Derniers sujets
» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Dihya Hier à 23:07

» Le voile
par Aëlloon Hier à 22:46

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Hier à 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Hier à 22:17

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par Iridacea Jeu 17 Aoû 2017 - 23:52

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00


Affaire du Carlton

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Affaire du Carlton

Message par Invité le Mar 3 Fév 2015 - 18:04

Bon, vous savez sans doute que depuis hier s'est ouvert le procès du Carlton.
Quatre femmes prostituées se sont portées parties civiles.
L'une d'elle, souvent surnommée Jade dans la presse, a témoigné aujourd'hui. Un témoignage qui fait froid dans le dos et qui montre l'envers du décor de la prostitution de luxe (que l'on s'imagine souvent glamour, dénuée de violence, etc)

Quelques articles (TW : description de viols)

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/proces-du-carlton-du-libertinage-pour-dsk-de-la-boucherie-pour-les-prostituees_1643849.html
Après cette "véritable boucherie", Jade aurait préféré rentrer chez elle rejoindre son mari. Mais des proches de DSK lui proposent 500 euros pour un "trio" avec la "star". La soirée se poursuit donc dans un hôtel du coin, l'Amigo. Elle y accepte une sodomie sans préservatif, ce qu'elle refuse d'ordinaire. "Dans une relation sexuelle tarifée, il y a un dominant et dominé, celui qui est payé n'est pas acteur de ce qui se passe... Il n'est même pas question d'envisager de dire non", explique-t-elle.
Jade évoque, quant à elle, "un carnage" en se remémorant une soirée au Murano en février 2009, au cours de laquelle sept ou huit filles s'occupent de lui [DSK] en même temps. "J'ai eu un parcours dans le libertinage avant celui de la prostitution, raconte-t-elle. Dans le libertinage, il y a beaucoup d'avant, on prend le temps, celui de se connaître (...). Il n'y a d'ailleurs pas forcément de mélange des couples, il peut arriver qu'ils fassent l'amour entre eux, les uns à côté des autres. Il y a un partage, une façon de procéder." Or, elle se souvient qu'au Murano et ailleurs, toute l'attention des "filles" était pour DSK, décrivant des scènes d'orgie. "J'ai eu un haut-le-coeur", confesse-t-elle, décrivant cette rencontre comme "de l'abattage, du professionnalisme, sans aucune finesse".  


http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/02/03/01016-20150203ARTFIG00199-affaire-du-carlton-l-emouvant-temoignage-de-jade-l-une-des-prostituees.php
«J'ai ouvert mon frigo, il était vide, ou presque. Je me suis dit qu'il fallait que je me lance. J'ai répondu à une annonce, dans un journal. On m'a donné un rendez-vous avec un chauffeur. De trouille, je me suis trouvée indisposée, il a fallu s'arrêter sur une aire d'autouroute. Voilà comment j'ai mis le pied dedans».
Jade (1) pleure à la barre du tribunal de Lille. L'huissière lui apporte un mouchoir en papier. La jeune femme est l'une des quatre anciennes prostituées qui se sont constituées parties civiles dans le procès de l'affaire dite du Carlton. En quelques mots, émue mais pas larmoyante, ferme mais jamais vipérine, précise mais nullement inconvenante, elle dit toute la détresse de ces femmes sans ressources - elle élève seule deux enfants -, éduquées mais sans travail stable - elle parle pourtant trois langues -, qui décident, contraintes et forcées, de vendre leur corps.
Il y a dans cette déposition une résignation bouleversante, une dignité de chaque instant. Écouter Jade, c'est aussi réviser à la baisse la notion de «libres relations entre adultes consentants», qui sert de paravent aux zélateurs de la prostitution: elle n'a pas choisi cette voie, mais s'est sentie contrainte, en son for intérieur, de s'y engager, pour nourrir ses enfants. Plus elle parle, plus Jade se redresse à la barre, tandis que les trois hommes dont il a été question, ces messieurs de la rue Faidherbe, se tassent sur leur banc. La roue a tourné et c'est pour eux, à présent, que les temps sont durs.

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/03/proces-du-carlton-les-messieurs-faisaient-leur-choix-le-plus-age-choisissait-toujours-les-plus-jeune_1194797
En spoiler car contenu choquant (viol)
Spoiler:
"S. raconte ensuite un autre «déjeuner», dans un restaurant italien de Lambersart, où René avait fait venir plusieurs «filles». «Une jeune de 19-20 ans buvait coupe sur coupe. Je lui ai dit d’arrêter. Elle m’a répondu: “laisse tomber, ça m’aide à oublier”. Et cette jeune fille est partie aux toilettes, et ne revenait pas. Tout le monde allait aux toilettes, alors j’ai été voir. Elle était couchée par terre. Ivre morte. Le pantalon et le slip sur les chevilles.» Le récit de S. se coupe à nouveau. Elle pleure. «Le serveur est venu avec une boîte de préservatifs. Je ne sais pas combien lui sont passés dessus. Je n’ai pas pu l’aider.»
Elle marque une pause, relève la tête. «Payer pour un acte physique, ça reste toujours la même chose. Payer,c’est savoir qu’on impose à l’autre un acte pour lequel il n’a peut-être pas eu le choix.»

Extrait d'un article de Libé réservé aux abonné-e-s.
En spoiler car contenu choquant (viol)
Spoiler:

http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2015/02/03/proces-du-carlton-jade-ces-messieurs-et-le-pain-garni/
Mère de deux très jeunes enfants - le dernier avait sept mois quand elle s'est séparée de son compagnon - elle a répondu un jour à une annonce qui recherchait des "hôtesses".  "Je devais beaucoup d'argent à l'avocat pour la séparation et je n'avais pas de moyens de garde pour mes enfants", dit-elle. Elle ajoute: "On ne choisit pas cette vie là, je ne me suis jamais achetée de sac ou une paire de bottes. Et dès que je pouvais, je retrouvais un boulot dans l'intérim".


Cependant, pour le moment, je ne crois pas avoir lu le mot "viol" dans les médias. Mais je suis contente de lire un portrait plein d'humanité de cette femme dans les journaux

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Araignée le Mar 3 Fév 2015 - 18:42

Pourquoi j'ai lu les commentaires...? Sad

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Invité le Mar 3 Fév 2015 - 19:52

Bizarrement et à mon grand étonnement, je suis plutôt tombée sur des commentaires biens... ce qui m'a rendu optimiste (+ le traitement journaliste impec')

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Araignée le Mar 3 Fév 2015 - 20:28

Ce qui est "hors norme"c'est que des prostituées professionnelles se plaignent après avoir été dument rémunérées pour ce qu'elles ont accepté sans réticence et sans contraintes.DSK,est un pervers qui peut se payer autant de professionnelles qu'il veut?La Justice n'a rien à voir la dedans.

Circuler y a rien à voir, tout ce petit monde, dans le même sac, chacun y a trouver son compte.

Je ne fais aucune différence entre la prostitution et le libertinage. D'ailleurs on parle de plaisir pour marquer la différence, mais même dans l'histoire d'un couple qui pratique le libertinage, le plaisir n'est pas forcément partagé. Il y a souvent l'un des deux qui subi, qui le fait pour faire plaisir à l'autre. DSK s'en sortira et je le souhaite. Les questions morales ne doivent pas l'emporter sur la liberté sexuelle des uns et des autres.
(Je crois que c'est ce commentaire qui m'a le plus fait mal...)


Humm, elle accepte 500€ et trouve anormal d'avoir la relation? Les prostituées demandent la légalisation de leur petites affaires, mais je n'ai jamais vu un fournisseur se plaindre qu'un client lui achète ce qu'il vend... Fumisterie, histoire de gratter encore du fric...


Je passe les commentaires sur le site du Figaro, parce que ben c'est le Figaro : racisme, xénophobie, classisme, sexisme... et évidemment mépris affiché pour les prostituées qui ont bien cherché ce qui leur arrive et qui sont des perverses vicieuses et vénales. Si, quand même, j'en mets un parce qu'il vaut le détour question putophobie :
Bon ok ok c'est émouvant mais tout de même si on achète le corps, on peut aussi acheter la parole.
Pas un seul dans la salle pour rappeler cette vérité si simple en ce qui concerne les dames de petite vertu - et qui faisait que les enquêteurs, autrefois, prenaient viscéralement garde à ce genre de dépositions?

Y a rien de honteux a pratiquer un métier à partir du moment ou vous l’assumez.
Mais a priori elle a pas l’air d’assumer grand chose, devenir prostituer pour obtenir la garde des enfants c’est ignoble envers le mari. Une femme prête à se prostituer pour obtenir la garde de ses enfants … ça me fait dire que si les hommes pouvaient se prostituer aussi facilement que les femmes on vivrait dans un monde meilleur.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Invité le Mar 3 Fév 2015 - 20:52

vomi

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Omniia le Mar 3 Fév 2015 - 21:13

Je ne sais pas quoi dire...

Sad Sad Sad
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice

Messages : 2939
Date d'inscription : 20/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Drärk le Mer 4 Fév 2015 - 6:05

J'aurais pas dû lire les spoiler hier soir, j'ai eu des images dans la tête et c'était horrible, heureusement que j'étais naze parce que le fatigue m'a permis de m'endormir assez vite.
Comment peut-on avoir connaissance de faits aussi sordide, viol, complicité, le tout organisé mais non, DSK est une victime et ces femmes l'ont mérité ? Qui peut soutenir cela ? Un homme.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone

Messages : 3882
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par pierregr le Mer 4 Fév 2015 - 19:19

Les bitards s'en donnent à coeur joie, concernant les "bourgeoises libertines" et les prostituées, suite à une comparaison entre les deux, émanant d'un avocat
Attention, dessin représentant deux femmes nues

Spoiler:


Source : http://actuendessins.fr/proces-carlton-dsk-les-prostituees-en-question/#sthash.Gk2e8Nzt.584q2Dz8.dpbs
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Breizhmel le Mer 4 Fév 2015 - 20:44

Ce procès me donne envie de vomir, littéralement.

Que ce DSK et tous ces GROS CONS croupissent en prison pour leurs CRIMES ! :arg:
avatar
Breizhmel
Poilu⋅e
Poilu⋅e

Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Invité le Ven 6 Fév 2015 - 8:48

Témoignage vidéo de Jade
https://www.dailymotion.com/video/x2gca4p_affaire-du-carlton-entretien-avec-jade-ancienne-escort-partie-civile-au-proces_news?start=151

D'autres articles sont sortis. Cet odieux Dodo la Samure (qui a été reçu comme un roi sur les plateaux télé !!!!) a notamment témoigné.

http://www.france24.com/fr/20150205-affaire-carlton-prostitution-dsk-dodo-la-saumure-proces-justice-club-belgique-/
Dominique Alderweireld fait de son mieux pour satisfaire ses désirs : "On a un client qui veut baiser une négresse. Y a une négresse ?"
L’ancienne prostituée, en pleurs, raconte qu’elle préférait alors se rendre à Lille, une "porte de sortie" pour elle, plutôt qu’exercer dans les établissements belges, où règnent violence verbale et pression. "Aller au Carlton c’était une récréation. C’était sympa, les gens étaient gentils", se souvient-elle

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/proces-du-carlton-chez-moi-les-filles-ont-un-qi-de-25-assure-dodo-la-saumure_1648663.html
Un portrait qui tranche avec le témoignage de Jade, qui a travaillé au Club Madame. Elle reconnaît que Dodo ne s'est jamais montré violent et les paye rubis sur l'ongle, mais décrit des conditions de travail effroyables. "De l'abattage", dira-t-elle aux enquêteurs. A l'époque, elle vit dans la cave de la maison de plaisirs. "Je dormais dans mon sac de couchage, en tenue, car le club était ouvert 24h/24, 7 jours sur 7. Si un client sonnait, il n'était pas question de ne pas se présenter." Combien faisait-elle de passes dans la journée? "Il y a un moment où on ne préfère pas compter. S'il y avait beaucoup de filles, on était moins choisies. Si on était trois ou quatre, on était souvent choisies." Les conditions sont si dures, explique-t-elle qu'aller passer l'après-midi dans l'appartement du Carlton avec René Kojfer ses amis est une "récréation".

La jeune femme, gilet noir et pantalon marron, les cheveux cachés sous une perruque châtain claire, évoque également les "entretiens d'embauche". "C'est lui qui essaye les nouvelles filles. Pour vérifier". Vérifier quoi? "Pas forcément son QI. Ils montaient en chambre." Dodo trépigne et nie en bloc. Une chose est sûre, il n'a pas une haute opinion du niveau intellectuel de ses recrues. "Chez moi, les filles ont un QI de 25", confiera-t-il aux enquêteurs.
Les écoutes téléphoniques ont révélé le cynisme de l'homme d'affaires. Comme lorsqu'il parle du "cheptel" qu'il remonte d'Espagne ou de la "négresse" qu'il vient de découvrir.

Mais [Jade] évoque des conditions de travail d’un autre âge. « Le Club Madame, raconte-t-elle, tourne 24 heures sur 24, sept jours sur sept. La plupart des filles sont des cas difficiles, obligées de se prostituer pour l’argent. Il y a pas mal de Françaises, qui continuent à toucher les Assedic. ». Jade décrit un mode de vie à la Zola : « Les filles dorment sur place, à douze ou treize dans un dortoir de trois mètres sur cinq. Moi je préférais une cave, avec mon sac de couchage, pour être isolée. Il y a beaucoup d’alcool. Quand un client sonne, même à quatre heures du matin, on nous expose comme de la viande. Il faut être prête pour monter au salon ».
Petite blonde frêle, Laura, jeune femme au passé difficile, avait répondu à une annonce pour changer de vie et faire des massages. Elle s’est retrouvée dans l’une des maisons de Dodo pour des prestations tarifées « avec finition manuelle ». « On est des femmes faibles. Les hommes se servent de ça, se plaint-t-elle à la barre. Quand un client arrivait, je faisais tout pour ne pas être choisie ».

http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/06/2044664-proces-du-carlton-l-une-aime-ca-les-autres-pleurent.html
Dans la chambre de Jade, au «Club Madame», il y avait un «babyphone». Pas pour surveiller les pleurs d'un bébé…

- C'était pour entendre la sonnette de la porte d'entrée. Cela voulait dire qu'il y avait un client. Je dormais en peignoir, avec une tenue sexy par-dessous. Il fallait se lever : pas question de ne pas se présenter. Il fallait qu'on soit toutes là, pour que le client choisisse. La responsable disait qu'il fallait montrer «une belle fourchette» En fait, on était exposées comme de la viande. Il en fallait des petites, des grandes, des blondes, des Noires, des Asiatiques… Dans la chambre, on se retrouvait seules avec les clients…»

Laura est encore plus menue que Jade. Un museau de souris dépasse de frisettes blondes. Elle peine à s'exprimer à la barre. On devine des gouffres amers derrière ses silences. On a raison.

- J'ai eu un passé très douloureux. À l'époque, mon compagnon me battait. Il fallait que je fuie, que je trouve un travail. J'ai rencontré Dodo et Béa. Je voulais faire des massages, juste des massages…»
Laura raconte ses peurs, ses dégoûts, sa honte… Le besoin d'argent qui fait tout accepter.

- Il fallait mettre des tenues dégradantes. On était devant un rideau, mais j'avais l'impression d'être suspendue à un croc de boucher. Comme une chose, un objet, une marchandise, une femme qu'on vend…

Les clients ?

- La plupart, ils ne sont pas propres, Ils n'ont pas un physique avenant, ils n'ont pas d'éducation. Et ils sont parfois d'une perversité que vous ne pouvez pas imaginer.»

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/05/dodo-la-saumure-au-proces-du-carlton-j-fais-de-l-audiard_1196570
Le président lui parle d’une voix douce : «Est-ce que vous pouvez nous expliquer… Comment ça se passait ?» Jade se met à trembler. «Ce qui se passe dans une chambre, il n’y a que le client et la fille qui le savent. Dans certains établissements on peut ouvrir la porte et crier et d’autres filles viendront vous aider. Mais parfois…» Elle pleure. «Parfois on monte et on est déjà alcoolisée… Et on n’ose pas dire non.» Elle se tait. Reprend. «Un jour j’ai bu beaucoup de bouteilles, je vomissais du sang. J’ai prévenu la responsable que je n’en pouvais plus, elle m’a dit : il faut y retourner. Que si je n’y retournais pas, elle ne me paierait pas ce que j’avais déjà fait.»
Après une suspension, le président lit des extraits de conversations sur écoute entre Dodo la saumure et René Kojfer. Hilares, ils évoquent une jeune femme qui menace de porter plainte contre eux. «Oui, on l’a forcée à se prostituer et à se droguer», se marre Dodo.


Dire qu'il y a des "journalistes", comme Taddeï, qui invitent Dodo-la-Saumure à s'exprimer sans contradiction.... Cela lui permet de nous raconter sa version à lui : il est un bon samaritain qui, limite, se fait contrôler par "ses filles".
http://www.avft.org/article.php?id_article=685
La liberté d’être violée. Elles sont responsables puisqu’elles sont libres de se prostituer ou non. Voilà ce que sous-entendent Taddéï et Alderweireld.

« Ce sont les femmes qui initient le souteneur » dit le proxénète.

« Si on vous entend, on a l’impression que chez vous, c’est elles qui commandent, elles viennent quand elles veulent, elles font ce qu’elles veulent », explique l’animateur qui préfère les « impressions » aux questions.

« J’en dépends économiquement, je suis obligé de me soumettre » dit le proxénète.

« Vous dépendez plus d’elles, qu’elles ne dépendent de vous » dit l’animateur

« Ha certainement ! » dit le proxénète.

Le « patron » soumis et dépendant de ses « salariées » qui font ce qu’elles veulent, c’est bien la seule fois qu’on nous fait ce coup là ! Ainsi faudrait-il voir la prostitution non seulement comme un travail, mais aussi comme un domaine où tous les rapports sociaux et hiérarchiques sont inversés !
Dire aussi qu'il y a certaines associations ou certains sociologues qui nous dit qu'après tout, les proxénètes sont là pour aider les personnes prostituées, que ce sont de gentils souteneurs. cf rapports d'activité de Cabiria ou les propos de Lilian Mathieu : dans les deux cas tout est fait pour minimiser la violence des proxénètes

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Nurja le Ven 6 Fév 2015 - 9:32

Sad

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par pierregr le Ven 6 Fév 2015 - 9:37

Chouette article de Diké Justice : https://dikecourrier.wordpress.com/2015/02/03/dsk-le-proxenetisme-discret-et-la-main-invisible/

Sinon, Dodo la Saumure n'a vraiment peur de rien, il déclarait l'autre jour à une chaîne de télé que DSK avait porté préjudice à son business de maisons closes ! Lui qui a voulu appeler plusieurs de ses "bars" avec un nom faisant référence à DSK (le dodo sex Klub, par exemple) Evil or Very Mad
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Invité le Ven 6 Fév 2015 - 14:02

Y'en a qui ont vraiment tous les culots !!!
http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2015/02/06/proces-carlton-dsk-la-detresse-de-maitre-riglaire-649889.html

La journée de vendredi a démarré avec l'examen de la personnalité de Me Riglaire, accusé par une prostituée de l'avoir présentée à René Kojfer. "J'ai enterré mon premier enfant, j'ai connu des épreuves plus difficiles" (que de répondre à la barre à vos questions), déclare Me Riglaire, visiblement très affecté, qui estime que "les parties civiles répandent leur venin".

"Je ne pardonnerai jamais à ceux qui nous ont entraînés devant ce tribunal et ont assuré la publicité du dossier", lance l'avocat, inscrit au barreau de Lille depuis 20 ans, qui s'exprime sans difficulté devant le tribunal, mais a tout de même la voix brisée en évoquant les conséquences de l'affaire, sur sa famille notamment. "J'entends la peine des parties civiles mais elles doivent se rendre compte des dommages collatéraux qu'elles provoquent", ajoute Me Riglaire, soupçonné d'avoir profité des jeunes femmes mises à disposition par le chargé des relations publiques de l'hôtel Carlton.

Incroyable !!!
Twisted Evil
Espèce d'immonde bitard !
Oui, c'est vrai, la souffrance des prostituées sodomisées de force, violées collectivement, etc., n'est d'aucune mesure avec celle de ces messieurs prostitueurs, proxénètes et violeurs

Je ne sais pas pour qui il se prend : un Dieu tout-puissant, ultra-supérieur aux femmes dont il a abusées ?

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par pierregr le Ven 6 Fév 2015 - 16:38

J'ai aussi lu je ne sais plus où un commentaire suggérant que tout ça, c'est de la faute des féministes sans qui le procès n'aurait pas eu lieu

avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Nurja le Ven 6 Fév 2015 - 16:44

Parce qu'évidemment, le problème, c'est qu'il y ait un procès, pas ce qui s'est passé. :arg: :arg: :arg:

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par pierregr le Ven 6 Fév 2015 - 16:52

Ben vi, c'est juste du libertinage entre 'adultes consentants'
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Araignée le Sam 7 Fév 2015 - 7:03

Je dois avouer que c'est très dur à lire pour moi, tout ça. Non seulement parce que ça réveille des souvenirs, mais aussi parce que ce qu'ont vécu ces femmes, c'est encore mille fois pire que mon vécu de prostituée à moi (où j'avais la perversité des clients, mais pas celle d'un Dodo la Saumure en plus, ni l'obligation de faire passe sur passe. Bon j'avais la douleur physique du vaginisme par contre...). Mon empathie saigne.

Néanmoins, une chose me fait "plaisir" : c'est que enfin, dans un tribunal et parallèlement, dans les médias, la réalité de la prostitution et de son côté violent, dégradant, destructeur, sort enfin. J'espère que ça permettra à beaucoup de Français de enfin, prendre la mesure de ce qu'est réellement la prostitution, au-delà des mythes sur la liberté, le choix, le travail comme un autre, l'argent facile, etc.
(Un peu comme mon psy a pris la mesure de la violence dont il s'agit à mon contact.)

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Invité le Lun 9 Fév 2015 - 7:45

:calin: Araignée

Néanmoins, une chose me fait "plaisir" : c'est que enfin, dans un tribunal et parallèlement, dans les médias, la réalité de la prostitution et de son côté violent, dégradant, destructeur, sort enfin. J'espère que ça permettra à beaucoup de Français de enfin, prendre la mesure de ce qu'est réellement la prostitution, au-delà des mythes sur la liberté, le choix, le travail comme un autre, l'argent facile, etc.
(Un peu comme mon psy a pris la mesure de la violence dont il s'agit à mon contact.)
Tout à fait... Des prostituées s'expriment lors d'un procès très médiatisé. Leur parole est donc abondamment balayé.

Un autre article sur lequel je viens de tomber : http://prdchroniques.blog.lemonde.fr/2015/02/06/affaire-du-carlton-quinze-secondes-de-maquignonnage-a-la-barre/

En soit, pas de description de violences, mais on voit à quel point la prostitution, c'est pas la vente de services sexuels, mais vraiment de personnes :
Tu veux quoi ?
— Une jeune, une jeune, une blanche. Une jolie Roumaine ou une Ukrainienne.
— Ben, y en a. Je te mets ça de côté.
Un autre extrait de conversation téléphonique. Il y est question cette fois de trouver une « petite Marocaine pour une pipe ».
Enfin, c'est bien expliqué dans "le contrat sexuel"... Dans la prostitution, ce qui est vendu, c'est aussi le corps des personnes. Quand on demande un massage, on ne demande pas à ce que ce soit un-e noire, ou un-e arabe qui nous masse.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Nurja le Lun 9 Fév 2015 - 13:24

Un témoignage de ce qui se passe en Belgique. J'ai la nausée.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9521
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Césarion le Lun 9 Fév 2015 - 14:27

Je rejoins Araignée, cette affaire a au moins le "mérite" de mettre la lumière sur l'horreur de la prostitution (ici "de luxe" il me semble). D'ailleurs la bafouille de réaction de Schaffauser ne me semble pas franchement l'aider.
avatar
Césarion
Hystérique
Hystérique

Messages : 464
Date d'inscription : 17/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Léo-Lébas le Lun 9 Fév 2015 - 21:30

Antisexisme a écrit:
Tout à fait... Des prostituées s'expriment lors d'un procès très médiatisé. Leur parole est donc abondamment balayé.

Relayée ou balayée ?...


attention, hein ! n'y voyez pas une moquerie. Je pense à un lapsus ou pas.

Léo-Lébas
Banni·e

Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Invité le Lun 9 Fév 2015 - 22:06

En effet, c'est une erreur... Je voulais dire "relayée"

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Araignée le Mar 10 Fév 2015 - 1:26

Ca doit être l'habitude de voir la parole des putes balayée (ou la peur qu'elle le soit encore)... Wink

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4516
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Invité le Mer 11 Fév 2015 - 9:24

Oui Wink

Sinon, pour continuer.... Je trouve que ce dialogue illustre bien le problème du consentement dans la prostitution :

Oui. Je pleurais. Et puis je disais que j’avais très mal.
- Il y avait de la violence ?
- Non, c’était pas de la violence, c’était un rapport de force. Brutal parce qu’il ne s’est pas arrêté.
- Mais consenti de votre part ?
- Oui, parce qu’il me fallait cet argent, j’en avais besoin

Y'a aussi DSK qui dit
Je n’ai pas senti de sa part une dénégation ferme. Elle a sans doute manifesté par des gestes qu’elle ne voulait pas trop. Même dans les relations sexuelles en couple il y a des rapports de domination.
Evil or Very Mad

http://www.liberation.fr/societe/2015/02/10/dsk-je-n-en-tire-pas-la-meme-impression-qu-elle_1199811

TW : il y a des scènes de violence dans cet article, que je n'ai pas rapportées ici...
et surtout, ne lisez pas les commentaires !

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Drärk le Dim 15 Fév 2015 - 19:12

Chez moi, il n'y a pas de rapport de domination, sauf si JE le décide, parce qu'on s'est basé sur le principe suivant : C'est la personne qui a le plus souffert de violences sexuelles et tout ce qui va avec qui a priorité. C'est donc moi qui décide d'initier ou interrompre n'importe quel acte, y compris un baiser ou un câlin dans les bras. Bon mon copain peut refuser évidemment, il arrête quand il veut, mais contrairement à moi, il sait dire non quand il ne veut pas faire quelque chose (ce qui n'est pas évident quand on reçoit une éducation basée sur l'interdiction du refus).

Donc son cliché sur les rapports de domination, il peut se les garder, c'est pas crédible.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone

Messages : 3882
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Affaire du Carlton

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum