Derniers sujets
AlpagaAujourd'hui à 14:09TortueIntersectionalité et paradigmes apparentésAujourd'hui à 13:47TortueFéminisme culturel vs. féminisme radicalAujourd'hui à 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesAujourd'hui à 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaSalut à tou.te.sVen 17 Nov 2017 - 10:07LuceBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenJe veux des Poches!!Mer 15 Nov 2017 - 20:04jojojobonjour tout le mondeLun 13 Nov 2017 - 18:21jojojoBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un Homme[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Lun 13 Nov 2017 - 15:12Tortue#BoycottWebedia et #BalanceTonForumDim 12 Nov 2017 - 9:00pierregrPeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaPedro KazumiMar 7 Nov 2017 - 0:11IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58AëlloonComment réagir face à l'antiféminisme ?Jeu 2 Nov 2017 - 20:25Aëlloon"non-binaire" c'est quoi ?Mer 1 Nov 2017 - 5:13Reikochanson : VII capturées de bonne heureLun 30 Oct 2017 - 12:41shunUn traîtreLun 30 Oct 2017 - 7:43Untraitreliens pour accueil ne fonctionne pas? Dim 29 Oct 2017 - 9:00michekhenPrésentation de RonceRose Sam 28 Oct 2017 - 11:57IridaceaJe suis nouvellauJeu 26 Oct 2017 - 23:44IridaceaJean.Jeu 26 Oct 2017 - 23:42IridaceaLuxLisbonMer 25 Oct 2017 - 17:20shunSéjour en FranceMer 25 Oct 2017 - 3:16Dihya

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Nom-Nom
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 190
Date d'inscription : 14/08/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Ven 26 Sep 2014 - 6:43
Grussie a écrit:En même temps je me demande s'il n'y a pas plus de femmes qu'on ne croit qui ont un peu de pilosité faciale, mais qu'on ne les voit jamais parce qu'elles enlèvent leurs poils ?

Effectivement, j'ai connu plusieurs filles dans ce cas là, qui ont d'ailleurs été la cible de nombreuses insultes sur le physique (c'est d'ailleurs pour ça que ça se rarifie avec l'âge)... Sad

Je suis aussi d'accord avec Pierre à propos des cours de SVT. En particulier lorsque l'on traite des caractères sexuels secondaires.

D'ailleurs, en parlant de ça, j'ai remarqué que les caractères sexuels secondaires étaient toujours présentés comme fondammentaux chez chaque sexe (seins & hanches larges pour les F, barbe et muscles développés chez les H), ce qui est faux.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 30 Sep 2014 - 23:03
Une étudiante en journalisme a posté ceci dans plusieurs groupes Facebook. Elle pourrait éventuellement se déplacer (elle est à Paris).

Avec mes camarades de l'IPJ on réalise un webdoc sur les poils. L'idée directrice c'est "le poil comme outil d'identification, de revendications sociales". En tout il y aura 28 sujets.
Dans ce cadre, elle recherche une femme, jeune ou pas, qui arbore fièrement ses poils et qui pourrait expliquer son choix face caméra.
Quelqu'une ?

https://www.facebook.com/nastassia.philippovna/posts/10152669944088614

J'ai son adresse mail et son 06, si nécessaire (pour celles qui sont dans le groupe "tous à poils", les infos y sont dispo)
Elle m'a communiqué ceci : le tournage doit avoir lieu entre le 13 et le 19 octobre dans l'idéal
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 30 Sep 2014 - 23:20
Arf, j'hésite...j'hésite ^^
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 30 Sep 2014 - 23:33
Elle a l'air sympa en tout cas, je pense qu'elle a la vingtaine
Il y a une Rennaise sur le coup apparemment mais c'est sans doute plus simple si c'est à Paris
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mar 30 Sep 2014 - 23:46
Ouais ouais c'est pas d'elle dont j'ai peur, c'est des commentaires sous la vidéo qui sera postée en ligne, ou juste du regard des gens qui regarderont la vidéo et qui se diront "beeeeeeuuuuuurrrk"...mais ya des chances que je veuille bien le faire même si ça fait un peu peur...la nuit porte conseil, je verrai demain ^^
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mer 1 Oct 2014 - 0:38
Je serai sur Paris cette semaine là, je pourrais aussi éventuellement.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mer 1 Oct 2014 - 21:54
J'ai réfléchi et j'ai envie de le faire Smile
Tu la contactes ? ou tu m'envoies un MP ?
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Mer 1 Oct 2014 - 23:16
MP envoyé Wink

@Aky, ses coordonnées sont dans le groupe "Tous à poils", si tu souhaites la joindre

edit : vu dans "Touche pas à mon poste", hier

Le chanteur Dave répond à une question, dans "Voici"

Et c’est parce que vous avez aussi beau­coup chanté dans la rue que vous êtes sensible à Zaz ?

Non, ce que j’aime chez elle, c’est son éner­gie posi­tive et sa voix rauque à la Brenda Lee. Même si je dois admettre qu’elle donne l’im­pres­sion de ne pas se raser sous les bras. Ceci dit, ma mère dans les années 60 faisait de même.

http://www.voici.fr/news-people/actu-people/interview-dave-zaz-donne-l-impression-de-ne-pas-se-raser-sous-les-bras-542948

Il s'excuse (???) ici

http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/polemiques/2014/09/26/28003-20140926ARTFIG00350-dave-s-excuse-zaz-je-ne-la-traite-pas-de-sale.php

«Je ne la traite pas de sale. Je ne la connais pas perso. J'aimerais beaucoup la connaître, elle m'intrigue. Je serais plutôt admiratif de ce qu'elle dégage. (...) C'est l'exemple même du truc que tu peux te dire en te marrant, mais que tu n'as pas envie de relire après.»
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4536
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Jeu 2 Oct 2014 - 0:23
Dans l'interview toute entière, il dit de la merde en grande partie misogyne. Je connaissais pas ce gars, mais ça donne pas envie de le connaître...
Le mec, quand il parle des femmes, il dit :
- "Daniela, sur qui je pour­rais dire beau­coup de mal mais je m’abs­tien­drai"
- "il y avait une petite Argen­tine, Nata­lia Doco, extrê­me­ment bien propor­tion­née, à tomber par terre. J’adore les seins. Je trouve ça émou­vant."
- "il faut se rappe­ler qu’en 1998, c’était déjà un trans­sexuel israé­lien qui avait gagné." (la personne en question est une femme trans)
- "Depuis, plein de femmes dans la rue m’ar­rêtent et ouvrent leur chemi­sier pour me montrer leur cica­trice." (trop drôle la blague Rolling Eyes )

Et quand il ne parle pas des femmes, il dit de la merde aussi :
- "Il paraît que dans toutes les civi­li­sa­tions, il y a inévi­ta­ble­ment 9 % d’ho­mo­sexuels. C’est la nature qui a choisi ce chiffre comme contra­cep­tif natu­rel, pour s’au­to­ré­gu­ler." (essentialisme quand tu nous tient...)
- "On diffu­sait son clip et j’ai sorti, pour rire : « Ah, j’adore les amateurs ! »" (sympa le mec)
- "je me consi­dère plutôt à l’aise. Comme un char­cu­tier ou un boulan­ger qui, s’il n’a pas trop fait le con, a logique­ment son appar­te­ment à Paris et sa rési­dence secon­daire." (la réussite, c'est de finir bourgeois, et finir bourgeois, c'est accessible à toute personne qui ne "fait pas le con"...)
- "tu vois que t’es gay, tu regardes l’Eu­ro­vi­sion !" (humour de beauf sur les gays)
- " il y a des gens qui doivent penser que tu es homo­sexuel. Pas que tu sois effé­miné ou fémi­nin, mais tu as un truc un peu coquin…" (humour de beauf sur les gays bis repetita)

A côté de toute cette merde sexiste, homophobe, pro-capitaliste, transphobe et cie, même son admiration pour Stromae (paye ta référence musicale) passe quasi inaperçue.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Jeu 2 Oct 2014 - 0:34
Ah tu ne connaissais pas Dave ? Il a eu bcp de succès dans les années 60-70 ("du côté de chez swan", "Vanina")
Sinon, il est gay et ne s'en cache pas mais ça ne l'empêche pas de sortir des énormités transphobes ou homophobes Sad
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4536
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Jeu 2 Oct 2014 - 1:03
Ah, il est gay ?! Ca change quand même légèrement la donne (concernant ses blagues sur les gays et sur les seins des femmes), c'est donc de l'homophobie intériorisée, c'est pas tout à fait pareil que si c'était un hétéro qui disaient ce genre de biteries.
J'aurais jamais pu imaginer qu'il était gay en lisant cette interview (et pourtant, le fait que le journaliste lui parle de Conchita Wurst, le fait que Dave parle plusieurs fois de l'homosexualité supposée du journaliste...). Ca fait le même effet que de lire ou entendre une femme misogyne quoi...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Jeu 2 Oct 2014 - 9:14
il se moque bcp de l'homophobie, il vit depuis 40 ans avec un homme et il raconte souvent que là où il vivait avec son partenaire, il entendait les gens dire "les deux folles", "les deux tapettes", etc. Il en riait.
Il est supposé avoir bcp d'humour mais je pense que ses blagues sont souvent limite, pour ne pas dire au-delà de la limite No
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Jeu 2 Oct 2014 - 15:50
J'ai envoyé un message sur facebook à la journaliste pour le reportage Smile
Sebmouth
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 16
Date d'inscription : 30/09/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Ven 3 Oct 2014 - 14:23
Vous semblez tout-e-s d'accord pour constater que:
l'épilation fait partie des "must have" de la « panoplie » féminine contemporaine.

Je pense que le "phénomène de rejet" à la possibilité que les femmes puissent cesser de s'épiler ne peut se comprendre que si l’on considère l’ensemble de cette panoplie. mais également, ce que signifie le poil pour l'humain.

On peu constater (et s‘étonner) au passage que cette « panoplie » féminine tend à être de plus en plus en opposition a la « panoplie » masculine.


Par le passé le féminin est souvent le reflet du masculin(et vice versa)
Quand les hommes arboraient leurs poils fièrement, les femmes aussi
Quand les hommes portaient les cheveux long, les femmes aussi
Quand les hommes portaient des peaux de bête ; les femmes aussi.
Quand les hommes portaient des « drapés »  les femmes aussi.
Quand les hommes portaient des talons, les femmes aussi.
Quand les hommes portaient des chapeaux, les femmes aussi.
Quand les hommes se maquillaient, les femmes aussi.


Au fil de l’histoire Le masculin se construit sur le rejet du féminin(et vice versa)
Les différences s’accentuent pour aboutir à une dichotomie totale.
Le concept de vêtement masculin évolue. Mais pas le féminin qui garde encore tous les fondamentaux qui lui ont été imposés.

Quand les hommes portaient des « jupes courtes », les femmes en portaient des longues.
Quand les hommes ont commencé à porter des pantalons, cela a été interdit aux femmes.
Quand les hommes ont adopté les cheveux court, cela a été interdit aux femmes.
Quand les hommes ont cesser de se maquiller, les femmes ont été encouragé à faire le contraire.
Quand les hommes ont regagné le droit de montrer leurs jambes (shorts), cela a été interdit aux femmes.
Quand la femme à « gagné » le droit aux jupes courtes. Elle a coupé ses poils !
Elle aurait du s’épiler pour qu’on ne confonde pas ses jambes avec celles d’un homme ? Peut-être. Pour entretenir/parfaire cette dichotomie homme/femme ? Assurément.


Aujourd’hui on a donc :
Masculin / Féminin

Pantalon / jupe ou robe (pantalon possible mais pas considéré féminin)
Pas de talon / Talon (sans talon possible mais pas considéré féminin)
Pas de maquillage / maquillage
Couleurs sobres / Couleurs gaies
Cheveux court / Cheveux long (court possible, mais pas considéré féminin )
Plein d’Poils / Surtout pas de poils !

On peu souligner que sur le lieu de travail (mais aussi à l'école maternelle) chacun est tenu de porter la panoplie complète ci dessus qui correspond à son genre. Avec en plus
Masculin > ne laisse apparaître que l’essentiel (tête et mains)
Féminin > décolleté, jambes/bras nues.

Des questions s'imposent… et se posent:
• Plus on se rapprocherait de l'égalité homme/femme. Plus le besoin de se différencier se ferait sentir ?! Shocked

• Le patriarcat a bien voulu concéder à la femme "l'égalité". Mais se refuse à être confondu avec elle !? Evil or Very Mad

• L'injonction quel est-elle ? Est-ce l'homme qui ne souhaite pas ressembler à une femme ou la femme qui ne doit ne pas être confondu ?  Question  

Moralité :
Plus l’humain est poilu, plus il se couvre (masculin). Moins il l’est, plus il se montre (féminin). plus il se montre plus il s'épile… la boucle est bouclée. :arg:


De la représentation
la panoplie nous représente socialement. Elle est donc le reflet de la vision que nous avons de nous-même et/ou de ce que nous voulons bien montrer. ça dit tout de la représentation que se font les hommes d’eux-mêmes et de la manière dont ils se représentent la femme. Et par extension de ce que la femme est encouragé à penser d’elle même.

On peu souligner aussi que l'homme en général dédaigne les vêtements féminin (demandez lui de porter une robe, du maquillage, du rose…). Ce qui n'est pas réciproque, ni anodin. (Ce qui rend légitime la question: Comment les hommes font-il pour être séduit par les femmes, puisqu'elles sont sensé ne posséder/représenter aucune des "valeurs" auxquels ils prétendent… mais c'est un autre sujet) :facepalm:

Les modes évoluent et s’imposent grâce aux médias. Nos gouts sont conditionnés par ce que nous observons quotidiennement. Plus on s’habitue à voir une chose plus elle sera familière et intégré comme « positive ». Moins on la voit, plus elle nous est étrangère.

Notons que la mode est un business. Elle encourage la consommation. Par conséquent tend vers la sophistication, pour encourager la surconsommation.

Hommes et femmes naissent sans poils !
C’est sans poils, que nous découvrons et apprécions à aimer pour la première fois notre corps.
Le poil, c’est donc vieillir > Vieillir c'est l'expérience (masculin).
Sans poils, c’est la jeunesse > La jeunesse séduit (féminin).


L’homme se distingue des femmes par ses poils… pas tant que ça
Aujourd’hui la femme est 100% représenté sans poils ! Peut de chance donc que ça change.
Mais puisque l'homme, lorsqu’il se dessine, se représente sans poils (BD, manga, etc…). S’il se dénude, s’épile (sportifs, mannequin, etc…). Enfin, lui aussi veut paraître jeune (jeunisme). Sa représentation tend vers le 100% sans poils également !

Hommes et femmes cachent leurs poils !
Les poils c’est aussi l’animalité. L'humain cache donc ses poils puisqu’il n’assume pas son animalité. Chacun à la manière qui convient à son genre (caché/épilé)


L’avenir des poils ? Un business !

Interprétation
J’en déduis qu’on est en train de s’habituer à représenter l’humain, tous genre confondu, sans poils. Par conséquent l’avenir sera (selon toute logique) fait de:
Tout l’monde sans poils !

Fait rarissime (à ma connaissance). la mode masculine se fera de ce point de vu, le reflet du féminin. A moins, bien sur, que les tendances s'inversent. Et c'est pas gagné.

Extrapolation
La mode masculine est celle qui résiste encore le mieux à la surconsommation. Mais comme on peu pas aller beaucoup plus loin coté féminin. Le marché voulant toujours être en expansion. Il ne s'en contentera pas, et va finir par s'attaquer sérieusement à la garde robe de monsieur... et à sa féminisation. On se rendra compte alors enfin, peut-être, que la panoplie féminine n'a pas grand chose à voir avec la féminité, et que c'est pas si bête les études de genre Rolling Eyes

Hop, fin de tartine :dents
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Ven 3 Oct 2014 - 23:16
@Sebmouth a écrit:Par le passé le féminin est souvent le reflet du masculin(et vice versa)
Quand les hommes arboraient leurs poils fièrement, les femmes aussi

Tu peux préciser à quelle époque et dans quel endroit de la planète ? Car à ma connaissance, ce n'est pas le cas (les femmes arborant fièrement leur pilosité)
Tu trouveras toutes les infos sur l'origine de la norme du glabre sur mon site Wink
Sebmouth
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 16
Date d'inscription : 30/09/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 0:24
@pierregr a écrit:Tu peux préciser à quelle époque et dans quel endroit de la planète ? Car à ma connaissance, ce n'est pas le cas
Question pilosité ? m'enfin, la guerre du feu quoi ! M'étonnerait qu'à l'âge de pierre ils se prennent la tête avec ces conneries. Z'avaient autre chose à penser tu pense pas ? Suspect
à quel site tu fait allusion Pierre ? Smile
avatar
pierregr
Amazone
Amazone
Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 0:42
Pour mon site, tu cliques sur le www sous mon pseudo Wink

Sinon, pour la période de "la guerre du feu", je ne pense pas qu'illes disposaient de bcp de choses pour s'enlever les poils. De là à dire que les femmes arboraient fièrement leur pilosité...
Sebmouth
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 16
Date d'inscription : 30/09/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 1:20
@pierregr a écrit:De là à dire que les femmes arboraient fièrement leur pilosité...

bah, j'vois pas pourquoi elles devraient pas être fière de leur corps

J'y est trouvé ça sur ton site Pierre. Merci (que j'vais potasser, voir si j'ai pas raté quelque chose):

"les hommes s'éduquèrent à trouver laid et disgracieux ce qui est naturel et harmonieux"

"Comme la culture de ces sociétés [occidentales] ne permet pas de leur faire porter le voile, qu'elles ont acquis le droit de vote, de s'investir dans la sphère publique, de diriger et d'avoir une sexualité libre et épanouie, contenons donc leur émancipation et le grandissement de leur influence en les faisant se détester elles-mêmes, via, entre autres, la détestation de leur propre corps."

C'est un peu ce que je sous entend dans ma tartine plus haut. j'chui pas à la ramasse... study
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 2:27
Depuis quand les femmes "occidentales" ont une vie sexuelle généralement "libre et épanouie" ?

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
Sebmouth
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 16
Date d'inscription : 30/09/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 11:09
Tu semble avoir des réserves sur ce texte et je comprend ta remarque Drärk.

Mais Le texte ne dit pas qu'elles ont forcément une sexualité épanouie. Il me semble que le sens c'est plutôt qu'elles en ont le droit, la possibilité... que c'est pas interdit quoi. Rien de plus.  study

ps. Par contre, loin de moi l'idée de faire le lourd... mais on frise le hors sujet non ?  Embarassed
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 11:24
Je dois dire que je ne suis pas convaincue Sebmouth scratch

Par le passé le féminin est souvent le reflet du masculin(et vice versa)
Quand les hommes arboraient leurs poils fièrement, les femmes aussi
Quand les hommes portaient les cheveux long, les femmes aussi
Quand les hommes portaient des peaux de bête ; les femmes aussi.
Quand les hommes portaient des « drapés »  les femmes aussi.
Quand les hommes portaient des talons, les femmes aussi.
Quand les hommes portaient des chapeaux, les femmes aussi.
Quand les hommes se maquillaient, les femmes aussi.
J'ai l'impression que dans énormément d'époques et de cultures, il y a quand même des normes vachement différentes au niveau des vêtements, des coiffures, entre hommes et femmes; c'est en tout cas le cas aujourd'hui et je ne suis pas convaincue de l'utilité d'examiner des passés lointains comme "la guerre du feu" pour parler de problèmes actuels. Et quand tu parles de cheveux longs ou de drapés, j'ai plutôt l'impression que c'étaient juste les coiffures ou types de vêtements de l'époque qu'une volonté qu'hommes et femmes soient vêtus pareillement. Un peu comme si on disait maintenant, "quand les hommes portent du coton et du polyester, les femmes aussi".

Quand tu dis :

Le concept de vêtement masculin évolue. Mais pas le féminin qui garde encore tous les fondamentaux qui lui ont été imposés.
Je suis juste pas sûre que cette vision du féminin en retard par rapport au masculin car on lui impose d'être à la bourre sur la mode soit pertinent...ça ne me parle pas en tout cas.

Elle aurait du s’épiler pour qu’on ne confonde pas ses jambes avec celles d’un homme ? Peut-être. Pour entretenir/parfaire cette dichotomie homme/femme ? Assurément.
C'est pas pour t'envoyer bouler ou quoi, mais...ça me paraît évident, et on est sur un forum féministe donc je pense que c'est clair pour tout le monde, qu'il y a une volonté d'exagérer les différences naturelles entre hommes et femmes, comme le fait qu'en moyenne la pilosité masculine est plus fournie que la pilosité féminine, et du coup je trouve ça bizarre de passer par un historique "hommes des cavernes" pour arriver à cette conclusion. Pareil pour la fin de ton post...en fait j'ai l'impression que tu nous expliques des trucs assez basiques avec un historique un peu bidon Embarassed
Sebmouth
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 16
Date d'inscription : 30/09/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 13:52
Grussie a écrit:Je dois dire que je ne suis pas convaincue Sebmouth scratch
J'ai l'impression que dans énormément d'époques et de cultures, il y a quand même des normes vachement différentes au niveau des vêtements, des coiffures, entre hommes et femmes; c'est en tout cas le cas aujourd'hui et je ne suis pas convaincue de l'utilité d'examiner des passés lointains comme "la guerre du feu" pour parler de problèmes actuels. Et quand tu parles de cheveux longs ou de drapés, j'ai plutôt l'impression que c'étaient juste les coiffures ou types de vêtements de l'époque qu'une volonté qu'hommes et femmes soient vêtus pareillement. Un peu comme si on disait maintenant, "quand les hommes portent du coton et du polyester, les femmes aussi".

scratch
Je suis peut-être pas super clair. J'ai dû prendre des raccourcis pour que la tartine finisse pas en super-mega-sheese-giant-XXL. Pas de soucis je vais donc prendre le temps de mieux me faire comprendre. Puisque tu a la délicatesse de m'y inviter.


Et bien cette historique, (qui peu paraître un peu simpliste et semble enfoncer des portes ouverte, je te l'accorde), ne dit pas que les femmes ont un jour été vêtues comme leurs homologues masculin. le vêtement a toujours été sexué et adapté à la morphologie de chacun, nous le savons.
Mais plutôt qu'il y a eu des époques ou les panoplies étaient composés "en miroir". Composés des même objets (ex: chapeau/coiffe, canne/ombrelle) et avaient le même sens/but pour les deux genre (ex: corps complètement couvert ou pas, sobriété ou pas).
Hors ça n'est plus le cas aujourd'hui les panoplies s'opposent complètement dans la forme (sobriété/fantaisie) comme dans l'esprit.(ex: la panoplie masculine cache/la panoplie féminine révèle...). ça n'est pas anodin. ça mérite d'être posé à mon sens.

Grussie a écrit:Je suis juste pas sûre que cette vision du féminin en retard par rapport au masculin car on lui impose d'être à la bourre sur la mode soit pertinent...ça ne me parle pas en tout cas.

Je dit pas que les femmes sont rétro. Mais que la panoplie "idéale" dédié au masculin évolue (plus de "drapé", plus de maquillage, cheveux court...). Alors que la panoplie féminine "idéale" pour une petite fille/working girl, n'évolue plus dans le fond/esprit/ses intentions perdurent. (cheveux long, robe/jupe...). Elle se modernise en apparence et subit des phénomènes de mode mais le fond (aliéné par la surconsommation Evil or Very Mad et/ou Twisted Evil le dogme religieux). Reste le même tu ne trouve pas ?  Shocked

Grussie a écrit:Pareil pour la fin de ton post...en fait j'ai l'impression que tu nous expliques des trucs assez basiques avec un historique un peu bidon Embarassed

cheers Si tout le monde ici est convaincu, comme moi, que le phénomène "épilation" n'est pas prêt de disparaitre et que les chances sont grandes pour que ça finisse par s'imposer aussi au genre masculin. On est tous d'accord.

Je trouvais intéressant de mettre les choses en perspective. Désolé si j'ai manqué de pertinence ou que mon style manque de style.  

De plus, J'avais pas le sentiment que ce soit si évident que ça pour tous le monde
et j'était curieux d'avoir l'avis de la communauté. cat alien clown queen Suspect No pirat pig rabbit confused
avatar
Drärk
Amazone
Amazone
Messages : 3828
Date d'inscription : 01/02/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 15:41
C'est quoi des vêtements adaptés à la morphologie de chacun-e ? Actuellement, je me fringue exclusivement en homme (chaussure et caleçon compris), j'ai une brassière sport que je ne mets que très rarement et ma morphologie n'a jamais été aussi libre de toute ma vie.

L'épilation n'est pas un phénomène, c'est un rite imposé selon diverses croyances, notamment la volonté de se différencier des animaux (alors que les animaux n'ont absolument pas la même pilosité que nous, ce qui fait que cet argument ne tient pas la route), d'hygiène (argument encore moins valable). En outre les femmes sont considérées comme sauvages et naturellement "incivilisées" car elles saignent "involontairement" et mettent au monde : ce sont des animaux (oui nous sommes une société spéciste qui considérons les animaux comme des sous-êtres exploitables et nous mettons les femmes au même niveau).

L'épilation peut être à la fois considérée comme une injonction visant à maîtriser la nature "sauvage" des femmes (cela passe aussi par la sexualité bridée des femmes, y compris des occidentales, car les hommes ont peur de leur sexe et étouffent tout besoin sexuel féminin) mais également comme la marque de l'interdiction de la virilité féminine : les femmes n'ont pas le droit d'être viriles, le poils est un symbole de la virilité il leur faut donc les enlever. Ce qui fait qu'on en arrive à des préjugées complètement tordus assénant que l'épilation est une mesure d'hygiène : soit les femmes sont considérées comme sales soit les hommes ont le droit de l'être. Voire les deux. En bref, les femmes ne sont pas parfaite au naturel, elles ne le seront jamais.

Mon commentaire sur la sexualisé reniée des occidentales ne me semble pas plus hors-sujet que parler des codes vestimentaires.

_________________
Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n'est pas possible, on ne peut pas les supporter.
M.D.

Si j'écris un propos qui vou-e-s heurte, n'hésitez pas à me mp, je sais que je peux me tromper.


Pas de Justice, pas de Paix.
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Sam 4 Oct 2014 - 16:54
On parle toujours de société occidentale a partir plus ou moins de la renaissance hein ? Parce que si on doit aller au delà, par exemple en Egypte ou en Grèce antique, l'épilation c'était surtout le truc des gens riches/puissants. Je pense à l'Egypte où Pharaon et ses prêtres devaient s'épiler intégralement, y compris les cils, plus on était proche des Dieux plus il fallait être imberbe. Idem pour les femmes et les servantes de l'entourage divin de Pharaon, non seulement épilées mais dénudées. Chez les Grecs et les Romains c'étaient les hommes riches qui s'épilaient, à la fois pour la beauté, et pour l'hygiène (les poux, teignes...Ne vont pas sur les corps lisses).

On a retrouvé des outils pour s'ôter les poils dans des vestiges datant de la préhistoire, on ne sait rien en revanche d'une quelconque fierté à les exposer, et sur ce sujet je préfère ne pas m'avancer tant qu'on aura pas de tardis à disposition pour vérifier.

Mais à notre époque dans certains pays d'Afrique les femmes se rasent la tête, les guerriers portent la chevelure longue, ne la coupant que quand ils cessent d'être des guerriers, on peut supposer que c'est une tradition de la nuit des temps. Au moyen-âge chez nous en occident il était courant pour les femmes de s'enlever les cils et les sourcils, mais de garder le reste.

C'est trop vague de dire "autrefois".

Quand aux codes vestimentaires, ici en tout cas si les femmes ont des tenues plus gaies que celles des hommes c'est à cause de l'héritage bourgeois de la révolution, le noir et les costumes sobres étaient synonyme pour le peuple de sérieux et de travail, tandis que les fanfreluches étaient réservées aux hommes nobles oisifs et riches. Les femmes des bourgeois devant rester oisives on les habillait comme les hommes de la noblesse. Aujourd'hui encore les costumes sobres des hommes sont le symbole du travail sérieux et les femmes sont toujours obligées de rester frivoles (on s'entend hein, injonction toussa).


(Sinon, juste pour le confort de lecture, c'est possible d'arrêter de semer des bonhommes à chaque bout de phrase svp merci).

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Cyb
Hystérique
Hystérique
Messages : 431
Date d'inscription : 10/09/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le Lun 6 Oct 2014 - 23:33
En parlant de vêtements des hommes, je pense à Mona Chollet dans Beauté fatale. Elle y explique que c'est surtout du fait de la place de la science et du rationnel que ce qui est superflu et accessoire n'était plus vu comme masculin. Tandis que les parures, dans l'Histoire de l'humanité, étaient très prisées par les hommes. Après l'importance de la science, le fait de se vêtir chez les hommes était uniquement à but utile.
Contenu sponsorisé

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum