Derniers sujets
» Fille / Homme
par Iridacea Aujourd'hui à 10:09

» Une fille au pays des garçons menus, ma bande-dessinée
par Dihya Hier à 19:48

» Questionnaire sur le français inclusif
par Diatribe Hier à 18:13

» La porno féministe
par Tortue Mer 24 Mai 2017 - 1:20

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Alpheratz Mer 24 Mai 2017 - 0:11

» Revenu de base
par Tortue Lun 22 Mai 2017 - 16:22

» [Étude] Etat des lieux des connaissances, représentations et pratiques sexuelles des jeunes adolescents
par Iridacea Lun 22 Mai 2017 - 10:13

» L’horreur de la chasse aux sorcières demeure omniprésente dans la culture moderne.
par kekemore Dim 21 Mai 2017 - 20:38

» que pensez-vous de Steven Pinker
par Iridacea Sam 20 Mai 2017 - 12:01

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Nurja Ven 19 Mai 2017 - 19:07

» Youtube
par Aëlloon Ven 19 Mai 2017 - 0:57

» Vidéos et films féministes
par Aëlloon Jeu 18 Mai 2017 - 0:49

» Game Of Fraude, la vidéo qui ne ment pas...
par kekemore Mer 17 Mai 2017 - 22:24

» Inclusion de la question animale dans les revendications féministes
par Dihya Mer 17 Mai 2017 - 9:29

» Pour dissuader ses parents de voter fn, une lycéenne de 17 ans présente un exposé de 28 pages
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 3:51

» Des petites touches féministes dans la vie de tous les jours
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:52

» [Article] L’esclavage atlantique et son abolition : plus qu’un simple enjeu de mémoire, un enjeu contemporain de luttes
par Aëlloon Lun 15 Mai 2017 - 0:33

» Présentation: Radically Lena - RadFem
par Claire G. Dim 14 Mai 2017 - 23:39

» Présentation - Fabien
par Aëlloon Dim 14 Mai 2017 - 23:06

» Court-métrage sur l'égalité femmes-hommes dans l'espace numérique.
par BenSet Dim 14 Mai 2017 - 13:55

» Parent par défaut, ou la charge mentale des mères
par Aëlloon Ven 12 Mai 2017 - 22:04

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Aëlloon Ven 5 Mai 2017 - 23:53

» La santé pour les garçons féminins
par Reiko Ven 5 Mai 2017 - 17:05

» Bonjour à tous
par onyx Jeu 4 Mai 2017 - 23:34

» [Article] La Russie vote la dépénalisation des violences domestiques
par Araignée Mer 3 Mai 2017 - 18:35

» [Article] La non-mixité de dominants, c'est caca
par Aëlloon Mer 3 Mai 2017 - 2:21

» Chansons féministes
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 23:51

» Les petites phrases sexistes cultes (suite)
par Iridacea Mar 2 Mai 2017 - 15:38

» [Article] SexNegative ?
par Aëlloon Lun 1 Mai 2017 - 0:12

» Présentation de Skander
par onyx Ven 28 Avr 2017 - 18:10

» [Podcast] Où sont les Mascus ? Dans la Forêt !!
par onyx Jeu 27 Avr 2017 - 23:07

» La prostitution masculine est-elle différente ?
par shun Mer 26 Avr 2017 - 15:18


Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Arrakis le Dim 9 Nov 2014 - 12:00

bon, j'ai pas trop la patience de participer, du coup je linke juste une video de Usul où il parle pas mal du libre arbitre, et dit des trucs bien expliqués et pertinents à mon avis. La partie sur le libre-arbitre commence aux alentours de 14mn.

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1810
Date d'inscription : 29/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Ucralo le Dim 9 Nov 2014 - 12:59

Pour recontextualiser, pour revenir à mon 1er message dans ce fil, quand j'ai parlé de responsabilité (puis plus tard de mérite), c'était pour savoir comment il faudrait redistribuer les richesses. Cela n'implique pas forcément d'engueuler des gens.

Je vais essayer de repréciser mes pensées sur un exemple sur lequel on aura plus de chances d'être d'accord. Comme ça, on se comprendra mieux.

Par exemple, en cas de dispute dans un couple, admettons que l'homme batte son épouse. Qui devrait payer les dommages et intérêts ?

Approche n°1 :
L'homme a en partie choisi de battre sa femme. En tout cas, ça vient en partie de lui. Cet homme est plus responsable que le reste de la population que son épouse ait été battue. Donc c'est normal que l'on souhaite un transfert de richesse de cet homme vers son épouse. Cet homme doit participer davantage à ces dommages et intérêts que le reste de la population.

Approche n°2 :
L'homme n'a pas choisi. C'est son éducation qui, à travers lui, l'a fait battre sa femme. Personne n'a choisi que cette femme ait été battue. C'est un peu comme une catastrophe naturelle. Il n'y a pas de raison de faire plus payer cet homme que n'importe quelle autre personne. Par solidarité, on souhaite un transfert de richesse de l'ensemble de la population (par les impôts) vers la femme.

Voyez vous ce que je veux dire ?

On pourrais répondre : Oui mais, ici, l'homme exerce un privilège, méprise son épouse, etc. Mais pour pouvoir l'en rendre responsable, il faut que ça vienne en partie de lui, non ?

Si on revient à la consommation d'alcool, pour vous, est-ce que ça ne se choisit jamais ? Quand une première personne arrive mieux à modérer sa modération d'alcool qu'une deuxième personne, n'existe-il aucun exemple où vous vous dites que c'est en partie dû à une différence de choix ? que la première choisit avec plus de détermination de modérer sa consommation d'alcool ?
Je ne dis pas que c'est toujours le cas. Mais n'existe-il vraiment aucun exemple où vous pensez que c'est le cas ?

Revenons au cas de la femme enceinte qui, en buvant trop d'alcool, a causé des séquelles au fœtus. La femme, a-t-elle en partie choisi de boire trop d'alcool ? Est-elle en partie responsable ? Devrait-elle plus payer que d'autres les indemnités pour cet enfant ?

Personnellement, je pense qu'un homme qui bat son épouse est généralement plus responsable qu'une femme enceinte qui boit trop d'alcool. Mais je ne pense pas qu'une femme enceinte qui boit trop d'alcool ne soit jamais responsable.

En fait, je ne vois pas par quel raisonnement on pourrait enlever 100% de la responsabilité d'une femme enceinte qui boit trop sans enlever 100% de la responsabilité d'un homme qui bat son épouse.

Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par erulelya le Dim 9 Nov 2014 - 16:07

Spoiler:
Je met Ucralo sur ma liste d'ignoré pour un temps indéterminé.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1734
Date d'inscription : 25/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 16:20

@Ucralo a écrit:Pour recontextualiser, pour revenir à mon 1er message dans ce fil, quand j'ai parlé de responsabilité (puis plus tard de mérite), c'était pour savoir comment il faudrait redistribuer les richesses.
Franchement, je pense pas que la question de comment redistribuer les richesses soit la plus pertinente ici.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Drärk le Dim 9 Nov 2014 - 16:29

Je pense que le problème se pose dans ta vision hiérarchique du mérite et de la responsabilité, Ucralo. Je ne crois pas que tu envisagerais de jeter hors du système de soin toute personne qui ne serait pas assez méritante mais est-ce que tu comprends que la méritocratie n'est pas naturelle ? C'est un concept qui permet d'établir des priorités entre les individu-e-s sur leur seule capacité à mériter. L’écueil étant évidemment que si nous naissons à égalité aux yeux de la loi, nous ne naissons pas dans cette égalité. Tout simplement parce que chaque individu-e est unique. Nous ne saurions donc comparer deux personnalités uniques avec un système normatif. Cela ne peut pas coller. Ou alors nous tombons dans l'uniformisation des individu-e-s mais j'espère sincèrement que ce n'est pas possible.

Imaginez deux secondes, un monde empli de Drärk. Des Drärk partout. Ça fait peur hein ? :dents

Il ne s'agit pas d'enlever 100% de la responsabilité de qui que ce soit ici, mais de réfléchir sur comment la prévention et l'éducation peuvent changer la donne. J'peux comprendre que tu fonctionnes sur un système d'analogies, mais ce n'est pas viable quand on parle de personnes, d'histoires uniques. Pourtant j'ai tendance à tout vouloir comparer parce que c'est comme ça que je fonctionne, mais pour ce genre de thèmes, j'emploie des métaphores, j'extrais, je déshumanise à fond, sinon je peux blesser des gentes sans le vouloir. Je pratique aussi la rhétorique, mais jamais à l'oral, en public (donc je fais ça dans ma tête, ça occupe mes potes qui n'y payent pas le loyer : ça c'est pour ajouter une pointe d'humour, iels payent toujours le loyer).

C'est un fossé entre la théorie et ce qui se passe sur le terrain je dirais.

Je rejoins Numa, la redistribution des richesses, dans ce post, c'est pas la meilleure question à aborder.
J'peux toujours te répondre quand même : la redistribution des richesses n'a jamais existé de manière équitable. Sinon nous n'aurions pas de personnes n'ayant même pas accès aux soins, ne pouvant pas se loger (même avec un emploi) alors qu'une élite se ballade en jet, maintient ses privilèges tout en occupant la plèbe avec des pseudos décisions politiques qui tiennent plus d'un "prime time" de télé-réalité sur TF1 que que d'une session au Sénat. J'aime pas eu besoin de faire des études en droit, économie, sciences politiques pour m'en rendre compte : il suffit de regarder un JT pour comprendre qu'on se fout de nous et avec le sourire.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone

Messages : 3882
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Araignée le Dim 9 Nov 2014 - 16:46

Je plussoie Hopey.

Et au passage, Ucralu, t'es au courant de l'existence de la CIVI ? C'est un organisme qui paye les dommages et intérêts aux victimes quand la personne condamnée n'a pas l'argent pour le faire (oui, avec l'argent des impôts de tout le monde, ne t'en déplaise).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros

Messages : 4482
Date d'inscription : 02/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Ucralo le Dim 9 Nov 2014 - 17:13

Numa a écrit:Franchement, je pense pas que la question de comment redistribuer les richesses soit la plus pertinente ici.
Pour toi, quelle serait la question la plus pertinente ici ?

De mon côté, je pense que la question de comment redistribuer les richesses rentre très bien dans le sujet de départ.

Dans le premier message de ce fil, Antisexisme cite un article dont voici cet extrait :
Une mère est jugée ce mercredi au Royaume-Uni car sa fille souffre de séquelles physiques et de retards d'apprentissage, liés, selon les experts, à sa consommation d'alcool alors qu'elle était enceinte. Si la Cour d'appel décide de condamner cette femme à payer des indemnités, le cas pourrait faire jurisprudence
(C'est moi qui souligne.)

La Cours d'appel pourrait forcer une redistribution des richesses en défaveur de cette mère et en faveur de cette fille.

@Drärk a écrit:
est-ce que tu comprends que la méritocratie n'est pas naturelle ?
Je ne sais pas ce que tu veux dire précisément par "méritocratie". Il me semble que ça va plus loin qu'une simple redistribution des richesses.

@Drärk a écrit:
Nous ne saurions donc comparer deux personnalités uniques avec un système normatif. Cela ne peut pas coller. Ou alors nous tombons dans l'uniformisation des individu-e-s mais j'espère sincèrement que ce n'est pas possible.

Imaginez deux secondes, un monde empli de Drärk. Des Drärk partout. Ça fait peur hein ? :dents
Si le système est normé jusqu'au point où il demande à tout le monde d'être exactement pareil, alors je pense aussi que c'est un mauvais système.

Cependant, ce n'est pas parce qu'un système est normatif qu'il demande à tout le monde d'être exactement pareil.
Par exemple, si un système interdit le viol, c'est un système normatif qui demande à ce qu'il y ait des non violeurs partout. Mais il ne demande pas à tout le monde d'être exactement pareil.

@Drärk a écrit:
Il ne s'agit pas d'enlever 100% de la responsabilité de qui que ce soit ici
Donc il y aurait eu un malentendu. J'avais pensé que plusieurs personnes ici voulaient enlever 100% de la responsabilité de toutes les femmes enceintes qui boivent trop d'alcool.

@Drärk a écrit:
mais de réfléchir sur comment la prévention et l'éducation peuvent changer la donne
C'est vrai que, pour l'instant, dans ce fil, je n'ai pas du tout abordé ce point.

Je pense que, l'idéal, ce serait d'inciter les gens à arrêter de faire pression pour faire boire de l'alcool, mais je ne sais pas trop comment.

D'ailleurs, ça me fait penser à certaines personnes qui se vexent quand on refuse de manger leur gâteau, même quand on le fait en partie pour essayer de garder une bonne santé.

Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Claire G. le Dim 9 Nov 2014 - 17:22

Bien que l'article de l'express laisse à penser qu'il s'agit d'un procès au civil fait par la fille contre la mère, il se trouve qu'il n'en est rien, ce sont les autorités locales qui ont fait ce procès à la mère, pour ne pas avoir à payer des indemnités à la fille (les autorités locales en grande bretagne, ça correspond à des super communes en France, et elles doivent avoir parmi leurs responsabilités le fait de payer des indemnités aux personnes handicapées) -là j'avoue que je suppose peut être à tort -.

Il ne s'agit donc pas d'une juste répartition des richesses entre la mère et la fille, mais bien pour la puissance publique du fait de se décharger de sa responsabilité sur le dos d'une mère alcoolique et ce en se servant d'une jurisprudence qui donne une certaine capacité juridique au foetus.

Les idées politiques derrière ce procès sont à la fois ultra libérales et ultra conservatrices. Discuter sur le mérite des personnes enceintes alcooliques (ou leur absence de mérite) ça en fait partie, oui, on peut aussi parler du mérite des personnes qui se lèvent le matin. Ou alors faire la fête du travail, mais du vrai travail. Ou parler du droit des femmes, mais des vraies femmes, qui ne sont pas alcooliques, pas roms, pas prostituées, pas trans, qui n'avortent pas mais le faire au nom du féminisme ça devient difficile.

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1015
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Ucralo le Dim 9 Nov 2014 - 20:35

Au niveau des pouvoirs publiques, quelle serait la manière la plus efficace et la moins injuste de lutter contre la consommation excessive d'alcool ?

Je ne sais pas si la prévention est efficace. Quand j'étais au lycée, des policiers sont venus dans les classes pour faire de la prévention à propos des dangers de l'alcool dans les soirées. Mais je ne suis pas sûr que ça ait eu un impact sur le comportement futur des élèves.

Je me dis qu'une interdiction de l'alcool à l'échelle nationale serait trop brutale.

Que pensez-vous de l'idée d'augmenter progressivement les taxes sur les produits alcoolisés ?

Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Invité le Dim 9 Nov 2014 - 20:43

Merci Claire pour ces informations, je savais pas !

@Ucralo : je disais pas que c'était hors-sujet par rapport à l'article initial, juste que je suis en désaccord à la fois avec toi et avec la cour sur le fait que « redistribuer les richesses » soit la bonne question ici. On n'est pas obligé-e-s de débattre seulement suivant l'angle assez étroit que prend cette procédure, on peut aussi le remettre en question et/ou l'élargir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Drärk le Dim 9 Nov 2014 - 20:55

Ucralo : Au niveau des pouvoirs publiques, quelle serait la manière la plus efficace et la moins injuste de lutter contre la consommation excessive d'alcool ?
Que la société reconnaisse l'existence des violences institutionnelles. Je ne parle pas que de la misogynie, je pense aussi au spécisme, à l'âgisme, au classisme, au racisme et j'en oublie. Que nous choisissions de privilégier le bien-être et l'épanouissement des personnes plutôt que l'accumulation de richesses. Bon là je résume parce que c'est un mélange de socio, d'économie, j'ai pas assez de connaissances pour étayer mes hypothèses pour le coup. Mais c'est lié. Si tu privilégies le bien-être plutôt que la consommation, les personnes auront théoriquement moins besoin de passer par des alternatives leur permettant de refouler la pression sociale/misère/désespoir/colère/souffrance/autre choix, mais qui les ronge de l'intérieur sur le long terme (lesdites alternatives participant en outre à l’accumulation des richesses).

Je ne sais pas si la prévention est efficace. Quand j'étais au lycée, des policiers sont venus dans les classes pour faire de la prévention à propos des dangers de l'alcool dans les soirées. Mais je ne suis pas sûr que ça ait eu un impact sur le comportement futur des élèves. J'y ai eu droit aussi, sur les drogues. C'était une initiative louable, mais il faudrait faire pareil chez les adultes, parce ce sont les adultes qui sont les premiers référents des enfants (de par leur privilège âgiste de dominant). Au collège, je ne pouvais pas me rendre compte, je ne consommais rien de toute façon, c'était très abstrait pour moi.

Je me dis qu'une interdiction de l'alcool à l'échelle nationale serait trop brutale. En effet, la prohibition ne fait que renforcer des comportements encore plus dangereux pour les usager-ère-s (l'exemple de l'IVG est criant de vérité).

Que pensez-vous de l'idée d'augmenter progressivement les taxes sur les produits alcoolisés ? Il existe déjà une taxe sur les sodas, mais je n'ai pas entendu parler d'une baisse de la consommation de ces produits. Les cigarettes sont de plus en plus taxées mais est-ce que cela entraîne réellement des arrêts ? Je ne sais pas. Les taxes participent en premier lieu à l'accumulation des richesses plutôt qu'à une prise de conscience des usager-ère-s et de celleux qui ne consomment pas. Surtout que les entreprises qui vendent ces produits n'ont aucuns intérêt dans la baisse de consommation. Et comme les entreprises ont un pied dans les décisions au niveau européen pour la santé publique...

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone

Messages : 3882
Date d'inscription : 01/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Nurja le Dim 9 Nov 2014 - 21:15

HS taxes:
Plutôt qu'augmenter les taxes sur les "mauvais" produits, diminuer celles sur les produits dont on veut encourager la consommation (fruits, légumes) serait sans doute plus porteur.

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9447
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Claire G. le Dim 9 Nov 2014 - 21:27

Je précise que je ne dis pas que ma version des faits est la bonne, c'est ce que j'ai cru comprendre suite à la lecture de l'express et de l'article australien qui parlait de la même affaire.. Ce qui est clair c'est que juridiquement il y a 3 acteurs, la mère, la fille (mineure) et les autorités locales, et que l'enjeu c'est de savoir qui va payer des indemnités à la fille.

Mon interprétation est peut être erronnée, je n'ai pas trouvé d'article qui précisait les contours de l'affaire, mais en tout cas il ne s'agit pas d'une affaire civile mère contre fille.

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1015
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Ucralo le Lun 10 Nov 2014 - 1:39

Plus tôt dans ce fil, dans un message, j'avais exprimé une opinion assez responsabilisante envers les personnes qui boivent de l'alcool en cédant à la pression sociale.

Maintenant, j'ai toujours un avis similaire, mais plus nuancé.

J'en profite alors pour répondre (en retard) à ce passage :
@Omniia a écrit:
pourquoi, si le fait d'être plus apte à résister faisait partie de l'identité de la personne, cela rendrait la première personne plus méritoire ?
Le mérite repose sur la notion de choix. Qu'est-ce que la personne choisit ? Qu'est-ce que la personne ne choisit pas ? Or, pour répondre à ces questions, il faut définir ce qui fait partie de la personne.

Je vais essayer de créer un exemple.

Imaginons deux personnes qui, lors d'une soirée, hésitent à boire de l'alcool.

Quelques caractéristiques de la personne A :
-Elle a des motivations conscientes pour ne pas boire. Elle pense que ce serait mauvais pour sa santé. Elle trouve injuste que les autres l'incitent à boire. Rationnellement, elle se dit qu'elle ne devrait pas boire.
-Elle ressent des difficultés à s'opposer à la pression sociale. S'y opposer la fait souffrir.
-Elle ressent une dépendance pour l'alcool. Y résister la fait souffrir.
-Finalement, elle cède et se dit : "Bon, tant pis, je vais boire de l'alcool."

Quelques caractéristiques de la personne B :
-Dans son esprit, il y a des arguments contre le fait de boire beaucoup (la santé) et d'autres arguments pour le fait de boire beaucoup (vouloir s'amuser).
-L'inconscient la pousse à suivre la pression sociale.
-Au niveau conscient, elle pense que c'est une bonne idée de boire beaucoup, car elle veut s'amuser. Certains considèrent que c'est un mauvais choix, mais elle s'en moque : C'est la fête !
-Elle se met à boire de l'alcool en quantité excessive.

Personnellement, je considère que la motivation consciente fait partie de l'identité profonde d'une personne.
Pour la personne A, sa motivation allait dans le sens du choix de ne pas boire. Cette motivation n'était pas assez forte pour surmonter les obstacles psychologiques, mais elle allait dans le bon sens.
Ça déresponsabilise en partie la personne A d'avoir finalement bu de l'alcool.

Est-ce que le fait d'avoir du mal à choisir de résister à la pression sociale fait partie de l'identité profonde de la personne ? Au début, je pensais que oui mais, maintenant, je ne sais pas trop.
Si ça faisait partie de l'identité de la personne, alors on aurait une part de la personne A qui irait dans le sens du choix de boire de l'alcool.
Ça responsabiliserait en partie la personne A d'avoir finalement bu de l'alcool.

Est-ce que le fait d'être dépendant à l'alcool fait partie de l'identité profonde de la personne ? Non.
Ça déresponsabilise en partie la personne A d'avoir finalement bu de l'alcool.

Le fait que ne pas boire de l'alcool aurait fait souffrir la personne A, aussi bien à cause de la pression sociale que de la dépendance avec l'alcool, ne fait pas partie de l'identité profonde de la personne A. Cette souffrance potentielle rend moins mauvais le choix de boire de l'alcool.
Le fait que le choix soit moins mauvais déresponsabilise en partie la personne A d'avoir finalement bu de l'alcool.

Est-ce que les motivations inconscientes font partie de l'identité profonde d'une personne ? Je ne sais pas trop. Doit-on leur donner autant de poids que les motivations inconscientes ? Je pense que non.
La personne B a une motivation non consciente de ne pas boire trop d'alcool : la santé. Mais, consciemment, la personne B s'en fout de sa santé au moment de boire et elle veut s'amuser.
Du coup, j'aurais tendance à dire que les motivations de la personne B vont globalement dans le sens du choix de boire de l'alcool.
Ça responsabilise en partie la personne B d'avoir bu trop d'alcool.

D'un autre côté, c'est en partie à cause de la pression sociale que la personne B est amenée à penser consciemment qu'elle veut s'amuser et qu'elle s'en fout de sa santé.
Ça déresponsabilise en partie la personne B d'avoir bu trop d'alcool.

Au final, j'aurais tendance à dire que la personne A est peu responsable d'avoir bu de l'alcool, tandis que la personne B l'est plus.

Remarque : Si la personne A avait eu une motivation assez forte pour refuser de boire de l'alcool malgré ses obstacles psychologiques, ça l'aurait rendue très méritoire.

Remarque : Si la personne B faisait pression sur d'autres personnes pour leur faire boire de l'alcool, alors là, j'aurais tendance à beaucoup la responsabiliser.

J'espère que mon message est compréhensible.

Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Invité le Lun 10 Nov 2014 - 11:26

J'avoue que j'ai pas lu la fin de la discussion.
En tout cas, voilà un article qui montre les dérives vers lesquelles ce genre de décision nous amène.

http://www.nytimes.com/2014/11/08/opinion/pregnant-and-no-civil-rights.html?_r=0

Se fondant que l'idée qu'il devait donner une chance de vivre à un fœtus, un juge du district de Washington, a ordonné qu'une femme de 27 ans, sévèrement malade, subisse une césarienne à 26 semaines de grossesse. Il savait que cela risquait de la tuer. Ni la femme ni son bébé ont survécu.

Dans l'Iowa, une femme enceinte qui est tombée dans un escalier a été signalé à la police, après qu'elle ait demandé de l'aide à un hôpital. Elle a été arrêtée pour «une tentative d'homicide fœtal."

Dans l'Utah, une femme a donné naissance à des jumeaux; l'un était mort-né. Les soignants ont estimé que cette mort était la conséquence de la décision de la femme de retarder une césarienne. Elle a été arrêtée sur des accusations d'homicide fœtal.

En Louisiane, une femme qui est allé à l'hôpital pour des saignements vaginaux inexpliqués a été enfermée pendant plus d'un an, sur des accusations d'assassinat au deuxième degré, avant que  ses dossiers médicaux eut révélé qu'elle avait fait une fausse couche de 11 à 15 semaines de grossesse.

Y'a d'autres exemples dans l'article

Droits du foetus > droits des femmes

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Invité le Lun 10 Nov 2014 - 11:36

Quelqu'un, sur tumblr, avait signalé un truc très perturbant: si une personne a un accident, et est en train de mourir, a besoin d'une perfusion et que vous êtes compatibles, il est IMPOSSIBLE de vous obliger à donner votre sang.
Plus encore, même le cadavre d'une personne a des droits. Si vous n'avez pas accepté le don d'organe, il n'est pas autorisé de les prélever, même dans le cas où cela sauverait la vie de quelqu'un.


Les débats actuels sont littéralement: une femme enceinte doit-elle avoir moins de droits qu'un cadavre ? C'est quand même plus que terrifiant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Ucralo le Lun 10 Nov 2014 - 12:41

Antisexisme a écrit:En tout cas, voilà un article qui montre les dérives vers lesquelles ce genre de décision nous amène.

[...]

Droits du foetus > droits des femmes
Ce qui me dérange avec ce genre de raisonnement, c'est que c'est un peu comme si on disait que les décisions en faveur du féminisme amèneraient à une dérive "droits des femmes > droits des hommes".

Moralement, je pense qu'il faut faire un compromis entre le droit de faire ce qu'on veut pendant la grossesse et le droit d'éviter d'avoir des séquelles parce que la mère s'est comportée d'une certaine manière pendant la grossesse.

Pénalement, je ne sais pas.

Jonas lubec a écrit:Plus encore, même le cadavre d'une personne a des droits. Si vous n'avez pas accepté le don d'organe, il n'est pas autorisé de les prélever, même dans le cas où cela sauverait la vie de quelqu'un.
C'est un problème. Il faudrait que ça change.

Jonas lubec a écrit:Les débats actuels sont littéralement: une femme enceinte doit-elle avoir moins de droits qu'un cadavre ? C'est quand même plus que terrifiant.
On pourrait dire aussi :
Un fœtus qui naîtra, doit-il avoir moins de droits qu'un cadavre ?

Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Carol le Lun 10 Nov 2014 - 13:04

@Ucralo a écrit:
Jonas lubec a écrit:Les débats actuels sont littéralement: une femme enceinte doit-elle avoir moins de droits qu'un cadavre ? C'est quand même plus que terrifiant.
On pourrait dire aussi :
Un fœtus qui naîtra, doit-il avoir moins de droits qu'un cadavre ?

Le fœtus naîtra peut être, nous, nous sommes déjà là!

Tu veux faire quoi? nous mettre toutes sous surveillance h24 pour s'assurer qu'on ne chope pas la toxoplasmose, ni diabète gestationnelle, ni varicelle, qu'on ne boive pas une goutte d'alcool, qu'on ne tire pas une seule bouffée sur une cigarette, qu'on ne chute pas dans l'escalier, que notre conjoint violent ne nous fasse pas avorter à coups de poings, qu'on ne se fasse pas renverser par une voiture en traversant etc etc...

Quand j’étais enceinte de mon fils, je consommais énormément de fromage blanc (une des rares chose que je ne vomissais pas). Il est autiste et on est en train d’établir une corrélation entre la consommation de lait et l'autisme. Si la relation de cause à effet s’établit tu propose que je paye pour ses soins (et là on est mal parce que je n'en aurais pas les moyens donc Thibaud n'aura plus de soin....), qu'on me mettes en prison parce que "quand même je dois prendre mes responsabilités"?
t'as conscience du poids que ça représente pour la mère d'avoir un enfant avec handicap? J'ai arrêté mes études pour lui, je me suis privée de travail ainsi que du salaire et de la retraite qui vont avec, j'ai quasiment pas de vie sociale, ça fait 20 ans que je vis en dessous du seuil de pauvreté, tu crois que je ne suis pas déjà bien assez punie?

Dsl pour le ton mais je lis ce topic depuis le début du WE et cette histoire de mérite et de responsabilités à prendre me fout les nerfs en pelote.
avatar
Carol
Hystérique
Hystérique

Messages : 689
Date d'inscription : 31/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Nurja le Lun 10 Nov 2014 - 13:30

Jonas lubec a écrit: Si vous n'avez pas accepté le don d'organe, il n'est pas autorisé de les prélever, même dans le cas où cela sauverait la vie de quelqu'un.
En Belgique, c'est faux.
On peut soit se dire donneur (et donc don "automatique"), soit refuser d'être donneur (et donc don interdit) soit ne rien dire et dans ce cas, les médecins demandent à la famille.

:calin: Michonne.


Dernière édition par Nurja le Lun 10 Nov 2014 - 13:32, édité 1 fois

_________________
Le plus souvent, j'interviens à titre personnel.
Parfois, j'aide à la modération.
avatar
Nurja
Modératrice
Modératrice

Messages : 9447
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Omniia le Lun 10 Nov 2014 - 13:31

Je n'ai toujours pas compris d'où sortait cette histoire de mérite  scratch

Déjà moralement parlant ce qui est dit dans les posts d'Ucralo me dérange. Mais rien que d'un point de vue pragmatique je ne vois pas où tu veux en venir Ucralo... Y a des conditionnements multiples qui font qu'on agit ou non de telle manière, qui fait qu'il est facile ou non de s'extraire de certaines pressions sociales, qui fait qu'on est plus sensible ou non à l'addiction, etc. du coup je ne comprends pas quelle réponses est censée apporter concrètement ta démarche.

Il me semble que la question de départ c'est : Que doit faire la société quand elle s'aperçoit que lorsque des femmes enceintes font tel ou tel truc ça amène X% de risque que le futur enfant ait tel problème ?  (ex : information, sensibilisation). À quel point la société a ou non son mot à dire sur ce que les femmes font de leurs corps quand cela a de probables conséquences négatives sur un foetus ?

Je vois vraiment pas ce que vient faire le "mérite" là-dedans... J'ai l'impression que ta démarche consiste à identifier selon des critères flous (je vois pas comment on peut identifier l'ensemble des facteurs qui amènent à faire ou non telle chose) à quel point on doit culpabiliser les mères. Ça me semble être de la culpabilisation parce que ça n'amène ni à aider les femmes enceintes, ni à réduire les risques pour les futurs bébés. Ça amène juste à ce qu'on puisse dire : "Telle mère aurait facilement pu ne prendre ces risques, elle est donc égoïste, tandis que telle mère a beaucoup de mérite, bravo à elle !". Je rejoins tout à fait ce qu'a dit une personne plus tôt dans le topic sur la distinction morale "bonne mère" VS "mauvaise mère"...

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice

Messages : 2939
Date d'inscription : 20/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Ucralo le Lun 10 Nov 2014 - 13:54

Michonne a écrit:Quand j’étais enceinte de mon fils, je consommais énormément de fromage blanc (une des rares chose que je ne vomissais pas). Il est autiste et on est en train d’établir une corrélation entre la consommation de lait et l'autisme. Si la relation de cause à effet s’établit tu propose que je paye pour ses soins (et là on est mal parce que je n'en aurais pas les moyens donc Thibaud n'aura plus de soin....), qu'on me mettes en prison parce que "quand même je dois prendre mes responsabilités"?
t'as conscience du poids que ça représente pour la mère d'avoir un enfant avec handicap? J'ai arrêté mes études pour lui, je me suis privée de travail ainsi que du salaire et de la retraite qui vont avec, j'ai quasiment pas de vie sociale, ça fait 20 ans que je vis en dessous du seuil de pauvreté, tu crois que je ne suis pas déjà bien assez punie?
Désolé que mes propos t'aient blessée. En tout cas, je ne suis ni pour te mettre en prison, ni pour t'obliger à payer des indemnités. Le fait que je ne sois pas pour t'obliger à payer des indemnités peut sembler contradictoire avec ce que j'ai écrit plus tôt.

En tout cas, je n'ai jamais parlé de prison, seulement de redistribution des richesses.

Est-ce que le fait que tu consommais trop de fromage blanc était en partie une faute ? Il y a deux problèmes :
-Je ne sais pas si tu étais au courant des conséquences. Culturellement, l'alcool et le tabac sont étiquetés "mauvais pour la santé". Pour les produits laitiers, au contraire, il y a une propagande en leur faveur.
-Tu dis que c'est une des rares choses que tu ne vomissais pas. Peut-être que les autres aliments que tu ne vomissais pas auraient aussi eu de mauvaises conséquences sur l'enfant. Et là, tant pis, il faut bien se nourrir.

Par rapport à ta responsabilité globale vis-à-vis de l'enfant, étant donné les sacrifices que tu as fait, on ne peut pas te blâmer. Ce n'est pas parce qu'on juge les choix alimentaires d'une femme quand elle était enceinte qu'il faut oublier tout le reste.

A part ça, dans mon premier message sur ce fil, c'est vrai que j'avais écrit :
@Ucralo a écrit:Personnellement, je pense que, d'un point de vue moral abstrait, il devrait y avoir une redistribution des richesses :
-en faveur des enfants qui ont subi des séquelles à cause de la consommation d'alcool de la mère pendant la grossesse et
-en défaveur des personnes qui en sont responsables.
Mais, pour réfléchir au cas par cas comment redistribuer les richesses, il n'y a pas que ce critère à prendre en compte.

--------------------

@Omniia : Je répondrai plus tard.

--------------------

Dans ce fil, il y a eu des rapprochements entre :
-la responsabilité des femmes enceintes sur les potentielles séquelles de leurs enfants qui naîtront et
-la remise en cause du droit à l'avortement.

Mais ce sont deux sujets très différents. Je développerai plus tard.

Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Invité le Lun 10 Nov 2014 - 14:03

Ucralo, Michonne est en train d'expliquer ce qui ne va pas du tout dans tes propos et d'exprimer le fait que ça la blesse.

Tu dis
@Ucralo a écrit:En tout cas, je ne suis ni pour te mettre en prison, ni pour t'obliger à payer des indemnités.
[...]
Par rapport à ta responsabilité globale vis-à-vis de l'enfant, étant donné les sacrifices que tu as fait, on ne peut pas te blâmer.
Mais qu'est-ce que ça vient faire là ? Tu n'as pas à dire si toi, tu trouverais approprié que Michonne aille en prison ou si on peut la blâmer Shocked  même si tu as l'air de dire ça en pensant que c'est gentil parce que tu donnes la réponse indulgente, ça me paraît hallucinant que tu considères juste que la question se pose et que tu serais bien placé pour formuler des jugements sur sa grossesse.
@Ucralo a écrit:
Est-ce que le fait que tu consommais trop de fromage blanc était en partie une faute ?
Mais elle ne te demande pas si elle a fauté, merde !

Désolée, je m'énerve. Et câlins à Michonne :calin:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par 1977 le Lun 10 Nov 2014 - 14:15

Je plussoie Grussie.
Je trouve que tes propos ucralo sont inadmissibles.
Je n'interviens pas pour enfoncer le clou mais pour soutenir Michonne qui est exposée à une réaction que je trouve inhumaine.

J'aimerais que tu sois consolée et réparée pour toutes ces horreurs que tu as pu entendre depuis tout ce temps ou tu estimes ne pas avoir été respectée toi et tes enfants :calin: :calin: :calin:
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Omniia le Lun 10 Nov 2014 - 14:46

:calin: Michonne

@Ucralo : Tes propos sont violents. Je plussoie ce que dit Grussie :
Grussie a écrit:Tu n'as pas à dire si toi, tu trouverais approprié que Michonne aille en prison ou si on peut la blâmer même si tu as l'air de dire ça en pensant que c'est gentil parce que tu donnes la réponse indulgente
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice

Messages : 2939
Date d'inscription : 20/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Ucralo le Lun 10 Nov 2014 - 14:53

@Grussie et Omniia : Que vouliez-vous que je réponde ?

Ucralo
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e

Messages : 351
Date d'inscription : 19/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Criminalisation des femmes buvant de l'alcool pendant leur grossesse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum