.
(on découvre les vérités  déplaisantes sur soi dans le regard des autres)

Ensuite, si beaucoup de comportements masculins me semblaient poser problèmes, je n'en voyais pas toujours le pourquoi du comment, ni avec toute l'acuité nécessaire (sans oublier ceux que je ne percevais pas du tout).
Je ne pouvais pas découvrir certaines choses de mon seul point de vue qui est conditionné par ma place dans la société (si je puis dire ça comme ça).

Pour moi en tout cas, la démarche, c'est d'écouter. Ecouter ce que les femmes ont à dire, et donc aussi leurs attentes.

Je sais pas si j'ai été clair, voir si ma pensée brouillonne a été un début de réponse, j'espère que si.
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 16:06
C'est clair léo-Lébas, merci pour ta réponse.

édit: l'écoute m'apparait essentielle, je plussoie.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 17:08
@1977 a écrit:Je me suis permise d'intervenir pensant que mon témoignage y avait sa place.
Ton témoignage a sa place.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Carol
Hystérique
Hystérique
Messages : 686
Date d'inscription : 31/07/2013

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 17:31
Réputation du message : 100% (5 votes)
@Nurja a écrit:
@1977 a écrit:Je me suis permise d'intervenir pensant que mon témoignage y avait sa place.
Ton témoignage a sa place.

Suis-je la seule à trouver inquiétant/hallucinant que, sur un forum féministe, une femme dise "je me permet d’intervenir" (cette remarque n'est pas contre toi 1977 :calin:  et je confirme ce qui dit Nurja, tu es à ta place sur ce fil et n'importe où ailleurs sur ce forum ).

J'y vois une conséquence de la domination masculine qui est évoquée sur les fils en vogue ce WE : silenciation des femmes et sentiment de ne pas être à leur place y compris dans les endroits qui leur sont dédiés ou sur des sujets qui les concernent en premier lieu.
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 17:36
Réputation du message : 100% (1 vote)
Michonne a écrit:
@Nurja a écrit:
@1977 a écrit:Je me suis permise d'intervenir pensant que mon témoignage y avait sa place.
Ton témoignage a sa place.

Suis-je la seule à trouver inquiétant/hallucinant que, sur un forum féministe, une femme dise "je me permet d’intervenir" (cette remarque n'est pas contre toi 1977 :calin:  et je confirme ce qui dit Nurja, tu es à ta place sur ce fil et n'importe où ailleurs sur ce forum ).

J'y vois une conséquence de la domination masculine qui est évoquée sur les fils en vogue ce WE : silenciation des femmes et sentiment de ne pas être à leur place y compris dans les endroits qui leur sont dédiés ou sur des sujets qui les concernent en premier lieu.

J'y vois la réaction miroir de celles des hommes qui eux ont du mal à comprendre qu'il devrait ne pas toujours exiger d'avoir la parole, ou le besoin de se sentir le personnage central partout et tout le temps.


Dernière édition par Léo-Lébas le Dim 8 Fév 2015 - 18:00, édité 1 fois
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Feminisme mal compris

le Dim 8 Fév 2015 - 17:43
Coucou Michonne Smile

Je suis ravie que tu pointes cela, je suis moi même surprise d'ailleurs.
Je trouve cela problématique effectivement...Les derniers mouvements sur le forum me font considérer de façon plus soutenue la présence les hommes par rapport au féminisme et je me rends compte qu'il y a pas mal de questionnements que je n'ai jamais évoqués, pas même sur le fil non mixte. Fin du HS.

Edit: oui c'est une illustration intéressante Léo-Lébas "la réaction miroir de celles des hommes".
Contenu sponsorisé

Re: Feminisme mal compris

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum