Derniers sujets
» [Article] Les hommes hétérosexuels sont-ils aussi victimes de violence conjugale ?
par Dihya Hier à 23:07

» Le voile
par Aëlloon Hier à 22:46

» Une nouvelle arrivée
par Aëlloon Hier à 22:23

» Nouvelle parmi vous
par Aëlloon Hier à 22:17

» inquiètantes théories sur l'égoïsme d' Ayn Rand
par Iridacea Jeu 17 Aoû 2017 - 23:52

» Ressources
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:28

» Salut!
par Dihya Mar 15 Aoû 2017 - 9:14

» [Article] 220 femmes tuées par leur conjoint, ignorées par la société
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 22:30

» C'est quoi "être une femme" ?
par Reiko Sam 5 Aoû 2017 - 20:32

» Peggy Sastre
par Iridacea Sam 5 Aoû 2017 - 18:56

» Vos techniques anti-manspreading ?
par Aëlloon Sam 5 Aoû 2017 - 16:27

» Le féminisme blanc existe-t-il ?
par Dihya Ven 4 Aoû 2017 - 18:01

» Ma therapie
par Plusmavictime Mar 1 Aoû 2017 - 21:53

» Salon du livre lesbien et débat HERstory le 1er juillet 2017
par Alpheratz Mar 1 Aoû 2017 - 12:09

» INFORMATION RÉGION - IPASS CONTRACEPTION
par Dihya Lun 31 Juil 2017 - 8:04

» Présentation
par Iridacea Lun 31 Juil 2017 - 1:03

» [Article] Que font les jeunes féministes de l’héritage des générations antérieures ?
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 20:02

» [Article] Sexe entre potes hétéros sur le forum JVC
par Dihya Dim 30 Juil 2017 - 19:05

» Intro de Klazoo
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 3:04

» Présentation Noki
par Aëlloon Sam 29 Juil 2017 - 2:54

» Présentation de Willl
par Iridacea Ven 28 Juil 2017 - 22:46

» Témoignages sur le manspreading
par Administratrice Ven 28 Juil 2017 - 18:41

» Je me présente
par Titi63 Jeu 13 Juil 2017 - 21:56

» kotava
par Iridacea Jeu 13 Juil 2017 - 10:27

» Youtube
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 8:35

» Le gene SRY
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:57

» Bastien Vivès "Une soeur", votre avis ?
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 6:19

» Photo de nus artistiques
par Klazoo Lexis Mar 11 Juil 2017 - 5:26

» Se faire des ami.e.s ?
par michekhen Mar 11 Juil 2017 - 0:05

» Questionnaire sur le français inclusif
par Alpheratz Lun 10 Juil 2017 - 0:10

» "non-binaire" c'est quoi ?
par Iridacea Ven 7 Juil 2017 - 14:35

» Mwà
par Iridacea Jeu 29 Juin 2017 - 14:00


Pourquoi je suis contre la prostitution

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 21:15

Bonsoir tout le monde ,

Assez récemment, je me suis rapprochée des idées abolitionnistes et notamment de la pénalisation des clients, alors que précédemment, j’étais un peu dans le doute.

Je voudrais vous exposer le raisonnement qui m’a menée à cette position, afin que vous me donniez votre avis.
Je précise que je ne parle évidemment que de la prostitution volontaire, pas du proxénétisme.

En fait, dès le départ, j’avais l’intuition que la prostitution était quelque chose de malsain : le fait qu’être une « pute » soit si dévalorisée et que les clients appartiennent très souvent aux classes dominantes (homme, blanc-he) et la personne prostituée aux classes des dominés (femme , travestis, thaïlandais-e, africain-e) m’a tout de suite fait comprendre que ce la prostitution n’était pas qu’une affaire de sexe, mais bien de domination.

Cela rejoignait en plus le fait que dans notre société, souvent la sexualité est teintée de l’idée d’une domination (pour beaucoup de gens, si un mec « baise » une fille, ça veut dire qu’il l’a domine et la contrôle).

J’ai un peu lu des témoignages de prostitué-e-s et j’ai pu entendre un peu tous les sons de cloche : de « j’aime mon boulot » à « c’était affreux » en passant par « je déteste faire ça, mais ça me permet d’avoir un certain train de vie ». Je n’ai pas réussi à avoir vraiment accès à des stats ou des études qui me disent à peu près quel % de prostituées ont tel ou tel avis sur leur activité.

Un moment je me suis alors dit : « La prostitution est sans doute quelque chose de malsain – car sexiste-, mais des personnes qui ont fait ce choix disent y trouver leur compte. Je ne peux pas leur dire "Arrêtez, ce n’est pas bien pour vous’". »

Je savais qu’il y avait des prostituées qui étaient également détruite par cette activité (drogue, dépression…) mais, pour moi, en soi, ça ne justifiait pas l’abolitionnisme : on aurait pu par exemple, imaginer un système où les prostituées seraient suivies de très près par des psychologues et où elles pourraient être réinsérées socialement en cas de problème. Ainsi seules cellex/ceux qui aimeraient -ou du moins supporteraient- leur « travail » continueraient à l’exercer.

Mais, en fait, récemment, en lisant mes articles sur le viol, j’ai vraiment réalisé une chose : une certaine partie des hommes assimilent désir sexuel et envie de dominer. Pour une partie d’entre eux, ces deux notions se confondent.

Pour moi, il apparaissait vraiment clairement (même si j’en avais conscience avant, ça ne m’avait pas paru aussi limpide) que des hommes qui payent une prostituée n’achète pas un service sexuel, mais croient louer une personne. Ils s’imaginent qu’en payant, cette femme (oui, je sais il y a des hommes prostitués, mais ils sont une minorité…) devient leur propriété pour un certain temps.

J’imagine assez mal comment des gens qui s’en fichent complètement de savoir s’ils plaisent à la personne en face d’eux ou si cette personne ressent du désir, puissent la considérer comme un être humain à part entière. C’est clairement la manière la plus directe d’objectiviser autrui. Je pense que les clients (où du moins, la majorité d’entre eux) aiment avoir le sentiment d’avoir quelqu’un à leur disposition. Et que c'est pour cela qu'ils vont voir des prostituées.

(oui, oui, je sens que certains abolitionnistes se disent « bon sang, et elle ne découvre ça que maintenant » Razz . Je dirais que ça fait assez longtemps que ces idées décantaient dans ma tête, mais ce n’est que récemment que ça a fait –tilt – et que ça m’a paru aussi clair).

Je sais qu’il y a d’autres boulots très dégradants et répétitifs (et je suis pour la suppression de ce type de travail sous forme salariée, mais c’est un autre débat). Mais il me semble que la prostitution a cette particularité que son objectif premier est de prendre le pouvoir sur l’autre. Être ouvrier est hyper pénible mais je ne pense pas que l’employeur l’emploie dans le but premier de le dominer (bien sûr, ç’en ai une conséquence) mais bien parce qu’il a besoin de main d’œuvre.

Donc, à mon avis, être complaisant à l’égard de la prostitution, c’est envoyer un message fort du genre : « Les femmes sont des objets qui appartiennent aux hommes. La plupart sont privées (càd qu’elles appartiennent qu’à un seul homme) et respectables, mais certaines peuvent être louées par n’importe qui, à condition d’y mettre le prix ». Bon, bien sûr, je ne dis pas que tout le monde pense comme ça, mais je crois que l’idée selon laquelle les femmes sont les biens des hommes reste ancrée dans notre société.

Et franchement, quand on voit ça, comment ne peut-on pas penser que les femmes ne sont pas des objets ?

Le fait qu'elles soient dans des vitrines, comme de la marchandise, en rajoute encore plus, je trouve !

Je pense donc que la prostitution, et surtout son acceptation, est extrêmement délétères pour toutes les femmes (c’est ce que m’avait dit Déconstruire en MP il y a quelques mois, maintenant je comprends beaucoup mieux Wink ). A commencer par les prostituées-esclaves qui sont dans des réseaux de proxénétisme. J’ai lu (mais ça serait à confirmer…) que dans les pays réglementariste, il y a plus de traffic de femmes.

Donc ce que j'ai envie de dire, ce n'est pas : "Arrêtez, c'est mauvais pour vous", mais "Arrêtez, c'est mauvais pour nous toutes".

J’ai le sentiment qu’on n’arrivera pas à une société égalitaire et respectueuse des femmes (notamment de celles très actives sexuellement) tant qu’un signal aussi puissant sera envoyé. Pour moi c’est vraiment la porte ouverte aux agressions sexuelles de tout genre.


Après, je trouve qu’il y a un petit défaut dans mon raisonnement (ben ouais, vous avez vu, je m’autocritique) : une femme qui met un voile (par exemple), elle envoie aussi –même si c’est de manière beaucoup moins claire et beaucoup moins violente -qu’elle est la propriété de son mari, et donc, qu’elle est un objet.
De même, une fille qui passerait beaucoup de temps à se faire belle et dont ça deviendrait la seule obsession, aura aussi tendance à se considérer avant tout comme un corps et un objet esthétique, servant au plaisir (au moins visuel) des hommes.
Idem pour une hardeuse qui jouerait dans des productions sexistes.

Pourtant, je ne me vois mal interdire ces comportements qui me semble toujours envoyer le même signal (femme = objet à disposition des hommes) même si c’est de manière beaucoup moins sordide que la prostitution.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Lun 27 Fév 2012 - 21:35

Moi ça me renvoie surtout le message fric = pouvoir. C'est pas valable que pour la prostitution, mais pour tout. C'est avant tout une histoire de non possibilité de choix (réel ou supposé)

Je ne nie pas qu'il y ait une histoire de pouvoir dans la prostitution, mais je pense qu'elle est bcp plus globale. C'est le même principe qui fait qu'un chefaillon va faire chier un subalterne: parce qu'il en a la capacité et que l'autre n'a pas la capacité de se barrer.

A partir de là je vois pas trop en quoi ça changerait les choses d'interdire la prostitution (sachant qu'à part si on prend une bombe bisounours mondiale, elle disparaitra jamais)
Le seul truc que ça changerait de l'interdire en france, en europe , c'est que les plus friqués iront là où y en a .

Question: que t'inspirent les escorts boys?
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Roxappho le Lun 27 Fév 2012 - 21:38

Du European Women Lobby ( http://www.womenlobby.org )
"Not for sale"
http://www.youtube.com/watch?v=TQydMMjbL5o
http://www.youtube.com/watch?v=PDZvy96EIKg
http://www.youtube.com/watch?v=_afJglIKRx0

C'est en diverses langues avec sous-titres en anglais, mais quelques témoignages qui y sont peuvent répondre à quelques derniers points que tu aurais pu laisser en suspens.

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique

Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012

http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 21:59

Je ne nie pas qu'il y ait une histoire de pouvoir dans la prostitution, mais je pense qu'elle est bcp plus globale. C'est le même principe qui fait qu'un chefaillon va faire chier un subalterne: parce qu'il en a la capacité et que l'autre n'a pas la capacité de se barrer.
Disons qu'un cheffaillon qui fait chier un subalterne, c'est du harcèlement moral et c'est (normalement) puni par la loi.
Dans les faits, c'est sans doute difficile, mais en théorie, le subalterne a les outils pour y mettre fin.
Par ailleurs, je pense qu'a priori, on ne peut pas comparer la relation chef-subordonné dans une structure, à celle de prostituée-client. Le client paye la prostituée, ce n'est pas le cas dans une relation hiérarchique.

A partir de là je vois pas trop en quoi ça changerait les choses d'interdire la prostitution (sachant qu'à part si on prend une bombe bisounours mondiale, elle disparaitra jamais)
Le seul truc que ça changerait de l'interdire en france, en europe , c'est que les plus friqués iront là où y en a .
Non, ça ne la ferait pas disparaître, mais ça enverrait un signal comme quoi la prostitution n'est pas quelque chose de tolérable. En l'autorisant, on la légitime. Certains types pensent que comme ce n'est pas interdit, ils n'ont pas à se poser de questions.

Question: que t'inspirent les escorts boys?
Pas grand chose, à vrai dire, à part que les principaux clients de prostitués masculins sont.... des hommes.
Et que souvent les prostitués hommes s'emparent d'attributs féminins (en gros : ils se travestissent).
Après, il existe des clientes femmes, oui, mais c'est très marginal... et c'est sans doute pas un hasard.


Du European Women Lobby ( http://www.womenlobby.org )
"Not for sale"
http://www.youtube.com/watch?v=TQydMMjbL5o
http://www.youtube.com/watch?v=PDZvy96EIKg
http://www.youtube.com/watch?v=_afJglIKRx0

C'est en diverses langues avec sous-titres en anglais, mais quelques témoignages qui y sont peuvent répondre à quelques derniers points que tu aurais pu laisser en suspens.
Merci pour les vidéos

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Lun 27 Fév 2012 - 22:03

Antisexisme a écrit:Par ailleurs, je pense qu'a priori, on ne peut pas comparer la relation chef-subordonné dans une structure, à celle de prostituée-client. Le client paye la prostituée, ce n'est pas le cas dans une relation hiérarchique.
je ne la compare pas, je dis que c'est la même histoire de non choix, financier. (et euhhh un employeur paie son salarié (normalement)

Non, ça ne la ferait pas disparaître, mais ça enverrait un signal comme quoi la prostitution n'est pas quelque chose de tolérable
mais les clients s'en branlent en grande majorité justement. Ils peuvent se le payer: ils le font. Les plus friqués peuvent se payer des gamins plutot , loin? ils le font. Certains peuvent se payer des snuff? ils le font.
Je veux pas te désespérer, mais je pense que ton signal, ils s'en tamponneront le coquillard, grave.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Lucha le Lun 27 Fév 2012 - 22:11

La prostitution est une saloperie à abolir, parce que la personne humaine (c'est-à-dire son corps) est inaliénable: on n'achète pas, on ne vend pas et on ne loue pas un être humain.

Maintenant, comparer la prostitution avec les formes de travail salarié n'est pas pertinent: dans le premier cas, l'argent permet de disposer sans entrave d'un corps, dans les autres l'argent est donné en échange de services, de compétences, d'un travail qui n'implique pas de disposer directement et sans entrave du corps d'autrui. La prostitution n'est pas un travail salarié, c'est une forme d'esclavage. Et l'esclave n'est pas une personne à part entière, c'est un bien de propriété.

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Lun 27 Fév 2012 - 22:34

Juste pour voir si j'ai bien compris ton raisonnement : est-il correct de dire que ce qui te dérange, ce n'est pas forcément la prostitution en elle-même (dans les « meilleurs » cas disons) mais plus la perception qu'en ont la plupart des gens, et par contre-coup le risque d'entretenir ces conceptions en considérant la prostitution comme légale ?

@cleindo a écrit:les clients [...] Je veux pas te désespérer, mais je pense que ton signal, ils s'en tamponneront le coquillard, grave.
Je sais pas pour Antisexisme, mais de mon côté il me semble que les clients ne seraient pas forcément les seules cibles du signal, ça serait plutôt l'ensemble de la société.

PS : c'est peut-être un grand classique féministe, mais y'a pas longtemps j'ai entendu pour la première fois l'insulte « fils de proxénète ». J'ai bien aimé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par pierregr le Mar 28 Fév 2012 - 7:44

La comparaison avec le chefaillon ne tient pas. Les employé-e-s qu’on emmerde peuvent porter plainte, il y a des syndicats, des prud’hommes. Les prostituées n’ont rien de tout ça (et je ne suis pas pour qu’elles aient droit, ce serait légitimer la prostitution). Faut se dire que bcp de prostituées sont menacées si elles parlent au client de leur situation ou portent plainte. Leur famille est carrément menacée de mort. Donc, il n’y a rien de comparable pour moi.

Je suis entièrement d'accord avec Lucha, la prostitution était à l'origine il y a qq milliers d'années une forme d'esclavage, d'ailleurs. Je crois que ça veut tout dire.
L'abolitionnisme n'est pas la panacée mais si on éduque les jeunes au respect du corps des autres, alors les choses changeront. Pour les générations comme la mienne(née dans les années 60 et même 70), c'est à mon avis peine perdue.
Je raconte même pas les insultes qu'on subit sur les forums et blogs de la part de connards qui prétendent que les abos sont coincé-e-s et liberticides (faut oser !).
avatar
pierregr
Amazone
Amazone

Messages : 3993
Date d'inscription : 05/09/2011

http://www.norme-du-glabre.ct-web.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 8:58

Franchement, j'admire votre optimisme. Croire que tout le monde peut entendre ce message et en tenir compte, chapeau !
Et quand bien même le regard des non consommateurs seraient plus sévère, ça m'étonnerait bcp que ça change quoique ce soit. D'une part parce que pour d'autres actes ça fait queudal : l'alcoolisme, la drogue et tiens, prenons la pédophilie: c'est interdit, c'est LE crime super mal vu, et ben ça n'empêche pas que y en ait, ni que certains aillent se payer des gamins en thailande en assez bonne conscience.

Et d'autre part parce qu'il me semble que si y a en effet une histoire de domination entre le client et la prostituée, il me semble également qu'aux yeux de la société c'est déja mal vu, et déconsidérant pour le client (genre "ah quel gros naze il doit payer pour ça").

Comprenez bien: je suis pas pour la prostitution, mais je pense pas que son interdiction ou les gros yeux changerait quoique ce soit. Au mieux ça décalerait le pb dans des pays où y a encore moins de protection.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 9:27

@cleindo a écrit:Franchement, j'admire votre optimisme. Croire que tout le monde peut entendre ce message et en tenir compte, chapeau !
Je suis pas sûr d'y croire vraiment, mais ça me paraît en tout cas plus réaliste que de croire que les clients entendront le message. Faut voir aussi que l'idée est d'accompagner ça de mesures éducatives, et qu'il s'agirait d'un objectif à moyen ou long terme : le message serait peut-être plus accessible aux jeunes qui grandiraient dans une société où ça serait déjà interdit, par exemple.

Je pense pas qu'un-e seul-e abolitionniste défend sérieusement l'idée que l'abolition résoudrait le problème instantanément.

@pierregr a écrit:Les employé-e-s qu’on emmerde peuvent porter plainte, il y a des syndicats, des prud’hommes. Les prostituées n’ont rien de tout ça (et je ne suis pas pour qu’elles aient droit, ce serait légitimer la prostitution).
En fait, si c'était possible, je serais pour leur donner ces droits, et en fait des droits plus solides que ceux des autres travailleurs. Mais enfin là aussi, si on veut être réaliste, c'est pas gagné, il faudrait une grosse évolution des mentalités, en particulier dans la police, pour que ça marche.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Roxappho le Mar 28 Fév 2012 - 9:49

Numa a écrit:Je pense pas qu'un-e seul-e abolitionniste défend sérieusement l'idée que l'abolition résoudrait le problème instantanément.
Tout à fait. Il est indispensable pour que cela porte ces fruits qu'il y ait un support social à la hauteur pour l’accompagnement de celles qui en sortent.
De même quand on regarde du côté des étudiantes qui doivent se prostituer pour pouvoir payer leurs études, ça veut aussi dire qu'il manque beaucoup de choses tant au niveau des hébergements étudiants, que la hauteur des bourses d'études, que les frais de scolarité, etc...

Mais pour tout cela il faut une volonté politique, ce qui est loin d'être le cas, surtout en ces temps où on parle "d'assistanat condamnable" pour parler des devoirs de l'Etat envers le Peuple.

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique

Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012

http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par mhysterie le Mar 28 Fév 2012 - 9:58

@pierregr a écrit:Je suis entièrement d'accord avec Lucha, la prostitution était à l'origine il y a qq milliers d'années une forme d'esclavage, d'ailleurs. Je crois que ça veut tout dire.
Donc, on est d'accord, qu'actuellement, ce n'est de l'esclavage que si le client ne paie pas (et dans le cadre d'un réseau de proxénétisme).
Parce qu'on peut dire la même chose du travail salarié, c'était de l'esclavage à l'origine. Donc là, j'avoue, je ne comprends pas bien l'argument. Ça veut dire quoi ?
@pierregr a écrit:Les employé-e-s qu’on emmerde peuvent porter plainte, il y a des syndicats, des prud’hommes. Les prostituées n’ont rien de tout ça (et je ne suis pas pour qu’elles aient droit, ce serait légitimer la prostitution).
Je ne sais pas si tu es liberticide, mais vouloir que des personnes n'aient pas de droits, ça ne me donne pas envie de me rallier à la cause !
Et je ne sais pas, en effet, si on peut être abolitionniste sans vouloir en même temps sucrer des droits aux prostituées. Je ne trouve pas cela juste dans le contexte actuel.
avatar
mhysterie
Walkyrie⋅n
Walkyrie⋅n

Messages : 1586
Date d'inscription : 08/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Roxappho le Mar 28 Fév 2012 - 10:12

M_hysterie a écrit:
@pierregr a écrit:Les employé-e-s qu’on emmerde peuvent porter plainte, il y a des syndicats, des prud’hommes. Les prostituées n’ont rien de tout ça (et je ne suis pas pour qu’elles aient droit, ce serait légitimer la prostitution).
Je ne sais pas si tu es liberticide, mais vouloir que des personnes n'aient pas de droits, ça ne me donne pas envie de me rallier à la cause !
Bien évidemment qu'elles peuvent porter plainte.
Le problème est que le classement sans suites n'est en général malheureusement pas loin...

M_hysterie a écrit:Et je ne sais pas, en effet, si on peut être abolitionniste sans vouloir en même temps sucrer des droits aux prostituées. Je ne trouve pas cela juste dans le contexte actuel.
Enorme contre-sens en approche... ...

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique

Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012

http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 10:16

Juste pour voir si j'ai bien compris ton raisonnement : est-il correct de dire que ce qui te dérange, ce n'est pas forcément la prostitution en elle-même (dans les « meilleurs » cas disons) mais plus la perception qu'en ont la plupart des gens, et par contre-coup le risque d'entretenir ces conceptions en considérant la prostitution comme légale ?
En gros, je dirais que oui.
Car je me vois mal dire "les prostitué-e-s souffrent toutes" ou "sont toutes des victimes" alors que certain-e-s affirment haut et fort que c'est leur choix et qu'elles/ils y trouvent leur compte.
Je n'ai pas envie de dire "Oh mais ces personnes racontent n'importe quoi. En réalité, ce sont des victimes qui s'ignorent" car je n'aime pas parler à la place d'autrui. (et surtout, je manque un peu d'infos là-dessus, malgré mes recherches... si quelqu'un a une enquête sur le bien-être ou le mal-être des prostituées et ses causes, je suis partante).
Ce qui ne veut pas dire que je ne tiens pas compte ou que je m'en fiche de celles/ceux pour qui la prostitution, même librement choisie, a été un enfer. Pas du tout, et j'ai déjà lu l'occasion de lire des témoignages vraiment...pénibles disons.

Mais si on ne tient compte que des effets de la prostitution sur les prostituées elles-mêmes, pour moi, la prostitution n’apparaît alors "problématique" que si des troubles psychologiques ou de dépendance à la drogue apparaissent... Et cela pourrait être réglé avec une assistance psychologique mise en place spécialement pour les prostituées ou à l'aide de services qui permettent de repérer et de résoudre ce type de problème. On pourrait également rajouter à cela des moyens pour limiter les violences et les abus dont seraient victimes les prostituées. Bref, pour moi, ça ne remet pas forcément fondamentalement en cause la prostitution si on tient compte que des personnes qui l'ont librement choisi.

Or tout le monde est d'accord pour dire que la pornographie n'a pas de conséquences que sur les actrices porno, mais sur toute la société. Il en va de même de la prostitution.

Car si on regarde les effets de la non-interdiction de la prostitution d'une façon plus large, on se rend compte que ça n'a pas seulement des effets sur celles/ceux qui l'ont librement choisi : elle légitime l'idée qu'une femme est un objet ou une marchandise. Donc à mon avis, elle favorise la traite d'êtres humains (réseau de proxénétisme) mais aussi toutes les agressions sexuelles.
Pour moi, c'est vraiment ça qui fait qu'il faut supprimer la prostitution et pas seulement l'aménager.

Je ne sais pas si je suis très claire Embarassed


La prostitution est une saloperie à abolir, parce que la personne humaine (c'est-à-dire son corps) est inaliénable: on n'achète pas, on ne vend pas et on ne loue pas un être humain.

Maintenant, comparer la prostitution avec les formes de travail salarié n'est pas pertinent: dans le premier cas, l'argent permet de disposer sans entrave d'un corps, dans les autres l'argent est donné en échange de services, de compétences, d'un travail qui n'implique pas de disposer directement et sans entrave du corps d'autrui. La prostitution n'est pas un travail salarié, c'est une forme d'esclavage. Et l'esclave n'est pas une personne à part entière, c'est un bien de propriété.
Je rejoins, je crois, ce que tu dis.
En fait il y a plusieurs personnes qui m'ont déjà dit : oh mais la prostitution c'est l'offre d'un service sexuel, c'est comme un massage.
Dans une société où la sexualité n'aurait pas cette connotation si violente de domination, je me dirais : "ouais, c'est comme un massage"
Sauf que je pense vraiment que comme tu dis, le client a envie de s'approprier le corps d'autrui, pas seulement envie de recevoir "un service sexuel" (même si en pratique, il y a normalement des "services différents" avec des variables).
Quelqu'un qui paye pour un massage a juste envie... de se faire masser ! A mon avis, il en va autrement pour ceux qui vont voir les prostituées...

En fait, si c'était possible, je serais pour leur donner ces droits, et en fait des droits plus solides que ceux des autres travailleurs. Mais enfin là aussi, si on veut être réaliste, c'est pas gagné, il faudrait une grosse évolution des mentalités, en particulier dans la police, pour que ça marche.
Je serais a priori aussi pour donner des droits et des protections, mais le problème serait que ça risquerait de légitimer cette pratique si on ne l'accompagne pas, par exemple, d'une pénalisation du client...
Car malheureusement j'ai peur que plus ça parait encadré, plus ça semble "légitime".
Sous prétexte que les prostituées cotisent à la sécu (ce qui serait juste), je pense que certains vont penser que c'est un "métier" comme un autre.
Pour beaucoup de gens ce qui est légal est légitime. Du moment que ce n'est interdit, il n'y a pas de mal.
Mais il est clair que la pénalisation n'est pas la panacée : le plus important c'est l'éducation !

Franchement, j'admire votre optimisme. Croire que tout le monde peut entendre ce message et en tenir compte, chapeau !
Et quand bien même le regard des non consommateurs seraient plus sévère, ça m'étonnerait bcp que ça change quoique ce soit. D'une part parce que pour d'autres actes ça fait queudal : l'alcoolisme, la drogue et tiens, prenons la pédophilie: c'est interdit, c'est LE crime super mal vu, et ben ça n'empêche pas que y en ait, ni que certains aillent se payer des gamins en thailande en assez bonne conscience.

Et d'autre part parce qu'il me semble que si y a en effet une histoire de domination entre le client et la prostituée, il me semble également qu'aux yeux de la société c'est déja mal vu, et déconsidérant pour le client (genre "ah quel gros naze il doit payer pour ça").

Comprenez bien: je suis pas pour la prostitution, mais je pense pas que son interdiction ou les gros yeux changerait quoique ce soit. Au mieux ça décalerait le pb dans des pays où y a encore moins de protection.
J'avoue que je ne comprends pas ton raisonnement scratch
Pénaliser les meurtriers, les violeurs et les pédophiles n'a jamais empêché qu'il y ait des meurtres, des viols et de la pédophilie.
Faudrait-il pour autant tout dépénaliser ?
La pénalisation indique à la société que ce ne sont pas des actions tolérables et qu'elles sont punies par la justice.
A mon avis la pénalisation n'est pas le seul outil, mais ça en est un, pour délimiter les actions légitimes des actions non légitimes.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 10:29

Non bien sur que l'idée n'est pas de dépénaliser. L'idée (la mienne en tous cas) est de ne pas se bagarrer pour un truc qui ne servira à rien, qui ne changera rien ou si peu, et qui au mieux déplacera le pb (à l'étranger, encore moins visible donc aidable). Exemple: tu interdis la prostitution: une prostituée ne pourra alors plus aller porter plainte puisqu'elle est dans l'illégalité.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 10:40

Exemple: tu interdis la prostitution: une prostituée ne pourra alors plus aller porter plainte puisqu'elle est dans l'illégalité.
Par contre mon idée n'est pas de pénaliser le fait de se prostituer (ce qui aurait pour conséquence de réduire de manière drastique les conditions des prostituées) mais de pénaliser le client.
Ainsi, les prostituées pourraient continuer à porter plainte.

Invité
Banni·e

Messages : 7572
Date d'inscription : 04/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 10:50

Ma question est très sincère: tu penses vraiment que ça va changer quoi?
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Roxappho le Mar 28 Fév 2012 - 11:03

@cleindo a écrit:Non bien sur que l'idée n'est pas de dépénaliser.
...
Exemple: tu interdis la prostitution: une prostituée ne pourra alors plus aller porter plainte puisqu'elle est dans l'illégalité.
Où as-tu vu que les abolitionnistes voulaient criminaliser les prostitué(e)s ?

Comme pour M_hysterie:
Enorme contre-sens en approche...

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique

Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012

http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 11:07

Bon, ben si on se fait rembarrer quand on pose une question conne, je vais arrêter d'en poser hein.

C'est surement plus confortable de rester entre connaisseurs en effet...

Je m'en vais me jeter de la cendre sur la tête de ce pas. quelle conne je fais aussi pffff
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Roxappho le Mar 28 Fév 2012 - 11:26

On ne te traite pas de conne ou quoi que ce soit, c'est juste que ce que tu évoques n'est absolument pas dans les schémas de la plupart des courants liés au sujet. Les rares qui défendent ces positions sont des courants généralement religieux obscurantistes qui voudraient imposer leurs valeurs à l'ensemble des sociétés humaines.
Même en regardant du côté d'une asso aux fondements catholiques comme Le Nid, tu ne trouves volonté de criminaliser ou dévaloriser les prostitué(e)s.

_________________
Plus là...

Définitivement !
avatar
Roxappho
Hystérique
Hystérique

Messages : 429
Date d'inscription : 23/02/2012

http://penthesilee.wordpress.com/liste-des-articles/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 11:44

et ben mille excuse de pas connaitre les shémas des principaux courants. C'est bien ce que je dis: entre connaisseur-euses.
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Invité le Mar 28 Fév 2012 - 11:57

Antisexisme a écrit:Car je me vois mal dire "les prostitué-e-s souffrent toutes" ou "sont toutes des victimes" alors que certain-e-s affirment haut et fort que c'est leur choix et qu'elles/ils y trouvent leur compte.
Je n'ai pas envie de dire "Oh mais ces personnes racontent n'importe quoi. En réalité, ce sont des victimes qui s'ignorent" car je n'aime pas parler à la place d'autrui.
Pareil de mon côté.

Antisexisme a écrit:Ce qui ne veut pas dire que je ne tiens pas compte ou que je m'en fiche de celles/ceux pour qui la prostitution, même librement choisie, a été un enfer. Pas du tout, et j'ai déjà lu l'occasion de lire des témoignages vraiment...pénibles disons.
C'est sûr, et il ne faut pas perdre de vue que ça représente très probablement 95% des situations.

Antisexisme a écrit:Or tout le monde est d'accord pour dire que la pornographie n'a pas de conséquences que sur les actrices porno, mais sur toute la société. Il en va de même de la prostitution.
Pour l'instant je te suis totalement...

Antisexisme a écrit:Pour moi, c'est vraiment ça qui fait qu'il faut supprimer la prostitution et pas seulement l'aménager.
Et c'est là par contre que j'accroche moins. Dans le fil sur la porno, il me semble qu'il y avait plus ou moins un consensus sur le fait que ce n'était pas réaliste de supprimer la porno (et pas forcément souhaitable non plus) et que la solution passait probablement par plus d'éducation et par l'émergence d'une « bonne » pornographie (non-sexiste, n'assimilant pas sexe et violence, etc). Qu'est-ce qui t'amène à une conclusion différente pour la prostitution ?

Si ce qui te dérange c'est la façon dont la prostitution est perçue, est-ce que vouloir abolir la prostitution à cause de ça ne revient pas en quelque sorte à accepter cette conception ?

@Lucha a écrit:Maintenant, comparer la prostitution avec les formes de travail salarié n'est pas pertinent: dans le premier cas, l'argent permet de disposer sans entrave d'un corps
Là je ne suis pas vraiment d'accord. La personne prostituée garde en principe des droits, en particulier celui de refuser certains actes ou de retirer son consentement à tout moment, sans risquer plus que de ne pas être payée pour le service qu'elle n'aurait pas fournie, comme dans n'importe quel autre métier.

Alors bien sûr tu vas me dire que si je crois que ça se passe comme ça en vrai, je me fourre le doigt dans l'œil jusqu'à l'omoplate et tu auras raison : je ne crois pas une seconde que ça se passe comme ça en vrai sauf peut-être dans une toute petite minorité de cas. Ce que je veux dire c'est que ça devrait, et que c'est pas parce qu'un majorité de connards croient qu'ils ont tous les droits sur une prostituée sous prétexte que c'en est une qu'il faut accepter leur point de vue comme le seul possible.

Pour reprendre la comparaison avec l'esclavage, imaginons qu'on vive dans un monde où la seule forme de travail connue soit l'esclavage (pas de travail salarié ni indépendant, aucune notion de droits des travailleurs). J'ai l'impression que certains discours abolitionnistes sont du type « il faut abolir le travail, parce que le travail c'est l'esclavage et c'est inacceptable », plutôt que « il faut abolir l'esclavage parce que c'est inacceptable, par contre d'autres formes de travail avec des protections adéquates pour les travailleurs et des limites au pouvoir des patrons sont envisageables ». Concernant la prostitution, je ne sais pas ce qui est possible ou pas en termes de changements dans les mentalités et la société, mais dans l'absolu j'ai tendance à me sentir plus proche de cette deuxième position.

Antisexisme a écrit:Dans une société où la sexualité n'aurait pas cette connotation si violente de domination, je me dirais : "ouais, c'est comme un massage"
Justement, si le problème c'est la connotation violente-dominante du sexe, pourquoi ne pas chercher des moyens de l'attaquer directement ? (Je ne dis pas que j'ai tout plein de super moyens, malheureusement, je pose juste la question.)

Antisexisme a écrit:
Numa a écrit:En fait, si c'était possible, je serais pour leur donner ces droits, et en fait des droits plus solides que ceux des autres travailleurs. Mais enfin là aussi, si on veut être réaliste, c'est pas gagné, il faudrait une grosse évolution des mentalités, en particulier dans la police, pour que ça marche.
Je serais a priori aussi pour donner des droits et des protections, mais le problème serait que ça risquerait de légitimer cette pratique si on ne l'accompagne pas, par exemple, d'une pénalisation du client...
Car malheureusement j'ai peur que plus ça parait encadré, plus ça semble "légitime".
En fait, tout dépend ce que désigne « ça » dans ta dernière phrase. Clairement il ne s'agit pas de donner l'impression de légitimer la prostitution-esclavage telle qu'elle existe actuellement. Mais si la législation est claire sur le fait qu'il s'agit de protéger les travailleur-e-s et qu'elle s'accompagne d'un gros travail d'éducation (truc qui me paraît indispensable dans tous les cas) est-ce que ça ne peut pas envoyer le message que ce qui est légitimé c'est la prostitution-travail par opposition à la prostitution-esclavage.

Je veux dire, si tout le contexte social crie « les travailleur-e-s du sexe sont des travailleur-e-s comme les autres » est-ce qu'au final il n'y aurait pas un espoir de « casser » la sensation de domination malsaine qu'ont les clients aujourd'hui ?

Antisexisme a écrit:Sous prétexte que les prostituées cotisent à la sécu (ce qui serait juste), je pense que certains vont penser que c'est un "métier" comme un autre.
Justement, est-ce que ça ne serait pas un bon but ? Qu'au final il n'y pas plus de putophobie qu'il n'y a de haine et de mépris envers les personnes exerçant d'autres métiers ?

(Remarque : la plupart des questions que je pose sont des vraies questions, je veux dire, j'ai beaucoup de mal à avoir une opinion ferme sur le sujet, et je saisis l'occasion de ce fil pour y réfléchir un peu à voix haute.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Lucha le Mar 28 Fév 2012 - 12:18

Pour moi c'est pas compliqué dans mon esprit, je rentre pas dans des élucubrations philosophiques à mille lieux de la réalité: la prostitution est indéfendable, car dès le départ elle n'a pas été conçue comme un "choix" pour les femmes. Et elle se répercute sur toutes les femmes: une femme, au fond, c'est quelque chose dont on peut disposer comme on veut, qu'on peut acheter, qu'on peut louer, etc. C'est pas 0,01% des prostituées qui le font pour le fun qui changeront cette réalité.

Je recommande vivement ce blog pour mieux comprendre que la position pro-prostitution est fondamentalement antinomique avec les droits et la dignité des femmes:

Abolitionniste

Cette petite citation d'Andréa Dworkin est à retenir, car la réalité, c'est cela:

La prostitution : qu’est-ce que c’est ? C’est l’utilisation du corps d’une femme pour du sexe par un homme ; il donne de l’argent, il fait ce qu’il veut.
Dès que vous vous éloignez de ce que c’est réellement, vous vous éloignez du monde de la prostitution pour passer au monde des idées. Vous vous sentirez mieux ; ce sera plus facile ; c’est plus divertissant : il y a plein de choses à discuter, mais vous discuterez d’idées, pas de prostitution. La prostitution n’est pas une idée.

Donc, nous on peut se permettre (pour l'instant) d'en discuter pendant que les autres se font défoncer comme des moins que rien. Il n'en demeure pas moins que la prostitution ne peut être considérée comme un choix libre et librement consentie. Comme par hasard, les femmes qui n'ont pas le même parcours de vie que les prostituées ne songent pas à le faire..

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par cleindo le Mar 28 Fév 2012 - 13:45

Le fait que au départ c'ait été mal fait/conçu implique t-il qu'il n'y ait aucune meilleure façon de le faire/concevoir?
Le salariat, le travail en général est il mauvais parce qu'à la base c'était les nobles qui faisaient bosser les serfs?
Je crois que c'est l'idée développée par Numa (avec laquelle je suis assez proche sans avoir non plus d'idée super arrêtée)


Maintenant, comparer la prostitution avec les formes de travail salarié n'est pas pertinent: dans le premier cas, l'argent permet de disposer sans entrave d'un corps, dans les autres l'argent est donné en échange de services, de compétences, d'un travail qui n'implique pas de disposer directement et sans entrave du corps d'autrui. La prostitution n'est pas un travail salarié
Si la prostitution était un emploi salarié "comme un autre", cela te ferait il changer d'avis?
avatar
cleindo
Amazone
Amazone

Messages : 2942
Date d'inscription : 20/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Lucha le Mar 28 Fév 2012 - 14:06

Non, rien ne me fait changer d'avis sur la nocivité fondamentale de la prostitution. C'est pas parce que ça devient salarié que comme par magie ce n'est plus mauvais. Le travailleur salarié ne se fait pas enculer contre de l'argent.

Et que fais-tu des syndromes de choc post-traumatiques? Qui bizarrement touchent les prostituées mais pas les salariés? Mais qui touchent aussi les victimes de viols..

Il n'y a aucune façon de mieux gérer la prostitution. L'idée de départ est mauvaise. Parce que là aussi, comme par hasard, ce sont des femmes à disposition des hommes..

As-tu été lire le blog que j'ai mis en lien? Je te recommande aussi les écrits de Rebecca Mott, qu'on peut trouver sur le site Sisyphe.org.

Lucha
Grand⋅e Prêtre⋅sse
Grand⋅e Prêtre⋅sse

Messages : 815
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi je suis contre la prostitution

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum