Derniers sujets
Scum manifesto, Valerie Solanas11.10.18 17:28XB Rose-NoireArticle de France 24 qui relate la participation de la direction à un bizutage05.10.18 23:12Claire G.élections et féminisme25.09.18 17:00michekhenLe 8e Congrès international de recherches féministes dans la francophonie en août 201830.08.18 0:28VénusFéminisme culturel vs. féminisme radical27.08.18 10:44VénusLa ceinture de sécurité, pensée pour et par des hommes ?29.07.18 0:48EspramilSites de rencontres extraconjugaux, club libertins.....Avis?21.07.18 17:46AraignéeFéminisme et antiféminisme29.06.18 15:58Claire G.Vidéos et films féministes18.06.18 10:441977Publication par la blogueuse Antisexisme13.06.18 16:54Claire G.Luce en lutte : rendre la langue française non sexiste13.06.18 11:52LuceTribune sur la soit-disant "liberté d'importuner"11.06.18 23:56NokinheiL’idéologie de la tolérance a pris le contrôle du féminisme et menace de détruire le mouvement07.06.18 0:23AëlloonUn bon collectif queer et matérialiste à me conseiller? 04.05.18 21:40ReikoSexe sans consentement 04.05.18 11:40michekhenSituations de consentement ambigu23.03.18 18:20AraignéeC'est quoi "être une femme" ?17.03.18 9:01Coquelic0tAvortement, les croisés contre-attaquent09.03.18 18:17Claire G.Article sur le mythe de l'instinct maternel (Sarah Blaffer Hrdy)09.03.18 0:09michekhen[Radio] Emissions féministes (ou sujets qui nous concernent)07.03.18 23:38AëlloonMontrer une véritable détermination politique à éradiquer les violences faites aux femmes22.02.18 21:54AëlloonThe man-woman wars récits colorés17.02.18 6:23ReikoCrédit Mutuel Egalité Homme/Femme 201730.01.18 16:38Claire G.La santé pour les filles non-conformes18.01.18 5:04ReikoChercheures sur le lien entre hashtag/digital activism et féminisme05.01.18 3:49Black SwanPétition: " Fermez tous les comptes qui tweetent des menaces de viol envers les femmes ! "16.12.17 22:17IrjaD'où vient l'essentialisme ?11.12.17 15:33TortueListe de qualités essentielles à un petit ami d'une féministe07.12.17 17:35TortueURGENT Réédition : "Notre corps, nous même"07.12.17 0:39AëlloonJe veux des Poches!!06.12.17 22:52Aëlloon

Partagez
Aller en bas
avatar
pierregr

—
Messages : 3987
Date d'inscription : 05/09/2011
http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 02.07.14 23:20
Article intéressant sur le machisme et le sexisme pendant la coupe du Monde au Brésil.
 
Extrait
 
Entre Recife, Natal et Salvador, Julie a rencontré toutes sortes de fans, et souligne que leur nationalité a souvent moins d’impact sur leur comportement que leur taux d’alcoolémie. Il y a ceux qui « essaient de t’embrasser à la fin d’une interview. Ceux qui se la jouent “charmeurs” en t’attrapant par la nuque pour te coller un bisou sur chaque joue. Parfois je n’ai même pas le temps de voir à qui appartenait la main baladeuse qui m’a caressé les cheveux.  Il y a aussi ceux qui veulent prendre des photos, ou les invitations à prendre un verre “une fois que tu auras fini de filmer.” »

« Au final, à certains gestes près, c’est gérable… mais fatigant et insultant », conclut Julie
 
Seulement, j'ai un problème avec le mot testostérone qui est employé 2 fois, elle semble être la seule responsable de cette situation. Et le patriarcat, il a disparu ?  Shocked  
 
http://blogs.afp.com/makingof/?post/femme-journaliste-au-paradis-de-la-testosterone
avatar
Invité
Invité

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 03.07.14 0:20
Je regarde une série en ce moment, The L word, et un des personnage entame une transition car il se sent étranger de son corps féminin. Il prend donc de la testostérone et j'ai constaté un changement dans le personnage. Il devient plus agressif et plus libidineux.

Du coup je m’interroge sur l'influence de la testostérone sur les gentes, je sais qu'elle est présente chez les femmes, à un taux pas si bas qu'on pourrait le penser par rapport aux hommes.

Mais est-ce dû à une augmentation du taux qui rend ce personnage agressif ou un mythe entretenu jusque dans la série ?
avatar
Tilleul

—
Messages : 672
Date d'inscription : 23/04/2014

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 03.07.14 9:13
La testostérone en plus des changement physiologiques entrainent des changement dans la chimie du cerveau, a forte dose cela peut augmenter sensiblement  l'aggressivité chez tout individu.

A l'unif, le médecin légiste qui nous donnait cours expliquait que les effets des stéroides anabolisant peuvent augmenter les risques de passage à l'acte par une augmentation de l'aggressivité.

_________________
« L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »
Albert Camus
avatar
cleindo
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 2931
Date d'inscription : 20/01/2012

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 03.07.14 11:38
un peu hs, juste pour dire qu'en fait, on en sait trop rien de l'agressivité-testostérone. Il existe plusieurs études longitudinales, et ... elles donnent des résultats contraires (!)
http://books.google.fr/books?id=76L089xeydQC&pg=PA69&lpg=PA69&dq=testosterone+double+aveugle+agressivit%C3%A9&source=bl&ots=uhNVBKqvHZ&sig=fjuZIK_UPsPCIC2QRH6kXqVTQbI&hl=fr&sa=X&ei=kiG1U-zjOumS1AW_9oGIBQ&ved=0CCIQ6AEwAA#v=onepage&q=testosterone%20double%20aveugle%20agressivit%C3%A9&f=false


autre étude:

L'étude du comportement des utilisateurs d'anabolisants stéroïdiens confirme que la prise de testostérone peut augmenter l'irritabilité et l'agressivité des sujets hommes et femmes [65, 66]. Cependant, l'utilisation de doses supra-physiologiques chez l'homme eugonadique ne donne pas de réponse univoque, la plupart ne montrant pas de changement psychologique important [43, 60, 69, 82]. Une étude récente d'Archer chez l'homme eugonadique a montré que l'obtention de taux situés dans la partie haute de la fourchette de normalité ou modérément supra-physiologiques augmentait la nervosité et l'hostilité sans augmenter l'agressivité ou modifier le comportement sexuel [61].

La relation entre testostérone et agressivité sexuelle a été étudiée chez des auteurs de viols. Une première étude semblait montrer un taux de testostérone libre plus élevé chez les plus violents d'entre eux [70], mais une étude de suivi n'a pas confirmé cette différence [71]. Une autre étude chez des hommes jeunes normaux a montré une corrélation positive faible entre la testostérone biodisponible et l'intérêt porté à l'examen d'images de sexualité agressive [22]. La crainte de déclencher une agressivité sexuelle chez le patient hypogonadique traité par remplacement physiologique semble infondée [3, 10]. Au total, il est possible qu'il existe un taux optimal de testostérone correspondant à des comportements agressifs adaptés, avec un effet dose-réponse en U. Toutefois, dans les mesures d'agressivité, l'environnement et l'expérience sont susceptibles de modifier considérablement les réponses pour un niveau hormonal donné [56]. Enfin, un facteur génétique lié au polymorphisme du gène du RA pourrait intervenir : Un polymorphisme court serait plus volontiers associé à un comportement pathologique (drogues, jeu) [25], hyperactif ou opposant [94], dominant ou agressif [39].  (ici: http://www.urofrance.org/science-et-recherche/base-bibliographique/article/html/androgenes-et-comportement-systeme-nerveux-autonome-androgenes-comportement-et-fonctions-cogn.html )


et au passage, un peu la même chose sur l'alcool: http://www.zetetique.fr/index.php/dossiers/255-une-bouteille-a-lamer)
avatar
Tilleul

—
Messages : 672
Date d'inscription : 23/04/2014

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 03.07.14 14:17
En effet, je vois sur le net  plein d'études contradictoires sur le sujet (A ce que je lis, il est difficile d'évaluer la quantité de testosterone dans le cerveau sans ponctions lombaires (iiik) et il y a des tonnes d'autres facteurs concourant et les réactions diffèrent d'un individu à l'autre. Je lis même que dans certains cas à l'adolescence, trop peu de testostérone pourrait mener à des réactions aggressive) Bref, j'ai l'impression que la communauté scientifique reste encore dans le brouillard.


Pour le changement de comportement en fonction du produit censé être injecté, voila encore un bel exemple d'effet nocebo Wink

_________________
« L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »
Albert Camus
Corvus

—
Messages : 157
Date d'inscription : 21/04/2014

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 03.07.14 14:28
Merci Cleindo et Lollipop pour votre apport documenté  Smile 
Très intéressant cette absence de lien clairement significatif !
avatar
Tilleul

—
Messages : 672
Date d'inscription : 23/04/2014

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 03.07.14 15:08
J'en ai discuté un peu avec un de mes collègue qui est justement en train d'étudier cela à l'unif. Il m'explique qu'effectivement, il semblerait que son impact sur l'aggressivité masculine aurait été surestimé par le passé. Ce serait plus un cofacteur dont l'impact peut varier d'une personne à l'autre.  (Ca m'apprendra à ne pas mettre à jour mes connaissances)

_________________
« L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites. »
Albert Camus
avatar
Claire G.
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 1067
Date d'inscription : 20/10/2013

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 03.07.14 17:39
Dans les effets secondaires des hormones sexuelles médicamenteuses (testostérone & oestrogènes), il y a sur internet de noté des choses que je trouve intéressantes.

Dans le cas de la testostérone, il est indiqué parmi les effets secondaires indésirables à court terme possibles "augmentation de l'agressivité"

Tandis que pour les oestrogènes, sous la même rubrique il est noté "augmentation de la nervosité"

Bon je n'ai pas fait d'études en médecine, j'avoue, mais à part l'idée que les hommes sont agressifs et les femmes de grandes nerveuses, la différence entre agressivité et nervosité c'est quoi ?

Ce que j'y vois c'est plus qu'en cas de changement des taux hormonaux, il peut se produire une période d'adaptation qui aura des conséquences négatives sur l'humeur des personnes (un effet anxiolytique en fait si j'ai bon avec le terme ?).

Et d'ailleurs dans les deux cas, un des effets secondaires possible est le déclenchement d'une dépression.

Enfin, ce n'est qu'un avis pas médical du tout.


Dernière édition par Claire G. le 11.09.15 14:32, édité 1 fois (Raison : orthographe (hormonAUX))

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Araignée
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 4552
Date d'inscription : 02/09/2012

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 04.07.14 8:01
Je suis plutôt d'accord avec toi, Claire G.

(Sauf pour la définition du mot anxiolytique : une substance anxiolytique, c'est une substance inhibe l'angoisse. Genre le Xanax, c'est un anxiolytique. Tu voulais peut-être dire "anxiogène", mais je ne pense pas que l'angoisse et la nervosité/agressivité, ce soit la même chose. Je suis quelqu'un de très angoissée, et en même temps relativement calme, voire trop calme.)

Par contre ouais "la testostérone augmente le risque d'agressivité et les œstrogènes le risque de nervosité", ça sent presque la même odeur bien patriarcale que "la testostérone fait aimer le foot et la bière et les œstrogènes rendent hystérique, superficiel-le et adorateur/trice du rose"...

_________________
"Il n'y a pas de création sans transgression des normes" (Roland Gori)
avatar
michekhen
Ancien⋅ne
Ancien⋅ne
Messages : 725
Date d'inscription : 02/09/2013

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 11.09.15 9:30
Je me pose aussi la question  entre la différence entre hostilité et agressivité? L'un est passif et l'autre actif?
Je me demande ça car dans l'extrait publié par Cleindo je lis : "augmentait la nervosité et l'hostilité sans augmenter l'agressivité ou modifier le comportement sexuel " en parlant de sujets à qui on avait donné de la testostérone.
C'est un peu la même question que se pose Claire G. (la différence entre agressivité et nervosité c'est quoi).

Je n'ai pas lu les liens postés.
Anathème
Bleu⋅e
Bleu⋅e
Messages : 107
Date d'inscription : 02/10/2014

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

le 11.09.15 11:00
L'hostilité est un sentiment envers une chose ou une personne, l'agressivité est plus une méthode d'interaction, par exemple, tu peux être très hostile envers quelque chose sans forcément adopter un comportement agressif, par exemple en évitant le sujet de ton hostilité.
Contenu sponsorisé

Re: Femme journaliste au paradis de la testostérone

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum