Derniers sujets
» Mwà
par Iridacea Hier à 12:05

» kotava
par Iridacea Mar 27 Juin 2017 - 16:49

» Bonjour tout le monde !
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:29

» Hey
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:28

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 16:15

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 27 Juin 2017 - 15:55

» Vidéos et films féministes
par Dihya Ven 23 Juin 2017 - 20:39

» Une loi en Caroline du Nord (USA) n'autorise pas les femmes à rétracter leur consentement pendant le sexe
par Iridacea Ven 23 Juin 2017 - 15:28

» La porno féministe
par Nurja Mer 21 Juin 2017 - 12:54

» Bise et Serrage de Main
par Nurja Lun 19 Juin 2017 - 16:16

» La précarité des femmes sur le marché du travail
par Iridacea Lun 19 Juin 2017 - 14:42

» Présentation
par Nurja Dim 18 Juin 2017 - 8:04

» [Entretien] « Le féminisme ne nous a pas été appris par l’Occident » – Fatma Oussedik
par Iridacea Ven 16 Juin 2017 - 22:27

» Se faire des ami.e.s ?
par Iridacea Mer 14 Juin 2017 - 17:58

» [Article] Les fondements politico-économiques du fémonationalisme
par Iridacea Lun 12 Juin 2017 - 22:47

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Dim 11 Juin 2017 - 23:33

» Que pensez-vous de cette controverse?
par Nurja Dim 11 Juin 2017 - 13:24

» [Film] Regarde elle a les yeux grand ouverts
par erulelya Jeu 8 Juin 2017 - 21:38

» Je suis nouvellau
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 18:10

» [Article] Faut-il faire l’amour quand ça ne va pas ?
par Iridacea Jeu 8 Juin 2017 - 10:51

» Demande de documentation sur les stratégies militantes non-safe reposant sur des analogies entre oppressions
par Iridacea Mer 7 Juin 2017 - 18:26

» C'est quoi "être une femme" ?
par Aëlloon Sam 3 Juin 2017 - 0:31

» Un juge excuse un mari violent en parlant de "devoir conjugal"
par Araignée Sam 3 Juin 2017 - 0:03

» [Entretien] "Division du travail affectif" : en amour aussi, hommes et femmes sont inégaux
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:08

» [Manifeste] The Woman-Identified Woman
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 16:01

» Fille / Homme
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:46

» [Article] La méthode Karman, une histoire oubliée de l'avortement illégal en France
par Dihya Ven 2 Juin 2017 - 15:39

» Vous avez dit... justice ?
par Araignée Ven 2 Juin 2017 - 2:58

» Pétition pour allonger le congé paternité de 11 jours à 4 semaines
par Espramil Jeu 1 Juin 2017 - 19:59

» Une présentation? Suffit de demander!
par Administratrice Jeu 1 Juin 2017 - 6:38

» L'homosexualité au Japon
par Reiko Mer 31 Mai 2017 - 9:19

» [Ressources] La transphobie
par Iridacea Mar 30 Mai 2017 - 18:45


Me débarrasser du macho qui est en moi.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Me débarrasser du macho qui est en moi.

Message par Invité le Ven 4 Juil 2014 - 21:19

expérience personnelle liée à l'aphrodisme:
Ah ben ça explique en partie ce que je disais plus haut : le fait de se comporter comme si ... (on était beau, on était une personne de haute importance, on était quelqu'un qui a du pouvoir etc ...) permet de créer une sorte d'induction dans la perception de l'entourage.

Je ne suis pas belle, je ne suis pas une super meuf de la mort qui tue, mais le fait de me comporter comme telle (avec un physique lambda), a fait que j'ai été reconnue comme telle par mes pairs (à l'adolescence). Le prix à payer a été fort (cela a impliqué une dénaturation complète de ce que j'étais, pour ne plus être qu'une enveloppe vide modelable). Mais cela m'a évité certains problèmes quand je compare avec mes copines, qui n'ont pas eu ce comportement (qui était clairement un comportement d'oppresseur, puisque, même si cela me répugne aujourd'hui, des fois j'ai fait des trucs pas terribles, pour assurer mes arrières). Le pire c'est qu'à l'époque j'avais déjà bien conscience de tout cela.

Pour les vêtements, j'ai fais le parallèle entre mettre des vêtements très provocants, et le fait de ne pas avoir peur des hommes (en apparence), la femme qui n'a pas peur a quelque chose en plus, une confiance en elle (ou en autre chose) qui fait qu'elle ne se sent pas vulnérable, donc on l'attaque moins (peut-être a-t-elle un amant terrible, un frère baraqué et bagarreur), bref on voit qu'elle s'en fout parce qu'elle n'a pas peur des conséquences de son habillement, si elle fait ça c'est qu'elle peut se le permettre. Mais c'est un constat que je n'ai pu vérifier que sur moi-même et associé à une certaine attitude verbale et physique.

L'attitude : une attitude agressive renforce le choix vestimentaire, la fille est perçue à la fois comme désirable, mais comme dangereuse (elle peut se permettre les vêtements et en plus elle a une attitude agressive), les postures sont celle de la surveillance, de la vigilance (mais pas excessive, on est pas dans la peur, mais plutôt à l'affut), la domination, qui passe par une attribution préférentielle de l'espace : elle pousse les gens, ne s'excuse pas, rit fort, regarde les autres sans retenue, choisi les lieux stratégique pour s'installer, etc ... Il y a une notion de prédation quasiment permanente, sur tout ce qui est désirable : l'espace physique, l'espace de parole, les hommes jugés attirants, la bouffe, l'alcool (elle se sert en premier, et n'hésite pas à prendre le dernier truc, d'ailleurs c'est rigolo dans un groupe qui ne se réfère pas aux règles de politesse habituel de regarder l'ordre du service).
Cette fille n'exprimera jamais sa souffrance, sa peur, sa douleur en public. Elle restera cette espèce de Xena, sans montrer la moindre émotion (à part la colère, mais toujours maitrisée, même si elle peut être mise en scène pour impressionner).
La présence du groupe auquel elle appartient est stratégique, car elle veut être avec des personnes dominantes : ce sera donc des gens qui vont aussi occuper l'espace, et étendre son territoire par effet d'association. Elle sera donc entourée par des personnes également dominatrices (si possible de sexe masculin : le masculin domine plus et elle le sait bien, à nombre égal un groupe comportant plus de personne du sexe masculin aura la primauté).

Enfin, le langage : il se veut aussi dominant, le langage qui choque, qui percute, qui agresse, qui ne laisse pas de choix ni d'alternatives. Phrases courtes, ton sec, voix forte et qui porte. Langage ordurier que l'on attribue plus facilement aux garçons etc ....

Enfin, moi c'est comme ça que j'ai construit ma carapace. Et je vois que ça correspond exactement à ce que dit Omniia et Corvus.

Le problème, c'est que ça devient une vraie souffrance. Je n'ai pas trop été harcelée dans la rue (un peu mais franchement, ça va), par contre j'ai été plusieurs fois agressée, et avec violence par des personnes qui n'avaient pas peur des conséquences de leurs actes (faut dire que j'ai grandi dans un monde très violent aussi).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Me débarrasser du macho qui est en moi.

Message par Invité le Ven 4 Juil 2014 - 21:20

Ben moi aussi je trouve les gens que j'aime plus beaux/belles, par contre ça ne me gène pas vu que je sais que c'est complètement subjectif.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Me débarrasser du macho qui est en moi.

Message par Claire G. le Ven 4 Juil 2014 - 22:09

Je ne sais pas si trouver les personnes que l'on aime bien plus beaux/belles que celles que l'on aime pas, c'est de l'aphrodisme.

En toute subjectivité, je trouve que Marion Maréchal Le Pen est hideuse, parce que j'arrive pas à dissocier ses idées de son apparence, en quoi c'est de l'aphrodisme ? ça le serait si j'y arrivais, non ?

_________________
i am who i am because you are who you are.
avatar
Claire G.
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1022
Date d'inscription : 20/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Me débarrasser du macho qui est en moi.

Message par Invité le Ven 4 Juil 2014 - 22:19

Hmm je pense que c'est de l'aphrodisme oui...en tout cas dans mon cas je vais trouver les personnes plus belles au-delà du fait que j'apprécie de voir des gens que j'aime. Mais ça ne me paraît pas si évident.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Me débarrasser du macho qui est en moi.

Message par Omniia le Ven 4 Juil 2014 - 22:36

De mon côté je suis pas sure non plus que je dirais que c'est de l'aphrodisme vu que vous parlez de la démarche inverse (la perception du physique influence la perception de l'intelligence VS la perception de l'intelligence influence la perception du physique). Mais je ne sais pas du tout comment j'appellerais ça par contre. Et je ne trouve pas que ce phénomène là soit gênant a priori.

(Sinon, contente que le passage du dossier de mon pote vous ait plu, je lui dirai Smile )

_________________
Je ne suis pas souvent là.
avatar
Omniia
Modératrice
Modératrice

Messages : 2939
Date d'inscription : 20/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Me débarrasser du macho qui est en moi.

Message par Invité le Ven 4 Juil 2014 - 22:38

Ben en fait je ne trouvais pas ça gênant jusqu'à ce soir et en lisant ce que tu as posté, ça a changé et maintenant je trouve que ça pue un peu, sans arriver très bien à l'expliquer. J'essayerai peut-être un autre jour. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Me débarrasser du macho qui est en moi.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum