Derniers sujets
Scum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhen(Suisse) Des quotas et un manifeste féministe "Egalité maintenant !"11.09.18 21:10VénusQue savez-vous du concept de "déconstruction" ? 07.09.18 3:38Black SwanLa loi contre les violences sexistes et sexuelles en France se renforce... Mais ne protège toujours pas trop les enfants30.08.18 15:58VénusLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusA votre avis, comment créer une action effective ? 20.08.18 21:57michekhenLes éditions zones offrent leurs livres en libre accès !13.08.18 13:12VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 17:31erulelyaSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?21.07.18 17:46AraignéeFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"11.06.18 23:56NokinheiL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black Swan

Partagez
Aller en bas
avatar
Aëlloon
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1825
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Culture du viol

le 24.06.16 23:10
C'est ce qui s'est passé pour moi dans le cas du viol le plus violent que j'ai subi.

Donc y a pas de règles, mais ça arrive, et je ne suis pas la seule à avoir eu cette amère expérience.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
shun
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 638
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Culture du viol

le 25.06.16 9:02
Y a eu de tout pour moi, des fois où la sidération a pris le dessus (et du coup tout s'est déroulé " sans accroche ") des fois où d'un coup je me suis " réveillée " en cours de route, et j'ai plutôt eu une réaction de protection et de fuite (globalement ça a été payant), et des fois où la défense violente s'est immédiatement mise en place, et pour moi même si j'ai peut-être pris plus de coup, psychologiquement j'ai été beaucoup moins atteinte que les fois précédentes.

Mais après tout dépend du contexte où on se trouve, c'est sur que si on se retrouve avec plusieurs gars qui ont bien l'intention que t'y passe, se défendre peut être parfois plus dangereux, que d'essayer de fuir, ou de " laisser faire ". J'ai bien conscience de l'horreur de mes propos, et que c'est purement objectif dans le cadre de préserver la capacité physique de rester en vie, et que ça ne tient absolument pas compte de l'aspect psychologique de l'agression. Je sais également qu'on ne maitrise pas forcément ses réactions dans un contexte comme celui là, que ce soit une réaction de fuite, de sidération ou de défense ...
Après il y a aussi les personnalités qui diffèrent, moi par exemple, je sais que je préfèrerais mourir en me défendant, plutôt que ça recommence. Je n'arriverai pas à dépasser encore une agression de ce style, je crois que ça me tuerait définitivement. Donc quitte à me faire tuer, je lâcherai rien, quitte à me donner moi-même la mort.
Mais c'est très personnel comme choix, et évidemment, je comprends parfaitement qu'une personne " choisisse " une solution qui soit " la moins pire ".

Ça dépend vraiment, vraiment des circonstance. Face à un violeur " opportuniste " la défense peut vraiment être utile, c'est le genre de mec qui n'a pas envie d'y laisser des plumes. Face à un / des violeur/s qui ont prémédités leur truc et qui sont bien décidés à te détruire jusqu'au bout, ben soit tu peux avoir le dessus physiquement, et dans ce cas ça vaut le coup, soit c'est impossible, et c'est peut-être pas la meilleure solution pour t'en sortir, surtout si le/s violeur/s sont armés par exemple, ou bien te menace/nt de faire du mal à des personnes que tu aimes ...

Après il m'est arrivé une situation, où la seule issue possible a été un bluff monstrueux de mon côté, et un paris. Je rentrais chez moi après avoir fini mon service vers 3h du matin, évidemment on était donc en pleine nuit et j'étais toute seule. Il y avait un groupe de mecs derrière moi qui me suivait, et qui parlait d'une manière qui me faisait craindre le pire. Je savais que courir n'était pas une option, je n'étais pas assez proche de chez moi, que me battre n'était pas envisageable (ils étaient 5). Alors m'est venu une idée saugrenue, mais c'est tout ce que j'ai trouvé : pas très loin il y avait un hôpital psychiatrique et je ne sais pas trop comment il fonctionnait, mais il y avait souvent des malades " échappés " aux alentours. Du coup, je me suis dit, que une malade mentale bien crados, ça pouvait les décourager. Alors j'ai pris ma tête la plus " malade mentale " possible, je me suis mise à baver et à parler toute seule en tenant des propos incohérents obscènes et " sales ", je me suis mis les doigts dans le nez, je me suis grattée le cul, je suis allée leur demander l'heure, et je leur ai dit que même si j'avais la phobie de la douche j'me ferais bien celui là et celui là + paroles incohérentes + descriptions scatophiles. J'ai pris des coups de pied. Mais ils ont tous abandonné l'idée de me " faire ma fête " et ils ont poursuivi leur route.

Parfois, il faut savoir bluffer, et trouver ce qui pourrait faire changer d'avis l'agresseur, mais je suis d'accord que ce n'est pas toujours facile. Là j'ai eu un coup de bol, plus un instant " imagination " qui m'a bien sortie de la merde. Désolée d'avoir utilisé la psychophobie, mais c'était je pense, un des seuls moyens pour ne pas y passer.
avatar
michekhen
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 736
Date d'inscription : 02/09/2013

Re: Culture du viol

le 25.06.16 10:42
@shun j'ai fait exactement la même chose il y a quelques années à Bruxelles où je me retrouvais la nuit dans un quartier qui avant était plus ou moins ok, mais qui entre temps était devenu très risqué: j'ai entendu un groupe de mecs derrière moi qui n'avaient pas de bonnes intentions et comme j'étais seule j'ai fait celle qui avait un problème quand ils sont arrivé à ma hauteur. J'ai tenu des propos incohérents, je leur posais des questions sans sens, bref j'essayai de prendre une tête de quelqu'un qui "psychote" si ce terme est encore utilisé, et ça a bien marché, car ils ont rigolé un bon coup et ils ont dit "laissez tomber , elle est barge, c'est pas marrant"...J'étais très soulagée Smile
Après lors des violences dans le couple: je me suis jamais défendue car je ne m'y attendais tellement pas la première fois que je ne savais pas ce qui se passait. J'avais jamais reçu de coup, tout au plus une gifle de ma grand-mère et j'étais terrorisé. Il faut dire que quand ça le prenait, ses yeux changeaient et s'injectait de sang, brr, rien que d'écrire ça , j'ai des frissons et pourtant c'était il y a presque 20 ans
Quand je pense qu'avant ça j'étais une de celles qui disent " les femmes battues, c'est qu'elles le veulent bien" quelle conne j'étais, vraiment.
avatar
shun
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 638
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Culture du viol

le 25.06.16 11:11
Bon donc le coup de la " cinglée " ça peut être une solution valable ! A retenir.
Moi non, j'avais bien vu l'escalade de la violence dans ma relation, mais j'étais sous emprise, je n'arrivais pas à partir. Pourtant je savais vraiment que ça aller devenir de pire en pire. C'est le choc de l'hospitalisation qui m'a permis de franchir le cap l'emprise, être coupée quelques jours de mon bourreau m'a permis de réunir suffisamment mon esprit pour prendre du recul et décider de partir définitivement. Et moi aussi j'ai eu cette réaction : alors ça y est, je fais partie de celles qu'on méprise, parce que si elles sont battues, c'est parce qu'elles le veulent bien, sinon elles partiraient ... Quand j'ai réalisé que j'étais devenue une de celle que je prenais de haut avant (j'avais 23 ans), ben ... j'en menais pas large, et ça m'a bien rabaissé mon caquet. Maintenant, je ne vois plus du tout les choses de la même façon (et heureusement), et j'ai compris les mécanismes en jeu. Mais c'est vrai que ça à l'air tellement incroyable quand on a jamais été confrontée à ça ...
Maintenant, malgré le fait que je ne suis pas une guerrière, que je ne sais pas spécialement me battre, et que je sois plutôt un poids plume, et que j'ai des risques d'hémorragie interne, je n'ai plus besoin de réfléchir, en cas de danger, je tape, et absolument sans hésitation. Mais ça n'est pas venu tout seul, c'est le fruit d'une longue maturation psychologique, et d'une autorisation que je me suis enfin donnée de me protéger, et de taper (ça a longtemps été un interdit majeur dans mon éducation, et donc une autocensure très forte).
avatar
satsobek
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 78
Date d'inscription : 08/06/2016

Re: Culture du viol

le 25.06.16 11:39
Pour apporter mon témoignage, sur les 4 agressions dont j'ai été victime, je me suis défendue pour une seule et il a eu peur (le contexte a beaucoup aidé : il s'agissait d'un camping en plein été, beaucoup de monde pas loin donc...). Ces histoires datent pour moi, en fait, je les ai totalement dépassées. Par contre ma fille a été victime d'un viol, assez terrible. Elle n'a pas voulu porter plainte et ne veut pas me donner d'info sur l'agresseur, car oui, même consciente qu'il s'agit là d'utiliser la violence du système patriarcal, si je savais qui sait, je pourrais poser un acte ....définitif (sans même être guerrière, hein, dans ma ville il suffit d'avoir de l'argent si vous voyez ce que je veux dire)

Je ne sais pas si certaines sont mères, mais les viols contre soi-même, au bout d'un moment, on "deale" avec ça, je trouve. Contre sa propre enfant, c'est vraiment terrible
avatar
shun
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 638
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Culture du viol

le 25.06.16 11:59
Oui je maman, et pour le moment je n'ai pas été confrontée à ça, et j'espère que je ne le serai jamais. Mais oui, je comprends très bien ta réaction.
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4555
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Culture du viol

le 27.06.16 17:38
Je te comprends @satsobek, mais en même temps, je comprends très bien pourquoi ta fille ne veut pas te dire de qui il s'agit. Rien ne me stressait plus que les gens qui voulaient faire justice et tuer mon violeur (pourtant objectivement, sa disparition serait une bénédiction, mais ce n'est pas la question). Comme dit mon psy, "ça en ferait une victime, et il manquerait plus que ça..." Sans compter le risque de te retrouver en prison, ce qui est la dernière chose dont ta fille aurait besoin (déjà qu'en tant que victime de viol, on se sent coupable, mais là, imagine la méga-culpabilité quoi...)

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
shun
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 638
Date d'inscription : 10/04/2015

Re: Culture du viol

le 27.06.16 21:47
Cette question de la " vengeance " me vient souvent en tête, que ce soit pour moi-même, ou pour d'autres personnes que je connais suffisamment pour savoir ce qui leur ait arrivé.
J'avoue que parfois, je dois vraiment faire un effort de mise à distance colossal, pour ne pas me " laisser aller ".
Je ne sais pas vraiment si d'autres réagissent de la même manière, mais si vous aviez la possibilité d'aller jusqu'où bon vous semble sans être inquiété/e que feriez vous face à un agresseur (je veux dire, face à un agresseur parfaitement conscient de ce qu'il fait au moment où il le fait) ?
J'ai eu plusieurs fois l'occasion de pouvoir en toute impunité " faire payer " des agresseurs, et j'ai eu un mal de fou à ne pas céder à la rage.
Ça vous est arrivé de vous retrouver dans pareille situation ?
avatar
satsobek
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 78
Date d'inscription : 08/06/2016

Re: Culture du viol

le 28.06.16 13:15
Personellement non. J'ai même envie de rajouter hélas
avatar
1977
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1417
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Culture du viol

le 28.06.16 21:07
Moi j'ai la rage. j'imagine parfois régler leurs compte à mes agresseurs. Et c'est pas beau à voir. A côté de ça je suis complètement déconnectée aussi de mes ressentis. J'oscille entre plusieurs états très différents. En ce qui concerne un enfant, je n'en ai pas mais j'avoue que la perspective qu'un proche soit victime me rend encore plus rageuse...
avatar
SuperBulle
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 96
Date d'inscription : 10/05/2016

Re: Culture du viol

le 28.06.16 21:50
Il y a quelque chose que je ne comprends pas à propos des médias qui ne parlent pas des femmes qui se seraient défendues: pourquoi ? Quel intérêt ? Je peux comprendre qu'ils occultent les cas de vengeance, pour éviter de donner des idées, mais de défense... il me semble que c'est même plutôt "sensationnel" une victime qui se défend et latte la gueule de son agresseur. Je sais que maintenir le spectateur en état de stress permet de mieux rentabiliser les pubs, est-ce en partie pour ça ?

_________________
Ici, dans cette Université, l'intelligence, l'instruction, le savoir sont tous devenus de grandes idoles. Mais je sais maintenant qu'il y a un détail que vous avez négligé : l'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérés par une chaleur humaine ne valent pas cher.
Des fleurs pour Algernon
avatar
Iridacea
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2955
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Culture du viol

le 28.06.16 22:00
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je pense que les victimes parlent peu de leurs agressions, tout simplement. De façon générale, sauf cas spectaculaire, même avec une plainte déposée, personne ne va parler dans la presse des viols, des violences envers les femmes, qui arrivent tous les jours.

Et puis, si tu t'es défendue avec succès d'une agression, tu ne portes pas plainte, tu n'en parles pas à la presse.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Claire G.
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1070
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Culture du viol

le 28.06.16 22:47
J'ai déjà fantasmé ma vengeance, et je l'ai en fait même mise en pratique une fois (pas vis à vis d'un de mes agresseurs, mais de quelqu'un que je pensais l'être).

En fait ça tient en cela : rien. Mais pas rien sur le mode soft. Rien sur le mode il n'existe pas, ce n'est qu'un objet et donc je me fous royalement de ce qu'il peut éventuellement connaître la souffrance ou ressentir des émotions. Donc rien à ce niveau là. Le laisser crever au milieu d'un incendie et le regarder bruler sans appeler les pompiers (ça c'est au niveau du fantasme).

Et donc au niveau de la mise en œuvre, il se trouve que lors de mon dernier passage en HP, j'ai eu vent qu'il était possible qu'un des patients soit là suite au fait qu'il ait été déclaré irresponsable pénalement suite à une plainte pour viol.

Et donc dès que je l'ai su, j'ai cédé à mon envie - ça peut paraître totalement bénin de ne pas considérer un patient dans un hôpital psy comme un être humain lorsqu'on est soit même patiente, certes, mais je suis fondamentalement non violente, et il est hors de question que je change sur ce point et par ailleurs je n'avais aucune certitude, les on dit sur les raisons pour lesquelles truc ou bidule est hospitalisé-e et ne sort jamais ça existe en HP -

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
SuperBulle
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 96
Date d'inscription : 10/05/2016

Re: Culture du viol

le 28.06.16 23:01
@Iridacea, je réagissais par rapport à Sastobek :
J'ai aussi lu sur un site féministe, il y a de ça quelques années, que de tels faits divers existaient (femmes qui se sont défendues, voire vengées) mais étaient occultés sciemment par les médias pour que perdure ce sentiment d'impuissance totale que nous subissons toutes dans ce type d'agression.

_________________
Ici, dans cette Université, l'intelligence, l'instruction, le savoir sont tous devenus de grandes idoles. Mais je sais maintenant qu'il y a un détail que vous avez négligé : l'intelligence et l'instruction qui ne sont pas tempérés par une chaleur humaine ne valent pas cher.
Des fleurs pour Algernon
Gambara
Banni·e
Messages : 170
Date d'inscription : 24/07/2015

Re: Culture du viol

le 30.06.16 14:30
@shun a écrit:
Cette question de la " vengeance " me vient souvent en tête, que ce soit pour moi-même, ou pour d'autres personnes que je connais suffisamment pour savoir ce qui leur ait arrivé.
J'avoue que parfois, je dois vraiment faire un effort de mise à distance colossal, pour ne pas me " laisser aller ".
Je ne sais pas vraiment si d'autres réagissent de la même manière, mais si vous aviez la possibilité d'aller jusqu'où bon vous semble sans être inquiété/e que feriez vous face à un agresseur (je veux dire, face à un agresseur parfaitement conscient de ce qu'il fait au moment où il le fait) ?
J'ai eu plusieurs fois l'occasion de pouvoir en toute impunité " faire payer " des agresseurs, et j'ai eu un mal de fou à ne pas céder à la rage.
Ça vous est arrivé de vous retrouver dans pareille situation ?

De manière générale, ce serait une bonne chose que les hommes aient davantage peur de noues. Ca leur mettrait plus de limites...

_________________
Le travail du candidat manque de rigueur technique, méthodologique, et déontologique. Il pèche par pensée, par action, par omission et par distorsion. L’ensemble est à interpréter comme un refus de laisser place à la confrontation entre différentes analyses, ce qui donne à sa thèse un statut d’assertion et non de démonstration.
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9213
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Culture du viol

le 14.02.17 20:22
Je n'ai eu le temps que de lire en diagonale cet article à propos d'un essai sur la culture du viol, mais il me semble intéressant, donc je partage.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
erulelya
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1845
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Culture du viol

le 14.02.17 23:49
Merci pour le partage, ça à l'air vraiment très intéressant^^


_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Reiko
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 78
Date d'inscription : 30/06/2014

Re: Culture du viol

le 28.03.17 15:27
Guettez les dires des sexologues des psychologues et des médecins, décortiquez leurs dires

en leur cabinet à vous à vos enfants et à toutes personnes, en leurs livres et en les plateformes de télévision

inconsciemment ils façonnent vos garçons à désirer envier harceler jusqu'à blesser vos filles

leurs idées sont trop fortes à contrer parce qu'ils ont étudié à l'université et nous non, enfin j'y suis allé mais en biologie cellulaire, on n'a pas l'estime en soi pour réfléchir plus profondément si nous trouvons leurs réalités contre nos sentiments

_________________
Un petit récit coloré optimiste à comment un garçon peut se féminiser avec ses mains La vie des silverfish

Ma série colorée Une fille au pays des garçons menus

Un livre on-line La santé pour les garçons féminins
Contenu sponsorisé

Re: Culture du viol

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum