Derniers sujets
Le 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Sam 23 Juin 2018 - 21:22Black SwanFéminisme et antiféminismeSam 23 Juin 2018 - 21:19Black SwanVidéos et films féministesLun 18 Juin 2018 - 10:441977Publication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Mar 12 Juin 2018 - 0:04NokinheiTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Lun 11 Juin 2018 - 23:56NokinheiLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Sam 9 Juin 2018 - 20:04erulelyaL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonLa santé pour les garçons fémininsLun 4 Juin 2018 - 0:11ReikoAnthologie de poétesses ?Mar 15 Mai 2018 - 16:45AraignéeUne nouvelle arrivéeDim 6 Mai 2018 - 10:22FurèneUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhenréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Sam 21 Avr 2018 - 19:36IridaceaPrésentation PanthictusSam 21 Avr 2018 - 19:32Iridacea[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29Christine De PisanSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéePrésentation VegasparanoVen 23 Mar 2018 - 18:09AraignéeHymne du MLFVen 23 Mar 2018 - 15:41AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tSalut à tou.te.sMar 13 Mar 2018 - 15:56Ale.Avortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44Christine De PisanClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00Christine De PisanPrésentation de FemkeDim 4 Mar 2018 - 19:09AëlloonLe Punk au fémininSam 3 Mar 2018 - 13:42AëlloonThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15Christine De PisanMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58Christine De PisanThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23ReikoLa Nuit rêvée de... Geneviève FraisseSam 10 Fév 2018 - 20:56Christine De Pisan

Partagez
Aller en bas
avatar
microcosmos
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 25/10/2013

Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mar 28 Oct 2014 - 13:30
J'ai cherché un topic du même genre et je n'ai pas trouvé. J'espère ne pas avoir fait de doublon Rolling Eyes

Je pense à ce post qui répertorie toutes les remarques sexistes qu'on a pu se farcir. Pourquoi ne pas faire pareil avec le harcèlement de rue? Dés que vous trouvez une nouvelle perle, je vous propose de venir la partager ici.

Par exemple, ce qui m'est arrivé hier. J'ai des horaires en 2x8 et cette semaine, je travaille le soir, je finis à 22h. Pour rentrer chez moi, je prends le métro et j'ai quelques minutes de marche.
Je sors du métro et commence à marcher vers mon appartement. Je croise deux mecs. L'un commence à me parler.

Lui: Bonsoir Mademoiselle.
Moi: Bonsoir.
Lui: Magnifique!
Moi: ... *continue sa route sans rien dire*
Lui: Merci, hein!!

Merci à toi, pauvre petit esprit primaire, de m'avoir fait l'honneur de valider mon physique alors que je t'avais rien demandé.

_________________
Peu importe si on me juge
Le yaourt est mon seul refuge
Je mettrai mon pénis dans un yaourt. Oh oui.
avatar
Invité
Invité

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mar 28 Oct 2014 - 13:52
"Eh, eh, mademoiselle ! Il faut sourire !"

"T'es belle / charmante / ..."
Avec sa variante :
"Eh ! Eh, t'es belle ! Eh, sale pute j't'ai parlé ! T'es moche !"

"Madame, excusez-moi...
Moi : oui ?
Lui : heu...vous voudriez me suivre ?
Moi : hein ?
Lui : vous sucez pour 30 euros ?"

"*grommellement incompréhensible* sacré cul *grommelle encore et ricane*"

Et je pourrais continuer longtemps... No
avatar
Nadira
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mar 28 Oct 2014 - 16:25
Ce que j´ai vécu en mai dernier.
Je suis sur le quai du métro, il est minuit. Des jeunes sont en train de se raconter des blagues fort. Je passe sur le quai.
Ils me sifflent, et disent "Est-ce que tu as un petit ami ? Tu cherches un homme ?"

Une fois, dans le métro, deux garcons m´adressent la parole: Tu sais faire.... ?

Une fois, à un marché en plein air, il y a 10 ans. Je voulais m´acheter un soutien-gorge. La prochaine fois je saurai qu´il ne vaudrait mieux pas acheter de soutien-gorge là, apparemment le vendeur connait le truc !!!
Je lui demande si je peux en essayer un, mais à l´abri des regards. Il me dit: Vous pouvez le faire, là, dans ma camionnette. Et pendant que je l´enfile, il me suit discrètement et me reluque. Je me rhabille, laisse le soutien-gorge et pars.

Une fois, dans le métro, quand j´avais 16 ans, un homme âgé me dit: vous êtes belle, j´aimerais faire des petites choses secrètes avec vous... Je lui demande de préciser. Il se répète. J´ai peur, me sens complètement paralysée. Personne ne réagit.

Il y a deux ans, dans le tramway. Un homme me sourit, comme si il me connaissait. Je suis parfaitement sûre que c´est un parfait inconnu pour moi. Au moment de descendre, il se frotte contre moi et descend.

Et encore dans le tram, il y a deux ans: Un homme me reluque, me fixe d´une drôle de manière, je le remarque bien. Je deviens nerveuse intérieurement. Je fais semblant de ne rien remarquer et m´apprête à descendre à la prochaine station. Un peu avant que le tram ne s´arrête, il me dit: Quelle heure est-il ? Je sens bien que c´est un prétexte pour entrer en contact avec moi. Je lui réponds, et descends. Il descend aussi. Il parle de je ne sais quoi, et dit qu´il cherche une femme, et me demande si j´ai un petit ami. Je lui dit oui. Puis il me demande si on pourrait prendre un café ensemble. Je dis non, lui souhaite bonne journée, et pars.

Une des pires fois est quand j´avais 17 ans, il m´est arrivé des choses, en ville, qui m´ont complètement choquée.
Une fois, un homme m´aborde, me dit que j´ai un visage magnifique, et veut louer un appareil photo pour me prendre en photo. Puis il me prend dans ses bras, et je sens bien qu´il frotte son entrejambe sur moi, ce que je lui dis. J´ai eu du mal à m´en débarrasser.

Une autre fois, à cet âge-là, c´était un Italien, qui a cherché à m´entraîner dans une rue sombre pour me montrer son zizi ! Je suis partie en courant.

Et une autre fois, toujours à 17 ans, c´était un Africain, qui essayait à tout prix de prendre un café avec moi. Quand je lui ai dit non, il m´a traitée de raciste, a dit que c´était parce qu´il était Africain que je refusais...

Une fois, j´ai évoqué une de ces scènes (le monsieur qui voulait prendre un café avec moi en descendant du tram) à une personne, et elle m´a dit que j´étais célibataire depuis si longtemps, il fallait une première fois à tout, je voyais le mal partout, etc...
avatar
microcosmos
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 25/10/2013

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mar 28 Oct 2014 - 22:56
Punaise, c'est tellement navrant. Mad

Je me rappelle d'une autre fois où je prenais le métro. Je me préparais à quitter la rame, je suis passée devant un monsieur. Je ne l'aurais même pas calculé si il ne m'avait pas touché les cheveux au moment où je passais à sa portée -_-'

Je repense aussi à un mec en fauteuil roulant qui habite mon quartier et m'a manifestement repérée. Dés qu'il me voit, il vient vers moi pour essayer de discuter alors que ça saute aux yeux que j'ai pas envie de parler. Je supporte pas d'être abordée dans la rue par des inconnus juste pour taper la discute. On m'a dit aussi une fois que si je refusais, c'était parce qu'il était handicapé. Rien à voir. En fauteuil ou valide, un gros lourd reste un gros lourd.


Aaah, Nadira, combien de fois on l'a entendu le coup de "si tu refuses c'est que tu es raciste"... Comment ne jamais se remettre en question, quoi. Mad Se faire taxer de racisme à chaque fois qu'on fait une remarque ou qu'on envoie balader une personne étrangère, ça commence à bien faire aussi Suspect

_________________
Peu importe si on me juge
Le yaourt est mon seul refuge
Je mettrai mon pénis dans un yaourt. Oh oui.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 29 Oct 2014 - 2:08
C'est fou comme dès qu'on a pas envie de jouer l'objet sexuel de service, toutes les oppressions du monde nous tombe sur le coin de la tronche. Encore que j'ai pas entendu qu'on pouvait être taxée de lesbophobe en refusant des avances de la part de lesbiennes, soit c'est juste parce que j'ai pas encore rencontré ce contexte, soit c'est parce que la lesbophobie n'entre pas en compte puisque les hommes considèrent les lesbiennes comme des accessoires porno possibles et non pas comme des femmes à la sexualité construite et indépendante (ça leur ferait tellement mal Twisted Evil ).

J'ai déjà été traitée de raciste soi-disant parce que je n'avais pas servi un lycéen quand j'étais bénévole au foyer du lycée, bon je l'ai juste engueulé en lui disant que les fausses accusations de racismes c'est grave (surtout quand c'est juste pour gruger à la queue pour une chocolatine ou autre :facepalm: ).

En revanche, je souhaite nuancer ta dernière phrase, Microcosmos, je suis certaine que c'est juste la formulation qui est maladroite et que tu n'as pas pensé à mal, mais associer racisme et "étranger-ère", c'est hyper glissant comme terrain.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Cirdec
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 92
Date d'inscription : 04/02/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 29 Oct 2014 - 2:18
@micro: hum, tu as certainement raison dans ton cas, mais les chariots, étant défavorisés parqu'en chariot, demandent de l'aide par le regard (entre autres); et donc, si tu le croises souvent: c'est réciproque, et peut-etre qu'il ne te demande que de l'aider; et meme, peut-etre dans le meilleur des cas en étant optimiste et en pensant que l’humanité est fondamentalement bonne, juste pour être des "potes de trajet"
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 29 Oct 2014 - 3:03
Ou alors c'est un mec lourd qui pourrait pousser le culot jusqu'à jouer els gentils inoffensifs car "handicapés".

Dans un univers où les femmes doivent se justifier dès qu'elles refusent de se laisser violer d'être gentille avec les hommes, ben on finit par devenir méfiantes et c'est vraiment légitime.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
microcosmos
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 25/10/2013

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Mer 29 Oct 2014 - 23:19
@Cirdec a écrit:@micro: hum, tu as certainement raison dans ton cas, mais les chariots, étant défavorisés parqu'en chariot, demandent de l'aide par le regard (entre autres); et donc, si tu le croises souvent: c'est réciproque, et peut-etre qu'il ne te demande que de l'aider; et meme, peut-etre dans le meilleur des cas en étant optimiste et en pensant que l’humanité est fondamentalement bonne, juste pour être des "potes de trajet"

Non non non, c'est un lourdingue et point barre. Razz
La toute première fois qu'il m'a adressé la parole, c'était pour me demander de l'aide. Bien sûr, j'ai accepté et j'ai poussé son fauteuil pour remonter une rue qui était en pente. Depuis, il me lâche plus! Dés qu'il me voit, il vient systématiquement me parler. C'est même pas pour me demander un coup de main, c'est juste pour discuter de la pluie et du beau temps. Si il y a une chose que je hais, ce sont les inconnus qui m'abordent dans la rue juste pour taper la discute sans raison particulière. Je suis systématiquement sur la défensive et d'après mes proches, ça se voit direct sur mon visage.

Drärk, oui je m'excuse pour l'association entre "racisme" et "personne étrangère". Je me suis pas super bien exprimée Rolling Eyes

_________________
Peu importe si on me juge
Le yaourt est mon seul refuge
Je mettrai mon pénis dans un yaourt. Oh oui.
avatar
Nadira
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 28
Date d'inscription : 22/10/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Ven 31 Oct 2014 - 0:14
Quand j´ai raconté l´histoire de l´Africain à une personne, elle m´a dit "Les Africains ont vraiment une vie de chien". Elle n´était pas Africaine elle-même.
Dans un autre contexte, entendre cela ne me dérangerait pas, mais dans celui-là, j´aurais envie de dire: Tu dis cela comme ca, ou bien tu sous-entends que je devrais avoir pitié de cette personne quand je me sens harcelée par elle ?
avatar
Kiskeya
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 39
Date d'inscription : 27/12/2013
http://angryfro.tumblr.com/

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 2:10
@microcosmos a écrit:J'ai cherché un topic du même genre et je n'ai pas trouvé. J'espère ne pas avoir fait de doublon Rolling Eyes

Je pense à ce post qui répertorie toutes les remarques sexistes qu'on a pu se farcir. Pourquoi ne pas faire pareil avec le harcèlement de rue? Dés que vous trouvez une nouvelle perle, je vous propose de venir la partager ici.

Par exemple, ce qui m'est arrivé hier. J'ai des horaires en 2x8 et cette semaine, je travaille le soir, je finis à 22h. Pour rentrer chez moi, je prends le métro et j'ai quelques minutes de marche.
Je sors du métro et commence à marcher vers mon appartement. Je croise deux mecs. L'un commence à me parler.

Lui: Bonsoir Mademoiselle.
Moi: Bonsoir.
Lui: Magnifique!
Moi: ... *continue sa route sans rien dire*
Lui: Merci, hein!!

Merci à toi, pauvre petit esprit primaire, de m'avoir fait l'honneur de valider mon physique alors que je t'avais rien demandé.

La même chose m'est arrivée pas plus tard qu'avant hier, enfin sans le merci dédaigneux à la fin et dis beaucoup plus poliment (haha, je rêve) et j'avoue que je l'ai plutôt bien pris Embarassed
Honte à moi ! J'espère que je pourrai encore me déclarer des vôtres après ça ^^

_________________
Quand je serai enfin une femme, je serai féministe yeahhh !


http://afro-insolente.blogspot.fr/
avatar
LenaLou
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1111
Date d'inscription : 19/11/2013

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 9:17
Depuis quelques temps,je ne me fais plus harceler,même mater,c'est devenu rare. J'imagine que mon poids joue,j'en suis même sure ( surpoids,une taille 46 pour 1m69 ). Je suis partagée entre la joie d'être tranquille dans la rue et le  
sentiment d'être devenue si moche qu'aucun homme n'a plus envie de m'aborder...
Mince,ça m'arrivait tout le temps. Ca me gonflait beaucoup,mais maintenant que ça n'arrive plus,je m'aperçois que ça joue vraiment sur mon estime de moi,alors que je devrais me ficher totalement de la validation masculine...

_________________
I'm impossible to forget,but i'm hard to remember.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 11:41
Je suis devenue moche selon les critères (enfin j'ai jamais été jolie à mon avis même je m'en fous pas mal ^^), en fait je me fringue en homme et je ne porte pas de maquillage ni de parfum, bon je dois faire du 44 max pour 1.74/75, je suppose que ça joue, mais les rares dernières fois que je suis sortie seule (sans propriétaire potentiel disons), ça n'a pas loupé. Genre le mec qui avait commencé à me parler quand j'étais passé au tabac au retour des courses et qui m'avait suivi à moitié tout en me parlant et je suis certaine qu'il savait qu'il me pétait les ovaires menues. Ou plus récemment, un peu avant de déménager de Toulouse, je devais aller à la poste, j'avais mes solaires car il y avait un soleil très fort et paf "Jolie lunettes, mademoiselle". Bon l'avantage de la ville, c'est qu'on faire semblant de pas entendre.

Sinon quand je marche pieds nus, on m'aborde pas, coup de bol ou ça éloigne ? Very Happy
(Bon si une fois un mec m'a dit que c'était la 1ère fois qu'il voyait une blanche marcher pieds nus, "comme en Afrique" et en revenait pas que j'avais pas peur de me blesser, mais pour le coup c'était pas mon potentiel de baise qu'il l'avait intéressé, mais ma transgression sociale sur le fait d'être chaussée).

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 12:51
Ah ben moi je marche pieds nus, et on m'aborde autant que quand j'ai des shooes.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 13:17
Les fois où je marche pied nus j'ai plus souvent des regards dégoûtés ou de dédains qu'autre chose^^

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
microcosmos
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 25/10/2013

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 13:47
C'est plutôt rare que je croise une personne pieds nus. Quand ça m'arrive, j'avoue que je tique pendant une seconde parce que je n'ai pas l'habitude d'en voir. Pas par dégoût, ni mépris, loin de là; mais plutôt parce que j'ai limite mal aux pieds pour la personne. C'est bête mais enfin ^^ Je peux pas m'empêcher de penser que la personne risque de se faire mal aux pieds avec tout ce qui traîne par terre.

Kisheya, si l'homme qui t'aborde est respectueux, je pense que tu as parfaitement le droit d'être flattée Wink Ce qui m'agace, ce sont les gens qui pensent que TOUTES les femmes devraient limite pleurer d'allégresse en recevant un compliment dans la rue; et qui ne comprennent absolument pas à quel point ça peut être angoissant de se faire aborder par un ou des inconnu(s).

Je me souviens d'un jour où un homme m'avait abordée lors d'un voyage en train. Je lisais L'heure des sorcières de Anne Rice et il a voulu engager la conversation en me disant que lui aussi aimait ses écrits. Il a senti que je n'avais pas spécialement envie de parler et m'a laissée tranquille.
Une autre fois, c'était un soir, je rentrais chez moi après avoir fait le marché de Noël à Rennes. J'ai croisé un inconnu qui m'a demandé d'où je venais et si je voulais prendre un verre avec lui. J'ai décliné et il n'a pas insisté. Il est parti de son côté en me souhaitant une bonne soirée.
Tout n'est donc pas perdu Razz

_________________
Peu importe si on me juge
Le yaourt est mon seul refuge
Je mettrai mon pénis dans un yaourt. Oh oui.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 14:52
HS Chaussures:
C'est marrant, moi ce sont les gens qui portent des chaussures (surtout certains types de chaussures) pour qui j'ai mal aux pieds...

J'ai rarement eu des regards dégoûtés ou de dédains, par contre des questions et des blagues plus ou moins drôles, j'en ai à la pelle (mais bon, je vis dans une ville où les gens se parlent beaucoup entre inconnu-e-s). Ce matin à la manche, j'ai même eu un monsieur qui m'a proposé de m'acheter des chaussures (j'ai pas osé dire "oui, d'accord, mais seulement si ce sont des Kickers et si je peux les choisir", alors j'ai décliné).


Un vieux truc que j'avais oublié, mais qui m'avait mise intérieurement hors de moi (c'était l'époque avant de voir mon psy où je ne savais pas me défendre et me protéger), c'est un type qui avait fait semblant de me connaître en me saluant et me tendant la main. Et moi, à qui ça arrive souvent (y a tellement de gens que je connais ou qui me connaissent...), tout en essayant de me rappeler d'où je le connais, j'accepte sa poignée de main. Et là (j'explose de colère et de malaise rien que d'y repenser) ce µ³#*&@x$, tout en me tenant la main, il frotte son doigt contre la paume de ma main. Je me suis sentie... souillée. Ce serait maintenant, il prendrait ma main dans la figure illico (j'ai presque envie de le re-croiser et qu'il me fasse le même coup pour pouvoir réagir tiens !).

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1839
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 17:21
Dernièrement à un concert, j'ai croisé un homme un peu éméché qui déblatérait en Suisse-Allemand, donc j'ai rien capté à ce qu'il disait, mais il m'a fait une pichenette sur le nez, comme on fait aux enfants qui sont trop mignon (ce que je réprouve aussi enfant ou pas), et juste après un geste pour me caresser le visage. Quand il a vu que j'étais accompagnée, il a fait un pouce en l'air à mon mari.


_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 18:13
J'ai horreur de ça, quand un homme me touche sans mon accord. J'ai ensuite l'impression de sentir son contact sur ma peau pendant des heures et des heures, comme une salissure indélébile. (Curieusement, sans doute à cause de la dissociation, ça ne me faisait pas ça lors d'agressions plus graves, comme les viols ou les passes avec mes clients.)

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
microcosmos
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 351
Date d'inscription : 25/10/2013

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Sam 1 Nov 2014 - 22:00
Pareil, j'ai horreur qu'on me touche. Un jour dans le métro, un mec m'a caressé les cheveux. Quand je me suis retournée, il a dû voir que si j'avais pu lui arracher les yeux, je l'aurais fait volontiers.

Quand j'en parle, on me dit: "oooh mais tu exagères, y a pas mort d'hommes!"
Rhaaaaaaaaaa!!!!!! Ce que ça peut m'énerver d'entendre ça!! Tiens, moi aussi je vais te tripoter! Après tout, comme tu dis, y a pas mort d'homme hein!

_________________
Peu importe si on me juge
Le yaourt est mon seul refuge
Je mettrai mon pénis dans un yaourt. Oh oui.
Corvus
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 157
Date d'inscription : 21/04/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Dim 2 Nov 2014 - 18:14
Ca m'est déjà arrivé aussi, le coup de l'homme qui caresse les cheveux (courts, donc il faut vraiment y aller) dans le métro - après m'avoir dit que je lui plaisais, et m'avoir invité chez lui.

De mon côté, c'est une histoire qui fait généralement marrer les ami-e-s quand je la raconte. Probablement parce que je suis un homme et que ce type de situation est plus incongru qu'avec une femme.
avatar
La Chatte
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 826
Date d'inscription : 15/01/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Dim 2 Nov 2014 - 18:55
Réputation du message : 100% (1 vote)
@Corvus : pourtant ce n'est franchement pas drôle. Je ne comprends même pas comment on peut se permettre de toucher quelqu'un qu'on ne connait pas…
Et encore, c'est un homme qui t'a touché, mais si ç'avait été une (jolie, hein, parce qu'avec moche ça marche pas) femme on t'aurait dit "tu en as de la chance". Ben oui, se faire tripoter par des inconnus, c'est TELLEMENT sympathique !

Dans le tram la dernière fois un homme âgé parlait à une jeune ado qu'il ne connaissait pas et il la touchait dès qu'il pouvait (en mode "je te pose la main sur le bras, je te serre l'épaule"). J'avais envie de lui dire ce que je pensais, mais la jeune fille était souriante, donc bon…

Sinon, il y a peu, j'ai été fière de moi : un homme dans le tram gesticulait devant moi alors que j'écoutais de la musique, flairant le boulet j'ai enlevé mes écouteurs et il ma dit "Souriez, mademoiselle !". J'ai pris mon air le plus malaimable et j'ai répondu bien fort :
"Pourquoi, pour vous faire plaisir, sans doute ?".
"Ben… parce que c'est plus joli".
"Je ne suis pas là pour décorer l'espace public".
Il s'est ensuite excusé, mais en se marrant (parce que c'était trop drôle) et en continuant à dire "oui mais quand même c'est plus joli" (GROS BOULET) mais j'étais contente d'avoir répondu. Depuis quelques temps, faut pas me chercher. J'ai déjà engueulé trois mecs dans la rue, je n'arrive plus à me taire, j'adore leur taper des scandales et leur expliquer ce que je pense d'eux.
david
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 20
Date d'inscription : 30/11/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 1 Déc 2014 - 0:08
@Kiskeya a écrit:
@microcosmos a écrit:J'ai cherché un topic du même genre et je n'ai pas trouvé. J'espère ne pas avoir fait de doublon Rolling Eyes

Je pense à ce post qui répertorie toutes les remarques sexistes qu'on a pu se farcir. Pourquoi ne pas faire pareil avec le harcèlement de rue? Dés que vous trouvez une nouvelle perle, je vous propose de venir la partager ici.

Par exemple, ce qui m'est arrivé hier. J'ai des horaires en 2x8 et cette semaine, je travaille le soir, je finis à 22h. Pour rentrer chez moi, je prends le métro et j'ai quelques minutes de marche.
Je sors du métro et commence à marcher vers mon appartement. Je croise deux mecs. L'un commence à me parler.

Lui: Bonsoir Mademoiselle.
Moi: Bonsoir.
Lui: Magnifique!
Moi: ... *continue sa route sans rien dire*
Lui: Merci, hein!!

Merci à toi, pauvre petit esprit primaire, de m'avoir fait l'honneur de valider mon physique alors que je t'avais rien demandé.

La même chose m'est arrivée pas plus tard qu'avant hier, enfin sans le merci dédaigneux à la fin et dis beaucoup plus poliment (haha, je rêve) et j'avoue que je l'ai plutôt bien pris Embarassed
Honte à moi ! J'espère que je pourrai encore me déclarer des vôtres après ça ^^

Je vais peut-être dire une bêtise mais si tu l'as bien pris tant mieux pour toi, et peut-être a-t-il sur être un minimum civilisé ?
Sinon c'est un truc de fou comment ça arrive tout le temps ce genre de choses, je pensais que c'était des cas isolés mais j'ai plein d'amies qui me racontent des trucs comme ça et ça m'étonnera toujours...
Personnellement j'ai déjà dragué (souvent avec des amis) des filles durant l'été, à la plage ou autre... Mais la plupart du temps ça se passait très bien, on s'est d'ailleurs fait pas mal d'amies ^^

Je dis la plupart car je pense à une fois où j'ai fait légèrement peur à la fille, je raconte :
Elle était solo, assise et faisait rien. Donc j'ai laissé mes deux potes et suis allé la voir... Je lui demande normal si je peux m'asseoir à côté d'elle juste pour papoter(honnêtement je n'avais aucune arrière pensée, juste parler comme si c'était un gars) et que si elle veut pas y a pas de problème, je m'en vais...etc Elle me dit ok pour m'asseoir, donc je m'asseois à côté d'elle(je me colle pas à elle hein !!), et là elle me demande ce que je lui veux en tirant légèrement ses affaires vers elle comme si j'allais la voler. Sur ce je lui dis que je veux juste parler, elle réplique une sorte de "C'est ça !" en mode méfiante, donc je lui re demande si elle préfère que je m'en aille et du coup je suis parti. J'avoue que sur le coup je me suis senti con car je lui avais fait peur.

Enfin bref, je vis dans un petit village paumé donc je vois jamais ce genre de choses dans les métros, mais je ne comprends pas : personne ne réagis ??
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 1 Déc 2014 - 6:29
Réputation du message : 100% (2 votes)
dadadu66, ce n'est pas parce que ta drague se passe bien pour toi que les femmes que tu abordes ainsi apprécient. Et ce n'est pas nécessairement simple de dire "tire-toi, dégage, laisse-moi tranquille" vu la manière dont la plupart des dragueurs réagissent quand on les envoie bouler.

edit : c'est d'ailleurs assez amusant que sur un topic où la question est "que vous a-t-on dit?" un homme débarque pour dire que lui est sympa quand il drague dans l'espace public. Petit image qui illustre, c'est ici !


Dernière édition par Nurja le Lun 1 Déc 2014 - 7:17, édité 1 fois

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 1 Déc 2014 - 6:49
Réputation du message : 100% (2 votes)
Dadadu66 : Si tu savais le nombre de fois où un mec m'a dit qu'il voulait juste parler, pour presque me forcer à lui donner mon adresse, mon téléphone voire carrément me forcer à coucher avec lui (donc viol), à la fin ça peut rendre méfiante en effet. Un homme qui m'a offert un verre dans un bar, et qui n'a pas tenté de me forcer à coucher, ça m'est arrivé une seule fois ! Une amie de fac, dans le même bar a accepté le verre d'un homme qui voulait "juste" discuter et qui l'a ensuite harcelée pour qu'elle couche (pour qu'il la viole donc) parce qu'elle avait accepté un verre. C'est presque une forme de prostitution en fait : Des hommes proposent un verre, entre 5 t 10€ et si jamais on dit oui, ils pensent donc que le sexe est une forme de remboursement. Surtout quand on sait que l'alcool est une "raison" pour insulter les femmes victimes de violences sexuelles : Elle n'avait qu'à pas boire, accepter le verre. Et qu'est-ce que ces hommes proposent à boire ? De l'alcool bien sûr...

Ils vont aussi jouer sur la possibilité réelle de faire connaissance afin que la femme ciblée se sente coupable de se sentir méfiante, et il le font aussi savoir : Pourquoi tu as l'air méfiante ? Je veux juste discuter/être ami avec toi". En général, quand on me dit ça, je me casse direct, je cherche même plus à savoir si c'est vrai ou pas.

Donc si tu veux discuter, avec une femme, lui demander c'est bien, faut savoir qu'on ose pas forcément dire non, de peur de subir des insultes ou des coups (ce qui arrive hélas fréquemment...). Dans le doute, abstiens-toi, je préfère passer à côté d'une amitié plutôt que de pendre le risque de faire peur (et je dis ça en tant que femme).

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Invité
Banni·e
Messages : 7505
Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

le Lun 1 Déc 2014 - 8:28
Je me faisais la réflexion, il y a quelques jours, que c'est quasiment tous les jours, que j'avais droit à du harcèlement de rue (en tout cas, quand je sors et qu'il fait assez beau pour que des mecs traînent dans la rue).

Mais bizarrement, en général, ça me touche peu... Ca me passe par dessus la tête (même quand c'est très violent). Peut-être est-ce dû à un certain "blindage émotionnel".

J'ai l'impression pourtant qu'il a diminué depuis que j'ai environ 25 ans... Peut-être qu'en fait non, c'est juste moi qui ai appris à ne pas y prêter attention. Ou alors, le harcèlement dont je suis victime est relativement moins agressif, ou que j'arrive mieux à les remettre à leur place.

Attention, j'espère que mes propos ne serviront pas à faire dire à certains machos "Vous voyez, il suffit de s'en foutre". Non, non, non ! Mad Le harcèlement reste insupportable. Et quand j'étais jeune, ça m'a vraiment traumatisée.

Je pense aussi que le harcèlement sexuel peut vite tourner à l'agression sexuelle. Me rappelle quand je me baladais avec une copine qui était toujours ultra victime d'harcèlement et d'agressions . Tout le temps des coups de klaxon... Ca devenait très flippant... Au bout d'un moment, un homme est venu et a touché sa culotte sous sa jupe... (A l'époque, aucune de nous deux a pensé à porter plainte !!)

Sinon, pour revenir au harcèlement de rue, j'ai très souvent droit à un simple "t'es charmante"... C'est relativement peu agressif, mais voilà, je n'aime pas du tout qu'on se permette de valider mon physique  Suspect Ca m'arrive parfois de croiser des gens que je trouve beaux (femmes comme hommes). Je trouverais ça gonflé de leur dire que je les trouve beaux, encore plus pour les femmes qui ne sont réduites qu'à ça dans notre société. En plus, le dernier à m'avoir dit ça est venu tout tout près de moi, c'était flippant.

Il n'y a pas si longtemps, juste devant mon immeuble, un mec m'a dit "Je vais te goder". C'est clairement une menace de viol. Pourtant, idem, je suis rentrée chez moi, et c'est en montant les escaliers que je me suis rendue compte de la violence du propos. Ca m'a pourtant fait ni chaud ni froid d'un point de vue émotionnel.

Il y a quelques jours, un groupe d'ados de sexe masculin (tous plus grands que moi...) est venu m'entourer et me poser agressivement des questions de foot (ou de rugby ? j'en sais rien). Ce n'était pas du harcèlement sexuel, car il n'y avait aucune connotation sexuelle, mais c'était clairement agressif. Déjà, ils m'entouraient, ne voulaient pas me laisser passer, et je les trouvais menaçant. Ensuite, c'était clairement pour se foutre de ma gueule, visiblement. Je me suis vite barrée en forcant le passage et en leur disant "je m'en fous" (mais voilà, c'était à une brocante, et je voulais regarder les objets... Je n'ai pas osé rester dans les parages).

Voilà pour les exemples de ces derniers jours...

Sinon, parfois, des hommes viennent me parler dans la rue. Souvent, je leur laisse le bénéfice du doute Suspect en me disant "peut-être qu'ils veulent juste discuter". 99% du temps, ça finit en "tu viens chez moi ? ou je viens chez toi ?". Bref... Pourtant, les rares fois où l'on vient discuter pour discuter, j'aime bien, car j'aime bien discuter, même avec des inconnus. Faut pas s'étonner que les femmes deviennent ultra antipathiques...  Mad

Sinon, je plussoie Nurja. Dada, tu ne peux pas savoir si ça s'est bien passé... Moi souvent j'envoie chier les mecs de manière très polie, car malgré moi, j'ai intégré qu'il fallait être gentille et aimable en toute circonstance (je travaille à me débarrasser de ce conditionnement qui ne me rend pas service). Malgré ma politesse, j'ai pu trouver le type trèèès lourd et désagréable.

Puis, oui... là c'est un topic pour parler de ce qu'on a vécu. Pas pour qu'un mec harceleur vienne se justifier (parce que moi, j'aurais aussi très mal vécu qu'un mec veuille soit-disant s'asseoir à côté de moi... j'aurais sans doute réagi comme la fille... ne pas oser dire "non", mais être très mal à l'aise).
Contenu sponsorisé

Re: Harcèlement de rue. Que vous a-t-on dit?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum