Derniers sujets
La prostitution n'est pas un métier (suite)Hier à 23:35AstréeNanetteHier à 19:54AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalism11.12.18 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33Tortue

Partagez
Aller en bas
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9235
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 11:47
Mes souvenirs sont plus lointains, mais de mémoire, ça me prenait 30 minutes au moins et pour un résultat pas terrible.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 12:34
@pierregr a écrit:Je pensais aux crèmes dépilatoires qu'on applique et en qq mn, les poils tombent. Mais c'est une saloperie chimique, je pense, qui doit bien agresser la peau

Lorsque je faisais demies-jambes/aisselles/maillot intégral à la cire, je payais 70 euros (par mois donc ...) et ça prenait 1h30 chez l'esthéticienne. 

Sinon, au rasoir c'est rapide, mais je me coupais et ça repousse en 2j .... donc tous les 2j, le pire c'est quand je me suis coupé les lèvres du pubis en essayant de les raser ... 

Et la crème dépilatoire, ça prend effectivement au moins 30 minutes, c'est chiant (faut la poser et la laisser reposer, généralement t'en fous partout), ça pue, et à la fin tu dois finir à la pince à épiler ...
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 15:19
J'ai testé les crèmes, j'ai pas du tout apprécié et je m'y prenais sans doute mal car il restait des poils. En revanche j'ai eu la chance de ne jamais me couper pour le maillot ou les lèvres, c'est déjà ça de pris.

J'ai déjà fait le maillot à la pince à épiler, de mémoire plus d'1h30, je voulais voir si c'était faisable pour éviter les repousses qui grattent avec le rasoir et j'ai voulu tester une fois la cire, juste le maillot, je l'ai jetée tellement c'était douloureux.

Il m'arrive d'avoir les cheveux gras (low poo et cure de sébum régulièrement, d'ailleurs mes cheveux vont de mieux en mieux qu'à l'époque "produits capillaires" ^^), je ne repasse jamais mes vêtements, mon fer et ma table à repasser sont rangé-e-s depuis la fin de mon dernier travail (et encore à la fin je ne repassais même plus mes chemises, un bon lissage en sortant de la machine c'était nickel).

Mon 1er rdv avec mon copain, j'étais haut de bain, jeans et un tee-shirt World of Wacraft, alors la féminité Razz

Édit : Pierre, oui tu peux le mettre sur FB, mais ne précise pas que cela vient d'un-e de mes contacts, histoire de faire encore plus anonyme Smile
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 23:30
Merci à toutes pour les précisions Wink
Sinon, fait divers cocasse aux USA en 2010
 Une femme qui se rendait chez son copain se rasait le pubis tout en conduisant ! Elle a percuté le véhicule qui la précédait
 
She said she was meeting her boyfriend in Key West and wanted to be ready for the visit
 
Etre prête pour la visite = être sans poils pubiens ? scratch
 
http://abcnews.go.com/Travel/cops-woman-crashes-car-shaving-privates/story?id=10065885
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 09.08.14 1:50
@pierregr a écrit:Merci à toutes pour les précisions Wink
Sinon, fait divers cocasse aux USA en 2010
 Une femme qui se rendait chez son copain se rasait le pubis tout en conduisant ! Elle a percuté le véhicule qui la précédait
 
She said she was meeting her boyfriend in Key West and wanted to be ready for the visit
 
Etre prête pour la visite = être sans poils pubiens ? scratch
 
http://abcnews.go.com/Travel/cops-woman-crashes-car-shaving-privates/story?id=10065885

Je ne trouve pas ça cocasse mais tellement triste en fait Sad 
Les femmes sont soumises à de telles pressions qu'elles vont jusqu'à risquer leur vie pour quelques poils ... 

Sinon je confirme que pour la majorité des hommes, si tu as des poils à un rendez-vous, tu seras considérée comme gravement négligée, et il se sentira dans son bon droit le plus total de te faire remarquer que tu es poilue, même si lui a 4 fois plus de poils ... c'est presque pire que si tu arrivais avec un t-shirt plein de vomis séché. 

D'ailleurs j'ai commencé à m'épiler lorsque je me suis rendue compte que c'était apparemment une condition sine qua non pour pouvoir avoir un rapport sexuel avec un homme. J'avais pas forcément envie de sexe à cette époque, mais j'avais envie d'affection, d'être en couple avec une personne, et j'avais donc préalablement intégré que pour recevoir de la tendresse et de l'amour, il faut coucher.
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9235
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 09.08.14 14:15
Je me rappelle d'un "plan cul" suite à une soirée en dancing. J'étais allée au dancing les jambes et les aisselles visibles, donc pas de surprise pour l'homme avec qui j'envisageais de partager du sexe.
Je suis passée par chez moi me doucher avant de le retrouver chez lui (il devait reconduire des copains). Il a été étonné que je ne me sois pas préparée (= épiler/raser le pubis) alors que pour moi, me préparer, c'était me doucher histoire de ne pas sentir le bouc.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 09.08.14 16:40
Un jour, une personne de la famille d'un ex m'a dit en public à la piscine que j'aurais dû me faire le maillot. Alors que lui était poilu jusque sur les épaules quand même.

Ce type-là (qui a tenté de m'agresser sexuellement dans une boite tout de même), si je le recroise, je crois que je serais contente d'être en débardeur ou short  Twisted Evil 
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 09.08.14 23:43
Tu as raison Aky, j'ai parlé de cocasse car sorti de son contexte, ça a l'air incongru mais en fait, c'est réellement problématique
 
Je tombe sur un lien évoquant les femmes tondues : c'est un crime patriarcal. Il est aussi question de rasage des poils pubiens en signe d'humiliation
 
http://pelenop.over-blog.com/pages/La_Tonte_des_femmes_chatiment_sexue_dune_collaboration-1190708.html
 
A la fin du IIème siècle, Clément d'Alexandrie condamne les dévergondées à l'épilation afin de les punir de leur vie sexuelle libérée. La pilosité était selon lui un cadeau divin :
"Dieu a voulu que la femme soit imberbe, fière de sa seule chevelure naturelle comme le cheval l'est de sa crinière; mais il a orné l'homme d'une barbe comme les lions et il l'a désigné comme homme par une poitrine velue; c'est le signe de la force et de l'autorité.
 
On comprend mieux la misogynie que cache l'enlèvement des poils et des cheveux féminins
 
Dans un autre article traitant d'un livre sur le sujet, je lis ceci
 
Toutefois derrière ces violences aux origines méconnues, peut-être copiées sur les forces d’occupation elles-mêmes, c’est surtout la reprise en main du territoire et surtout du pouvoir masculin qui semblent être au centre de ce phénomène. Après une faillite du masculin dont l’encerclement, l’exode, le départ des prisonniers sont les manifestations les plus flagrantes, le fait que les femmes aient participé à l’activité économique comme à la résistance, qui plus est à la veille de leur premier vote aux élections municipales de 1945 sont autant d’éléments qui rendent à ces tontes, selon l’auteur, un sentiment de puissance virile et de pureté retrouvée.
 
Les hommes retrouvent leur "virilité" après avoir humilié les femmes en tondant leurs cheveux/poils

http://arkheia-revue.org/La-France-virile-des-femmes.html
avatar
Kiskeya
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 39
Date d'inscription : 27/12/2013
http://angryfro.tumblr.com/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 10.08.14 15:38
En y pensant, le poil est vu comme viril chez un homme, on.peut même dire que le poil est presque inhérent dans la vision classique de la virilite. Et comme on.sait que la construction des genres est en quelque sorte calquée sur une dualité (qui soit disant inclue la complémentarité des deux sexe), il devient l'antithèse du féminin et pas possible sur une femme. 
Je sais pas si c'est compréhensible ^^
Une femme qui garde ses poils, c'est vu comme repoussant, sale mais ça fait peur aussi. Ça donne une image de femme forte quelque part, et c'est à l'opposé de l image classique de la féminité.
J ai toujours tendance à voir mes poils sur les jambes comme masculin, et je ne sais pas si je suis la seule mais c'est vraiment ça qui me gêne en fait  scratch
C était un hs complet mais bon.

_________________
Quand je serai enfin une femme, je serai féministe yeahhh !


http://afro-insolente.blogspot.fr/
avatar
LuxLisbon

—
Messages : 304
Date d'inscription : 19/05/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 10.08.14 18:14
Je viens de tomber sur un article concernant les poils dans le dos : c'est vrai que pour les hommes, c'est bien le seul endroit où les poils ne sont pas socialement bien acceptés...
http://www.slate.fr/story/90751/poils-dos
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 18:12
@Kiskeya a écrit:Une femme qui garde ses poils, c'est vu comme repoussant, sale mais ça fait peur aussi. Ça donne une image de femme forte quelque part, et c'est à l'opposé de l image classique de la féminité.
J ai toujours tendance à voir mes poils sur les jambes comme masculin, et je ne sais pas si je suis la seule mais c'est vraiment ça qui me gêne en fait  scratch
C était un hs complet mais bon.
 
Pourquoi penses-tu être HS ? On parle de pilosité, du rapport qu'on a face à ses poils ou aux poils des autres. Wink
Tu as raison, la pilosité a toujours été associée à la force, la puissance qui sont réservées aux hommes. Une femme avec des poils usurpe en qq sorte son statut.
Je pense que c'est normal que tu voies tes poils de jambes comme étant "masculins" : les seuls référents pileux qu'on a en Occident sont masculins puisque même dans les pubs pour les rasoirs féminins, la femme n'a déjà plus de poils, elle rase une jambe glabre Shocked
 
@Luxlisbon, j'ai vu passer ce lien ce week-end, l'article est pas mal mais je regrette qu'il n'ait pas évoqué une seule fois le tabou de la pilosité féminine car à le lire, c'est comme si le seul problème avec les poils touche les hommes qui en ont bcp dans le dos. Ça fait un peu male tears quoi   
Tecma

—
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 18:30
@Kiskeya a écrit:
Une femme qui garde ses poils, c'est vu comme repoussant, sale mais ça fait peur aussi. Ça donne une image de femme forte quelque part, et c'est à l'opposé de l image classique de la féminité.
J ai toujours tendance à voir mes poils sur les jambes comme masculin, et je ne sais pas si je suis la seule mais c'est vraiment ça qui me gêne en fait  scratch
C était un hs complet mais bon.

Je n'ai pas lu l'intégralité du topic et je le ferai avant de répondre plus avant.
Mais cette phrase m'a surprise.

Alors, c'est sur ce que je vais dire est mon ressenti personnel et n'a donc rien d'une généralité quelconque.
Cependant, je vois mal en quoi le poils est quelque chose qui donne une image de femme forte?
J'admet parfaitement être profondément imprégné de la culture du glabre de ce dernier centenaire, mais mon ressenti quand je vois une femme poilue ou un homme poilu n'est vraiment pas une impression de force en émanant, je perçois juste une personne qui est poilue. et grand bien lui fasse si ça lui plait.

Pour synthétiser ce qui m'a surpris dans ton poste c'est l'association des poils avec la force? que ce soit chez un homme ou chez une femme.

Que les hommes se permettent d'être beaucoup plus poilu que les femmes dans notre société c'est un fait, mais je les toujours perçu comme une norme de beauté s'appliquant plus durement aux hommes qu'aux femmes et non un signe de force?

Encore que, même en terme de beauté, j'ai des ami(e)s hommes et femmes poilu(e)s a qui ça n'a jamais posé problème pour avoir une vie sentimentale, ou en tout cas sexuelle, très développée.
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 18:40
Ce n'est pas moi qui fait cette association, c'est historique, en fait. Il y a une partie de l'explication dans les 2 liens que j'ai mentionnés dans ma réponse ci-dessus (samedi 9 à 23h43)
avatar
LuxLisbon

—
Messages : 304
Date d'inscription : 19/05/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 19:02
@pierregr a écrit:@Luxlisbon, j'ai vu passer ce lien ce week-end, l'article est pas mal mais je regrette qu'il n'ait pas évoqué une seule fois le tabou de la pilosité féminine car à le lire, c'est comme si le seul problème avec les poils touche les hommes qui en ont bcp dans le dos. Ça fait un peu male tears quoi   

Bah les femmes qui ont des poils dans le dos, y'en a quand même pas des tas Wink 
Après, je trouve pas qu'il se victimise non plus tant que ça, il explique juste que ce sont des poils mal acceptés alors que ce n'est pas logique (torse velu = dos velu, en général). Maintenant, c'est vrai qu'il aurait pu parler des femmes, mais ce n'était pas son sujet !
Tecma

—
Messages : 210
Date d'inscription : 15/07/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 19:03
si je l'ai lu mais il s'agit plus d'une série de faits ponctuels où effectivement le poil (au sens large vu que dans les faits énoncés il est souvent fait référence aux cheveux des femmes) à été utilisé et perçu comme un moyen de s'en prendre aux femmes.

Cependant, sauf erreur de ma part, il n'y a pas d'explication sur ce rapprochement entre cheveux-féminité poil-virilité qui semble ressortir?

ça m'intéresse car vraiment je ne perçois dans le poil, bien que naturel, que quelque chose de pas très beau chez l'homme comme chez la femme et de particulièrement casse pied à raser.
Mais alors à aucun moment j'ai considérer quelqu'un(e) comme puissant(e) car des machins lui pousse sur l'épiderme.
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 22:45
@Tecma, quand on repense au contexte patriarcal qui a prévalu pendant des millénaires, l'explication est "simple". Les hommes se sont décrétés supérieurs aux femmes. Or, les hommes ont en moyenne plus de poils que les femmes (on parle des poils terminaux car le nb de poils "duvet" + poils terminaux est le même) et surtout, ils ont une barbe. Les hommes étant supérieurs, ils cherchent donc à démontrer corporellement (entre autres) cette supériorité et quoi de plus simple qu'avec les poils ?
J'en parle sur mon site
 
Voici maintenant une explication de 2 chercheuses féministes, Merran Toerien et Sue Wilkinson, en 2003 dans une étude intitulée "Gender and body hair: constructing the feminine woman" (le genre et la pilosité : construire la femme féminine).

Typically, however, the equation between hair and strength has been associated with men. The Kenyan Masai, for example, are thought to hold that their chief will lose his power if he shaves his face, and there is a Roman saying which translates as: ‘‘The hairy man is either strong or lustful’’ (Cooper, 1971, p. 56). Similarly, orthodox Jews regard the beard ‘‘as a sacred token of both strength and virility’’ (Cooper, 1971, p. 41). Hairiness as a symbol of masculine strength is also evident in the mythology of various cultures: Cooper (1971, p. 43) asserts that ‘‘[t]he fierce, the frightening, or the abnormally strong. . . have all been hairy. The biblical Samson, the Assyrian Gilgamesh, the Phoenician Melkarth, and the Greek Hercules. . . are all emanations of the same hairy myth. . . all were men of prodigious strength, and all are represented in their different cultures in the same basic way, as powerful, hirsute, and bearded’’ (emphasis added).
The widespread association between male body hair and fertility/virility (Cooper, 1971; Firth, 1973; Synnott, 1993) may partly be explained by the ability of hair to re-grow, coupled with the appearance of body hair only as sexual maturity is reached. However, given that both women and men grow body hair at puberty, why is the association made between hair and specifically male fertility and power?


Traduction : Cependant, l'équation entre pilosité et force a été associée aux hommes. Les Masai du Kenya pensent que leur chef perdrait sa force s'il se rasait le visage, il existe un dicton romain disant "l'homme poilu est fort ou lascif". De même, les Juifs orthodoxes voient la barbe comme "un signe sacré de force et de virilité". La pilosité comme symbole de force masculine est aussi prouvé dans différentes cultures. Cooper indique que "le féroce, le terrifiant et l'anormalement fort ont tous été poilus. Samson dans la Bible, l'Assyrien Gilgamesh, le Phénicien Melkarth, et le grec Hercule sont tous des émanations du même mythe poilu. Ils étaient tous des hommes à la force prodigieuse et sont tous représentés dans leurs différentes cultures d'une même façon comme puissant, hirsute et barbus".
Le lien répandu entre la pilosité masculine et la fertilité ou la virilité peut être expliqué en partie par la capacité du poil à pousser à nouveau, couplé avec l'apparence de la pilosité seulement quand la maturité sexuelle est atteinte. Cependant, étant donné que hommes et femmes ont des poils qui poussent à la puberté, pourquoi associe-t-on la pilosité avec la fertilité et la puissance masculines ?

Pour moi, la raison est simple : c'est le patriarcat qui l'a décidé puisqu'il régnait à l'époque. Les hommes étant supérieurs, on attribuait à leur barbe (que les femmes n'ont pas) un statut de virilité, en ayant la mémoire sélective sur les autres poils sexuels que les hommes et les femmes ont en commun. C'est un raccourci opportuniste, rien de plus. Si je rappelle tout cela, c'est pour bien faire comprendre que dans l'inconscient collectif, toutes ces idées farfelues sont encore bien ancrées.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 23:17
Et ce qui quand même hyper drôle c'est qu'on prétend que l'absence de poils nous différencie des animaux, alors que ces derniers n'ont pas la même pilosité que nous.
Les femmes sont donc animales si poilus, mais les hommes sont humains s'il le sont ?  :dents 

Ce que j'aime (parfois) avec le patriarcat, c'est qu'on y trouve des paradoxes à se péter une côte tellement c'est hilarant.
avatar
Kiskeya
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 39
Date d'inscription : 27/12/2013
http://angryfro.tumblr.com/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 23:23
@Tecma a écrit:
@Kiskeya a écrit:
Une femme qui garde ses poils, c'est vu comme repoussant, sale mais ça fait peur aussi. Ça donne une image de femme forte quelque part, et c'est à l'opposé de l image classique de la féminité.
J ai toujours tendance à voir mes poils sur les jambes comme masculin, et je ne sais pas si je suis la seule mais c'est vraiment ça qui me gêne en fait  scratch
C était un hs complet mais bon.

Je n'ai pas lu l'intégralité du topic et je le ferai avant de répondre plus avant.
Mais cette phrase m'a surprise.

Alors, c'est sur ce que je vais dire est mon ressenti personnel et n'a donc rien d'une généralité quelconque.
Cependant, je vois mal en quoi le poils est quelque chose qui donne une image de femme forte?
J'admet parfaitement être profondément imprégné de la culture du glabre de ce dernier centenaire, mais mon ressenti quand je vois une femme poilue ou un homme poilu n'est vraiment pas une impression de force en émanant, je perçois juste une personne qui est poilue. et grand bien lui fasse si ça lui plait.

Pour synthétiser ce qui m'a surpris dans ton poste c'est l'association des poils avec la force? que ce soit chez un homme ou chez une femme.

Que les hommes se permettent d'être beaucoup plus poilu que les femmes dans notre société c'est un fait, mais je les toujours perçu comme une norme de beauté s'appliquant plus durement aux hommes qu'aux femmes et non un signe de force?

Encore que, même en terme de beauté, j'ai des ami(e)s hommes et femmes poilu(e)s a qui ça n'a jamais posé problème pour avoir une vie sentimentale, ou en tout cas sexuelle, très développée.

La mot force était mal choisi et en plus je voulais plus parler du poil dans les endroits comme les jambes, le dos, les bras, les poils bien visibles quoi.
Mais an fait ce paragraphe était en lien avec le premier où je disais voire poil comme la signe d'une virilité exacerbée ajoutée avec les muscles et tout le bazar, représentant donc un élément important, pas indispensable, mais important quand même dans l'image du mec viril.
Or il est prohibé sur les femmes et accepté plus souvent voire valorisé sur les hommes, donc bon on peut dire que le poil est en quelque "genré". 
Et puisqu on associe souvent poil à virilite (ajouté à pleins d'autres trucs comme la musculature, la violence), sur une femme, sans deconstruction de tout ça, dans l'inconscient peut être que ça peut produire l'image d'une femme qui "rejete" les codes de la féminité, les critères de beauté féminins (c'est à dire, par exemple des jambes aux poils non visibles) et adopte ceux du masculins, (des jambes aux poils visibles).
Mais c'est surtout ma vision à moi en fait. Je n'en fais pas une généralité.
Ceci dit j'ai souvent entendu des réflections du type "ça fait plus féminin quand c'est épile (les jambes)" qui sous entend que ça fait masculin quand ça ne l'est pas du coup.
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 11.08.14 23:31
Ces jours-ci, on voit bcp de publications avec des femmes ayant des poils. Sur une page Facebook, sous la photo d'une femme avec des poils aux jambes, un homme avait posté ceci
 
autant coucher directement avec un homme
 
Je crois que cette petite phrase résume bien les injonctions visant les femmes, sans parler de tout ce qu'elle contient de détestable car il y a bien sûr de la transphobie.
J'ai aussi lu plusieurs fois que des prisonniers se rasaient une jambe et ainsi, quand ils sont couchés, leur jambe poilue touche l'autre jambe et ils auraient ainsi l'impression d'être avec une femme. Mais j'ignore si c'est exact, si ça se pratique bcp scratch
 
Sinon, il est évident que lier la force, la puissance à la pilosité, c'est d'un ridicule sans nom mais comme presque tout ce qui était pensé dans le passé, finalement (voir les 4 humeurs qui étaient censées indiquer notre état de santé ou l'aspect "animal" de la pilosité humaine alors qu'elle est justement spécifique à l'espèce humaine).
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.08.14 18:00
Je pense que là, on atteint des sommets de bêtise, de déni, d'inintelligence et plein d'autres choses finissant en -phobie



C'est en réaction à la vidéo de Pauline




Extrait du dernier livre de Dukan "les hommes préfèrent les rondes"



Cela vient d'ici, d'autres perles sexistes et essentialistes sont pointées
                                                                                                                                               
https://storify.com/ondeejeune/les-hommes-preferent-les-rondes-live-tweet-du-livr

Chouette dessin venant de la page FB de Women's rights news : https://www.facebook.com/WOMENSRIGHTSNEWS/photos/a.204542062921531.45848.184599864915751/773575792684819/?type=1&fref=nf



Un autre

avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9235
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.08.14 18:37
Je suis encore allée danser "tous poils dehors" (aisselles, jambes visibles) et n'ai eu aucun souci de ce côté.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.08.14 18:39
J'ai pensé à toi en voyant le dessin de la danseuse Wink
avatar
Claire G.
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1067
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.08.14 19:42
Les poils qui disparaissent par la station debout comme par magie c'est juste énorme...

En fait les hommes sont des quadrupèdes qui s'ignorent Very Happy

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9235
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.08.14 20:16
@pierregr a écrit:J'ai pensé à toi en voyant le dessin de la danseuse Wink
Je m'habille quand même un peu moins court. Et au lieu de "bas nylon", j'ai mes "bas poilus naturels".

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
kunthia
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 13
Date d'inscription : 23/08/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.08.14 20:59
Moi je me rase intégralement tous les jours et je m'en porte très bien. C'est une question de choix dans mon cas, jamais personne ne m'y a poussé mais j'aime mieux me voir ainsi. Je précise d'ailleurs que même en étant un homme je ferais la même chose. J'aime toucher ma peau douce et sans poils...
Contenu sponsorisé

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum