Derniers sujets
Comment réagir face à l'antiféminisme ?Hier à 19:54IridaceaSéjour en FranceDim 15 Oct 2017 - 13:10IridaceaBonsoirSam 14 Oct 2017 - 17:18Tortuechanson : VII capturées de bonne heureSam 14 Oct 2017 - 17:12ObraBonjour à tout-e-s!!Jeu 12 Oct 2017 - 15:27AraignéeBonsoir tout le monde !Jeu 12 Oct 2017 - 15:03michekhenAppel à témoignages : une étude sociologique sur la bisexualité Mar 10 Oct 2017 - 18:25Ceridwen0813Témoignage des hommes féministes ou proMer 4 Oct 2017 - 20:46Lycane[Podcast] Les couilles sur la tableMer 4 Oct 2017 - 18:36LindaPBonjour!Mar 3 Oct 2017 - 21:46LycaneBonsoir à toutes !!Lun 2 Oct 2017 - 18:32GracycrazyBien le bonjour !Ven 29 Sep 2017 - 9:16ValTocTocLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Ven 29 Sep 2017 - 7:17DihyaNouveau débat public sur la PMAVen 29 Sep 2017 - 7:15DihyaVidéos et films féministesVen 29 Sep 2017 - 7:01DihyaC'est quoi le Masculinisme?Ven 29 Sep 2017 - 6:48Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 24 Sep 2017 - 17:04michekhenThe man-woman warsVen 22 Sep 2017 - 7:05ReikoHoi tout le monde! >u</Jeu 21 Sep 2017 - 19:01Appoline[Article] Grossesse : au moins 7 bonnes raisons (scientifiquement prouvées) de ne pas s'inquiéterJeu 21 Sep 2017 - 16:24IridaceaBonjourJeu 21 Sep 2017 - 11:52TortueBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39DihyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 15:16
En ce moment, il y a des débats qui émergent sur une violence médicale misogyne : l'entraînement des étudiant-e-s en médecine au toucher vaginal (pénétration digitale) sur des femmes anesthésiées (donc non conscientes). Il ne s'agit pas ici d'un examen utile, mais d'utiliser une patiente comme cobaye sans lui demander son avis.
Un article à ce sujet : http://www.metronews.fr/info/touchers-vaginaux-sur-patientes-endormies-un-tabou-a-l-hopital/moaC!txk2bsiOnYXIU/

Je vois que sur le groupe des "médecins pigeons" (le groupe où la photo de la fresque a été postée et où a émergé le plus grand mouvement de défense de la fresque, plus le harcèlement des portes-parole d'OLF), on en discute... évidemment pour défendre cette pratique et hurler à la haine anti-médecins :
https://www.facebook.com/groups/lesmedecinsnesontpasdespigeons/permalink/780419142050088/
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1791
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 15:36
J'ai eu vent de cette pratique sur le blog d'un.e médecin (j'ai jamais pu savoir si c'était un homme ou une femme ou pas).

Un médecin était intervenu dans les commentaires pour expliquer que de toute façon les internes n'abusent pas et qu'en plus la chirurgie en soi c'est un acte de coups et blessures selon la loi, donc on ne peut pas dénoncer les médecins c'est pas de l'abus.

Quelques femmes avaient également témoigné sous l'article pour expliquer qu'elles s'étaient senties "différentes" au niveau du vagin après une opération et avaient l'impression d'avoir été touchées.

édit : ah je vois que l'article en question est cité dans le lien Smile
avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1776
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 17:24
Et les femmes médecins, qu'est-ce qu'elles en disent ?

Elles s'expriment sur le/ les sujet-s en question ou pas ?

Et si oui, comment ?

Y a quand même pas 100% d'hommes dans cette profession, et je n'ose imaginer que tous les hommes médecins soient aussi graves...

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 17:36
Sur ce groupe, les femmes sont solidaires des hommes.
Une seule femme a dit qu'elle désapprouvait --> Elle s'est faite rabrouer.

Je pense quand même que ce groupe n'est pas représentatif des médecins. Parce que là, ça voudrait dire que 99,99% des médecins sont des gros abrutis.
Miroir-rioriM
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 26
Date d'inscription : 27/09/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 17:58
Je pense quand même que ce groupe n'est pas représentatif des médecins. Parce que là, ça voudrait dire que 99,99% des médecins sont des gros abrutis.

Ne jamais sous-estimer le potentiel débilitant de la réaction de masse... les "neutres" se laissent embrigader par les éléments les plus stupides et machistes et suivent la réaction majoritaire. Le peu qui pense différemment se tait.

Au-delà de ça, la formation des médecins apprends à penser de façon très corporatiste (tout comme les prépas que j'ai personnellement connu). Vous êtes l'élite, vous avez le diplôme, vous en avez sué durant vos études donc vous êtes supérieur au reste du monde. On passe par les même rites humiliants, on doit se plier au groupe pour accéder au "statut". C'est un fonctionnement très effrayant quand on l'observe en action tout en ayant un peu de recul (il me fait personnellement penser au syndrome de Stockholm et à l'embrigadement sectaire, en plus atténué). C'est la mort de la pensée indépendante.

Il est fort possible que les médecins qui échappent à ce corporatisme ne fréquentent plus ce genre de groupe.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 18:03
Antisexisme a écrit:Une seule femme a dit qu'elle désapprouvait --> Elle s'est faite rabrouer.
Ça me fait penser à un "fait divers" belge.

Spoiler:
Un ado a été tabassé à la sortie de l'école parce qu'il était un des seuls à ne pas avoir le même avis que le reste de sa classe (ils étaient deux à refuser de signer une pétition pour virer un prof d'histoire qui a dit "les caricatures ne justifient pas de tuer".

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4528
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 19:30
La doctoresse Judith Trinquart en parle (des touchers vaginaux sans consentement) dans sa thèse sur la décorporalisation dans la prostitution.


Pour ma part, je garde précieusement et mon super psy, et mon super généraliste féministe, travaillant pour la Revue Prescrire et qui demande toujours l'autorisation avant de toucher ou même voir n'importe quelle partie de mon corps...

Parce que ouais, à en lire certain-e-s, j'ai de plus en plus peur des médecins, en fait...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 20:27
Idem Araignée, d'ailleurs je communique ma liste de médecins " safe " à qui en aurait besoin sur Rennes et alentours.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1791
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mar 3 Fév 2015 - 23:34
Pareil, si vous avez besoin de médecin, sage-femme, gynéco...sur Genève qui soient safes.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 6:14
J'ai croisé trois femmes médecins sympa dans ma vie, gynéco compris (ma 1ère gynéco, c'est hyper mal passé par exemple). Celle que je consultais étant à la fac était vraiment chouette, elle posait les DIU aussi de mémoire mais elle est partie ailleurs. Elle m'avait fait promettre de ne pas avoir d'enfant avant la fin de mes études et d'avoir une situation économique stable, j'ai promis et je suis redevenue childfree (le mec qui m'a manipulée à coup d'envie de gosse, je lui souhaite que son pénis sèche et tombe, il pourra toujours le sniffer ça l'occupera dans ses vieux jours - oui je lui en veux toujours parce qu'être CF était important pour moi, depuis le collège).

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 7:42


Sinon, pour Bernard Hédon, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français, demander le consentement pour un TV (toucher vaginal), c'est de la pudibonderie :
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20150203.OBS1608/touchers-vaginaux-sur-patientes-endormies-c-est-de-la-medecine-on-n-est-pas-dans-un-fantasme-de-viol.html

Bon, on va dire que je comprends que des TV soient faits pendant des chirurgies en gynécologie, en guise d'examen (ils donc un intérêt pour la patiente). De toute façon, les chirurgiens "y mettent les mains" pour opérer.
Je crois qu'en fait il y a deux problèmes :

  • Il y a le cas évoqué dans la deuxième partie de cette BD où deux étudiants s'alignent pour s'entraîner à un TV. Ici le geste est donc répété plusieurs fois sans qu'il n'y ait aucun intérêt curatif pour la patiente. C'est différent du cas où un chirurgien fait un seul TV en guise d'examen. La patiente est utilisée comme cobaye sans que son avis soit demandé.

  • De manière générale (pas seulement en gynécologie), je pense que les patient-e-s devraient être informé-e-s de tous les gestes qui seront pratiqué-e-s sur eux sous anesthésie générale, et devraient y consentir (y compris un TV en guise d'examen). Ca me semble être juste... normal. Mais ça semble complètement aberrant aux yeux de beaucoup de médecins français, on dirait. Pourtant, la confiance entre le praticien-ne et le patien-t-e, c'est pas une option !


EDIT : un commentaire d'une femme médecin dans le groupe des pigeons qui sauve un peu le reste (c'est la même qui s'était élevée contre ça au préalable)
Et apres vous vous etonnez de manque de respect de vos patients... faut voir comme vous les respectez vous. perso , j ai toujours refuser de faire des tv chez des femmes non consententes ( meme quand elles disaient oui, si je sentais que c etait pas sincere) . je me sens completement competente en examen gynéco. tout passe quand c est bien expliqué et j'en fais tous les jours... mais subir un tv sans etre d accord, endormie ou reveillé ,c'est traumatique. En lisant ce post , on comprend que les gens ne soutiennent pas la greve. ( et puis c est pas du mytho, j ai deja vu la file d attente des externes entre les jambes de la patiente endormie)
Ca devrait être juste un comportement normal... mais non !
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 8:28
Quand je lis ça je suis contente que les opérations que j'ai subies ont eu lieu pendant mon enfance, parce que je doute qu'on fasse des TV à des gamines.

Si je dois être opérée à nouveau, j'ai un peu peur là quand même, déjà qu'être entre les mains de personnes que je ne connais pas c'est chaud mais si des docs partent du principe que c'est normal en CHU, bah ça donne encore moins envie.

A part ça, les femmes ne sont pas considérées comme des objets hein...

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 9:15
Et sinon, ce témoignage ... (sur un homme)

Julie, 23 ans, garde un souvenir amer de son premier toucher rectal. Elle démarrait alors son externat dans le service d’urologie d’un CHU parisien. « Nous étions trois-quatre externes au bloc opératoire, dans des blocs séparés, témoigne-t-elle. On est venu nous chercher et on nous a dit : ‘ce patient a une grosse prostate, on la sent bien au touché ; c’est l’occasion’. Nous y sommes tous passés ».

Les uns après les autres, les externes ont donc examiné la prostate du patient endormi grâce à un toucher rectal, raconte Julie. « Je n’ai pas osé refuser, car c’était mon premier stage d’externat, et il y a une telle hiérarchie… J’ai dit que je n’étais pas à l’aise, on m’a répondu : ‘ne t’en fais pas, il ne sent rien’. Je me sentais vraiment mal, j’avais l’impression que nous violions tous, à la chaine, l’intimité et le corps du patient. D’autant plus que par la suite, tous mes touchers rectaux et vaginaux ont eu lieu sur des patients éveillés et consentants… Donc je ne comprends pas l’intérêt de cette pratique ». Bien entendu, à son réveil, le patient n’en saura rien.
http://www.pourquoidocteur.fr/Des-medecins-pratiquent-des-touchers-vaginaux-a-l-insu-des-patientes-9697.html

Il y a vraiment un problème, là...        C'est horrible !

PS : je me suis permise de diviser le sujet

EDIT : dans l'article, on lit aussi
«Les secrets de l’hôpital public ne doivent pas être dévoilés. Les gens ne peuvent pas comprendre», soupire un chirurgien.
Ah comme pour les fresques...
Ca me donne envie de vomir.

Ca n'a qu'un rapport indirect, mais une fois ma sœur m'a lu un témoignage qui m'a ultra choquée. Apparemment, c'est "classique" que les chirurgiens fassent des blagues dégradantes sur leur patient. Il faut savoir que quand on est opéré-e-s, on est toujours complètement nues. Donc nu-e-s, endormi-e-s, exposé-e-s à tous les regards... On est ultra-vulnérables face aux soignant-e-s.
Ma sœur a lu que par exemple, une fois un chirurgien, a regardé le sexe d'une patiente et a déclaré devant toute l'équipe médicale "Ah ah ! regardez moi ce choux-fleur".

Ça m'a écœurée... Imaginez-vous à la place de la patiente ! Puis toujours ce dénigrement du corps des femmes.

Mais bon, il parait que c'est normal... C'est pour "décompresser", ces petites blagues. Comme les fresques mettant en scène des viols collectifs.
Pour info, les chirurgiens (spécialisation très très masculine) ont la réputation d'être ultra machos et arrogants... Disons que peut-être qu'on voit moins ça dans d'autres spécialisations.

A côté de ça, Bernard Hédon, le président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français, nous dit que le TV est "purement médical", que les médecins ont un rapport au corps ultra objectif, etc. Ah ouais... Ce commentaire sur l'aspect du sexe d'une femme, c'est très médical, très pro.

Je sais pas, quand tu es soigné-e-s, tu exposes ton intimité, tu te rends vulnérable. La moindre des choses quand on est un-e soignant-e respecteux-se et responsable, c'est de respecter cette vulnérabilité, et d'essayer de ne pas juger ces corps exposés.

EDIT 2 : un autre commentaire sensé sur la page des pigeons... (par un homme)
Franchement les enfants faudrait se calmer deux minutes. Et surtout réfléchir. Cet article provient d'un journal poubelle cependant il met le doigt sur un point sensible. Il me semble quand même légitime pour le patient de savoir ce que l'on fait au bloc, MEME si c'est un entrainement d'examen clinique. Là, il ne s'agit pas de poser le stéthoscope mais plutôt d'introduire deux doigts dans les parties intimes. Moi si j'apprend que pendant que l'on m'opère des hémorroïdes, y a 10 mecs qui m'ont foutu un doigt dans le fion, sans m'avertir, parce que c'est ça qui est important, c'est tribunal direct, et pourtant je suis aussi médecin. C'est le consentement qui est primordial. Je comprend parfaitement mes confrères lorsqu'ils disent que cela fait partie de la procédure si une femme se fait opérer en gyneco-obstetrique, cependant si cela se passe en ortho ( par ex), c'est honteux et nous devons le condamer.
avatar
Invité
Invité

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 11:45
Alors pour ma part et pour avoir accompagné mon ex tout au long de ses études de médecine, jusqu'à la thèse de cardio, je confirme ces pratiques.
D'ailleurs, le premier TV ou TR d'un étudiant est " fêté ", le lendemain il doit ramener des pains au chocolat, des croissants et de la boisson à son stage. Idem pour les premiers chocs (utilisation des palettes pour redémarrer le cœur) aux urgences.

J'ai une véritable phobie des médecins, et je pense pas être dingue, ou folle, ou parano. Il existe vraiment des dérives et c'est absolument anormal. J'ai des problèmes de santé, de reins pour être précise, et j'ai souvent des infections des reins (ce qui est du à ma pathologie, c'est en relation : je fais des infections kystiques). Le premier toubib qui m'a examinée a vérifié également si mon méat urinaire était bien libre de toute adhérence qui pourrait provoquer un reflux des urines et entrainer des infections.

Ca ok, ça peut arriver, mais en général les infections urinaires et/ou rénales provoquées par ce genre de situation commencent dans l'enfance (le reflux existe depuis le début), et c'est d'ailleurs symptomatique : infection urinaire chez l'enfant (ce qui est assez rare pour faire une recherche sur une origine possiblement biologique [malformation]).

Mais bon admettons, il faut écarter des causes mécaniques, c'est important quand même.

Le soucis, c'est que plein de médecins et d'étudiants en médecine (et j'insiste, que des hommes), on voulu me faire des examens GYNECO alors que je suis malade du REIN, ce que je trouve absolument anormal, dégradant.
Résultat : je ne veux plus voir de médecin pour mon suivi rénal en néphrologie. Alors que j'en ai BESOIN. Je vois avec ma généraliste qui est la seule en qui j'ai confiance et ne m'impose jamais d'examen sans m'avoir expliqué au préalable à quoi il sert, ce qu'elle recherche et pourquoi.
Elle ne m'a jamais demandé de passer aucun examen clinique autre qu'une palpation de l'abdomen, des échographies du ventre, et un scanner abdominal pour mes problèmes de reins, donc aucun examen invasif ou douloureux.
Depuis qu'elle me suit, ma tension artérielle est stabilisée, j'ai un traitement qui ne me provoque plus d'effets secondaires, et j'ai même pu avoir un bébé dans de très bonnes conditions (biologiques). Je ne fais plus d'infection, et si jamais ça m'arrive j'ai de quoi faire les analyses dès les premiers signes, et ça sans examen gênant.

Donc, ça veut dire que tous les " spécialistes " que j'ai rencontré auparavant se sont bien foutu de ma gueule, qu'ils m'ont fait faire des tas d'examens absolument pas nécessaires, ou j'étais toute nue, ou on m'a fait des examens GYNÉCO alors que bordel j'ai un problème RÉNAL (ma toubib m'a bien confirmé l'inutilité de ces examen et pour elle c'est de l'abus de pouvoir des médecins par rapport à une patiente mineure, puis majeure, ne disposant pas des connaissances nécessaires pour donner un consentement éclairé à l'examen).

Je ne vois pas ce que mon vagin vient faire dans l'histoire, surtout à 16 ans.

Donc maintenant, le premier toubib qui s'approche de moi dans un CHU avec l'intention de me faire un examen gênant, je le dégage à coup de pompe dans le fion. Si ça les fait triper de mettre leurs sales doigts dans des trous, zont qu'à aller dans un sex shop, y a des trucs en plastique exprès pour ça.
Maintenant c'est clair, je ne veux plus voir personne. Y a que ma toubib, féministe et safe qui me voit. Les autres, qu'ils aillent se pendre.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 12:33
Mad shun...
c'est dingue, ça !!
Purée, je suis contente de pas avoir trop de problèmes médicaux graves... je vais chez le médecins que pour des conjonctivites ou des angines...

Sinon...
http://www.lequotidiendumedecin.fr/touchers-pelviens-evaluer-les-bonnes-pratiques-medicales
Une étude réalisée auprès de 452 étudiants en médecine anglais et publiée dans le « British Medical Journal » (BMJ), montre que des actes médicaux exposant à des contacts intimes (toucher vaginal ou rectal) sont réalisés sans le consentement des patients. Ses auteurs soulignent la nécessité d’une meilleure sensibilisation aux problèmes éthiques touchant aux pratiques médicales lors de la formation, mais aussi ultérieurement.

Même si l’acte médical que constitue le toucher rectal ou vaginal n’expose pas à un risque médical particulier, il peut être source de douleur, d’inconfort, de non-respect de l’intimité du patient avec des conséquences psychologiques potentielles.
Près du quart des touchers chez les patients sous sédatifs ou sans anesthésie sont, quant à eux, pratiqués en dehors de tout consentement.
Peter Singer (université de Toronto), éditorialiste, les rejoint sur ce point, tandis que Britt-Ingjerd, gynécologue-obstétricienne (Oslo, Norvège), ajoute : « Le patient doit être considéré comme celui qui enseigne et non comme un simple outil pour la formation de l’étudiant ».
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice
Messages : 2918
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 12:50
Réputation du message : 100% (1 vote)
J'allais justement vous demander si vous saviez à quel point c'est fréquent...
Brrr pale

J'allais aussi demander pourquoi les soignants ne demandaient pas à l'avance l'accord des patient-es... et je tombe là-dessus :
Doyenne de la Faculté de médecine de Lyon-Sud a écrit:Les médecins n’abusent pas de la personne qui est endormie, explique-t-elle. On travaille ensemble, et à l’occasion de la chirurgie, l’interne et l’externe vont apprendre. Mais on pourrait effectivement demander à chaque personne l’accord pour avoir un toucher vaginal de plus mais j’ai peur qu’à ce moment-là, les patientes refusent.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/debat-autour-du-toucher-vaginal-pratique-sans-consentement-par-les-etudiants-en-medecine-7776460950

...

Et shun, ce que tu as vécu...  No


_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 13:13
Réputation du message : 100% (2 votes)
Ils ont peur que les patient-e-s refusent ? Sans déconner, ils ont peur qu'on refuse d'être pénétré-e pendant qu'on est inconscient ? Mais LOL quoi !

Et sinon, ils peuvent s'entraîner les uns sur les autres, je parle bien de celleux que ça emmerde qu'on fasse passer notre intégrité avant leur impunité.

Faut-il leur rappeler la définition d'un viol selon la loi française ?

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
La Chatte
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 826
Date d'inscription : 15/01/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 14:35
"Peur que les patientes refusent", non mais la bonne blague… Vous en connaissez beaucoup, des femmes qui diront "Oh ben oui, tiens, servez-vous de mon corps endormi pourme faire des TV, j'en serai ravie".
Non mais sérieusement… Evil or Very Mad

Shun : J'ai souvenir d'une échographie vaginale pour laquelle j'ai dû me déshabiller entièrement. C'est pour ce type d'examens que tu as du te déshabiller aussi ? Je pensais que c'était normal, alors je n'ai rien dit. J'ai ai eu une autre deux ans après, et le médecin (plus âgé que le précédent) m'a dit que je devais juste enlever le bas, ôter le haut ne servait à rien. Du coup j'ai été super choquée, je me suis rappelée de la fois d'avant et j'ai été super mal pendant un moment (d'autant que mon copain de l'époque n'a pas été réceptif - pour pas changer -, il était en bonne "arrête d'en faire des caisses c'est bon c'est un médecin"). Je ne saurais jamais si ce mec m'a fait déshabiller parce qu'il procède comme ça et ne se pose pas la question, ou pour se rincer l'oeil. Et ne pas savoir me serre l'estomac. Neutral

_________________
L'amour, ce n'est pas violenter l'autre, c'est le protéger contre toutes formes de violences ou se tenir à ses côtés lorsqu'elles adviennent.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 14:42
Même sur ma page FB des gens commencent à défendre cette pratique...
https://www.facebook.com/antisexisme/posts/799095666829477?comment_id=799565643449146

Un dialogue juste... hallucinant :
Mec : - faut bien s'entrainer
Moi : - sur des personnes consentantes..
Mec : - ben y en a de moins en moins de consentantes !
Juste là... Surprised
J'ai pas trouvé les mots justes pour répondre...

Enfin, je suis désolée... mais imaginez si un violeur disait ça !
avatar
Invité
Invité

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 15:06
Oui ben aujourd'hui je vis très mal les examens auxquels j'ai eu droit, alors qu'ils étaient visiblement abusifs. Ça a commencé quand j'avais 16 ans et c'est terminé maintenant parce que je ne laisse plus aucun médecin (homme) m'approcher sauf si c'est pour un examen classique et non intime.

Autrement, je pourrais crever sur place, que je ne laisserais tjrs pas le médecin s'approcher. En plus la plus part des médecins n'écoutent pas ce que tu leur dis.
Spécialement si tu es jeune et que tu es une femme (ou vieille ça marche aussi).

J'ai eu des rapports vraiment violents avec le corps médical (infirmières, brancardiers, médecins) et depuis, je suis devenue une patiente " chiante " qui refuse quasiment tous les actes médicaux, ou qui préfère les faire elle-même (tout ce qui est intra musculaire, toucher vaginaux --> ma toubib m'a appris à m'auto-examiner, idem pour la palpation de la poitrine.)

Du coup j'emmerde les toubibs. Franchement, si vous pouvez faire vos contrôles vous même, apprenez à le faire, comme pour le frottis par exemple, concrètement, même si vous aller voir le médecin, vous mettre un coton tige dans le vagin et grattouiller avec au niveau du col de l'utérus, vous êtes capable de le faire vous même, même si après vous donnez votre bâton au toubib pour analyse.

Y a plein de choses comme ça qu'on peut faire seule, pour ma grossesse, comme je voulais pas qu'on me touche, j'ai appris à me toucher toute seule avec l'aide de ma mère (sage femme), pour savoir si le col s'ouvrait ou si il était bien fermé etc ... Du coup pas d'intrusion médicale. Mais c'est clair que les toubibs ne m'aimaient pas.

En CHU j'interdis systématiquement les visites étudiantes, sauf si l'étudiant vient lui même me voir et me demander. Si c'est juste pour poser des questions c'est ok (des fois ils viennent et ils essayent de deviner ce que tu as, alors ils posent plein de questions).
J'interdis aussi toute palpation étudiante (parce que je suis un " cas " et que du coup, c'est à chaque fois la même chose, tout le service débarque pour me tâter sous tous les angles). Je ne suis pas un fruit sur un étalage.
Et le premier qui rentre sans frapper (ce qui est très courant), il a le droit de se faire incendier, et dégager à coup de pompe (ou de ce qui passe à portée de main et la dernière fois c'était un pied à perfusion).

En gros, personne me touche. Oui je sais, je suis hystérique, et je le vis très bien.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1791
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 15:54
J'ai jamais réussi à m'auto-examiner enceinte, pourtant je sais le faire, c'est juste un problème de souplesse :dents

De ce côté je ne peux pas me plaindre, chaque personne que j'ai vue pendant mes grossesses et accouchements ont toujours veillé à se présenter (nom et fonction), à m’appeler par mon nom, me regarder dans les yeux et me demander la permission avant chaque examen, même pour laisser l'étudiant deviner à combien mon col était dilaté -ce que j'ai accepté sans soucis étant sous péri et ne sentant rien. Et ils ont toujours frappé à la porte ou demandé avant d'ouvrir le rideau.

Les fois où j'ai du me résoudre à aller me faire examiner à l'hôpital en France par contre...J'en garde un traumatisme. Imaginez la table d'examen positionnée de telle sorte que toute la salle d'attente ai vue sur l'entrejambe de la patiente chaque fois que quelqu'un ouvre la porte. Plus le médecin qui entre en insultant la patiente précédente en claironnant son nom et sa pathologie.

J'ai une connaissance infirmière en bloc qui me traite de chochotte car j'exige toujours un minimum d'humanité. Selon elle le médecin voit des corps nus, il ne pense pas à mal et on devrait se montrer à poil sans problème. Pire, chaque patient admis en CHU devrait accepter d'être tripoté parce que les internes doivent apprendre, c'est pour le bien de tous. Ensuite elle m'a avoué sans honte ne pas se soucier de frapper aux porte ou de tirer le rideau, elle est là pour faire des soins, pas pour perdre son temps, et toute façon tout le monde s'en fout que le patient soit à poil.


_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Breizhmel
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 18:24
ça me rend malade de penser que j'ai sûrement dû servir de cobaye moi aussi.  Evil or Very Mad

Je me permet de partager avec vous ce petit témoignage. Je l'ai écris sur un forum d'entraide le 22 Août dernier, au retour d'une consultation gynéco.

Spoiler:
Je suis encore choquée, retournée, en colère. J'ai même la rage en écrivant ce post. Mais il faut que je le fasse, je ne peux pas garder ça pour moi, impossible. Parce que ça tourne et retourne dans ma tête.
Raaah, par où commencer ? "Le début" dirait-on simplement. Alors le début se résume comme ça : j'avais une consultation gynéco. Une femme, appelons là Dr H (je me demande bien pourquoi je protégerais son identité vu qu'après tout... mais bon, Dr H.)
Pour expliquer rapidement : je n'ai pas vu de gynéco depuis que je suis à Rennes, c'est à dire 4 ans. Je n'en connaissais donc aucun de réputation. J'ai checker sur le net et je suis tombé sur Dr H, 2 bon avis, près de chez moi, conventionné secteur 1, je me suis dit "allez, je teste, de toute façon il en faut bien un/une".
Dans la salle d'attente je croise la patiente précédente. Comme je suis assez angoissée je lui demande si le Dr H est bien : "oh oui, j'ai eu deux enfants avec elle, c'est toujours elle qui me suit, elle est géniale. Et en plus (avec un sourire) elle est très gentille". Bon bon bon, ça s'annonce bien alors. Hé ben je vous le donne dans le mille : pas du tout !
L'interrogatoire médical se passe bien, questions-réponses quoi. Et du moment où elle me demande de me déshabiller dans la pièce d'à coté : patatra. Déjà elle veux absolument me faire une palpation des seins : je refuse car je n'en vois pas l'utilité. Elle me lance alors "ah ben si vous voulez pas vous faire examiner faut pas venir chez le gynéco hein !". Je laisse passer, je continue de me déshabiller, mais elle déboule alors que je n'ai pas fini en disant que j'en mets du temps, qu'elle n'a pas que ça à faire, qu'elle a d'autres patients à voir, qu'elle a encore une longue journée devant elle. Puis elle me prends le bras en me disant avec un grand sourire "allez, on est entre filles hein !". Me sentant agressée je me dégage de son "étreinte", et si avant je n'étais pas rassurée, là je pars franchement en crise d'angoisse. Elle me demande de monter sur la balance. Là je refuse catégoriquement, je lui dit que je ne veux pas et que je ne peux pas en rapport aux TCA (qui ont été abordé dans l'anamnèse). Elle insiste en me disant de ne pas regarder le chiffre qui va s'afficher, j'essaie vainement de lui expliquer que c'est im-po-ssible pour moi de faire ça, que c'est trop dangereux, que ça risque de compromettre tous les efforts que j'ai fait jusque là. Elle soupire et m'indique la redoutable table d'examen. Je m'installe, les pieds dans les étriers en tremblant. Elle me fait la palpation des seins, sans parler. Elle s'installe ensuite à l'autre bout de la table d'examen et là je sens un truc dans mon vagin : elle m'avait simplement mis le spéculum sans m'en avertir. Elle fait son affaire, toujours sans un mot, et moi tremblante, respiration sacadée, toute contractée, ce qui n'aide pas pour ne pas avoir mal. Puis elle retire le spéculum. Je me dit "ouf, c'est fini". Et BAM que je te colle deux doigts dans le vagin sans te prévenir ! Surprise, j'en ai eu le souffle coupé. Toujours sans un mot elle fait sa petite affaire, puis elle les retires enfin et me dit simplement "vous pouvez vous rhabiller". Et elle se casse à son bureau écrire son rapport.
Je réussis à descendre de la table d'examen sans tomber, toujours secouée de tremblements. Et je me rhabille illico. Elle me demande de repasser dans 2 ou 3 mois pour changer mon stérilet (ça fait seulement 4 ans que je l'ai !). Je lui réponds oui (quelle conne mais quelle conne je fais !!! pourquoi je lui ai répondu ça alors que je n'ai absolument pas l'intention de revenir ? je m'en veux putain !!! ). Je lui fais son chèque puis je me casse aussi vite que possible.
Dès la porte du cabinet franchie, je m'assoie dans la cage d'escaliers et je finis là ma crise d'angoisse, à l'abri des regards. Et je chiale, je chiale. J'arrive pas à m'arrêter, j'arrive pas à me relever pour déguerpir aussi loin que possible de cet endroit de malheur. Pourtant, après un temps qui m'a paru infiniment long, j'y arrive grâce à la perspective de me fumer une putain de clope. Au final j'en enchainerais deux.
Et voilà, je sais pas comment terminer ce récit, y'a rien à dire de plus je crois. Je voulais juste me vider, je crois que c'est fait...
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 18:28
:calin: Breizhmel

Je trouve que j'ai eu des gynés pas toujours tops, mais au moins, j'ai toujours été prévenue avant qu'iels ne fassent quoi que ce soit.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Breizhmel
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 18:40
Merci Nurja.

Et je t'avoue que je ne l'avais pu venir pour le coup du toucher vaginal (puisque c'est de ça dont il s'agissait). J'ai franchement rien vu venir... Neutral
avatar
Invité
Invité

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

le Mer 4 Fév 2015 - 18:49
Breizhmel :calin: je te comprends très bien ...
Contenu sponsorisé

Re: Touchers vaginaux sur patientes anesthésiées

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum