Derniers sujets
» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Dihya Hier à 23:07

» Le voile
par Aëlloon Hier à 22:46

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Hier à 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Hier à 22:17

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par Iridacea Jeu 17 Aoû 2017 - 23:52

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00


Pourquoi je suis contre la prostitution

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 14:16

je ne fais rien de quoique ce soit, je me contente de poser des questions pour comprendre tes arguments.

Non , j'ai pas été lire le blog en lien, j'irai dans l'aprem.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Lucha le Mar 28 Fév 2012 - 14:18

Ok, pas de souci! Bonne lecture. Wink

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Roxappho le Mar 28 Fév 2012 - 14:19

@cleindo a écrit:Le salariat, le travail en général est il mauvais parce qu'à la base c'était les nobles qui faisaient bosser les serfs?
Ce qui en soit est totalement faux.
On trouve le salariat depuis l'antiquité.
Même concernant l'époque médiévale, cela concernait les hommes libres (homines liberii).

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique

Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012

http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par pierregr le Mar 28 Fév 2012 - 14:24

Je reprends qq arguments de Lora, une abolitionniste

Dans le bâtiment ou le soin aux personnes, on peut souffrir de douleurs physiques (mal au dos etc.) mais pas de symptômes posttraumatiques. Les prostituées sont 80% à en souffrir (voir les travaux de la docteure Salmona). Les ouvriers du bâtiment ne doivent pas se décorporaliser pour parvenir à exercer leur activité. Ce qui me choque c'est que certains utilise le pouvoir de l'argent pour acheter l'accès au sexe de quelqu'un-e qui n'a pas envie de sexe avec lui. Seul l'acheteur fait du sexe, l'autre le subit.
Non, on ne peut pas travailler avec son sexe comme avec ses mains. Réponse de Patric Jean à une sociologue réglementariste qui défendait cette idée : "donc, si en sortant d'ici je pose ma main sur votre épaule ou sur votre sexe, c'est la même chose?" Pas de réponse.


Le souci, c'est que pour se prostituer, il faut non seulement être pauvre (ou se croire pauvre) et avoir une faible estime de soi (conséquences de maltraitances sexuelles physiques ou psychologiques dans l'enfance). Sinon, il y aurait beaucoup plus de prostituées, il y a tant de pauvres. Leur valeur est alors objectivement chiffrée : le prix de la passe..

La prostitution rassemble plusieurs dominations : les hommes sur les femmes, les adultes sur les enfants, les riches sur les pauvres, les pays industrialisés sur les pays émergents.
Tous les contre exemples sont des épiphénomènes, des exceptions.
Rendre le monde parfait est pure utopie, le rendre meilleur, c'est possible. L'abolitionnisme y travaille.

L'abolitionnisme ne lutte pas contre des hommes-clients, il lutte pour l'avènement une société où personne n'a le droit de se servir d'un autre pour sa propre jouissance, en lui déniant un statut d'être humain. Une société où l'achat de "services sexuels" est interdit est une société qui respecte ses citoyens, tous ses citoyens.

Il ne faut accorder que très peu de valeur à son intimité pour l’échanger contre de quoi faire des cadeaux. Il faut manquer d'amour pour soi-même, parce, plus jeune, l'entourage ne vous a pas montré que vous étiez quelqu'un d'aimable (au sens littéral). et ça, ce n'est pas une question de classe sociale ni de richesse.

Une société ne peut pas s'organiser autour d'un choix individuel, mais pour l'intérêt du groupe.
Ce n'est pas parce qu'elle serait demandeuse que la louer sexuellement n'est pas inhumain, donc nocif pour la société.

Le plus gentil des clients reste un gars qui se donne le droit d'être propriétaire d'un corps pendant un moment. Après il en fait ce qu'il veut : regarder, toucher, pénétrer... Le client est roi.
En fait tous les hommes (chez nous) sont copropriétaires du corps de milliers de femmes. C'est comme pour certains apparts de vacances.


Ce sont ses actes qui sont condamnés, son clientélisme prostitutionnel. Il n'est pas sanctionné parce qu'il est un homme. Et Le plus important volet est la prévention, l'aide à la prise de conscience, l'aide pour sortir du clientélisme.

Le STRASS compte 200 membres (dont beaucoup d'hommes! et l'estimation basse du nombre de prostituées en France est 20.000 qui n'ont pas la parole (ne parlent pas français et/ou sont interdites de parole).
Si tu retires celles dont le libre choix est plus que douteux càd celles qui ont commencé mineures, celles qui sont sous l'emprise d'un réseau ou un proxénète, celles qui ont dû choisir entre la peste et le choléra (un frigo vide et des enfants à charge par exemple), il en reste bien peu (2-3 % dont une partie changera de discours une fois sorties de là).
Admettons qu'elles s'éclatent à se faire pénétrer par des inconnus (de plus parfois violents, insultants, pas propres) plusieurs fois par jour, tous les jours. Admettons
Elles ne sont pas assez nombreuses pour la demande des "clients". Donc, il faut contraindre d'autres femmes à se prostituer, logique commerciale.

Son blog : http://enquelquesorte.blogspot.com/
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Lucha le Mar 28 Fév 2012 - 14:27

Le STRASS compte 200 membres (dont beaucoup d'hommes!

Oh bah tiens comme c'est curieux.. silent

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 14:34

oups, j'aurais du me tenir à ma décision précédente.
Je vous laisse entre pro ...
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Lucha le Mar 28 Fév 2012 - 14:42

@ cleindo,

Il n'est pas question ici de considérer la prostitution comme un domaine de spécialité réservée aux "pro"; il s'agit là de souffrances de femmes, exploitées, qui ne sont pas arrivées par hasard ou par ambition dans ce milieu, et qui ne ce sont certainement pas dit quand elles étaient gamines: "ah bah tiens moi plus tard jferai pute!". Comme je l'ai mis en citation plus haut, on se place dans le monde de la réalité, pas celui des idées. Et personne n'a la volonté de te mettre à l'écart du débat, s'il y a des choses que tu ne connais pas, demande, on se fera un plaisir de te répondre. Au départ, moi non plus je ne connaissais pas certains termes, mais avec les recherches et les discussions maintenant je les comprends. Même si je n'ai nullement besoin de termes techniques pour rejeter fermement la prostitution et dénoncer la violence immense qu'elle représente pour les femmes qui y sont.

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 14:44

Y'a eu plein de messages pendant que j'écrivais celui-là. Je poste quand même en l'état, je lis les autres et édite peut-être après.

Lu sur le blog cité par Lucha :
Abolitionniste ! a écrit:L'ABOLITIONNISME est un mouvement apolitique et féministe qui propose de lutter contre le phénomène prostitutionnel de la manière suivante:
- Accompagner, être aux côtés des personnes prostituées
- Leur proposer une alternative à la prostitution
- Responsabiliser voire pénaliser les clients-prostituteurs
- Réprimer réellement les proxénètes
- Mettre en place des mesures de prévention et d'éducation
À part l'éventuelle pénalisation des clients-prostituteurs, je suis totalement d'accord avec chacun des points. Je dis pas ça pour faire style « on est presque d'accord, on peut être copains ? » mais c'est juste que quand on est d'accord à 95%, on a tendance à parler uniquement des 5% restants, et je me rends compte que j'ai peut-être oublié d'être clair là-dessus : je n'ai jamais eu l'intention de nier que l'immense majorité (au moins) de la prostitution actuelle est terriblement destructrice pour ses victimes, ni qu'elle révèle et participe à des problèmes profonds de société.

Et effectivement c'est sans doute bizarre de vouloir dire « puisqu'on est d'accord là-dessus, discutons du reste » alors que la partie sur laquelle on est d'accord (du moins ici, malheureusement pas dans toute la société) continue à faire des victimes pendant qu'on discute.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par pierregr le Mar 28 Fév 2012 - 14:49

Numa, voici ce que disait Rosen Hicher il y a qq mois, à propos de sa réaction quand elle se prostituait et qu'on parlait d'abolition, on comprend immédiatement l'effet sur les clients, dès qu'on parle un peu trop de la prostitution et là, il n'était même pas question de sanction.
C'est elle qui a témoigné l'an passé à l'Assemblée nationale.


« Et aux personnes prostituées qui se sentent « visées » par ce projet de loi ?

Il faut savoir que quand on est prostituée, on est là pour gagner de l'argent. Moi je rageais quand il y avait un article sur un salon de massage, cela me cassait de moitié mon chiffre d'affaires. on nous empêche de travailler. C'est ce que je pensais quand j'étais dedans. Et aujourd'hui que j'en suis sorti, je fais comme tous les autres : je compte mon argent à la fin du mois ; si j'ai que dix euros à la fin du mois, je fais avec. Donc la prostituée, elle se sent visée (par ce type de mesure), quelle que soit la forme de prostitution.
Mais d'ici quelques années, quand ce texte lui aura permis de sortir de la prostitution, quand elle aura retrouvé une vie normale (ce qui n'est pas simple ; je le vis actuellement et ce n'est pas simple), elle dira : « Merci». Mais pour le moment, elle ne le sait pas. Pour elle, dans son imaginaire, on veut lui enlever son gagne-pain. J'ai été dedans ; la seule préoccupation que j'avais, c'était ce que j'avais gagné le soir et d'y retourner le lendemain. Mais, si demain, cette loi passe et qu'elles n'ont plus rien, elles n'ont pas compris qu'elles allaient s'habituer à vivre autrement. C'est un peu comme quand on arrête l'alcool. C'est au bout d'un certain temps qu'on se rend compte qu'on peut vivre sans et qu'on vit mieux.
Moi, personnellement, je n'ai éprouvé que du dégoût. Maintenant, il y a quelques femmes qui... Mais il n'y en a pas beaucoup. Je n'en ai pas rencontré. Dans les salons de massage, les bars à hôtesse, je n'en ai jamais rencontré une qui m'ait dit : « C'est super ». Aujourd'hui, je sais que je n'étais pas libre, on n'a pas le choix. Ce serait parfait si, tous les jours, tu ne pouvais avoir que des hommes que tu désires, ce serait génial... Tu y crois toi ? Ce n'est pas possible.

Cela n'a rien à voir. Ce n'est pas pareil. On vend toujours quelque chose, mais vendre ses parties les plus intimes, c'est compliqué. En plus, quand on est dans le milieu, on a du mal à se sauver. Il n'y a pas de Prudhommes pour te sortir de là, ni d'Inspection du Travail. On est seul. La fille qui est sur le trottoir et qui est maquée, ce n'est pas la caissière qui travaille chez Leclerc. Ce n'est pas la même vie, ce n'est pas la même souffrance. Il y en a une qui pourra partir, quitter son travail si elle en a envie, même si cela lui paraît compliqué aussi ; la prostituée, par contre, une fois qu'elle est dedans, il va falloir lui expliquer.»

La suite ici : http://infos.fondationscelles.org/index.php?option=com_content&view=article&id=391%3Adossier-interview&catid=89%3Afondation-scelles-infos-nd7-mai-2011&Itemid=203&lang=fr

Je pense donc que le "bâton" (pénalisation) aura de l'effet sur bcp d'hommes, trop trouillards de se faire pincer.


Dernière édition par pierregr le Mar 28 Fév 2012 - 14:50, édité 1 fois
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 14:49

Merci pour ta réponse lucha. Mais comme quand je pose des questions ou émets un doute sur la faisabilité d'un truc, j'ai l'impression que c'est assimilé à dire "la prostitution c'est cool", ben j'ai plus envie de discuter.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Kalista le Mar 28 Fév 2012 - 15:37

@cleindo a écrit:Merci pour ta réponse lucha. Mais comme quand je pose des questions ou émets un doute sur la faisabilité d'un truc, j'ai l'impression que c'est assimilé à dire "la prostitution c'est cool", ben j'ai plus envie de discuter.
Je viens de lire tout le fil, et c'est vraiment pas l'impression que tu donnes. Tu opposes des objections qui ne sont pas bêtes du tout. Tu n'es sans doute pas au courant, pour l'instant, dans le détail de la position abolitionniste, mais on est là pour causer...
C'est vrai qu'on a tellement lu/entendu de discours tentant de rendre la prostitution glamour qu'on a vite peur de tomber sur ce genre de posts, mais après 3 pages, c'est clair que tu n'es pas dans ce cas.
Ta vision de la sexualité ne peut qu'enrichir le débat, et ton intervention est précieuse, reste !

J'ai d'ailleurs une question, pour toi comme pour les autres.
Les arguments d'Antisexisme tombent sous le sens, à mon avis. C'est la moitié des raisons pour lesquelles je suis abolitionniste.

Mais on a aussi beaucoup parlé d'une nocivité intrinsèque de la prostitution. On parle de mise à disposition du corps d'autrui, de syndromes post-traumatiques, de viols. On met an avant les témoignages de prostituées ayant souffert, on présente les témoignages de prostituées pas trop malheureuses comme des exceptions qui pourraient être mises en doute du fait de la présence de macs (ça s'est vu), de dénis (ça s'est vu aussi) ou d'intérêts financiers*.
On met à part la sexualité : si la prostitution est plus traumatisante que désosser des poulets pendant 20 ans, c'est parce qu'on travaille avec ses organes internes, avec son intimité. L'apparition de traumatismes graves n'est donc pas un accident de parcours dû à des clients qu'on pourrait, si on n'y mettait les moyens, empêcher de nuire.

Nous avons déjà eu une discussion ici à ce sujet, d'ailleurs, au cours de laquelle une membre qui a malheureusement pris ses distances avec le forum a soutenu que cette "sacralisation" de l'intimité n'était que sociale et que sans cela, on baiserait sans problème, même sans désir, et que la prostitution pourrait être sans danger si elle est réalisée dans des conditions correctes.

Moi, franchement, je suis persuadée du caractère intrinsèquement dangereux de la prostitution, même pratiquée de manière raisonnée (pas trop souvent et seulement avec des types triés). Tout est dans la signification profonde de l'intime. La sexualité se détache intrinsèquement des autres activités, et ce n'est pas un seulement conditionnement social, sinon une agression sexuelle ne serait pas plus traumatisante qu'une gifle.
Mais j'aimerais bien avoir votre avis là-dessus car, pour être totalement honnête, qu'est-ce qui prouve que je ne fais pas une généralité d'une vision personnelle ?


* Je m'étonne que les pro-prostitution ne présentent pas plus de témoignages de prostituées ayant quitté la prostitution sans dommages. On trouve plein de témoignages de prostituées traumatisées, on lit des témoignages de prostituées en activité, mais pas de prostituées ayant tourné la page sans problème. Soit ils n'ont rien compris à nos arguments, soit ils n'en trouvent pas. Je vous laisse imaginer quelle hypothèse me parait la plus plausible.

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011

http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 16:03

@Kalista a écrit:Je viens de lire tout le fil, et c'est vraiment pas l'impression que tu donnes. Tu opposes des objections qui ne sont pas bêtes du tout. Tu n'es sans doute pas au courant, pour l'instant, dans le détail de la position abolitionniste, mais on est là pour causer...
J'ai lu attentivement le lien donné plus haut. Et je partage tout à fait ce qui y est dit. Je ne vois pas du tout la prostitution comme glamour, je suis bien consciente que celles qui le font par choix réel et envie et avec plaisir doivent se compter sur les doigts d'une main., l'argument comme quoi y aurait un "besoin" tient pas la route davantage (à part pour un manchot et encore), fournir des micro exemples de situations vraiment délicates ne sert à rien parce que prendre des exceptions est inutile. Je suis D'ACCORD avec tout ça.

Mais ça m'empêche pas de penser que pénaliser la clientèle de prostitution va pas changer grand chose à mon avis.

J'ai l'impression que d'un coté ça dit "mais c'est tellement affreux -et c'est vrai que ca l'est- qu'il faut pénaliser. Moi ce que je dis c'est que pénaliser n'allègera en rien l'affreuseté du truc.

J'ai posé la question suivante:
Ma question est très sincère: tu penses vraiment que ça va changer quoi?

et plus loin (même si c'est pas précisément en réponse à ma question) je lis:
je rentre pas dans des élucubrations philosophiques à mille lieux de la réalité: la prostitution est indéfendable
(...)
Non, rien ne me fait changer d'avis sur la nocivité fondamentale de la prostitution

Comme si constater que ça changera pas grand chose implique qu'on trouve que c'est pas nocif. Ce qui n'est pas le cas.

Je peux lire 3 000 témoignages plus terribles les uns que les autres, ça changera rien au fait que ça améliorera pas le sort des prostituées. Ca répond pas non plus à la question du transfert du problème dans les pays hors législation.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Kalista le Mar 28 Fév 2012 - 16:28

@cleindo a écrit:Je peux lire 3 000 témoignages plus terribles les uns que les autres, ça changera rien au fait que ça améliorera pas le sort des prostituées.
En Suède, on a constaté un recul de la prostitution de rue.
http://www.prostitutionetsociete.fr/actualites/actualites-europe/suede-bilan-positif-pour-la-loi
Il ne semble pas qu'il y aie eu ce qu'on pouvait craindre, la repli dans des lieux cachés où tout serait permis au client.
Donc ça parait plutôt positif.
Il faut quand même rappeler que la Suède a, si je me rappelle bien, mis les moyens dans l'éducation et l'information. C'est indispensable à l'abolition, j'y reviens ensuite puisque ça répond aussi à ta deuxième question.

@cleindo a écrit:Ca répond pas non plus à la question du transfert du problème dans les pays hors législation.
Clairement, si on fait la même chose en France qu'en Suède, la prostitution aux frontières allemandes et espagnoles va exploser. Ceux qui iront plus loin, ce sont ceux qui ont les moyens, et à mon avis ils ne sont pas la majorité des clients.
C'est pour ça qu'il faut assortir la pénalisation des clients d'une vraie campagne d'information. C'est un truc que les médias mettent peu en avant quand ils reprennent nos revendications.
J'avais lu, lors d'une étude sur les clients (en 2006-7 je crois) que 50% des clients pensaient que les prostituées "aiment ça". Si on expliquait aux clients potentiels ce qu'il en est réellement, la demande se prendrait une vraie baffe.

Finalement, l'abolition vise essentiellement à diminuer la demande. La pénalisation du client n'est qu'un des moyens, ce n'est d'ailleurs qu'un point sur 30 (à la louche) du rapport Bousquet. Le reste, c'est de la prévention, de l'information...

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011

http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 16:37

Je reviens sur une citation (et c'est moi qui graisse) :
Andréa Dworkin a écrit:La prostitution : qu’est-ce que c’est ? C’est l’utilisation du corps d’une femme pour du sexe par un homme ; il donne de l’argent, il fait ce qu’il veut.
Là-dedans je vois deux principaux aspects problématiques (par rapport à du travail) :
1. il s'agit du corps et de sexe ;
2. il n'y a pas de limites.

Il me semble que le point 1 est précisément celui que soulève Kalista, avec la question « est-ce que c'est forcément problématique en soi, ou est-ce un conditionnement social ? » J'ai tendance à penser que c'est en partie un conditionnement social, d'accorder une place si particulière au sexe, mais en partie seulement. Je pense aussi qu'il y a une grande variabilité entre individus à ce niveau, et j'arrive à imaginer que même si ce n'est pas mon cas certain-e-s ont un rapport au sexe qui fait que pour elleux, en faire une activité professionnelle ne serait pas forcément un problème.

En même temps, je pense qu'il faut aussi tenir compte du fait qu'en cas de problème, une violence sexuelle risque d'être bien plus traumatisante que d'autres types de violences et qu'il faudrait donc accorder plus de protection aux travailleur-e-s du sexe qu'aux autres (ce qui est cohérent avec le fait que les agressions sexuelles sont traitées à part des autres agressions physiques dans la loi).

Sur le point 2 : autant le point 1 fait partie de la nature même de la prostitution, autant il me semble que sur celui-ci on n'est pas tous d'accord. Enfin, on est d'accord que dans la pratique actuelle, les clients considèrent (et les faits leur donnent raison) qu'il n'y a pas de limites, et que c'est un énorme problème. Par contre, je ne vois pas en quoi ça serait inhérent à la prostitution. Je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible à une personne de vendre « un service sexuel » sans abandonner en même temps tous ses droits, en particulier celui d'imposer un préservatif, de faire respecter ses limites, de dire non à tout moment.

De la même manière, pour le coup, que n'importe qui négocie un service avec un client (malgré la pression économique etc). La seule différence il me semble serait qu'en cas de problème, les dommages potentiels sont plus importants*, et c'est pour ça qu'il faudrait plus de protection que pour les autres activités. (*Encore qu'il y a d'autres professions qui font courir des risques physiques grave pouvant aller jusqu'à la mort.)


Sur un autre sujet, je précise mon message précédent : quand j'ai dit que j'étais d'accord avec tous les points du programme du blog cité par Lucha, je n'ai pas précisé mais j'espère que c'était clair, que si j'étais d'accord avec le caractère intolérable de la situation actuelle et la plupart des moyens proposés pour lutter contre, je n'étais en revanche pas forcément convaincu par le but poursuivi, si c'est bien la disparition de toute forme de prostitution (ce qui n'est pas dit explicitement ?!).

(Edit : décidément j'écris trop lentement, j'ai toujours deux messages de retard au moment où je poste.)

@Kalista a écrit:Il faut quand même rappeler que la Suède a, si je me rappelle bien, mis les moyens dans l'éducation et l'information. C'est indispensable à l'abolition
Je pense qu'on peut dire que c'est indispensable tout court, qu'on soit abolitionniste ou pas.

@Kalista a écrit:C'est pour ça qu'il faut assortir la pénalisation des clients d'une vraie campagne d'information. C'est un truc que les médias mettent peu en avant quand ils reprennent nos revendications.
Un truc qu'il faut bien reconnaître, c'est que les revendication abolitionnistes sont très mal servies par les médias et les politiques. Quand je lis que la France est censée être un pays abolitionniste depuis 1960 et que je compare à la réalité, ça me fait peur.

J'avais lu, lors d'une étude sur les clients (en 2006-7 je crois) que 50% des clients pensaient que les prostituées "aiment ça". Si on expliquait aux clients potentiels ce qu'il en est réellement, la demande se prendrait une vraie baffe.
En même temps, on dit bien qu'il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre. Je dis pas que ça vaut pas le coup de le dire non plus, mais ça peut être difficile à faire vraiment entendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Kalista le Mar 28 Fév 2012 - 16:52

Je ne cite pas le point 1, vu que je suis d'accord. Wink

Numa a écrit:Sur le point 2 : autant le point 1 fait partie de la nature même de la prostitution, autant il me semble que sur celui-ci on n'est pas tous d'accord. Enfin, on est d'accord que dans la pratique actuelle, les clients considèrent (et les faits leur donnent raison) qu'il n'y a pas de limites, et que c'est un énorme problème. Par contre, je ne vois pas en quoi ça serait inhérent à la prostitution. Je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible à une personne de vendre « un service sexuel » sans abandonner en même temps tous ses droits, en particulier celui d'imposer un préservatif, de faire respecter ses limites, de dire non à tout moment.

De la même manière, pour le coup, que n'importe qui négocie un service avec un client (malgré la pression économique etc). La seule différence il me semble serait qu'en cas de problème, les dommages potentiels sont plus importants*, et c'est pour ça qu'il faudrait plus de protection que pour les autres activités. (*Encore qu'il y a d'autres professions qui font courir des risques physiques grave pouvant aller jusqu'à la mort.)
En fait, ce n'est pas seulement une question de limites.
Oui, un client peut devenir violent, même s'il est sélectionné, même s'il fréquente une maison contrôlée. Mais malgré le contrôle, il y aura toujours quelques minutes, entre le moment où il ferme la porte et celui où la sécurité arrive, au cours desquelles il peut faire beaucoup de mal à la prostituée.
Tu me diras que s'il est éduqué, les risques sont réduits, et que les tarés, il n'y en a pas que dans les bordels. En invitant un nouvel amant chez moi je peux aussi faire une mauvaise rencontre.
Reste que, intrinsèquement, la prostitution signifie qu'on paie une personne pour qu'elle nous fasse ressentir un plaisir intime en faisant fi de son désir à elle. Rien que ça, même s'il n'y a ni coups, ni viol, ni acte barbare, c'est assez difficile à supporter. C'est plutôt dans ce sens-là que je comprends la phrase de Dworkin : ce n'est pas seulement la violence la plus crue qui est à redouter (elle existe, aujourd'hui, elle n'est pas négligeable, mais on peut croire qu'il est possible de la réduire), c'est plutôt la soumission de l'un-e aux désirs de l'autre qui pose problème.

Numa a écrit:Sur un autre sujet, je précise mon message précédent : quand j'ai dit que j'étais d'accord avec tous les points du programme du blog cité par Lucha, je n'ai pas précisé mais j'espère que c'était clair, que si j'étais d'accord avec le caractère intolérable de la situation actuelle et la plupart des moyens proposés pour lutter contre, je n'étais en revanche pas forcément convaincu par le but poursuivi, si c'est bien la disparition de toute forme de prostitution (ce qui n'est pas dit explicitement ?!).
Si je comprends bien, tu veux dire qu'il y a des formes de prostitution que tu ne souhaites par forcément faire disparaître ? Si oui, peux-tu préciser lesquelles et en quoi elles te paraissent tolérables ? Smile

_________________
Kalista
Journal en noir et blanc
avatar
Kalista
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1208
Date d'inscription : 10/08/2011

http://journalennoiretblanc.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Poussin Machin le Mar 28 Fév 2012 - 17:44

Numa a écrit:
Abolitionniste ! a écrit:L'ABOLITIONNISME est un mouvement apolitique et féministe qui propose de lutter contre le phénomène prostitutionnel de la manière suivante:
- Accompagner, être aux côtés des personnes prostituées
- Leur proposer une alternative à la prostitution
- Responsabiliser voire pénaliser les clients-prostituteurs
- Réprimer réellement les proxénètes
- Mettre en place des mesures de prévention et d'éducation

Et si je choisis de me prostituer à mon compte ? Parce que j'en ai envie.
Rassurez-moi, dans votre discussion, vous ne parlez que des prostitués qui font ce métier parce qu'illes n'ont pas le choix ?

Enfin perso, je trouve que c'est tout d'abord l'image de la prostitution qu'il faudrait changer, et donc les mentalités (et comme beaucoup de choses, ce n'est pas gagné, je sais).
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1368
Date d'inscription : 05/08/2011

http://poussinmachin.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Lucha le Mar 28 Fév 2012 - 18:07

Et si je choisis de me prostituer à mon compte ? Parce que j'en ai envie.

Et le ferais-tu réellement? Ou tu fais juste une supposition? Parce qu'entre dire qu'on veut pouvoir faire quelque chose si on en a envie, et le faire réellement, pour de vrai, sur la durée, il y a tout un monde. Et même ça ne peut pas, à mon sens, justifier tout un système d'oppression des femmes. Tu fais une supposition qui ne t'engage à rien, en attendant des femmes sont en plein dedans, en meurent, en sont traumatisées, etc.

vous ne parlez que des prostitués qui font ce métier parce qu'illes n'ont pas le choix

Dans la phrase, c'est le "que" qui me chiffonne: ce "que" représente quand même plus des 9/10e des prostituées.

L'image de la prostitution ne peut être changée vers quelque chose de meilleur, car sa signification elle-même est fondamentalement mauvaise. En plus, comme par hasard, ce ne sont pas des hommes à disposition des femmes, mais l'inverse.

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 18:25

@Kalista a écrit:Tu me diras que s'il est éduqué, les risques sont réduits, et que les tarés, il n'y en a pas que dans les bordels. En invitant un nouvel amant chez moi je peux aussi faire une mauvaise rencontre.
J'allais effectivement te répondre à peu près exactement ça, donc le « tu me diras » n'était pas une formule vide.

Un-e médécin qui exerce seul-e à son cabinet peut aussi faire des mauvaises rencontres (bon, peut-être moins si la salle d'attente est pleine, mais mettons chez un-e kiné avec un rendez-vous toutes les 30 minutes dont la salle d'attente vide entre-temps). Si y'a beaucoup plus de tarés qui vont se défouler sur une prostituée que sur un-e médécin ou autre, il me semble que c'est en grande partie à cause d'un contexte social, par exemple parce qu'ils savent pertinemment qu'une plainte déposée par une prostituée ne sera en général pas prise avec le même sérieux.

Ce qui n'est pas clair a priori pour moi, c'est : si on arrivait à supprimer tout ce poids de la société qui crie au client « traite-la comme un objet », est-ce qu'il y aurait encore plus de gens qui traiteraient les prostitués comme des objets qu'il y en a qui traitent les gens exerçant d'autre professions comme des objets ?

Reste que, intrinsèquement, la prostitution signifie qu'on paie une personne pour qu'elle nous fasse ressentir un plaisir intime en faisant fi de son désir à elle. Rien que ça, même s'il n'y a ni coups, ni viol, ni acte barbare, c'est assez difficile à supporter. C'est plutôt dans ce sens-là que je comprends la phrase de Dworkin : ce n'est pas seulement la violence la plus crue qui est à redouter (elle existe, aujourd'hui, elle n'est pas négligeable, mais on peut croire qu'il est possible de la réduire), c'est plutôt la soumission de l'un-e aux désirs de l'autre qui pose problème.
Oui, effectivement, je conçois tout à fait qu'on puisse considérer ça comme « assez difficile à supporter » voire tout simplement inacceptable, même en supposant éliminée la violence la plus crue. Je ne suis pas sûr de partager ce point de vue, mais je le comprends et il me paraît légitime.

Si je comprends bien, tu veux dire qu'il y a des formes de prostitution que tu ne souhaites par forcément faire disparaître ? Si oui, peux-tu préciser lesquelles et en quoi elles te paraissent tolérables ? Smile
Bah, je ne mettrais pas forcément ma main au feu qu'il y en a, mais je ne suis pas non plus convaincu qu'il n'y en ait pas. Je sais pas trop, mais une liste de critères pourrait être :
1. Que la personne se prostituant fasse ce choix sans plus (voire avec moins) de pression que tous les autres choix qu'on fait.
2. Que sa façon de vivre sa sexualité lui permette de faire cette activité sans que ça représente un traumatisme.
3. Qu'elle puisse exercer dans un environnement sécurisé (et je parle pas juste d'un-e vigile à l'entrée, mais d'un cadre général, incluant au minimum droits à la sécu, certitude que sa parole sera prise en compte en cas de problème et plainte, bref, droits que tout le monde devrait avoir).
4. Qu'elle puisse trouver une clientèle composée de gens la traitant comme une personne à part entière, bien conscientes qu'elles n'achètent qu'un service et pas sa personne, qu'elle peut continuer à imposer ses limites et ses conditions, etc.
En fait c'est surtout les points 3 et 4 qui me paraissent peu réalistes actuellement (on va dire au mieux extrêmement minoritaire pour le 4). J'ai l'impression que (paradoxalement ?) ça serait plus facile de rencontrer des situations de prostitution « saine » dans un société non-sexiste et débarrassée d'un certain nombre de conceptions malsaines du sexe.

Je dis « paradoxalement » parce que je comprends bien que pour beaucoup on arrivera pas à une telle société sans abolir la prostitution.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Poussin Machin le Mar 28 Fév 2012 - 18:29

@Lucha a écrit:
Et si je choisis de me prostituer à mon compte ? Parce que j'en ai envie.

Et le ferais-tu réellement? Ou tu fais juste une supposition? Parce qu'entre dire qu'on veut pouvoir faire quelque chose si on en a envie, et le faire réellement, pour de vrai, sur la durée, il y a tout un monde. Et même ça ne peut pas, à mon sens, justifier tout un système d'oppression des femmes. Tu fais une supposition qui ne t'engage à rien, en attendant des femmes sont en plein dedans, en meurent, en sont traumatisées, etc.
Si je n'étais pas en couple, je me prostituerais. Mais pour des femmes, car je n'aime pas les hommes (j'entends physiquement, sexuellement... enfin en tant que gouine la b*te ça m'attire pas du tout Laughing )

vous ne parlez que des prostitués qui font ce métier parce qu'illes n'ont pas le choix

Dans la phrase, c'est le "que" qui me chiffonne: ce "que" représente quand même plus des 9/10e des prostituées.

L'image de la prostitution ne peut être changée vers quelque chose de meilleur, car sa signification elle-même est fondamentalement mauvaise. En plus, comme par hasard, ce ne sont pas des hommes à disposition des femmes, mais l'inverse.
Bah oui mais on ne peut pas généraliser à ce point quelque chose alors qu'il y en a quand même qui ont le choix. C'est comme lorsque l'on dit : "les femmes veulent des enfants" ; en général oui, mais il y en qui n'en veulent pas. Faut être clair là-dessus, c'est même pas une question de chiffre.

Comme par hasard ? Non, car comme toute chose qui pourrait être égalitaire au niveau des sexes (aller, admettons la politique tiens !), ce n'est pas le cas car nous sommes dans une société patriarcale.
Enfin maintenant, quand on veut b**ser sans payer, on va sur Meetic Laughing (une blague qui se veut pour détendre l'atmosphère, on verra si ça marche !)

+1 Numa pour les points que tu proposes.
Par contre, du coup, il ne s'agit pas d'abolir la prostitution.
En tout cas, les personnes qui savent qu'ils achètent un service et non une personne existent. Eh oui.
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1368
Date d'inscription : 05/08/2011

http://poussinmachin.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 18:39

@Lucha a écrit:L'image de la prostitution ne peut être changée vers quelque chose de meilleur, car sa signification elle-même est fondamentalement mauvaise.
Je comprends bien qu'on est en désaccord sur ce dernier point, par contre sur l'image : je sais pas trop ce que ça veut dire « l'image de la prostitution », alors parlons plutôt de l'image des prostituées. Est-ce que tu es d'accord qu'on peut et qu'on doit changer cette image ?

Il me semble que le changement d'image et de mentalités, bien qu'il soit très difficile, est vraiment le truc le plus essentiel. Parce que d'accord, la loi a une certaine puissance symbolique, c'est un moyen d'envoyer des messages, mais si les mentalités suivent pas ça reste la merde. Y'a qu'à voir le problème du viol : on a beau avoir des lois aussi claires qu'on veut, tant que plus de 95% des victimes trouvent dans leur entourage ou chez les flics, juges ou jurés, des gens qui les culpabilisent, remettent en doute leur parole (je veux dire au-delà de ce qui est normal dans un contexte judiciaire), etc. bah les lois elles servent pas à grand chose. Voire pire, le gouvernement peut se targuer d'avoir fait quelque chose et s'en laver les mains de plus belle, avec le soutient de l'opinion publique s'il s'y prend bien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par pierregr le Mar 28 Fév 2012 - 19:37

Juste un mot pour le viol, j’ai lu il y a qq temps (mais je ne retrouve pas la source) que si le viol n’était pas puni (rien que d’écrire cette phrase, j’en ai des frissons), environ 30% des hommes violeraient des femmes ! Je ne connais plus le % exact mais je trouve ça terrifiant et très significatif de la domination masculine omniprésente. Ceux qui vont chez des prostituées sont peut-être ces hommes-là, d’ailleurs.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 19:48

Ah ben ça devait être sur mon blog Razz
http://antisexisme.wordpress.com/2012/02/12/mythes-autour-du-viol-partie-4-les-mythes-sur-le-viol-augmentent-la-propension-au-viol/

La propension au viol (RP) est le penchant pour le viol que manifestent certaines personnes. Elle permet d’estimer la probabilité qu’un individu soit un violeur potentiel.

Expérimentalement, elle est mesurée de la façon suivante : un scénario de viol est décrit (mais sans que jamais le mot « viol » n’apparaisse) et l’on demande à un échantillon de personnes si elles se seraient comportées comme l’agresseur du scénario. Les réponses possibles varient de (1) Pas du tout à (5) Très probablement.

Cette méthode de mesure n’est pas reliée à la désirabilité sociale1 : autrement dit, les répondants ne sont pas influencés par le « Qu’en dira-t-on ? ».

Dans une review de 1981, Malamuth indiquait que, sur l’ensemble des études analysées, environ 35% des hommes présentaient une certaine propension au viol. Une autre étude de 1992, portant sur 159 étudiants d’une université américaine protestante, a montré que 34% d’entre eux admettaient une certaine propension aux agressions sexuelles. Dans une étude réalisée en 1998 en Allemagne, 33% des participants avaient déclaré qu’il y aurait une chance qu’ils se comportent comme l’agresseur.

Et encore, c'est la propension au viol, pas aux agressions sexuelles en général... pale

Ceux qui vont chez des prostituées sont peut-être ces hommes-là, d’ailleurs.
En fait c'est justement en écrivant ce billet que je me suis rapprochée de la position abolitionniste, car j'ai fait le même rapprochement.
Ceux qui violent le font avant tout par désir de contrôler autrui (et non pas par excitation sexuelle).
J'ai tendance à penser que c'est également le cas de la majorité des "clients".

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par pierregr le Mar 28 Fév 2012 - 19:51

J’ai dû lire ça chez toi mais je fais référence encore à autre chose : c’était clairement le fait d’avoir la possibilité d’aller en prison qui les retenaient d’agir, peu importe le scénario.
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Poussin Machin le Mar 28 Fév 2012 - 19:52

@pierregr a écrit:Ceux qui vont chez des prostituées sont peut-être ces hommes-là, d’ailleurs.
J'en doute. Un violeur ne cherche en aucun cas l'accord d'autrui, alors que dans la prostitution, il y a un accord : "tu payes, on à un rapport sexuel" ou "je te paye, on a un rapport".
avatar
Poussin Machin
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 1368
Date d'inscription : 05/08/2011

http://poussinmachin.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 20:10

@Poussin Machin a écrit:
@pierregr a écrit:Ceux qui vont chez des prostituées sont peut-être ces hommes-là, d’ailleurs.
J'en doute. Un violeur ne cherche en aucun cas l'accord d'autrui, alors que dans la prostitution, il y a un accord : "tu payes, on à un rapport sexuel" ou "je te paye, on a un rapport".
En pratique, c'est ce qui devrait se passer. En pratique.
Mais dans les faits, les prostituées sont victimes de très très nombreuses violences.
Et quand on regarde les raisons de ces violences, c'est souvent parce qu'elles ont l'affront eu de refuser certaines pratiques (sodomie et sexe sans préservatif en général). No

Pour moi, c'est encore un indice qui me mène à penser que les clients veulent prendre le pouvoir sur la personne prostitué-e (comme le violeur sur sa victime)

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum