Derniers sujets
BonjourAujourd'hui à 11:52TortueHoi tout le monde! >u</Mar 19 Sep 2017 - 19:47Claire G.Nouveau débat public sur la PMAMar 19 Sep 2017 - 9:25erulelyaLe Dom Juan et la salope : pourquoi cette différence de traitement ? (Je sais pas si on l'on déjà posé celle là °^°)Lun 18 Sep 2017 - 22:10AppolineBla.Dim 17 Sep 2017 - 17:53AëlloonChansons féministesDim 17 Sep 2017 - 6:54AëlloonVidéos et films féministesSam 16 Sep 2017 - 17:45DihyaSauvons la Bibliothèque Marguerite Durand ! Ven 15 Sep 2017 - 19:53DihyaImpact des violences sexuelles sur la santé des femmesVen 15 Sep 2017 - 19:39Dihyaliens pour accueil ne fonctionne pas? Jeu 14 Sep 2017 - 21:19erulelyaBonsoirJeu 14 Sep 2017 - 17:11IridaceaSurvivante vs. victime (agression sexuelle)Mar 12 Sep 2017 - 10:451977"non-binaire" c'est quoi ?Dim 10 Sep 2017 - 15:04TortueC'est quoi "être une femme" ?Ven 8 Sep 2017 - 12:28mïelitie[Ressources] La transphobieVen 8 Sep 2017 - 10:32HopeyPrésentation Sychriscar :)Ven 8 Sep 2017 - 3:09AraignéePeggy SastreVen 8 Sep 2017 - 1:11Araignée[HS] Homosexualité chez les enfants d'un couple homosexuelJeu 7 Sep 2017 - 23:58AraignéeLa transmisogynie, qu'est ce que c'est?Mer 6 Sep 2017 - 0:19michekhenRugbyGirlDim 3 Sep 2017 - 0:49Administratricebonjour!Sam 2 Sep 2017 - 19:59AraignéeThe man-woman warsSam 2 Sep 2017 - 6:26ReikoPrésentationVen 1 Sep 2017 - 10:42FurèneLa santé pour les garçons fémininsMer 30 Aoû 2017 - 19:11Reiko[Article] Ruptures : pourquoi on reste avec eux ?Mer 30 Aoû 2017 - 16:14erulelyaSalon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017Mar 29 Aoû 2017 - 19:57Iridacea[Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?Mar 29 Aoû 2017 - 12:20chester DenisL'homosexualité au Japon Mar 29 Aoû 2017 - 6:00Reikocomment se proteger de la repression policiere/judiciere ?Lun 28 Aoû 2017 - 13:31TortueNouvelle venueSam 26 Aoû 2017 - 22:40AraignéeUn féminisme capitaliste ?Sam 26 Aoû 2017 - 1:58Black SwanTaylor Swift remporte son procès contre un DJ pour agression sexuelleSam 26 Aoû 2017 - 1:57Black Swan

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Jeu 11 Déc 2014 - 11:17
Les deux témoignages en ligne, pour le moment



avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Lun 22 Déc 2014 - 11:30
Témoignage très touchant, qui rend bien compte des dégâts de la norme du glabre

Poil, j’aurai ta (ma) peau

http://le-corps-des-femmes.com/2014/12/22/poil-jaurai-ta-ma-peau/
avatar
Cassandr3
Banni·e
Messages : 73
Date d'inscription : 15/11/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 27 Déc 2014 - 17:10
Vous arrivez à aller sans problème à la piscine municipale avec vos poils? (jambes, aisselles, maillot)
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1564
Date d'inscription : 08/08/2011

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 27 Déc 2014 - 17:27
Ça dépend. Perso, avec mes poils, je préfère aller dans les piscines qui sont vraiment faites pour nager (pas pour jouer donc où il y a peu d'enfants, de jeunes qui trainent)… et franchement, je suis bien poilue (+ brune teint clair) mais je trouve que ça va (pas de regards désagréables ni de remarques). Puis, je suis plutôt "fière" de les afficher (enfin, j'ai moins de mal les aisselles que les jambes).
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 27 Déc 2014 - 17:37
Cassandr3 a écrit:Vous arrivez à aller sans problème à la piscine municipale avec vos poils? (jambes, aisselles, maillot)
J'y vais aujourd'hui sans problème. Au départ, j'étais gênée. Aujourd'hui, je vais "partout".
Je n'ai jamais eu aucune remarque à subir quand j'étais à la piscine. Peut-être quelques regards, mais rien de marquant.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Cassandr3
Banni·e
Messages : 73
Date d'inscription : 15/11/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 3 Jan 2015 - 19:30
Oki merci pour vos réponses, j'aimerais continuer cette conversation dans la partie privée du forum mais je ne sais pas comment on fait??
avatar
Anthocyane
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 11
Date d'inscription : 06/01/2015

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Dim 22 Fév 2015 - 19:35
Quand j'ai lu cet article, dont le lien a été posté par pierregr dans cette discussion, dans lequel l'auteure invite un sociologue et un écrivain à parler de ces jeunes femmes qui se teignent leurs poils aux aisselles dans des couleurs vives et mettent leurs photos sur tumblr et de pourquoi ce n'est pas aussi subversif que ça en a l'air, j'ai ressenti pas mal d'agacement. J'ai trouvé les arguments à côté de la plaque, en particulier le « [Stéphane Rose] note que teindre un poil reste une façon de ne pas l’assumer au naturel : C’est comme l’épiler. » m'a laissée perplexe. Que vient faire le naturel là-dedans ?

Je me suis sentie personnellement concernée car il y a quelque part sur internet une photo de moi avec mes poils visibles. Je j'avais mise parce que le fait de voir des photos de ce genre m'a aidée à déconstruire la norme du glabre, de voir qu'un alternative était possible, et que je voulais contribuer à mon tour. Et j'ai récemment essayé de teindre mes poils. Je n'avais pas la prétention de lutter contre le patriarcat avec mes aisselles rougeâtre. Je faisais plus ça pour moi, parce que ça me donnait l'impression de me réapproprier mon corps après des années d'injonctions, j'en fais ce que je veux et je n'en ai plus rien à faire de ce que vous pensez.

J'ai trouvé ce passage-là assez marrant :

Pour [S. Rose], la « vraie révolution » a un prix. Vraiment pas facile à payer :
« La vraie rébellion, c’est une touffe qui dépasse d’un maillot à la piscine. Là, on prend des risques. On s’expose à la confrontation, à un amoureux dégoûté. Mais si on ne l’éduque pas, l’amoureux ne comprendra jamais en quoi c’est joli et excitant un poil naturel. »

Je ne touche pas non plus à mes poils pubiens. Je mérite donc mon Label de Vraie Rebelle et mon Brevet d’Éducatrice de Garçons à la Beauté du Poil Naturel délivrés par M. Rose. Sérieusement, j'ai eu l'impression de lire des hommes qui expliquent aux femmes quel est vrai combat, et je n'ai pas apprécié.
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Dim 22 Fév 2015 - 19:48
Il n'a qu'à laisser dépasser sa touffe pubienne à lui, ses conseils de mâle, il peut se les garder, perso je m'en passe bien.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Léo-Lébas
Banni·e
Messages : 111
Date d'inscription : 28/01/2015

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Dim 22 Fév 2015 - 19:50
Anthocyane a écrit:

J'ai trouvé ce passage-là assez marrant :

Pour [S. Rose], la « vraie révolution » a un prix. Vraiment pas facile à payer :
« La vraie rébellion, c’est une touffe qui dépasse d’un maillot à la piscine. Là, on prend des risques. On s’expose à la confrontation, à un amoureux dégoûté. Mais si on ne l’éduque pas, l’amoureux ne comprendra jamais en quoi c’est joli et excitant un poil naturel. »


Et encore et toujours le corps des femmes est jugé et "normé" en fonction du regard des hommes.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Dim 22 Fév 2015 - 20:06
Pour ma part j'arrive à aller partout avec mes poils visibles : piscines, autres lieux sportifs, rue. J'ai déjà eu des regards appuyés, mais jamais aucune réflexion si ça peut rassurer ^^

J'ai entamé récemment une relation avec un homme qui ne m'a jamais fait la moindre réflexion sur mes poils. Ils sont là, il les voit, ça ne le dérange pas le moins du monde (et si ça le dérangeait, il sait très bien que ce serait lui qui dégagerai et pas mes poils  :dents). 


Léo-Lébas a écrit:Et encore et toujours le corps des femmes est jugé et "normé" en fonction du regard des hommes.

Et oui ... à croire que les femmes ne vivent que pour plaire aux hommes :-/
avatar
Cassandr3
Banni·e
Messages : 73
Date d'inscription : 15/11/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Dim 22 Fév 2015 - 20:36
Alors quand j'ai découvert le phénomène des poils teinté j'ai tout de suite pensé que ça avait une apparence de subversion mais que ça n'en était pas car à travers l'histoire on sait que le corps des femmes a connu mille et une mode et celle là n'en est qu'une nouvelle nième c'est à mon avis la raison pour laquelle ça prend et les medias suivent tout comme dautres phenomenes perçus féministement subversifs et relayé illico par les medias (je pense aux femen par exemple)

Rose n'est pas en rupture non plus, pas subversif dans ce qu'il propose car dans son discours corps de femme = sexe = corps pour autrui = plaisir pour l'homme.

Ce qui romperai à mon sens avec ce qui pèse sur les femmes millénairement ce serait de considérer notre corps non comme un objet en soi, esthétisable mais comme le moyen et la possibilité d'être au monde; ne jamais porter un regard objectivant dessus, ne jamais le modifier dans un but esthétique car c'est toujours opérer un décentrement. Tout comme les hommes "n'ont pas de corps" dans le sens ou il n'est jamais considéré comme une chose en soi, un objet qui évoque le sexe si tôt que les vêtements le devoilent. Le corps des hommes n'est pas objectivé parce que personne ne les a objectivé, autrifié, ils ont toujours été ceux qui posent les catégories et perçoivent leur environnement en le nommant et attribuant des qualités. Eux se posent pour eux même et ne se chosifient pas.

Tout comme c'est une fausse bonne idée le coup de faire la liste de ses défauts et qualités physique pour "mieux s'accepter" car c'est une invitation à s'ausculter, se jauger, s'auto-évaluer sur notre corps, or il n'est pas un objet séparable de nous mais une possibilité d'être. Pour les hommes (et nous par procuration) le corps est l'étalon de mesure de la valeur des femmes. Il faut refuser cet étalon de mesure. (voir mona chollet là dessus)

Après ce que je dis pour les hommes est de moins en moins vrai, on assiste à des génération de garçon inquiet de leur apparence physique mais attention, ça ne veux pas automatiquement dire que leur situation est similiaire aux femmes; ne pas croire qu'il y a une égalité par le bas qui transparait dans ces phénomènes

Maintenant je n'irai jamais critiquer une femme personnellement parce qu'elle fait ça, tout comme je n'irai jamais critiquer personnellement une membre des femen par contre l'esprit critique par rapport au phénomène global, oui!
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Dim 22 Fév 2015 - 20:39
Réputation du message : 100% (1 vote)
Pour jarter un pilophobe, on peut toujours lui reprocher d'être rasoir.

Ouais, bon, j'suis fatiguée XD

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3990
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Lun 23 Fév 2015 - 0:01
Je parle du livre de Stéphane Rose sur mon site

En 2010, le premier livre en français consacré à la pilosité féminine est enfin sorti ! Il s'agit de « Défense du poil - Contre la dictature de l'épilation intime », du journaliste Stéphane Rose, aux éditions La Musardine.

Voci la quatrième de couverture

Les sexes féminins foisonnants des années 70, c'est fini ! Après avoir plébiscité le maillot brésilien puis le «ticket de métro», en 2010, les femmes succombent en masse à l'épilation intégrale. Si la presse féminine en fait chaque semaine son beurre dans ses pages «beauté» ou «bien être», le phénomène mérite d'être sorti du cadre de l'intime pour être observé à l'échelle sociétale. Pornographie omniprésente, culte de la jeunesse, hygiénisme rampant, industrie cosmétique agressive se cachent en effet derrière le masque du consentement des femmes à se séparer des derniers poils qui leur restaient sur le corps. Amateur de sexes touffus et chantre de la diversité des corps, Stéphane Rose a mené l'enquête pour comprendre les raisons de ce tsunami dépilatoire. À la croisée de l'enquête journalistique, de l'éloge érotique du poil et du pamphlet sans concession, son livre se veut un plaidoyer pour la réimplantation des poils pubiens dans les petites culottes.

Voici ce que disait Stéphane Rose sur le site rue89

Camille : Quand as-tu commencé à réfléchir au poil comme un sujet engageant, sinon politique ?
Stéphane Rose : Pour être honnête, mon point de départ n'était ni engagé, ni militant : c'est juste le constat frustré d'un mec qui aime les poils pubiens, et qui à chaque fois qu'il découvre un nouveau sexe de femme, tombe sur un sexe épilé. J'ai donc cherché à comprendre pourquoi.
J'ai commencé, pour m'amuser, à mener une enquête sommaire dont les conclusions m'ont tellement effrayé que j'ai voulu en faire un livre.
En découvrant que l'épilation était utilisée comme une arme par diverses forces oppressantes et aliénantes pour l'humain (pornographie, presse féminine, industrie cosmétique, hygiénisme…), mon point de vue est devenu politique et engagé.
C: Penses-tu que les sexes tout épilés se veulent un rappel de la pré-puberté ?
SR: Non, car ce serait nier l'érotisme bien réel du sexe glabre. On peut très bien s'épiler en s'inscrivant dans une démarche érotique visant à s'offrir de nouvelles sensations et/ou en offrir à ses partenaires.
Mais, puisque le poil est un signe de la maturité sexuelle, s'épiler durablement et définitivement (comme c'est le cas quand on le fait au laser) signifie, il me semble, renoncer à cette maturité, bref devenir un perpétuel enfant.
Ce qui va bien dans le sens des courants hygiénistes qui nous contraignent à combattre les poils, mais aussi les rides, le gras et tout ce qui égratigne l'idéal juvénile associé au corps désirable.


Il est sincère : sa démarche n'est ni engagée, ni militante. C'est respectable mais un peu dommage. Cela donne l'impression qu'il ne parle des poils des femmes que du point de vue d'un homme, avec tout ce que cela comporte.

@Anthocyane, il existe un groupe Facebook où nous parlons de la norme du glabre, si jamais ça t'intéresse. Plusieurs femmes du forum sont inscrites. Le groupe est ""fermé", cela permet de ne pas voir apparaître sur son mur ce qu'on y poste.
https://www.facebook.com/groups/tous.a.poil.et.poil.pour.tous/

Sinon, Scout Willis, la fille de Demi Moore et Bruce Willis est une artiste et elle présentait son travail à Londres, la semaine dernière. Elle avait une tenue transparente sans soutien-gorge (Elle milite aussi pour le "Free Nipples" libérons les tétons) mais ce qui a frappé les médias, ce sont qq poils qui dépassaient de ses aisselles, il y a des dizaines d'articles à propos de ses poils, c'est vraiment pathétique




Sa réaction sur Twitter : https://twitter.com/Scout_Willis/status/568809785098809345

Love that I make art and all people seem to care about is the state of my underarms....
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Lun 23 Fév 2015 - 6:42
HS ausculter qualités du corps:

Cassandr3 a écrit:Tout comme c'est une fausse bonne idée le coup de faire la liste de ses défauts et qualités physique pour "mieux s'accepter" car c'est une invitation à s'ausculter, se jauger, s'auto-évaluer sur notre corps, or il n'est pas un objet séparable de nous mais une possibilité d'être.
Outre qu'il me semble que cela peut être une façon de gagner de la confiance en soi (ce qui est toujours utile pour moi), je ne vois pas le fait de dresser les qualités de mon corps comme une façon de l'objectiver sexuellement.
Par exemple, je dirais que j'aime mes jambes qui me permettent de marcher ou rouler à vélo, mes mains avec lesquelles je caresse mes tigres de salon... Tout mon corps avec lequel je ressens la joie de danser...

pierregr a écrit:Il est sincère : sa démarche n'est ni engagée, ni militante. C'est respectable mais un peu dommage. Cela donne l'impression qu'il ne parle des poils des femmes que du point de vue d'un homme, avec tout ce que cela comporte.
Ce n'est pas qu'une impression, il parle de sa place qui est celle d'un homme qui aime les pubis poilus.
C'est quelque chose que j'ai remarqué chez certains hommes : ils voudraient un pubis poilu, éventuellement des aisselles également poilues, mais des jambes lisses. Je leur réponds que s'ils veulent s'épiler les jambes (les leurs), je trouve cela dommage, mais c'est OK pour moi. Généralement, ça ne plait pas comme idée.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Lun 23 Fév 2015 - 8:53
Ils veulent du sexuel mais pas du viril.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Lun 23 Fév 2015 - 15:40
Mes poils sont très féminins. Razz

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Nom-Nom
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 190
Date d'inscription : 14/08/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 24 Fév 2015 - 0:27
@Nurja : Tu veux dire qu'ils sont roses avec des paillettes, des fleurs et un doux parfum de framboise ?

Si c'est pas le cas, alors excuse-moi d'être aussi direct mais non, ils ne sont pas féminins.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1767
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 24 Fév 2015 - 2:10
Réputation du message : 100% (1 vote)
Qui a dit que le féminin devait être rose, pailleté, fleuri et parfumé à la framboise ?

Mes poils poussent sur mon corps et je suis une femme, donc mes poils sont féminins. CQFD.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 24 Fév 2015 - 6:25
Nom-Nom a écrit:@Nurja : Tu veux dire qu'ils sont roses avec des paillettes, des fleurs et un doux parfum de framboise ?

Si c'est pas le cas, alors excuse-moi d'être aussi direct mais non, ils ne sont pas féminins.
Et mes cheveux qui ne sont pas tels que tu les décrits, c'est pareil?
Rassure-moi : C'est de l'humour ?


erulelya a écrit:Mes poils poussent sur mon corps et je suis une femme, donc mes poils sont féminins. CQFD.
Merci.

J'avoue ne pas bien voir l'intérêt des mots "féminins" et "masculins". Si ces mots ont un sens, je ne vois pas pourquoi des poils seraient plus l'un que l'autre (moins l'un que l'autre).

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 24 Fév 2015 - 9:24
Je crois que c'était de l'humour, mais de toute façon, je ne suis pas féminine Razz

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1041
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Ven 20 Mar 2015 - 16:37
Ca date un peu (en tout cas c était avant la victoire de C. Wurz à l eurovision) mais je me souviens que lorsque EELV avait déposé un amendement plutot favorable aux droits des personnes transgenres, Esther Benbassa - qui est pourtant féministe - avait précisé qu il fallait comprendre que l identité de genre féminine ne serait pas attribuée aux femmes trans qui portent la barbe.

Elle parlait de l esprit de la PPL EELV (qui a été repoussée).

Conditionner un changement d état civil sur des considérations capillaires c est certes un progrès par rapport à la stérilisation définitive mais il s agit toujours de contrôler.

Et comme toujours de contrôler le corps des femmes - car oui pour les hommes trans elle n a rien dit. Merci pour la distribution de privilège au genre masculin c est vrai qu il en manque cruellement -


_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Arrakis
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1806
Date d'inscription : 29/02/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Ven 20 Mar 2015 - 17:00
Sur le silence concernant les hommes trans', j'ai aussi l'impression qu'ils sont souvent invisibles. Les 9/10eme du temps, les gens que j'entends parler de "trans'" hors des milieux militants où je traine parlent des femmes trans'.
(Sinon, c'est effectivement n'importe quoi... oO Je me demande ce qu'elle proposerait pour les femmes cis' qui ont une barbe ? La déchéance de genre ? Ah non, les cis' c'est pas pareil bien sûr...)

_________________
gnome-troll-ver des sables - Classe : Hermaphrodite mystique
Dextérité : 1, Perception des trucs utiles : 2, Perception des trucs inutiles : 22
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1041
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Ven 20 Mar 2015 - 17:23
Hors-Sujet:
En général oui, il y a quelques exceptions, c est peut être un privilège masculin qui leur est généreusement accordé, mais quand il tombe, la transphobie est de rigueur pour eux.

(La page wikipédia de Chaz Bono (en anglais) par exemple avec une photo de lui sur les genoux de son père en robe avec des couettes pour bien que tout journaliste qui viendrait à parler de lui puisse l utiliser dans son article)

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Lollipop
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 841
Date d'inscription : 28/11/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Ven 20 Mar 2015 - 19:22
Sur le silence concernant les hommes trans', j'ai aussi l'impression qu'ils sont souvent invisibles. Les 9/10eme du temps, les gens que j'entends parler de "trans'" hors des milieux militants où je traine parlent des femmes trans'.

D'après ce que j'ai compris, c'est en partie parce que ce n'est plus un sujet à la mode (ça l'était dans les années 90, ou c'était un point assez tendu parce que c'est très, très proche de la mysoginie, avec beaucoup de lesbiennes qui gérer leur situation, et ou "s'identifier" leur permettait d'ignorer un peu leurs problèmes et de se normaliser - sachant que dans les milieux conservateurs, les règles concernant le genre sont strictes et assez caricaturales pour nous. J'ai pas mal lu de témoignages en vrac lorsque je me suis rendue compte que je ne pouvais juste pas accepter ce qui était féministement correcte sans jeter la plupart des femmes sous le bus, et c'est ce qui en ressort. Ce sont aussi, du coup, des personnes qui veulent faire profil bas et se rendre invisibles, pas parader et revendiquer leurs décisions à la face du monde. )
Et puis bon, dans la version actuelle : ce ne sont plus des femmes donc hop ! hors du féminisme, et des considérations sur la condition des femmes.

Mais effectivement, ces témoignages sont (surtout) des articles publiés sur des blogs tous moches et à peine référencer, je ne pourrais pas retrouver la moitié d'entre eux sans y passer des heures. C'est un sujet laissé à l'abandon, avec toute une rhétorique pour obscurcir ce qui en reste.
avatar
Nom-Nom
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 190
Date d'inscription : 14/08/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Lun 23 Mar 2015 - 2:24
Nurja a écrit:
Nom-Nom a écrit:@Nurja : Tu veux dire qu'ils sont roses avec des paillettes, des fleurs et un doux parfum de framboise ?

Si c'est pas le cas, alors excuse-moi d'être aussi direct mais non, ils ne sont pas féminins.
Et mes cheveux qui ne sont pas tels que tu les décrits, c'est pareil?
Rassure-moi : C'est de l'humour ?

Comme l'a dit Drärk, oui il s'agissait bel et bien d'une antiphrase. J'aurais pu ajouter un smiley à la fin pour renforcer le côté ironique mais j'y ai pas pensé.

PS : Désolée pour le retard ^^
Contenu sponsorisé

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum