Derniers sujets
Le 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 23 Juin 2018 - 21:22Black SwanFéminisme et antiféminismeSam 23 Juin 2018 - 21:19Black SwanVidéos et films féministesLun 18 Juin 2018 - 10:441977Publication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Mar 12 Juin 2018 - 0:04NokinheiTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Lun 11 Juin 2018 - 23:56NokinheiLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonLa santé pour les garçons fémininsLun 4 Juin 2018 - 0:11ReikoAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23ReikoLa Nuit rêvée de... Geneviève FraisseSam 10 Fév 2018 - 20:56Christine De Pisan

Partagez
Aller en bas
Cirdec
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 92
Date d'inscription : 04/02/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mar 2 Déc 2014 - 23:09
@eruleyua, microcosmos et nurja: dans l'absolu, je suis d'accord, mais vous savez que l'age moyen des premières fellations, est l'age des premiers baisers d'il y a 20 ans (ceci expliquant cela....)?
avatar
Invité
Invité

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 0:10
tu sors ça d'où ? Question ça me paraît bizarre...
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 2:08
Réputation du message : 100% (1 vote)
réponse à tecma + tw violences sexuelles vécues:

@Tecma a écrit:
@Drärk a écrit:D'ailleurs c'est bien là qu'on comprend qu'on vit dans une société qui encourage les viols : Les violeurs se servent de leur pénis comme d'une arme, sauf que ce n'est pas reconnu comme une arme (et pourtant , c'en est une, le viol est une arme de guerre).
que le viol soit utilisé comme une tactique de guerre certes, par contre  mettre le penis sur le même plan qu'une arme je suis pas sur que ce soit jamais légalement accepté: aucun élément du corps humain n'est considéré comme une arme en soi: que ce soit les poings ou le pénis. je suis d'ailleurs par persuadé que ce serait une bonne chose: si on commence a considéré que le pénis est une arme, on n'a qu'un pas a faire pour que ce soit le même cas pour les poings , les pieds ect et du coup on ne distingue plus l'acte violent commis sans élément extérieur et l'acte violent commis avec un élément extérieur (élément extérieur qui permet en général de faire ressortir le coté prémédité de l'acte).
Le prends pas mal mais j'ai subi plus d'une dizaine de viol, ptèt même plus que ça mais ma mémoire a préféré m'en faire oublier pas mal. Si je dis qu'un pénis peut être une arme c'est que c'est la triste réalité. Deux de mes ex m'ont violée pour me punir, l'un parce que j'avais refusé une sodomie, l'autre parce que j'avais osé dire quelque chose qui ne lui a pas plus, devant un ami à lui et la compagne de cet ami. En fait c'est arrivé plusieurs fois, et crois-moi que j'ai sentie qu'ils m'imposaient leur loi misogyne via leur pénis. En fait d'autres violeurs ont eu le même comportement avec moi. Je ne pense pas être un cas rarissime.

Un couteau de cuisine non plus n'est pas une arme, pourtant elle peut le devenir. Cependant on considère les couteaux comme des armes potentielles car il est reconnu qu'ils sont utilisés dans des crimes et délits. J'ai déjà été blessée sur le dos de la main avec un couteau à beurre (oui bon j'admets que j'ai eu une enfance assez particulière ^^), un couteau à beurre quoi, le truc qu'on file au gosses à la cantine justement car ils ne sont pas censé-e-s se blesser avec. Je ne crois que le pénis devrait être catégorisé comme arme mais qu'il devrait être retenu comme arme potentielle, on verrait moins de victime accusée en retour pour avoir tenté de se défendre comme elles pouvaient. Mais comme toujours, on se heurtera à l'omerta générale : Not all mêêêêên.
Pourtant comme j'ai vu sur FB cette nuit :
Cirdec : Je ne pense pas non. Je crois plutôt en un décalage générationnel, nous ne pourront jamais avoir le même vécu des générations précédentes et suivantes car le contexte de ces générations est toujours unique (les années 70, 80, 2000, des jeunes dont on disait qu'iels pensaient qu'à ça, à ce ce rythme, les premiers baisers se feraient en couveuse à la mater hein...). Je crois que c'est aussi une réaction très âgiste : Les jeunes sont toujours pervers-ses, parce qu'on refuse l'idée même que les "jeunes" aient leur propre sexualité, ce qu'iels ont, ce que nous avons eu, ce que nos enfant-e-s (ou celleux des autres si on a pas) auront.

Ce mythe me fait plutôt penser à une projection de nos réflexions sur des gosses qui ne demandent rien, à part à être protégé-e-s et surtout pas jugé-e-s pour des choses qu'on a peut-être fait à leur place. Enfin là, je reste dans le HS et surtout c'est une hypothèse.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 6:20
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Cirdec a écrit:@eruleyua, microcosmos et nurja: dans l'absolu, je suis d'accord, mais vous savez que l'age moyen des premières fellations, est l'age des premiers baisers d'il y a 20 ans (ceci expliquant cela....)?  
J'ai un sérieux doute. Il y a deux ans, l'âge moyen des premiers rapports sexuels était 17 ans. Je doute que les fellations ne fassent pas partie de ce qui est considéré comme rapports sexuels et de mon souvenir (de lecture d'articles), ce n'est pas la première pratique.

Je ne connais pas l'âge moyen des premiers baisers d'il y a 20 ans, je sais juste qu'autour de moi, c'était plutôt vers 15 ans.

Je souhaite rappeler que ce topic est un topic pour qu'on puisse témoigner du harcèlemet subi, pas pour que des hommes (ou femmes, mais jusque là, c'est à chaque fois des hommes) viennent expliquer que ce harcèlement est normal.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 8:28
Réputation du message : 100% (1 vote)
HS âge des premiers rapports sexuels:

J'ai un sérieux doute. Il y a deux ans, l'âge moyen des premiers rapports sexuels était 17 ans. Je doute que les fellations ne fassent pas partie de ce qui est considéré comme rapports sexuels et de mon souvenir (de lecture d'articles), ce n'est pas la première pratique.
Et ben justement, j'ai lu - mais je ne sais plus où - qu'en fait on demande aux jeunes "quand avez vous eu votre premier rapport sexuel ?".
Pour les jeunes et pour quasiment tout le monde, rapport sexuel = coït.
Du coup, les fellations, masturbations, etc. ne seraient pas pris en compte.
Depuis, je sais pas combien de temps (20 ans ? 30 ans ?) l'âge du premier rapport sexuel est donc maintenu officiellement à 17 ans, mais franchement j'ai un doute, et j'aimerais connaître des chiffres plus précis.
C'est pas une question de faire de l'âgisme ou de dire que les jeunes générations sont plus perverses, mais on assiste à une banalisation du porno via Internet... De mémoire, à l'heure actuelle, l'âge moyen du premier visionnage de film porno est 9 ans (à vérifier). Je pense qu'il y a forcément des conséquences sur la vie sexuelle des jeunes.

J'entends de plus en plus parler de la pratique des fellations collectives dans les toilettes des collèges Shocked . D'abord j'en ai entendu parler des les médias et je me suis dit que c'était un micro-phénomène monté en épingle. Mais ensuite, des "personnes réelles" m'ont dit avoir fait le constat de ce phénomène : des CPE, des collégien-ne-s, etc. Je n'ai pas l'impression qu'il y a 15 ans (l'époque où j'étais collégienne), cette pratique était si banalisée...

Ceci dit, je ne vois pas du tout en quoi ça justifie le harcèlement sexuel, surtout envers une enfant de 10 ans  Mad  Mad Je trouve ta remarque déplacée, Cirdec
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 10:46
HS tenue vestimentaire et c'était mieux avant:
Je ne crois pas que l'habillement empêche le harcèlement.

J'ai un père qui était très à cheval sur ma tenue vestimentaire, dès 11 ans j'ai eu l'interdiction totale de porter des pantalons ou des jupes courtes pour soit-disant me protéger des regards des hommes, j'étais même pas encore sortie de l'enfance qu'on m'expliquait que les filles ne doivent pas provoquer les hommes en s'habillant de façon suggestive (donc pour mon père, un jean qui moule les fesses c'est suggestif). En fait j'ai passé mon adolescence en jupe longue noire ou marron, avec des grands pulls par dessus, ou à la rigueur des pantalons larges avec des pulls longs et large par dessus, toujours. Et ça n'a jamais empêché personne de mater mon cul et de me le dire. Ça n'a pas empêché des types de se frotter contre moi dans le métro ou d'autres de me caresser les cheveux dans la rue.

Je comprend bien la volonté de laisser une petite fille être une petite fille, de lui faire porter des vêtements adaptés à son âge, mais malheureusement, même une robe en velours à col Claudine n'arrêtera pas un harceleur.


Cirdec : L'âge des premiers baisers/pipes/coït/porno et autres à peut-être avancé dans les statistiques, mais dans la génération de mes grands-parents on amenait chaque année les enfants de 5 ans voir l'accouplement de l'âne et du taureau pour les préparer à la vie, à 9 ans les petits garçons piquaient des cigarettes et de l'alcool en s'échangeant des photos de femmes en tenue légère, ils comparaient la taille de leurs engins derrière les murs des toilettes et soulevaient les jupes des filles en toute impunité.

"Avant" ce n'étaient pas des anges. Au contraire, c'est peut-être la première fois dans l'histoire de l'humanité que les adultes se battent pour les enfants restent des enfants plus longtemps. "Avant" il était normal que les enfants travaillent à 12 ans, fument et boivent comme des adultes.

Et même. Rien de tout ça n'excuse le harcèlement sur des enfantes. Ni sur personne.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 15:03
Réputation du message : 100% (1 vote)
H.S. premier baiser et porno:

Mon premier baiser était à 9 ans, du coup la phrase sur la fellation au même âge m'a fait assez bizarre - même si en l'absence de source, j'avoue ne pas la prendre très au sérieux. Surtout que je pense qu'il y a 20 ans, on ne devait pas avouer (en particulier à sa famille) qu'on avait embrassé quelqu'un. Alors qu'aujourd'hui, dans beaucoup de familles, c'est bien vu très tôt.

Pour le porno à 9 ans, Antisexisme, sais-tu qui est compris dans la catégorie "porno" de l'étude concernée? A 9 ans, j'avais déjà vu des bouts des films érotiques de M6 : ça rappelait juste une pub carte noire très longue avec des gens à poil, dans mon souvenir ^^... Mais je suppose que là, il s'agit de visionner une video/un dvd de "vrai" porno, avec gros plans et tout le toutim...
Bref, j'arrête de parasiter le sujet avec du H.S...


Dernière édition par Arrakis le Mer 3 Déc 2014 - 18:41, édité 1 fois

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 18:26
Spoiler:
Pour le porno à 9 ans, Antisexisme, sais-tu qui est compris dans la catégorie "porno" de l'étude concernée?
Je t'avoue que je ne sais pas.
C'est une chiffre que j'ai lu et/ou entendu et qui m'a marquée. Mais qui reste à vérifier... J'ai pu me tromper, et en effet, faut voir de quel porno on parle.
avatar
La Chatte
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 826
Date d'inscription : 15/01/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 3 Déc 2014 - 22:45
HS:

Antisexisme a écrit:
Et ben justement, j'ai lu - mais je ne sais plus où - qu'en fait on demande aux jeunes "quand avez vous eu votre premier rapport sexuel ?".
Pour les jeunes et pour quasiment tout le monde, rapport sexuel = coït.
Du coup, les fellations, masturbations, etc. ne seraient pas pris en compte.
Depuis, je sais pas combien de temps (20 ans ? 30 ans ?) l'âge du premier rapport sexuel est donc maintenu officiellement à 17 ans, mais franchement j'ai un doute, et j'aimerais connaître des chiffres plus précis.
C'est pas une question de faire de l'âgisme ou de dire que les jeunes générations sont plus perverses, mais on assiste à une banalisation du porno via Internet... De mémoire, à l'heure actuelle, l'âge moyen du premier visionnage de film porno est 9 ans (à vérifier). Je pense qu'il y a forcément des conséquences sur la vie sexuelle des jeunes.
J'entends de plus en plus parler de la pratique des fellations collectives dans les toilettes des collèges Shocked . D'abord j'en ai entendu parler des les médias et je me suis dit que c'était un micro-phénomène monté en épingle. Mais ensuite, des "personnes réelles" m'ont dit avoir fait le constat de ce phénomène : des CPE, des collégien-ne-s, etc. Je n'ai pas l'impression qu'il y a 15 ans (l'époque où j'étais collégienne), cette pratique était si banalisée...

Un surveillant de collège avec lequel je bossais m'a aussi parlé de ça, visiblement les collégiens faisaient des fêtes qui avaient tendance à verser du côté sexuel de la force, et il les entendait aussi beaucoup discuter de sexe, de fellations, etc. Il n'en revenait pas qu'ils connaissent tout ça en étant si jeunes. La banalisation du porno n'y est sans doute pas pour rien. Je lisais je ne sais plus où que dans les lycées (pas au collège, pour le coup) aux USA, la tendance pour rester vierge, c'était justement la fellation. Sans être dans le "c'était mieux avant", je pense qu'en étant massivement exposés au sexe en permanence les jeunes en arrivent peut-être à pratiquer plus tôt. Personnellement, j'ai commencé ma vie sexuelle à 17 ans et j'ai attendu mon quatrième copain pour pratiquer la fellation. Pas que j'étais prude, mais ça ne m'était pas familier, même si j'avais vu, par hasard, mon premier porno à 9 ans (une cassette chez les parents d'une copine, je n'ai pas réitéré, le sexe n'était pas aussi accessible au début des années 90, puis j'étais trop jeune pour que ça m'intéresse). Maintenant, sur n'importe quelle video d'internet on voit des gorges profondes, n'importe quel gosse de 11 ans a déjà dû tomber dessus, voire en a regardé à dessein, et peut être même à répétition.

_________________
L'amour, ce n'est pas violenter l'autre, c'est le protéger contre toutes formes de violences ou se tenir à ses côtés lorsqu'elles adviennent.
avatar
Hopey
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 309
Date d'inscription : 27/11/2013

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 8 Déc 2014 - 18:54
Réputation du message : 100% (2 votes)
HS coups mortels:
J'ai pas trop suivi le fil, mais si on se défend physiquement, les seuls coups mortels (c'est à dire qui peuvent tuer sur le coup) sont :

- le coup à la tempe; tout à fait possible si on frappe avec son corps, mais plus probable si on frappe avec une arme (ex : batte) ou lors d'une chute (coin de trottoir)

- le coup de paume dans le nez de bas vers le haut.

Les autres coups, comme dans la trachée (si on casse le cartilage), dans les reins ou d'autres organes vitaux (ce qui peut produire une hémorragie interne) nécessitent que l'agresseur soit transporté rapidement à l'hôpital pour pas que ça devienne mortel.

Après si l'agresseur est cardiaque et fait une crise à cause de la surprise, on a quand même le temps d'appeler les secours  Laughing

Aussi les coups aux parties génitales peuvent faire que l'agresseur s'évanouit plusieurs minutes, mais ce n'est pas mortel.

EDIT
HS premiers rapports:
Je me demande si cette histoire "d'âge des premiers rapports" n'est pas lié à la confusion qu'il peut y avoir entre certaines études :
sur le premier rapport sexuel, les chiffres sont formels et ça a été dit : 17 ans en moyenne, ça n'a pas bougé depuis des lustres.
En revanche, le fait que l'on parle davantage des violences sexuelles faites aux enfants et aux mineur-e-s en général fait qu'on a probablement des infos sur l'âge auquel certain-e-s ont subi des agression.
Et comme certain-e-s statisticien-ne-s ne sont pas féministes certain-e-s font le raccourci entre par exemple fellation forcée et rapport sexuel.
Or on est bien d'accord qu'un viol ou une agression sexuelle ça n'a rien à voir avec de la sexualité, et que donc ça ne change pas les données sur l'âge du premier rapport.

_________________
Like a Star @ heaven Ten cuidado con el presente que construyes, debe parecerse al futuro que sueñas Like a Star @ heaven (Mujeres Creando)
avatar
Zuul
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 233
Date d'inscription : 08/05/2015

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mar 19 Mai 2015 - 20:53
Les enfants : révélateurs de nos rapports aux espaces publics
http://www.metropolitiques.eu/Les-enfants-revelateurs-de-nos.html

longtemps peu étudiée, la question des enfants en ville suscite depuis quelques années un intérêt nouveau en sciences sociales. Ayant enquêté à Paris et Milan, Clément Rivière montre que l’encadrement parental des sorties juvéniles s’appuie sur des espaces protégés garantis par l’interconnaissance locale et que ces pratiques, fortement genrées, se révèlent beaucoup plus restrictives pour les filles.

Édit: un film bien fait sur le Harcelement de rue.
https://vimeo.com/126930320
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 25 Mai 2015 - 15:53
Un homme en rue a écrit:"Quelles belles jambes !"
Je ne sais pas si c'était ironique et qu'il se foutait de ma gu.* ou si c'était une validation de mon apparence.

Que ce soit l'un ou l'autre, je n'apprécie pas. Plus de 3 heures plus tard, je me sens toujours mal.

* j'ai des jambes plus grosses que ce qui est considéré comme beau dans la société belge et elles sont poilues.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Ven 17 Juil 2015 - 21:36
Je me faisais la réflexion tout à l'heure... Déjà que j'ai horreur de la drague de rue (et de la drague tout court d'ailleurs), mais un truc qui m'arrive fréquemment, c'est de croiser des mecs qui sont à dix, vingt ou trente mètres de moi, et qui me sifflent, me hèlent, m'appellent, me font signe, pour que je m'approche d'eux. Pendant longtemps, naïve que j'étais, j'arrêtais ma route pour aller vers eux, croyant qu'ils m'appelaient pour me donner quelque chose (de l'argent, une clope...), me proposer un service, m'informer de quelque chose (genre un trou dans mon pantalon que j'aurais pas vu et qui me mettrait les fesses à l'air). Mais non ! Les gars, non seulement ils prennent la rue pour un terrain de chasse et les femmes pour du gibier, mais c'est à nous, gibier, de nous déplacer, d'accourir comme des toutous bien dressée, de nous arrêter dans notre élan et faire demi-tour, tout ça pour qu'ils puissent lorgner de plus près la marchandise, poser leurs questions de maquignons ("t'as un copain, tu fais quoi, tu vas où, tu t'appelles comment, tu viens boire un verre, je peux venir avec toi...?") et tester leurs techniques de PickUp. Faudrait surtout pas que ces messieurs aient à lever leur popotin ou à remuer leurs pieds pour pouvoir draguer/harceler les femmes qui passent.

L'impression d'être un plateau repas dans un de ces restaurants en self-service qu'on voit dans les films, où ce sont les plats qui viennent par tapis roulant sous le nez du consommateur.

Le pire je crois, c'est qu'ils ne se rendent même pas compte du machisme crasse qu'ils affichent ainsi. Je suis sûre qu'ils n'y réfléchissent même pas, pour eux c'est normal que les femmes se déplacent pour se faire emmerder.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Ven 17 Juil 2015 - 21:48
Aujourdhui à vélo, un type me lance "oh, sexy". Je ne sais pas si c'était censé être un compliment ou du foutage de gu. Il fait chaud, je m'habille léger, c'est tout. Et je les emmerde.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Coquelic0t
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 53
Date d'inscription : 18/09/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 20 Juil 2015 - 9:26
Réputation du message : 100% (1 vote)
J'aurai répondu "Oh, Laid" ! Rolling Eyes
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 20 Juil 2015 - 9:45
Pas eu le temps (j'étais en descente à vélo, ils montaient en auto). Pas vraiment eu l'envie non plus. Même si grml

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Dim 20 Sep 2015 - 21:13
Il fait noir, c'est un carrefour dangereux. 3-4 piétons font les zouaves sur la piste cyclable. Quand je passe près d'eux (et donc sur la route puisque la piste n'est pas accessible), je crie "Vous me mettez en danger."
Leurs réponses : "va te faire foutre, salope" et "(on?) nique ta mère".
J'ai répondu "c'est bien, c'est relevé".

J'avoue que cela me fa-ti-gue.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Agatha Christa
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 285
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 26 Sep 2015 - 14:58
@Nurja a écrit:Il fait noir, c'est un carrefour dangereux. 3-4 piétons font les zouaves sur la piste cyclable. Quand je passe près d'eux (et donc sur la route puisque la piste n'est pas accessible), je crie "Vous me mettez en danger." Leurs réponses : "va te faire foutre, salope" et "(on?) nique ta mère"...
Fallait les écraser !!
(Ah mince : tu aurais pu éclabousser tes pneus...)
Griselda
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 16
Date d'inscription : 04/04/2015

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Jeu 1 Oct 2015 - 9:41
Je connaissais un mec qui affirmait qu'une fille en vélo et en jupe voulait qu'on lui touche les fesses ou l'aborde... donc il était fier de lui de s'arrêter près d'une cycliste pour la draguer ou pire si elle se trouvait du mauvais côté, la toucher(parfois il tentait en roulant, le danger public).
De la même manière, une fille avec un décolleté avait accepté que tous les gros lourdauds la reluquent sans vergogne et il l'insultait si elle se montrait énervée.
Il avait violenté une femme, je n'ai jamais su jusqu'où c'était allé (le connaissant, des attouchements au minimum), il n'y a pas eu de plainte.
A la fin d'une soirée chez lui, tout le monde part, je m'apprête à faire de même, j'étais assise en train de finir mon verre en regardant un film qu'il avait proposé, je me tourne et je vois une érection dans un slip blanc... à 30 cm de mon visage... j'ai pas trainée pour partir, tant pis pour mon verre plein et la fin du film.
Bon, au final, il a fini en prison pour "attentat à la pudeur" envers des mineures ("mais elles faisaient plus âgées"... moui, il avait quand même en main leur date de naissance sur le formulaire de l'asso et les mineures devaient fournir une autorisation parentale, de plus c'était connu qu'elles avaient 13 et 14 ans)...

Dans la rue, un mec à qui j'avais eu le malheur de répondre "bonjour" au sien m'a suivi pendant 5 longues minutes, peut-être 10, en tapant la causette et en me draguant lourdement malgré mes refus, j'ai cru qu'il allait prendre le train avec moi... C'était ma première balade en ville avec une jupe... il n'était pas jaloux de mon copain, d'après ses dires.
Les fois suivantes, je ne me suis pas cachée derrière mon copain... les mecs étaient différents aussi. Ca s'est borné à une conversation cash en plein milieu de la rue : "hé, bonjour, ça t'intéresse de coucher avec nous ?" "non, là, je rentre chez moi, je suis fatiguée, bonne fin de soirée" "ah tant pis, au revoir alors, rentre bien !"... Je préfère ça, au moins, le but est clairement avoué : une partie de jambes en l'air, pas de la drague à coup de "t'es joli, tu veux prendre un café, allez, on discute juste" qui est puant d'hypocrisie (on m'a même fait le coup du "viens chez moi, on pourra faire des jeux de société", que j'ai trouvé très insultant, comme si j'étais assez idiote pour gober cette raison).
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 3 Oct 2015 - 22:11
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Griselda a écrit:Ca s'est borné à une conversation cash en plein milieu de la rue : "hé, bonjour, ça t'intéresse de coucher avec nous ?" "non, là, je rentre chez moi, je suis fatiguée, bonne fin de soirée" "ah tant pis, au revoir alors, rentre bien !"... Je préfère ça, au moins, le but est clairement avoué : une partie de jambes en l'air, pas de la drague à coup de "t'es joli, tu veux prendre un café, allez, on discute juste" qui est puant d'hypocrisie (on m'a même fait le coup du "viens chez moi, on pourra faire des jeux de société", que j'ai trouvé très insultant, comme si j'étais assez idiote pour gober cette raison).
Tout à fait d'accord : au moins les choses sont claires et le "non" est entendu.
Me souviens d'un type qui me draguait mais lorsque je lui ai dit que j'étais pas intéressée, il m'a dit qu'il voulait juste être ami, rien de plus. A ses questions insinuantes, j'ai fini par répliquer :
"Tu dirais ça à un mec croisé dans la rue et avec qui tu voudrais te lier d'amitié ?
- He, ça va pas la tête ! Chuis pas pédé !"
(A part ça c'était pas de la drague et il voulait juste être ami hein...)



Sinon, j'ai eu récemment l'occasion de tester la technique du disque rayé avec un relou dans la rue, ça a eu l'avantage de renverser tellement le rapport de domination qu'intérieurement, j'étais morte de rire (au lieu de me sentir mal à l'aise et envahie).
D'abord, je croise le type qui était sous un abribus. Il me dit bonsoir, je lui dis bonsoir (ma politesse me perdra), il me demande comment ça va, je lui réponds, sentant la drague arriver "Pour l'instant, ça va." Je continue ma route, il reste où il est.
Sauf que deux minutes plus tard, le voilà qui rapplique derrière moi en courant presque :
"Hey, attends ! On peut discuter cinq minutes...?
- Non.
- Je veux juste discuter, rien de plus.
- Y a quoi que tu comprends pas dans "non" ?
- Tu veux pas t'arrêter de marcher qu'on puisse parler tranquillement ?
- Y a quoi que tu comprends pas dans "non" ?
- Je vais pas t'agresser hein , je veux juste discuter.
- Y a quoi que tu comprends pas dans "non" ?
- J'ai pas compris...? (SIC - là j'avoue que j'étais intérieurement pliée)
- Y a quoi que tu comprends pas dans "non" ?
- Mais pourquoi...? (chouinant comme un enfant gâté à qui on refuse une Play Station)
- Y a quoi que tu comprends pas dans "non" ?
- Pourquoiiiiiiiii...?
- Y a quoi que tu comprends pas dans "non" ?

Et là, il m'a lâché la grappe. :dents

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1417
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 3 Oct 2015 - 22:46
Merci Araignée, ta réponse réitérée c'est juste jubilatoire Smile
Agatha Christa
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 285
Date d'inscription : 09/05/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Dim 4 Oct 2015 - 0:44
@1977 a écrit:Merci Araignée, ta réponse réitérée c'est juste jubilatoire
MDR araignée, tout à fait d'accord avec 1977

Sinon pour un bitard racoleur, s'il demande mon numéro de tél, je lui donne celui du commissariat/police ou s'il demande un rendez-vous, idem, l'adresse du commissariat le plus proche.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Dim 4 Oct 2015 - 18:17
Réputation du message : 100% (1 vote)
La technique du disque rayé n'est pas de moi, c'est une technique d'auto-défense féministe. Mais ouais, l'avoir testée m'a permis de jubiler aussi. Smile

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
LenaLou
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1111
Date d'inscription : 19/11/2013

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Dim 4 Oct 2015 - 20:05
J'adore la technique,au prochain harceleur,je teste!!! ( m'enfin j'espère ne plus être harcelée mais faut pas rêver )

_________________
I'm impossible to forget,but i'm hard to remember.
avatar
Carmilla
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 337
Date d'inscription : 22/11/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mar 6 Oct 2015 - 18:34
Peut-être que j'essaierai cette technique aussi! (enfin, si j'en ai le cran, c'est pas toujours facile)

Moi ce que me sortent les harceleurs c'est le "classique" commentaire sur mon apparence, et ça me fatigue, mais surtout ce qui me saoule c'est les réactions de certaines personnes de mon entourage.

par exemple, une cousine qui me disait "oui mais en même temps il y a des femmes qui le prennent comme un compliment, alors comment ils font les pauvres z'hôms pour savoir?"
Rolling Eyes

_________________
Et une  affreuse misandre de plus, une !  Twisted Evil
Contenu sponsorisé

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum