Derniers sujets
Présentation de MickaëlAuroraJeu 14 Déc 2017 - 16:02Mickaelauroraréfléchir à plusieurs pour rélféchir plus vite!! :)Jeu 14 Déc 2017 - 13:53TortueSalut à tou.te.sMar 12 Déc 2017 - 17:18Ale.bonjour tout le mondeMar 12 Déc 2017 - 1:15AraignéePedro KazumiMar 12 Déc 2017 - 0:48AraignéeD'où vient l'essentialisme ?Lun 11 Déc 2017 - 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministeJeu 7 Déc 2017 - 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"Jeu 7 Déc 2017 - 0:39AëlloonJe veux des Poches!!Mer 6 Déc 2017 - 22:52AëlloonPrésentation de Maerlynn (:Mar 5 Déc 2017 - 16:59TortueUne fille au pays des hommes menus, récits colorésDim 3 Déc 2017 - 8:46DihyaThe man-woman wars récits colorésDim 3 Déc 2017 - 4:15ReikoIntersectionalité et paradigmes apparentésDim 3 Déc 2017 - 2:05Black Swan[Article] Mélanie Gourarier. « La séduction alpha mâle s’inscrit dans un continuum de pratiques violentes »Sam 2 Déc 2017 - 15:19Dihya[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)Mer 29 Nov 2017 - 9:12Coquelic0tVos films (vraiment) féministesLun 27 Nov 2017 - 17:08erulelyakotavaLun 27 Nov 2017 - 11:56Luce#BoycottWebedia et #BalanceTonForumVen 24 Nov 2017 - 10:07Klazoo LexisFéminisme culturel vs. féminisme radicalMar 21 Nov 2017 - 13:40Tortuefemmes enceintes versus personnes enceintesMar 21 Nov 2017 - 11:20IridaceaLes talons cornés : "horribles", "intolérables" et "anti-sexy"Dim 19 Nov 2017 - 17:25erulelyaFaut-Il Porter Un Soutien-Gorge ? - Article.Ven 17 Nov 2017 - 20:42Ceridwen0813Luce en lutte : rendre la langue française non sexisteVen 17 Nov 2017 - 12:33erulelyaBizutage en médecine à l'université de caen = Enseignement du sexisme ?Jeu 16 Nov 2017 - 11:31michekhenBonjour ! Moi, Je.Lun 13 Nov 2017 - 16:18Un HommePeggy SastreSam 11 Nov 2017 - 4:12Klazoo LexisHelloVen 10 Nov 2017 - 11:15IridaceaBoujour à vous Dim 5 Nov 2017 - 20:50IridaceaMorg@neDim 5 Nov 2017 - 18:30IridaceaGeorges BouillonDim 5 Nov 2017 - 18:17Iridacea"Free the Nipple"Sam 4 Nov 2017 - 1:18erulelyaOuvrir la voix par Amandine Gay (black feminism)Jeu 2 Nov 2017 - 20:58Aëlloon

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Natayolie
Poilu⋅e
Poilu⋅e
Messages : 7
Date d'inscription : 24/02/2015
http://www.nathalietramier.fr/blog

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Ven 6 Mar 2015 - 13:28
OK merci pour ces précisions Smile

_________________
BLOG BD
michekhen
Hystérique
Hystérique
Messages : 687
Date d'inscription : 02/09/2013

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mar 5 Avr 2016 - 0:41
@araignée : ces chiffres de deux enfants par jour, je viens de le lire dans le livre d'Yves Bonnardel et j'ai marqué au crayon à vérifier car j'arrive pas à croire ce chiffre. Je dis partout (enfin, j'essaye) qu'il meurt une femmes tout les 2,5 jours en Belgique et en France car c'est dingue que personne n'est au courant de ça.
Ce chiffre est triste mais alors si le chiffre des 2 enfants par jour est vrai... c'est pas possible ..es-tu sûre de ce chiffre? Et es-tu sûr de ce que tu dis au sujet de la Suède?  9a semble presque dur à croire un si grand changement sur si peu de temps, non?

PS:Je ne sais pas comment faire le "ç" majuscule avec mon clavier.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mar 5 Avr 2016 - 12:04
@michekhen : Ce chiffre de deux enfants par jour, c'est une extrapolation qui est notamment expliquée dans un rapport publié par l'Inserm (en France). Le rapport est ici et la donnée estimée qui est répété partout est disponible en annexe 4 (je ne mets qu'un paragraphe, il faut lire toute la partie pour comprendre comment sont faites les extrapolations) :
Le tableau 1 montre tout d’abord que les chiffres d’homicides pour la même tranche d’âge (0- 14 ans) de la police et du CépiDc ne se recoupent jamais (les seconds étant toujours largement inférieurs aux premiers). De plus, si on applique le correctif de 15 de l’enquête sur les morts suspectes de nourrissons aux homicides des moins de 15 ans, tels que recensés par le CépiDc à partir du codage des certificats de décès, on aboutit à ce chiffre qu’on entend partout : 1 à 2 enfants meurent chaque jour de maltraitance ou négligence. Il s’agit d’une extrapolation, mais pas vraiment hasardeuse. Le chiffre de 255, obtenu pour les moins de 1 an, l’a été de façon rigoureuse et on sait que c’est une estimation minimale (on ignore tout notamment des causes réelles de décès des enfants « retrouvés » morts chez eux et laissés sur place après dialogue entre la famille et le médecin). Si appliquer le même correctif de 15 aux enfants plus âgés est sans doute délicat (il est plus difficile de dissimuler l’homicide d’un grand enfant), on sait néanmoins, à partir de la littérature internationale, qu’il y a aussi un nombre (inconnu) d’homicides déguisés en accidents ou morts naturelles.

Pour la Suède, j'imagine qu'@Araignée faisait référence à ce film publié par l'OVEO, qui développe ce sujet.


PS : Pour le « Ç », quel système opératif utilises-tu ? Quel clavier ?

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Tortue
Hystérique
Hystérique
Messages : 452
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mar 5 Avr 2016 - 16:25
un peu HS sur la justice et la cedh:

@Tecma a écrit:
Un juge ne peut pas faire ce qu'il veut! il doit juger par rapport aux normes démocratiquement adoptées, non par ce qu'il considère devoir être.
Je ne suis pas d'accord, c'est parce qu'on attend que les normes soient democratiquement adoptees que le monde change si lentement, alors que si des juges avaient le culot de juger la violence pour ce qu'elle est = de la violence, peut etre que la norme democratique bougerait un peu plus vite.
Peut-on se rejouir que des juges n'ai pas condane le viol conjugal lorsque celui ci n'etait pas defini democratiquement comme tel ? Pour ma part je ne peux pas, non.

@Tecma a écrit:
ça vous parait vraiment pas étonnant qu'une instance chargée de protéger les droits de l'Homme choisisse de s'intéresser à la fessée malgré ses ressources limitées, au moment même où une guerre est en cours, alors que sauf erreur de ma part, c'est dans ce genre de contexte que les pires atrocités arrivent traditionnellement?
Oui moi aussi je trouve ca etonnant. Je n'entrerais pas de le debat de la hierarchisation des luttes et je suis tres contente que la cedh ai pris cette decision mais le moment choisit ne me semble pas anondin.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1049
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mer 1 Juin 2016 - 12:32
Je déterre ce fil parce que samedi j'ai rencontré quelqu'un avec qui j'étais en école primaire du ce2 au cm2 (années scolaires 1978/79 1979/80 1980/81 pour donner le contexte).

Cette personne (un homme) m'a appris qu'il était un enfant battu, qu'au moins un des instituteurs le savait (peut être tous d'ailleurs, vu qu'il m'a fait remarquer qu'il n'était jamais en short pendant les cours de sport, ce que moi je n'avais pas remarqué, mais je suppose que l'instituteur chargé du sport en connaissait la raison), et qu'à part lui montrer de la compassion -ce qui est le minimum-, cet instituteur n'a strictement rien fait.

Comme par ailleurs à l'époque, la discipline dans cette école était assez trash (lorsqu'un élève était envoyé dans le bureau du directeur, il se prenait des claques, et pas qu'un peu).

Et d'ailleurs il n'a pas été épargné lui non plus, puisque lorsque j'ai évoqué le directeur en question, il se souvenait très bien lui aussi ce qui se passait dans son bureau.

Tout ça pour rajouter du grain à moudre au fait que les violences contre les enfants ne sont jamais anodines.

Et j'ai personnellement honte aujourd'hui de ne jamais avoir évoqué les violences en question (celles que je connaissais donc, dans le bureau du directeur) auprès de ma famille, confortant donc à mon corps défendant l'idée que ces violences étaient acceptables.

(Après j'ai eu 11ans en 6e, donc je n'aurais rien pu faire d'autre que d'en parler à mes parents, mais même ça je ne l'ai pas fait).

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mer 1 Juin 2016 - 13:27
Réputation du message : 100% (1 vote)
Claire G., tu étais enfant à l'époque et tu vivais sans doute dans une peur plus ou moins forte, plus ou moins diffuse. Et quand tous les adultes ont l'air de trouver les choses normales, c'est difficile de se dire "merde, y a un truc qui cloche"

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1049
Date d'inscription : 20/10/2013

Châtiments corporels

le Mer 1 Juin 2016 - 14:12
@Nurja : oui, je sais, le but de mon propos n'était pas de décharger ma culpabilité mais bien de montrer que même une simple gifle peut en fait renforcer une oppression tue par la victime, qui va bien plus loin que la gifle en question, et la persuader que c'est tout à fait normal qu'il se prenne des volées à la maison à un point tel qu'il ne soit jamais en short. Et que donc "une gifle n'a jamais tué personne" c'est du flan.

La personne en question a par ailleurs de ce qu'il m'a raconté sombré dans l'ultra violence à l'adolescence (son passé d'enfant battu n'excuse pas qu'il ait été skinhead cela dit, mais au niveau de l'éducation qu'il a reçu, ça l'explique, et d'ailleurs c'est son discours il m'a dit que tout venait de là).

Je sais qu'à priori tout le monde est convaincu de ça ici, mais à une époque il y avait comme un débat sur ce forum sur l'opportunité de l'éducation punitive pour les enfants avec donc le fait que "une fessée n'a jamais tué personne."

Je ne sais pas il n'a jamais tué personne, ça il ne me l'a pas dit, mais il a fait de la prison.

Plus ça va, plus je ressens de la colère vis à vis de cet instituteur qui n'a rien dit (et encore plus vis à vis du directeur qui était peut etre au courant mais qui rajoutait de la violence à l'éducation de cet enfant, comme si il y en avait besoin.. Enfin bref, je raconte un peu ma vie, là je sais).

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Jeu 2 Juin 2016 - 16:33
(Contente de te revoir ici claire G. Smile )

Ce que tu racontes me fait penser à mon "cousin" (qui n'est pas vraiment mon cousin mais est tout comme mon cousin quand même, bref), qui a subi la violence physique et psychologique de mon oncle toute son enfance, et est entré à l'adolescence dans un groupe de gros fafs (qui d'ailleurs sont franchement assez violents entre eux, pour des gens qui se considèrent comme de grands amis).



Donc oui, la violence engendre souvent la violence, ça ne fait aucun doute... et ça se voit dès les cours de maternelle.

(Par contre, quand tu écris qu'il est devenu "skinhead", il est devenu skinhead ou bonehead ? Parce que des skinheads, j'en connais quelques un-e-s, et ils/elles ne sont pas forcément violent-e-s, pas plus que mes potes punks quoi.)

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
1977
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1416
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Jeu 2 Juin 2016 - 18:26
Réputation du message : 100% (1 vote)
(Moi aussi je suis contente de te voir de nouveau sur le forum Claire G:))

Tout à fait d'accord avec les conséquences réelles de "la correction raisonnable" (doux euphémisme pour légitimer la violence des éducateurs/parents/tuteurs sur les enfants). Qui est bien explicitée dans la définition de la violence éducative ordinaire. De plus les violences psychologiques tels les abus émotionnels qui pourtant ne sont pas concrètement visibles et encore moins reconnus que la maltraitante physique, ont des effets dévastateurs sur le développement de l'enfant, santé physique et psychique. Il n'y a pas de "petite" violence, de violence "acceptable pour les adultes pourquoi en existerait il sur les enfants? Il ne s'agit pas de culpabiliser qui que ce soit, je sais bien qu'on est dans des limitations humaines, des adultes survivants de la violence éducative ordinaire (ou pire). Et donc peu préparé à agir dans le sens de la bienveillance éducative. Et aux prises parfois avec nos failles. C'est vraiment une responsabilité collective qui contient aussi bien des objectifs de prévention, d'aide à la parentalité, de soins aux victimes de maltraitances ordinaires ou pire, de loi encadrante interdisant la VEO au sein de la famille, de dispositifs de lutte contre la maltraitance vraiment efficaces…c'est pas les mauvais/méchants tuteurs maltraitants à montrer du doigt et à taper dessus ce que je veux dire. Je pense qu'il faut protéger les enfants oui, légiférer de façon claire quand à l'usage de la violence (le vrai mot pour correction physique c'est violence) et accompagner/aider les personnes à traiter leur violence. Evidemment je comprends tout à fait ton ressenti Claire G, l'accablement et la colère, les sentiments sont légitimes.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1049
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Dim 5 Juin 2016 - 22:18
@Araignée : Ce sont ses mots, pas les miens. Et donc il était avec les fafs oui, la bande dont il m'a parlé il s'agit bien des skins fafs manceaux des années 80 (qui devaient etre peut etre 4 ou 5 lui y compris)

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Lun 6 Juin 2016 - 23:23
Pour une histoire du mouvement skinhead et sa récupération par des fafs (qui sont trop bêtes pour inventer leur propre mouvement) : ICI

Les boneheads s'appellent eux/elles-mêmes skinheads, entraînant la confusion. Avoir récupéré un mouvement plutôt de gauche et né de l'immigration noire jamaïcaine, fallait oser. Et ils/elles ont osé.

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Zuul
Insatisfait⋅e
Insatisfait⋅e
Messages : 233
Date d'inscription : 08/05/2015

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mar 7 Juin 2016 - 13:51
Au détour d'un article sur l'abandon d'un petit garçon japonnais dans la foret je voulais relevé une phrase qui m'a interpellée :
« Pour qu’il ne jette plus de pierres, et pour montrer le pouvoir du père, je l’ai vraiment, pour la première fois, laissé dans la forêt. Ce que j’ai fait était excessif, je ne savais pas du tout que cela se terminerait comme ça. Je pensais honnêtement que c’était la meilleure chose à faire pour le garçon. Nous l’avons toujours aimé. Nous sommes allés trop loin. »
http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/06/07/peut-on-abandonner-son-enfant-pour-le-discipliner_4940884_4832693.html

L’éducation pour ce père c'est pas pour la sécurité de l'enfant (vu qu'il est abandonné en foret sa sécurité ne compte pas). On peu avoir l'impression que le père pense à la sécurité des passants et automobilistes qui se prennent des cailloux. Mais en fait ce qui l’intéresse c'est qu'on reconnaisse sa supériorité de père, qu'on lui montre des signes de soumission à lui en tant que mâle reproducteur. Bien sur l'article ne questionne pas cette tyrannie paternelle. La mère semble d'ailleurs n'avoir pas de voix, ca me donne l'impression qu'elle est comme un des enfants, soumise elle aussi au pouvoir du père.

avatar
Aëlloon
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1790
Date d'inscription : 01/04/2014

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mar 7 Juin 2016 - 14:24
HS skinheads: @Araignée: tout à fait, on ne le dira jamais assez...

Le morceau White Riot des Clash a été récupéré et déformé par les skins faf: c'est la pomme de discorde originelle.

Et Margaret Tatcher porte à ce sujet une immense responsabilité: en pleine crise, pour détourner l'attention, elle a exacerbé les sentiments nationalistes ce qui a permis d'envoyer plein de jeunes hommes anglais à la guerre des Malouines, plutôt que de les laisser prendre conscience de la situation réelle de la crise et donc ça a été une méthode efficace pour les empêcher de se révolter.

Moins de manifestants c'est toujours plus simple.

@Zuul: Effectivement, au Japon, les femmes mariées disparaissent tout simplement de la place publique.
Elles arrêtent en général de travailler (le contraire est très mal vu), et pour celles qui veulent divorcer, c'est l'enfer.
Le degré de culpabilisation des mères divorcées ou en passe de l'être est tout simplement terrifiant.

Du coup l'invisibilité de la mère japonaise étant la règle, cette situation que tu décris ne m'étonne malheureusement pas.

_________________
Si Dame Nature avait voulu que je sois muette, elle ne m'aurait pas faite !
avatar
erulelya
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n
Messages : 1827
Date d'inscription : 25/06/2014

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mar 7 Juin 2016 - 16:27
Je suis soulagée de savoir que cet enfant à été retrouvé vivant.

_________________
"Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme. Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson" – Rebecca West
avatar
Nurja
Déesse/Dieu Suprême
Déesse/Dieu Suprême
Messages : 9215
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Mar 7 Juin 2016 - 17:04
@Zuul a écrit:un article sur l'abandon d'un petit garçon japonnais dans la foret
Je suis choquée par le fait qu'un parent puisse faire une telle chose.
Je suis choquée de voir que ce parent ne sera pas poursuivi.
Je suis soulagée que l'enfant semble aller bien.
J'espère qu'il trouvera du soutien et un endroit où dire sa colère/peur/tristesse...

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Araignée
Héroïne/Héros
Héroïne/Héros
Messages : 4542
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Dim 30 Oct 2016 - 1:57
Un conférence de Marc-andré Cotton (psychohistorien) sur la maltraitance des enfants et ses conséquences sur les sociétés :

Le déni de la conscience des enfants

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Messages : 1049
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Dim 30 Oct 2016 - 15:38
Réputation du message : 100% (1 vote)
C'est un peu hors-sujet, mais je tique sur le titre de psychohistorien que revendique cette personne. La psychohistoire étant une science imaginaire (je suis une fan d'Asimov), ce titre me parait un peu farfelu.

Non pas que le sujet soit prétexte à de la rigolade, mais cela laisse à supposer qu'il n'a pas de diplôme et qu'il s'est conféré un titre qui n'en requert pas, pour faire "savant". Et c'est malheureusement une façon pour pas mal de groupes sectaires d'avancer masqués (scientologie  et néo-médecine allemande à base de plantes pour guérir le cancer et le sida entre autres).

Je n'ai pas fouillé pour savoir qui est ce Marc-André Cotton et si le PEPS est un paravent pour un groupe sectaire quelconque ou pas, mais j'avoue que ce titre pseudo-universitaire farfelu me chiffonne.

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

le Dim 30 Oct 2016 - 15:59
La psychohistoire semble être un champ d'étude réel, quoique controversé. Pour preuve, les pages Wikipédia (français et anglais).

J'ai trouvé la vidéo intéressante, quoique reprenant les thèses d'Alice Miller dans ce qu'elles ont de plus critiquables : à savoir réduire dans le propos des mécanismes sociaux et historiques complexes (émergence du fascisme, du terrorisme, du totalitarisme) à des causes simples (la pédagogie noire). Ce genre d'explication monocausale à tendance à me chagriner, parce que si une éducation violente peut pousser à la violence, elle ne peut pas tout expliquer. Cotton prévient que son approche est simplificatrice, mais je trouve la précaution insuffisante : à aucun moment il n'explique comment faire la part des choses entre l'explication psychologique individuelle (la répercussion sur un individu des VEO) et l'explication historique collective.
Par exemple, les méthodes d'entraînement des soldats américains les ont sans doute rendus insensibles à la torture des prisonniers de Guantanamo. Mais est-ce que l'endoctrinement patriote, les mécanismes d'obéissance au sein de l'armée, le racisme plus ou moins conscient des recrues n'ont pas aussi joués ?

C'est dommage, parce que l'explication des mécanismes de reproduction de la violence qu'il expose est intéressante.


Dernière édition par Iridacea le Lun 31 Oct 2016 - 8:23, édité 1 fois (Raison : « r » surnuméraire)

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
avatar
Iridacea
Modératrice
Modératrice
Messages : 2954
Date d'inscription : 12/05/2015

Enquête relative à la prise de conscience de la violence éducative ordinaire

le Sam 22 Avr 2017 - 13:23
Réputation du message : 100% (2 votes)
Je fais remonter ce sujet pour signaler que l'OVEO recueille des données sur la VEO via un questionnaire. Leur présentation :
Cette enquête, menée par l'Observatoire de la violence éducative ordinaire, s'adresse aux personnes (parents ou non) qui ont pris conscience de l'existence et de l'impact de la violence éducative ordinaire (VEO).

La VEO est l'ensemble des pratiques coercitives et punitives utilisées, tolérées, voire recommandées pour éduquer les enfants. Il peut s'agir de violence physique, mais également verbale ou psychologique.

Nous menons cette enquête dans le but de mieux comprendre le cheminement de cette prise de conscience, à travers différents éléments : élément(s) clé(s) de la prise de conscience, lien avec la VEO subie enfant, mais également difficultés éventuelles rencontrées vis-à-vis de ses propres enfants.

Les réponses à l'enquête nous permettront d'obtenir des données statistiques, de dégager des tendances en termes de profils et d'identifier les moyens permettant d'informer et d'aider les parents.

_________________
Virago soupe au lait, tatillonne et pontifiante.

--> Matérialiste tant qu'il le faudra. <--
Christine Delphy a écrit:Aucun degré d’empathie ne peut remplacer l’expérience. Compatir n’est pas pâtir.
Contenu sponsorisé

Re: Châtiments corporels pour les enfants. (la suite)

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum