Derniers sujets
Scum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhen(Suisse) Des quotas et un manifeste féministe "Egalité maintenant !"11.09.18 21:10VénusQue savez-vous du concept de "déconstruction" ? 07.09.18 3:38Black SwanLa loi contre les violences sexistes et sexuelles en France se renforce... Mais ne protège toujours pas trop les enfants30.08.18 15:58VénusLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusA votre avis, comment créer une action effective ? 20.08.18 21:57michekhenLes éditions zones offrent leurs livres en libre accès !13.08.18 13:12VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 17:31erulelyaSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?21.07.18 17:46AraignéeFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"11.06.18 23:56NokinheiL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black Swan

Partagez
Aller en bas
Ninouchka
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 27/08/2011

Poids et minceur

le 29.08.11 21:44
Je vais enfoncer une porte ouverte en disant que, pour moi, l’une des choses importantes dans le combat pour l’égalité des sexes / genres, c’est la liberté pour chacun(e) de disposer de son corps, de choisir ce que l'on veut en faire.

Or, il y a une question qui me travaille beaucoup, car elle est bien trop ancrée dans l’esprit de tous et de toutes à mon goût : c’est celle du poids et de la minceur.

C’est peut-être assez évident, mais comme le sujet, il me semble, n’a pas été abordé ici, je me permets de créer un sujet. Smile

Je crois pouvoir dire que, allez, soyons gentils, 90% des femmes autour de moi (des plus jeunes aux plus vieilles et de différents milieux) font " attention " à ce qu'elles mangent, culpabilisent lorsqu'elles mangent " trop gras ", " trop sucré " ou que sais-je encore. Souvent, elles sont tout simplement au régime toute l'année.

Mais surtout, surtout, elles se trouvent trop grosses. Y compris, bien sûr, celles qui font un petit 36.
Elles se battent contre la cellulite, la peau d’orange, les bourrelets, et bien entendu contre les chiffres affichés sur la balance. Souvent, elles se battent plutôt contre des illusions (je vois souvent des filles se plaindre de ce qui n’est que de la peau !).

Globalement, on culpabilise, on diabolise les aliments, on mange sans vraiment se faire plaisir, on se torture... Je trouve ça affreux, et je trouve surtout que ce n’est pas une vie.

Pensez-vous aussi que cette image de la femme très mince soit une chose essentielle à déconstruire, et au plus vite (notamment pour des raisons de santé physique et mentale) ?
Et si oui, comment ?
Personnellement, j’essaie de parler de ce problème à mes amies, mais aucune (ou presque) n’arrive à s’émanciper de la pression que nous avons de rester (ou de devenir !) minces.
C’est comme si, passez moi l’expression, je pissais dans un violon, et surtout, elles ne voient pas vraiment le problème.

Et vous, arrivez-vous à être sereines par rapport à l’image de votre corps, à manger comme bon vous semble sans avoir peur du poids que vous pouvez prendre ?
Vous réjouissez-vous quand vous perdez du poids, ou êtes vous indifférentes ?

C'est le premier sujet que je lance, n'hésitez pas à me dire si vous pensez que c'est hors de propos, inintéressant, ou que ce n'est pas le bon endroit... :-)
avatar
Morrigane
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 11/08/2011

Re: Poids et minceur

le 29.08.11 22:03
Le culte de la minceur est je pense surtout lié à la société de consommation.
Est ce que les hommes poussent réellement les femmes à être minces ? Je ne sais pas car il y a de nombreuses filles bien portantes qui sont en couple, qui ont un mari ou un compagnon qui les aime.
Quand j'étais plus jeune, j'entendais souvent dire que les hommes reluquaient les filles minces mais se mariaient avec les grosses.
Les hommes rêvent-ils de corps féminins minces mais vu qu'ils ne font pas forcément d'efforts eux même, ils rabattent leurs prétentions pour trouver à se caser ?
Les filles ont peut être intégré ce fantasme masculin et font tout pour être minces ?

En tout cas, tous les industriels de la cosmétique, de l'agroalimentaire et du vêtement ont compris le truc pour vendre et vendre toujours plus, pour créer du besoin.

Perso, j'oscille entre le 38 et le 40. J'aime bien manger, prendre l'apéro et boire un bon verre de vin. Je ne fais pas de régime, je lève le pied de temps à autre quand je vois que j'exagère trop.
Pour moi, le surpoids n'est pas un problème d'esthétique mais de santé, essayer de le mener le plus loin possible sans avoir à se gaver de médicaments car trop de diabète, cholestérol etc ...
Ninouchka
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 27/08/2011

Re: Poids et minceur

le 29.08.11 23:33
Justement, lorsque l'on parle du " devoir " d'être mince, on sort souvent l'argument de la santé.
Sauf que l'on peut être plus grosse que mince et être en très bonne santé : il y a un écart monstrueux entre la minceur souhaitée / imposée et le moment où le poids d'une personne peut la mettre en danger.

Effectivement, beaucoup de femmes qui ne sont pas minces sont en couple, mais c'est comme si l'on disait " beaucoup de femmes actives et indépendantes sont en couple ", je ne pense pas que ça prouve que ça ne soit pas gênant pour la société dans son ensemble.

Je pense que la motivation première des femmes dans la quête de la minceur est la séduction, et non la santé.
Et à mon avis, c’est plutôt en faisant tout et n’importe quoi pour tenter de maigrir qu’elles mettent leur santé en danger.
Je n’ai pas de chiffre, mais il me semble que les femmes qui mettent leur santé en danger en tentant de maigrir sont plus nombreuses que celles qui souffrent d’obésité morbide.

Je suis aussi d’accord avec toi pour ce qui est du lien étroit avec la société de consommation, mais je pense que ce n’est qu’une conséquence de l’aliénation (un peu comme le marché de l’épilation, on a donc le marché de la minceur).
avatar
Morrigane
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 11/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 0:40
Je comprends bien ton point de vue Ninouchka et je trouve ces filles qui passent leur vie en régime pathétiques. Elles feraient mieux de cultiver leurs connaissances et leur cerveau plutôt que leur apparence. Enfin, c'était notre but à moi et à mes copines, être aussi intelligentes que les mecs et les séduire + par notre conversation que par notre physique. D'ailleurs, avec mon mari, il nous arrive de papoter pendant 3h avec une bouteille de vin de paléoanthropologie, de littérature ou de sexisme. On est ensemble depuis 15 ans et on a encore toujours quelque chose à se dire.

De toute façon, faire des régimes et être maigre entraîne des carences et ce n'est pas bon du tout.
Je trouve que j'ai choisi la bonne option de cultiver mon cerveau car mes 2 enfants m'ont laissé un petit bedon, 2 cicatrices, des vergetures sur les cuisses et une poitrine un peu en berne donc, tu sais le physique, vaut mieux pas trop compter dessus à moins d'utiliser le bistouri à haute dose.

De toute façon, on vit dans une société de plus en plus contraignante à tous points de vue alimentée par l'image incessante ( magazines, TV, Web ...) Avant les femmes étaient coincées dans leur rôle de mère au foyer, elles se sont libérées, il faut les aliéner d'une autre manière pour qu'elles restent dominées.

Mais sinon, à partir d'un certain âge, bon je sais tu n'es pas encore concernée, l'argument santé est important. Mon mari a 43 ans et il a eu une sérieuse alerte cholestérol. On prend conscience qu'il faut rester dans la modération, ne pas se priver mais ne pas exagérer non plus. On vit dans une ville dans laquelle on sait ce que c'est manger gras avec une bonne bouteille de morgon.
avatar
Morgause
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 11:19
Haha, voilà un topic qu'il est bon ! Cela me touche plus particulièrement depuis que... je ne rentre plus dans mes jeans. Je suis entrain de me coltiner une culpabilité monstrueuse et je ne sais pas comment en sortir. J'ai toujours vu ma mère se plaindre d'avoir des bourrelets là, etc, et du coup elle fait plein de sport et ne mange pas beaucoup. Elle doit faire 57kg pour 1m66 à 52 ans... Et moi 61 pour 1m67 à 21 ans. Ca peut paraître super con, mais du coup, rien que ça, çe me bouffe. J'ai toujours été mince et fait du petit 38, je n'arrive plus à m'habituer à mon corps et à ses "rondeurs" (là on va me hurler dessus car personne ne me trouve grosse ou quoi que ce soit). Bref, cette société de merde qui dit qu'on doit faire 45kg pour 1m70 me pollue la cervelle, et je ne sais pas quoi faire pour arrêter de me monter le cerveau. En plus, je n'aime pas le sport, à part marcher, alors bon, je suis pas prête de revenir à mes 55kg...

Excusez mon pavé chouineur, mais si quelqu'un a une astuce anti-formatage je prends !
avatar
Kalista
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 14:38
@Ninouchka a écrit:Je crois pouvoir dire que, allez, soyons gentils, 90% des femmes autour de moi (des plus jeunes aux plus vieilles et de différents milieux) font " attention " à ce qu'elles mangent, culpabilisent lorsqu'elles mangent " trop gras ", " trop sucré " ou que sais-je encore. Souvent, elles sont tout simplement au régime toute l'année.
Faut pas oublier le "trop salé". Le sel, ça fait faire de la rétention d'eau, et on gonfle. Razz

@Ninouchka a écrit:C'est le premier sujet que je lance, n'hésitez pas à me dire si vous pensez que c'est hors de propos, inintéressant, ou que ce n'est pas le bon endroit... :-)
Ben vu le nombre de personnes qui se précipitent pour répondre, t'as fait mouche !

@Morrigane a écrit:Le culte de la minceur est je pense surtout lié à la société de consommation.
Est ce que les hommes poussent réellement les femmes à être minces ? Je ne sais pas car il y a de nombreuses filles bien portantes qui sont en couple, qui ont un mari ou un compagnon qui les aime.
Quand j'étais plus jeune, j'entendais souvent dire que les hommes reluquaient les filles minces mais se mariaient avec les grosses.
Les hommes rêvent-ils de corps féminins minces mais vu qu'ils ne font pas forcément d'efforts eux même, ils rabattent leurs prétentions pour trouver à se caser ?
Les filles ont peut être intégré ce fantasme masculin et font tout pour être minces ?
Tous les hommes avec lesquels j'en ai parlé m'ont dit détester les sacs d'os. Ils préfèrent une femme "qui a des formes" et ne comprennent pas que certaines femmes puissent tout faire pour être maigres.
Je pense que c'est complètement un système entretenu (pas forcément consciemment ?) par le monde du marketing : ils nous montrent des squelettes sur pattes comme des modèles, nous culpabilisons de ne pas arriver à leur ressembler, et on consomme. Crèmes à la con, livres pour des régimes, magazines avec des astuces pour maigrir... et pâquets de gâteaux quand on a des fringales à force de rien bouffer ! Les entreprises fabricant les produits susmentionnés placent des pubs dans les mags féminins et la boucle est bouclée.
Et ça marche sur tout le monde ! Vous avez remarqué que presque tout le monde a donné son poids dans sa réponse ? lol!

@Morgause a écrit:Excusez mon pavé chouineur, mais si quelqu'un a une astuce anti-formatage je prends !
J'ai été maigre. Je faisais des malaises tout le temps.
J'ai grossi (merci les bébés). Je vais bien.
Si quelqu'un me fait chier pour un bourrelet, rien à foutre. J'aime mieux paraître ronde et ne plus tomber dans les pommes entre les repas.
Pis c'est naturel d'avoir un peu de cellulite => http://www.poule-pondeuse.fr/2011/02/10/i-love-ma-cellulite/
J'aurai essayé, Morgause !

Allez, les filles, c'est ma tournée de K*nder Bueno ! I love you

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Morrigane
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 11/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 15:03
Je ne me pèse jamais si ce n'est une fois par an pour ma visite gynéco ! En fait je reste à l'écoute de mon corps, si je me sens bien ou pas.

En ce moment, je suis essouflée quand je marche trop rapidement et j'ai un genou qui me fait mal donc je vais lever le pied sur les apéros mais hors de question de faire des régimes à ressembler à un squelette ! Je sais que j'ai un poids de forme comme tout le monde et je m'y tiens sans trop d'efforts : une alimentation équilibrée ( j'ai des enfants donc pas le choix !) et pas de sport, juste de la marche à pied et un peu de vélo en ville.
Il y a par contre un aliment que je ne mange jamais : les hamburgers et les chips.
Des aliments que je mange quelque fois dans l'année : des plats préparés surgelés.

Il faut arrêter de vouloir vivre par rapport au regard des autres et de vouloir ressembler aux magazines qui sont archi faux en plus car j'ai vu le travail des graphistes qui font les retouches et c'est purement hallucinant.
Ninouchka
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 27/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 16:45
@Morgause a écrit:Haha, voilà un topic qu'il est bon ! Cela me touche plus particulièrement depuis que... je ne rentre plus dans mes jeans. Je suis entrain de me coltiner une culpabilité monstrueuse et je ne sais pas comment en sortir. J'ai toujours vu ma mère se plaindre d'avoir des bourrelets là, etc, et du coup elle fait plein de sport et ne mange pas beaucoup. Elle doit faire 57kg pour 1m66 à 52 ans... Et moi 61 pour 1m67 à 21 ans. Ca peut paraître super con, mais du coup, rien que ça, çe me bouffe. J'ai toujours été mince et fait du petit 38, je n'arrive plus à m'habituer à mon corps et à ses "rondeurs" (là on va me hurler dessus car personne ne me trouve grosse ou quoi que ce soit). Bref, cette société de merde qui dit qu'on doit faire 45kg pour 1m70 me pollue la cervelle, et je ne sais pas quoi faire pour arrêter de me monter le cerveau. En plus, je n'aime pas le sport, à part marcher, alors bon, je suis pas prête de revenir à mes 55kg...

Excusez mon pavé chouineur, mais si quelqu'un a une astuce anti-formatage je prends !

Ha mais je te comprends tellement ! Ne t'en fais pas, je ne connais pas beaucoup de femmes qui ne sont pas dans ce cas.
Moi aussi je me suis polluée la tête (et le corps) à cause de ces foutus diktats... et pas qu'un peu.
Pourtant, aucun problème avec les garçons, j'ai même eu plus de garçons dans mon lit que la plupart de mes copines (minces, elles) - pas que l'on fasse un concours. Comme quoi, c'est vraiment dans la tête.

Pour résumer en quelques mots mon histoire, j’étais une petite fille un peu ronde (maintenant que je vois les photos de l’époque, je trouve incroyable qu’on ait pu me mettre en tête que j’étais si grosse) que l’on a dès l’école primaire mise au régime, et surtout fait culpabiliser dès qu’elle mangeait quoi que ce soit ou buvait quelque chose de sucré (jus de fruit...).
Les aliments étaient presque tout diabolisés, et j’ai vite appris à ne consommer que du 0%, à me priver, et fatalement... à manger en cachette des quantités folles de nourriture (crises de boulimie sans vomissement).
Chez moi, pas de soda, pas de biscuits, pas de Nutella, ni de bonbons. Mais... les parents étaient glaciers confiseurs (et toute la famille est mince, en particulier ma sœur qui a toujours fait un 36).

Bref, régimes sur régimes, prises de poids après chaque régime (puisque, on le sait, les régimes font tous grossir à long terme), effet boule de neige.

Un jour (il y a 2-3 ans, j’avais donc 22 ans), j’ai découvert Zermati, un médecin qui lutte contre les régimes, contre les diktats imposés aux femmes (et aux hommes, bien que le phénomène soit bien moins marqué chez eux).
J’ai aussi découvert qu’il n’était pas seul, et qu’il y avait un certain nombre de médecins (psys, nutritionnistes, etc.) qui luttait dans ce sens. Ils ont même un nom (non sans humour) : le G.R.O.S : Groupe de Réflexion sur Obésité et le Surpoids http://www.gros.org.

Je trouve leur démarche formidable, et j’essaie d’en parler autour de moi, mais tout comme les autres choses qui m’indignent dans ce domaine, rares sont les gens qui entendent ce que je tente de leur dire.

Enfin, pardonnez-moi sur ce pavé, c'est un sujet une énorme partie de ma vie a tourné, et tourne encore, car on ne s'émancipe pas comme ça.
Aujourd'hui, je ne fais plus de régimes, j'essaie de respecter ce que mon corps me donne comme signaux (faim, satiété...), comme l'a dit Morrigane, mais ce n'est pas évident, quand on n'a jamais su ce qu'étaient ces signaux, et que l'on s'est toujours nourrie en comptant les calories, en triant les aliments, etc.
C'est beaucoup de souffrance pour finalement être devenue bien plus grosse que ce que j'aurais pu être si j'avais grandie sans toute cette pression sur les épaules...

J'ai beaucoup aimé l'article signalé par Kalista, notamment " On met en avant alimentation et exercice dans les facteurs favorisant la cellulite, mais vous n’allez pas me faire croire que 90% des femmes sont des feignasses qui se gavent de MacDo toute la journée tandis que 98% des hommes ont une hygiène de vie exemplaire "...

Dans quel monde absurde vivons-nous !

En tout cas, tout ce que vous avez dit me semble très juste... Smile

(Arrête d'écrire, Ninouchkaaaaa !)

avatar
Morrigane
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 11/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 18:29
Je suis très contente de lire ce que tu as écrit Ninouchka car ma fille aînée a toujours été un peu ronde ( depuis l'âge de 4 ans), elle en a maintenant 12. J'ai vraiment connu l'horreur par rapport aux médecins de PMI et scolaires. Car de toute façon, c'était uniquement de ma faute selon eux. Tout en sachant qu'elle ne faisait que le petit déjeuner et le repas du soir à la maison.
Elle ne s'est jamais gavé de boissons sucrées, pas de gateaux, pas de hamburgers comme je le disais plus haut.
Un jour, un médecin m'a dit que son organisme fonctionnait trop bien, bref qu'il utilisait tous les apports en nourriture et que c'était comme ça. C'est très injuste mais il y a des gens minces naturellement et d'autres qui se portent bien, il faut s'accepter ne pas faire de bêtises de régimes qui ne font qu'aggraver la situation.

Manger le plus sainement et à sa faim. Se faire plaisir de temps en temps pour ne pas rester dans la frustration.
Ninouchka
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 27/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 18:39
@Morrigane a écrit:Je suis très contente de lire ce que tu as écrit Ninouchka car ma fille aînée a toujours été un peu ronde ( depuis l'âge de 4 ans), elle en a maintenant 12. J'ai vraiment connu l'horreur par rapport aux médecins de PMI et scolaires. Car de toute façon, c'était uniquement de ma faute selon eux. Tout en sachant qu'elle ne faisait que le petit déjeuner et le repas du soir à la maison.
Elle ne s'est jamais gavé de boissons sucrées, pas de gateaux, pas de hamburgers comme je le disais plus haut.
Un jour, un médecin m'a dit que son organisme fonctionnait trop bien, bref qu'il utilisait tous les apports en nourriture et que c'était comme ça. C'est très injuste mais il y a des gens minces naturellement et d'autres qui se portent bien, il faut s'accepter ne pas faire de bêtises de régimes qui ne font qu'aggraver la situation.

Manger le plus sainement et à sa faim. Se faire plaisir de temps en temps pour ne pas rester dans la frustration.

Ca me fait également plaisir de voir qu'un parent soit capable de ne pas écouter les médecins qui focalisent là-dessus, si tu savais !
On m'a trimbalée chez des nutritionnistes, endocrinologues et compagnie, et tout le monde a répondu qu'il fallait que je mange moins, et moins de sucre, de gras etc. Je ne voyais pas comment c'était possible, et je me demandais comment les autres faisaient (alors que je les voyais manger de tout).
Il faut dire qu'avoir une sœur qui a toujours été mince n'aide pas : on a le même héritage génétique, alors c'est forcément ce que je bouffe (et non mange !) qui pose problème...

Vive le plaisir. Je viens d'ailleurs de manger un risotto délicieux... ;-)
avatar
Morrigane
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 11/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 19:11
Je te comprends bien. Ma fille aînée qui accuse quelques kilos en trop et ma 2è ( 7 ans) mince comme un haricot et elles sont du même père Very Happy !!! C'est comme ça ! j'ai toujours refusé de voir tout un tas de médecins mais ce n'est pas évident de garder le cap tant ils mettent la pression et culpabilisent les parents.
Math
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 70
Date d'inscription : 18/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 22:13
Je me dis que cette obsession de la minceur a un but bien précis : frustrer et donc faire consommer. les industries agro-alimentaires nous vendent des saloperies qui rendent obèses, mais après du coup nous vendent des saloperies pour mincir (taillefine, slimfast...), comme les labos pharmaceutiques.

Et puis tant que les femmes sont occupées à enlever leurs poils et à penser à leur gras, elles font d'autant moins de politique féministe Wink

Des études sur le genre ont montré que chez les mannequins - dont la taille est supposée être un modèle pour nous toutes et générer chez nous une furieuse envie de ressembler à une femme en phase terminale qui fait la gueule -, le pourcentage de femmes androgynes (XXY) était anormalement élevé. Ce serait intéressant à étudier pour retourner leurs pseudo-normes : au final la norme imposée est une norme androgyne dans laquelle la composante "féminine" (caractères sexuels secondaires : seins, hanches...; mais aussi par exemple aménorrhées chez les femmes trop maigres ou en anorexie, voire jeunes filles à peine pubères de 12 ans) disparaît.

Quant aux médecins, ils sont nombreux à avoir un problème avec ça : je me rappelle de celui, vu lors de vacances loin du pédiatre habituel, pour une bronchite qu'avait mon fils de un an qui m'avait mise en garde contre un surpoids et suggéré de mettre le mouflet au régime Shocked

_________________
Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de diverses manières; ce qui importe, c'est de le transformer.
mercurialis
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 15
Date d'inscription : 05/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 23:20
Pour moi la femme mince n'a rien d'un fantasme masculin naturel.
Au contraire, ce qu'un homme est censé désirer instinctivement, c'est une femme capable de mettre au monde un enfant en bonne santé, donc, une femme capable de faire des réserves d'énergie pour pouvoir continuer à en transmettre au bébé en cas de pépin.

L'idéal de la minceur, je veux dire l'association "minceur=positif", a peut-être une origine logique: j'imagine qu'à un moment, la diversification du régime alimentaire, son apport en fruits, légumes variés et poissons a concerné surtout les milieux privilégiés, alors que les pauvres des campagnes en restaient aux patates. D'ailleurs, quelque-part, on en est encore un peu là non?

Mais même si les media ne sont pas l'origine directe du culte de la minceur/maigreur, ils le véhiculent en effet avec intensité et régularité.
Et ça marche auprès des hommes... très jeunes. Car à mon avis, ce sont surtout les garçons de 15-18 ans qui considèrent que le critère suprême de potabilité d'une fille c'est le 36-38. Tout influencés qu'ils sont par les affiches de pub. Alors que les hommes qui ont déjà quelque expérience sexuelle préfèrent à cet esthétisme linéaire le confort.

Seulement voilà, non seulement les jeunes filles sont comme les jeunes garçons influencées par les media, mais en plus, par le regard que portent sur elles les jeunes garçons en question, qui confirme... et comme tout ça se met en place à un âge assez jeune, ben ça reste, parfois même résiste aux regards disant le contraire donnés par des hommes adultes par la suite...
mercurialis
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 15
Date d'inscription : 05/08/2011

Re: Poids et minceur

le 30.08.11 23:36
Après à titre personnel, je fais partie des gens qui "font attention" à ce qu'ils mangent mais pour des raisons plus écologiques qu'esthétiques. Régime végétarien donc pas de viandes avec la sauce ou autres trucs gras qui y sont souvent associés, j'aime bien les orang-outans donc j'ai arrêté le nutella (pour ceux qui voient pas, c'est l'huile de palme, le rapport), déplacements à pieds plutôt qu'en pétrole...

Hé ben avec tout ça, quand-même, j'oscille entre "poids normal" et "surpoids" à l'IMC. Bah je m'en fous, parce-que ma fierté, à moi, c'est pas quand j'ai perdu 1 ou 2 ou 3 kilos, c'est à chaque fois que le médecin prend ma tension et qu'il me dit "c'est excellent!". C'est ça mon critère, c'est avec ce mot-là que j'éprouve la satisfaction que d'autres reçoivent de la balance. "C'est excellent", donc je fais ce qu'il faut pour mon corps, point barre.

(Bon, j'avoue, il y a un autre critère aussi: le pantalon. Autant je m'en fous de prendre de la masse, en kg, autant j'essaie d'éviter de prendre beaucoup de volume, parce-que ça fait chier de devoir racheter des pantalons, au prix que ça coûte).

Comment faire pour se détacher de ce diktat de la minceur? Je crois qu'il est utile d'être fondamentalement (un tout petit peu, mais profondément quand-même) narcissique ("aaah, que je suis belle", "ma tension est excellente, mon corps est donc dans un état très très bien"), et avoir aussi son côté égocentrique et méprisant (ne pas se dire "et tous ces gens qui je vais croiser dans la rue et qui vont me trouer grosse" mais plutôt "bof... si un connard me regarde et me trouve moche parce-que grosse... bah... c'est lui qui voit et pas moi, donc c'est sa minute que ça gâche, pas la mienne...")
avatar
Kalista
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Poids et minceur

le 31.08.11 7:25
Peut-être aussi que c'est plus facile de se détacher des diktats de la minceur quand on a un-e chéri-e à ses côtés qui dit "je t'aime comme t'es", "t'es bien comme tu es" ou "moi je ne te trouve pas grosse". Ou, pour les célibataires qui ne cherchent pas de laiison de longue durée, si on arrive à séduire assez facilement. Ou, enfin, si on ne cherche pas à séduire.
Pour une célibataire qui cherche un-e chéri-e ou une femme en couple qui a peur de perdre la personne qu'elle aime, c'est peut-être plus dur.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Morgause
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: Poids et minceur

le 31.08.11 9:42
Perso j'ai un copain, et il me trouve bien comme je suis. Les autres ça ne les dérangeaient absolument pas que je puisse prendre du poids, au contraire XD. Ils font partie des mecs qui ont du mal avec les fils de fer. Mais qd même, ça m'aide moyen, et mon copain actuel me dit que je devrais faire du sport -______-. Le bon truc qui me fait chier. Je SAIS que je devrais. J'en ai juste HORREUR. Déjà courir je peux pas à cause de mes genoux, et ça tombe bien. Ensuite le reste... bof. Faudrait que je fasse de la piscine et du vélo, mais piscine ça coûte des sous et le vélo il est chez ma mère, haha. Bref, ça fait un peu la fille qui s'invente des excuses Smile. Mais, franchement, si j'avais des sous, je m'achèterais deux pantalons et je serai sauvée. Mais avec 5€ sur le compte et une facture EDF et eau qui vont me faire 100€ à débourser, bah je suis dans la merde. Ca m'aide pas.
Math
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 70
Date d'inscription : 18/08/2011

Re: Poids et minceur

le 31.08.11 9:53
Comme Kalista, je pense que le fait d'être valorisée dans son corps par sa/son compagne/on est très important.
C'est important de la part de nos amis aussi, c'est vrai. Mais bon en soi mes amis même si je les adore, je ne couche pas avec eux. Pour moi, ce qui a généré un rapport de bienveillance avec mon corps (après des années d'adolescence à me trouver laide et grosse, merci maman!), c'est le fait de pouvoir en retirer du plaisir, en mangeant et en faisant l'amour, et lui trouver une fonction, avec la maternité qui m'a réconciliée avec mon corps.

Je ne regarde plus mon corps en me demandant s'il est beau, mince ou pas. J'essaie de me sentir bien avec lui. Je n'aurai jamais un corps lisse et "parfait". Mais je regarde avec bienveillance les marques du temps : ces vergetures sur mon ventre qui a porté mon fils, mes seins qui commencent doucement à se relâcher, les plis qui commencent à rester sur mon visage, mes différentes cicatrices... Parce qu'au final, je ne suis pas une image, mais une femme qui commence à avoir vécu.


_________________
Les philosophes n'ont fait qu'interpréter le monde de diverses manières; ce qui importe, c'est de le transformer.
avatar
Kalista
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011
http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Re: Poids et minceur

le 31.08.11 11:13
Je n'aime pas trop la ramener sur mon tour de taille parce que j'ai un bol monstre et quand je vois de femmes qui galèrent...

Avant, donc, j'étais maigre. Dès que je mangeais un peu, je prenais quelques grammes et mon mari trouvait à propos de me signaler que j'avais pris du poids. J'ai fini par me sentir grosse, même si je flottais dans mon 38 et que je faisais des malaises avant les repas (on n'avait pas réalisé que ça venait de là). De toute façon, je haïssais mon corps et j'aurais pris n'importe quelle excuse pour ne pas me regarder dans la glace.
Et puis on a décidé d'avoir un enfant. J'ai arrêté de fumer, j'ai pris 4 kilos, mais monsieur n'avait pas intérêt à me faire chier pendant cette période ! Wink Je suis tombée enceinte presque tout de suite et je me suis retrouvée avec un diabète gestationnel, donc au régime. Je n'ai pris, finalement, que 8 kilos (en plus des 4 précédents). Mon mari, après m'avoir vue énorme, a cessé toute remarque. Au contraire, il m'a complimentée, me trouvant bien pour une femme qui a eu un enfant. D'ailleurs, je lui ai fait remarquer que je ne faisais plus de malaises, et il ça suffit à le convaincre que je suis très bien comme je suis. Si je maigrissais, sachant que je risque d'être à nouveau mal, il me gaverait. Il peut être très critique envers les mannequins trop maigres.
Le second est arrivé, apportant un second diabète gestationnel. J'ai fait mieux, je n'ai pris que 5 kilos sur toute ma grossesse ! Depuis la naissance de mon petit ange (il aura 6 mois demain), je suis revenue à mon poids d'avant me première grossesse, ne gardant que les 4 kilos d'arrêt de la clope. Mon secret ? J'ai été un peu malade pendant mes vacances au Vietnam Embarassed Laughing
Il y a plein de gens qui m'ont complimentée sur mon tour de taille devant mon mari. Il me trouve bien, pas grosse du tout, même en tenant compte des deux enfants qui sont passés par là. Je n'ai plus honte de mon corps et je ne crains plus le regard qu'il peut poser sur moi. Au contraire, je suis fine, sans vergetures, sans rien qui pend, et je sais qu'il est admiratif. Twisted Evil
J'ai gardé l'habitude, prise pendant mes grossesses, de me peser régulièrement. J'ai tendance à manger à la fois trop gras, trop sucré et trop salé (mmmmh ! donut !), et le diabète gestationnel m'a fait prendre conscience de plein de choses. Je prends soin de moi, ma balance pas très précise est mon alliée. Prochaine étape : faire du sport (et là, c'est pas gagné, je déteste ça !).

Donc voilà, dans mon cas, le regard de l'autre a été très important. Son regard sur mon corps a évolué en même temps que le mien, puisque c'est la maternité, vécue en couple, qui a tout changé, comme pour Math.
Je pense que l'essentiel, c'est le rapport que l'on a avec son propre corps. Mais ce regard est fortement influencé par celui des autres, ou du moins la manière dont on croit être vue. Nous sommes dressées pour séduire !

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Morgause
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 241
Date d'inscription : 14/08/2011
http://echos-sans-nom.blogspot.com

Re: Poids et minceur

le 31.08.11 12:23
C'est bien vos témoignages, c'est rassurant ^^. Je marche aussi dès que j'en ai l'occasion et je prends les escaliers. Mais le truc c'est que j'habite à la campagne cette année, et je suis une citadine, alors je ne vois pas quoi faire et me promener toute seule dans la gadoue... pas vraiment mon truc. Prendre le bus pour aller en ville ça met 35min, alors c'est tout aussi décourageant. Je compte pas mal sur mon rythme de fac, ça va me refaire bouger dans tous les sens, et je vais me sentir mieux !
avatar
Morrigane
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 32
Date d'inscription : 11/08/2011

Re: Poids et minceur

le 31.08.11 15:51
La société n'aide pas ceux qui ne sont pas dans la norme: je vous laisse ce lien sur un article paru il y a quelques jours

http://lentreprise.lexpress.fr/carriere-et-management/les-salaries-sont-discrimines-pour-leur-apparence-physique-selon-la-cegos_30559.html?xtor=EPR-11
Ninouchka
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 27/08/2011

Re: Poids et minceur

le 03.09.11 19:55
@Kalista a écrit:Peut-être aussi que c'est plus facile de se détacher des diktats de la minceur quand on a un-e chéri-e à ses côtés qui dit "je t'aime comme t'es", "t'es bien comme tu es" ou "moi je ne te trouve pas grosse". Ou, pour les célibataires qui ne cherchent pas de laiison de longue durée, si on arrive à séduire assez facilement. Ou, enfin, si on ne cherche pas à séduire.
Pour une célibataire qui cherche un-e chéri-e ou une femme en couple qui a peur de perdre la personne qu'elle aime, c'est peut-être plus dur.

Ca doit dépendre des gens : moi, ça ne m'a jamais aidée... J'ai eu des relations courtes et longues avec des gens à qui je plaisais et qui avaient envie de moi, me le disaient et... le laissaient paraître.
Pourtant, jamais je ne les ai crus. Il a fallu que, toute seule, j'arrive à me convaincre (enfin, plus ou moins, car je n'y suis pas encore) que j'étais comme j'étais, point barre.
J'avoue que le monde merveilleux d'internet m'a aidée (ouh la sale ado sur le retour !). :-)
berthe gagarine
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 45
Date d'inscription : 17/08/2011

Re: Poids et minceur

le 03.09.11 22:22
Ah oui ya eu foultitude d'études là dessus, dont les instit sont plus sévères avec les élèves laids ou les grands gagnent plus que les petits (mais ca apparemment c'est une question de confiance en soi)
Bon c'est nul j'ai aucune référence là-dessus...

@Morrigane a écrit:La société n'aide pas ceux qui ne sont pas dans la norme: je vous laisse ce lien sur un article paru il y a quelques jours

http://lentreprise.lexpress.fr/carriere-et-management/les-salaries-sont-discrimines-pour-leur-apparence-physique-selon-la-cegos_30559.html?xtor=EPR-11
berthe gagarine
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 45
Date d'inscription : 17/08/2011

Re: Poids et minceur

le 03.09.11 22:29
Je crois que la signification originelle du proverbe « les hommes regardent les minces mais épousent les grosses » c’est que les hommes aussi sont soumis au diktat de la minceur et ils regardent les filles minces parceque c'est la honte de regarder les grosses (phénomène classique de la bande de jeunes, quoi). Ca veut pas dire que c'est pas ce qu'ils préfèrent... encore une fois le comportement attendu par la société (ça sort du cadre du genre) nous oblige à une sexualité atrophiée.
Mon ex faisait plutôt du 46 comme taille, ben j’ai eu beaucoup de mal à l’assumer au début (pas quand j’étais avec elle, mais en public évidemment). Au bout d'un moment je m'y suis fait et j'en avais plus rien à foutre (qu'elle ait des gros seins m'a un peu aidé à assumer Embarassed , ben oui, la fille elle est censée être mince avec des gros seins, tiens!). Mais je galérai quand je voulais lui acheter de la lingerie...

Une découverte surprenante quand j’ai commencé à coucher avec des filles, c’est de découvrir qu’elles ont presque toutes des bourrelets… même celles qui sont minces ! ben ça on te le dit jamais quand t’es un mec (comme on te dit jamais que les filles ont du poil et pas qu'un peu !)

Voilà, c’était le côté masculin du problème J
D’ailleurs les hommes sont aussi touchés, j’ai un copain qui ne peut pas s’empêcher de se comparer avec les mecs avec lesquels il couche et remarquer qu’il a du ventre. Moi je serai plutôt complexé par mon manque de muscles… et comme moi aussi je déteste faire du sport…
Ninouchka
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 108
Date d'inscription : 27/08/2011

Re: Poids et minceur

le 03.09.11 22:55
@berthe gagarine a écrit:
D’ailleurs les hommes sont aussi touchés, j’ai un copain qui ne peut pas s’empêcher de se comparer avec les mecs avec lesquels il couche et remarquer qu’il a du ventre. Moi je serai plutôt complexé par mon manque de muscles… et comme moi aussi je déteste faire du sport…

Je le constate aussi beaucoup chez mes amis (mecs) homos : il FAUT être mince, musclé, surtout pas gras (ainsi qu'avoir une peau parfaite, etc.).
Selon eux (ça n'engage que la vision de ces personnes particulières, hein, loin de moi l'envie de généraliser), c'est propre à la " communauté " homo masculine.
Ces amis-là ne moquent même souvent du " laisser aller " des hétéros.
Ca fait extrêmement cliché de dire ça, et j'en suis navrée ; encore une fois, c'est ma vision, basée sur les personnes qui m'entourent. ;-)

Il y a donc peut-être différents courants chez les hommes de ce côté-là... C'est aussi, sans doute, une question de milieu, de classe sociale (comme l'a dit mercurialis), ou autre...

Bref, je pense que l'on est tous susceptibles de se prendre le chou avec ces fichues histoires de poids finalement, avec une plus grande probabilité pour les femmes, vues les conneries avec lesquelles on nous abreuve... Mais qui sait, tout comme l'épilation gagne du terrain chez les hommes, la minceur pourrait bien aussi les attaquer !

@berthe gagarine a écrit:Mon ex faisait plutôt du 46 comme taille, ben j’ai eu beaucoup de mal à l’assumer au début (pas quand j’étais avec elle, mais en public évidemment). Au bout d'un moment je m'y suis fait et j'en avais plus rien à foutre (qu'elle ait des gros seins m'a un peu aidé à assumer Embarassed , ben oui, la fille elle est censée être mince avec des gros seins, tiens!).

Pour ce qui est d'assumer le fait d'être au bras d'une femme qui fait un 46, je ne suis pas étonnée par ce que tu dis, berthe gagarine, vu comme certains (jeunes, effectivement, le plus souvent, ou cons, tout simplement, sans distinction d'âge) cherchent simplement un trophée à exhiber.
C'est aussi une histoire de confiance en soi, je pense : un homme qui en manque sera sans doute bien moins à l'aise avec une femme qui n'entre pas tout à fait dans les canons.

PS : quelle conne, j'ai répondu plus tôt sans voir qu'il y avait une seconde page de commentaires (ce qui me réconforte : ce sujet n'intéresse donc pas que moi ! Smile).
avatar
pierregr

—
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Poids et minceur

le 09.09.11 15:58
2 citations qui sont en tête de mon site

En donnant à la négation et à l'humiliation de la nature féminine le qualificatif de mode, de beauté et d'élégance, les hommes s'éduquèrent à trouver laid et disgracieux ce qui est naturel et harmonieux.

Extrait du site "Regard conscient" qui s'applique parfaitement à la PF et ce, depuis des millénaires.

Comme la culture de ces sociétés [occidentales] ne permet pas de leur faire porter le voile, qu'elles ont acquis le droit de vote, de s'investir dans la sphère publique, de diriger et d'avoir une sexualité libre et épanouie, contenons donc leur émancipation et le grandissement de leur influence en les faisant se détester elles-mêmes, via, entre autres, la détestation de leur propre corps.

Commentaire issu du défunt forum des Chiennes de Garde (CdG) en 2004.


Il n'y a jamais eu autant d'anorexiques, de femmes au corps transformé, comme si c'était le prix à payer pour cette liberté d'action. Les "grands" (?) couturiers y sont pour qqch, eux qui prônent les corps androgynes, maigres, voire anorexiques.
Si une femme pense avoir des kg en trop, que dire des femmes un peu plus rondes et qui ont du succès : Marianne James, Laurence Boccolini, Maurane, etc. Elles ont l'air très épanouies malgré leurs "kg en trop". Moi, je les trouve très bien ces femmes, je ne supporte pas ces brindilles de 1m80 et de 50 kg que les couturiers, qui sont des misogynes car bien souvent homos, imposent comme modèle. Il faut détester la féminité pour être attiré par des corps sans forme, sans poils, les couturiers font partie des pires misogynes, avec les intégristes et les pornographes. Merci de ne pas voir d'homophobie dans ma remarque sur les couturiers, c'est juste une constatation.
Si Marylin Monroe avait vécu à notre époque, elle aurait été un "boudin" et pourtant, elle a été un fantasme pour des millions d'hommes. Qu'est-ce qui a changé depuis ? Les couturiers gays ont pris en main les critères de "féminité".
Contenu sponsorisé

Re: Poids et minceur

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum