Derniers sujets
élections et féminismeVen 21 Sep 2018 - 9:23LollipopArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutageMer 12 Sep 2018 - 10:05Lollipop(Suisse) Des quotas et un manifeste féministe "Egalité maintenant !"Mar 11 Sep 2018 - 21:10LollipopQue savez-vous du concept de "déconstruction" ? Sam 8 Sep 2018 - 8:33HécateLa loi contre les violences sexistes et sexuelles en France se renforce... Mais ne protège toujours pas trop les enfantsJeu 30 Aoû 2018 - 15:58LollipopLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 2018Jeu 30 Aoû 2018 - 0:28LollipopFéminisme culturel vs. féminisme radicalLun 27 Aoû 2018 - 10:44LollipopA votre avis, comment créer une action effective ? Lun 20 Aoû 2018 - 21:57michekhenLes éditions zones offrent leurs livres en libre accès !Jeu 16 Aoû 2018 - 7:51HécateLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?Dim 29 Juil 2018 - 17:31erulelyaSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?Sam 21 Juil 2018 - 17:46AraignéeTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"Sam 7 Juil 2018 - 12:58HécateVidéos et films féministesSam 7 Juil 2018 - 12:52HécateFéminisme et antiféminismeSam 7 Juil 2018 - 12:49HécatePublication par la blogueuse AntisexismeMer 13 Juin 2018 - 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteMer 13 Juin 2018 - 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvementJeu 7 Juin 2018 - 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? Ven 4 Mai 2018 - 21:40ReikoSexe sans consentement Ven 4 Mai 2018 - 11:40michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Jeu 5 Avr 2018 - 17:29HécateSituations de consentement ambiguVen 23 Mar 2018 - 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?Sam 17 Mar 2018 - 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquentVen 9 Mar 2018 - 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)Ven 9 Mar 2018 - 0:09michekhenSimone Veil, la force d'une femmeJeu 8 Mar 2018 - 19:44HécateClio. Femmes, Genre, HistoireJeu 8 Mar 2018 - 18:00HécateThe Rape Of Recy TaylorVen 2 Mar 2018 - 18:15HécateMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmesJeu 22 Fév 2018 - 21:58HécateThe man-woman wars récits colorésSam 17 Fév 2018 - 6:23ReikoLa Nuit rêvée de... Geneviève FraisseSam 10 Fév 2018 - 20:56Hécate

Partagez
Aller en bas
avatar
cleindo
Amazone
Amazone
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 16:15
J'ai trouvé quelques articles, blogs et liens intéressants, j'ai pas tout lu (et de loin) mais je vous les mets ici...

"brutalisation du corps féminin dans la médecine moderne"
http://www.rolandsimion.org/IMG/pdf/Brutalisation_du_corps_feminin.pdf


http://martinwinckler.com/article.php3?id_article=987&var_recherche=%E9pisiotomie
avatar
Invité
Invité

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 17:10
Merci, très intéressant. 


 s’il est normal qu’on leur impose un délai de plusieurs semaines entre le moment où on retire un DIU et celui où on leur en pose un autre ?

Non, ça ne l’est pas : il n’est jamais urgent de retirer un DIU (certains peuvent être laissés en place 10 ans ! ! !) et on peut procéder à la substitution en une fois, sans délai. A La femme qui m’a posé cette question avait demandé une contraception de transition à son gynécologue, qui a refusé de lui en prescrire une et lui a répondu « Vous pouvez bien vous abstenir en attendant le prochain rendez-vous ». A la suite d’un échec de préservatif, elle s’est retrouvée enceinte et a dû recourir à une IVG. Le gynécologue, va bien, merci et sévit toujours.





 s’il est normal, lorsqu’une femme de 35 ans demande une contraception, qu’on lui réponde « qu’il serait temps, à son âge, qu’elle ait enfants ! » et si, quand elle repond ne pas en vouloir encore, qu’on cherche à la culpabiliser en lui disant que lorsqu’elle « sera stérile elle ne vienne pas pleurer pour qu’on lui en fasse un » ?

Non, ça ne l’est pas. L’âge auquel une femme décide d’avoir des enfants ne regarde qu’elle et son compagnon. Le médecin n’est pas là pour lui donner des leçons de vie. Il est là pour l’aider à la vivre au mieux, comme elle l’entend. Et une femme peut avoir des enfants jusqu’à l’âge de la ménopause. C’est son droit et les médecins n’ont pas de jugement à porter sur ce point.


Ces deux là m'ont fait mal au ventre ...  Crying or Very sad
avatar
Breizhmel
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 19:16
Ah, Martin Winckler ! Un fantastique médecin féministe !
D'ailleurs je ne le remercierais jamais assez, car c'est grace à lui que j'ai pu me battre pour avoir un stérilet.
avatar
Araignée
Noble sage
Noble sage
Messages : 4554
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 19:31
l’examen gynécologique en dehors de tout symptôme ni obligatoire, ni même utile d’un point de vue médical.
Ah ben ça, ça fait plaisir à lire. Combien de fois on m'a fait entendre que ma mère était totalement folle et irresponsable de ne pas m'avoir emmenée chez le gynéco dès mon adolescence...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Invité
Invité

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 20:38
@Breizhmel a écrit:Ah, Martin Winckler ! Un fantastique médecin féministe !
D'ailleurs je ne le remercierais jamais assez, car c'est grace à lui que j'ai pu me battre pour avoir un stérilet.

Pareil Smile 
Après avoir lu "le choeur des femmes" j'ai décidé d'aller voir une sage-femme pour poser le DIU.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1845
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 21:02
Ce livre est d'utilité publique, à lire, relire et partager le plus possible^^

Je l'ai prêté à ma soeur et quand je l'ai revue quelques mois plus tard, elle avait arrêté de dire "je ne suis pas féministe mais...", désormais elle se revendique comme telle Very Happy

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 22:17
J'apprécie son travail. Dans un de ses articles, il explique qu'on peut poser un DIU sans faire mal à la patiente, c'est à cette occasion que j'ai appris ce qu'est une pince de Pozzi et jamais, oh grand jamais, un-e gynéco n'approchera ma vulve avec ce truc (ça ressemble à une paire de ciseaux avec crochets quand même), il disait qu'on pouvait se passer de cet instrument.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Invité
Invité

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 22:27
@Drärk a écrit:
J'apprécie son travail. Dans un de ses articles, il explique qu'on peut poser un DIU sans faire mal à la patiente, c'est à cette occasion que j'ai appris ce qu'est une pince de Pozzi et jamais, oh grand jamais, un-e gynéco n'approchera ma vulve avec ce truc (ça ressemble à une paire de ciseaux avec crochets quand même), il disait qu'on pouvait se passer de cet instrument.

On peut s'en passer mais pas forcément. 
J'ai vu une excellente sage-femme en région Parisienne, en relation avec Winckler, qui applique ses méthodes (informer réellement sur ce qui est possible ou non, mettre une couverture sur mes jambes pour ne pas que je me sente nue sur la table, très à l'écoute). A chaque fois qu'elle allait faire quelque chose, elle me le disait avant ce qu'elle allait faire, et pourquoi, et ce que j'allais ressentir, et avant de le faire elle demandait "j'y vais ?". 

1er rdv : j'apporte le DIU avec moi, elle me donne des comprimés homéopathiques déstressants et permettant une ouverture du col plus facile. Elle tente de poser le DIU sans succès. On attend un peu dans son cabinet que je déstresse en discutant. Elle réessaie, impossible. Elle me donne un autre rdv, en me demandant de prendre l'homéopathie pendant 5j avant le rdv. 

2è rdv : toujours pas possible de poser le DIU. Là elle me montre un instrument en me disant "C'est une pince de Pozzi, je n'aime pas l'utiliser, car chez certaines personnes ça peut faire très mal. Vous me dites si vous acceptez que j'essaie. Si vous avez mal, j'arrête tout de suite". 
J'ai dit ok car je voulais vraiment ce DIU, même si ce que j'avais lu sur la Pozzi dans "le choeur des femmes" me faisait flipper. Elle me demande de souffler un grand coup à son signal. Elle approche la pince, me fait son signal, je souffle un grand coup et je ressens comme si on m'avait pincée à l'intérieur. Douloureux, mais sans plus, et ça a duré 1/2 seconde. Elle me demande si je souffre. Je dis que "j'ai eu un petit pincement mais là non je ne sens plus rien". Elle est soulagée, me dit que la pozzi est en place et me met le DIU. 

DIU posé, je n'ai rien senti à part un léger pincement. Smile 
Elle a vraiment tout tenté, chez moi la pozzi était inévitable ...
avatar
Invité
Invité

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 22:40
Ben je sais pas trop ce qu'il en est pour les autres, moi c'est ma médecin traitante qui m'a posé mon DIU, et elle a été géniale. Elle m'a donné aussi des cachets à prendre, et elle m'a expliqué que le DIU devait être posé pendant les règles, que ça facilitait la manœuvre.
Elle m'a bien expliqué les différents types de DIU, les différents cas où on les utilisait, les avantages et les inconvénients de chacun et on a choisi ensemble celui que j'allais avoir en fonction des impératifs médicaux (je fais de l'hyper tension).

Elle m'a dit aussi de ne pas me laver l'intérieur, et de ne pas me sentir gênée ou sale à cause des règles, que elle aussi elle était une femme et elle avait aussi ses règles, et que en tant que médecin, elle ne voyait que du sang, exactement comme quand on recoud un patient qui s'est ouvert, et que ce n'est pas sale. Elle m'a dit qu'elle mettait des gants par parce que j'étais sale, mais surtout pour ne pas mettre de microbes lors de la pause, pour ne pas risquer de m’infecter.
Elle m'a prévenue pour chaque geste. Elle avait des grandes pinces mais c'était pour tenir le stérilet au bout, je n'ai pas senti, j'étais juste un peu stressée et un peu " barbouillée du bide " pendant un ou 2 jours.
Elle me demande régulièrement si j'ai mal ou pas, si j'ai encore mes règles, etc ...
Elle m'a dit que je pouvais garder mon DIU longtemps, qu'on pouvait le remplacer quand il n'y aurait plus d'hormone (c'est ce qui évite les règles), mais que c'était pas urgent comparativement à la date de péremption indiquée sur le paquet. Elle a mis une alarme dans son ordi pour penser à faire l'examen dans 3 ans.

Depuis je ne sens rien. J'ai juste quelques difficultés d'ordre psychologiques à me dire que j'ai ce truc à l'intérieur, mais la plupart du temps, j'y pense pas.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 22:45
Elle l'a utilisée de façon humaine, je sais pas si je pourrais, j'ai trop peur à ce niveau du corps. Le fait de savoir que je vais avoir mal, mais que ce n'est pas moi qui vais faire le geste, même si la personne est vraiment prévenante, ça sent la crise d'angoisse ^^

Je devrais ptèt me tourner vers une SF en fait.

Tiens c'est intéressant ce que tu dis Shun, j'ai déjà lu des conseils comme quoi il faut venir hors périodes de règles, pour faciliter l'examen. J'ai surtout pris ça comme une sorte de rappel "vous êtes sales !".

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Invité
Invité

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 22:52
@Drärk a écrit:
Elle l'a utilisée de façon humaine, je sais pas si je pourrais, j'ai trop peur à ce niveau du corps. Le fait de savoir que je vais avoir mal, mais que ce n'est pas moi qui vais faire le geste, même si la personne est vraiment prévenante, ça sent la crise d'angoisse ^^

Je devrais ptèt me tourner vers une SF en fait.

Tiens c'est intéressant ce que tu dis Shun, j'ai déjà lu des conseils comme quoi il faut venir hors périodes de règles, pour faciliter l'examen. J'ai surtout pris ça comme une sorte de rappel "vous êtes sales !".

Non non, comme le dit Shun, période de règles c'est plus facile. 
Le 1er rdv était pendant mes règles.
avatar
Breizhmel
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: brutalisation médicale

le Mar 29 Juil 2014 - 23:39
Wow, vous êtes tombés sur des médecins et SF géniaux ! ^^
Moi j'avais galéré à trouver un gynéco qui voulait bien me prescrire un DIU. A un moment j'en ai eu marre, j'ai insisté et insisté, me montrant catégorique : "non je ne veux plus de la pilule, je veux un stérilet". En bref, j'ai forcé la main au gynéco. Et il me l'a fait payé je crois bien... Je ne sais pas si il a un peu fait exprès mais j'ai eu extrêmement mal quand il me l'a mis. Et je crois bien que y'avait cette pince de Pozzi dont vous parler. Je me souviens que j'ai hurlé en m'accrochant à la table. J'en frissonne encore rien que de me rappeler ça. Pourtant je ne suis pas douillette.

Par contre je n'ai pas lu le bouquin de Martin Winckler, en fait j'étais tombé sur son site pendant mes recherches sur le DIU. Et son article comme quoi les femmes nullipares pouvaient aussi avoir un stérilet était tellement bien argumenté et fourni en référence que j'étais sûre de moi --> ce qui m'a donc donné de la pugnacité pour faire respecter mon choix. Sinon je me serais applatie devant le grand-docteur-tout-puissant-qui-sait-tout et je serais encore repartie sous pilule, ce qui aurait été catastrophique.

Ce Dr Winckler a véritablement aidé plein de femmes. Dommage qu'il soit si mal considéré et autant critiqué au sein de sa profession.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: brutalisation médicale

le Mer 30 Juil 2014 - 0:06
J'ignorais qu'il était mal considéré et critiqué tiens, tu as des articles qui en parle Breizhmel ?

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Breizhmel
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: brutalisation médicale

le Mer 30 Juil 2014 - 1:49
Disons qu'il en parle lui même au sein de plusieurs de ses articles. Mais je vais essayer de trouver des réactions de ses confrères. Il doit forcément en exister sur la toile. Histoire de ne pas balancer mon impression sans preuves quand même. ^^
avatar
Invité
Invité

Re: brutalisation médicale

le Mer 30 Juil 2014 - 2:02
Moi j'avais galéré à trouver un gynéco qui voulait bien me prescrire un DIU. A un moment j'en ai eu marre, j'ai insisté et insisté, me montrant catégorique : "non je ne veux plus de la pilule, je veux un stérilet". En bref, j'ai forcé la main au gynéco. Et il me l'a fait payé je crois bien...

En fait, j'ai galéré aussi ... je cherchais à tout prix un gynéco pour me stériliser à la base. Personne n'a voulu donc j'ai décidé de poser un DIU. 
Le gynéco que j'ai été voir m'a tellement mal traitée que j'en reviens pas. 
Il m'a infantilisée à mort, me disant qu'il était impossible que mon conjoint ne me trompe pas car "à 40 ans ils sont chauds chauds chauds" (je le cite), et que du coup, j'allais chopper une infection avec le DIU car à force de me tromper il allait m'apporter une saloperie et que c'était dangereux. 

Il m'a dit pleins de choses horribles encore. A un moment je lui ai coupé la parole et je lui ai dit "Je vous remercie d'avoir fait votre travail en m'informant des risques que j'encourais en posant un DIU, mais maintenant que vous l'avez fait, JE décide en mon âme et conscience de poser tout de même un DIU. C'est mon conjoint, mes infections, rien de tout ceci ne vous regarde". 
Et là il m'a dit "ok. Bon alors je dois vous prévenir que vous allez beaucoup souffrir, ça fait très très mal, certaines femmes tournent de l'oeil et je dois appeler les pompiers ... du coup, je vais vous donner un rdv pendant ma pause de midi, je ne veux pas appeler les pompiers pendant que le cabinet est plein". 
Et moi :  Shocked  Shocked 

Je ne suis pas allée au rdv. Et j'ai cherché sur internet pour trouver un bon gynéco, et là je suis tombée sur cet article et j'ai écris à la sage femme de "Madame ouille". Et c'est elle qui m'a donné le nom de la super sage femme que j'ai vue ensuite Smile Parce qu'elle était trop loin de chez moi.
avatar
Invité
Invité

Re: brutalisation médicale

le Mer 30 Juil 2014 - 9:46
T'ain bande de tarés de gynéco de @**/~& !!! C'est n'importe quoi !

Tout est bon pour avoir le pouvoir sur le corps des femmes. Y en a qui méritent vraiment pas d'avoir fait médecine.

Je confirme me concernant : ma toubib n'a pas utilisé de pince de pozzi, juste la grande pince qui tient le stérilet. Mais ça a peut-être à voir avec le fait que j'ai eu 2 enfants, et que l'ouverture du col a du être facilitée.

Par contre elle m'a confirmé qu'elle ne posait pas de DIU sur des " populations à risque ", c'est à dire des personnes (nullipart ou non) qui avaient de multiples relations sexuelles avec des partenaires différents sans protection, car c'était une porte d'entrée pour les infections (ce qui a été le cas pour ma petite cousine 15 ans au moment de la pose) qui a chopé des saloperies.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1845
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: brutalisation médicale

le Mer 30 Juil 2014 - 20:50
Tu veux dire qu'elle pose des questions sur la vie sexuelle des patientes pour une pose de DIU ? Elle refuse aussi de prescrire la pilule aux libertines qui n'utilisent pas de capotes ?

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Nurja
Déesse Suprême
Déesse Suprême
Messages : 9205
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: brutalisation médicale

le Mer 30 Juil 2014 - 23:15
Je peux comprendre qu'une gynécologue avertissent des dangers des différents moyens contraceptifs. Parce que dire "ok, je vous mets un DIU" sans savoir quelle est la situation de la personne, si c'est pour qu'après la personne se tape plein de souci, ben c'est pas top

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1845
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: brutalisation médicale

le Mer 30 Juil 2014 - 23:58
Oui avertir c'est normal, c'est même son job, ça s'appelle donner l'information afin que les patient.e.s puissent faire un choix éclairé.

Il a quand même une différence entre "vous me dites que vous avez des partenaires multiples sans protection donc je ne vous pose pas de DIU parce que vous risquez de choper une infection" et "je dois vous avertir que le risque infectieux augmente avec le nombre de partenaire mais c'est à vous de décider quelle contraception vous convient le mieux".

Refuser un DIU sous prétexte que la personne à une certaine vie sexuelle, ce n'est pas pareil qu'informer. C'est un.e médecin qui croit avoir le droit de décider pour ses patient.e.s de ce qui est le mieux pour elleux, donc qui outrepasse ses fonctions. C'est encore une forme de contrôle, donc de violence.


_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
Contenu sponsorisé

Re: brutalisation médicale

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum