Derniers sujets
Magdalen Berns17.02.19 22:16michekhenLe phallus et le néant par Sophie robert.16.02.19 23:211977Demande d'avis : qui se décharge sur qui ?10.02.19 18:15NurjaUne culture du viol à la française - Crêpe Georgette09.02.19 10:43NurjaSortir en tant que féministe 29.01.19 16:18VénusHumour sexiste18.01.19 13:14AstréeChristine Delphy, théoricienne et militante féministe d'aujourd'hui18.01.19 7:17NurjaFemmage aux militantes féministes tuées - 9 janvier14.01.19 8:19AstréeFilm "Colette", 201810.01.19 17:57NurjaLa soi-disant crise de la masculinité06.01.19 18:25AstréeFéminisme et véganisme06.01.19 16:11Nurja"La petite fille sur la banquise" par Adélaïde Bon.05.01.19 18:32AstréeDétransition MTF05.01.19 18:20AstréePétition - Constat du sexisme dans le sport et le roller derby24.12.18 23:28AstréeNanette23.12.18 21:39AstréePeggy Sastre21.12.18 9:31AstréeNaissance de mon webzine féministe20.12.18 10:01poppee-leeT'as pensé a... L'instagram de la charge mentale19.12.18 23:27PapillusionSyndrome de Stress Post-Traumatique.19.12.18 20:43Astrée"Contes qui guérissent, contes qui aguerrissent" théâtre et projet livre, par Les culottées du bocal.19.12.18 20:19Astrée"Contes à rebours" par Thypaine D.19.12.18 19:48AstréeConférence 2018 : Les femmes et le mouvement animaliste par Willène Pilate.19.12.18 19:20AstréeLa prostitution n'est pas un métier (suite)17.12.18 23:35AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalism11.12.18 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28Vénus

Partagez
Aller en bas
Nurja
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9195
Date d'inscription : 12/04/2012

La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 24.07.14 16:10
Ce topic est la suite de celui-ci.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Anonymous
Invité
Invité

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 14.08.14 3:17
m_hystérie a écrit:En écoutant le documentaire sur france culture sur l'abolition de la prostitution (4/4) http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4530773
J'savais pas trop où dire ça, mais ce week-end j'ai vu Méta, qui avait réalisé le reportage sus-cité, qui annonçait en avant-première la diffusion à la rentrée prochaine de son documentaire de deux heures sur le féminisme noir en général, et sur Angela Davis en particulier, toujours sur France Culture.
Nurja
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9195
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 31.03.15 15:30
Devenez testeur de prostituées vomi vomi vomi vomi vomi

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Nurja
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9195
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 31.03.15 15:51
J'avais pas vu pale

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Anonymous
Invité
Invité

Rosen

le 01.04.15 20:19
J'ai vu un doc très touchant sur LCP, le témoignage de Rosen, une ancienne prostituée
http://www.lcp.fr/emissions/grand-ecran/vod/155967-survivantes-de-la-prostitution
franchement j'ai été bouleversée par leur souffrance, mon coeur va à ces femmes.
Je me souviens aussi du film de Coline Serreau très courageux, "Chaos", qui racontait la descente aux enfers d'une jeune femme victime de la traite
https://www.youtube.com/watch?v=TTyHwHC3cJs
un film qui m'a choqué mais ô combien nécessaire...
Pour moi la prostitution c'est la forme de violence la plus atroce qu'une femme peut subir, je suis abolitionniste.
Anonymous
Invité
Invité

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 08.04.15 21:29


Personnellement, les "343 salauds" m'ont vraiment écoeurée.
Je suis plus abolitionniste que jamais.
OLF a été vraiment bien ce jour-là.

pierregr
pierregr

—
Messages : 3986
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 23.04.15 9:08
Réputation du message : 100% (1 vote)
Et ces réacs du Sénat, de bons gros masculinistes qui subitement, te parlent sans rire de la "liberté des femmes à disposer de leur corps", uniquement quand il s'agit de prostitution. J'hallucine. Ce sont les mêmes qui veulent pénaliser des avortements "de confort", qui veulent couper les budgets des plannings, etc.
Anonymous
Invité
Invité

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 23.04.15 12:33
@ antisexisme: bien d'accord avec toi...
Araignée
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4548
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 23.04.15 14:45
Antisexisme a écrit:Déjà Benbassa qui dit "il n'y a presque pas de traite de femmes. Ce sont simplement des femmes qui font appel à des réseau à qui elles doivent des dettes. Mais une fois que les dettes sont payées, elles peuvent sortir du réseau".

Elle n'est pas stupide au point d'ignorer que toute servitude pour dette est de l'esclavage, quand même ? Donc elle feint de l'ignorer en espérant que ça passera parce qu'elle pense que le reste du monde l'ignore...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
sawda
sawda
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 11
Date d'inscription : 29/11/2018
https://www.ospheres.com

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 30.11.18 14:14
Réputation du message : 100% (1 vote)
Je n'arrive pas à avoir un avis tranché sur la question. Et ça m'agace !

Mon homme lui, pense que les femmes qui se prostituent par choix, doivent pouvoir bénéficier d'un statut, au même titre que n'importe quelle travailleuse, d'une protection sociale, d'une retraite, d'une véritable reconnaissance etc. Ce qui n'est d'ailleurs pas sans poser une ribambelle de questions sur la "formation professionnelle", va-t-on proposer cette orientation au collège ? Et le diplôme ? Bac+? Et oui, puisqu'on parle "métier"... Bon je m'égare (vendredi... :facepalm: )

Il n'a pas tout à fait tors concernant les femmes volontairement prostituées, mais dans les faits, l'écrasante majorité d'entre elles le sont contre leur volonté. Et ne ne suis pas convaincue que celles qui prétendent "choisir" cette voie, soient libres de toute influence (traumas). La liberté de choix et de consentement étant inféodées à une "totale transparence à soi-même", ce qui à moins d'être un maître yogi, est quasiment impossible. Cela dit, je ne nie pas que dans certains cas, la prostitution ne se limite pas à la vente du corps des femmes, parce qu'il arrive que de vraies amitiés se lient avec les clients qui pour certains, sont en grande détresse affective.

Cette théorie selon laquelle la prostitution aurait une fonction sociétale, est peut être valide, mais elle me perturbe au plus haut point. Que l'énergie sexuelle non canalisée des hommes, devant se déverser par d'autres moyens parfois violents sur la société (à défaut de l'être par le biais de la marchandisation du corps des femmes), me hérisse. Pour moi, la prostitution n'a rien d'un "métier", elle est encore moins le "plus vieux" du monde. Ce qui est vieux comme le monde, c'est la domination sexuelle exercée par l'homme sur la femme. Donc pour l'instant, je me positionnerai prudemment sur une alternative, celle de laisser la liberté aux femmes qui disent s'épanouir en se prostituant d'exercer leur activité, mais dans un environnement sécure, tout en luttant farouchement contre toute forme d'exploitation sexuelle non consentie.

Mais je vais continuer à  gratter le fond du pot. Neutral
La Chatte
La Chatte
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 822
Date d'inscription : 15/01/2014

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 02.12.18 11:56
Je pense que la prostitution n'est jamais vraiment un "choix", en fait, même si on se prostitue de son plein gré. La prostitution est une option permise par la société dans laquelle nous vivons, qui attribue aux femmes - bien plus qu'aux hommes - une valeur sexuelle. Il y a déjà un biais à ce niveau : les hommes sont très peu nombreux à envisager la prostitution comme une voie, et je pense que pour personne il ne s'agit d'un plan de carrière, mais d'une solution par élimination. Et cette solution, ce sont en écrasante majorité des femmes qui la choisissent. Rien que ça devrait nous mettre la puce à l'oreille : elles ont font ce "choix", d'accord, mais pourquoi, et quelles sont les autres options pour elles ?

J'imagine que les femmes choisissent cette option parce qu'il s'agit d'une activité permettant de gagner rapidement de l'argent sans patron au-dessus de toi, en contrôlant tes horaires, bref en étant relativement libre de ton temps. Cela dit c'est à mon sens un calcul économique sur le mode "le moins pire" : prostituée, c'est finalement mieux que caissière, femme de ménage ou commerciale pour un patron. Donc oui c'est un choix, mais un choix biaisé. Je me dis qu'à salaire égal ou contrôle de leur temps égal, elles préfèreraient sans doute faire autre chose.

A mon sens cette prostitution choisie existe donc pour deux raisons : des contraintes économiques et nos représentations communes qui font que les femmes s'imaginent bien plus aisément en prostituées que les hommes - parce que les femmes sont souvent réduites à leurs fonctions sexuelles, parce qu'on a intégré qu'on valait moins que les hommes, qu'ils devaient nous dominer, ou qu'ils avaient droit au sexe, etc. Il ne faut pas se leurrer, il y a forcément des biais sociaux qui font qu'un sexe choisit une activité plutôt qu'un autre, c'est le cas pour tous les métiers, et ça l'est aussi pour la prostitution. Et tant que ces biais existeront, je ne parlerais pas de choix, mais de choix par défaut.

La prostitution ne me dérangerait aucunement si on vivait dans une société égalitaire où on ne verrait pas le sexe comme un outil de domination ou comme quelque chose qui souille les femmes ; si hommes et femmes la pratiquaient également, de leur propre gré, sans que ça les mette en danger, sans vindicte sociale. Si au final la prostitution était une activité saine et pleinement choisie qui permettrait à des experts sexuels de faire profiter de leur savoir-faire des clients des deux sexes. Marcela Iacub en parlait dans je en sais plus qu'elle émission (qui m'avait hérissée), en disant qu'elle était pour la prostitution car ça pouvait être un art. Dans ses fantasmes peut-être, mais pas en l'état actuel de choses. Laprostitution ce n'est pas ça et ce ne sera jamais ça. C'est un service sexuel à destination des hommes, qui restent les grands dominants. Il n'est jamais question des femmes dans la prostitution, et penser que c'est un choix rassure je pense tout le monde au final.

La fonction sociale de la prostitution dont tu parles est une croyance hélas encore majoritairement répandue. Ce qui est assez croustillant c'est qu'il y a quelques centaines d'années on craignait la sexualité des femmes car on la considérait impossible à canaliser. Les femmes étaient des êtres de pulsion et les hommes de raison, on les a donc écartées du pouvoir car on ne peut pas donner le pouvoir à des furies soumises à leurs envies d'orgasme, n'est ce pas ? A présent c'est le contraire, on souligne les prétendues pulsions masculines pour justifier l'existence de la prostitution, du viol, du droit au sexe ou que sais-je encore. Mais ce qui est assez marrant (si je puis dire) c'est que parallèlement on considère encore que les hommes sont ces êtres de raison, pas gouvernés par leurs émotions comme nous autres femmes émotives et hystériques. C'est donc complètement paradoxal et parfaitement débile, tout le monde se rendrait bien compte en réfléchissant 5mn que ce sont des conneries basées sur rien et que le système est tout pourri depuis la racine. Mais bon, le patriarcat, c'est un peu comme l'inquisition au final, c'est toujours pile ils gagnent et face on perd.

_________________
L'amour, ce n'est pas violenter l'autre, c'est le protéger contre toutes formes de violences ou se tenir à ses côtés lorsqu'elles adviennent.
Astrée
Astrée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 75
Date d'inscription : 20/11/2018

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 02.12.18 20:16
Parler de choix, c'est entretenir le mythe du désir pour le prostivioleur et effacer le privilège de ce dernier à exiger un accès au corps d'une femme, en échange d'argent. y a pas besoin d'être prostituée pour qu'un homme nous racole, "c'est combien ?", ils le sortent à des femmes et des filles, n'importe où, ce sont les hommes qui créent la prostitution, pas les femmes qui la choisissent.

En patriarcat, le capitalisme est un privilège masculin, les hommes ont chassé les femmes des milieux professionnels, surtout indépendants (commerces, santé féminine aussi, c'était important de brûler les doulas et sages-femmes pour imposer la gynécologie "moderne", dont le "père" reconnu a torturé des femmes noires esclaves, ça en dit long sur la misogynie du milieu), sachant que sans père ou époux, ou tout autre tuteur social, une femme était livrée à elle-même.

Quand je dépanne de l'argent à une femme (ce qui reste rare vu ma classe sociale), je n'exige pas de la violer en retour, et c'est pas un hasard, c'est parce que je suis une femme et non pas un homme, je n'ai pas été éduquée pour considérer les femmes comme des objets publics ou privatisables.

_________________
Astree - Untamable lesbian

Not a feeling - Not the fun kind.
Don't cis me while alive - Don't trans me when I'm dead.
sawda
sawda
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 11
Date d'inscription : 29/11/2018
https://www.ospheres.com

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 03.12.18 10:23
Certaines scènes en début de vidéo, bien qu'assez courtes, sont susceptibles de choquer  la sensibilité (bdsm, semi-nudité)

Une amie m'a fait passer une vidéo, un documentaire : Mutantes.. Pour celles qui ne l'ont pas vu : https://www.dropbox.com/s/7v5ezu4f2odx8g2/Mutantes%20-%20Punk%20Porn%20Feminism%20DOC%20FRENCH%20DVDRip%20XviD-nDnM.mp4?dl=0 en espérant qu'elle sera lisible..
Qu'en pensez-vous ?


Dernière édition par sawda le 04.12.18 7:46, édité 1 fois
Astrée
Astrée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 75
Date d'inscription : 20/11/2018

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 03.12.18 15:18
@sawda a écrit:Une amie m'a fait passer une vidéo, un documentaire : Mutantes.. Pour celles qui ne l'ont pas vu : https://www.dropbox.com/s/7v5ezu4f2odx8g2/Mutantes%20-%20Punk%20Porn%20Feminism%20DOC%20FRENCH%20DVDRip%20XviD-nDnM.mp4?dl=0 en espérant qu'elle sera lisible..
Qu'en pensez-vous ?

Bonjour @Sawda,

Le lien que tu as partagé peut heurter des membres du forum, je n'ai vu que les première secondes, il y a de la nudité et ce qui semble être du contenu associé au BDSM.
De plus, je ne vois pas d'avertissement concernant la nature du contenu.

Je ne vais pas enjoindre des membres à le regarder, nous devons garder en mémoire que des membres peuvent souffrir de SSPT et/ou être très mal à l'aise face à ce type de contenu.

_________________
Astree - Untamable lesbian

Not a feeling - Not the fun kind.
Don't cis me while alive - Don't trans me when I'm dead.
sawda
sawda
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 11
Date d'inscription : 29/11/2018
https://www.ospheres.com

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 03.12.18 15:33
Bonjour @Astrée. Je crois que la journaliste a utilisé des bribes d'une production (Morgane Pink TV) pour illustrer son documentaire. En fait les extraits sont surtout présents en début de documentaire et pas si trash que ça... Cela dit, si je n'ai pas très bien compris (ni reçu d'ailleurs) ce choix de réalisation, ce sont surtout les interviews de prostituées qui m'intéressaient et que je voulais vous partager pour avoir votre avis.
Pour les avertissements de contenus, je ne sais pas comment faire.. Mais si vous le jugez opportun, alors n'hésitez pas à supprimer le commentaire, je comprendrai tout à fait. Je ne peux pas le faire moi-même..
Vénus
Vénus
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 682
Date d'inscription : 28/11/2013

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 03.12.18 17:06
Indique simplement avant une vidéo ou un lien si il y a des images violentes ou qui pourrait être interdites au boulot (par ex. de la nudité, des aggressions graphiques).

Ca permet aux gens de décider en connaissance de cause si elles souhaitent voir le contenu ou non, et de le faire à un moment approprié.
sawda
sawda
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 11
Date d'inscription : 29/11/2018
https://www.ospheres.com

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 04.12.18 7:42
@Vénus a écrit:Indique simplement avant une vidéo ou un lien si il y a des images violentes ou qui pourrait être interdites au boulot (par ex. de la nudité, des aggressions graphiques).

Ca permet aux gens de décider en connaissance de cause si elles souhaitent voir le contenu ou non, et de le faire à un moment approprié.

C'est noté, merci Vénus Wink
Vénus
Vénus
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 682
Date d'inscription : 28/11/2013

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 04.12.18 11:07
Pas de souci Wink
Nurja
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9195
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 17.12.18 22:55
Un point de vue que je partage : https://www.facebook.com/publicsenat/videos/509155706245302/

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
Astrée
Astrée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 75
Date d'inscription : 20/11/2018

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

le 17.12.18 23:35
La prostitution existe parce que les hommes créent et entretiennent la précarité des femmes, les emprisonnent dans le viol conjugal (mariage) ou le viol tarifé (traite humaine sexuelle). Ce sont eux qui font la prostitution, pas les femmes, sans quoi on aurait jamais d'homme qui nous disent "C'est combien ?" juste parce qu'on est en chemin pour prendre le bus, ou encore "Je peux t'aider si tu veux, tu es jolie, et on se connait non ?" (la prédateur faux-ami qui viole parce que prêter de la nourriture ou de l'argent, sans contre partie, c'est pas assez inhumain à leur goût), "tu pourras toujours prendre un petit sac" sur le ton de l'humour (parce que l'humour est un outil d'oppression), "t'es qu'une pute" quand on dit non (parce que c'est le pénis des autres qui rend pute, pas celle de celui qui parle, évidemment) ou qu'ils après qu'ils aient réussi à violer.

D'ailleurs, ils ont ramené la notion de consentement quand on a commencé à réussir à utiliser les lois sur le viol pour obtenir réparation, à la base ces lois servent à dédommager le père ou tout autre propriétaire de la victime. C'est là qu'ils ont commencé à parler de consentement pour accuser les femmes et les enfants de consentir, même en maternelle.
Depuis quand une notion de commerce (consentir à un acte commercial) a un quelconque rapport avec les droits des femmes ? Jamais, c'est une fumisterie phallocrate.

J'avais lu un article (mais pas moyen de remettre la main dessus) qui parlait des origines de la prostitution comme suit : Un homme viole une femme ou une fille, fait réparation financière à l'homme ayant autorité sur la victime s'il ne peut la marier (une femme sans hymen intact et/ou subissant le tabou de la survivance au viol ne vaut plus rien sur le marché conjugal pour rappel), laissant parfois l'argent directement à la victime, en s'acquittant donc directement du dédommagement.
Je ne sais pas si c'est la réalité mais c'est très une hypothèse très réaliste. Les violeurs ne font pas réparation parce qu'ils se repentissent, ils donnent de l'argent pour compenser la perte de valeur. Juridiquement, les femmes n'ont pas de statut les définissant comme des personnes, des humaines, enfin, maintenant ça se fait de plus en plus, en France par exemple, les femmes sont des personnes, mais c'est pas le cas partout, et même quand c'est le cas, c'est retourné contre elle.

Là où les femmes étaient d'éternelles mineures incapables de prendre des décisions (d'où la répression phallocrate anti-suffragistes), les hommes disent maintenant que les décisions des femmes sont d'être violées. Comme c'est étonnant.

Culturellement, la justice (continue) de traiter les victimes comme des coupables, et les violeurs comme des victimes. Parce qu'une victime perd encore de la "valeur", morale sinon plus conjugale.

_________________
Astree - Untamable lesbian

Not a feeling - Not the fun kind.
Don't cis me while alive - Don't trans me when I'm dead.
Contenu sponsorisé

Re: La prostitution n'est pas un métier (suite)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum