Derniers sujets
La prostitution n'est pas un métier (suite)Hier à 23:35AstréeNanetteHier à 19:54AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalism11.12.18 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33Tortue

Partagez
Aller en bas
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9235
Date d'inscription : 12/04/2012

Pilosité et influence sociétale (suite)

le 24.07.14 12:52
Ce sujet fait suite à celui-ci.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Groucho
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 24
Date d'inscription : 21/07/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 25.07.14 1:18
Connaissez vous cette chanson ?

avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 25.07.14 13:09
Vidéo à voir absolument  afro 
 il s'agit de Pauline, de "Les cheveux de mini"

avatar
LenaLou
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1096
Date d'inscription : 19/11/2013

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 25.07.14 13:16
Merci pierre,il faut que je regarde,je suis son blog depuis quelques mois Smile

_________________
I'm impossible to forget,but i'm hard to remember.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 25.07.14 19:05
Groucho, j'ignore à quoi tu joues, mais poster une telle chanson sur un forum féministe ? Surtout que sur ce topic on parle d'influence sociétal sur la pilosité. L'humour est le bienvenu, mais là, j'estime que c'est déplacé.

Pour les autres, je vous sers des morceaux choisis de "Le poil" par Java.
Dieu était de bonne humeur
Il avait créé la femme nue
Quelle grossière erreur
Voyant ses fruits fragiles
A la merci des chacals
Il eut une idée lumineuse
Le Poil
Déjà, je ne suis pas fragile et j'ignore pourquoi mes poils devraient me protéger de "chacals" et je n'ai pas de fruits ok ? Je ne suis pas consommable. Les femmes qui gardent leurs poils ne le font pas pour cacher leur sexe. Ou alors les hommes aussi auraient-ils aussi besoin que leurs "fruits" soient protégés et cachés du regard des autres ?
Toutes ces bourgeoises qui s'épilent
Ben voyons.

Si ce groupe est content de lui, c'est son problème, mais je me passe volontiers de ce genre de partage culturel ici.
avatar
Groucho
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 24
Date d'inscription : 21/07/2014

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 26.07.14 23:11
Je ne joue à rien, je trouve que cette chanson pouvait faire débattre, qu'elle a le mérite d' exister et de parler du sujet en question.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.07.14 12:46
Je ne vois pas ce que cela apporte au débat et quel est le rapport.

Sinon merci pour la vidéo pierregr!
avatar
Breizhmel
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.07.14 14:35
Vidéo super intéressante. Merci beaucoup pour le partage, Pierregr. Smile
Je vais enchaîner avec celle de Julien Wolga "le poil ce mal aimé" maintenant. ^^
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.07.14 23:15
Pauline a reçu un message très violent sous sa vidéo, elle l'a supprimé. La personne ayant écrit cette horreur se présente comme étant une femme   
 
Les filles comme toi qui ne s'épilent pas ne sont même pas violables
 vomi 
 
Au-delà de l'horreur du propos, c'est ne rien connaître à la réalité des viols.
En Inde, peu de femmes s'enlèvent les poils, ça n'empêche pas les violeurs de sévir.
avatar
Omniia
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2916
Date d'inscription : 20/10/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 27.07.14 23:29
Quelle horreur Sad Sad Sad 

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 28.07.14 2:36
C'est atroce. 


La personne ayant écrit cette horreur se présente comme étant une femme

Je doute qu'elle le soit.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 28.07.14 19:55
@Aky a écrit:C'est atroce.
La personne ayant écrit cette horreur se présente comme étant une femme
Je doute qu'elle le soit.
Un jour, j'ai été insultée de salope en boite de nuit, je ne faisais que danser, certes sur le podium de la barre verticale, mais si je savais que des hommes m'avaient sans doute insultée de salope mentalement, aucun ne l'avait encore crié à mon adresse pour que ça s'entende bien autour de moi.
C'était une femme, moins de 30 ans. Elle ne gagnait rien à faire cela directement, en revanche ça lui permettait de ne pas passer pour une salope (insulter avant d'être insultée ?) en dirigeant l'attention masculine ailleurs que sur elle (dans world of warcraft, on appelle ça détourner l'aggro...). Elle ne me connaissait pas, donc s'en fichait royalement, je suppose que me blesser aurait été un bonus pour son égo.
Alors c'était pas une critique comme quoi j'étais pas "violable", mais c'était gratuit et cruel.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 28.07.14 20:47
Drärk ça oui je le conçois. Je n'ai pas dit que les femmes ne pouvaient pas être sexistes, et cruelle, mais que dire qu'une fille n'est pas violable ... non, je ne pense pas. 

J'ai été aussi insultée par des femmes, subi du slut-shaming etc. Ça peut se concevoir, surtout irl, par le fait qu'en attirant l'attention sur une autre femme en l'insultant, alors elle attire aussi l'attention des hommes sur cette femme et se sent protégée (= si ils ont envie de violer, ce sera pas elle, du moins pense t'elle ...). 

Mais là, sur internet, cet intérêt là disparaît. Et j'ai vraiment beaucoup de mal à imaginer qu'une femme, qui a forcément subi dans sa vie soit du harcèlement de rue, soit une agression sexuelle, puisse dire à une autre femme qu'elle n'est pas violable (comme si le but d'une femme était d'être considérée comme violable, comme si c'était, au delà de la peur et du dégoût, quelque chose d'agréable à entendre un petit "mmmh, je la violerais bien tiens !"). 

Franchement, j'ai trop de mal à imaginer que la personne soit vraiment une femme.
avatar
Breizhmel
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 106
Date d'inscription : 30/08/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 29.07.14 14:31
Moi ça ne m'étonnerait pas plus que ça que ce soit vraiment une femme. Elles aussi peuvent dire des horreurs sur le viol. Ma propre cousine m'a un jour lancé d'aller me faire violer. Ce n'était que lors d'une dispute adolescente pourtant, sur un truc rien à voir en plus. Ce qui est étonnant (ou pas) c'est qu'elle même a été abusée par son père étant enfant. J'ai toujours du mal à comprendre ce qui lui est passé par la tête ce jour là, pour qu'elle me dise une horreur pareille, alors qu'elle sait pourtant ce que ça fait d'avoir été confrontée aux agressions sexuelles.
C'est pour ça que je me dis que hommes ou femmes, on est tous dans le même bateau pour pouvoir dire ce genre de choses. Et quelque part c'est logique, puisqu'on découle tous de la société patriarcale et de la culture du viol.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 29.07.14 22:50
Je l'ai dit une fois, j'avais 12 ans je crois, je sais plus mais je crois que je ne me rendais pas compte du poids de ces mots, c'était à un garçon qui me martyrisait de temps en temps (j'étais tête de turc depuis la maternelle, il y a participé parfois, j'ai jamais été blessée de mémoire, mais ma scolarité fut longue et douloureuse). Une fille un peu plus âgée que moi m'a dit que c'était grave ce que j'avais dit, elle avait raison. J'ai trouvé une excuse à la con pour me défiler (j'ai été éduquée dans la peur des adultes, de l'autorité et des sanctions, j'ai donc appris à mentir). Mais j'ai gardé ses paroles en mémoire.
Je ne pensais pas une seconde à ce que je disais, je n'ai jamais souhaité que ce type soit victime d'un viol, même s'il a fait parti de mes agresseurs à l'école.
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 29.07.14 22:57
@Breizhmel a écrit:Moi ça ne m'étonnerait pas plus que ça que ce soit vraiment une femme. Elles aussi peuvent dire des horreurs sur le viol. Ma propre cousine m'a un jour lancé d'aller me faire violer. Ce n'était que lors d'une dispute adolescente pourtant, sur un truc rien à voir en plus. Ce qui est étonnant (ou pas) c'est qu'elle même a été abusée par son père étant enfant. J'ai toujours du mal à comprendre ce qui lui est passé par la tête ce jour là, pour qu'elle me dise une horreur pareille, alors qu'elle sait pourtant ce que ça fait d'avoir été confrontée aux agressions sexuelles.
C'est pour ça que je me dis que hommes ou femmes, on est tous dans le même bateau pour pouvoir dire ce genre de choses. Et quelque part c'est logique, puisqu'on découle tous de la société patriarcale et de la culture du viol.


Oui, mais entre dire "va te faire violer" et "tu n'es pas violable", pour moi c'est extrêmement différent. 
Dans le second cas, on estime qu'être violable, c'est une bonne chose. Que la femme doit se sentir flattée d'être violable, ou à l'inverse, humiliée de ne pas l'être. 

Quand on dit "va te faire violer", on se rend compte justement que se faire violer est quelque chose que les femmes ne désirent pas du tout. Alors que dans "tu n'es pas violable", c'est comme si les femmes devaient vouloir être violable, s'en sentir flattées comme je l'ai dit ...

Et je ne pense toujours pas qu'une femme puisse penser/dire ça.
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 30.07.14 9:01
La RTBF (chaîne publique belge) a fait un reportage sur la pilosité féminine, dans son JT d'hier soir. Il est assez positif, je trouve. Déjà, on montre des poils aux aisselles et aux jambes, c'est pas seulement des explications. De plus, il y a qq notions intéressantes, même si ça reste assez vague.
 
Pour revoir le JT (la séquence commence à 31mn), a priori, visible même depuis d'autres pays que la Belgique, sinon voir plus bas
 
http://www.rtbf.be/video/detail_jt-19h30?id=1946007
 
J'ai uploadé l'extrait du JT de la RTBF où il est question de pilosité féminine (durée : 2m44s)
 

 
Coïncidence, on en parlait aussi sur M6 mais le ton était tout autre. Déjà, le titre du reportage "les Françaises n'aiment pas les poils"
Euh, c'est qui Les Françaises ?
 
http://www.6play.fr/#/m6/le-1945/11382578-19-45-du-mardi-29-juillet (à partir de 16m35)
 
 
Sinon, sous la vidéo de Pauline dont j'ai donné le lien en page précédente, une femme a très mal pris le fait que Pauline dise que les femmes ne sont pas libres de s'enlever les poils. Pauline lui répond qu'elle a mal interprété le message et voici ce que répond la femme
 
J'ai forcément bien perçu, car j'étais dans une posture sincère. Je vous communique le fruit de cette perception, à savoir qu'en tant que récepteur du discours, je m'en sens rejetée d'emblée par un ton général trop condescendant.
 
Shocked
 
Qu'est-ce que la sincérité vient faire dans cette histoire ? Si je regarde une vidéo de vegan et que j'ignore tout de l'injonction poussant à manger de la viande, je suis sincère mais ça change quoi au fait que je me plante complètement ? Ignorer qu'il existe une injonction à s'enlever les poils ou à manger de la viande fait forcément mal interpréter le discours, il me semble.

De même, un homme ignorant tout des viols, agressions sexuelles, harcèlement subis par les femmes et à qui on parlerait de la culture du viol, sa sincérité serait suffisante pour qu'il ait le droit de dire "ma perception de la vidéo était bonne, c'est vous qui êtes condescendant-e-s" ?

Vous en pensez quoi ?
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 05.08.14 9:36
Extrait d'un article
 
I stopped shaving my armpits last year after my friend Alexis Calvas, 22, who hadn’t shaved for months, told me she was forced to remove her underarm hair or be fired from a dance-teaching job
 
Traduction : J'ai arrêté de me raser les aisselles après qu'une amie qui gardait ses poils depuis plusieurs mois m'a dit avoir été obligée de se raser, sans quoi, elle était virée de son job de prof de danse
 
La prochaine fois qu'on me dira "occupez-vous de problèmes plus graves, c'est futile", je saurai quoi répondre Twisted Evil 
 
http://www.standard.co.uk/lifestyle/health/no-longer-the-pits-why-londons-hottest-girls-are-championing-the-arm-bush-9646117.html
 
Plein d'autres articles en ce moment sur le sujet : des Chinoises ont fait un concours de selfies en montrant leur pilosité aux aisselles
 
http://www.chine-informations.com/actualite/la-mode-des-selfies-de-filles-aux-aisselles-poilues-arrive-en-chine_68754.html
 
Article en espagnol, chouettes dessins
 
http://www.pikaramagazine.com/2014/07/y-si-no-me-depilo-mas/
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 05.08.14 11:17
Vous en pensez quoi ?

J'en pense que la femme dit n'importe quoi, le fait d'être sincère n'est pas suffisant. Mon homme me fait souvent ce coup ... :/ 

Merci pour les articles ! Smile
avatar
Invité
Invité

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 1:52
Vu sur FB aujourd'hui, je pensais déjà que l'application en question était aliénante (j'estime que faire passer ses émotions par des images plutôt que par l'expression écrite, ben y a beaucoup mieux pour développer son esprit critique...) mais alors là...

La représentation est juste gerbante et depuis quand s'épiler fait partie de la palette du moral ?  Suspect 
J'ai laissé le commentaire de la personne en question car on voit bien qu'elle exprime la douleur alors que le machin rose horrible (l'image quoi) exprime tout le contraire.
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 10:15
Merci Drärk pour le visuel
Est-ce que je peux le poster dans le groupe FB "tous à poils" ?
 
Sinon, je tombe sur une de ces daubes habituelles sur les "tue-l'amour" (je poste ici ceux en rapport avec le sujet mais tous les autres sont autant à gerber)
 
Le laisser-aller

Les cheveux gras, les vêtements froissés, l'épilation qui laisse à désirer, bref le manque de féminité ou tout simplement le laisser-aller refroidissent automatiquement les ardeurs des garçons. Alors pas question d'aller à un premier rendez-vous sans avoir pris une douche ou de l'accueillir chez vous en pyjama dès le deuxième soir !
 
http://lifestyle.fr.msn.com/amour-sexo/les-tue-lamour-pour-les-hommes#3
 
L'épilation gênante

Les mollets qui piquent ou les poils sous les bras, le maillot pas épilés : autant de facteurs que les garçons n'apprécient guère, voire même qui les dégoutent. Cependant, ils ont tendance à oublier que filles et garçons descendent du même arbre et que les poils, on en a tous. Un peu d'indulgence
 
http://lifestyle.fr.msn.com/amour-sexo/les-tue-lamour-pour-les-hommes#8
 
Pour celleux qui veulent savoir les origines de la norme du glabre féminin en Occident, excellent article en anglais, qui date pourtant de 1991
 
http://www.straightdope.com/columns/read/625/who-decided-women-should-shave-their-legs-and-underarms

Un article en anglais qui prétend que de plus en plus de femmes ne s'enlèvent plus les poils des jambes (ce n'est pas ce que je constate IRL)

http://www.dailyhiit.com/hiit-blog/hiit-community/hairy-leg-movement/
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9235
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 10:18
Je reviens de quelques jours de vacances en camping (et plage).
Mis à part mes propres poils, je n'en ai vu aucun sur un corps féminin.
Bonne nouvelle quand même : je n'ai eu aucun commentaire ou regard désobligeant.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 10:24
Merci Nurja pour le feedback. Je pense en effet que les gens n'osent pas trop dire ce qu'illes pensent IRL, contrairement au Net où certaines personnes se lâchent   
Depuis le début de l'été, j'ai vu 3 femmes (sur plusieurs milliers) qui avaient des poils aux aisselles et encore, pour l'une d'elles, c'était une repousse de qq jours.
Toutes les autres, adolescentes, adultes et même les femmes très âgées : jambes et aisselles glabres. Cette uniformité est vraiment inquiétante, je trouve. Surtout quand on sait que parmi ces femmes, un grand nb s'enlèvent les poils principalement en été, c'est donc par rapport aux regards des autres et non par "goût" pour le glabre. Mais je les comprends, elles sont déjà scrutées pour leur physique moins facilement modifiable, tandis que enlever les poils, cela peut aller assez vite
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9235
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 10:35
@pierregr a écrit: tandis que enlever les poils, cela peut aller assez vite
De mémoire, quand je m'épilais, j'en avais pour plus de 2 heures si je souhaitais avoir des jambes "potables". Sans doute 10 minutes de plus pour les aisselles et 30 de plus pour le maillot. Bref, je trouve que cela ne va pas vite (et en plus, c'est à recommencer constamment)

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

le 08.08.14 11:00
Je pensais aux crèmes dépilatoires qu'on applique et en qq mn, les poils tombent. Mais c'est une saloperie chimique, je pense, qui doit bien agresser la peau
Contenu sponsorisé

Re: Pilosité et influence sociétale (suite)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum