Derniers sujets
NanetteAujourd'hui à 20:22AstréeWhy we need to move beyond cultural relativism vs. universalismHier à 21:08AstréeSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?04.12.18 11:58sawdaLa prostitution n'est pas un métier (suite)04.12.18 11:07VénusTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"30.11.18 11:52sawdaScum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33Tortue

Partagez
Aller en bas
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9230
Date d'inscription : 12/04/2012

La sexualité, c'est quoi?

le 21.07.14 13:04
A partir de quand peut-on considérer que deux personnes (ou plus) partagent de la sexualité?

Quelles sont les pratiques imaginables?

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Invité
Invité

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 21.07.14 13:49
Quand il y a un sexe (au sens physique, genre vulve ou pénis) d'impliqué ? Les pratiques : des caresses, des léchouilles (j'aime bien ce mot^^), des bisous, des câlins, des étreintes, de la pénétration...
avatar
Invité
Invité

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 21.07.14 15:07
Pour ma part, j'estime que la sexualité commence là où commencerait l'agression sexuelle si l'un-e des deux partenaires n'était pas d'accord.

Cela comprend donc aussi s'embrasser, se caresser les endroits du corps considérés comme sexuels (seins, torse, fesses), se masser, se lécher, se frotter ... etc.
avatar
1977
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1417
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 21.07.14 15:09
Je pars des éléments avancés par  Grussie et j'ajoute que la notion de partage de la sexualité entre plusieurs personnes m'évoque la nécessité de la présence du désir chez chacun des protagonistes.

Quant aux pratiques imaginables, le terrain me semble vaste. Si j'essaie d'en imaginer les contours cela devient compliqué. J'essaye, ce n'est pas clair alors je m'excuse d'avance.

J'imagine qu'une pratique est sexuelle lorsqu'elle produit un effet émotionnel et physique chez les/l'émeuteur(s) et chez les/le récepteur. L'effet rendu est sexuel dans quelle mesure, qu'est ce qui précise son caractère sexuel? Les manifestations physiques, émotionnelles et surement d'autres: intellectuelles? Comment préciser les manifestations physiques? Manifestations physiologiques?
Du coup il y a autant de pratiques que d'être humain.

Je rejoins Aky sur la nécessité du consentement pour déterminer le caractère sexuel d'une pratique. Cependant, je suis plus au claire avec la notion de désir que celle de consentement.
avatar
Invité
Invité

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 21.07.14 15:35
Ah oui vous avez raison, j'avais zappé les questions d'agressions sexuelles (comment j'ai fait, mystère).

Donc, le consentement enthousiaste, plus ce que j'avais mis plus haut.


J'imagine qu'une pratique est sexuelle lorsqu'elle produit un effet émotionnel et physique chez les/l'émeuteur(s) et chez les/le récepteur. L'effet rendu est sexuel dans quelle mesure, qu'est ce qui précise son caractère sexuel? Les manifestations physiques, émotionnelles et surement d'autres: intellectuelles? Comment préciser les manifestations physiques? Manifestations physiologiques?
Du coup il y a autant de pratiques que d'être humain.
Ça me paraît trop large comme définition, "produire un effet émotionnel et physique"...terminer un marathon ça doit produire un effet émotionnel et physique non ?
Mais si on veut tout englober, on est forcé.e de donner des définitions très larges j'imagine.
avatar
1977
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1417
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 21.07.14 15:40
Tu as raison Grussie, il manque des précisions. Mais je ne sais pas lesquelles. Je me demande si se poser la question de ce que n'est pas une pratique sexuelle peut aider. Dans ce sens, je trouve intéressant ce qu'a posté Aky.

Le/la/les participants aurai-ent une implication dans la manifestation de l'effet.
avatar
oniisan88
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 28
Date d'inscription : 06/08/2014

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 06.08.14 23:57
Il s'agit de tout comportement sensuel, sexuel, charnel, non?
Dijkstra
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 34
Date d'inscription : 04/08/2014

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 0:20
Serait-il possible d'abord de poser un cadre de réflexion ? Car pour moi, et j'attends votre avis, la sexualité implique le consentement. Si ce n'est pas le cas alors on tombe dans la criminalité.

Je trouve dommage d'inclure dans la définition de la sexualité, l'aspect physique. Je pense que la sexualité est avant tout émotionnelle, au sens large du terme. Le physique finalement, n'est qu'un autre prisme pour l'expérimenter.

La sexualité serait pour moi un ensemble de transitions émotionnelles intenses. L'aspect physique serait avant tout un accélérateur, catalyseur ou encore un amplificateur d'émotions. Un peu comme le sel sublime une préparation sucrée.
avatar
oniisan88
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 28
Date d'inscription : 06/08/2014

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 0:48
Le consentement était une condition implicite.
Cela dit, hélas, tu sais comme moi que la sexualité effective n'est pas toujours consentie.
Je constate que dans ta définition, tu comprends aussi le désir, l'imagination, non?
avatar
zamenoa
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 243
Date d'inscription : 12/03/2014

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 10:46
la sexualité de mon point de vue, est un mélange subtil du corps et de l'esprit, des sensations et des émotions. La sexualité laisse place à l'exploration et au développement des sens, en occultant l'intellectualisation dans la fusion ( même si parfois cela reste facile à dire). La sexualité est inhérente au consentement et au désir mutuel, au plaisir charnel, à la sensualité.



avatar
Invité
Invité

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 16:22
@oniisan88 a écrit:Le consentement était une condition implicite.
Cela dit, hélas, tu sais comme moi que la sexualité effective n'est pas toujours consentie.
Je constate que dans ta définition, tu comprends aussi le désir, l'imagination, non?
C'est parce que le consentement est une condition implicite que nous vivons dans une culture du viol. Cette condition doit être explicite, toujours. Même si cela peut paraître élémentaire, le fait de l'inclure dans notre processus de réflexion est primordial. Continuer à l'inclure implicitement ne permet pas d'habituer autrui à réfléchir cette condition de manière explicite.
avatar
oniisan88
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 28
Date d'inscription : 06/08/2014

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 16:59
Je voulais dire implicite dans ma définition,
ça reste une définition perso et intime et je ne peux pas t'expliquer mon comportement sexuel...

Dire "oui" n'est pas suffisant quand l'homme ou la femme avec qui on couche n'écoute pas le "non" ou le "stop, tu me fais mal". Sans vouloir être caustique. Et crois-moi, ça existe.
avatar
Invité
Invité

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 17:07
@oniisan88 a écrit:Je voulais dire implicite dans ma définition,
ça reste une définition perso et intime et je ne peux pas t'expliquer mon comportement sexuel...

Dire "oui" n'est pas suffisant quand l'homme ou la femme avec qui on couche n'écoute pas le "non" ou le "stop, tu me fais mal". Sans vouloir être caustique. Et crois-moi, ça existe.
Sans déconner et tu crois vraiment que tu vas nous apprendre ce genre de choses sur un forum féministe ? J'ai un vagin pour information, et il est donc plus probable que je sois victime de viol que toi.

Si ta définition est claire pour toi, elle ne l'est pas forcément pour tout le monde. Je suis ferme à ce sujet, le consentement ne doit jamais être implicite. Surtout quand on parle de sexualité. Je n'ai pas besoin d'expliquer mes comportements sexuels pour être explicite sur la condition du consentement. Comme quoi c'est largement faisable.
avatar
oniisan88
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 28
Date d'inscription : 06/08/2014

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 17:12
J'ai envie de te rétorquer quand on sait pas, on se tait,
tu me connais? Tu connais mon passif? Tu sais ce qui m'est déjà arrivé? Non.
avatar
Invité
Invité

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 17:14
J'ai envie de te dire que si tu étais moins condescendant, tu te ferais moins basher; Sérieusement, tes messages sont puants au possible. Remise en question needed et genre rapidement là.
Dijkstra
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 34
Date d'inscription : 04/08/2014

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 07.08.14 22:10
Drärk a écrit:
Cette condition doit être explicite, toujours. Même si cela peut paraître élémentaire, le fait de l'inclure dans notre processus de réflexion est primordial.

Je suis entièrement d'accord. Ne serait-ce que du point de vue du débat. Car nous sommes (en tout cas je l'espère) tous contre les aggréssions sexuelles de toute sorte. Inclure explicitement le consentement dans le débat favoriserait plus les échanges je trouve.
avatar
Invité
Invité

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 08.08.14 0:54
@oniisan88 a écrit:J'ai envie de te rétorquer quand on sait pas, on se tait,
tu me connais? Tu connais mon passif? Tu sais ce qui m'est déjà arrivé? Non.
Je n'estime pas savoir quoi que ce soit sur toi, j'ai établi un fait par rapport à la réalité de mon corps : je suis née pour être violée (pas selon moi mais selon la société, la culture du viol et du non consentement). Donc je suis très bien placée pour en parler en fait.
avatar
1977
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1417
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 23.07.16 0:49
Réputation du message : 100% (2 votes)
" Il est important que nous comprenions que la sexualité en système patriarcal est un ensemble de pratiques oppressives, et que ceci ne peut être changé simplement en modifiant notre façon de penser sur la sexualité ou certaines formes spécifiques de sexualité que nous pratiquons."

"Le blues post-sexe" est évoqué dans ce texte qui explore l'idée que "les expériences sexuelles fréquemment négatives vécues par les femmes reflètent le contenu objectif des relations sexuelles dans le système patriarcal."

Ce texte met exactement le mot sur mon malaise. Je voulais partager mon ressenti. Et donner l'occasion de réfléchir en dehors des normes figées sur la sexualité hétérosexuelle.
avatar
michekhen
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 725
Date d'inscription : 02/09/2013

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 23.07.16 1:19
@1977 j'ai lis l'article mais je me suis arrêtée, j'ai pleuré très très souvent après un rapport consenti, jamais compris pourquoi. C'est arrivé avec plein de partenaires.
Je suis très étonné d'apprendre que ça arrive souvent aussi chez d'autres femmes.

pfff, va me falloir du courage pour lire la suite.
avatar
Nurja
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 9230
Date d'inscription : 12/04/2012

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 23.07.16 10:10
Merci de ce précieux partage, 1977.

_________________
I'm a radical feminist, not the fun kind. Andrea Dworkin
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 23.07.16 15:23
Merci beaucoup pour ce partage, je croyais moi aussi être une exception... (enfin, moins depuis la découverte d'un post de Mister Q où il explique ressentir ça lui aussi). Je croyais qu'étant an-orgasmique, mes crises de larmes venaient remplacer l'orgasme (et d'ailleurs en y pensant bien, c'est bien le cas, parce que plus je m'approche du plaisir, et plus l'angoisse, la tristesse et le dégoût sont au rendez-vous)...


Le post de Mister Q. [TW : nudité et sexualité en dessins, propos grossiers...]



EDIT :
Freya Brown a écrit:Un autre exemple de cette approche soulignée par MacKinnon est cette tendance chez certaines féministes (comme Suzan Brownmiller dans son livre « Against Our Will ») de faire disparaître la notion de « violences sexuelles » en affirmant que le viol est de la violence et non de la sexualité. C’est une approche fondamentalement erronée, dans la mesure où, comme le mentionne MacKinnon, le viol est bien de la sexualité pour le violeur, et même pour la victime, puisqu’elle peut avoir de la difficulté ensuite à avoir des rapports sexuels qui ne soient pas ressentis comme un viol.
Ce passage me chagrine un peu... Dire que le viol est bien de la sexualité, c'est à mon sens donner raison au patriarcat et aux violeurs. Rien ne m'a fait plus de bien, au niveau de ma sexualité justement, que d'entendre mon psy dire que non, ni le viol, ni la prostitution ne sont de la sexualité. Que ces violences s'expriment via la sexualité est un fait, responsable de la contamination de la sexualité des victimes, mais il me semble sain de dénouer cet amalgame. Sinon, même la sexualité solitaire est contaminée...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
1977
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1417
Date d'inscription : 03/11/2012

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 24.07.16 2:15
Oui moi aussi il me fait tiquer sauf si je le comprends comme le viol étant de la "sexualité patriarcale". Et si je comprends bien le texte, la sexualité n'existant pas hors champs social, et vivant dans des systèmes patriarcaux alors elle est de ce fait patriarcale..

Je crois que les activités sexuelles solitaires peuvent être contaminées. C'est mon cas particulier. Mes fantasmes sont en lien avec la domination masculine. Même si je ne l'assume pas et souhaiterai m'en défaire...


Edit: personnellement quand je dis que le viol n'est pas de la sexualité je me réfère à une idée de la sexualité très éloignée de la norme. Dans le respect et le désir pour tous les participants. Et la sexualité selon nos cultures est une histoire de pouvoir et de dégradation. C'est dans ce sens que je peux admettre que le viol relève de cette sexualité, une sexualité ou la violene est érotisée et ou les femmes sont contraintes. Et c'est vrai que pour moi ça ce n'est pas de la sexualité.
avatar
Tortue
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 461
Date d'inscription : 28/06/2015

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 24.07.16 21:06
@Araignée a écrit:

Freya Brown a écrit:Un autre exemple de cette approche soulignée par MacKinnon est cette tendance chez certaines féministes (comme Suzan Brownmiller dans son livre « Against Our Will ») de faire disparaître la notion de « violences sexuelles » en affirmant que le viol est de la violence et non de la sexualité. C’est une approche fondamentalement erronée, dans la mesure où, comme le mentionne MacKinnon, le viol est bien de la sexualité pour le violeur, et même pour la victime, puisqu’elle peut avoir de la difficulté ensuite à avoir des rapports sexuels qui ne soient pas ressentis comme un viol.
Ce passage me chagrine un peu... Dire que le viol est bien de la sexualité, c'est à mon sens donner raison au patriarcat et aux violeurs. Rien ne m'a fait plus de bien, au niveau de ma sexualité justement, que d'entendre mon psy dire que non, ni le viol, ni la prostitution ne sont de la sexualité. Que ces violences s'expriment via la sexualité est un fait, responsable de la contamination de la sexualité des victimes, mais il me semble sain de dénouer cet amalgame. Sinon, même la sexualité solitaire est contaminée...

Le viol fait partie integrante de ma sexualite, solitaire ou non, mais ce n'est pas pour ca que ca donne raison aux violeurs, a mon avis. Je comprend tout a fait en quoi ma sexualite (ma maniere d envisager les rapport sexuels) est impregnee de viol et de domination mais ca ne legitime rien du tout.

C'est juste ma maniere actuellement d'envisager la question, en aucun cas une oppinion reflechie longuement et definitive.

_________________
"Et la seule façon de ne pas oublier la souffrance des autres c'est de commencer par
reconnaître la sienne." C.D
avatar
RoRo

—
Messages : 176
Date d'inscription : 12/02/2015

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 25.07.16 15:42
@Tortue: Je m'excuse d'avance si ma question te dérange, mais je comprends pas bien ta remarque: "Le viol fait partie integrante de ma sexualité."

Est ce que tu parles de toutes les relations sexuelles? Il n' y a pas de relations sexuelles qui ne sont pas des viols?

Pas de soucis si tu veux pas répondre.




_________________
Je suis néophyte et je fais encore des erreurs de langage sexiste, merci de me les signaler.
avatar
michekhen
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 725
Date d'inscription : 02/09/2013

Re: La sexualité, c'est quoi?

le 25.07.16 16:03
@Nastassia Ce livre sur l'histoire du viol est écrit par un homme. Honnêtement, depuis peu ça me pose un problème que ce genre de sujet soit traité par un homme.

édit: j'essaye d'écouter, c'est 2 mecs qui parlent et arghh c'est dur. Je suis à 10 minutes seulement. Mais ils disent aussi des choses intéressantes au sujet du passé.
Souvent quand même la victime du viol était condamnée aussi (en cas de bestialité par exemple, et souvent aussi dnas les cas où la victime n'est pas une vierge).
Globalement une femme qui avait déjà connu un homme ne pouvait pas être violée, ce qui me fait penser au jugement d'un juge américain qui avait estimé que comme la victime de 15 ans avait déjà eu un amoureux il n'y avait pas viol. confused
Contenu sponsorisé

Re: La sexualité, c'est quoi?

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum